Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2021

contre les va KS hein !, contre les masques déshumanisants, contre les mensonges autour du Covid et la politique fasciste contre l'UE et le néo-libéralisme des oligarques Bravo Sara !

Ainsi, le nombre de tests positifs quotidiens (moyenne sur les 7 derniers jours) est passé de 741 772/j le 12 janvier 2021 à 358 822/j le 19 février 0h00 GMT. Cette baisse est continue depuis 7 semaines et s’accélère de jour en jour sans pouvoir être attribuée au vaccin puisqu’elle concerne tous les continents et tous les pays, vaccinés ou non, confinés ou non et qu’elle a débuté avant que la vaccination puisse avoir le moindre effet. Notons que cette baisse paraît la plus forte dans des pays non ou peu vaccinés et confinés.

(comme chantait pierre Dac sur radio-Londres "ils l'ont dans l'dos !" et de nos jours Florian Philippot les raille dans un brillant disrcours :

POUR NOTRE DIGNITE D'HOMMES ET DE FEMMES 

https://ru-clip.net/video/Mcui92qgLTo/3%C3%A8me-vague-ce-qu%E2%80%99ils-mijotent-raoult-et-la-riposte.html

Censure censure ! totalitarisme capitaliste  !  Gestapo !  bon, passons à SARA CUNIAL donc :

"Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du régime nazi" (tiens justement relisez mon billet sur "quelques détails du régime nazi", si vous ne me croyez pas ! à l'époque c'était le salut hitlérien, maintenant le masque, mais fondamentalement c'est pareil justement, et fondé sur les mêmes réactions psychologiques !) 

 

La deputata ex grillina ora al gruppo Misto e convinta No Vax sabato sarà in piazza San Giovanni. "Questa è un'emergenza democratica. Sono contraria al vaccino anti-influenzale". E sulle misure di sicurezza nelle scuole aggiunge: "Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista"

07 ottobre 2020
Sarà in piazza con i sovranisti, Sara Cunial, l'ex 5S e ora deputata del Gruppo Misto, convinta No Vax. La 41enne, di Bassano del Grappa, è tra i sostenitori della tanto discussa 'Marcia per la Liberazione', organizzata per sabato alle 14 in piazza San Giovanni a Roma e sostenuta anche dall'attore Enrico Montesano. Ci sarà "perché condivide tutti i principi che hanno dato origine all'evento", spiega Cunial. Ossia "basta neoliberalismo" e per "chiedere una profonda svolta, contro un governo schiavo dell'Unione europea e della grande finanza", come sostengono gli organizzatori. Cunial, che non usa deliberatamente la mascherina, è stata già protagonista di diversi episodi in piazza e nel Palazzo: dalle polemiche contro i vaccini alla protesta alla Camera ad aprile quando aveva strappato un dpcm definendolo "incostituzionale". E ora dice la sua anche sulla manifestazione dei sovranisti: attacca il governo e soprattutto le misure per arginare i contagi da coronavirus perché questa non è "un'emergenza sanitaria, ma democratica".

Cunial, perché sostiene questa manifestazione?
"Sono stata invitata dagli organizzatori e ho accettato di esserci, condividendo i principi con cui è nata questa protesta. Anche io vedo in questa fantomatica emergenza il colpo di coda di un sistema neoliberista che ha portato l'umanità al baratro: economicamente, ecologicamente e spiritualmente. Penso che, oggi come in passato, quando sono violate le libertà fondamentali e i diritti garantiti dalla nostra Costituzione, ribellarsi e manifestare il proprio dissenso sia un diritto e un dovere di ogni cittadino. E questo è il momento di farlo: questa non è un'emergenza sanitaria, questa è un'emergenza democratica e tutti noi siamo chiamati ad agire di conseguenza".

La notizia è di poche ore fa: è stato prorogato lo stato di emergenza per il Covid fino al 31 gennaio. Lei ha votato e come?
"Non ero presente in aula, ma avrei comunque votato contro la proroga, così come ho sempre votato contro tutti i provvedimenti legati alla cosiddetta emergenza".

È in arrivo un nuovo Dpcm. "Liberazione", per lei, va intesa anche da tutte le misure restrittive anti-Covid?
"Certamente. Anche se credo che la prima vera liberazione debba essere dalla paura: la paura atavica di ammalarsi e di morire, usata oggi più che mai dal potere per renderci schiavi e inermi. Ma anche la paura di essere diversi e giudicati. La paura di alzare la testa e agire coerenza e consapevolezza. La paura di cambiare e di rinascere, con una nuova visione".

E sull'uso della mascherina? Continuerà a non usarla oppure sabato la indosserà in piazza?
"Non ho mai utilizzato la mascherina nelle tante manifestazioni a cui ho aderito, ho sempre ricambiato gli abbracci delle persone e non mi sono mai sentita in pericolo dalla vicinanza, anzi. Non ho intenzione di vivere nel terrore, né tantomeno di sopprimere la nostra vera natura, che è sociale".

Sulla riapertura delle scuole, invece, e su tutte le disposizioni che riguardano bambini e docenti cosa pensa?
"Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista. A livello fisico e mentale si sta distruggendo l'infanzia, annichilendo le loro anime e coscienze. Così facendo non solo si nega la vita a intere generazioni ma si annienta anche la memoria di tutti noi e con essa il futuro dell'umanità. Tutto ciò è gravissimo".

Conosciamo la sua posizione sui vaccini. È contraria anche al vaccino anti-influenzale?
"Parliamo del vaccino antinfluenzale che secondo uno studio scientifico del Dipartimento della Difesa Usa aumenterebbe del 36% l'incidenza di co-infezione proprio da coronavirus, a causa di un fenomeno definito di interferenza virale da vaccino? Quel vaccino antinfluenzale che l'anno scorso è stato somministrato a tappeto proprio a Brescia e Bergamo, città capofila in Italia, nella stagione 2019/2020 nella somministrazione di vaccini antinfluenzale e Meningocco C? Le stesse città che poi si sono tramutate nelle zone rosse per decessi definiti da Covid? Sì, sono contraria. Non lo farò e sconsiglierò a chiunque me lo chieda di farlo".

en français : L'ancien député grillina maintenant dans le groupe mixte et convaincu que No Vax sera sur la Piazza San Giovanni samedi. "C'est une urgence démocratique. Je suis contre le vaccin contre la grippe." Et sur les mesures de sécurité dans les écoles, il ajoute: "Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi"


( et à 6 minutes 30 : https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/27_Plus-c'est-gros:7  )

"et Je pense qu'aujourd'hui comme par le passé, lorsque les libertés et droits fondamentaux garantis par notre Constitution sont violés, se rebeller et exprimer sa dissidence est un droit et un devoir de tout citoyen. "

" j'ai toujours rendu les câlins des gens et je ne me suis jamais senti en danger par la proximité. Je n'ai pas l'intention de vivre dans la terreur, ni de réprimer notre vrai nature, qui est sociale ».

La deputata ex grillina ora al gruppo Misto e convinta No Vax sabato sarà in piazza San Giovanni. "Questa è un'emergenza democratica. Sono contraria al vaccino anti-influenzale". E sulle misure di sicurezza nelle scuole aggiunge: "Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista"

07 ottobre 2020
Sarà in piazza con i sovranisti, Sara Cunial, l'ex 5S e ora deputata del Gruppo Misto, convinta No Vax. La 41enne, di Bassano del Grappa, è tra i sostenitori della tanto discussa 'Marcia per la Liberazione', organizzata per sabato alle 14 in piazza San Giovanni a Roma e sostenuta anche dall'attore Enrico Montesano. Ci sarà "perché condivide tutti i principi che hanno dato origine all'evento", spiega Cunial. Ossia "basta neoliberalismo" e per "chiedere una profonda svolta, contro un governo schiavo dell'Unione europea e della grande finanza", come sostengono gli organizzatori. Cunial, che non usa deliberatamente la mascherina, è stata già protagonista di diversi episodi in piazza e nel Palazzo: dalle polemiche contro i vaccini alla protesta alla Camera ad aprile quando aveva strappato un dpcm definendolo "incostituzionale". E ora dice la sua anche sulla manifestazione dei sovranisti: attacca il governo e soprattutto le misure per arginare i contagi da coronavirus perché questa non è "un'emergenza sanitaria, ma democratica".

Cunial, perché sostiene questa manifestazione?
"Sono stata invitata dagli organizzatori e ho accettato di esserci, condividendo i principi con cui è nata questa protesta. Anche io vedo in questa fantomatica emergenza il colpo di coda di un sistema neoliberista che ha portato l'umanità al baratro: economicamente, ecologicamente e spiritualmente. Penso che, oggi come in passato, quando sono violate le libertà fondamentali e i diritti garantiti dalla nostra Costituzione, ribellarsi e manifestare il proprio dissenso sia un diritto e un dovere di ogni cittadino. E questo è il momento di farlo: questa non è un'emergenza sanitaria, questa è un'emergenza democratica e tutti noi siamo chiamati ad agire di conseguenza".

La notizia è di poche ore fa: è stato prorogato lo stato di emergenza per il Covid fino al 31 gennaio. Lei ha votato e come?
"Non ero presente in aula, ma avrei comunque votato contro la proroga, così come ho sempre votato contro tutti i provvedimenti legati alla cosiddetta emergenza".

È in arrivo un nuovo Dpcm. "Liberazione", per lei, va intesa anche da tutte le misure restrittive anti-Covid?
"Certamente. Anche se credo che la prima vera liberazione debba essere dalla paura: la paura atavica di ammalarsi e di morire, usata oggi più che mai dal potere per renderci schiavi e inermi. Ma anche la paura di essere diversi e giudicati. La paura di alzare la testa e agire coerenza e consapevolezza. La paura di cambiare e di rinascere, con una nuova visione".

E sull'uso della mascherina? Continuerà a non usarla oppure sabato la indosserà in piazza?
"Non ho mai utilizzato la mascherina nelle tante manifestazioni a cui ho aderito, ho sempre ricambiato gli abbracci delle persone e non mi sono mai sentita in pericolo dalla vicinanza, anzi. Non ho intenzione di vivere nel terrore, né tantomeno di sopprimere la nostra vera natura, che è sociale".

Sulla riapertura delle scuole, invece, e su tutte le disposizioni che riguardano bambini e docenti cosa pensa?
"Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista. A livello fisico e mentale si sta distruggendo l'infanzia, annichilendo le loro anime e coscienze. Così facendo non solo si nega la vita a intere generazioni ma si annienta anche la memoria di tutti noi e con essa il futuro dell'umanità. Tutto ciò è gravissimo".

Conosciamo la sua posizione sui vaccini. È contraria anche al vaccino anti-influenzale?
"Parliamo del vaccino antinfluenzale che secondo uno studio scientifico del Dipartimento della Difesa Usa aumenterebbe del 36% l'incidenza di co-infezione proprio da coronavirus, a causa di un fenomeno definito di interferenza virale da vaccino? Quel vaccino antinfluenzale che l'anno scorso è stato somministrato a tappeto proprio a Brescia e Bergamo, città capofila in Italia, nella stagione 2019/2020 nella somministrazione di vaccini antinfluenzale e Meningocco C? Le stesse città che poi si sono tramutate nelle zone rosse per decessi definiti da Covid? Sì, sono contraria. Non lo farò e sconsiglierò a chiunque me lo chieda di farlo".

en français : L'ancien député grillina maintenant dans le groupe mixte et convaincu que No Vax sera sur la Piazza San Giovanni samedi. "C'est une urgence démocratique. Je suis contre le vaccin contre la grippe." Et sur les mesures de sécurité dans les écoles, il ajoute: "Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi"

07 octobre 2020
Sara Cunial, l'ancienne 5S et désormais députée du Groupe Mixte, sera sur la place avec les souverainistes, convaincu du No Vax. Le joueur de 41 ans de Bassano del Grappa est l'un des soutiens de la très discutée «Marche pour la libération», organisée samedi à 14 heures sur la Piazza San Giovanni à Rome et également soutenue par l'acteur Enrico Montesano. Il sera là "car il partage tous les principes qui ont donné lieu à l'événement", explique Cunial. En d'autres termes, «assez de néolibéralisme» et «demander un changement profond contre un gouvernement esclave de l'Union européenne et la grande finance», comme le prétendent les organisateurs. Cunial, qui délibérément n'utilise pas de masque, a déjà été le protagoniste de plusieurs épisodes sur la place et au Palais: de la polémique contre les vaccins à la contestation à la Chambre en avril où il avait arraché un dpcm le qualifiant d '"inconstitutionnel". Et maintenant, il a aussi son mot à dire sur la manifestation des souverains: il attaque le gouvernement et surtout les mesures pour endiguer les infections à coronavirus car il ne s'agit pas "d'une urgence sanitaire, mais démocratique".

Cunial, pourquoi soutenez-vous cette démonstration?
«J'ai été invité par les organisateurs et j'ai accepté d'être là, partageant les principes avec lesquels cette manifestation est née. Je vois aussi dans cette urgence fantôme le contrecoup d'un système néolibéral qui a conduit l'humanité au gouffre: économiquement, écologiquement et Je pense qu'aujourd'hui comme par le passé, lorsque les libertés et droits fondamentaux garantis par notre Constitution sont violés, se rebeller et exprimer sa dissidence est un droit et un devoir de tout citoyen. Et c'est le moment de le faire: ce n'est pas une urgence sanitaire, c'est une urgence démocratique et nous sommes tous appelés à agir en conséquence ».

La nouvelle est arrivée il y a quelques heures: l'état d'urgence pour Covid a été prolongé jusqu'au 31 janvier. Avez-vous voté et comment?
"Je n'étais pas présent en classe, mais j'aurais quand même voté contre l'extension, tout comme j'ai toujours voté contre toutes les mesures liées à la soi-disant urgence".

Un nouveau Dpcm arrive. «Libération», pour vous, doit aussi s'entendre par toutes les mesures restrictives anti-Covid?
«Certainement. Même si je crois que la première vraie libération doit être de la peur: la peur atavique de tomber malade et de mourir, utilisée aujourd'hui plus que jamais par le pouvoir pour nous asservir et nous impuissant. Mais aussi la peur d'être différent et jugé. Peur. relever la tête et agir de manière cohérente et consciente. La peur de changer et de renaître, avec une nouvelle vision ".

Qu'en est-il de l'utilisation du masque? Va-t-il continuer à ne pas l'utiliser ou va-t-il le porter sur la place samedi?
"Je n'ai jamais utilisé le masque dans les nombreux événements auxquels j'ai participé, j'ai toujours rendu les câlins des gens et je ne me suis jamais senti en danger par la proximité, au contraire. Je n'ai pas l'intention de vivre dans la terreur, ni de réprimer notre vrai la nature, qui est sociale ».
<< Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi. Sur le plan physique et mental, l'enfance est détruite, anéantissant leur âme et leur conscience. Ce faisant, non seulement la vie est refusée à des générations entières. mais la mémoire de nous tous est également anéantie et avec elle l'avenir de l'humanité. Tout cela est très grave ".

(l'nterviewer : ) - Nous connaissons votre position sur les vaccins. Est-elle également contre le vaccin contre la grippe?
«Parlons-nous du vaccin antigrippal qui, selon une étude scientifiq
ue du ministère américain de la Défense, augmenterait l'incidence de la co-infection à coronavirus de 36%, en raison d'un phénomène défini comme une interférence virale du vaccin? Ce vaccin antigrippal l'année dernière a été administré sur le tapis à Brescia et Bergame, première ville d'Italie, lors de la saison 2019/2020 de l'administration des vaccins antigrippaux et du méningocco C? Les mêmes villes qui se sont ensuite transformées en zones rouges pour les décès définies par Covid? Oui, elles sont contraire. Je ne le ferai pas et je déconseillerai à quiconque me le demande. "

Y aura t il des nano particules dans les vaccins comme le veut Bill Gates et d'autres ??.... pour tracer les populations ? Et quels sont en deéail les adjuvants des vaccins? Dangereux ! Pourquoi ces mondialistes (le mondialisme est le stade ultime du capitalisme) ont-ils parlé de passeport sanitaire pour pouvoir reprendre une vie normale ? Pour un virus qui somme toute ne tue pour la grande majorité que des personnes malades, âgées.... lHOMMe finit par mourir, croient ils le contraire ? tout cela semble bien occulte.... sans parler du grand RESET, et suppression de l'argent liquide ! qui nous mettra en esclavage, sous la belle couverture d effacement de la DETTE (artificieusemment créée ! das l'antiquité on effaçait régulièrement les dettes ! sans compensation ! sans mise en esclavage) .... sachant que cette mafia mondialiste déteste les nations, les peuples, et surtout le peuple, les travailleurs, les cultures ...."

de tous temps il y a eu des êtres qui ont eu le courage demettre leur vie en danger pour dire la vérité, et sauver leurs prochains, de tous temps "Le premier qui dit la vérité/ Il doit être éxécuté" (Guy Béart), de tous temps quand on ne voit unanimement sous google (à qui il appartient ? quels interêts capitalistiques il représente ? Quelles censures son ses buts ?) matraqué, obsessivement , comme ue propagande à la Goebbels, on doit conclure que les personnes,les oeuvres et les thèses ainsi villlipendées, doivent être - contrairement à ce que martèle la dite propagande ! - vraies !  Un enfant comprendrait tout de suite le truc C'est le bon sens même !! c'est quasiment un critère inversé !

Aussi regardez ce film, dépêchez-vous de le télécharger et de l'enregistrer, avant que sa détention soit passible du camp de concentration, comme autrefois l'étaient la détention d'un livre de Karl Marx ou d'un sketch de Pierre Dac sur Radio-Londres !

https://odysee.com/@Mars_001:1/Plandemic-1-et-2-VDFR:8

Nous nous retrouvons mutatis mutandis, dans la même situation que les allemands en 1933. N'oubliez pas que l'hyperclasse mondiale du grand capital et ses séides pas le plus clair de son temps à concocter sa  stratégie d'ensemble (certains appellent ça une "conspiration", c'est juste une question de vocabulaire, laissons tomber ! question sans intêret !), comme dans les années 30 où le monde a subit (même en Amérique latine, même en suisse ! 27% des suisses en 1934 ont voté pour que la constitution suisse soit changée et calquée sur le nazisme, on ne vous les dit pas dans les livres d'histoire ça !) une vas vague de fascisme, sous des prétextes plus ou moins scientistes, le pire fut évidemment les plus scientiste, eugéniste, à savoir le nazisme, quand on a pu en sortir, on 'a pas su tirer les vraies leçons de l'histoire, on est en conséquence maintenant condamné à la revivre ! Saura-t-on s'en sauver ?

les "infos" des médias de masse appartenant aux 9 milliardaire ne sont plus que de la manipulation goebbelsienne, instrumentée par tous ces journaputes qui ne sont pas des chômeurs, c'est hallucinant ! on n'a plus de presse (à part les quelques médias contestataires qui essayent de survivre dans les fentes de liberté qu'ils peuvent occuper sur internet, et les nouvelles plateformes libres de vidéos telles que ru-clip.net
kzclip.com

findclip.net
ou odysee.com
ou les rares partis politiques qui sont de nouveau défenseurs du peuple de leur pays, de l'intérêt général, et des valeurs humanistes, donc uniquement des partis financés uniquement par les cotisation de leurs adhérents ou les dons de leurs sympathisantsl'UPR de François Asselineau, le PARDEM de Jacques Nikonof, le PRCF, ou "les Patriotes" de Florian Philippot (tout le reste est infiltré et pourri, le paysage politique français est à renouveler complètement !!  et d'ailleurs la Constitution aussi, écoutez Etienne Chouard, et réfléchissez bien, il faut s'y mettre  !).

film à regarder d'urgence, (et à télécharger en passant pas ru-clip.net par kzclip.com ou par odysee.com ou par findclip.net) :

les masques du système sont tombés et il a montré sa nature fasciste. Je rappelle la pertinence de la comparaison avec le fascisme, les fascismes des années 30 et le fascisme sanitaire actuel sont tout à fait liés, ce fait apparaîtra de plus en plus et sera de plus en plus patent :

https://www.sante-corps-esprit.com/question-de-vie-ou-de-mort-qui-va-gagner/

 

04/03/2021

il est bon

si on est espérantiste  de lire régulièrement la "revueton" TURKA STELO

Voici où on peut en  télécharger tous les numéros :

ceux de 2017 : https://esperantoturkiye.wordpress.com/2017/01/04/turka-s...

ceux de 2018 : https://esperantoturkiye.wordpress.com/2018/01/01/turka-s...

ceux de 2019 : https://esperantoturkiye.wordpress.com/2018/12/31/turka-s...

ceux de 2020 : https://esperantoturkiye.wordpress.com/2019/12/30/turka-s...

Et s'abonner pour continuer à les recevoir régulièrement.

Et voici un des poèmes parus sur le numéro de mars 2021 :

L ́ frost ́ paralizis
sensojn. Frostiĝas l ́koro
sen amo restinta. 

(jen mia vivo)

23/02/2021

Sed nun por mi "vivo" estas maldolĉa kanto

neniam, neniel estas vivo, nek mondo, ĉio povas estis de jam rigardata kiel mortinta, de ĉiam kaj por ĉiam.

 

Maldolĉa kanto

Ekiri, kiel la migruloj!
Sen cel', sen hejmo vagi, sola
Ne turnu sin plu la okuloj
Al la ĉielo senkonsola.

Nur ridi belon, la naivan,
De la printempa floroĉarm',
Kaj lipon havi sensoifan,
Avare ŝpari je la larm'.

Rezigni pri ja vana lukto
(Feliĉon ankaŭ venk' ne portos),
Rezigni pri la amvolupto
(Sciante, ke ĝi mortos).

Ne lasi plu, ke min ektentu
Am' de virino, de amiko
(Brilega aĵo, sed, atentu,
Dissaltos kiel sapveziko).

Kaj se esper' sin montrus, rava,
Ne kapti ĝin per mano trema,
Ĉar ĝi ne estas ŝnuro sava,
Araneaĵ' nur, ŝiriĝema.

Kaj iri plu, sen cel', sen fido,
Sen idealoj, sen deziro,
Sur vangoj sen la ŝmink' de rido
Kaj pri la mort': kun ŝultrotiro.

 

Kalman Kalocsay

 

dialogue avec moi-même

- vus n’aimez pas les dravidiens ? Les tamils ?

- quelle importance ? Ils vont tous mourir.

- et alors qu’est-ce qui a de l’importance ?

- mais rien bien sûr !

- c’est triste !

- ouais, sans doute,

mais ça aussi ça n’a aucune importance.

 

 

19/02/2021

les êtres "inéduqués et inéducables" qui "ne pouvaient pas faire autrement" de Michel Terestchenko, Jean-Jacques Crévecoeur et ... un poème en espéranto

pri poemo de la nova granda poeto de Esperantujo Angel Arquillos Lopez. Unue jen la poemo

La komenco de la fino

 

Ni saltu nun trans la baron

ĉar restadi ĉe la limo

estas malkuraĝa ago

kaj komenco de la fino.

 

Energie ni batalu,

ĉar energiaj ni estas

kaj se kuraĝe ni agas

niaj timoj ekforestas.

 

Por repreni la memfidon

ni forviŝu la malbonon

ĉar rapidas nia mondo

tra la punkto de la fino

 

la danĝeron ni ne timu

batalante kun kuraĝo

elingiginte la glavon

kaj kun ŝildo ĉe la brako.

 

Por transsalti tiun baron

kun espero ni luktadas,

ĉar feliĉo multekostas

kaj ni faris jam la pagon.

Arquillos decembro 2019

(encore un poème à apprendre par coeur, essayez !)

Voilà, regardez cette interview de jean-Jacques Crévecoeur, c'est un des grands moments de l'humanité (oui,  vous savez,  nous sommes en plein dans un noeud de l'histoire de l'humanité  comme 40-45)


(la page :https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/le-defi-de-... )

et écoutez ce qu'il dit à la 7ème minute

"je ne peut pas imaginer survivre dans un Etat totalitaire sans avoir fait quelque chose Et à partir du moment où j'ai fait ce choix de risquer de me faire tuer (par Big Pharma pesez à ce qui est arrivé à Claire Séverac, et récemment à Brandy Vaughan, etc, etc) la peur m'a quitté, et la peur ne m'a jamais revisité depuis lors"

tiu sinteno unue pensigis min pri la tezo de Michel Terestchenko en "Un si fragile vernis d'humanité", libro kiun mi tre ŝatas, kaj plurfoje relegis, kaj poste, alvenita al ĉi-tiu frazo, al liaj du versoj !

Et non seulement Magda Trocmè l'était, mais aujourd'hui, insulté dans sa camionette gelée, Giuseppe Belvedere aussi est de cette trempe.

écoutez aussi ce que Jean-Jacques Crévecoeur dit minute 18-19. c'est ce  qu'a dit aussi  Catherine Baker : "La seule lutte profondément utile à mener, ce n'est pas contre l'autorité, mais contre la soumission. Là seulement, le pouvoir, quel qu'il soit, est perdant".
Méditez bien ça, et surtout pratiquez -le !

Heureux (heureux , c'est une façon de parler, car ça cause de grandes souffrances parfois) ceux qui ont toujours été comme ça dès leur petite enfance, dès l'âge où on les tenu pour leur percer leurs dents de force. Et qui le sont restés.

 

eh oui ! il y a deux sortes de gens les gens « DEGEULASSES » (comme ceux qui nous gouvernent par exemple, ou les journaputes qu’ils emploient) et les gens humains et courageux comme Dieudonné
https://odysee.com/@leR%C3%A9veildesMoutons:b/entretien-a...
Lisez « un si fragile vernis d’humanité » de Michel Terestchenko il en parle très bien, de ces gens « inéduqués et inéduquacles » qui sont les seules sources des actes moraux, tels Giuseppe Belvedere (d’ailleurs j’aimerais bien savoir ce qu’il est dvenu par les temsp qui courrent ?)

 

 

14/02/2021

souvenez-vous de Henri GEORGE poète tournaisien !

Ce poème

origine  : souvenez-vous de Henri GEORGES poète tournaisien

trouvé dans une anthologie de la poésie wallonne  en fait n'est pas en wallon ( le dialecte wallon est beaucoup plus compliqué à comprendre et surtout à prononcer) mais en picard, comme dins ch' Nord ! Tournais est (était...) picard dans son patois. Ce poème est un chef-d'oeuvre de talent  et d'émotion, on devrait le mettre dans les classiques de la littérature, et le faire apprendre aux enfants des écoles on aurait peut-être introduit enfin ce genre de considération pour les cultures régionales!), il le mériterait, il mériterait même d'être choisi dans une anthologie mondiale de la poésie.

Et  ça ne parle que de valeurs aujourd'hui diabolisées, presque interdites ou en voie de disparition ou bien menacées..... (Le Carnaval, les masques, les bals publics, la fête, le bruit, la gaîté, l'occupation des voies "publiques" (autrefois publiques ... mais avec Sarko ça ne va plus durer !) par des foules de gens et non par les bagnoles et les vigiles privés!, et bien sûr l'amour (aujourd'hui on l'appelle comment? ...  "violence"? "harcèlement sexuel"?  "dépendance psychologique"? ) Et, last but not least, le chagrin ! autre chose psychomachinchoseiquement interdite, un jour peut-être on condamnera  à la prison pour "non prise en charge de leur santé" les gens qui souffrent de chagrin puis on les fichera à vie et on les obligera à suivre une cure  d'euphorisation "positive". On parie ?
Si vous pouvez apprenez-le par coeur, il le mérite, ou au moins la dernière strophe.

Tiu  ĉi poemo eble estas la plej bela de la pikardlingva literaturo, kiun oni tro ofte rigardas kiel reduktita al komikaĵoj lokaj;  ĝi indus fakte esti enigita en klasikaĵojn pro la talento kaj emocipovo kun kiu ĝi traktas  malĝojan kaj universalan temon. memoru parkere almenaŭ la lastan strofon kiel citaĵon: ĝi estas tiom bela kaj korprema!

 

Ch’éteot l’Mi-Carême, i-aveot dins chés rues

Ene masse dė musiques, dés tas d’gins masqués.

In face du Grand-Garde, ch’éteot ène cohue

Et l’cortêche aveot du mal dè passer.

Cha, ch’ ‘teot in cortêche! Lés prumiés in tiète,

I-éteotė pus d’chint, tous in calikeot :

Juste autant d’Pièrots qu’i n-aveot d’Pièrètes,

Juste autant d’Pièrètes qu’i n-aveot d’Pièrots.

Après cha, ch’éteot ène éote mascarate,

Pwis v’là deûs Pièreots qu’i s’eont ratardé

Et qui n’ trouv’tè pus l’binde dés camarates :

Pièrète par ichi, Pièreot d’l’éôte coté.

I n’seon po l’in d’l’eôte pus d’à chenk-sî metes,

Més lès-amoureûs, ch’èst come dés bièc-beos.

Pièreot, i s’inquiète dè n’pus vir Pièrete,

Pièrète, èlle èst triste dè n’pus vir Pièrot.

Pauve pétit' Pièrète ! èlle a l’invie d’brêre,

Elle ortoun’reot bin tout d’swite à s’majèon !

Et Piéreo s’désole, i n’sét pus qwa faire,

I va come quéqu’in qui-a pèrdu s’résèon.

Pour l’in comme pour lééôte, ch’èst ène tristė fiète ;

Au lieu d’s’amuser, i-eont leûs cœurs bin greos :

Par ichi Pièreot cache après Pièrete

Et par là Pièrète cache après Pièreot !

Pindant tout-in tans, j’é suivi l’cortêche.

J’areos bin voulu lés vir s’ortrouver,

Més d’lés vir à deûs, i n’aveot po mèche :

J’véyeos l’in, pwis l’éôte, més lés deûs, jamés !

J’é rintré dins l’bal in m’disant qu’pétète,

In dansant t’t-à l’eure on s’rincontrėreot.

Més Piéreot d’ssus l’banc atindeo Pièrète

Et Pièrète bin sache atindeot Pièreot.
Et pindant dès-eures, au son dė l’musique

- vous savez qu’cha dure tout jusqu’au matin -,

i seont rès là come deûs vrés-antiques,

pwis i seont partis, chakin pa s’kémin.

J’lés-é vu partir : piéreot baisseot s’tiète

Et j’é intindu Pièrète qu’èle brèyeot…

Et pindant ç’tans-là, toutes lès-éôtes Pièrètes

Danseot’tė gaimint avèc leûs Pièreots.

Hélas ! dins chelle vie, ch’èst bin souvin l’même :

on rèstė vièle file ou bin vieûs garchèon ;

èt ch’t-acor pus triste qu’à l’Demi-Carême :

l’carnaval, ch’èst court, mé la vie, ch’èst lèong …

On èst treop timite, treop fier ou treop …. Biète,

On vient d’ène famile bin treop come i fèot

Èt Pièreot viélit in r’grètant Pièrete,

Et Pièrète ès’fane in r’grètant Pièreot.
Et cha dure insin pindant dés-innées,

Et quand on s’rinconte, on s’fét dès saluts.

Qwa çé quė vous voulez, ch’èst ène dèstinée !

I-arife même alfeos qu’on s’orconeot pus.

On s’résine, ch’èst vré, més toudi on r’grète,

Et alfeos on s’dit, quand on soufre ėd’ treop :

« Come ėj’ s’reos ureûs si j’aveos Pièrète!

- Come ėj’ s’reos continte si j’aveos Piéreot ! »

Et par in byèo jour in cortêche i passe,

On seone àl’églisse pou in n-intièr’mint,

Et l’vieûs, ou bé l’vièle, i dit’ à vwas basse :

« Acor in qui passe pou m’montrer ch’kémin.

- Qui ç’quė ch’èst cèle-là qu’on mène à Mulète ?

- Qui ç’quė ch’èst c’ti-là qu’on porte à Navyèo ? »

On dit : « Ch’èst ène tèle ». Piéreot : « Ch’est t’ Pièrète ! »

Ou bin : « Ch’èst in tèl ». Pièrète : Ch’èst t’Pièreot ! »

Awi, mé bones gins, ch’est ène triste istware,

Dès-istwares parèles, on in sét tèrtous

Pace qu’i n-a bôkeop – cha, vous pouvez m’cwrâre -,

Et ch’èste pétète même vo-n-isware à vous.

Et p’tète qu’avèc mi, tout bas, in cachète,

Wê, vous l’dites tout bas, mi jė l’dis tout hèot :

« Ah ! chès pauves Pièrèots qui n’eont po d’Pièretes !

Ah chès pauves Pièrètes qui n’eont po d’Pièrèos ! »

 

Henri GEORGE (1879-1952)

 

Eh oui au fait ! et cette année va-t-on avoir le droit de fêter le Carnaval ????? avec l'ambiance fasciste anti-humaniste actuelle ! Va-t-on encore avoir le droit de danser, de s'embrasser sous les yeux de la flicaille ? Que va devenir notre Civilisation ? Que vont devenir les traditions humaines?

Tiens Farida Belghoul va essayer d'organiser un "carnaval" qui sera en même temps une forme de meeeting, nos maître lui laisseront-ils le droit ?

apparemment non ....

Quelqu'un a proposé une idée, celle d'une sorte de "carnaval des démasqués" au prochain mardi gras du 16 février 2021 (avant l'éventuel "Carême" imposé d'un 3ème confinement) où chacun se "déguiserait en lui-même", c'est-à-dire enlèverait librement son masque pour pouvoir enfin récupérer sa respiration naturelle...

24/01/2021

en 2013 la France était encore un Etat de Droit car les drones étaient INTERDITS

mais les mensonges pour diffamer les opposants ça y allait déjà ! malgré cela c'est le 13 janvier 2013 et le 24 mars 2013 dates historiques qu'ont eu lieu les deux plus grandes manifestations de toute la Vè République !

retrouvez dans cette vidéo "Frigide Barjot" la belle-soeur du poète Eric Tellenne :

France Soir (qui retrouve l'inspiration de sa naissance : en 1941 journal clandestin édité par la Résistance, bref les "complotistes" de l'époque, ceux qui refusaient de croîre que "tout le monde il est beau tout le monde il est gentil" et qu'il n'est jamais arrivé qu'un gouvernement au pouvoir mente, ni ne fasse autre chose que le bien de son peuple ! par définition, et qu'on bon français se doit d'obéir, en toutes circonstances ! et que ceux qui n'obéissent pas et ne disent pas béé AMEN, en choeur sont MAUVAIS ! par définition) France Soir est peut-être le seul et unique média qui ait encore une déontologie (Sud-Radio peut-être aussi ?). N'oubliez pas de l'aider car il est financé par des dons du peuple !

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/francis-lal...

un lien odyssée pour la vidéo de son interview sur France-Soir (il y a en fait  une dizaine d'adresses, allez sur Odysée et faites une recherche, vous verrez)   https://odysee.com/@Stefano:9/Francis-Lalanne-d%C3%A9fi-d...

France Soir est l'honneur de la France, notre Robert Desnos.

04/01/2021

je verse des larmes

upon ascending the parapet at youzhou
poème de chen zi-ang (661-702)      
张廷琛英译(以及国柱的汉语猜读)

 

before me, unseen are the ancients,

behind me, unseen those to come. 

thinking of this infinite universe  

alone, in my sorrow, i shed tears.

 

 在我之前的这些古人,已经看不到了。

在我之后,那些要来的人,也看不见。

想到无穷尽的宇宙,

 孤独,忧愁,我泪流满面。

30/12/2020

Quand on pense qu'elle est morte maintenant ! ......

* Simone de Beauvoir 


Un livre que je conseille vivement: "Mémoires d'une Jeune Fille rangée" de Simone de Beauvoir (née un 8 janvier) Très humain et intéressant, passionnant, et qui fait plus d'une fois réfléchir.
Et il y aurait plein de choses à citer.
Dès les premières pages ça commence très fort:
"je me promis, lorsque je serai grande, de ne pas oublier qu'on est à cinq ans un individu complet. Ce que niaient les adultes."
Qu'est-ce qu'elle a raison!

allez ! je ne résiste pas au plaisir d'encore une:
"Les noisetiers murmuraient et je comprenais leur oracle; j'étais atendue: par moi-même. Ruisselante de lumière, le monde couché à mes pieds comme un grand animal familier, je souriais à l'adolescente qui demain mourrait et ressusciterait dans ma gloire: aucune vie aucun instant d'aucune vie ne saurait tenir les promesses dont j'affolais mon coeur crédule".

So ist das Leben...

 

 

et bien sûr, bien sûr,
il y a :

"Je fis une autre découverte. Un après-midi à Paris, je réalisais que j'étais condamnée à mort. Il n'y avait personne d'autre que moi dans l'appartement et je ne refrénai pas mon désespoir; j'ai crié, j'ai griffé la moquette rouge. Et quand je me relevai, hébétée, je me demandai: "comment les autres gens font-ils? Comment ferai-je?" Il me semblait impossible de vivre toute ma vie le coeur tordu par l'horreur. Quand la déchéance s'approche, me disais-je, quand on a déjà trente ans, quarante ans et qu'on pense: "c'est pour demain", comment le supporte-t-on?"

15/12/2020

réponse laconique, le meilleur moyen d'aller au fond des choses

(poème chinois, traduction Vejdo)
Nuna vizito

je la antikva tombo.
Rememoroj... Do,
ĉu la homoj revis? Ĉu
ili amis kiel ni?...

 

-IS ....

 

et surtout lisez ce billet du 2 décembre dernier  :       http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2019/01/16/cha...

05/12/2020

ĝis ebriiĝo jen prefere

—laŭ melodio Minora sankta muziko

2.
La homa vivo daŭras efemere.
Ne lasu bonan tempon
kaj belan pejzaĝon forflugi ŝtele!
Malbona sorto nia estas destinita
jam en antaŭa vivo vere,
ne penu per plenforto vane.
Plibone kantu ĉagrenpele
kaj drinku ĝoje kun amikoj
ĝis ebriiĝo jen prefere.
Ignoru kiel lun’ kaj sun’ alternas
navede kaj libere.

Yuan Haowen (in poèmes de la dynastie Yuan, traduits par "Vejdo" publiés chez libroj de MAS,consulter la liste ds livres édités par MAS, il y en a 4 qui sont traduits par moi d'ailleurs, je dis ça je dis rien !)

 

 

lernu ĝin parkere !

(kaj ne estu kiel plenkreskuloj, kiuj "ĉiam survoje estas" (skribis Viko, hispana esperantisto) male "infanoj ankoraŭ sentas, ke ili meritas, ĝiu tion, kio nun okazas. Ili ankoraŭ ne lernis, ke ni, la plenkreskuloj, ĉiam estas survoje por atingi ion.  ..... Kiam ĝi surstratos, facile forgesos la celon,  kaj lasos sin ĝuante la pordojn de konstruaĵo, la ŝtonetojn  sur la trotuaro, la hundojn piedirantajn... Kaj diros vin - Rigardu ! kiom bela balkono !)

kaj ne forgesu : ĝis ebriiĝo jen prefere.