Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2017

« Avec le soir, descendent les grands sentiments. Ils entrent dans l’âme comme les loups dans les villes. C’est la faim que l’on a, quivous tient tout le long du jour et qui vous serre un peu plus dans ces heures-là. » (Christian BOBIN)


Voici quelque unes, en fait les dernières en date tout simplement, des citations que j'ai rencontrées et trouvées particulièrement importantes, pour une raison ou une autre.

"J'ai toujours aimé, je ne sais pourquoi, les exclamations inattendues. A vrai dire elles coulent en vous continuellement, mais on a pas le temps de les noter (pas de papier sous la main), et elles meurent. Impossible ensuite de s'en souvenir. J'ai donc quand même réussi à en fixer quelques-unes sur le papier! " (Vassili Rozanov)
(Moi aussi. ! ma note)

Normal ! « Il est des êtres que l'on a envie de protéger, des corps que l'on veut serrer fort jusqu'à les étouffer tant on tient à eux » ("Maitrepo" blogeur sur Internet)


"LA VIE EST UN THEATRE TROP LANGUISSANT. IL MANQUE DE REGIE. CEUX QUI DOIVENT Y MOURIR D'AMOUR, QUAND ILS Y ARRIVENT, C'EST PENIBLEMENT ET DANS LEUR VIEILLESSE" (Jean Giraudoŭx)

“Demokratio” signifas obeadon al ordonoj el Vaŝingtono kaj allason, ke usonaj firmaoj ekspluatu la landon." (Trevor Steele)

"If we don't believe in freedom of expression for people we despise, we don't believe in it at all." (Noam Chomsky)

«La maniero kontraŭbatali ideon estas lanĉi al gi pli bonan ideon. » (Monteiro Lobato)

« Le bonheur, c'est comme un chat, si vous essayez de le cajoler, il vous fuit, si vous ne vous occupez pas de lui, il vient se frotter contre vos jambes et saute sur vos genoŭ. » (Davies Robertson)

"Il est plus facile de croire un mensonge qu'on a déjà entendu cent fois, qu'une vérité qu'on n'a encore jamais entendue" - Robert Lynd

A.Einstein : "Le monde ne sera pas détruit par ceŭ qui font le mal, mais par ceŭ qui les regardent sans rien faire."

"Dans la souffrance (morale), la tristesse, la nostalgie, on atteint plus la vérité, en général, que dans le bonheur ; dans le bonheur on est souvent futile, et souvent dans un monde de carton-pâte, le monde de la douleur creuse plus profondément et se nourrit de choses essentielles, et est plus conscient, et plus sensible que le bonheur. C’est la source inépuisable de la vérité, et des valeurs. Et aussi du respect d ‘autrui ; le bonheur piétine autrui. La douleur est plus sérieuse et plus authentique. Les moments de tristesse, les vagues de nostalgie, les éclairs d’horreur, sont souvent les seuls moments de valeur humaine."
(RP)
ailleurs aussi on trouve de si de si belles phrases

la suite :


Je sais bien que personne n'est éternel.

Mais j'espérais que pour moi, Dieu aurait fait une exception (Oscar Wilde)

«L'âge adulte, c'est de l'enfance pourrie.» (Jean Cau)

« "Je suis un lâche, je ne puis supporter la souffrance d’être heureŭ" Pour pénétrer quelqu’un, pour le connaître vraiment, il me suffit de voir comment il réagit à cet aveu de Keats. S’il ne comprend pas tout de suite, inutile de continuer. » (Eugène Cioran)

"La kredo movas montojn, sed la malkredo disrompas ĉiujn sklavĉenojn." (TRAVEN)



“Il ne faut jamais avoir plaisir si vite” (Ferrante à Dona Ines)

Montherlant(Henry de)

VIE

NIHILISME

Pessimisme

« Quand je réveille mon chat, il me regarde avec l’air reconnaissant de celui à qui je donne l’occasion d’avoir le plaisir de se rendormir »

Audouard (Yvon)

VIE

« Le verbe « CROIRE » n’appartient pas à notre vocabulaire, mais le verbe « NE PAS CROIRE » n’y appartient pas non plus. Sinon on n’est pas un véritable scientifique »

Petit (Jean-Pierre)

SCIENCE

« C’est le contraire du stoïcisme, parce que le premier principe du manuel d'Epictète consiste à "distinguer ce qui dépend de moi et ce qui ne dépend pas de moi". Or moi, j'agis comme si tout dépendait de moi, ou j'essaie »

George (Susan)

MORALE

" Si vous cherchez la source du fleuve Yosthino, vous la trouverez dans les gouttes d'eau sur la mousse. ".

Proverbe japonais

Mouvement Social

« Ecrire l’histoire, c’est foutre la pagaille dans la géographie »

anonyme

Humour intelligent

« En démocratie, la politique est l’art de faire croire au peuple qu’il gouverne »

Jefferson (Thomas)

POLITIQUE

« Des centaines de milliards de dollars sont dépensés chaque année pour contrôler l’opinion publique. »

Chomsky (Noam)

POLITIQUE

« Il est aussi dans l’interêt d’un tyran que son peuple soit si occuppé à ses tâches quotidiennes qu’il n’aie pas de temps pour la rébellion. »

Aristote

POLITIQUE

« Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyauté aŭ traditions familiales, leur patriotisme national , et leurs dogmes religieŭ. »

Chisholm (George Brock)

VALEURS

« Les Etats-Unis d'Amérique forment un pays qui est passé directement de la barbarie à la décadence sans jamais avoir connu la civilisation. »

Wilde (Oscar)

 

« Les femmes qui veulent être les égales des hommes manquent sérieusement d'ambition. »

Reiser(Jean-Marc)

 

« Quelques petites rues où sommeillaient des chats et où des chiens se levaient lentement quand on interrompait leurs rêves. »

Guth (Paul)

VIE

"Je pense de toutes mes forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers".

Beaucarne (Julos)

 

« j’aimais les pompes, mêmes funèbres. Chaque pompe cache un symbole, souvent trahi. La pompe renferme plus de vérité que le misérabilisme des lâches. Elle fait leur part aŭ sens, et satisfait l’esprit. »

Guth (Paul)

 

« le bourdonnement des abeilles de l’été au fond d’une pièce aŭ volets fermés »

Chamson (André)

RENCONTRE

« I am strongly in favour of using poisoned gas against uncivilised tribes »

Churchill parlant de leur usage en Irak pr. 1920

Mots historiquement révélateurs

« Deŭ adolescents jettent, au passage, un regard d'envie sur les accessoires chromés de notre automobile. S'ils pouvaient se douter combien c'est moi qui les envie! Ils veulent « s'émanciper » dit-on. Mais de quoi? De l'ignorance, de la maladie et de la misère, me répondrait-ils. Je ne pourrais que les féliciter, s'ils ne se libéraient que de cela. Puissent-ils ne pas s'apercevoir trop tard qu'ils se sont aussi émancipés du bonheur;.. »

Benoist-Méchin

MODERNITE

« chaque fois qu'une contrainte « tombe » qui vient porter atteinte à notre liberté, ou à notre qualité de vie, n'est-ce pas toujours au nom d'une quelconque normalisation européenne imposée par une directive de Brŭelles? »

Soral (Alain)

MONDE ACTUEL

« Une extension de la logique libérale qui banalise la mort … une désacralisation globale à laquelle participe aussi la vogue de la crémation et dont le but, à terme est de rendre l’espace urbain dévolu aŭ cimetières à la spéculation immobilière »

Soral (Alain)

 

... mi amas cin. Cia Ruth. Cia Ruth. “Dio mia, li diris sin, cia Ruth. La cia.” Tio estis preskaŭ neebla. Cia Ruth. Kio estis posedita de li ĝis tiam ? Kio estintis lia ? Kelkaj boteletoj, iomete da sapo, kaj la vestaro, kiun li surhavis. Kaj nun, homa estulo ? Homa estulo tuta ? Tio estis preskaŭ neebla ! Li levis la okulojn. Lilo foririntis en la ruldomon. Steiner fumadis cigaredon.

Erich-Maria Remarque

BONHEUR

« Dans une société étouffante, où l'homme est de plus en plus surveillé par toutes sortes de polices, étiqueté, numéroté, catalogué, le chat possède, d'une manière inaliènable, le bien qui est aujourd'hui le plus menacé: l'indidualité, c'est à dire la liberté. »

Ganne (Gilbert)

LIBERTE

« L'homme est souvent un vrai sentimental, la femme est toujours une réaliste, bien qu'elle se grise de mots creŭ »

Ganne (Gilbert)

FEMMES

« Le mépris indécent qu'affiche la nature à l'égard de l'individu »

Ganne (Gilbert)

COSMOS

« Je dévorais le noir, l'bscurité. Le monde était à moi, le vrai, celui dont on m'avait toujours privé. »

Forrester (Viviane)

 

« La parité -je ne suis pas pour- .... c’est humiliant...et peu démocratique! C’est même indécent, et pour les hommes et pour les femmes. »

Forrester (viviane)

FEMMES

« C'est la première fois que je le vois. Mais nous nous connaissons par delà l'espace. Il éclate en confidences. C'est ainsi qu'étaient les Français avant qu'on ne les eût bâtés d'indifférence. »

Guth (Paul)

 

« Ma Mélinée ô mon amour mon orpheline
Et je te dis de vivre et d'avoir un enfant »

Aragon (Louis)

 

« Eh oui, penser est dangereŭ. Et vous ne savez pas à quel point »

Petit (Jean-Pierre)

PENSEE

« De temps en temps des astronomes avancent timidement que leur analyse des données d'observation ne cadre pas avec ce précepte, mais on les crucifie immédiatement, selon le principe scientifique bien connu :
on crucifie d'abord, on réfléchira ensuite »

Petit (Jean-Pierre)

SCIENCE

« La recherche ? Mon cher c'est à celui qui vole le premier ! »

Kreisl

SCIENCE

« - Tout homme est un génie en quelque chose, répliqua le secrétaire adjoint. Il faut seulement trouver ce qu’il y a de génial en lui. Nous n’en avons pas l’idée, mais je suis peut-être un génie de la cuisine et toi, mettons, un génie de la pharmacie, mais ce ne sont pas nos occupations et nous montrons mal ce qu’il y a en nous. Le Directeur a dit qu’à l’avenir il y aura des spécialistes qui s’occuperont de ça, qu’ils chercheront à découvrir nos virtualités cachées. - Tu sais, les virtualités, ce n’est pas quelque chose de très clair. Je ne dis pas le contraire, peut-être qu’il y a réellement du génie en chacun de nous. Mais que faire si ce génie ne peut trouver à s’appliquer que dans un passé reculé ou un futur lointain, alors que, dans le présent, il n’est même pas considéré comme du génie, que tu l’aies manifesté ou non ? C’est bien, évidemment, si tu te révèles un génie de la cuisine. Mais comment reconnaîtra-t-on que tu es un cocher de génie, Perets un tailleur de pointes de silex de génie, et moi le génial découvreur d’un champ X dont personne ne sait rien et qui ne sera connu que dans dix ans... C’est alors, comme disait le poète, que se tournera vers nous la face noire du loisir... »

Strugatski (frères)

INDIVIDU

« Le prédateur est la figure centrale du marché capitaliste globalisé, son avidité en est le moteur. Il accumule l'argent, détruit l'Etat, dévaste la nature et les êtres humains. »

Ziegler (Jean)

CAPITALISME

« Choisir, c'est se priver du reste. »

Gide (André)

VIE

« Il faut une infinie patience pour attendre toujours ce qui n'arrive jamais. »

Dac (Pierre)

 

« Un ouvrier non syndiqué est une poussière d’ouvrier »

France (Anatole)

 

"Quand on rêve tout seul, ce n’ est qu’un rêve, quand nous rêvons ensemble, c’ est le début de la réalité."

( ?)

 

"La nation c'est ce qui reste à ceŭ qui n'ont plus rien"

Jaurès (Jean)

PATRIE

"Les petits voleurs sont en prison, les grands voleurs sont tous princes"

Tchouang -Tseu

SOCIETE

« Quando a ti se encaminha, meu pensar se perfuma. »

Rubén Dario

amour

« Neniu homo havas penson tute por si mem, kaj ankoraŭ neniam iu tute por si mem havis originalan ideon. Ĉiu nova ideo estas la kristaliĝa produkto de mil da diversaj ideoj, kiujn havis aliaj homoj. Unu el ili tiam subite trovas la ĝustan vorton kaj la ĝustan esprimon por la nova ideo. Kaj tuj, kiam la vorto ĉeestas, rememoras sin centoj da homoj, ke ili estis havintaj tiun ideon jam delonge. »

Traven

 

« Penser, c'est d'abord se souvenir de ce qui a été pensé. Et tout oubli est une faute contre l'esprit. »

Comte-Sponville (andré)

 

« il faut vraiment ne penser à rien pour ne pas ressentir cruellement la tragique absurdité de vivre »

France (Anatole)

 

« Un livre qu'on quitte sans en avoir extrait quelque chose est un livre qu'on n'a pas lu. »

A. Albalat

 

“avoir le pessimisme de l’intelligence ne doit pas empêcher de pratiquer l’optimisme du coeur et de la volonté.” Gramsci

pour finir, en guise d'apéritif :

Une plaisanterie latino-américaine dit qu’il ne peut pas y avoir de coup d’État à Washington parce que c’est la seule capitale du continent américain où il n’y a pas d’ambassade des États-Unis !(pour l’organiser).

et

« Je suis convaincu qu’il y a plus de menaces contre la liberté des Américains dans un rayon de 10 miles autour de mon bureau sur Capitol Hill qu’il n’y en a dans le reste du monde. » (Ron Paul)



"il faut toujours s’en prendre aŭ Américains, même quand on pense avoir tort ; eŭ savent qu’on a raison" (auteur : ?)


"America is yet to redeem itself of the fear that there may be someone out there as merciless as America proved to be." (GILAD ATZMON)

"Few men are willing to brave the disapproval of their fellows, the censure of their colleagues, the wrath of society. Moral courage is a rarer commodity than bravery in battle or great intelligence. Yet it is the one essential, vital, quality for those who seek to change a world which yields most painfully to change." (Robert Kennedy, celui qu'on a fait assasiner parce qu'il aurait changé les choses)

une autre (encore une !) des régressions du nouvel Ipernity, c'est que l'abondante gamme d'émoticones dont on disposait, a totalement disparue !!! (ĉi tie mieneto kolera !) et on n'a plus qu'une petite dixaine d'émoticones banals ..... (mieneto malĝoja)

commentaires réchappés du rdésastre :

"En conclusion, cette page offre beaucoup de pistes de réflexion..."
absolument ! c'est comme ça que je l'entendais ! C'est une oeuvre de paresseŭ ! comme je n'ai pas le courage de développer tous ces thèmes je me contente de recueillir les citations.

Je rajouterais une citations, une citations sur les citations :
« Je viens de rencontrer par hasard un passage si analogue à l’idée dont j’étais occupé, que j’en ai été frappé et satisfait. Il y a dans cette conformité des pensées, un principe de joie secrète : c’est elle qui rend l’homme nécessaire à l’homme, parce qu’elle rend nos idées fécondes. » (Senancourt)

07/02/2017

l'homme de génie est celui qui m'en donne !

PAUL VALERY ETAIT UN GARS TRES INTELLIGENT :

«L’homme de génie est celui qui m’en donne.»
Paul Valéry, Mauvaises pensées et autres, dans Œuvres II, Paris, Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», 1960, page 881.

le précepte et l'exemple ! et voici la pratique et la preuve :


D'abord quelques citations sur la perception par exemple.

« Les mots sont les planches pourries qu’on jette sur l’abîme de la communication. Il faut passer vite desus. »

« Nous ne voyons pas ce que nous voyons. Nous voyons ce que la chose vue nous fait attendre à voir ….

"Nous ne percevons pas ce que nous percevons mais ce qu’il faut que nous percevions


« Tant que nous ne trouvons pas l’inarticulé, l’innominé, nous voyons en langage, et non en observation pure. »

« La vérité est un mot qui a plus de valeur que de sens. »

Et voici comme il résume toute la philosophie (en tout cas l'epistémologie):

"Le serpent se mord la queue. Au bout d'un certain temps de mastication, il reconnaît dans ce qu'il mange le goût du serpent. Il s'arrête alors.
Mais il s'y remet, n'ayant rien d'autre à se mettre sous la dent. A la longue il finit par avoir la tête dans sa gueule; il appelle ça une Théorie de la Connaissance."

Piero di Cosimo Simonetta Vespucci .jpg

Mais, il ne faut pas croire, ce n'était pas qu'un cerveau, comme la revue littéraire russe on peut dire de lui "Cerbe kaj kore", ce n'était pas qu'un philosophe mais aussi un poète.

«On ne sait jamais en quel point, et jusqu’à quel nœud de ses nerfs, quelqu’un est atteint par un mot, – j’entends : un signifiant. Atteint, – c’est-à-dire : changé. Un mot mûrit brusquement un enfant. Etc.»
– Paul Valéry, Tel quel [Choses tues], dans Œuvres II, Paris, Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», 1960, page 495.

« Nos âmes peuvent se former, dans le sein même du temps, des sanctuaires … où elles se sentent créées par ce qu’elles aiment. »

« Mais si j’étais pour toi le compagnon des nuits, invisibles tous deux dans l’ombre au pied de l’arbre, réduits à nos deŭ voix, réduits à un seul être qu’écrase mêmement le fardeau de tant d’astres. »

«Variations sur Descartes.
Parfois je pense; et parfois, je suis
– Paul Valéry, Tel quel [Choses tues], dans Œuvres II, Paris, Gallimard, «Bibliothèque de la Pléiade», 1960, page 500.

ma vie indicible, ma vie
D’enfant qui ne veut rien savoir, sinon Espérer éternellement des choses vagues.
»



« L’homme n’est pas fait pour résoudre ses contradictions, mais pour les vivre.

13/01/2017

citations de Gabriel Matzneff

Des citations de Gabriel Matzneff :
http://dernieregerbe.hautetfort.com/archive/2014/08/22/ci...


* et pour commencer, la différence entre se suicider et ne pas se suicider, LA SEULE DIFFERENCE, a été expliquée par Gabriel Matzneff :

« Quoique j’en aie, il me faut admettre que le suicide est la solution de la facilité. Vivre est plus difficile que mourir, ne serait-ce que parce que ça dure plus longtemps. »


* « L’optimisme : imbécile, criminel, obscène. »
(c'est vrai quand on y pense au fond des choses .... )

 

* « Un franc-tireur ne doit pas traîner sa différence comme un boulet, mais il doit la porter comme une couronne. »
(C’est bien vrai !)


* "L'Évangile, cette bombe que la médiocrité des gens d'Église s'emploie persévéramment à désamorcer."
(Ça aussi c’est tout à fait vrai !)

 

* "La résurrection est une victoire dans l'eschatologie, mais sur terre le christianisme est une religion de l'échec. Notre royaume n'est pas de ce monde, et tout lecteur attentif des pères du désert sait qu'un chrétien ne réussit sa vie que dans la mesure où il la rate : notre suprême théophanie, c'est la croix."
(eh oui ! une chose qu'on n'a que trop oubliée dans notre idéologie "positive" !)


* « Pourquoi les hommes ont-ils fait des péchés des deux états les plus divins et les plus innocents qui soient : le plaisir sexuel et l’oisiveté ? Parce que les hommes n’aiment pas le bonheur. »
(pas bête ! pas bête du tout !)

 

* "Un médiocre, ne concevant pas autre chose que la médiocrité, rapporte tout à elle. D’instinct, il hait la noblesse, la générosité, la poésie. Il s’acharne à salir ce qui lui est supérieur, ou à le moquer. Mais quand il prête à autrui des sentiments bas, c’est sa propre âme qu’il peint."


et maintenant sur les FEMMES :
pour commencer :
« l’une d’elles qui, comme je l’interroge sur son ex-mari et son actuel amant, me répond avec une dureté tranquille : « Le présent gomme le passé ». Voilà une phrase proprement féminine. »
(Exact ! ….)
et :
* « La femme aime le mensonge comme la taupe aime la nuit. Le grand jour lui fait peur. Elle ressent comme un viol l’exigence masculine de clarté. »

 

* « Tout adolescent, à moins d’être une nouille ou un arriviste, se sent en marge de la société des adultes, il refuse d’y entrer, il répugne à prendre un état. […] Seulement, il ne suffit pas d’être rebelle à seize ans : il s’agit de s’y opiniâtrer dans l’âge adulte, et ça, c’est une autre paire de manches. »
(ça c'est bien vrai et l'évolution du lamentable Renaud le montre encore une fois, et aussi combien a raison Susan George qui dit "j'aime les gens qui se radicalisent en vieillissant")

 

* « Mieux vaut périr en restant soi-même que prospérer en se reniant et en devenant semblable à ceux que l’on méprise. »
(bien d'accord !)


* "Les gens haïssent la singularité et ne nous tolèrent que si nous feignons d’avoir les mêmes ambitions, les mêmes goûts, les mêmes bonheurs qu’eux."
Oui , constatation banale, que Brassens a dit plus simplement : "Non les braves gens n'aiment pas que/ L'on suive une autre route qu'eux"

 

* "La différence et la supériorité conjuguées se payent cher, très cher, et il serait léger de le nier."
(très vrai, de tous temps en fait, et de nos jours plusieurs personnes célèbres en sont l'exemple [et bien sûr des milliers de personnes à jamais inconnues !])

 

* "Une nature aristocratique se reconnaît à son aptitude au loisir, à son aptitude à l’ennui. Le besoin perpétuel d’une distraction est la marque d’une âme plébéienne."
oui peut-être, mais quel racisme social ! dégouttant !!


« Les tragédies me trouvent calme, mais les petites corvées m’accablent. Ainsi, aller chez son tailleur pour un essayage, quel chemin de croix ! » (je n'ai mis cette citation que comme document ! ça montre une fois de plus que Matzneff est un riche ! né avec une cuillère d'argent dans la bouche et qui a une vie et des réactions de riche !)

 

 

 

 

 

10/01/2017

citations supplémentaires - 9

 

"Je sais que j'écoute l'autre quand je ne sais pas ce qu'il va dire."

André Agard-Maréchal

 

« Il est doux de se souvenir. … Les morts sont si légers hélas ! »

France (Anatole)

MORT

« J'avançai mes lèvres. L'espèce de froid que je sentis n'a pas de nom et n'en aura jamais. »

France (Anatole)

MORT

« Je suis convaincu qu’il y a plus de menaces contre la liberté des Américains dans un rayon de 10 miles autour de mon bureau sur Capitol Hill qu’il n’y en a dans le reste du monde. »

Ron Paul

MONDE ACTUEL

« La franchise ne consiste pas à dire ce qu'on pense, mais à penser ce qu'on dit »

Coluche

 

« C'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison »

Coluche

 

« Camoëns avait pris pour devise : je ne dirai jamais que la vérité. On trouvera donc naturel qu’il ait vécu dans l’exil, dans les prisons et dans la pauvreté. »

Herriot (Edouard)

VERITE

Quand Sarkozy a dit “travailler plus pour gagner plus “ il ne voulait pas dire pas que ce seraient les mêmes personnes celles qui qui travailleront et celles qui gagneront ! » 

?

HUMOUR INTELLIGENT

« On crèvera de la disparition de la pitié, on n’en veut plus. »

La Varende

MORALE

« La création d'un Etat juif, signifierait un suicide national prémédité »

Buber (Martin)

Mots historiquement révélateurs

« Les naïfs,  les crédules, les indifférents et les lâches constituent le combustible qui alimente l'enfer de souffrances, d'injustices et d'humiliations qui consume notre humanité. »

anonyme

POLICIERS

« Le poète est un anarchiste aristocrate »

Cocteau (Jean)

POESIE

« Je vous donne la définition du poète en deux mots : Un homme qui tâche de mette sa nuit en plein jour. »

Cocteau (Jean)

POESIE

"Cuando hablo de los hambrientos, todos me llaman cristiano; cuando hablo de las causas del hambre, me llaman comunista"

Helder Camara (Don)

POLITIQUE

« Je voudrais avoir affaire à des personnages qui deviendraient lucides de leur partie divine en sachant qu’elle ne vient pas des Dieux. »

Malraux (André)

HOMME

« L’action est une gale, on se gratte et c'est tout. »

Montherlant (Henry de)

VIE

Confesso que me dá certo tremor d'alma o pensamento inevitável de que, com uns meses, uns anos mais, algum sucessor meu, também vergando nossa veste talar, aqui estará, hirto, no cumprimento do mesmo rito para me recordar.”

Darcy Ribeiro

(élu à l’Académie brésilienne prononçant son discours d’admission)

VIE

« Tout est néant dans le monde, jusqu’à mon désespoir »

Léopardi

COSMOS

«Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots»

Jaurès (Jean)

MONDE ACTUEL

« On revient avec le crédit à une situation proprement féodale, celle d’une fraction du travail due d’avance au seigneur, au travail asservi. »

Baudrillard (Jean)

POLITIQUE

« Le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent. »

Detoeuf (Auguste)

POLITIQUE

« La guerre … Des hommes qui ne valent pas de vivre. Et des idées qui ne valent pas qu’on meurent pour elles. »

Montherlant (Henry de)

 

« Un acte n’est rien sur le moment. Mais il suit le cours de la rivière, il est encore là, au loin, bien au loin, toujours là ; il traverse des pays et des pays ; on le retrouve quand on n’y pensait plus, et où on l'attendait le moins. Est-ce juste, cette existence interminable des actes ? Je pense que non. Mais cela est. »

Montherlant (Henry de)

 

« Si la douleur poussait de la fumée comme la flamme, la terre vivrait dans une éternelle nuit »

Montherlant

(Henry de)

 

«la vie un théatre (qui) … manque de régie à un point incroyable. Ceux qui doivent y mourir d’amour, quand ils y arrivent, c’est péniblement et dans leur vieillesse. »

Giraudoux (Jean)

VIE

« C’est le grand avantage du théatre sur la vie, il ne sent pas le rance … »

Giraudoux (Jean)

ART

I can hire one-half of the working class to kill the other half."

Jay Gould

POLITIQUE

Il ne faut jamais avoir plaisir si vite” (Ferrante à Dona Ines)      

Montherlant (Henry de)

VIE

 "et c'est déjà beaucoup si l'on a pu faire soi-même cette dérisoire maison de briques, meublée de souvenirs, où il arrive parfois que l'on s'endorme."

Camus (Albert)

MAISON

« Les révolutions n’ont généralement pour résultat immédiat qu’un déplacement de servitude »

Le Bon (Gustave)

POLITIQUE

« j’ai déjà remarqué ceci : les horreurs sont supportables tant qu’on se contente de baisser la tête, mais elles tuent quand on y réfléchit. »

Remarque (Erich-Maria)

VIE

(commentaire d’une photo)
« Quelle énergie du reste, même chez ces humains sans demeure ! Dans ces bras, ces mains ; même chez ces vieilles femmes attablées : des regards farouches, des bouches serrées, des cheveux drus sous un foulard.
Et tout cela pour rien : un pur goût de tenir bon, de survivre.* »

* (partout en fait, et tout le temps, c’est ça la vie)

Sallenave (Danièlle)

VIE

«  Que serait-ce qu’être fidèle si on n’était fidèle qu’à ceux qui vous aiment ? »

Montherlant (Henry de)

VALEURS

« Loin de moi de vous oublier, chiens chalereux. Comment me passerais-je de vous ? Vous me faites sentir le prix que je vaux. Un être existe donc encore pour qui je remplace tout ? Cela est prodigieux et réconfortant »

Colette

ANIMAUX

« La haine peut être perspicace. Mais jamais au sens le plus grand. Seul l’amour possède un horizon »

Ekelund (Whilelm)

 

«Faut-il trahir son idéal parce qu'on s'aperçoit qu'on ne peut pas en vivre ?»

Ekelund (Whilelm)

 

«Ta main sur mon coeur
La pluie sur nos matins »

Gréco (Juliette)

AMOUR

« Lorsqu’on éprouve les sages, il en est peu q’uon trouve parfaits »

Egypte antique

HOMME

« Même la petit joie fait vivre le cœur »

Onkhchechonqy
Egypte Vè siècle av J-C

VIE

« Il s’agit moins de rechercher la vocation que chacun croit devoir s’adapter et cadrer avec lui-même, que de faire une vocation de la place utile où le sort ou la providence ou notre volonté nous ont mis »

Unamuno (Miguel de)

VIE

« La femme ? Machine à sourire, statue vivante de la stupidité. Parlez à sa raison, son regard flotte au hasard. Insistez, elle baille derrière l’éventail. »

Lammenais

FEMMES

« Il y a des fous partout, même dans les asiles »

Shaw (Georges Bernard)

Humour intelligent

« Prêter aux bêtes des lueurs d’humanité, c’est les dégrader »

De Gourmont

(Rémy)

Humour intelligent

« Ce qu’on nomme le cafard n’est souvent qu’une éclipse de nos illusions et un éclair de notre lucidité. »

Capus (A.)

VERITE

« La nuit totalitaire ne tombe pas tout d'un coup sur les gens. D'abord vient l'ambivalence, puis l'engourdissement, puis la botte. »

Bageant (Joe)

SOCIETE

« Celui qui n'est plus ton ami ne l'a jamais été »

Aristote

AMOUR

« Il n’est pas de témoignage de culture qui ne soit en même temps un témoignage de barbarie »

Benjamin (Walter)

 

« La Raison est totalitaire »

Adorno (Thodor)

 

"Je n'ai vraiment l'impression que je suis libre lorsque je suis enfermé
lorsque je fais tourner la clef ce n'est pas moi qui suis bouclé ce sont
les autre que j'enferme ! "

Guitry (Sacha)

INDIVIDU

« le civilisé tue plus et avec plus d’hypocrisie que l’anthropophage »

Arnaud-Aaron Upinsky

POLITIQUE

"Ce qui vous fait peur vous détruit, alors pourquoi s'en occuper ?"

Hain (Christoph)

MORT

« Auparavant, un antisémite était quelqu’un qui haïssait les Juifs. Mais de nos jours, un antisémite est quelqu’un que les Juifs n’aiment pas.»

Meyer (Hajo)

MONDE ACTUEL

«L'âge adulte, c'est de l'enfance pourrie.»

Cau (Jean)

ENFANT

« toute avancée de la science se sédimente tôt ou tard en croyance indiscutée »

Lainé (Michaël)

SCIENCE

« Les valeurs, la morale (peu importe le nom qu’on leur donne) agissent également comme l’idéologie au sens d’Althusser : elles fournissent une grille de lecture prête à l’emploi, où les réponses précèdent les questions. »

Lainé (Michaël)

 

« Plus il y a d'interdits dans le monde, et plus l'esprit du peuple s'appauvrit.Plus on publie de lois et de décrets et plus il y a de voleurs et de brigands » 

Lao Tseu

POLITIQUE

« L'amour, l'amitié, c'est surtout rire avec l'autre »

Arletty

AMOUR

« la femme a une propension à se conduire, dès que les circonstances le lui permettent, selon les canons les plus éprouvés du code bourgeois : mépris de la pauvreté considérée comme un vice, préférence donnée donnée à la médiocrité intellectuelle si elle s’accompagne d’aisance plutôt qu’à la valeur dépourvue de moyens, passion sans frein pour les apparences sociales, recherche de l’approbation des autres et non de la sienne propre. »

Ganne (Gilbert)

FEMMES

« la femme régnante est le plus féroce, le plus borné, le plus mesquin des maîtres bourgeois : enseignez-vous auprès des bonnes. »

Ganne (Gilbert)

FEMMES

« la menace du plus fort me fait toujours passer du côté du plus faible »

Chateaubriand

INDIVIDU

« Au surplus, les champs de carnage sont partout; au cimetière de l'Est, à Paris, vingt-sept mille tombeaux, deux cent trente mille corps, vous apprendront quelle bataille la mort livre jour et nuit à votre porte. »

Chateaubriand

MORT

« Les hommes n’ont malheureusement pas le privilège inflexible des chats : garder en toutes circonstances la fierté, la dignité et l’indépendance. »

Ganne (Gilbert)

 

« Un être qui se sait mortel ne peut pas être heureux »

Ganne (Gilbert)

MORT

« L'oppresseur ne se rend pas compte du mal qu'implique l'oppression tant que l'opprimé l'accepte. »

Thoreau (Henri David)

 

« Of all tyrannies, a tyranny exercised for the good of its victims may be the most oppressive. It may be better to live under robber barons than under omnipotent moral busybodies. The robber baron's cruelty may sometimes sleep, his cupidity may at some point be satiated; but those who torment us for our own good will torment us without end, for they do so with the approval of their own conscience. »

C. S. Lewis

  MONDE ACTUEL

un petit sphinx souriant, allongé dans une prairie parsemée de crocus. A quoi sourit-il? Aux fleurs qui poussent effrontément jusqu'entre ses griffes ? Mais non. Son sourire, comme tous les sourires égyptiens, ne s'adresse pas aux choses de la terre et son regard scrute un mystère que nos yeux ne peuvent apercevoir

Benoist-Méchin

EGYPTE

 

  Les 1436 CITATIONS, ICI

12/12/2016

Pensées de Gao Xingjian

Citations de GAO Xingjian (normalement en français il faudrait écrire son nom Gao Tching-djan; tiens ! il est né un 4 janvier !! le même jour que mon père, et à un jour de moi)


« La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité.  »


« Je n'écris pas pour laisser quelque chose derrière moi, mais pour soulager ma souffrance.  »

« L'écrivain est un homme ordinaire, peut- est-il seulement plus sensible.  »

« Si l'homme a besoin du langage, ce n'est pas seulement pour communiquer du sens, c'est en même temps pour écouter et reconnaître son existence.  »

« C'est la littérature qui permet à l'être humain de conserver sa conscience d'homme.  »

« La vie n'a aucun but : il suffit d'avancer. C'est tout !  »

« Ne pas avoir de but est aussi un but.  »

« Le destin se moque des hommes.  »

« Le vrai voyageur ne doit avoir aucun objectif.  »

« Le destin est tellement dur et l'homme tellement faible, que face à l'adversité, il n'est plus rien.  »

« Les prétendus besoins spirituels ne sont qu'une sorte de masturbation.  »

« La mer des souffrances est sans limites.  »

« Ce que l'on appelle ordinairement la vie, reste dans l'indicible.  »

« La famille de celui qui entre en religion est partout.  »

« Si l'on couchait par écrit, sans rien inventer, l'histoire cachée des petites gens, les romanciers en resteraient abasourdis.  »

« Il n'existe pas de plus grand bonheur que de rendre visite à l'improviste à un bon ami.
 »

bon, j'arrête de souligner les phrases qui me paraissent particulièrement pertinentes, il faudrait les souligner toutes !
elles méritent toutes de se perdre dans des heures de méditation, ou d'être encadrées pendues au mur au-dessus de son lit.

 

25/06/2015

citations de Stig dagerman

 

« Où qu’on aille on porte la mort avec soi. C’est pour ça qu’on a si peur de soi-même. Mais à la fin ce sont les autres qui vous portent et il n’y a qu’à se dire tant mieux et merci. »

 

« Pourquoi faut-il toujours quitter les lieux que nous aimons et pourquoi faut-il que ceux que nous aimons nous quittent et nous laissent seuls ? »

Dagerman (Stig)

« Notre besoin de consolation est impossible à rassasier. »

Dagerman (Stig)

 

17/03/2015

les deux citations les plus vraies et les plusprofondes de toutes

« Chaque fois que je considère que je suis destiné à mourir, j’étends mon manteau par terre et je ne me  rassasie pas de dormir. »              ( ?, cité par Miguel de Unamuno)

" On ne s’étonnera cependant jamais assez de ce que tout le monde vive comme si personne « ne savait »." (Albert Camus)
 
 
à la suite de quoi Camus dans la même page conclut :
"Sous l'éclairage mortel de cette destinée, l'inutilité apparaît. Aucune morale, ni aucun effort ne sont a priori justifiables devant les sanglantes mathématiques qui ordonnent notre condition."

06/12/2014

citations - amitié

« A man is only complete
When he has a true friend
to understand him,
to share all his
passions and sorrows with,
and to stand by him
throughout his life.”

Susan Polis Schutz

AMITIE

 

 

« Ami que je ne connais pas
Qu’attends-tu pour venir vers moi ? »

Carême (Maurice)

AMITIE

 

« Chacun en écoutant l’autre retrouvait des parties de lui-même, oubliées. »

Flaubert (Gustave)

AMITIE

 

« Chaque ami représente tout un monde en nous, un monde qui l’attend pour naître, et c’est seulement en le rencontrant que ce monde nouveau naît. »

Nin (Anaïs)

AMITIE

RENCONTRE

« De quelle aide peut être quelqu’un qu’on ne peut approcher qu’avec des mots choisis. »

Bibesco (Princesse Elisabeth)

AMITIE

 

« elle sait que devant cette douleur, tout encouragement serait indécent, tout conseil insultant. Ce dont son amie a besoin, tout ce qu’elle lui donnera c’est son amour. »

Kénizé Mourad

AMITIE

 

« Il n’est qu’un luxe véritable, et c’est celui des relations humaines. »

Saint-Exupéry (Antoine de)

AMITIE

 

« Il n’y a pas de plaisir comparable à celui de rencontrer un vieil ami si ce n’est peut-être celui d’en faire un nouveau. »

Kipling (Rudyard)

AMITIE

 

« Il y faut des cœurs purs. Savez-vous que, là-bas, les amis se promènent dans la rue deux par deux, en se tenant par la main … En Orient aussi parfois ? …Ah ! je plaisante. Nous avons de la tenue, nous, la crasse nous guinde. »

Camus (Albert)

AMITIE

CARESSES

« J’ai entendu éternuer. C’est sûrement René Rateau … C’est agréable d’entendre un ami comme ça en pleine nuit. »

Sempé
in Marcellin Caillou

AMITIE

 

« L’amitié est la science des hommes libres. »

Camus (Albert)

AMITIE

 

« L’amitié libère de la peur et de la servitude ; c’est la sagesse même. »

Épicure

AMITIE

 

« L’amitié : c’est un voilier élégant sur lequel on s’embarque avec quelqu’un d’autre pour une durée indéterminée. »

Grobhoiser (Danièle)

AMITIE

 

« L’amour est aveugle, l’amitié ferme les yeux. »

Bismarck (Otto von)

AMITIE

 

« La première loi de l’amitié est qu’elle doit être cultivée, la seconde loi est d’être indulgent  quand la première a été négligée. »

Voltaire

AMITIE

 

« Le père et le fils, d’un dernier effort se retrouvèrent sur le rebord de la fenêtre ; ils avaient la même taille, pesaient le même poids, avaient le visage éclairé par les mêmes étoiles, et restaient l’un contre l’autre, savourant une merveilleuse fatigue, réprimant des rires fous qui leur secouaient les os sur le même rythme, et par crainte de réveiller Dieu, le pays entier, l’épouse, maman, chacun mit une main sur la bouche de l’autre, senti la chaude hilarité jaillissante et  ils prolongèrent cet instant, les yeux brillants d’une joie commune, et humides de véritable amour. »

Bradbury (Ray)
in Le Carnaval des Ténèbres (titre original anglais:Something wicked this way comes)

AMITIE

 

« Les amis ne sont pas nécessairement ceux que nous préférons; ce sont ceux qui étaient là les premiers.“

Ustinov (Peter)

AMITIE

 

« Les pas d’un ami sont plus doux que de douces paroles. »

Jammes (Francis)

AMITIE

 

« Lorsque vous quittez votre ami, n’ayez point de chagrin. Car ce que vous aimez le plus en lui apparaîtra plus clairement en son absence. »

Gibran (Gibran Khalil)

AMITIE

 

« Mais à jamais le souvenir de cet homme
comme un fer obstiné, dans un coin du cœur me blessera
d’une blessure, comme est la droiture, merveilleuse.

Frénaud (André)

AMITIE

 

« Malhabiles nous sommes à nous atteindre, les hommes
Malgré la promesse entrevue dans l’eau du regard.
…..
Richesses furtives qui ne parviennent pas à s’échanger
Cœurs obscurcis par trop de navigations douloureuses
Cœurs secrets, plus difficiles à gagner que les poissons
…. »

Frénaud (André)

AMITIE

 

« Man is forced to be alone by the very nature of society. But if you meet a person who is not envious, who loves and believes in other things than himself, then to this rare person offer a lifetime of friendship.”

Susan Polis Schutz

AMITIE

 

« Ne laissez pas une petite dispute meurtrir une grande amitié. »

?

AMITIE

 

« Nous avons tous besoin que quelqu’un ait besoin de nous. »

Gary (Romain)

AMITIE

 

« On ne se crée point de vieux camarades. Rien jamais en effet ne remplacera le compagnon perdu. Rien ne vaut le trésor de tant de souvenirs communs.

Saint-Exupéry (Antoine de)

AMITIE

 

« Où est l’amitié, là est la patrie. »

Voltaire

AMITIE

31/05/2014

Citations - « Ce qu’on nomme le cafard n’est souvent qu’une éclipse de nos illusions et un éclair de notre lucidité. »

quelques citations, hélas des plus importantes.

« j’ai déjà remarqué ceci : les horreurs sont supportables tant qu’on se contente de baisser la tête, mais elles tuent quand on y réfléchit. » (Erich-Maria Remarque)


« l'on sait que l'optimisme fait beaucoup plus de ravages que le pessimisme qui, lui, au moins est lucide » (Gilbert Ganne )



« Au surplus, les champs de carnage sont partout; au cimetière de l'Est, à Paris, vingt-sept mille tombeaux, deux cent trente mille corps, vous apprendront quelle bataille la mort livre jour et nuit à votre porte. » (Chateaubriand)

« Un être qui se sait mortel ne peut pas être heureux » (Gilbert Ganne)

« Lazare ouvrit les yeux quand Jésus l’appela ;
Quand je lui parle, hélas ! pourquoi les ferme-t-elle ? » (Victor Hugo)

« Dune certaine lignée animale, qui ne semblait en rien promise à un tel destin, sortit un jour la bête saugrenue qui devait inventer le calcul intégral et rêver de justice. »

Rostand (Jean)
in « Pensées d’un biologiste » 1954

« Nous sommes de ceux qui posent les questions jusqu’au bout ; Jusqu’à ce qu’il ne reste plus la plus petite chance d’espoir vivante. »

Anouilh (Jean)
Antigone

« La vie, en dernier ressort, semblait être une plaisanterie d’une dimension telle que l’on ne pouvait que se tenir à un bout du couloir pour constater sa longueur dénuée de sens, et sa hauteur parfaitement inutile. »

Bradbury (Ray)

« Tout est ordonné pour que prenne naissance cette paix empoisonnée que donnent l’insouciance, le sommeil du cœur ou les renoncements mortels. »

Camus (Albert)

« La vérité de ce monde c’est la mort ! La vie n’est qu’une ivresse, un mensonge.

Céline (Louis-Ferdinand)

Rien ne sert à rien
Et d’abord il n’y a rien.
Cependant tout arrive.
mais cela est bien indifférent.

Gautier (Théophile)

« Peu importe que les hommes se transmettent pour quelques siècles leurs concepts et leurs techniques : car l’homme est un hasard, et pour l’essentiel, le monde est fait d’oubli. »

Malraux (André)

« Toute l’histoire du monde est une histoire de nuages qui se construisent, se détruisent, se dissipent, se reconstruisent en des combinaisons différentes, - sans plus de signification ni d’importance dans le monde que dans le ciel. »

Montherlant (Henri de)
Carnets p. 41 année 1931

« Je voudrais tellement pouvoir aimer quelque chose, ne fusse que moi-même, mais c’est impossible, il n’y a que mort, évanescence et vanité. »

 

« Atome dérisoire perdu dans le cosmos inerte et démesuré, il sait que sa fiévreuse activité n’est qu’un petit phénomène local, éphémère, sans signification et sans but. Aussi n’a-t-il d’autre ressource que de s’appliquer à oublier l’immensité brute qui l’écrase et qui l’ignore. »

Rostand (Jean)

« Tout ce à quoi il tient, tout ce à quoi il croit, tout ce qui compte à ses yeux a commencé en lui et finira avec lui. »

Rostand (Jean)

« L’espèce humaine passera, comme ont passé les dinosauriens et les stégocéphales… Alors, de toute la civilisation humaine ou surhumaine, découvertes, philosophies, idéaŭ, religions, rien ne subsistera… En ce minuscule coin d’univers sera annulée pour jamais l’aventure falote du protoplasma, aventure qui déjà, peu-être, s’est achevée sur d’autres mondes, aventure qui en d’autres mondes peut-être se renouvellera. Et partout soutenue par les mêmes illusions, créatrice des mêmes tourments, partout aussi absurde, aussi vaine, aussi nécessairement promise dès le principe à l’échec final et à la ténèbre infinie. »

Rostand (Jean)

« Je fais un tour ou deux pour calmer ces coups dans ma tête. »

Shakespeare
in La tempête après “we are of such stuff etc”

“Pourquoi n’ai-je droit à aucune espérance?”

Madame Simone
= Pauline Benda

 

“ Si la douleur poussait de la fumée comme la flamme, la terre vivrait dans une éternelle nuit” (H de Montherlant)

25/07/2013

« L'âme n'est qu'un cri étouffé »

Citations de Henri Barbusse :

politique, histoire etc :

« L’idée de patrie n’est pas une idée fausse, mais c’est une idée petite et qui doit rester petite. »

« L'optimiste est le perpétuel complice de tous les malfaiteurs.»

 

 

et "laste sed ne balaste" une phrase dont il faut se souvenir systématiquement en notre époque où les médias, le grand capital et les politiques (qui ne font qu'un même parti, comme le disait bien le site PLPL) ne déverse qu'une vaste propagande de désinformation et de manipultation de l'opinion :  

« Méfie-toi, et n'oublie jamais qu'il suffit que certaines affirmations soient émises par certaine bouches pour qu'il faille immédiatement en douter »


sur la vie, Dieu, la peur de la mort :

« L'âme n'est qu'un cri étouffé »

« Le bonheur n'a pas le temps de vivre; on n'a vraiment pas le temps de profiter de ce qu'on est. Le bonheur, cette chose qui n'est jamais – et qui pourtant un jour, n'est plus ! »

«  Après la solennité d'un long silence, la figure de Marie prend une expression de défaite, et tout à coup, elle se met à pleurer. Les larmes qui la remplissent,car on pleure toujours tout entier, coulent sur ses genoux. Et à travers des sanglots tombent de ses lèvres mouillées des paroles presque informes, mais désespérées et sauvages comme un éclat de rire arraché. - Ah ! Tout est fini ! S'écrie-t-elle. »

 

« On reste là à respirer, à vivre un peu, à être tranquilles, grâce à cette faculté qu'on a de ne jamais voir le passé ni l'avenir. »

« On croit aux miracles. On fait de grand efforts pour se débattre, pour s'affoler. On voudrait monrer tout ce su'on mérite. Ons'imagine qu'on est une exception,et qu'il va arriver quelque chose de surnaturel. On souffre tant qu’on en a la force. Mais le prix de la vérité nous glace … »

 

« Dieu n’est pas Dieu, c’est le nom de tout ce qui nous manque. »

 

et puis :

« Il y a une voix basse et sans fin, qui aide ceux qui ne se voient pas et qui ne se verront pas, et fait qu’ils sont ensemble : les livres ; le livre qu’on choisit, le préféré, qu’on ouvre et qui attendait ! »

 

elles sont toutes extraites de son inoubliable roman "Clarté", paru en 1918.