Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2017

la "mondialisation" stade ultime du capitalisme

 

arton181088-be9feC’est une sorte d’hydre à plusieurs têtes ; avant on l’appelait « GAFA » pour « Google, Apple, Facebook, Amazon » mais d’autres têtes lui ont poussé depuis… Twitter, Netflix, Uber… Et puis il y a toujours Monsanto, Total, Goldman Sachs, et quelques autres encore… mais elles ne sont pas tant que ça en définitive.

Sauf que ce monstre insatiable est en train de mener une lutte acharnée pour le pouvoir, et ce sur deux fronts en même temps : contre les citoyens bien sûr (les lanceurs d’alerte vous le confirmeront !), mais aussi contre les Etats qui refusent de se soumettre à leurs exigences -ou ne le font pas assez vite.

On soupçonnait bien qu’un jour les financiers finiraient par se confronter aux politiques, inévitablement : leurs intérêts divergent à partir du moment où la compromission du pouvoir politique par le pouvoir financier commence à être rendue publique (Luxleaks, Panama papers pour ne citer que les affaires les plus récentes). Internet -et sa force de frappe planétaire- est un danger pour tous les tricheurs qui veulent rester discrets : c’est pour cela qu’ils poussent les politiques à adopter, pour leur propre sécurité mutuelle, des mesures restrictives sur tout ce qui concerne les libertés sur internet ; le terrorisme étant le biais idéal pour faire passer la fin des libertés sur internet comme un sacrifice difficile -mais nécessaire- à accepter.

Sacrifice qui s’ajoute à ceux exigés par les politiques quand les financiers commandent des lois aux politiques qui les servent (et se servent eux-mêmes au passage)… Contraints de faire passer la pilule auprès des peuples qui ne sont pas toujours d’accord (ce qui ajoute une raison de contrôler internet !), nos hommes politiques sont parfois quelque peu réticents à risquer leur place pour quelques accommodements avec leurs convictions. Regardez le TAFTA : des dispositions légales impliquant une égalité de pouvoir entre une entreprise et un Etat pose des problèmes à tous : les politiques rechignent à signer par peur du peuple qui doit continuer de les élire, tandis que les entreprises payent des sommes considérables pour obtenir ces signatures. Même si au bout du compte ces accords seront adoptés bon gré mal gré, le temps et l’argent perdu par les multinationales pour obtenir la légalisation de leurs comportements immoraux les empêche d’avancer comme ils veulent… d’autant que ces traités sont sujets à changements au gré des alternances gouvernementales.

 Quand on pense que certaines entreprises possèdent des ressources financières parfois bien plus importantes que celles d’Etats entiers -dettes comprises !- on est en droit de se demander si des pays entiers ne pourront pas être définitivement achetés par une entreprise -un peu comme dans « les condamnés à mort », un livre que j’ai découvert il y a peu, écrit en 1920 par « Claude Farrère ». Ainsi ils supprimeraient les intermédiaires gênants qui ralentissent le bon déroulement des affaires.

Du coup se pose également la question de la démocratie : ne nuirait-elle donc pas aux affaires ? Alors que la Chine rachète tout ce qu’elle peut de par le monde, la démocratie devrait-elle empêcher « l’Occident » continuer de vivre dans l’opulence ? Cette façade idéologique marque bien toute l’hypocrisie de ce genre de discours, alors que ce sont ces mêmes Apple, Facebook ou Amazon qui exploitent le travail de ces Chinois, dont les plus corrompus gagnent des fortunes. C’est qu’en réalité il n’y a pas de combat entre le nord et le sud, pas plus qu’entre l’est et l’ouest. Le combat est celui des riches contre les pauvres. A l’heure où il est de bon ton de s’alarmer du climat, de la surpopulation, des terroristes, de la pollution, on peut se demander si l’on essaye pas de nous faire peu à peu comprendre qu’il n’y a pas de place pour tout le monde, et que par conséquent on ne gardera que « les meilleurs »…

Ce qui se passe actuellement est une offensive directe de la part de quelques entreprises géantes qui ne veulent plus se laisser emmerder par la démocratie, même fictive. Ils veulent lever le rideau et prendre les commandes en direct. Quittes à imposer la dictature.

Le mouvement de concentration des médias et leur rachat malgré leur faible rentabilité montre également à quel point la bataille de l’opinion doit quand même leur être acquise avant de donner l’assaut final. Prêts à dépenser des milliards pour obtenir nos données, pour nous faire voir le monde à leur manière, ils désirent contrôler ce que nous avons le droit de savoir ou de ne pas savoir, ce que nous devons vouloir ou ne pas vouloir, afin de continuer à nous vendre leurs produits, ainsi que leur idéologie : soyez les meilleurs, sinon vous n’aurez pas votre place parmi les « élus ».

 Cette concentration constitue la dernière étape du système capitaliste, qui pourrait conduire au rachat de pays entiers par des multinationales qui gèreront les peuples à la manière de leurs entreprises, avec les moyens techniques de surveillance et de contrôle dont ils disposent. Les riches ont pris l’ascendant et sont bel et bien en train de gagner la lutte des classes. Leur puissance a atteint de tels sommets qu’il est désormais impossible de leur faire entendre raison : too big too fail, un point c’est tout !

De leur point de vue, c’est d’une logique imparable : de la même manière que Monsanto achète petit à petit toutes les entreprises qui produisent des semences « non-OGM » afin de les empêcher de « nuire aux affaires », et que la Chine (pays devenu capitaliste depuis que le Parti Communiste Chinois de "parti de la classe ouvrière" est devenu "Le parti des entrepreneurs") à son tour achète l'immonde et mortifère Sygenta, chaque multinationale dominante désire racheter ses concurrents pour les rendre inoffensifs. Toutes les barrières réglementaires qui contraignent leur puissance est un ennemi à abattre. Et la démocratie nuit aux affaires. Comme l’écologie et les journalistes, ou les droits sociaux.

 Tant que l’on ne remettra pas en cause l’idéologie qui érige la rentabilité en valeur supérieure à toutes les autres il ne peut y avoir ni démocratie ni écologie ; mais il y aura des guerres, et de la misère aussi. Car dans un monde où la rentabilité est la valeur supérieure, il n’y a pas de limite à l’exploitation de l’homme.

Caleb Irri

 

10/10/2017

la cause de tout ça ?

ben ! le profit financier ! eh oui l'analyse marxiste on y revient toujours ! c'est la clé pour comprendre les forces politiques, les oppressions les lobbies, et par suite les propagandes, les mensonges, les "religions", les diabolisations, les manipulations de l'opinion, intimidations, racismes, caricatures, etc


Tellement de milliards et de milliards en jeu, alias "rapports matériels de production"; et la psychologie qui va avec, ça aussi le marxisme nous l'apprend (et La Fontaine, c'est vrai !)

08/10/2017

Rien d’étonnant à cela quand on comprend la menace que représente cet homme pour la classe politique totalement corrompue, tant il est pétri des qualités qui manquent cruellement et depuis fort longtemps déjà à cette dernière.

Asselineau !

pourquoi les merdias (tous propriétés de 8 milliardaires, et ce n'est même pas la personnalité de ces 8 personnes qui compte c'est la totalité de la CLASSE des interêts, et des cercles de pouvoir qu'ils représentent) ont pendant 10 ans black-outé complètement l'UPR, puis quand il leur a été impossible de ne pas en parler, essayé systématiquement de le ridiculiser, de le décrédibiliser , de le diaoliser, de le diffamer ?

facile ? il faut comme toujours revenir, un peu d'bon sens comme dirait Jacques Chirac, à ce que j'appelle le principe du commissaire Bourrel "à qui profite le crime ?", les interêts des banques européistes et de leurs agences de notations, les interêts des impérialistes de l'OTAN, les intérêts de ce qu'est devenu la classe politique totalement "collabos" qui s'est hissée au pouvoir

comme dit cet article https://flammedalterite.wordpress.com/2017/04/08/sri-auro... :

Rien d’étonnant à cela quand on comprend la menace que représente cet homme pour la classe politique totalement corrompue, tant il est pétri des qualités qui manquent cruellement et depuis fort longtemps déjà à cette dernière.

 

Lorsque grâce à Asselineau la France sera sortie de l’UE, et que suivant son exemple tous les autres peuples d’Europe en seront sortis aussi, il y a un aspect de la chose, qui en est en fait l’ASPECT CENTRAL, c’est que Asselineau aura (sans s’en rendre compte sans doute), apporté une grande victoire dans le cadre de la lutte des classes !
En effet vous vous êtes j’espère quand-même rendu compte que l’UE est un instrument de lutte de classes, l'avatar XXIè siècle de la vague fasciste des années 20 et 30, un autre moyen plus subtil de bloquer à jamais les luttes ouvrières et d’enfermer les peuples dans un « piège à rats »
https://www.youtube.com/watch?v=mrrNpl4Nk28
http://www.pardem.org/union-europeenne/pourquoi-et-commen...
et un « puissant levier », comme disait l’autre, pour imposer un retour en arrière vers un max d’exploitation pour les uns, et de profits boursiers pour les autres.
Aussi pour les peuples sortir de l’Union Européenne c’est une libération pas seulement nationale mais surtout de classe, c’est mettre un coup d’arrêt aux plans machiavéliques du grand capital.

 

Et ici dans cet interview il nous donne une analyse pénétrante et lumineuse de sagacité et d'humanisme, il serait temps que les gens comprennent et se ressaisissent (et qu'ils cesse de "voter utile", de nos jours il n'a jamais été aussi utile de voter selon ce que vous dit votre intelligence et vos valeurs !)


07/10/2017

implications inquiétantes d’une société sans numéraire, et à l’assaut sur les libertés humaines qu’elle représente

combat vital ! défendre l'argent liquide c'est défendre la liberté, la démocratie, et la dignité des êtres humains - nous sommes menacés !

La question de la disparition programmé n'est à mon sens pas celle du terrorisme, loin s'en faut, ni de pour taxer l'epargne . Le but réel est pire que celui-ci . Outre le fait de renflouer les banque dans la difference gigantesque qu ils ont créé entre l argent virtuel et le liquide, fautes d interet suffisant sur les emprunts . La question majeur et la seule qui devrait etre discutée aujourd hui c'est celle du controle total de tout individu . On est a la limite du droit de vie ou de mort . C'est uniquement sur cet aspect que devrait se poser la question . Le reste est propagande .

 

maintenant en Corée du Sud ! htttps://fr.express.live/2016/12/02/coree-suppression-pie...

où l'on voit incidemment que la bancarisation, et encore plus l'argent électronique, qu'on veut nous imposer, sont une menace terrible pour les libertés individuelles et la pure et simple survie physique des gens !
http://fr.sputniknews.com/international/20160222/10219977...
lorsque votre argent est tout dans les banques, et si jamais ils arrivent à faire disparaître le liquide, dès que quelqu'un déplait (ou son  pays déplait) à un gouvernementil, il est fini ! Et voir aussi ce qui est arrivé au Vatican et au pape Benoîr XVI contraint à la démission.

http://reseauinternational.net/la-suppression-de-largent-...

ETATS-UNIS ONT DECLARE LA GUERRE A L'ARGENT LIQUIDE...
avril 2016 : J'ai vu l'information sur FoxNews dimanche soir. Une mamie américaine, propriétaire d'un petit restaurant sans prétention, qui avait 30.000 dollars sur le compte courant de sa société a vu l'argent de sa TPE saisi, sans l'intervention d'un juge ou même une sommation. Son crime? Déposer de l'argent liquide sur son compte bancaire, puisque ses plats sont à 5 ou 6 dollars. La majorité des clients déposent des billets de 10, maximum 20 dollars pour payer leur addition.

Mais les employés de la banque ont signalé au FBI qu'elle déposait plus de 10.000 dollars en liquide sur son compte, ce qui a déclenché automatiquement la saisie du dit compte par l'autorité fédérale pour... "blanchiement". Un autre couple de commerçants dans le même cas n'a pas pu récupérer ses 300.000 dollars saisis par l'Etat depuis 1 an!!!!

Et on voit cela de plus en plus souvent de l'autre côté de l'Atlantique.

Sans même l'intervention d'un juge. Dans ces cas là, ça s'appelle un Etat fasciste. Cette technique a pour finalité de terroriser les commerçants, et à terme de supprimer en effet l'usage de l'argent liquide.

 et maintenant regardez cette pub manipulatrice :

la manipulation de l'opinion, en vue de buts venimeux et pervers, aime toujours ces procédés !

C'est comme pour les chiens et chats, on avait joué sur la corde sensible des propriétaires de chiens et chats les persuadant que s'ils ne les faisaient pas tatouer, ils seraient enlevés par des traficants et vendus pour la vivisection ! et tout ça pour habituer les gens au puces implantés, et créer un goulag mondial d'humains transformés en esclaves à la vie à la mort.
Maintenant ils attaquent les parents : si vous ne faites pas pucer vos enfants on va les enlever ! brrr ! et vous serez de mauvais parents sivous ne faites pas ça.
Et puis les malades : grâce à une puce ça vous sauvera la vie.
Et   maintenant on lit des énormités comme les chèques, ces rares petits bouts de papier, font faire dispaaâître des forets entières (les pubs non !) alors il faut supprimer ces vilains chèques !
plus c'est melo ou caressant dans le sens du poil plus c'est pervers et dangereux en fait. Les salauds ne reculent jamais devant rien.

et regardez ce qu'on apprend !!!!! les participants à ce grand-rendez "musical" ont été contraints d'utiliser un bracelet connecté... à leur carte bancaire (ce qui veut dire qu'il fallait en avoir une ! premier stade de l'esclavage totalitaire si vous n'avez pas encore compris, moi j'ai toujours refusé d'en avoir). Une obligation qui les a poussé à dépenser plus que les années précédentes. http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/vieilles-charrues-100-000-festivaliers-prives-d-argent-liquide-902832.html
Personne n'a bronché ! Le test a réussi
Ils sont prêts à être puçés RFID et asservi  par la dictature électronique
Quelle Bande d'abrutis de moutons !

et maintenant lire l'article complet ici.

La phrase la plus intéressante est là: "dans la tête des tyrans économiques, interdire l'argent liquide est le Saint Graal écrit Michael Krieger. "Forcer la plèbe vers un système de transactions en monnaie digitale offre un contrôle total avec un suivi parfait de toutes les transactions de l'économie, et donne la capacité de bloquer les paiements si un citoyen mécontent ose sortir des rangs". 

Souvenez-vous du film de Kaurismati "l'Homme sans passé."

 

«...Toutes les transactions seront surveillées électroniquement. Le comportement, et même les pensées des détenteurs de comptes virtuels seront sous contrôle. En cas d’écarts, les comptes seront bloqués. En pratique, ce sera une condamnation à mort.

Ne laissez pas refermer sur vous, sur nous, sur le monde la porte du totalitarisme Libéral-fasciste !!

Dostoïevsky : l’argent c’est la liberté gravée dans le métal

camp de concentration bancaire

"Toutes les transactions seront surveillées électroniquement. Le comportement, et même les pensées des détenteurs de comptes virtuels seront sous contrôle. En cas d’écarts, les comptes seront bloqués. En pratique, ce sera une condamnation à mort. Le monde 100% sans argent se transformera en un camp de concentration dont les prisonniers seront envoyés dans l’autre monde sans chambres à gaz ni exécutions."

Par Valentin Katasonov – Le 2 juin 2015 – Source Strategic Culture

 

L’information dont je parle a été rapportée par les médias en mai. Pas grand chose, à première vue, certainement pas quelque chose susceptible d’alerter les écrans radar. Mais le diable est dans les détails. Quelques événements intéressants ont eu lieu en Scandinavie. Le gouvernement danois a proposé d’exempter certains magasins de l’obligation d’accepter les paiements en argent liquide dans un geste vu comme un pas de plus vers une économie cash-free [sans argent liquide].

Les commerces comme les vendeurs de vêtements, les stations services et les restaurants ne seront finalement plus obligés d’accepter le cash l’an prochain, a déclaré le gouvernement danois le 6 mai. Le mouvement s’inscrit dans le cadre d’un paquet pré-électoral de mesures favorables à la croissance économique, visant à réduire les coûts et à augmenter la productivité des entreprises. De nombreux magasins en Suède n’acceptent plus l’argent liquide mais seulement les cartes de débit ou de crédit. Maintenant, un client aux poches pleines de billets de banque peut quitter une boutique suédoise ou danoise les mains vides.

Les banques et les gouvernements favorisent le processus.

Ceux qui veulent que l’argent liquide devienne une chose du passé avancent les arguments suivants. Ils disent que le passage aux paiements sans argent physique fera disparaître de nombreux maux sociaux, par exemple le trafic de drogue, le terrorisme, l’esclavage, la corruption, etc. En effet, les paiements en liquide, ou l’argent sale, permettent aux criminels de dissimuler leur identité. C’est là dessus qu’est basée l’économie grise, ou l’évasion fiscale. La monnaie physique est compliquée à émettre, à faire circuler et à détruire. L’écologie souffre – de la dioxine toxique est produite lorsque les billets de banque sont brûlés. L’absence de paiements en liquide bénéficiera aux gens. Leurs mains ne touchent pas des billets infectés de microbes, il n’y a pas de risque de vol ou de cambriolage, les gens perdent moins de temps dans les magasins – la liste peut continuer…

Le gouvernement français dit qu’il projette de l’abaisser à 1 000 euros, comme en Italie. Tous les paiements en espèces sont régulés par le gouvernement. Un citoyen français ne peut pas dépenser plus de 3 000 euros en liquide au cours d’une semaine. On ne peut pas retirer plus de 10 000 euros de son compte bancaire sans attirer l’attention des organes d’application de la loi. Une somme dépassant 1 000 euros ne peut pas être convertie en une monnaie étrangère. De telles transactions sont strictement régulées par le gouvernement. C’est l’exemple de la démocratie monétaire dans le pays qui a proclamé en 1789 que la liberté était sacrée.

Les banques apportent leur contribution à ce processus. Certaines refusent tout simplement d’accepter de l’argent liquide. Par exemple, en avril, Chase, la plus grande banque des États-Unis et une filiale de JP Morgan Chase and Co., s’est ralliée à la guerre contre l’argent liquide. Chase va même jusqu’à interdire le stockage de l’argent dans ses coffres. Dans une lettre à ses clients datée du 1er avril 2015 traitant de la Mise à jour du contrat de location de coffres, l’un des éléments mis en évidence précise : «Vous acceptez de ne pas déposer des liquidités ou des pièces de monnaie autres que celles dotées d’une valeur de collection». Chase gardera votre arme à feu, mais pas d’argent, s’il vous plaît!

 

Le processus a englobé les transports publics. Une personne qui veut payer son ticket de bus en monnaie ne peut plus le faire. Elle a le choix entre acheter un abonnement ou payer une course unique par sms.

Des quantités de choses sont inventées de nos jours. La Suède n’est pas en reste. C’est le pays d’origine du système de paiement en scannant simplement la paume de sa main. Un étudiant ingénieur à l’Université de Lund en Suède l’a permis, donnant naissance à la première société – Quixter – connue dans le monde pour installer la technique de scannage des veines dans les boutiques et les cafés. Il ne voulait pas perdre son temps à faire la queue.

Les paiements en liquide deviennent rares dans pratiquement tous les pays. Quatre-vingts pour cent des transactions aux États-Unis se font sans espèces et le marché continue à se débarrasser des billets de banque et de la monnaie. Le Conseil des paiements du Royaume-Uni a récemment indiqué que le nombre de transactions virtuelles dépassera le nombre de paiements en espèces. Le Danemark, la Norvège et la Finlande mènent le processus. Au Danemark, un Danois sur trois utilise un système de paiement avec son mobile. En Suède, l’argent liquide est utilisé seulement dans 3% des transactions 2. En comparaison, cet indice est trois fois plus élevé en Europe. L’argent liquide intervient dans 7% des transactions aux États-Unis. Le champion est la Corée du Sud, avec 2% de transactions en liquide. 

Il y a lieu de croire, en effet, que les détenteurs de monnaie (les banquiers) prévoient des incitations pour accélérer le processus (tout en faisant de leur mieux pour dissimuler leurs activités). Que doivent-ils faire pour cela ? Eh bien, peut-être poursuivent-ils divers objectifs.

Premièrement, depuis les années 1970, les taux d’intérêt des actifs (les crédits) et des passifs (les dépôts) ont baissé progressivement. Des intérêts négatifs sont apparus après la crise de 2007-2009. La tendance n’incite pas les gens à garder leur argent dans les banques. Le cash devient préférable. Avec 100% de transactions virtuelles, les clients ne quitteront jamais les banques.

Deuxièmement, l’argent sans numéraires ne vient pas par magie. Les moyens de paiements proviennent de l’argent émis par les banques centrales. Les clients recourent à de la monnaie réelle pour les dépôts et les banquiers transcrivent quelques lignes en devise sur des comptes [c’est la monnaie scripturale, NdT]. C’est une contrefaçon à grande échelle qui s’est mise en place depuis le XIXe siècle. Cela ne se révèle que dans les moments de crise financière, lorsque les clients se précipitent en masse [bank run, NdT] pour exiger leur argent et les banques se retrouvent dans une impasse. Les manuels d’économie appellent cela des garanties bancaires incomplètes. Moins il y a d’argent liquide en circulation, plus elles ont d’occasions de faire des profits à partir de rien.

Troisièmement, les détenteurs de monnaie (les grandes banques mondiales, et en premier lieu tous les actionnaires du Système de la réserve fédérale des États-Unis) pensent que leur premier objectif est d’atteindre la puissance mondiale absolue. Le passage à des transactions sans numéraires signifie la construction d’un camp de concentration mondial supervisé par les banquiers. Toutes les transactions seront surveillées électroniquement. Le comportement et même les pensées des détenteurs de comptes virtuels seront sous contrôle. En cas d’écarts, les comptes seront bloqués. En pratique, ce sera une condamnation à mort. Le monde 100 % sans argent se transformera en un camp de concentration dont les prisonniers seront envoyés dans l’autre monde sans chambres à gaz ni exécutions.

Ce que j’appelle le camp de concentration bancaire n’est pas nouveau, ce n’est pas quelque chose de sensationnel. Rudolf Hilferding a écrit à ce propos il y a un siècle.  Les banques commerciales deviendraient des institutions assurant la tenue des registres et la comptabilité. Cette activité est essentielle au bon fonctionnement des camps de concentration.

Post-scriptum. D’autres informations sont parues après que j’ai terminé mon article. Martin Armstrong a informé qu’une réunion secrète se prépare, qui doit rassembler les représentants de la Banque centrale européenne, de la Réserve fédérale des Etats-Unis et des banques centrales de Suisse et du Danemark, et sur une réunion secrète à Londres visant à se débarrasser de toute intimité économique en supprimant l’argent liquide. Armstrong est connu dans le monde des experts de l’économie et des finances comme un maître en prévisions.  3 Les agences de presse mondiales ferment les yeux et font la sourde oreille sur l’événement prévu, qui n’est commenté que par les blogueurs.

L’abolition de l’argent liquide et le passage aux transactions informatiques figurera en tête de l’ordre du jour.  Armstrong donne même quelques détails sur ce que pourrait être l’événement. Comme il l’a écrit : «Je suis extrêmement surpris d’avoir été le seul à rapporter qu’une réunion secrète se tiendra à Londres, où Kenneth Rogoff, de l’Université d’Harvard, et Willem Butler, l’économiste en chef de Citigroup, s’adresseront aux banques centrales et défendront l’élimination de tout argent liquide pour parvenir au jour où vous ne pourrez pas acheter ou vendre quelque chose sans l’approbation du gouvernement.» Armstrong a qualifié la rencontre de nouvelle étape sur la voie de l’élimination des libertés restantes et l’établissement d’un totalitarisme économique.

Valentin Katasonov

défendez aussi les chèques contre les tentatives des banques de les faire disparaître (réduction des frais de personnel, toujours plus de chômage pour toujours plus de profits des capitalistes, et bien sûr enserrer de façon toujours plus orwellienne  les actes des particuliers) :

Il faut juste savoir que l’utilisation exclusive de la carte bancaire est/sera un levier pour nous fliquer totalement..mais aussi pour nous arnaquer un peu plus (à l’image du paiement par carte bancaire lors de votre plein d’essence via un guichet automatique- blocage de 98€ sur votre compte pendant quelques jours meme si vous n’en prenez que pour 50€). Ne soyons pas naïfs. LA guerre entre le monde de la finance et les peuples est d’ores et déjà engagée.

http://www.economiematin.fr/news-etat-paiement-limitation-cash-liquidesPourquoi les gouvernements détestent l'argent liquide

http://lesakerfrancophone.net/les-banquiers-planifient-en...

The War on Cash advances

Leur problème est la constante prise de conscience du peuple, quant aux implications inquiétantes d’une société sans numéraire, et à l’assaut sur les libertés humaines qu’elle représente. Les oligarques de l’État profond doivent mettre en œuvre leur ordre du jour avant que les gens ne se mobilisent pour les empêcher de le leur imposer.

03/10/2017

IL Y A UN PROBLEME AVEC CE SPECTACLE EN COREE DU NORD, MAIS ON NE SAURA JAMAIS QUOI ....

« Sans les rochers, on sait bien que les vagues ne monteraient jamais si haut. »

ah ! voilà une citation qu'elle est vachement juste !

Eh oui ! beaucoup ont  finalement tiré parfois des épreuves qu'ils ont rencontrées (par exemple pensez à Cuba devenu la champion de l'agriculture BIO et le SEUL pays du monde à avoir un modèle de développement durable comme l'a reconnu l'ONU, et ce en fait sans le vouloir, à cause de ses malheurs durant les années 90 quand il s'est retrouvé tout seul après la disparition de l'URSS).

Dieudonné serait resté un vague comique comme les autres, mais voilà, il était "taquin", il "aime faire chier les cons" comme il a dit à la télé canadienne, https://www.youtube.com/watch?v=YZkffIOQkuk il a comme la femme de Barbe-Bleue, ouvert la porte qu'on lui interdisait d'ouvrir, résultat il s'est trouvé en butte à la campagne de diabolisation la plus haineuse, la plus implacable qu'on aie encore jamais vue dans l'histoire, une campagne qui à une autre époque l'aurait réduit lui et sa famille à finir comme un clochard, ou suicidé, et campagne relayée jusqu'aux sommets de l'Etat, c'est fou ! ils n'ont rien d'autre à faire ? ces larbins lèches-bottes !

Et comme il est "taquin, j'aime bien faire chier les cons", il n'a pas plié, il ne s'est pas agenouillé, n'a pas léché le sol bien humblement en demandant pardon, comme auraient fait d'autres, il s'est entêté, il s'est enferré, mais, grâce aux progrès techniques, Internet pour ne pas le nommer, il a quand-même gagné, (et Valls retourne à la niche tout péteux !). Et au cours de tout ce périple il a mûrit. Maintenant, au départ c'était sans doute par raillerie, encore un truc pour ridiculiser ses adversaires, mais, de même qu'il s'était retrouvé piégé par sa provocation, il s'est retrouvé piégé par son humanisme et l'approfondissement de sa réflexion, maintenant il est devenu un "vieux  sage", et un militant de notre libération des forces du grand capital et de l'Establishment !  Ses dernières vidéos resteront des morceaux d'anthologie.

comme j'ai dit dans un autre billet, Dieudonné entrera dans les livres d'histoire, et de manière positive, il est une borne, une révolution; en même temps qu'une échappée victorieuse de la liberté dans un monde qui prétend l'annihiler.

son analyse de l'entreprise télévision (dans l'interview vidéo ci-dessus, déjà censuré et introuvable sur le net) est pénétrante et sans concession, et en tout, il est plus révolutionnaire que beaucoup !

 

et maintenant de mieux en mieux !  devinez !!



au sujet de ce voyage en Corée du Nord (du 8 au 11 septembre 2017) : https://dieudosphere.com/actualites/je-voyage-avec-dieudo...

et encore sur cet initiative en Corée du Nord une autre vidéo, qui donne à réfléchir sur certains milieux !

 

après Dieudo sérieux, voici Dieudo maître à penser pour toute la planète !

Dieudonné est à 50 % Camerounais, à 50% Français et à 100 % citoyen du monde. Il peut parler à tous ces titres ! Il joue sur tous les tableaux, parce qu’il joue justement, en comique professionnel qu'il est. Au fond, ce qui importe, chez Dieudonné, c’est l’accoucheur des consciences ...

 

(au fait pendant qu'on parle de la Corée du Nord : petit pays qui, cependant, possède dans son sol la plus grande réserve mondiale de lanthanides et de quelques autres métaux rares... Beaucoup de commentateurs se gardent bien de nous en informer et de nous expliquer que les entreprises minières occidentales aimeraient bien venir se servir, gratuitement, sous prétexte de création d’emplois (le concept "création d’emplois", traduit en langage clair = exploitation de travailleurs) et autre aides au développement (ça : ça veut dire mise sous contrôle du marché mondial)...
Alors que ce pays refuse l'hégémonie US et le capitalisme sauvage c'est gênant pour ces messieurs les investisseurs aux dents longues, et leur bras armé .... )

Bon, alors qu'on aurait espéré voir son spectacle de Pyongyang retransmis en direct, ce n'est que 10 jours plus tard qu'on a un mini clip d'une minute !

En tous cas il y a donc un problème avec ce fameux spectacle que Dieudonné était censé être aller faire  en Corée du Nord, et qu'il avait tellement clamé sur tous les toits, même qu'il avait cré un site spécial exprès pour ça !! (même que ce devait être dans un stade de 140.000 personnes). Visiblement il a tout juste fait une visite touristique là !! plus apparemment l'enregistrement d'un clip (qu'il est IMPOSSIBLE, IMPOSSIBLE DE CHEZ IMPOSSIBLE ! de trouver sur INTERNET tellement Dieudonné est censuré par le GRAND CAPITAL) !!! ) sur la paix. Et à part ça que s'est-il passé ???????? quels artistes ont (REELLEMENT !)répondu à son appel ???????? macache !!!! Que s'est-il passé là-bas ??????comment ça s'est déroulé ou pas déroulé ??????? mystère mystère mystère !

Pas de retransmission du censé spectacle annoncé ! pas d'enregistrement ! pas de vidéo !! pas de photos, de public !!!! rien !!! pas de propos de Dieudonné sur ce qui s'est passé !!!!!! silence radio TOTAL !!!

Visiblement ça ne s'est pas passé comme il l'avait prévu.

Mais comment et pourquoi ??? mystère et boule de gomme !

Là dans un pays NORMAL,  les journalistes l'auraient asticoté, auraient sauté sur un tel scoop !!! lui auraient posé des questions, auraient cherché à savoir ce qu'il en retourne. Auraient FAIT LEUR BOULÔT QUOI !!

Mais ici, vu le niveau hallucinant de soumission dans lequel sont tombés les journaputes, qui ne sont plus des journalistes, en aucune manière, mais des agents de leurs maîtres, et comme ceux de l'URSS sous Brejnev ou de l'Allemagne sous Goebbels, sont réduits à obéir le petit doigt bien posé sur la couture du pantalon !!!! Et ils ont reçu de leurs maîtres les propriétaires des médias la consigne, non l'ORDRE, de ne pas dire un mot de Dieudonné (le Béranger de notre époque). Résultat ils n'ont rien fouillé, rien rapporté, motus ! Et comme Dieudo lui-même pour quelle raison, (on aimerait bien le savoir !!! ) ne veut rien dire !! on ne saura JAMAIS RIEN nous pauvre pékins de cette PAUVRE FRANCE réduite à l'état de pays totalitaire complètement OPAQUE et censuré !!!

 

En tous cas pendant ce temps-là l'hallucinante, la surréaliste chasse à l'homme continue ! - c'est plus délirant qu'en URSS envers Sakharov ou Plioutchtch - 

 

c'est vrai que la France, le pays de Voltaire et de Béranger, est en train de perdre son histoire

en tous cas la méthode judo, c'est effectivement celle qu'a utilisé Dieudo

Que ça serve de leçon dans d'autres domaines, pour la lutte des classes par exemple, c'est un peu ce que fait Bernard Friot sur le contrat de travail.

pou ceux qui ont rété le début du film Grenoble, ça va saigner ! (judiciairement) les caisses de la commune de rnoble vont se vider, et il va aller jusqu'à la Cour Européenne des Droits de l'Homme


Comme dit Mme Bilheran : "Nous vivons des heures folles, une immersion de plus en plus insoutenable dans le système totalitaire, une situation grave à l’heure actuelle où des esprits ayant une haute conception de l’Humanité se dressent pour tenter de faire rempart au chaos, sous les railleries, les calomnies, les quolibets, les suspicions des inconscients ou des complices.

Oui, ils risquent leur vie, pour contribuer à informer, et à vous réveiller.

Ils ont désormais conscience que sans résistance l’Humanité périra.

et si nous résistons, nous avons une petite chance d’éviter le pire.

Et pour cela, chaque initiative individuelle œuvrant pour le Bien Commun compte.

en tous cas,

DIEUDONNE c'est vraiment le panache français !

01/10/2017

l'histoire d'Alan Smith

Est aussi présent au congrès de l'IPSN, Alan Smith, le premier patient à avoir été soigné et guéri à l’hôpital, grâce à un traitement à haute dose de vitamine C.
hautes doses de vitamine C
Pourtant ses médecins s’opposaient à ce qu’il essaye ce traitement !

Alan Smith est un fermier néo-zélandais. Il était atteint de grippe porcine, d'une pneumonie avancée, d'une leucémie et d'un scorbut.

Il saignait du nez, de la bouche et des intestins. Il était dans le coma. Ces médecins l’avaient déjà condamné !

Au départ, ils ont refusé que soit administrée de la vitamine C à haute dose à Allan Smith.

Mais la famille a insisté. Ils ont même été jusqu’à menacer l’hôpital avec leurs avocats. Les médecins ont cédé.

Le traitement a été administré. Quelques jours plus tard, Allan Smith était tiré d’affaire !

C’est une histoire invraisemblable.

Elle montre la force que peuvent avoir les patients.

Allan Smith et sa famille ont montré à la face du monde qu’il était possible de se soigner à l’hôpital avec des hautes doses de vitamine C.

Grâce à lui, les patients en Nouvelle-Zélande peuvent demander à recevoir un traitement complémentaire à base de vitamine C à haute dose à l’hôpital.

C’est cela qu’il faut chercher à obtenir en France et en Europe !

28/09/2017

pièce de théatre prophètique - incontournable ! c'est en effet exactement comme ça que c'est devenu


à complèter avec les autres scènes du film, la scène avec le pharmacien par exemple.

26/09/2017

revue de presse rien que des nouvelles hallucinantes

France

Alstom : bradage d’un fleuron industriel, suite et fin d’un scandale national

Après avoir bradé une partie d’Alstom aux Américains en tant que ministre de l’économie, Emmanuel Macron termine le travail en vendant le reste à l’allemand Siemens. L’État français ne sera pas actionnaire du nouveau groupe, ex-fleuron de la France.

Source : BFM business (23 septembre)

 

Fermeture d’une usine Caterpillar dans le Pas-de-Calais

70 personnes se retrouvent sans emploi alors que l’entreprise se portait très bien. Encore une délocalisation dont le seul but est d’accroître la marge sur le dos des salariés : si l’on pouvait contrôler les flux de capitaux dans l’UE, alors il serait possible à la France de lutter contre ce type de délocalisation. Mais c’est chose impossible à cause de l’article 63 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).

Source : La Voix du Nord (19 septembre)

 

 

Le scandaleux cadeau d’Emmanuel Macron aux banquiers et assureurs les plus riches

Une disposition du budget 2018 exonère la taxe payée par les banques et les assurances sur les plus hauts salaires. Le coût est de 300 millions d’euros pour le contribuable. Au moment où Macron taille encore dans le budget des armées, déjà exsangue, une pareille largesse fiscale témoigne du mépris du locataire de l’Elysée devant le sentiment des Français.

Source : Marianne (20 septembre)

 

Le congé maternité pourrait être régi par un accord d’entreprise

Bien que le gouvernement s’en défende, la durée et l’indemnisation des congés de maternité pourraient, dans certains cas, être régis par des accords d’entreprise, moins avantageux que les accords de branche.

Source : Le Parisien (23 septembre)

 

Philippe Murer, conseiller de Marine le Pen, démissionne aussi

C’est l’hémorragie dans ce parti-leurre qu’est le FN. Le Front national n’a jamais proposé clairement et sans équivoque la sortie de l’UE et la sortie de l’euro, pourtant indispensables pour la récupération de la souveraineté et de la démocratie. Ceux qui ont cru le contraire et qui ont adhéré au FN sur cette illusion finissent tôt ou tard par reconnaître que le FN est une principauté héréditaire de la Famille Le Pen qui vise consciemment à perdre les élections. Il ne leur reste plus qu’à claquer la porte.

Source : Europe 1 (21 septembre)

 

France – Privatisation des services publics

Comment la France s’apprête à devenir un État policier où chacun est un potentiel suspect

Cette loi, qui va passer au Parlement la semaine prochaine, contient nombre de mesures qui vont réduire nos libertés individuelles. Le but est sortir de l’état d’urgence en inscrivant ses dispositions dans le droit commun. Des changements de vocabulaire sont censés aider à avaler la pilule : par exemple, les “perquisitions” deviendront ainsi des “visites domiciliaires”. Il sera en outre bientôt possible d’avoir des polices privées sur la voie publique.

Source : Basta (23 septembre)

 

Privatisation de Pôle Emploi (= l'ANPE)

Pôle Emploi est probablement l’une des prochaines victimes du démantèlement des services publics demandée par les GOPE. La loi du profit dans le secteur de pôle emploi risque de jeter en marge de la société les personnes les moins “employables”.

Source : Libération (20 septembre)

 

Privatisation des PV de stationnement et “smart Parking”

Le 1er Janvier 2018, l’État va abandonner la gestion des procès-verbaux de stationnement pour les confier aux communes. Cela va entraîner des disparités importantes dans la gestion de la perception et le coût des contraventions. S’engouffrant dans ce nouveau marché, des entreprises proposent de nouvelles technologies pour détecter et sanctionner les fraudeurs. Encore un cadeau aux entreprises dans un domaine régalien, qui risque de coûter cher aux usagers.

Source : Le Monde (22 septembre)

 

France – Économies déraisonnables

Le bilan de santé inquiétant des étudiants infirmiers

La baisse des effectifs et le manque de moyens dans les hôpitaux français entraînent un surcroît de temps de travail aux étudiants, une élévation du niveau de stress ainsi que d’épuisement  physique et psychologique pour plus des 2/3 des étudiants. En dernière année de leur formation, c’est plus d’un étudiant sur trois qui consomme des psychotropes.

Source : MSN (19 septembre)

 

Faire construire sa maison, la fin du rêve pour les ménages modestes ?

Octroyé l’an dernier à 117.000 ménages accédant à la propriété, le Prêt à Taux Zéro va disparaître dès l’an prochain dans les territoires ruraux et en 2019 dans les zones périurbaines.

Source : Yahoo (21 septembre)

 

Suppression des aides à l’agriculture BIO

Depuis la nouvelle politique agricole commune (PAC) européenne et la promotion des euro-régions, les aides sont gérées conjointement par l’État et les régions. Depuis, le flou, voire l’opacité, règne. Et le montant des aides diminue. Le ministère de l’agriculture a suggéré… une privatisation du financement des projets BIO.

Source : Le Monde (22 septembre)

Europe

Entrée en vigueur du CETA

Malgré ses promesses de campagne, Emmanuel Macron n’a pas demandé de modification du texte voté par le Parlement européen en février dernier. Plusieurs organisations alertent sur le risque d’abaissement des normes sociales, sanitaires et environnementales. Il s’agit normalement d’une application temporaire du CETA, et pourtant le texte stipule qu’il n’est pas possible de faire marche arrière sur certains points.

Source : Sud Radio (20 septembre)

 

Le fonds souverain de la Norvège a franchi mardi pour la première fois les 1.000 milliards de dollars

La Norvège (qui ne fait pas partie de l'Union "Européenne" ni de l'Euro) assure son indépendance et le bien-être de sa population, grâce à ce fonds atteignant 1,3% de la capitalisation mondiale.

Source : Bilan (19 septembre)

 

Syrie

La bataille de Raqqa est sur le point de se terminer

Daesh ne serait plus maître que de 5% de son ancienne capitale qui serait sur le point d’être reprise par les FDS à majorité Kurde soutenus par les États-Unis. La situation des derniers civils pris au piège est dramatique.

Source : Slate (22 septembre)

 

Un ancien dirigeant de Lafarge reconnaît avoir financé l’Etat islamique avec l’aval de la France

Il s’agit de dizaines de milliers de dollars versés à Daesh, en échange du maintien d’une usine locale.

Source : Valeurs actuelles (20 septembre)

 

Troupes états-uniennes en sécurité sur le territoire de Daesh

Le ministère russe de la Défense a publié une série d’images aériennes qui montreraient des équipements des forces spéciales américaines sur des zones contrôlées par Daesh près de Deir ez-Zor en Syrie. Aucune trace de combats n’aurait été constatée. Bien entendu, les grands médias français n’en ont pas soufflé mot.

Source : Russia Today (24 septembre)

Monde

Ankara et Paris main dans la main pour riposter au référendum kurde en Irak ?

Le président Erdogan va présenter à Macron un plan visant à empêcher un référendum visant à l’indépendance du Kurdistan irakien.

On sait que nos maîtres n'aiment pas les référendums ! - trop démocratique !

Source : Sputnik News (18 septembre)

 

Rappel : publications UPR de la semaine

  • L’université et le 4e congrès de l’UPR se tiendront les 18 et 19 novembre à Vallères
  • François Asselineau répond en direct aux questions des internautes
  • Communiqué de presse de François Asselineau suite à la démission de Florian Philippot du Front National
  • Que penser du projet de “budget de la zone euro” de l’économiste Thomas Piketty ?

23/09/2017

Magistral ! Asselineau ne mâche pas ses mots - en quelques phrases il a dressé le tableau


https://www.youtube.com/watch?time_continue=114&v=U1Ts0AVxpts
l'influence de la France dans le monde

Déjà dès le départ Asselineau  commence très fort, face aux bavassages des autres il commence par rappeler, que les JO à Paris ça ne rapportera pas grand chose. Le Brésil est-ce que son influence aujourd'hui est plus grande à cause des JO ? pas vraiment !
et 2° il en profite pour rappeler 2003, le seul moment (fugace hélas !) où le prestige de la France avait monté en flèche parce que Villepin avait dit NON à la guerre des USA contre l'Irak, que le MONDE ENTIER attend de la France qu'elle se fasse le défenseur de la liberté des nations.
Et pour rappeler l'"olibrius" choisi par "les médias" c'est à dire les "l'oligarchie euro-atlantiste", qui insulte les français (pas étonnant, les kapos de camp de concentration ça insultaient leurs co-déportés quand ils n'obéissaient pas assez bien aux ordres des SS )
cette construction anglo-saxonne qui est la "construction européenne"

Quand à Nikonoff, il soutient le même programme :

Déclaration de la Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan

Solidarité et soutien à ceux qui s’opposent à Macron

La Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan, exprime sa solidarité et son soutien aux travailleurs qui s’opposent en France aux réformes néolibérales du gouvernement Macron.

Des lois semblables (Hartz I, II, III, IV) ont été imposées aux salariés allemands, engendrant une paupérisation de millions de personnes, aux salariés espagnols où le taux de chômage reste très élevé ou la précarisation explose et où la jeunesse est particulièrement frappée, aux Italiens (Renzi) et aux Grecs par la « gauche radicale » de Tsipras qui obéit aux directives européennes malgré la mobilisation importante des travailleurs pour s’y opposer.

Dans tous les pays de Union européenne les mêmes lois favorables au patronat réduisent les droits sociaux, réduisent le pouvoir d’achat, sans jamais réduire le chômage.

C’est ensemble, travailleurs, salariés et privés d’emploi que nous devons lutter et nous organiser pour rompre avec la mondialisation eurolibérale qui prive les peuples de leur souveraineté.

Pour construire les bases d’une société nouvelle, fondée sur l’égalité, la justice sociale, la démocratie, la souveraineté et la paix, la Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan appelle tous ceux qui ne veulent pas renoncer au progrès social à la rejoindre.

Le 20 septembre 2017


La position du Pardem: http://www.pardem.org/images/Tracts/Tract-12Sept2017-der-...

Plateforme politique de la coordination: http://www.pardem.org/union-europeenne/la-coordination-eu...

21/09/2017

les patrons se plaignent de ne plus pouvoir exploiter les travailleurs chinois comme par le passé

" s’il est bien difficile de prévoir les conséquences politiques du ralentissement économique de la Chine, il reste que, pendant ces années où ce pays est devenu l’atelier du monde, un prolétariat chinois considérable s’est développé, un des prolétariats les plus nombreux du monde. L’immense paysannerie de ce pays s’est déjà largement prolétarisée. À la campagne, on ne trouve souvent plus que les anciens. Leurs enfants ont migré vers les zones urbaines. 274 millions de Chinois sont ainsi des travailleurs migrants, des mingongs, qui ont, avec les centaines d’autres millions d’ouvriers et de prolétaires des villes, construit la Chine moderne qu’on voit s’afficher à Shanghai ou à Pékin, et qui ont assuré la fortune de la bourgeoisie chinoise et des couches dirigeantes de l’appareil d’État. Les travailleurs migrants sont des Chinois de seconde ou de troisième zone, les plus exploités. Ils représentent un tiers de la population active, l’essentiel des ouvriers dans la construction et dans l’industrie, en particulier dans les entreprises privées ou semi-privées. Les deux tiers d’entre eux n’ont même pas de contrat de travail. Contraints par leur passeport interne, le hukou, qui les lie de façon héréditaire à leur province d’origine, ils n’ont souvent droit à rien dans les villes où ils travaillent, à aucun service public, aucune école publique, aucune santé publique. Leurs salaires sont inférieurs à la moyenne, mais leurs salaires réels sont encore plus bas, car ils doivent tout payer avec. Autant dire que l’État, criblé de dettes, n’est pas près de revenir sur cette ségrégation sociale, tant cela lui coûterait.

Au total, la population active chinoise est d’environ 800 millions de personnes. Dans les usines à proprement parler, il y a plus de 100 millions d’ouvriers. Des dizaines de millions d’ouvriers travaillent dans les mines, d’autres dizaines de millions sont dans le bâtiment. Une centaine de millions de travailleurs sont employés dans les commerces. Et enfin des dizaines de millions font des petits boulots et vivent comme ils peuvent. Tout cela dessine une classe ouvrière moderne, jeune et dynamique, et qui, ces dernières années, n’a pas manqué de se battre.

Les luttes grévistes

La grève est devenue une des armes utilisées couramment par les travailleurs, une arme qu’ils ont expérimentée dans la lutte pour de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail, une meilleure couverture sociale et pour de meilleures pensions de retraite. La question des salaires et de la couverture sociale est essentielle car, dans ce pays, ce sont les entreprises où l’on travaille qui abondent elles-mêmes les fonds qui seront distribués sous forme de pensions de retraite. Il n’y a pas de mutualisation. En Chine, un travailleur est exploité dans les usines proprement dites en général jusqu’à l’âge de 40 ans. Au-delà, il est considéré comme trop vieux, pas assez habile, et doit souvent se contenter d’un emploi dans le bâtiment ou dans le commerce, moins bien payé. Et c’est l’argent épargné entre 20 et 40 ans qui permet ensuite de faire face, avec difficulté, aux aléas de la vie, de compenser les salaires plus faibles et les pensions de misère. Aussi la lutte pour les salaires est-elle vitale.

Les salaires ouvriers chinois varient aujourd’hui autour de 400 dollars mensuels. S’ils sont supérieurs à ceux pratiqués au Vietnam ou au Cambodge, ils restent bien inférieurs à ceux de Taïwan, du Japon et des pays occidentaux. La Chine est toujours un pays à bas salaires. Mais il est notable que les ouvriers chinois ont réussi malgré tout à imposer que, entre 2008 et 2014, le salaire minimum soit doublé dans de nombreuses villes, et qu’en dix ans le salaire moyen ait plus que triplé ; des hausses qu’il faut bien sûr relativiser en tenant compte de l’inflation et en particulier de la hausse des prix de l’immobilier. Ces hausses de salaire ont été le fruit des luttes grévistes. En la matière, la presse chinoise officielle donne surtout des nouvelles des grèves dans les entreprises étrangères. Mais elles sont caractéristiques d’une véritable ambiance. À l’été 2010, une grève dans l’usine de Foshan du groupe japonais Honda paralysa toutes les usines chinoises du groupe, faute de pièces détachées. La direction de Honda lâcha une augmentation de 50 % des salaires, qui passèrent de 1 600 à 2 400 yuans par mois (soit de 200 à 300 euros à l’époque). Pour ce que l’on en sait, la contagion gagna alors le pays. Dans la ville de Dalian, dans la province du Liaoning, à proximité de la Corée, 70 000 ouvriers répartis dans 73 entreprises distinctes se mirent en grève dans les mois qui suivirent. En 2014, une autre série de grèves secoua la Chine. La plus connue de ces grèves se déroula au printemps, quand à Dongguan, l’un des principaux centres industriels chinois situé près de Hong-Kong, 40 000 travailleurs de Yue Yuen, le plus grand producteur mondial de chaussures (une paire de chaussures sur cinq vendues dans le monde), sous-traitant de Nike, Adidas ou Asics, cessèrent le travail pour exiger une meilleure couverture sociale.

Ces quinze dernières années, la jeunesse ouvrière chinoise a donc démontré qu’elle n’était pas corvéable à merci. Voilà ce qu’en dit un patron chinois : « Les jeunes nés après 1990 sont beaucoup plus difficiles à gérer. Ils changent de travail dès qu’ils trouvent un bon job ailleurs et communiquent très vite avec les réseaux sociaux pour s’informer de telle OCCASION mieux payée. Ils ne veulent pas passer 8 h à 10 h par jour au travail, alors qu’en 2000 on pouvait aisément atteindre les 14 heures quotidiennes. ». Les patrons se plaignent de ne plus pouvoir exploiter les travailleurs chinois comme avant !

La classe ouvrière chinoise face au ralentissement de l’économie

La fin de l’année 2015 s’est traduite aussi, semble-t-il, par une nouvelle série de grèves. Selon l’association China Labour Bulletin basée à Hong Kong, qui recense les grèves qu’on lui signale sur les réseaux sociaux, il y eut en décembre et en janvier dernier, avant les fêtes pour le nouvel an chinois, trois fois plus de grèves qu’il n’y en eut en moyenne l’année précédente. Cette fois-ci, le motif qui revenait le plus n’était pas les augmentations de salaire. Sur les 503 conflits recensés en janvier, 439 concernaient le paiement d’arriérés de salaire ou des luttes contre les baisses de salaire, symptomatiques du ralentissement de l’économie et de l’endettement des entreprises.

Pour la classe ouvrière chinoise, une bonne partie de la menace vient du gouvernement chinois, qui a ouvertement annoncé un plan de guerre sociale contre les travailleurs, en premier lieu dans les secteurs qui sont estimés en surcapacité ou surendettés. La Chine se prépare ainsi à supprimer des millions d’emplois dans ce que les Chinois appellent les entreprises zombies, des entreprises d’État qui ne tiennent que par le crédit. Cela concernerait 1,8 million d’emplois dans le secteur minier et dans la sidérurgie sur les cinq prochaines années. Dans le charbon, on a déjà entendu parler des travailleurs de Longmay qui, à plusieurs centaines, ont manifesté et fait grève en mars dernier à Shuangyashan pour protester contre les arriérés de salaire. Longmay, c’est 250 000 travailleurs et 100 000 licenciements programmés. Dans les chantiers navals, dans la production de ciment, on peut s’attendre là aussi à des centaines de milliers de suppressions d’emplois, en particulier dans les entreprises d’État. Dans le bâtiment, les suppressions d’emplois se feront, ou se font peut-être déjà, sans grande décision étatique, car le secteur est entre les mains de nombreux capitalistes indépendants. Et, comme dans les usines dont la production est en recul ces derniers mois, ce seront les travailleurs migrants, ceux qui n’ont pas même un contrat de travail, qui seront les premiers à être mis à la porte.

Dans un proche avenir, les travailleurs chinois devront donc se battre pour défendre leurs positions, comme ils le font déjà pour se faire payer les arriérés de salaire. Et c’est peut-être cette nouvelle période troublée que prépare le pouvoir en se radicalisant et en se personnifiant de plus en plus dans son leader Xi Jinping. En Chine, le PC est le parti unique et dirigeant, le parti qui concentre en son sein tous ceux qui se sont enrichis ces dernières années. En 2015, selon les chiffres avancés par un journal local, plus d’un tiers des cent premières fortunes de Chine siégeaient soit au Parlement chinois, soit dans l’Assemblée politique consultative nationale. La richesse cumulée de ces 36 personnes équivalait à 1 200 milliards de yuans (190 milliards de dollars), soit davantage que le produit intérieur brut (PIB) du Vietnam. Au total, 30 % des 1 000 premières fortunes chinoises occuperaient une position officielle, et les dirigeants du parti et de l’État sont parmi les premiers servis. Le leader actuel Xi Jinping est un « prince rouge », dont la fortune de près de 400 millions de dollars est abritée dans quelques paradis fiscaux. C’est dire si la lutte anticorruption qu’il a entreprise depuis son accession au pouvoir est surtout l’occasion d’imposer le pouvoir de son clan. Xi Jinping s’est par ailleurs mis à cumuler fonction sur fonction, occupant tous les espaces à la tête de l’appareil d’État, dans le secteur économique, dans le secteur militaire. Tout se passe en fait comme si Xi Jinping faisait le vide autour de lui, éliminant toute opposition possible, toute équipe de rechange qui pourrait émerger et avoir la tentation de s’imposer, dans une période qui pourrait devenir politiquement agitée.