Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2021

on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser 

La France n’a pas été libérée il y a 80 ans par des obéissants. Ne les laissez pas vous imposer intellectuellement l’obéissance aveugle. Les résistants avaient vu le glissement. Pendant longtemps ils ont souffert. Leur combat semblait perdu d’avance. Leurs alertes étaient ignorées. La masse préférait à la vérité le mensonge qui rassure, aussi à cette époque. Leurs ennemis disposaient d’argent, d’armes, des administrations d’État, de médias aux ordres, et d’une population laissant faire les abjections.
L’arme la plus efficace des monstres ? La propagande. Celle qu’on retrouvait à table, au repas de famille, entre amis. Celle qui ne doutait pas que le gouvernement aimait le peuple. Celle contre les résistants. Oui d’après les propagandistes de la famille ou du cercle amical, même ceux qui partaient dans des trains étaient aimés par le gouvernement. Les personnes qu’ils pensaient être des proches, des amis, des êtres liés par le sang, sont devenus leurs pires ennemis, oui les pires ennemis de ceux qui doutaient. C’est ça la force de la propagande. La trahison est facile. L’obéissance lucrative. Le choix, c’est difficile. Se positionner pour la liberté des siens, c’est un sacrifice. La plupart des gens aime le système du prêt à penser.


.....

La démocratie doit douter. Sans doute, s’instaure une dictature de la pensée. Et avec une telle dictature, il n’y a plus de liberté. Souvenez-vous de la citation de Françoise Giroud« Ainsi commence le fascisme. Il ne dit jamais son nom, il rampe, il flotte, quand il montre le bout de son nez, on dit : C’est lui ? Vous croyez ? Il ne faut rien exagérer ! Et puis un jour on le prend dans la gueule et il est trop tard pour l’expulser »La vision dominatrice nazie n’est pas morte à la fin de la seconde guerre mondiale. Les financiers d’Hitler n’ont pas tous été mis en examen. Il y a un film Canal+ de Fabrizio Calvi et Steeve Baumann à ce sujet. La pensée eugéniste on la retrouve encore aujourd’hui dans le discours d’un certain urologue transhumaniste anti-gilet jaune… Un autre climatosceptique qui voudrait faire taire le professeur microbiologiste coûte que coûte. 

Donc, doutez de ceux qui veulent vous empêcher de remettre en question la bien-pensance propagandiste.

(paru sur divers sites, entre autres https://blogs.mediapart.fr/delhery/blog/120820/mefiez-vou...)


Allons nous prendre les armes avant ou après 2022 ?

16/04/2021

eh oui ! le problème !

Le problème pour les gens nés dans les années 50 et qui se révoltent devant tout ce qu'on nous fait, toutes les dérives et dégradations de la société actuelle est que la jeune génération, née après 1990, elle n'a jamais connu rien d'autre ! les jeunes  ne peuvent même plus comparer avec la France des années 50 et 60 et s'épouvanter de tout ce qu'on a perdu depuis.
(Cette génération, et bien, elle va mourir - c'est la mienne - et après il ne restera plus rien, il faudra demander aux historiens ou regarder les vieux films , les vieilles chansons, lire les vieux romans, etc.)

Ils sont nés sous les caméras de vidéo-surveillance, le chômage, et les bavures policières, les innombrables obligations, privations , "devoirs" et interdictions qu'on nous impose sous le nom de "citoyenneté", et ils pensent que c'est normal !!

et ils ne sont même pas choqués qu'on fasse tatouer les animaux, comme les nazis tatouaient les déportés d'Auschwitz, et qu'on rende ça obligatoire !!!

et ils sont nés dans une France où toutes les églises sont fermées, ils ne savent pas que des églises normalement c'est ouvert, normalement !

Toutes choses, et bien d'autres encore, qu'en 1960 personne n'aurait jamais, au grand jamais imaginé que ce serait un jour seulement envisageable !!!

etc, etc, c'est valable pour plein de domaines, et de nouvelles technologies et pratiques (et propagandes, et conditionnement des gens) de ce que Sylvain Timsit a nommé le Libéral-Fascisme.


ils n'ont pas connu la société civilisé (ni la lutte syndicale ! ni la sécurité de l'emploi, ni l'échelle mobile des salaires) qu'on avait alors, ni les café-hôtel qu'il y avait partout, des magasins partout, des enfants partout, des lignes d'autocars jusque dans le moindre village, des services publics partout, des caméras de vidéo-surveillance nulle part !

 

c'était aussi une époque de liberté et de convivialité pour les enfants, comme on le voit décrit dans les aventures de Mafalda ou de Boule et Bill, un temps où le monde était à eux  « Je me sens bien dans les rues, les chemins. Peut-être que cela vient de l’enfance, dans ces maisons où il n’y avait pas de séparation entre le dedans et le dehors. On entrait, on sortait comme on voulait. On entrait à nouveau sans prévenir personne, sans protocole d’accord, d’accueil ou de départ. Nous, les enfants, on était tout le temps dehors. On changeait souvent de maison, ce qui fait qu’on n’en habitait aucune. Le monde était à nous. »


Ils n'auront plus les velléités de révolte, car ils ont été éduqués à la soumission, l'ont intériorisée, et ne savent pas qu'on peut vivre autrement.     

et c'est pourquoi on assiste au "spectacle obscène d'une population soumise et indifférente"

et c'est pourquoi on peut lire,  conséquence, "pour l’imposer aux jeunes générations dépolitisées qui n’ont pas l’air de comprendre ce qu’il va leur arriver à eux mais qui est épargné aux plus anciens qui résistent trop.

Oui les anciens résistent, car ils ont grandi dans une époque où on et était encore libres ( et la France équipée jusque dans le moindre village), et respectés, et debouts, et où on ne se laissait pas faire avec autant de "citoyenneté", comprenez : de soumission.

MAIS quand on  discute avec des "jeunes" (même des pas trop jeunes, des qui sont nés après 1970 on dira)      c'est abominablement affolant ! comme j'ai dit ils ne se rendent pas compte de tout ce qu'on a perdu, ils ont grandi dans une société transformé en camp de concentration où on leur a appris à être soumis, burrés de contrôles à chaque pas un monde où tout est interdit censuré, et déshumanisé, ET QUI PENSENTQUE C'EST NORMAL !!! qui ne peuvent pas regretter ml'état  de CIVILISATION, et de REPUBLIQUE digne de ce nom qu'ils n'ont plsu connus, en en plus ils ont subit une telle décérébration culturelle !  on les a désappris à réfléchir. Par exemple les travailleur, qui autrefois étaient politisés et avianet au moins quelques notion de marxisme et de lutte des cases, sont maintenant devenus primaires qu'on pousse à voter Front Natiolnal,parcequ'on les a désappris à réfléchir et à identifier lesproblèmes ! Deme e qu'on a désappris aux jeunes de se révolter, il ne reste plus que les vieux qui savent encore être rebelles !  quelle sinistre société de zombies ! !!!

et maintenant c'est encore pire (quand on laisse faire de telles tendances c'est TOUJOURS de pire en pire. retenez les adages latins : Principiis obsta, et Finem respices !!)

imaginez si nos futurs enfants grandissent dans un enfer totalitaire comme celui que nous veulent les covidofascistes qui nous gouvernent ! ils penseront que c'est la normalité !!!!

le nazisme quand il s'installe dans les têtes et les pays, c'est toujours "pour toujours" (sauf quand intervient une guerre mondiale, gagnée à Koursk et Stalingrad, ne l'oublions pa, mais ici qui nous sauvera ? personne ! et les français n'ont plus l'esprit de résistance qu'ils avaient en 40-44 ils sont devenus des veaux biens "citoyens" comme on leur a entonné dans la tête, comme des allemands qui font bien sagement leur salut nazi ! et dénoncent leurs voisins qui écoutent Radio-Londres !)

12/04/2021

élections et tirage au sort

"Lequel des candidats à une présidence n'est pas corrompu ? Ils le sont tous dans tous les pays du mondee. le vote blanc doit être pris en compte "

non, pas le vote blanc, le TIRAGE A SORT !

En fait Etienne Chouard explique ça très bien, regardez ses vidéos,.http://miiraslimake.unblog.fr/wp-admin/edit.php

Tout ça vient du système de l'élection, qui n'a jamais été un système démocratique, mais aristocratique, pendant 2000 ans tous les théoriciens politiques en étaient persuadés (ouvrez le dictionnaire de Richelet paru en 1680, et lisez la définition de DEMOCRATIE : "régime où les places se donnent au sort")  jusqu'à Sièyes inclus, qui disant qu'avec une assemblée élue la France ne sera as une démocratie "ce qu'elle ne saurait être" car il ne voulait pas, ni sa classe, de démocratie, mais le pouvoir des riches, (et des magouilleurs) ce que l'élection assure.

EN effet l'expérience a bien montré (voir les conférences de François Asselineau où il montre ça chiffres à l'appui), que la quantité de votes reçu par un candidat est proportionnelle à son exposition médiatique, or QUI possède les médias ? En France 9 milliardaires !  https://odysee.com/@EddyM:0/ql20-pensons-lavenir-des-medi...
Aussi l'élection entre des candidats"qu'on peut aider" comme dit Chouard, fait en fait, EN FAIT, en dépit de toutes les belles théories qu'on nous fait miroiter, que le pouvoir EST aux riches, et que sont élus ceux dont le programme plaît aux riches. Mais ils doivent se faire voter par le peuple, qu'ils vont léser et pressurer en fait. Alors ?Alors  ils faut donc qu'ils soient habiles à MENTIR, à manipuler l'opinion, à leur faire prendre des vessies pour des lanternes, à "agiter le peuple avant de s'en servir". Ce système sélectionne donc, de façon darwinienne ! les pires ! les meilleurs menteurs, les opportunistes, qui savent trahir, retourner leurs vestes,  qui ont des clans de "relations" bien placés, et qui savent en jouer, donc les plus malhonnêtes. Allez vous étonner avec ça que ce soient aussi des corrompus, des magouilleurs "entre copains et coquins", c'est tout naturel !

L'expérience du tirage au sort, par exemple parmi les jury de cour d'assise, et les autres expériences qui ont été faites, et l'expérience historiques des villes qui au Moyen-Age, en Catalogne et en Murcie désignaient leurs magistrats par tirage au sort, comparées à celles où ils étaient élus, a bien montré qu'il y a un effet du tirage au sort qui pousse à la vertu, alors que l'élection pousse au vice. Même ceux qui sont vertueux au départ, deviennent "pragmatiques", donc pourris avec le temps, ceux qui ne font pas ça ne sont jamais élus !

Donc ça ne sert à rien de se plaindre que les politiciens sont "tous pourris", ce qu'il faut c'est CHANGER LES INSTITUTIONS, remplacer ce système qui pousse au vice par un système qui pousse à la vertu.

En clair le tirage au sort. Lisez Etienne Chouard, David Van Reybrouck , ou le petit livre très concret de Paul Le Fèvre.
(ou regardez les vidéos de Chouard ou les articles de son site où  il explique tout ça en détail,ilyaaussi une vidéo de Paul Le Fèvre,et on doit en trover aussi de Van Reybrouck, plus de l'universitaire canadien Dupui-Déri)

autre remarque : lisez par exemple ça :

78% des personnes interrogées pour abandonner l'accord UE-Mercosur
 

Selon un sondage publié ce jeudi 10 septembre, 78% des personnes interrogées en France veulent que l’accord visant à libéraliser le commerce entre l’Union européenne et le Mercosur soit abandonné

Si on avait une assemblée tirée au sort, jamais elle n'aurait voté pour ce truc ! ni pour la loi de "réforme" des retraites (qui est repoussée par 70% des français).  on n'aurait pas eu la féroce répression des gilets jaunes et leurs revendications auraient été écoutées, Toutes les réformes scélérates qu'on nous a imposées  depuis quelque temps auraient été impossibles, puisque elles étaient toutes honnies par une large majorité de français, donc, même sans RIC elles n'auraient jamais passé, car dans une Assemblée tirée au sort on n'aurait jamais trouvé une majorité de députés pour les voter !

11/04/2021

il faudra juger jusqu’au dernier tous ceux qui auront été responsables

VIVE FRANCIS LALANNE  ce héros !!

https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/francis-lal...

la vidéo (qui a fait 400.000 vues en deux jours, avant qu'apeuré le grand capital mafieux propriétaire de Youtube n'ai effacé le compteur !!!!!)


commentaire sur sa démarche  : "J’ai pris le temps de lire l’appel de Lalanne qui me paraît bien charpenté, L’appel est courageux, et pour qu’il ait un impact national, il faudrait qu’il y ait une lecture officielle sur toutes les chaînes de la TNT et des radios publiques à une heure de grande écoute. Ce qui signifie la coupure officielle de tous les programmes en cours de façon très solennelle. Je ne vois que l’Armée qui soit en capacité de le faire en mesure exceptionnelle décidée par elle-même et que la Loi martiale soit établie. L’Armée est certainement en agitation sourde devant la multiplication des crises provoquées par une « gouvernance » de grands bourgeois et de capitalos hors sol régis par les banques, les chimères techno-transhumanistes et le pharmaco business. (bref la version actuelle du fascisme et du nazisme) L’état du pays est catastrophique, il empire de jour en jour et les états majors doivent bien être au courant des dangers qui pointent.

L’autre grande question que je me pose est : combien de divisions avec Lalanne ? A-t-il des appuis sérieux politiques, économiques, stratégiques, qui justifient le besoin de diffuser son appel ?

Si ces conditions minimales pour une prise de pouvoir permettant la mise en place d’un Gouvernement Provisoire et de l’indispensable chantier d’une révision constitutionnelle inspirée par Etienne Chouard sont réunies, j’approuve à fond. Ce qui veut dire que je me sentirai impliqué, alors attendons d’en savoir plus."

Edy
30 janvier 2021 14 h 25 min
 

"Il y a un moment où il va bien falloir concéder à devenir féroce et, surtout, sans pitié. Car eux n’en ont aucune de pitié. Ce sont des gens totalement illuminés et violent. (Voir la violence sociale que nous subissons depuis des années.) Toute liberté à été conquise grâce à des batailles acharnées. C’est malheureux à dire mais c’est comme ça ! On ne négocie pas avec ces individus. Avec ce type de procédé ils passeront leur temps à vous faire perdre le votre.
Donc si nous commentions par briser leur jouet que sont les médias de masse ! Ne plus leur apporter d’audience avant le grand nettoyage par exemple ? Elle est d’abord là la puissance de frappe ! Or venir gueuler avec des portes voix aux portes de BFM « pour ne citer que celui-ci » ne serre à rien. C’est du pétard mouillé. Il faut frapper là d’où partent les coups. Mais bon ! La brutalité n’est pas la solution parait-il ! Dés lors on encaisse la leur au quotidien !"

Pandémie : le jour d’après sera celui des comptes, radical et sans concession

Un système sanitaire comme celui de l’Italie a été sacrifié sur l’autel du pacte de stabilité

Un système sanitaire comme celui de l’Italie, qui jusqu’il y a dix ans était l’un des meilleurs du monde, a été sacrifié sur l’autel du pacte de stabilité : des coupes budgétaires d’un montant global de 37 milliards et une réduction drastique du personnel (moins 46.500 personnes, entre médecins et infirmières), avec pour brillant résultat la disparition de plus de 70.000 lits d’hôpital – ce qui veut dire, s’agissant de la thérapie intensive de dramatique actualité, qu’on est passé de 922 lits pour 100.000 habitants en 1980 à 275 en 2015.

Tout cela dans le cadre d’un système sanitaire progressivement privatisé, et soumis, lorsqu’il est encore public, à une torsion entrepreneuriale obsédée par l’équilibre financier.

la France c'est pareil, forcément ! on fait partie de la même UE !

frexit ! Il est plus que temps d'un referendum populaire viv-a-vis d'un Frexit, car cette UE a demontre qu'elle est anti-democratique et populicide et ne sert que les interets d'une hyper-classe plutocratique, politico-mediatique et militaro-financiere ! C'est tellement evident qu'il faut vraiment etre malhonnete, bete ou complice pour ne pas le voir !

Ainsi que nous l’avions pressenti, la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 est la révélatrice de toutes les autres. Très rapidement, chacun y est allé, à juste titre, de son domaine d’expertise pour considérer l’évidence qui allait promptement s’imposer : remise en question cette fois-ci rédhibitoire d’une Union européenne parfaitement inutile voire nuisible, incapable de protéger qui que ce soit et occupée, pendant que chacun tente de survivre, à intégrer en son sein déjà obèse l’Albanie et la Macédoine du Nord (on comprend vraiment l’urgence du dossier). Remise en question du modèle, une nouvelle fois en crise grave, d’une économie mondialisée, financiarisée et déshumanisée, irrespectueuse des peuples, de l’environnement mais aussi source d’insécurité profonde pour ceux-ci. Prise de conscience subite, comme d’autres découvrent la lune, des vertus de l’État providence –encore faudrait-il que celui-ci soit aux mains d’hommes d’Etat dignes de ce nom et non de valets de la finance, lesquels découvrent subitement que le pays tourne encore, malgré le confinement, grâce aux éboueurs, aux personnels soignants, aux caissières, aux livreurs, à tous ceux que l’enseigne Intermarché a récemment et fort justement qualifiés de « héros discrets », sur lesquels le pouvoir macronien n’aura pourtant eu de cesse de taper pendant des mois, depuis la crise des Gilets Jaunes

Pour plonger le pays tout entier dans un état de peur chronique, il faut que le nombre de victimes atteigne un chiffre astronomique, et il faut balayer plusieurs appartements dans chaque immeuble.

Les rescapés où est passé le balai resteront jusqu'à la fin de leur vie des citoyens modèles.

(Nadejda Mandelstam)

jusqu’aux mobilisations contre la réforme des retraites, et qui continuent de faire tourner la boutique, (cf Bernard Friot !!!) enfin, pour ceux qui auront réussi à conserver leurs deux yeux.

On avait donc rapidement compris que tout allait s’écrouler, mais on n’avait pas imaginé que la débandade serait aussi rapide et fulgurante.

 l’heure viendra de rendre des comptes, quoi qu’en pensent ceux qui tentent, sous prétexte d’une Union nationale qu’ils n’ont cessé de déconstruire méthodiquement (le mot même de nation était devenu péjoratif) de faire taire les esprits libres et critiques et les personnes qui s’efforcent, en dépit des circonstances, de réfléchir.

Les chiffres qui sont donnés sont donc aussi fiables que ceux d’une République bananière, d’autant que, concernant les personnes décédées elles-mêmes, on ne comptabilise ni les membres des Ehpad dont on constate une nouvelle fois l’extrême dénuement, ni les personnes qui décèdent à domicile.

L’Histoire avec sa grande hache

La désorganisation, l’impréparation, l’absence d’anticipation deviennent chaque jour plus manifestes, alors même que la France possédait l’un des systèmes de santé publique parmi les plus performants du monde. On découvre peu à peu l’ampleur des dégâts et l’on hésite, en raison du confinement, entre le rire nerveux et une colère immense qui, peu à peu, en chacun, en chaque foyer, dans chaque maison, est en train de monter et dont on se dit que lorsqu’elle va sortir et s’exprimer, elle risque de laisser quelques traces dans l’Histoire avec sa grande hache, comme disait Perec.

Ces dégâts étaient pourtant prévisibles et annoncés par les personnels soignants depuis des années, et particulièrement depuis des mois, à qui l’on préférait répondre à grands renforts de gaz lacrymogènes, tant il semblait plus judicieux à cet exécutif de prévoir des stocks de grenades de désencerclement et autres matériels répressifs plutôt que du matériel sanitaire qui, à présent, manque cruellement.

La bataille autour des travaux pourtant prometteurs et indispensables du Professeur Raoult est un des exemples les plus calamiteux de cette incurie coupable des pouvoirs publics. On déclare l’état de guerre mais on prend des précautions de jouvencelles pour tenter, sans attendre, d’administrer dans de bonnes conditions, de la chloroquine aux patients, si possible avant leur mise en bière (selon le protocole mis au point au CHU de Marseille, et non pas en avalant du produit pour nettoyer les aquariums comme l’ont fait deux imbéciles aux Etats-Unis, ce dont se sont immédiatement et stupidement emparés les détracteurs macroniens de notre original druide marseillais aux allures de Panoramix), que l’on s’arrange dans le même temps pour rendre aussi rare et efficace que l’extrême onction. On s’aperçoit que la Nivaquine, distribuée à des milliards de doses depuis plus de 70 ans, a été classée subitement parmi les substances vénéneuses par Agnès Buzyn au début de l’année, au moment même où se déclenchait la crise du coronavirus (il faut croire que l’application du principe de précaution est à géométrie très variable selon les intérêts poursuivis) et sachant que les Chinois étaient sur la piste de plusieurs protocoles incluant cette molécule.

On découvre par ailleurs que la seule usine française fabriquant ce médicament, FAMAR, près de Lyon, a été placée en redressement judiciaire suite à sa revente par le fonds d’investissement américain KKR, tandis que le seul site européen fabriquant des bouteilles d’oxygène médical, LUXFER, près de Clermont-Ferrand, a quant à lui fermé sur décision de son actionnaire britannique et malgré une activité parfaitement rentable (quand il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir).

Il semble qu’on ait perdu l’intérêt général quelque part dans le vaste delta qui sépare la start-up nation de l’Etat-stratège…

Aujourd’hui, les membres d’un exécutif qui n’a eu de cesse de mépriser cette économie locale, territoriale, de vanter les mérites d’un néo-libéralisme sans âme, d’une financiarisation brutale de l’économie, de dogmes bruxellois irresponsables et hostiles à toute forme de souveraineté, y compris sanitaire, pharmaceutique, médicale, des États-nations, découvrent subitement les dégâts que causent leurs choix coupables, sans pour autant, du reste, s’en excuser le moins du monde.

Alors, mentir semble la seule solution. Tenter de décrédibiliser les travaux du professeur de Marseille qui ne goûte pas les joies vaines de la haute administration parisienne, mentir au sujet des protections, mentir sur l’anticipation qui n’a pas été faite, mentir sur les mesures qui n’ont pas été prises. Mentir, aussi, sur les raisons pour lesquelles ces mesures n’ont pas été prises, alors que, comme l’indique Agnès Buzyn elle-même, tout ce qui allait advenir était clair depuis deux mois.

Tous ceux qui sont responsables de ce délitement et de cette désorganisation demandent désormais, aux abois, de l’aide. Alors, bien sûr, chacun va retrousser ses manches et aider, à sa manière, aider les soignants, aider les agriculteurs, aider de toutes les façons possibles tous ceux qui en ont besoin, mais l’heure des comptes, ensuite, sera de mise. Elle sera radicale et sans concessions.

Parce qu’il faudra juger jusqu’au dernier tous ceux qui auront été responsables du fait qu’en 2020, en France, on ne puisse plus même enterrer dignement ses morts, à l’heure où Georges Steiner et ses Antigones nous ont adressé un dernier salut du monde civilisé.

Source : Vu du Droit
http://www.vududroit.com/......

 

y compris les "journaliste" aux ordre du pouvoir, tel que Laurent Alexandre : Espérant que Laurent Alexandre sera poursuivi juridiquement et pénalement très rapidement, sest paroles sont criminelles et insupportables.

La commission extraparlementaire corona fondée en juillet par les avocats Reiner Fuellmich et Viviane Fischer et al. a d’emblée envisagé la mise en place à terme d’un Nuremberg du covid

https://www.palestine-solidarite.org/analyses.anne-sophie_chazaud.250320.htm https://www.palestine-solidarite.org/analyses.anne-sophie_chazaud.250320.htm


un homme va à l’hôpital pour un simple mal de tête (sans doute causé par le masque http://stoplinkyvarest.canalblog.com/archives/2020/09/04/... ou les ondes https://youtu.be/7z4wOznzzSM)
il entend qu’on va l’assassiner, et appelle sa femme au secours
trop tard, l’hôpital le maintient de force, l’anesthésie, lui prélève tous ses organes, et dit à son épouse, qu’il est mort du covid et qu’on n’a pas le droit de voir le corps des morts du covid, remarque l’hôpital a admis avoir pris ses organes https://www.msn.com/fr-xl/afrique-centre-et-est/cameroun-...
https://youtu.be/Byj6noLnnXA

https://francais.rt.com/international/73317-coronavirus-bombe-sociale-appels-pillage-supermarches-italie-gouvernement-reagit  : 

alliance typique : un antre du grand capital totalitaire tueur de petit commerce protégé par la forcede la flicaille à son service - Italie mars 2020.JPG

 

bref c'est comme en Angleterre sous le règne d'Edouard VI, lisez le Capital de Marx, ( https://www.marxists.org/francais/marx/works/1867/Capital... ) vous verrez ce que le pouvoir édictait à l'époque ...

 

(j'ai fini par trouver une trace de jane Burgermeister, il semble qu'elle n'est pas orte et loge maintenant en Grèce :

Jane Burgermeister
@JaneBurgermeis·
More than half of California healthcare workers at hospitals refuse risky covid vaccine jab,should take legal action against employers for pressuring them to join adangerous experiment (FDA classific is "investigational" jab) violating rights,NurembergCode https://zerohedge.com/covid-19/im-choosing-risk-getting-covid-over-half-health-care-workers-california-hospitals-refuse

 
Jane Burgermeister
@JaneBurgermeis2
Germans continue to ignore Merkel regime's illegal covid restrictions, crowd ski pistes without masks etc showing they understand their right to go about their lawful business under Constitution, law. Germans should put Merkel dictator on NurembergTrial2.0 sueddeutsche.de/panorama/nicht
 
Nouvelle encourageante :  "Selon un sondage, seulement 50 % des soignants en Allemagne se disent prêts à se faire vacciner contre le Covid-19. Dans le pays, le débat sur l’obligation de vaccination pour le personnel médical a été lancé cette semaine." Or en 2009 du temps de l'interview de Jane Bürgermeister https://odysee.com/@LeTrublion:d/2009.09.08---Jane-Burger... , 29% seulement des allemands refusaient le vaccin contre le H1N1, or finalement le "Business-Plan" de l'époque a échoué et la vaccination forcée prévue a été abandonnée ! Donc il y a de l'espoir !
 
ça j'espère que vos savez comment ça fonctionne :
 
On leur vole leur liberté et leur  DIGNITE d'hommes et de femmes ! Comme en 44 il faut que tous les HUMANISTES se réunissent en un Mouvement de Libération Nationale, un nouveau  CNR :

il y a des enjeux financiers a-hu-ris-sant ! une fois de plus une analyse marxiste s'impose !

 

et quand il y a des enjeux financiers, arrive l'instigation au MENSONGE !....

info de BELGIQUE : "Je confirme tout ce qui a été dit dans cette vidéo mais pour la Belgique... et j'en rajoute encore, tout ceci je le tiens directement du personnel des urgences de plusieurs hôpitaux (la problématique est la même partout) :
1) Tous les hôpitaux sont divisés en 2 sections, une COVID+ et une COVID-
2) Dès que vous êtes hospitalisés, pour n'importe quoi, vous passez un test COVID, s'il est positif vous filez en section COVID+, sinon c'est COVID-
3) TOUS LES DECES dans la section COVID+ rentrent dans les statistiques des décès COVID
4) Il appartient au médecin de déterminer si la personne est morte PAR le COVID ou AVEC le COVID (exemple : vous êtes asymptômatique COVID+ mais vous faites une crise cardiaque, vous êtes donc mort AVEC le COVID car ce n'est pas le COVID qui vous a tué, en gros les seuls morts PAR le COVID sont des gens qui décèdent en réanimation COVID).
5) Ces statistiques de la cause du décès ne remontent pas dans les médias, on a juste le total, les médecins m'ont dit qu'on était environ à 90% de décès AVEC le COVID et 10% de décès PAR le COVID... ce qui veut dire que lorsqu'on vous donne 80 décès ce jour, en réalité, c'est 8 décès réellement dus au COVID !
6) Les tests PCR utilisent beaucoup trop de cycles et la quantité de faux positifs est phénoménale
7) Certains hôpitaux font le test INFLUENZA en plus du COVID pour tenter d'y voir plus clair entre les symptômatiques grippaux et COVID... et beaucoup de COVID+ sont aussi INFLUENZA+, la question qui se pose c'est comment déterminer si la personne est symptômatique à la grippe ou au COVID quand elle a les deux virus... La réponse : y'a pas moyen ! Par contre on m'a confirmé que cette année il n'y a pour ainsi dire plus de morts de la grippe... en d'autres termes, une énorme quantité de décès dûs à la grippe sont attribués au COVID.
Pour résumer, toutes les statistiques COVID sont hautement discutables, pour ne pas dire complètement biaisées. Alors que la Belgique s'apprête à durcir les mesures déjà en place et alors que les chiffres (mêmes bidonnés) sont stables voire en baisses, un gros CHR de la périphérie  bruxelloise à royalement 4 (je dis bien 4) cas COVID hospitalisés.
On se fout vraiment de notre gueule....

La censure de YouTube est bien la preuve que ceux que l'on nomme les complotistes disent la vérité. - ça a toujours été comme ça dans l'histore, c'est un critère patent ! Le bon sens même !

 

10/04/2021

le nouveau racisme : le racisme social des "diplômés" comme ils disent .....

 avec mes commentaires en plus

David Van Reybrouck est un écrivain et historien flamand.

Pour l'historien flamand David Van Reybrouck, le populisme d’aujourd’hui se nourrit du fossé culturel grandissant entre une élite de diplômés (de l’université ! Alors comme ça le bac n’est pas un diplôme !! le brevet n’est pas un diplôme !!! le CAP n’est pas un diplôme !!!? lesBTS ne sont pas des diplômes ? Charmant !!!! à quoi ça sert d’aller à l’école ?, quel infect RACISME d’une CASTE de bourgeois friqués, alors comme ça en-dessous de la maîtrise t’est qu’un sous-homme?) et les classes populaires et moyennes. Plutôt que d’ignorer le phénomène, il prône un populisme de meilleure qualité.

Pourquoi les personnes hautement éduquées s’interdisent-elles des plaisanteries sur les allochtones mais prennent-elles en revanche un vif plaisir à se moquer des provinciaux obèses en bermuda qui se promènent sur la digue de Blankenberge, tatouage sur l’épaule et cornet de frites à la main? (très bonne question ! Et qui d’ailleurs confirme ce que je dis : le racisme « ethnique » est toujours en réalité et en dernière analyse un racisme SOCIAL, un racisme anti-pauvre,) C’est la question que pose l’écrivain et historien flamand David Van Reybrouck dans un essai sur le populisme, paru initialement en 2008, plusieurs fois primé depuis et dont la traduction en français* est à présent disponible. Il était temps, car cet essai prophétique n’a rien perdu de son actualité.

Il ne faut pas moins de populisme mais un populisme de meilleure qualité. (quid?)

David Van Reybrouck

Historien (un « diplômé » ? combien par mois? Des chiffres !)

Plutôt que d’assimiler le populisme à une maladie, David Van Reybrouck invite à le dédiaboliser, à le prendre au sérieux, avec empathie (comme c’est méprisant et paternaliste ! On dirait les dames patronesses de Jacques Brel !) afin de mieux le canaliser (bref, on le considère comme un enemie, c’est pareil que l’attitude des bourgeois réformistes, qui au début du siècle admis un peu de mesures sociales-démocrates pour mieux canaliser le mécontentement de leurs exploités!) . Dénigrer ou nier le phénomène ne fera que le renforcer, prévenait-il déjà en 2008. On a vu ce que cela a donné depuis… (exact !)

Fracture sociale

Il explique comment notre société est traversée par une nouvelle fracture sociale, non plus entre catholiques et libres-penseurs (débat typiquement flamand cf « l’écrivain de « Le chagrin des belges ») ou entre socialistes et libéraux, mais entre les diplômés (du supérieur, même remarque) et les peu scolarisés (les peu diplômés. , ceux qui font concrètement le boulôt, créent les biens et services, dont les riches empochent les profits ou spéculent avec, mais sont très peu payés pour ça, ou en fait sont réduit au titytainment et à l’euthanasie, le travail étant fait par les esclaves du tiers-Monde « mondialisé ») Entre les deux, il y a un "fossé culturel". Il observe qu’au Parlement siègent 93% d’universitaires alors qu’ils ne sont que 8% parmi la population. (ce qui montre un argument de plus la justesse du discours d’Etienne Chouard, et la pertinence démocratique du tirage au sort) Étrange pour une démocratie qui se dit "représentative". (je ne te le fais pas dire!!)

La « gauche » se préoccupe d’un nouveau groupe de nécessiteux, plus délaissés encore: les migrants. (à conditions qu’ils soient bien obéissants, et se laissent aliéner ! pas comme Farida Belghoul !!) Ce tournant a scellé pour de bon le divorce entre l’élite et le prolétariat autochtone.

Il dénonce l’élite cosmopolite qui impose ses choix culturels (et rentables …) et « éthiques » (en fait passablement hypocrites) à la classe inférieure et qui considère avec dédain le peuple qui se nourrit d’émissions de divertissement à la télé (qu’eux-même produisent exprès ! Et dont ils ramassent de plantureux profits! Quel cynisme !). Bien sûr, il y a toujours eu des gens moins instruits. Mais aujourd’hui, le cadre sociétal a profondément changé. Avec la disparition des fameux "piliers" sociologiques qui structuraient autrefois la société, l’ascenseur social se retrouve désormais en panne, ce qui ne fait que renforcer le sentiment d’exclusion au sein d’une partie de la population.

Au temps de la pilarisation, (ça veut dire quoi??) les très scolarisés et les peu scolarisés dialoguaient entre eux. Aujourd’hui, la société d’en haut et celle d’en bas ne se fréquentent plus. Van Reybrouck prend le critère de l’internuptialité comme baromètre de la mixité sociale. "Il y a un demi-siècle, il était inconcevable qu’un catholique épouse une socialiste (et vice-versa), mais qu’un médecin épouse une infirmière était un phénomène très courant. (mais pas l’inverse …..) Aujourd’hui, le niveau de formation est devenu le critère le plus important."

Les errements de la « gauche » (qui ont fait qu’on ne peut plus la qualifier de gauche !!!! Mais de Nouvelle Droite!)

Au passage, il règle son compte à la « gauche » classique qui "a laissé tomber l’ouvrier autochtone" (et qui donc n’est plus de gauche mais est devenu une droite réactionnaire, car ses intérêts de classe sont devenus capitalistes, il suffit d’un minimum d’analyse marxiste pour comprendre ça). "La gauche se préoccupe d’un nouveau groupe de nécessiteux, plus délaissés encore: les migrants (qui leur fournit une main d'oeuvre pas chère, et permet de faire pression à la baisse des salaires et à la précarisation, le fameux NAIRU ! vous connaissez ?). Ce tournant a scellé pour de bon le divorce entre l’élite et le prolétariat autochtone."

Dénigrer ou nier le phénomène ne fera que le renforcer. (tu l’as déjà dit plus haut)

Pour Van Reybrouck, "il ne faut pas moins de populisme mais un populisme de meilleure qualité" (quid ? Des « bons pauvres » comme du temps des dames patronesses?).

Ce qui présuppose une meilleure représentation des classes populaires au Parlement. (euh plus simplement il suffit de raisonner comme les marxistes ! Ou alors simplement en terme de démocratie, qui impose on le voit bien le tirage au sort, et que trahit totalement on le voit bien le système actuel)

Ce qui implique aussi de savoir "distinguer les griefs légitimes des propositions politiques fumeuses de certains". (tiens tiens ! ça veut dire quoi ? Expliquez ce que vous entendez ar là ! On aimerait bien savoir!)

Il préconise par ailleurs "un populisme

(et d'abords qu'est qu'il entend par "populisme" on aimerait bien savoir !) il serait plus utile de DEMASQUER cette terminologie, qui n'a pour but que de manipuler l'opinion, et de diaboliser le peuple !!! et créer un racisme anti-peuple, anti-pauvres ! tant qu'on n'a pas dénoncé ça on reste dans son ghetto de bourgeois et de "dames patronnesses"  et on reste manipulés par les patrons, les financiers les bourges et les racistes social !)

qui trouve un cosmopolitisme déraciné tout aussi problématique que le nationalisme borné, qui considère le phénomène migratoire non seulement du point de vue des no*"Plaidoyer pour un populisme", David Van Reybrouck, éditions Samsa, 98 pages, 16 eurosuveaux-venus mais aussi de celui des déjà-établis". (ce qui serait plus utile ça serait de voir QUI profite du phénomène migratoire ! .... un peu d'analyse marxiste aiderait !)

 

En fait le racisme, nous dirons "ethnique", est en dernière analyse toujours un racisme SOCIAL, un racisme de classe, un racisme anti-pauvres.  Réfléchissez ! analysez tous les cas connus vous finirez par y conclure à chaque fois !

Exemple  est-ce que les Emirs fortunés qui arivent avec leurs 4 femmes, sous hidjab, dnaanles hotels 4 étoiles se font traiter de "bougnoules" ? non ! On reproche ses 4 femmes (non voilées) au petit boucher algérien immigré !

La bourgeoisie français, jusqu'à il n"y a pas longtemps très raciste, - du temps où lesalériens venaient touer nos chaussées au marteu-piqueur, où lesnoirs étaient ds "ndigènes  des colonies "tout nus"  - depuis peu se pique d'anti-racisme, histoire de stigmatiser le vil peuple français, "populiste" donc "mauvais" par définition ("cette canaille qui n'est point faite pour penser" disait voltaire), pourquoi , ben dans leurs tours en acier et verre blindé dans leurs bureaux ou  leurs récéptions chics entre deux petits fours ils ont maintenant l'habitude de fréquenter des hommes d'affaires noirs, costume-cravate chics, des universitaires "beurs", des Directrices ds Ressources Humaines femmes, despoliticiens "pédés" et fiers de l'être. Tus ça "ce sont des gens comme nous" - pardi ! Par contre cet anti-racisme ne prendpas encomptelesroms ! là on ale droit dde continuer de dire du mal d'eux, et de titrer "Le problème rom" comme en 1930 on titrait "Le problème juif" sans se faire stigmatiser, pas de problème !

Dans l'es Etats-Unis, un noir c'était automatiquement un esclave, donc les serfs, tout en bas de la société !

Par contre quand les portugais au XVIè siècle sont arrivé au royaume de Kongo, ils se sont dépêché d'ordonner prêtre et même évèques des rinces de la cour du roi de Kongo ! 

Ce thème mériterait des exemples plus nombreux et des analyses plus détaillées, mais ici je n'ai pas la  place !

Mas comme j'ai dit c'est pas compliqué, prenez chaque exemple de racisme ou d'absence de  racisme et vous arriverez tojours à cette conclusion. Même quand ça ne saute pas aux yeux, il  suffit de gratter un peu et ça se découvre !

 

30/03/2021

le bien le mal, qui décrète ?

https://www.findclip.net/video/QPWpZRhwnsE/dieudonn.html


"un gouvernement qui ne sait plus très bien où est le bien ou est le mal", euh au contraire ils semblent savoir très bien, jamais on 'a eu un régime aussi manichéen !

le bien c'est ce que EUX disent, eux et leurs apparatchiks, le mal c'est tout ce qui se s'accorde pas avec ce que leurs apparatchiks disent, c'est pas compliqué !
Déjà le bien c'est tout ce qui favorise la maximisation du profit, du profit capitaliste spéculatif, et le mal c'est tout ce qui risque de réduire ou de rendre plus difficile la maximisation du profit ! (
)
Faites-en l'inventaire au fur et à mesure de leurs apparitions, vous verrez ! c'est bien ça.
[et donc ça inclut aussi la PMA/GPA et compagnie, car tout ça ça va permettre de marchandiser la seule activité humaine qui n'avait pas encore été accaparée par le Marché et d'offrir de juteuses possibilités de profits aux cliniques et autres officines,et à normaliser de manière totalitaire les gens dés avant leur naissance]

 

""Le sans-dents qui se trompe il mort" (bien sûr, lui il produit les biens et les services, seuls ceux qui ne produisent rien, mais font du fric avec le travail des autres sont estimables, voyons ! et il est pas "diplômé du supérieur" c'est donc un sous-homme, ça compte pas, il est l'axe du mal à lui tout seul, aucun droit, seul le grand capital et ses prêtres ont des droits !

comme dit l'autre : "Rhoo cette grimace que tu fais à quatre minutes 02, je l'ai regardé au moins 30 fois. J'en peux toujours plus!!!

je rappelle que le premier génocide des nazis ce fut celui des fous et des e Tal Schallerhandicapés, l'Aktion T4, et là tout de suite on remet ça avec les trisomiques, et personne ne proteste, à part Jean-Marie Le Mené; en 39  non plus il n'y a pas eu grand monde pour protester : Mgr Van Galen archevêque de Münster.  Quand à la première catégorie d'humains que Hitler a envoyé dans des camps ce furent les communistes, ça aussi on ne l'oublie que trop. Bien sûr il n'y a pas de puissant lobby des tziganes, et encore moins des fous et des handicapés... Et les communistes il n'y en a plus beaucoup parmi les "diplômés du supérieur" pour faire un lobby.
Mais d
onc nous sommes aussi tous des fils de communistes et/ou de fous/handicapés. voilà voilà.

Dieudo, tu es l'honneur du genre humain !

28/03/2021

une honte pour la France

on voit que toujours le parquet est la voix du gouvernement, il ne dit pas le droit, mais un parti-pris anti-peuple, pro flics, et pro-mort !
une vieille dame se fait -elle traîner par les cheuveux sur le trottoirs par des brutes barbares, que demande le parquet ?  que les brues barbares , car elles sont des agents de l'Etat lancés contre le peuple, soient relaxés mais queque la vielle dame , qui a réussi à survivre à ses blessures, leur paye des dommages et interêts !
et tout le reste à l'avenant,
là un assassin, si l'assassin est un gars du peuple là le procureur est là pour réclamer de la sévérité, mais si on a affaire à qq (qui a à plusieurs reprises a refusé que Vincent Lambert soit transféré dans un autre établissement, où il aurait bénéficié de kiné et autres soins que lui n'offrait pas !  ou chez ses parents, ce qui aurait été techniquement possible, qui a fait poster un flic devant la porte de sa chambre, preuve qu'il était bien prisonnier, ce qui montre bien la volonté de mise à mort préméditée d'un innocent, mais si il a fait ça (sans doute) pour remplir un plan destiné à faire avancer la cause de l'euthanasie obligatoire qu'on nous prépare, les Attali ou les milliardaires qui ont fait ériger les Georgia Stones, pour dans pas longtemps) qui est un "ponte", bien du côté social, et idéologique, du manche, là  le procureur est là pour .... le défendre !!!
plus efficacement qu'un avocat…

on vit vraiment dans un monde de merde , "de la France se dégage une odeur de pisse" comme dirait Dieudonné le censuré ! (l'honneur de la France, la voix de la résistance, aimé du peuple, le Béranger du XXIè siècle), une horreur à vomir à tout bout de champ et dans tous les domaines !

https://www.lavoixdunord.fr/671472/article/2019-11-26/affaire-lambert-le-parquet-demande-la-relaxe-pour-le-dr-sanchez la voix du Nord :

la parquet de Reims a requis mardi la relaxe du du docteur ******* (tout le monde connait son nom)  poursuivi par les parents de Vincent Lambert. qui en tant que parents aiment leur enfant, chose que notre époque et ses journaputes semblent oublier, et même considérer comme criminel, je vous disais que qu'on est dans une odeur de merde totale ! « Aucun élément ne permet de dire que le docteur Sanchez aurait manqué à ses obligations légales »

[légales, peut-être "les plus forts ont fait la loi !" comme on dit dans le Mariage de Figaro en 1933 comme de tous temps, mais morales, et de bon sens élémentaire, non !] , a affirmé le procureur de Reims, Matthieu Bourrette.

« On vous demande de faire le procès du docteur ******* comme de la loi Léonetti-Claeys », sur la "fin de vie" [quel puante et sournoise expression ! qui cache bien des choses ... ] , a-t-il lancé, dénonçant le fait que « le tribunal ait été considéré comme une tribune pour dénoncer une loi ». [euh, ça s'est souvent fait, de tous temps, par exemple quand les partisans de l'avortement se faisaient juger pour trans former leur procès en tribune, etc, etc]

« Le sentiment d’avoir fait mon travail »

"son "travail" c'est en fait un aveu, car son travail visiblement, qui n'est pas celui qu'on pense, normalement un médecin est là pour soigner pas pour tuer, mais il avait sans doute un autre "travail" avec d'autres commanditaires]

« Ce procès a été voulu par la mère de Vincent Lambert. C’est une mère aimante. Mais est-ce suffisant pour avoir un intérêt à agir ? Ce n’est pas au nom de son fils qu’elle agit mais en son nom propre, a encore dénoncé Matthieu Bourrette. Il n’y a aucun élément qui caractérise la non assistance à personne en danger. »

[ il y en a plein ! c'est le bon sens mème ! un enfant comprendrait ! mais on est revenu sous Louis-Philippe ! où sont les Daumier pour stigmatiser les sophismes éhontés de ces "magistrats" ?]

Un peu plus tôt dans l’après-midi, Vincent Sanchez avait défendu sa décision d’arrêter, le 28 juin, le traitement de Vincent Lambert, patient en état végétatif. (non ! il a pleuré, je répète : il a pleuré, il était "en état de conscience minimale" comme les handicapés éliminés par l'Aktion T4, comme les crétins des Alpes "transférés" par le Dr Benassis, lisez mon billet là-dessus)  « J’ai le sentiment d’avoir fait mon travail. »

Rendez-vous fin janvier

« À chaque étape, j’ai respecté la loi. À aucun moment, je n’ai eu la volonté, ni l’intention de m’écarter de la loi, a expliqué Vincent Sanchez, le chef de service du CHU de Reims. Je voulais que Vincent Lambert puisse être respecté dans ses droits. C’est à lui que je pense aujourd’hui, à son épouse, à sa famille et aussi à ses parents. »

[quelle hypocrisie ! typiquement gouvernementale ! relisez les déclaration des autorités nazies d'autrefois, c'était tout à fait le même langage !]

Le médecin a également réaffirmé que Vincent Lambert faisait l’objet, à ses yeux, d’une « obstination déraisonnable ».
[La morale n'est jamais raisonnable. Révise ! les théoriciens de l'Aktion T4 étaient raisonnables eux ! "l'esprit de la modernité" disait Zygmunt Bauman]

Dans ces circonstances, la loi Claeys-Léonetti, adoptée en France en 2016, autorise l’arrêt des traitements. [ce n'était pas un traitement : on lui donnait simplement à manger et à boire, donc désormais on a le droit de faire mourir n'importe qui de faim et de soif à volonté, du moment qu'on est un apparatchik du pouvoir ?) Ce texte interdit [verbalement ! c'est visiblement un "paratonnerre" formel,histoire de cacher la réalité (émoticone clin d'oeil !) ] par ailleurs  l’euthanasie et le suicide assisté.

https://informations.handicap.fr/a-affaire-vincent-lambert-medecin-devant-cour-appel-13069.php

Et c'est gens qui tuent impavidement et en dépit de toute morale sont les mêmes qui veulent nous rendre esclaves obéissant en .... cultivant chez les gens la peur de mourir ! quel toupet ! En fait ce sont des gens qui n'ont aucun respect de la vie humaine, des monstres cyniques et fascistes, écoutez ce qu'en dit le Dr Tal Schaller :
https://odysee.com/@PhilippeLeBel:4/Entretien-avec-le-Doc...

Bon le même problème se pose avec les enfants de 9 mois de grossesse (si ! 9 mois vous savez ce que ça veut dire ....) qu'on veut tuer, si jamais sa mère n'en veut pas, (bon, si je ne veux pas de mon voisin, si il me pourrit la vie et me met ainsi "en état de détresse" je peux le tuer ?), on arrive à un enjeu essentiel, comment vont réagir ceux qui se considèrent comme chrétiens ? ou musulmans ? très bonne question, que pose Farida Belghoul, la "passionaria" de la VIE :

27/03/2021

contre les va KS hein !, contre les masques déshumanisants, contre les mensonges autour du Covid et la politique fasciste contre l'UE et le néo-libéralisme des oligarques Bravo Sara !

Ainsi, le nombre de tests positifs quotidiens (moyenne sur les 7 derniers jours) est passé de 741 772/j le 12 janvier 2021 à 358 822/j le 19 février 0h00 GMT. Cette baisse est continue depuis 7 semaines et s’accélère de jour en jour sans pouvoir être attribuée au vaccin puisqu’elle concerne tous les continents et tous les pays, vaccinés ou non, confinés ou non et qu’elle a débuté avant que la vaccination puisse avoir le moindre effet. Notons que cette baisse paraît la plus forte dans des pays non ou peu vaccinés et confinés.

(comme chantait pierre Dac sur radio-Londres "ils l'ont dans l'dos !" et de nos jours Florian Philippot les raille dans un brillant disrcours :

POUR NOTRE DIGNITE D'HOMMES ET DE FEMMES 

https://ru-clip.net/video/Mcui92qgLTo/3%C3%A8me-vague-ce-qu%E2%80%99ils-mijotent-raoult-et-la-riposte.html

Censure censure ! totalitarisme capitaliste  !  Gestapo !  bon, passons à SARA CUNIAL donc :

"Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du régime nazi" (tiens justement relisez mon billet sur "quelques détails du régime nazi", si vous ne me croyez pas ! à l'époque c'était le salut hitlérien, maintenant le masque, mais fondamentalement c'est pareil justement, et fondé sur les mêmes réactions psychologiques !) 

 

La deputata ex grillina ora al gruppo Misto e convinta No Vax sabato sarà in piazza San Giovanni. "Questa è un'emergenza democratica. Sono contraria al vaccino anti-influenzale". E sulle misure di sicurezza nelle scuole aggiunge: "Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista"

07 ottobre 2020
Sarà in piazza con i sovranisti, Sara Cunial, l'ex 5S e ora deputata del Gruppo Misto, convinta No Vax. La 41enne, di Bassano del Grappa, è tra i sostenitori della tanto discussa 'Marcia per la Liberazione', organizzata per sabato alle 14 in piazza San Giovanni a Roma e sostenuta anche dall'attore Enrico Montesano. Ci sarà "perché condivide tutti i principi che hanno dato origine all'evento", spiega Cunial. Ossia "basta neoliberalismo" e per "chiedere una profonda svolta, contro un governo schiavo dell'Unione europea e della grande finanza", come sostengono gli organizzatori. Cunial, che non usa deliberatamente la mascherina, è stata già protagonista di diversi episodi in piazza e nel Palazzo: dalle polemiche contro i vaccini alla protesta alla Camera ad aprile quando aveva strappato un dpcm definendolo "incostituzionale". E ora dice la sua anche sulla manifestazione dei sovranisti: attacca il governo e soprattutto le misure per arginare i contagi da coronavirus perché questa non è "un'emergenza sanitaria, ma democratica".

Cunial, perché sostiene questa manifestazione?
"Sono stata invitata dagli organizzatori e ho accettato di esserci, condividendo i principi con cui è nata questa protesta. Anche io vedo in questa fantomatica emergenza il colpo di coda di un sistema neoliberista che ha portato l'umanità al baratro: economicamente, ecologicamente e spiritualmente. Penso che, oggi come in passato, quando sono violate le libertà fondamentali e i diritti garantiti dalla nostra Costituzione, ribellarsi e manifestare il proprio dissenso sia un diritto e un dovere di ogni cittadino. E questo è il momento di farlo: questa non è un'emergenza sanitaria, questa è un'emergenza democratica e tutti noi siamo chiamati ad agire di conseguenza".

La notizia è di poche ore fa: è stato prorogato lo stato di emergenza per il Covid fino al 31 gennaio. Lei ha votato e come?
"Non ero presente in aula, ma avrei comunque votato contro la proroga, così come ho sempre votato contro tutti i provvedimenti legati alla cosiddetta emergenza".

È in arrivo un nuovo Dpcm. "Liberazione", per lei, va intesa anche da tutte le misure restrittive anti-Covid?
"Certamente. Anche se credo che la prima vera liberazione debba essere dalla paura: la paura atavica di ammalarsi e di morire, usata oggi più che mai dal potere per renderci schiavi e inermi. Ma anche la paura di essere diversi e giudicati. La paura di alzare la testa e agire coerenza e consapevolezza. La paura di cambiare e di rinascere, con una nuova visione".

E sull'uso della mascherina? Continuerà a non usarla oppure sabato la indosserà in piazza?
"Non ho mai utilizzato la mascherina nelle tante manifestazioni a cui ho aderito, ho sempre ricambiato gli abbracci delle persone e non mi sono mai sentita in pericolo dalla vicinanza, anzi. Non ho intenzione di vivere nel terrore, né tantomeno di sopprimere la nostra vera natura, che è sociale".

Sulla riapertura delle scuole, invece, e su tutte le disposizioni che riguardano bambini e docenti cosa pensa?
"Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista. A livello fisico e mentale si sta distruggendo l'infanzia, annichilendo le loro anime e coscienze. Così facendo non solo si nega la vita a intere generazioni ma si annienta anche la memoria di tutti noi e con essa il futuro dell'umanità. Tutto ciò è gravissimo".

Conosciamo la sua posizione sui vaccini. È contraria anche al vaccino anti-influenzale?
"Parliamo del vaccino antinfluenzale che secondo uno studio scientifico del Dipartimento della Difesa Usa aumenterebbe del 36% l'incidenza di co-infezione proprio da coronavirus, a causa di un fenomeno definito di interferenza virale da vaccino? Quel vaccino antinfluenzale che l'anno scorso è stato somministrato a tappeto proprio a Brescia e Bergamo, città capofila in Italia, nella stagione 2019/2020 nella somministrazione di vaccini antinfluenzale e Meningocco C? Le stesse città che poi si sono tramutate nelle zone rosse per decessi definiti da Covid? Sì, sono contraria. Non lo farò e sconsiglierò a chiunque me lo chieda di farlo".

en français : L'ancien député grillina maintenant dans le groupe mixte et convaincu que No Vax sera sur la Piazza San Giovanni samedi. "C'est une urgence démocratique. Je suis contre le vaccin contre la grippe." Et sur les mesures de sécurité dans les écoles, il ajoute: "Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi"


( et à 6 minutes 30 : https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/27_Plus-c'est-gros:7  )

"et Je pense qu'aujourd'hui comme par le passé, lorsque les libertés et droits fondamentaux garantis par notre Constitution sont violés, se rebeller et exprimer sa dissidence est un droit et un devoir de tout citoyen. "

" j'ai toujours rendu les câlins des gens et je ne me suis jamais senti en danger par la proximité. Je n'ai pas l'intention de vivre dans la terreur, ni de réprimer notre vrai nature, qui est sociale ».

La deputata ex grillina ora al gruppo Misto e convinta No Vax sabato sarà in piazza San Giovanni. "Questa è un'emergenza democratica. Sono contraria al vaccino anti-influenzale". E sulle misure di sicurezza nelle scuole aggiunge: "Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista"

07 ottobre 2020
Sarà in piazza con i sovranisti, Sara Cunial, l'ex 5S e ora deputata del Gruppo Misto, convinta No Vax. La 41enne, di Bassano del Grappa, è tra i sostenitori della tanto discussa 'Marcia per la Liberazione', organizzata per sabato alle 14 in piazza San Giovanni a Roma e sostenuta anche dall'attore Enrico Montesano. Ci sarà "perché condivide tutti i principi che hanno dato origine all'evento", spiega Cunial. Ossia "basta neoliberalismo" e per "chiedere una profonda svolta, contro un governo schiavo dell'Unione europea e della grande finanza", come sostengono gli organizzatori. Cunial, che non usa deliberatamente la mascherina, è stata già protagonista di diversi episodi in piazza e nel Palazzo: dalle polemiche contro i vaccini alla protesta alla Camera ad aprile quando aveva strappato un dpcm definendolo "incostituzionale". E ora dice la sua anche sulla manifestazione dei sovranisti: attacca il governo e soprattutto le misure per arginare i contagi da coronavirus perché questa non è "un'emergenza sanitaria, ma democratica".

Cunial, perché sostiene questa manifestazione?
"Sono stata invitata dagli organizzatori e ho accettato di esserci, condividendo i principi con cui è nata questa protesta. Anche io vedo in questa fantomatica emergenza il colpo di coda di un sistema neoliberista che ha portato l'umanità al baratro: economicamente, ecologicamente e spiritualmente. Penso che, oggi come in passato, quando sono violate le libertà fondamentali e i diritti garantiti dalla nostra Costituzione, ribellarsi e manifestare il proprio dissenso sia un diritto e un dovere di ogni cittadino. E questo è il momento di farlo: questa non è un'emergenza sanitaria, questa è un'emergenza democratica e tutti noi siamo chiamati ad agire di conseguenza".

La notizia è di poche ore fa: è stato prorogato lo stato di emergenza per il Covid fino al 31 gennaio. Lei ha votato e come?
"Non ero presente in aula, ma avrei comunque votato contro la proroga, così come ho sempre votato contro tutti i provvedimenti legati alla cosiddetta emergenza".

È in arrivo un nuovo Dpcm. "Liberazione", per lei, va intesa anche da tutte le misure restrittive anti-Covid?
"Certamente. Anche se credo che la prima vera liberazione debba essere dalla paura: la paura atavica di ammalarsi e di morire, usata oggi più che mai dal potere per renderci schiavi e inermi. Ma anche la paura di essere diversi e giudicati. La paura di alzare la testa e agire coerenza e consapevolezza. La paura di cambiare e di rinascere, con una nuova visione".

E sull'uso della mascherina? Continuerà a non usarla oppure sabato la indosserà in piazza?
"Non ho mai utilizzato la mascherina nelle tante manifestazioni a cui ho aderito, ho sempre ricambiato gli abbracci delle persone e non mi sono mai sentita in pericolo dalla vicinanza, anzi. Non ho intenzione di vivere nel terrore, né tantomeno di sopprimere la nostra vera natura, che è sociale".

Sulla riapertura delle scuole, invece, e su tutte le disposizioni che riguardano bambini e docenti cosa pensa?
"Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista. A livello fisico e mentale si sta distruggendo l'infanzia, annichilendo le loro anime e coscienze. Così facendo non solo si nega la vita a intere generazioni ma si annienta anche la memoria di tutti noi e con essa il futuro dell'umanità. Tutto ciò è gravissimo".

Conosciamo la sua posizione sui vaccini. È contraria anche al vaccino anti-influenzale?
"Parliamo del vaccino antinfluenzale che secondo uno studio scientifico del Dipartimento della Difesa Usa aumenterebbe del 36% l'incidenza di co-infezione proprio da coronavirus, a causa di un fenomeno definito di interferenza virale da vaccino? Quel vaccino antinfluenzale che l'anno scorso è stato somministrato a tappeto proprio a Brescia e Bergamo, città capofila in Italia, nella stagione 2019/2020 nella somministrazione di vaccini antinfluenzale e Meningocco C? Le stesse città che poi si sono tramutate nelle zone rosse per decessi definiti da Covid? Sì, sono contraria. Non lo farò e sconsiglierò a chiunque me lo chieda di farlo".

en français : L'ancien député grillina maintenant dans le groupe mixte et convaincu que No Vax sera sur la Piazza San Giovanni samedi. "C'est une urgence démocratique. Je suis contre le vaccin contre la grippe." Et sur les mesures de sécurité dans les écoles, il ajoute: "Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi"

07 octobre 2020
Sara Cunial, l'ancienne 5S et désormais députée du Groupe Mixte, sera sur la place avec les souverainistes, convaincu du No Vax. Le joueur de 41 ans de Bassano del Grappa est l'un des soutiens de la très discutée «Marche pour la libération», organisée samedi à 14 heures sur la Piazza San Giovanni à Rome et également soutenue par l'acteur Enrico Montesano. Il sera là "car il partage tous les principes qui ont donné lieu à l'événement", explique Cunial. En d'autres termes, «assez de néolibéralisme» et «demander un changement profond contre un gouvernement esclave de l'Union européenne et la grande finance», comme le prétendent les organisateurs. Cunial, qui délibérément n'utilise pas de masque, a déjà été le protagoniste de plusieurs épisodes sur la place et au Palais: de la polémique contre les vaccins à la contestation à la Chambre en avril où il avait arraché un dpcm le qualifiant d '"inconstitutionnel". Et maintenant, il a aussi son mot à dire sur la manifestation des souverains: il attaque le gouvernement et surtout les mesures pour endiguer les infections à coronavirus car il ne s'agit pas "d'une urgence sanitaire, mais démocratique".

Cunial, pourquoi soutenez-vous cette démonstration?
«J'ai été invité par les organisateurs et j'ai accepté d'être là, partageant les principes avec lesquels cette manifestation est née. Je vois aussi dans cette urgence fantôme le contrecoup d'un système néolibéral qui a conduit l'humanité au gouffre: économiquement, écologiquement et Je pense qu'aujourd'hui comme par le passé, lorsque les libertés et droits fondamentaux garantis par notre Constitution sont violés, se rebeller et exprimer sa dissidence est un droit et un devoir de tout citoyen. Et c'est le moment de le faire: ce n'est pas une urgence sanitaire, c'est une urgence démocratique et nous sommes tous appelés à agir en conséquence ».

La nouvelle est arrivée il y a quelques heures: l'état d'urgence pour Covid a été prolongé jusqu'au 31 janvier. Avez-vous voté et comment?
"Je n'étais pas présent en classe, mais j'aurais quand même voté contre l'extension, tout comme j'ai toujours voté contre toutes les mesures liées à la soi-disant urgence".

Un nouveau Dpcm arrive. «Libération», pour vous, doit aussi s'entendre par toutes les mesures restrictives anti-Covid?
«Certainement. Même si je crois que la première vraie libération doit être de la peur: la peur atavique de tomber malade et de mourir, utilisée aujourd'hui plus que jamais par le pouvoir pour nous asservir et nous impuissant. Mais aussi la peur d'être différent et jugé. Peur. relever la tête et agir de manière cohérente et consciente. La peur de changer et de renaître, avec une nouvelle vision ".

Qu'en est-il de l'utilisation du masque? Va-t-il continuer à ne pas l'utiliser ou va-t-il le porter sur la place samedi?
"Je n'ai jamais utilisé le masque dans les nombreux événements auxquels j'ai participé, j'ai toujours rendu les câlins des gens et je ne me suis jamais senti en danger par la proximité, au contraire. Je n'ai pas l'intention de vivre dans la terreur, ni de réprimer notre vrai la nature, qui est sociale ».
<< Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi. Sur le plan physique et mental, l'enfance est détruite, anéantissant leur âme et leur conscience. Ce faisant, non seulement la vie est refusée à des générations entières. mais la mémoire de nous tous est également anéantie et avec elle l'avenir de l'humanité. Tout cela est très grave ".

(l'nterviewer : ) - Nous connaissons votre position sur les vaccins. Est-elle également contre le vaccin contre la grippe?
«Parlons-nous du vaccin antigrippal qui, selon une étude scientifiq
ue du ministère américain de la Défense, augmenterait l'incidence de la co-infection à coronavirus de 36%, en raison d'un phénomène défini comme une interférence virale du vaccin? Ce vaccin antigrippal l'année dernière a été administré sur le tapis à Brescia et Bergame, première ville d'Italie, lors de la saison 2019/2020 de l'administration des vaccins antigrippaux et du méningocco C? Les mêmes villes qui se sont ensuite transformées en zones rouges pour les décès définies par Covid? Oui, elles sont contraire. Je ne le ferai pas et je déconseillerai à quiconque me le demande. "

Y aura t il des nano particules dans les vaccins comme le veut Bill Gates et d'autres ??.... pour tracer les populations ? Et quels sont en deéail les adjuvants des vaccins? Dangereux ! Pourquoi ces mondialistes (le mondialisme est le stade ultime du capitalisme) ont-ils parlé de passeport sanitaire pour pouvoir reprendre une vie normale ? Pour un virus qui somme toute ne tue pour la grande majorité que des personnes malades, âgées.... lHOMMe finit par mourir, croient ils le contraire ? tout cela semble bien occulte.... sans parler du grand RESET, et suppression de l'argent liquide ! qui nous mettra en esclavage, sous la belle couverture d effacement de la DETTE (artificieusemment créée ! das l'antiquité on effaçait régulièrement les dettes ! sans compensation ! sans mise en esclavage) .... sachant que cette mafia mondialiste déteste les nations, les peuples, et surtout le peuple, les travailleurs, les cultures ...."

de tous temps il y a eu des êtres qui ont eu le courage demettre leur vie en danger pour dire la vérité, et sauver leurs prochains, de tous temps "Le premier qui dit la vérité/ Il doit être éxécuté" (Guy Béart), de tous temps quand on ne voit unanimement sous google (à qui il appartient ? quels interêts capitalistiques il représente ? Quelles censures son ses buts ?) matraqué, obsessivement , comme ue propagande à la Goebbels, on doit conclure que les personnes,les oeuvres et les thèses ainsi villlipendées, doivent être - contrairement à ce que martèle la dite propagande ! - vraies !  Un enfant comprendrait tout de suite le truc C'est le bon sens même !! c'est quasiment un critère inversé !

Aussi regardez ce film, dépêchez-vous de le télécharger et de l'enregistrer, avant que sa détention soit passible du camp de concentration, comme autrefois l'étaient la détention d'un livre de Karl Marx ou d'un sketch de Pierre Dac sur Radio-Londres !

https://odysee.com/@Mars_001:1/Plandemic-1-et-2-VDFR:8

Nous nous retrouvons mutatis mutandis, dans la même situation que les allemands en 1933. N'oubliez pas que l'hyperclasse mondiale du grand capital et ses séides pas le plus clair de son temps à concocter sa  stratégie d'ensemble (certains appellent ça une "conspiration", c'est juste une question de vocabulaire, laissons tomber ! question sans intêret !), comme dans les années 30 où le monde a subit (même en Amérique latine, même en suisse ! 27% des suisses en 1934 ont voté pour que la constitution suisse soit changée et calquée sur le nazisme, on ne vous les dit pas dans les livres d'histoire ça !) une vas vague de fascisme, sous des prétextes plus ou moins scientistes, le pire fut évidemment les plus scientiste, eugéniste, à savoir le nazisme, quand on a pu en sortir, on 'a pas su tirer les vraies leçons de l'histoire, on est en conséquence maintenant condamné à la revivre ! Saura-t-on s'en sauver ?

les "infos" des médias de masse appartenant aux 9 milliardaire ne sont plus que de la manipulation goebbelsienne, instrumentée par tous ces journaputes qui ne sont pas des chômeurs, c'est hallucinant ! on n'a plus de presse (à part les quelques médias contestataires qui essayent de survivre dans les fentes de liberté qu'ils peuvent occuper sur internet, et les nouvelles plateformes libres de vidéos telles que ru-clip.net
kzclip.com

findclip.net
ou odysee.com
ou les rares partis politiques qui sont de nouveau défenseurs du peuple de leur pays, de l'intérêt général, et des valeurs humanistes, donc uniquement des partis financés uniquement par les cotisation de leurs adhérents ou les dons de leurs sympathisantsl'UPR de François Asselineau, le PARDEM de Jacques Nikonof, le PRCF, ou "les Patriotes" de Florian Philippot (tout le reste est infiltré et pourri, le paysage politique français est à renouveler complètement !!  et d'ailleurs la Constitution aussi, écoutez Etienne Chouard, et réfléchissez bien, il faut s'y mettre  !).

film à regarder d'urgence, (et à télécharger en passant pas ru-clip.net par kzclip.com ou par odysee.com ou par findclip.net) :

les masques du système sont tombés et il a montré sa nature fasciste. Je rappelle la pertinence de la comparaison avec le fascisme, les fascismes des années 30 et le fascisme sanitaire actuel sont tout à fait liés, ce fait apparaîtra de plus en plus et sera de plus en plus patent :

https://www.sante-corps-esprit.com/question-de-vie-ou-de-mort-qui-va-gagner/

 

24/03/2021

analyse du Dr Badel, psychiatre

Voici le texte entier du Dr Badel – source Ici.

COVID 19 : l’imposture

Malgré les nombreux appels à la raison lancés par différentes personnalités du monde médical et scientifique, malgré des recherches mondiales tendant à prouver que l’épidémie est terminée, que le virus a muté, le gouvernement maintient une pression quotidienne à grands renforts de spots alarmistes, pénétrant un peu plus chaque jour dans notre vie privée et nous préparant à une vaccination.

La peur s’est installée grâce à un conditionnement quotidien, une culpabilisation et des sanctions.

Elle se pérennise par d’autres mécanismes qui se superposent à ceux-ci.

L’absence de sens

Dans nos démocraties, nous sommes habitués à avoir des explications qui nous permettent de donner un sens, de comprendre ce qui nous arrive, ce qui arrive aux autres, d’orienter le monde pour nous y mouvoir et nous y adapter. Pour résumer, nous pensons que les personnes que nous avons élues œuvrent pour le bien commun. C’est un monde idéal, voire idéalisé.

Actuellement, le sens a disparu car tout et son contraire est dit sur le virus, et même les chiffres, éléments objectifs, ne sont plus pris en compte.

L’annonce de la catastrophe imminente nous maintient dans la plus grande incertitude et notre horizon se restreint. Les mesures de protection sont prises sans discussion, de façon arbitraire, le peuple étant totalement exclu et n’ayant aucune remarque à formuler.

Le gouvernement décide seul, avec le conseil scientifique covid19, de ce qui est bon pour nous, ce qui doit nous protéger, quitte à nous bâillonner, nous enfermer, nous sanctionner, nous tracer, nous exclure de nos emplois. Certaines villes sont frappées de privation de vie sociale, leur vie économique est réduite, laissant de nombreuses personnes sans emploi, dans l’angoisse du lendemain. Marseille hier en est le triste exemple. Quel sens donner à des décisions iniques ?

Privés d’éléments factuels et pertinents pour donner du sens, nous sommes de plus en plus sous emprise. Or, une personne sous emprise vit dans une terreur permanente qu’elle essaie de maîtriser en s’ajustant perpétuellement à la personne qui la dirige, pensant qu’elle est responsable de la situation et que, si elle opère les ajustements corrects dans son comportement, la situation s’améliorera. N’y parvenant pas, elle se pense mauvaise, justifie les mauvais traitements et sanctions qui peuvent lui être imposés, se culpabilise et augmente ainsi l’emprise, ou reporte la faute sur le voisin qu’elle sera prompte à dénoncer. Sa faculté de penser, son identité, s’amenuisent jusqu’à disparaître. Il devient alors très difficile de revenir à l’état initial, celui d’avant la peur et l’emprise. Celui du monde d’avant.

Les études rassurantes sur l’épidémie ou celles rapportant le caractère inutile, voire nocif du confinement, sont mises en quarantaine (ex : Full lockdown policies in Western Europe have no evident impacts on the covid-19 epidemic– Thomas Meunier, 24 avril 2020. ResearchGate).

Sous emprise (orchestrée par la propagande incessante couplée à la répression), nous sommes donc prêts à agir de façon irrationnelle, à nous faire tester pour ne pas risquer d’être dangereux, pour pouvoir travailler. Si nous sommes positifs, si nous détectons dans notre appendice nasal le signe d’un contact avec le virus, nous nous mettons spontanément en quarantaine pour ne pas nuire, empêchant ainsi l’apparition classique d’une immunité collective qu’on pourrait attendre.

Les patrons, les employeurs demandent des tests comme garanties d’agir en bons soldats et font du chantage à l’emploi, faisant fi du secret médical.

Des files d’attente se forment ainsi pour des tests qui, dans l’immense majorité des cas, ne servent à rien, la plupart des personnes étant asymptomatiques ; les gens observent avec méfiance ceux qui ne respecteraient pas le port du masque à l’extérieur, alors même que son utilité est quasi nulle (Swiss Policy Research).

Ces nouvelles habitudes rentent dans les mœurs. Nous sommes les grenouilles de l’expérience de Friedrich Gold : Gold testait la rapidité du système nerveux des grenouilles en leur infligeant un stress, à savoir faire monter la température de l’eau dans laquelle elles étaient trempées. Si la température montait brutalement, la grenouille s’échappait. En chauffant l’eau très graduellement, la grenouille se laissait cuire sans bouger et on la retrouvait morte. Même prise sous l’angle de la fable, nous pouvons craindre que le feu soit doucement allumé depuis mars par un gouvernement peu soucieux de notre santé.

De nombreux médecins étant contaminés par cette peur, certains malades ne sont même plus examinés. Ils sont atteints de la monomanie covid et la défiance des patients à leur égard commence à être perceptible.

Notre monde devient inhumain : les patients malades atteints de pathologies graves qui vont mourir sont évités, y compris par leurs proches, pour leur bien évidemment, et ils vivent leurs derniers moments dans le plus grand isolement ; les personnes âgées, sous prétexte de protection toujours, doivent être évitées… on les prive de ce dont elles ont le plus besoin. Qu’elles meurent de tristesse est permis, mais surtout pas du virus.

Nous développons la société du sans contact. Après que le sans-contact se généralise pour les paiements, il s’immisce dans les relations, y compris familiales.

Le maintien des comportements de sécurité inadaptés permet la propagation de la peur, de l’emprise, de l’idée de la présence menaçante du virus.

Nous sommes sous emprise, ne parvenons plus à réfléchir, nous nous laissons manipuler au point de nous transformer en grenouille.

Restreindre nos libertés, sur quel fondement ?

Si les décisions de restrictions de nos libertés ne sont pas scientifiquement ou médicalement justifiées, elles ne peuvent être que politiques.

Après les premières erreurs d’évaluation, le tort de nos dirigeants est d’avoir persisté sciemment dans l’erreur. Pourquoi maintenir des mesures liberticides, populicides (carence de soins, retard de prises en charge, suicides…) et nous pousser vers un avenir déshumanisé dans lequel tout est considéré comme dangereux ? Pour notre bien ?

Du point de vue ontologique, ce monde vers lequel nous allons est une aberration. Nous restons mortels et ne pouvons nous protéger de notre environnement bactérien et viral qui nous fonde. Les hominidés ont toujours vécu entourés de virus ; certaines pandémies ont décimé une partie de la population mais n’ont pas éteint l’espèce. Le virus actuel est loin de posséder le caractère agressif de la peste noire de 1348.

Vivre est dangereux, vivre est mortel, l’histoire d’une vie se termine toujours de la même façon. Une question plus intéressante à débattre est de savoir comment nous comptons vivre cette vie.

Le ministre de la santé a asséné que nous devions apprendre à vivre avec le virus. M. le ministre, cela fait plus de trois millions d’années que nous faisons ainsi et en tant que médecin, vous ne l’ignorez pas. Jusqu’à aujourd’hui, cela s’est plutôt bien passé. Depuis que vous avez l’orgueil de prétendre pouvoir contrôler la propagation d’un virus, toute une population souffre.

Le port du masque est une tentative de muselage des populations : pas de preuve scientifique de son efficacité ; de plus, à regarder l’usage qui en est fait le plus souvent, (il est plié, mis, enlevé, remis, rangé dans une poche de jean), il serait rendu rapidement inopérant. Le masque est inefficace, et il est dangereux : les témoignages sont nombreux qui rapportent allergies, problèmes respiratoires divers, migraines. Il est vrai que réaliser une journée dans des conditions de privation d’oxygène est risqué.

On permet ainsi à des élèves masqués d’en fréquenter 35 autres également masqués chaque jour pendant 8 heures mais on interdit les regroupements privés de plus de 10 personnes. Dans les restaurants, on permet aux clients assis d’enlever leur masque mais on impose à ceux qui sont debout ou se déplacent de le mettre etc. Il n’y a plus aucune cohérence visible dans cette accumulation anarchique de règles dites sanitaires, il n’y a plus que l’arbitraire.

Le port du masque rassurerait la population entend-on parfois. En quoi les comportements de sécurité ont-ils jamais permis d’éteindre un signal de danger ? Au contraire, ils effraient.

Un proche me disait qu’il avait été arrêté dans la rue car son masque n’était pas positionné correctement. Quelle est cette police des mœurs qui émerge, digne des polices islamiques des Ayatollah iraniens ou des talibans afghans?

A quand la lapidation publique pour avoir invité chez soi plus de dix personnes ?

Nous sommes poussés à la délation par des instances qui ont perdu toute boussole et refusent de regarder les données scientifiques.

La manipulation des chiffres : L’automne et l’hiver sont les saisons propices aux infections ORL et pulmonaires. Nous aurons donc des malades et des morts comme chaque année. Leur décompte, couplé à la détection systématique du covid, risque de gonfler les chiffres des « morts du covid » en ne les différenciant pas des « morts avec le covid », comme cela a été fait semble-t-il en début d’année 2020. Or, « Depuis le 1er mai, comme le confirment les données récentes, on ne constate plus en France d’excédent de mortalité par rapport à 2019, et un excédent minime par rapport à 2018 (+1%). » (cf Nombre de décès quotidiens, France, régions et départements, www.insee.fr, 18/09/2020).

Ce risque d’amalgame est du reste déjà réalisé, favorisé par l’emploi systématique du mot « cas », source de confusion. Les chiffres présentés par le gouvernement sont ainsi ceux des seuls cas positifs. Or, comme l’explique de façon simple et pédagogique le Pr. Raoult, pour interpréter un phénomène, il faut croiser différentes données. On peut parler de 16000 cas positifs sans qu’il n’y ait aucun caractère inquiétant si la létalité n’est pas supérieure à ce qu’elle est habituellement à la même période, ce que les données de l’Insee semblent attester. Quant aux 41 morts décomptés récemment comme si une catastrophe était survenue et pouvait justifier encore les restrictions qui suivaient, ils n’ont rien d’alarmant.

Alors pourquoi une telle manipulation alors même que le virus aurait connu des mutations importantes et perdu de son agressivité ? Pourquoi ne pas relayer cette information et, plutôt que d’attiser les peurs, calmer les esprits ?

Nos dirigeants ont complètement perdu le sens des réalités car ce sont pourtant ces chiffres répétés chaque jour qui permettent à Marseille de renouer avec l’époque des grandes épidémies, lorsque la ville était bouclée. Nous agissons comme au temps d’avant les lumières, d’avant la science, en plein obscurantisme moyen-âgeux.

La dictature sanitaire

Le projet est déjà bien engagé, la vaccination des professionnels de santé contre la grippe étant d’ores et déjà annoncée. En sera-t-il de même pour le Covid quand, demain, il faudra écouler le vaccin contre un virus alors qu’il a déjà disparu ? Car il faudra bien que les laboratoires aient un retour sur investissement. Le corps des soignants appartient-il au gouvernement, aux laboratoires ?

Pour la première fois de l’histoire, un vaccin va voir le jour en un an. On peut espérer que nombreux seront ceux qui douteront des conditions de sécurité de son élaboration (raccourcissement des durée des phases 1, 2 et 3), de sa tolérance et de son efficacité. Les laboratoires eux-mêmes ont du reste déjà prévenu que les premières versions ne seraient ni les mieux tolérées, ni les plus efficaces !

Osons une petite prospection, le gouvernement en fait bien depuis le début de cette crise en annonçant tous les 15 jours l’arrivée de la deuxième vague depuis avril : la pente idéologique nous conduit prochainement au passeport sanitaire, à la vaccination obligatoire… les non-vaccinés, prière de porter une étoile (je vous laisse le choix de la couleur). Les applications de traçage permettront d’interdire de rentrer dans les lieux publics à ceux qui, non vaccinés, ne sont pas de bons citoyens. A l’aide de votre smartphone et de votre carte vitale, la surveillance sera totale.

Ces gens qui nous gouvernent n’étant pas stupides et disposant des mêmes chiffres que nous, nous pouvons craindre le pire pour nos droits fondamentaux.

Conséquences psychiatriques à ce jour des mesures iniques et arbitraires :

Aujourd’hui en pratique clinique, je vois des patients anxieux qui auparavant allaient bien, des patients déprimés, que la perte de sens ou de travail conduit au suicide. Certains également culpabilisent de rendre visite à leurs parents, qu’ils craignent pour eux-mêmes ou pour les autres ; je vois aussi des anciens qui pleurent de ne plus avoir de contact avec leur descendance. La possibilité de se rencontrer, d’échanger, de se toucher, disparaît, les lieux festifs ferment etc.

Et je vois, comme chacun de nous, des conducteurs masqués, seuls au volant de leur voiture, des joggeurs masqués…

Le peuple se porte mal car il est maltraité. Le monde qui se dessine est un monde qu’il ne souhaite pas et d’où la vie, ou tout ce qui rend la vie passionnante, s’échappe.

Un premier pas de raison serait de mettre fin immédiatement à l’état d’urgence, de rouvrir les lieux de convivialité qui ont été fermés, de rendre facultatif le port du masque à l’extérieur, d’arrêter de tester les personnes asymptomatiques.

Dr BADEL Frédéric
Psychiatre

(Maintenant souvenez-vous de comment ça s'est passé en  Allemagne nazie en 1933 .. . il y a des comparaisons interessantes à faire .......)

Relisez mon analyse (ou celle d'auteurs plus "côté" ! tels l'éditeur anarchiste Michael Paraire, ou le philosophe Michel Weber !) qui identifie une tendance historique "lourde" au fascisme, qui a connu sa génèse durant le XIxè sicle, et dont on a connu un premier accès virulent dans les années 30, "surfant" sur la grande peur des possédants, bourgeoisie, rentiers, konzerns, banques, devant une révolution bolchévique comme en Russie, mais dont l'essence est dans ce que Zygmunt Bauman a appele "l'esprit de la modernité". et regardez cette discussion entre trois gars du show-biz qui ont bien compris :(et le disent, et donc sont censurés ! forcément ! logique ! un enfant comprendrait !) :

https://odysee.com/@JimmyR:8/En-Direct-Des-artistes-d%C3%A9noncent!-%28Jean-marie-Bigard,-Francis-Lalanne,-Ingrid-Courr%C3%A8ges%29:b

diffusez cette vidéo au maximum, (comme on faisait pour les samizdats en URSS, ou pour les numéros clandestins des journaux de la Résistance en 1942, tls France-Soir !), il faut que les gens sachent !

21/03/2021

en 1830, ou Vive Béranger quoi qu'on die !

Une chanson de Béranger

 

Il y a des chansons de Béranger qu'il ne faut surtout pas laisser "au cerceuil", comme on disait à l'époque, celle-ci par exemple. A-t-on déjà oublié 1830  Les Trois Glorieuses ? (la colonne de la Bastille, et son Génie de la liberté ont été érigés en leur honneur) et les valeurs dont s'est nourrie notre République tout au long de ces siècles ?

 

LES TOMBEAUX DE JUILLET


Air d’Octavie


Des fleurs, enfants, vous dont les mains sont pures ;

Enfants des fleurs, des palmes, des flambeaux ;

De nos trois jours ornez les sépultures :

Comme les rois le peuple a ses tombeaux.


Charles avait dit : « Que juillet qui s’écoule

Venge mon trône en butte aux niveleurs,

Victoire aux  lys ! » Soudain Paris en foule

S’arme et répond : « Victoire aux trois couleurs !


Pour parler haut, pour nous trouver timides,

Par quels exploits fascinez-vous nos yeux ?

N’imitez pas l’homme des Pyramides :

Dans son linceul tiendrait tous vos aïeux.


Quoi ! d’une Charte on nous a fait l’aumone ,

Et sous le joug vous voulez nous courber !

Nous savons tous comment s’écroule un trône.

Dieu juste ! encore un roi qui veut tomber.


Car une voix qui vient d’en haut, sans doute,

Au fond du cœur nous crie : Egalité !

L’Egalité c’est peut-être une route

Qu’aux malheureux ferme la royauté.


Marchons ! marchons ! A nous l’Hôtel de Ville !

A nous les quais! à nous le Louvre ! à nous !

Entrés vainqueurs dans le royal asile,

Sur le vieux trône ils se sont assis tous. (1)


Qu’un peuple est grand, qui pauvre, gai, modeste,

Seul maître, après tant de sang et d’efforts,

Chasse en riant les princes qu’il déteste,

Et de l’Etat garde à jeun les trésors !


Des fleurs, enfants, vous dont les mains sont pures ;

Enfants des fleurs, des palmes, des flambeaux !

De nos Trois-Jours ornez les sépultures.

Comme les rois le peuple a ses tombeaux.


Des artisans, des soldats de la Loire,

Des écoliers s’essayant au canon,

Sont tombés là, vous léguant leur victoire,

Sans  même penser à nous dire leurs noms.

A ces héros la France doit un temple. (2)

Leur gloire au loin inspire un saint effroi.

Les rois que trouble un aussi grand exemple,

Tout bas ont dit : « Qu’est-ce aujourd’hui qu’un roi ?


Voit-on venir le drapeau tricolore ?

Répètent-ils de souvenirs remplis ;

Et sur leur front ce drapeau semble encore

Jeter d’en haut les ombres de ses plis .

 

N’oublions pas que les Révolutions, ces révolutions, dont autrefois les livres d’école pour nos enfants étaient pleins, ces Révolutions qui étaient les auspices tutélaires de  LA république, de nos institutions, de nos valeurs, françaises, ces Révolutions ont été faites par le peuple LES ARMES à LA MAIN, (eh oui! la "violence" ! comme on la stigmatise de nos jours ..... - c'est pratique, hein ! surtout  quand les flics eux ne s’en privent pas !!! ... et sans aucun risque de sanction ! .... - que dis-je? le « terrorisme », mot dont on qualifie maintenant la moindre illégalité (sauf les délits financiers !… curieux non ?) et que le siècle précédent, et encore le XXème jusqu’à 1945 inclus, loin de diaboliser à glorifié, et ses martyrs), le peuple soulevé contre les rois du temps.

 

- que reste-t-il maintenant de toute cette mystique de l égalité qui nous a nourrit pendant deux siècles ? il est temps de se réveiller et de se rendre compte  …….

 

Allez! cette chanson, relisons-la encore un coup et apprenons-la par coeur.


Un souffle de l’air de ce temps,  ça ferait du bien non ?

comme un « bon coup de Chambertin » (autre chanson de Béranger, quand il était en prison, car il y est allé plusieurs fois, comme Bové ! et d'autres ... et bien loin d'en avoir honte des amis inconnus se découvraient qui lui envoyaient de l'autre bout de la France des paniers de bonnes bouteilles dans sa cellule), est-ce que ça nous aiderait pas à se remettre sur les pieds non ? et dans le sens vertical.

 

(1)  par exemple quand est-ce qu’on verra le peuple investir les hotels de grand luxe des « Centre d’Affaires International » que des gorilles privés à badge au cou, et  talkie-walkie  sous leurs smokings noirs, leur interdisent d’un ton de kagébistes ? ou s’asseoir à la file dans les fauteuils de Bolloré, Niels et Lagardère ?!

(2)    et surtout de ne pas trahir leur exemple ! et les valeurs qui les ont soutenus.

Pareil, sans remonter si loin, pour l’esprit du programme social de la Résistance  (vous connaissez cet appel d'ancients résistants ?)

Comme Giuseppe Belvedere,

comme Béranger, comme les insurgés (armés et violents) de 1830, Christophe Dettinger ne s'est pas battu seulement pour lui-même mais pour tout le monde, il est le combat du peuple français

Je nous invite à ressortir le gilet jaune dans nos voitures.
Partagez massivement SVP!