Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2019

une voix de la liberté de l'humanisme

vive la cigarette, la liberté, l'esprit critique ! vive Chavez ! Chouard (intègre et courageux, lui !) ! et Bernard Friot (mais pas l'asso "Réseau Salariat" qui n'est composé que de bourgeois collabobos Elle témoigne jusqu’à la caricature de l’atmosphère de terreur médiatique dans laquelle évoluent les intellectuels français), et la dignité ne pas oublier !


 

et Vive le Nouveau Maquis Cevenol !


 

La france pinochettiste :


il est temps d'appeler les choses par leurs noms, trop de dérives illégales, immorales, et de natures dictatoriales et immondes


03/12/2019

que s'est-il passé exactement en france ?

Le niveau de vie des gens en France a beaucoup régressé depuis trente ans ! c'est affolant.

Il y a 40 ans un couple d'employés de bureau, lui à la SNCF, elle simple agent administratif à l'ONIC, pouvait se permettre d'avoir, en propriété, une résidence secondaire, pour les vacances, en Provence, et d'y aller régulièrement, en train-couchette pour les vacances, et de temps en temps pour l'entretenir. (Et ce n'était pas des gens nés avec une cuillère d'argent dans la bouche, loin de là ! tout à fait des français-moyens du peuple qui avaient profité de l'augmentation du niveau de vie en France (en Europe) des années 50 et 60 (suite au programme du Conseil National de la Résistance, De Gaulle et les communistes et grâce à la pratique du "circuit du trésor", renseignez-vous dans le livre de Rougeyron sur la loi de 1973  ) Et ils n'avaient pas peur du lendemain, ils avaient des emplois sûrs, où ils pouvaient faire carrière. Et la femme faisait régulièrement les magasins, pour y dénicher de nouvelles fringues (pas en discount !). Et ils pouvaient "recevoir", et avoir une cave de vins.
Et ça avec une éducation secondaire du niveau brevet, bien entendu !
(pas de bac+4 ou 5 pour décrocher un petit contrat précaire à l'époque !  )

encore des exemples

http://globalpresse.wordpress.com/2012/08/28/pub-soulevez...

vingt dieu ! mais quand est-ce qu'on descend dans la rue pour faire tout péter !!!!

http://actualite.portail.free.fr/monde/05-08-2012/le-synd...

"Que s'est-il exactement passé en France, au tournant des années 1970-1980, pour que cette période suscite une nostalgie allant bien au-delà d'une simple mélancolie générationnelle, à l’image de celle que l'on entretient par exemple pour son adolescence disparue ? D'où vient ce sentiment vague mais prégnant que tout a définitivement basculé entre le premier choc pétrolier et le tournant de la rigueur en 1983 ? (lisez le livre de Rougeyron) Il s’est passé que la France, qui se ressemblait encore un peu dans les films de Sautet, les romans de Sagan, les polars d'Yves Boisset, est devenue un pays radicalement différent et qu'il y a moins d'écart entre le monde de Stendhal et celui de Giscard qu'entre celui de Giscard et le nôtre."

D'ailleurs en 1960 un ouvrier, avec un salaire, car sa femme ne travaillait pas, avait les moyens de faire vivre lui, sa femme et ses enfants, et logeait, en location à l'époque, sauf héritage, à un prix nullement écrasant, dans une maison, une vraie maison de taille normale, où il y avait la place pour que chaque enfant aie sa chambre, et avec un jardin, qu'il cultivait. Pas de voiture, mais de toutes façons ou bien son usine était dans la même ville où il habitait, ou si elle était plus loin il avait des trains ou des autocars, avec lesquels il pouvait y aller pour un prix modique, des "trains d'ouvriers". De toutes façons, comme sa femme ne travaillait pas, elle avait fait les courses dans la journée avant qu'il ne rentre, il pouvait se reposer et personne n'était réduit à se démener avec une "double journée".

Et les enfants ? Mais bien sûr ils allaient à l'école eux-mêmes, quelle question ! A pied, et ils rentraient en courant à travers la ville au milieu des feuilles mortes, en tirant quelques sonnettes de temps en temps, sans risquer de se voir ficher à vie comme terroristes potentiels, ni de se retrouver menottés au Commissariat en garde à vue !

 

mais maintenant, comme a dit fort bien un commentateur sur Internet :

C’est déjà trop tard pour arrêter le mouvement, car la spirale conflictuelle entre possédants et possédés a acquis une force inertielle suffisante.

La capitalisme cynique et décomplexé a été trop loin en France. Et au + le pouvoir résistera au pire ce sera pour lui. Il a intérêt à lâcher du lest fort et vite. En clair : à capituler devant la légitimité des revendications populaires ( « populiste » disent les journaputes ).

30/11/2019

le néolibéralisme EST un fascisme

en complément de mon billet (que vous avez peut-être déjà lu, sinon j'en conseille la lecture):

Question rentabilité, travail, société, n'est-on pas en train de faire tragiquement fausse route ?

il appert de plus en plus qu'il y a eu un pervertissement de notre société et de nos valeurs à partir du moment où le tout-capitalisme a réussi à imposer le règne du terme "rentabilité " (terme tout à fait nouveau dans la langue française, il fut employé pour la première fois dans les années 20 - 1920 - à la tribune de la chambre pour désigner la capacité d'une terre de rapporter à son propriétaire - pas à l'agriculteur ! détail significatif ! ...  - des rentes. Le journaliste qui rapportait ce terme était offusqué de cet étrange "barbarisme" et disait "après l'invasion des barbares voici l'invasion des barbarismes" !) et la recherche sacro-sainte de l'efficacité
(par exemple Hitler s'est distingué des autres massacreurs par un souci d'efficacité....),
considérée comme une DEVOIR, plus important que tous les devoir moraux et que tout ce dont était fait la nature humaine, ce basculement de civilisation était lourd de conséquences, comme on l'a vu, et comme on n'a pas fini de le voir.

Mantenant lisez ci-dessous une démonstration que le néolibéralisme est un fascisme :

03/03/2016 Par DANIEL ZIARKOWSKI  :
J’ai appris que le néolibéralisme est un totalitarisme car il frappe chacune des sphères de notre société. 
Si l’on considère que le fascisme est une aptitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par un groupe quelconque à son entourage, l’extrémisme néolibéraliste répond à cette définition du Larousse. En outre, le fascisme se définit aussi et surtout comme une action de toutes les composantes de l’Etat à sa seule idéologie totalitaire. Notre politique actuelle, depuis ces deux derniers quinquennats répondant à des actions politiques dénuées de tout sens, de tout but, de toute vérité compréhensible par le plus grand nombre en diminuant tout autant un maximum de valeurs qui furent et sont les fondements de toute république, la dénomination de gouvernement fascisant pourrait donc être évoquée.
 
Depuis 2007, l’Etat et donc le gouvernement, n’ont eu de cesse (tout en explosant le déficit budgétaire) de réaliser des coupes budgétaires sous le prétexte fallacieux de modernisation de leurs actions. Ces mêmes actions ne sont, donc, que l’application par l’Etat de l’action des entreprises (en particulier celles du CAC 40) dans un but évident de la diminution de la charge salariale (RGPP, Réate, réforme territoriale …) mais aussi donc, dans une supposée diminution des coûts de production, de rentabilité incontournable. En conséquence, l’Etat se désengage du public dont pourtant il se doit d’être au service avec de graves conséquences comme celles des plus démunis qui ont de plus en plus de difficultés tels l’accès aux soins, aux droits fondamentaux (programmes du FN qui a deviné la faille et s’y est engouffré d’où son score au niveau de cette part de la population).
Les discours publics récurrents depuis une décennie, ont donc créé une forme d’abstraction de l’humain au profit seul de la rentabilité en dehors de toute solidarité nationale d’où l’émergence de discours violents mettant en avant les principes de patriotisme, d’attachement à ce qui fut, du repli sur soit, à la notion de « nationalité » mise en danger. C’est donc l’émergence d’un repli identitaire qui fustige, de fait, ces personnes qualifiées d’assistées que l’ère sarkozienne a tant déclamée et continue à déclamer au travers des propos d’un Bruno Le Maire, d’un Guillaume Pelletier et tant d’autres.

Nos gouvernements successifs et, en général, les gouvernements des pays démocratiques, sont devenus sujets « lobbyant » de l’économie. L’Etat, de par cet entregent lobbyiste avec l’entreprise, n’appuie que « sa » réflexion sur ce principe économique et ce malgré l’affirmation hollandaise de « Mon ennemie c’est la finance ». Les toutes dernières lois en termes de sécurité, du travail, cet amendement ahurissant de dédouaner de toutes responsabilités financières les pollueurs … pour ne citer qu’elles, ne tendent, ouvertement qu’à la protection de l’économie au détriment et de la mise en péril du bien commun. Comme le clamait Margaret Thatcher « There is no alternative ! ».
 
Sur cette expression selon laquelle il n’y a aucune alternative, qu’il se faut donc être réaliste et rationnel, tout ce qui est proche d’une action ou d’une proposition humaniste est disqualifié par le discours gouvernemental et la menace du 49.3. L’humanisme devient donc une utopie en contradiction avec les préceptes économiques. L’histoire du pays n’a pu sa place d’enseignements qui est donc mise au rencart sous le prétexte de la nécessité. Encore une fois, l’action du néolibéralisme a créé des hydres qui se réclament de l’importance du passé dont les ZEMMOUR et FINKIELKRAUT furent les hérauts les plus retentissants ! Et pourtant, l’Etat, son gouvernement auraient du apprendre de l’Histoire !
 
A cet effacement de l’histoire, et qui pourtant dans un certain sens nous renvoie au XIXème siècle et à cette allégorie de CHAPLIN par ces « Temps Modernes », l’absence de performance dirige vers la disparition. On a induit dans l’esprit collectif, et on l’enseigne à nos enfants, que l’inefficacité est coupable, que chaque acte et action doivent être justifiés, que l’on doit démontrer ses objectifs appuyés sur une foultitude d’indicateurs qui sont « textes d’évangile » et donc que l’application d’une forme de théologie économique. Dieu est Argent ! Son enseignement fustige la créativité, l’esprit critique, l’intelligence humaine, et la morale, au seul profit de la table de la loi économique où le premier commandement est : rentabilité ! On a rompu la confiance et, par contre, on a emmené une part de la population vers cette sous-culture.

Aujourd’hui l’humanisme a été mis au rencart ! Le néolibéralisme est effectivement fasciste, l'humanité se doit être économique. Comme le clamait Eric WOERTH dans sa présentation de sa loi pour les retraites, un ouvrier s'use. L'humain est devenu un outil qui s'use et que l'on met au rebut. On se refuse à utiliser des mots qui sont pourtant la définition de ce qu'est ou ressent l'homme comme l'usure au lieu de fatigue, comme la rentabilité au lieu du professionnalisme, comme un coût au lieu de richesse, comme un frein au lieu de levier, comme une économie à la place d'une vie ou de la compétence.

 

"ce n'est pas la France dans laquelle j'ai été éduqué" (moi non plus) :

https://ru-clip.net/video/I218JLUT6RA/j%C3%A9r%C3%B4me-rodrigues-%C2%AB-les-gilets-jaunes-ce-n%E2%80%99est-que-le-d%C3%A9but-les-16-et-17-novembre-seront-%C3%A9normes-%C2%BB.html

https://ru-clip.net/video/I218JLUT6RA/j%C3%A9r%C3%B4me-rodrigues-%C2%AB-les-gilets-jaunes-ce-n%E2%80%99est-que-le-d%C3%A9but-les-16-et-17-novembre-seront-%C3%A9normes-%C2%BB.html

28/11/2019

Danielle Charest

voilà le lien, il faut cliquer dessus pour aller voir la vidéo en question :
http://www.dailymotion.com/video/x51w0m_haro-sur-les-fume...

 


 

 

si par un hasard extraordinaire ou une connaissance hyper-pointue des truc pour "trifouiller" l'informatique, vous arrive à télécharger cette vidéo (ou même simplement à la visionner !!!!!!), copiez-là et gardez là précieusement, dans notre époque de censure informatique hystérique et stakhanoviste la liberté d'expression ça devient une lutte à mort !http://www.amazon.fr/Haro-sur-fumeurs-Danielle-Charest/dp/2841149226

et lisez bien :  Enfin, troisième vertu, elle replace la stigmatisation sociale des fumeurs dans le cadre plus large du grignotement progressif des libertés, la réactivation de concepts datant d’un autre âge par les néo-croisés d’un ordre moral prohibitionniste et infantilisant, dont le discours tronqué est relayé au quotidien par une armée de citoyens, “gendarmes autoproclamés du tabac [qui] ont le sentiment du devoir accompli, d’une participation concrète au mieux-être collectif, d’un acte de bravoure valorisé et même d’intégration sociale“.

 

AU FAIT : On nous a fait chier avec les fumeurs passifs qui subissaient les effets néfastes des fumées de cigarettes, quand on dit que lubrizol brûle et que tout va bien moi je me pose juste une question toute bête : Combien de milliards de milliards de cigarettes parties en fumee représente l'incendie de lubrizol?

 

http://www.futurquantique.org/2010/04/07/fumer-ne-tue-pas/

la femme qui a vécu 159 ans en fumant des cigarettes parfumées au clou de girofle : https://es.wikipedia.org/wiki/Turinah 

Et un hommage à Compay Segundo un des plus vieux fumeur (n'en déplaise aux ayatollahs du sabre et du goupillon)

phpwFnP0T

Métissé noir et andalou, ce fils de cheminot a toujours baigné dans la musique. Clarinette, violon, il finit par inventer sa propre guitare, l'harmonico, comptant sept cordes au manche. A trente ans, il s'impose à Cuba comme l'ambassadeur du son . Cette musique rurale de la fin du siècle dernier; le père de tous les genres cubains, était alors détrônée par le mambo, le cha-cha-cha et surtout la salsa. Sa musique, comme pour nombre de Cubains, ne lui permet pas de vivre. Toute sa vie, l'artiste exercera le métier de  torcedor, rouleur de tabac. C'est le métier le plus noble qui soit pour un Cubain, expliquait-il alors.
Son nom
Francisco Repilado devient Compay Segundo en 1948. Il crée, avec son ami Lorenzo Hierrezuelo, le duo Los Compadres (les compères). Il interprète alors la seconde voix, dite segunda. Chaque jour, le groupe passe en direct à la radio. Les proverbes, traits d'humour et allusions gaillardes qui émaillent leurs textes les rendent très vite populaires dans les milieux pauvres et paysans de l'île et en République dominicaine. Le speaker radiophonique baptise les chanteurs; Compay Primero et Compay Segundo . En 1952, le groupe se sépare sur un contentieux de droits d'auteur et le chanteur garde son surnom.
La magie du succès
En 1987, Chan chan, son plus gros succès, détrône dans les bars de La Havane le traditionnel Guantanamera. Mais ce n'est qu'une fois octogénaire que la carrière de Compay Segundo prend une ampleur internationale. Son album Antologia, enregistré en Espagne, lui ouvre les portes des salles de concerts européennes. Et en 1997, le guitariste américain Ry Cooder a une idée de génie. Il décide d'enregistrer à Cuba des musiciens dont il possède de vieux 78-tours : Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzalez, Eliades Ochoa et Compay Segundo. L'album reçoit un Grammy Award et en 1999, le film qui retrace l'aventure de cet enregistrement, réalisé par le cinéaste allemand Wim Wenders, finit d'accomplir le prodige. La déferlante Buena Vista Social Club s'abat sur les ondes et les écrans noirs du monde entier.
Retraité actif
Détenteur de la distinction Félix Varela, la plus haute décoration artistique cubaine, Compay Segundo se produit dans les plus belles salles au monde (Olympia, Carnegie Hall, Albert Hall...). Dans son dernier enregistrement, intitulé Duettos, il chante aux côtés d'artistes tels que Charles Aznavour, Césaria Evora, Pablo Milanes ou encore Antonio Banderas. Très attaché à son île, il ne manque pas de retourner à La Havane, dans la villa que lui a octroyée le régime.
Cure de jouvence
Le chanteur-compositeur attribuait son maintien impeccable et sa joie de vivre à ses passions : la musique, certes, mais surtout le cigare (un Cohiba doble corona), les fleurs, le rhum et les femmes. Il comptait sur la longévité de sa grand-mère, une esclave affranchie morte à 115 ans, qui lui avait appris à fumer le cigare avant même qu'il ne sache lire. L'oeil qui frise sous son panama blanc, Compay Segundo nous aura fait vibrer jusqu'à sa dernière heure.

http://www.dailymotion.com/video/x51w0m_haro-sur-les-fume...

 

(Source : Extrait du livre du Dr. Whitby, Vive le Tabac, 1983 — nous soulignons)

Les non-fumeurs : de nouveaux croisés

Il existe une nouvelle religion : la religion anti-tabac. Une nouvelle Eglise avec sa hiérarchie puritaine, son puissant bureau de « propagation de la foi » soutenu par les Etats, ses missionnaires passionnés qui parcourent le monde, ses disciples bernés mais inconditionnels, pauvres individus qui ont trouvé un exutoire à la morosité de leur vie quotidienne et qui déploient un zèle et une intolérance rares. Une religion fondée sur un dogme erroné. En vérité, c’est une religion inventée par nos gouvernements dans un but précis : rejeter la responsabilité de la radioactivité sur le tabac. 

Avec le déclin des religions traditionnelles, de nombreuses âmes égarées rejoignent des cultes aussi divers que Hare Krishna, Moon, Les Enfants de Dieu et maintenant, la nouvelle religion anti-tabac. Elle ressemble à bien d’autres par son côté bigot, fanatique et sa censure. Elle est devenue aussi puissante que celle de Pierre et Paul. Et, comme les autres, elle ne donne pas de preuves; il faut « avoir la foi ». Affublée d’atours pseudo-scientifiques, elle rivalise avec les mouvements les plus sectaires de l’histoire et, pour arriver à ses fins, ignore la vérité. La crainte est la clé, mais, au lieu du purgatoire et de l’enfer, il s’agit de la phobie de la fumée et du cancer.

Les hommes fument depuis la nuit des temps, sans danger apparent. Mais, voilà que, brusquement, une idée nouvelle surgit. Soutenus par les gouvernements et financés à coup de millions de dollars, certains affirment tout à coup que fumer est la cause certaine du cancer du poumon, sans pour autant donner d’arguments convaincants. 

Quand j’ai entendu parler pour la première fois de cette théorie, j’ai failli y souscrire puisque elle était soutenue par l’élite du corps médical. Je restai, quand même, sceptique : comment cette coutume vieille comme le monde et apparemment inoffensive pouvait-elle brusquement devenir dangereuse ?

La première chose qui me troubla fut que, parmi mes proches ou patients atteints du cancer du poumon, aucun n’était fumeur. D’autres médecins m’ont confirmé, d’ailleurs, avoir fait la même constatation parmi leurs malades.

Je fus également frappé par le fait que le cancer du poumon n’avait jamais été aussi répandu que depuis l’invention de la bombe automatique et la prolifération de produits industriels cancérigènes.

 

Quand d’éminents scientifiques se mirent à dénoncer la supercherie de la campagne anti-tabac, j’ai commencé à déceler derrière tout cela la morale puritaine de l’Amérique de l’Oncle Sam qui, comme je le montrerai plus tard, a un intérêt évident à inculquer cette crainte du tabac. Tout ceci est pour moi le grand mensonge du XXe siècle et je me sens capable de le prouver à n’importe quel lecteur intelligent et impartial.

Le seul argument des anti-fumeurs, si on peut appeler cela un argument, réside dans certaines statistiques, reconnues fausses depuis, prouvant que les malades souffrant d’un cancer du poumon fument beaucoup. Ils semblent oublier que, s’ils fument, c’est qu’ils y trouvent un grand soulagement. Non seulement il n’y a pas de preuves valables, mais certains témoignages tendraient au contraire à prouver que la fumée peut avoir un effet préventif sur les maladies du poumon et du coeur.

La campagne repose sur des « statistiques » et des expériences sur des chiens que l’on aurait fait fumer et qui auraient attrapé le cancer du poumon. Je montrerai comment ces statistiques n’ont aucune valeur; quant à ces histoires de chiens, ce sont les plus mauvaises histoires que j’ai jamais entendues.

Même si les scientifiques ont des arguments tout à fait convaincants pour réfuter les déclarations des anti-tabac, ils n’ont pas les moyens de les divulguer car ils n’ont pas le contrôle des médias que possèdent leurs adversaires.

Ce qu’il y a d’étonnant dans cette affaire, c’est le silence et l’inertie des fumeurs devant les interdits et les pièges des non-fumeurs. 

C’est aussi la ténacité des militants, surtout en ce qui concerne la nocivité de la fumée sur l’entourage. Leur refus d’abandonner cette idée, en dépit des conclusions des scientifiques, et bien compréhensible puisque elle leur apporte le support des non-fumeurs.

Je ne m’étais pas exprimé publiquement jusqu’à maintenant, pensant que la bêtise est chose courante; nous sommes tous des imbéciles à certains égards, certains plus que d’autres. Les gens croient n’importe quoi, plus le mensonge est grand, plus vite il est admis. On dit que l’homme est un animal pensant, mais comme sa pensée est illogique ! Si le cerveau des animaux les moins évolués avait les mêmes performances, ils seraient rapidement en voie de disparition.

Après m’être longuement demandé puisque les gens croyaient en de telles inepties, j’en ai conclu que la nature humaine est perverse et aime à être trompée. Néanmoins maintenant que cette croisade empiète sur les droits fondamentaux et la liberté, je pense qu’il est grand temps de prendre position et de dénoncer ce charlatanisme.

Bien sûr, les « experts », ou ceux qui se disent tels, s’offusquent du fait qu’un modeste généraliste ose remettre en question ce qui est devenu parole d’Evangile. Peu m’importe ! Les puritains ont aussi accusé l’industrie du tabac de m’avoir payé pour écrire ce livre. Quelle plaisanterie ! J’ai bien essayé de les impliquer, leur suggérant de mettre dans chaque paquet une notice dévoilant la supercherie; je voulais aussi qu’ils fassent le test de la petite annonce offrant une récompense d’un million de dollars à qui apporterait la preuve de la nocivité du tabac. J’ai vite compris à travers leurs réponses qu’ils ne feraient rien qui aille à l’encontre de leurs gouvernements respectifs, et ceci pour des raisons évidentes.

Le Docteur William T. WHITBY est né en Australie. Il a fait ses études à l’Université de Sydney et est également diplômé de la Faculté du Droit. Toute sa vie, il exercera son métier de généraliste à Sydney. Le Dr. W. T. Whitby est Président de la Sydney Eastern Society et de la British Medical Association en Australie.

J’ai donc décidé de me lancer seul et décrire ce livre, voulant à la fois combattre la bêtise humaine et montrer, en me basant sur ma propre expérience, que fumer est réellement sans danger et quelques fois même salutaire. Je veux créer un monde serein pour les fumeurs, un monde sans peurs et sans interdits tyranniques.

Sommaire de l’ouvrage

Préface / Introduction

Chapitre 1. Les non-fumeurs : de nouveaux croisés
Une preuve irréfutable

Chapitre 2. Les motivations du fumeur
Pourquoi fume-t-on ?

Chapitre 3. Les vertus de la cigarette
Un don des Dieux / Où est la vérité / Fumer peut-il nous protéger du cancer ? / Autres bienfaits du tabac / Une croyance bien ancrée / Fumer et vivre plus longtemps

Chapitre 4. Pourquoi faire la guerre aux fumeurs ?
Au-delà de la raison / L’aspect psychologique / Des maniaques

Chapitre 5. Histoires de la persécution

Chapitre 6. La persécution des temps modernes

Chapitre 7. Le spectre du cancer du poumon
Exagérations / Le bouc émissaire de la médecine / Le Moyen-Âge / On demande une preuve scientifique / La loi de Lynch / Le point de vue des scientifiques / En mettant les choses au pire

Chapitre 8. Les Etats-Unis orchestrent la lutte
Le gouvernement américaine sur la sellette  / Les scientifiques mis à l’écart

Chapitre 9. Les marchands de peur
La propagande / L’industrie anti-tabac / Cigarette et médias / L’allergie : une blague

Chapitre 10. L’échec des campagnes
Le cent tourne / La mafia anti-fumeur / Maigre réconfort / Une campagne vouée à l’échec

Chapitre 11. Mensonges et illusions statistiques
Les menteurs font mentir les chiffres / Avaient-ils vraiment un cancer du poumon ? Le jeu des courbes / Une parodie de l’utilisation des statistiques / Drôles de médias

Chapitre 12. Les experts
Divergence d’opinion / Quels sont les intérêts en jeu / Les erreurs médicales

Chapitre 13. Techniques de guérilla des anti-fumeurs
Des « rabats-joie » acharnés /  De nouveaux inquisiteurs / Jusqu’où mène la phobie

Chapitre 14. Mobilisation générale
Un mal de chien / Une revue médicale attaque / Un choix embarrassant / Mensonges, mensonges

Chapitre 15. Le fumeur passif : beaucoup de bruit pour rien
Refus en bloc / Le « C.O. » mis en accusation / La guerre dans les airs

Chapitre 16. Le spectre des maladies cardiaques
L’exemple des médecins britanniques / Le rôle du fameux stress / Plus de tabou, moins de maladies de coeur

Chapitre 17. Les femmes, une cible facile

Chapitre 18. Cancer et environnement industriel
Augmentation du cancer du poumon chez les non-fumeurs / Attention ! Amiante / Le tabac catalyseur

Chapitre 19. Les multiples causes du cancer
La pollution, un sujet trop délicat / Et les rayons X ?

Chapitre 20. La radioactivité
L’ennemi public n°1 / Des médecins cachent la vérité / Le « facteur britannique » / Les questions à poser

Conclusion
Arrêter de fumer peut être dangereux

Note :

Outre ce livre à lire absolument, vous trouverez d’autres informations sur internet.

Sur le tabac

Le scandale de la falsification des données sur les dangers du tabac
Usage chamanique du tabac
Fumer avant 35 ans est sans risque pour son espérance de vie!
Le cancer du poumon et le tabac
Fumeurs, cancer du poumon, les statistiques aux USA
Fumer ne donne pas le cancer
Fumer serait bon pour la mémoire et la concentration ! 

La nicotine renforce la mémoire
Fumer aide à prévenir le cancer du poumon
Fumer pendant la grossesse nuit à votre enfant : un mythe
Transplantation de poumons : ceux des fumeurs (50 % des greffes !) prolongent la survie ! 

Sur le tabac, les comètes et les virus

Comètes, épidémies, tabac et origine de la vie sur terre
Le tabac protège t-il de la peste et autres pestilences ?
La peste noire serait en fait le virus Ebola
Pestilence, the Great Plague and the Tobacco Cure 

Sur la pollution atmosphérique

Pollution atmosphérique, 3,2 millions de personnes tuées en 2010, 2,1 millions en Asie
Dans le monde en 2012 l’air pollué a tué 7 millions de personnes
Diesel, le scandale français
La pollution atmosphérique ramollit notre cerveau
La pollution de l’air extérieur est cancérigène, selon l’OMS
Royaume-Uni : La pollution de l’air tue prématurément des milliers de personnes par an

En anglais

« World No Tabacco Day » ? Let’s all light up !
Catégorie « Smoking » sur SOTT.net
Smoking: The black lung lie (le mensonge des poumons noirs)

Livre :
The Health Benefits of Tobacco: A Smoker’s Paradox
Livre : 
Tobacco and Shamanism in South America
Livre :
Smoke Screens: The Truth About Tobacco [site sur le livre]
Livre :
Nicotine, the drug that never was
Livre : Dissecting Antismokers’ Brains [site sur le livre]
The Longevity « Paradox » – Tobacco
The truth is a lie

Topic du forum de SOTT
Groupe FB : 
My Tobacco, my wonderful healing herb
Groupe FB :
Anti smoking exposed – Tobacco Control Out of Control » – Fighting Back
Groupe FB :
FORCES International [et site de FORCES]

Mythe du tabagisme passif

Secondhand Smoke, Third-Rate Science
Study: Second-hand smoke and lung cancer not linked
Totalitarian science and second-hand smoke, where ‘facts’ fit policy 

 

24/11/2019

il va falloir en venir là - autant en être conscient et y réfléchir dès maintenant

Les belges (et pas seulement le flamands) ont tendance à être plus soumis à l’autorité que les français. C’est peut-être une des raisons qui font que le pouvoir bancaire, pouvoir capitaliste et totalitaire par excellence, a réussi à plus les soumettre à plus avancer leurs pions que, pour l’instant en France, où ils n’ont pas encore réussi à supprimer les chèques et l’argent liquide. Ainsi en Belgique ils ont réussi à faire interdire les chèques (lisez les billets où je parles des dangers de la « dématérialisation » de l’argent, et pourquoi utiliser un chèque au lieu d‘une carte de crédit c’est de la défense populaire, de la lutte des classes !).

D’où les dangers de totalitarisme absolu, mortel, qui sont bien exposés dans les articles sur le sujet (j’espère que vous en êtes conscient ! Si ce n’est pas le cas réfléchissez ! Et lisez ces billets avant de poursuivre!) des banques.

Résultat en Belgique (et dans les autres pays où règne la même situation, donc peut-être un jour le notre aussi) ça oblige à ce que la seule issue de résistance possible qui reste c’est carrément de se radicaliser et de « vivre en-dehors du système.

Comme le montre ce reportage de la RTBF (et qui a 450.000 vues !) :


 

espérons que plein de gens en prendront de la graine. Le salut de l’humanité et de la Civilisation en dépend !

23/11/2019

Dieudonné la Résistance du peuple

https://www.findclip.net/video/havKrh-6cdA/dieudonn.html

et puis humainement il n'a pas son égal ! courage et panache sans pareils, face à la haine et à toutes les bassesses, persévérance du PEUPLE.

 

 

face à lui les cons qui déversent leur haine sur lui apparaissent des cancrelats aussi lamentables et déphasés que les juges louis-phillipards en face de  Daumier !!!

Dieudonné et ses vidéos seront dans les livres d'histoire de l'avenir, à côté des chansons de Béranger, et des dessins si mordants et pertinents de Daumier.

(le premier séjour en Prison de Béranger 18 mars 1821 bientot on en fêtera le bicentennaire, ça serait marrant que l'oligarchie du pouvoir mette Dieudo en prison juste deux siècles après Béranger ! je rappelle que Béranger, qui était croyant, mais anticlérical, a été condamné par la "Très Sainte Eglise" sous l'accusation de blasphèmes et d'immoralité !!)

les français, les GENS ont compris !  écoutez ce qu'ils disent à 8min 45s et à 12 min 25s :

 

il a raison, Dieudo c'est le génie français !
celui de Molière, et de Béranger, plus le panache de Cyrano, et une réflexion sociologique sagace et profonde, plus le temps passera plus on s'en rendra compte et on le reconnaîtra.

17/11/2019

découvrez l'Abbé Francis Michel : un homme admirable !

pour fêter l'anniversaire du Mouvement du 17 novembre qui de mieux que l'abbé Francis Michel.

Etonant ? lisez, vous comprendrez :

Dans l'Eure, il est prêtre et Gilet jaune : « J'ai retrouvé une communauté de frères »

16/11/2019

Giuseppe Belvedere

Giuseppe Belvedere est un "monument" de Paris, mondialement connu et photographié. il est notre patrimoine à protéger. Ses photos ont été primées internationalement. On parle de lui dans la presse du monde entier et dans les livres. Pour preuve la place Brancusi est connue du monde entier mais pas grâce à Brancusi mais grâce à Giuseppe que les touristes du monde entier prennent tous les jours en photo avec ses anges ailés qu'il nourrit ! Au même titre que les monuments de Paris Giuseppe et son lieu de vie méritent d'être protégés par la ville de Paris dans l'attente de l'attribution d'un logement social. 

11/11/2019

Vive les gilets jaunes ! vous devez aller jusqu'au bout - la fin du capitalisme

Chers (chères) Gilets Jaunes, éveillés de France,

Cela fait désormais bientôt un an que vous êtes dans la rue. Cela fait un an que vous manifestez dans les rues de France, pour espérer changer le destin de notre pays et du monde.

Pendant que bon nombre de français en sont encore à se nourrir de mensonges télévisés, vous, éveillés de France, avez ouverts les yeux, et essayez de diffuser la vérité sur vos banderoles, sur les pages Facebook via les articles que vous relayez, via vos médias indépendants, via des rencontres, des discussions, des convergences…

Vous, éveillés de France, vous agissez. Vous agissez pour l’avenir de nos enfants, de nos petits-petits enfants, pour l’avenir de la France et du monde. Vous vous soulevez contre le capitalisme. Contre le monde tout puissant de l’argent. Contre le mensonge, l’injustice, l’indifférence.
Vous osez crier les vérités que tout le monde pense, mais que personne n’ose dire. Que tout le monde pense, mais que personne ne crie dans les rues le samedi, préférant vous observer de loin. Prendre les risques à leur place. Faire l’histoire pour eux-mêmes.

Oubliant que tout serait plus facile s’ils étaient avec vous.

Gilets Jaunes, votre mouvement est historique. Personne ne vous voyait venir. Vous êtes un mouvement spontané. Issu du peuple.

Un mouvement sans chefs ni leaders. Guidés seulement par votre désir commun : celui de vivre vraiment.

Jamais la France n’a été si proche de la Liberté qu’aujourd’hui. Et pourtant, la France va mal.

Mais vos idées sont une merveille. Vous devez aller au bout. Car ici je parle de la vraie Liberté possible.

Certaines de vos idées des temps nouveaux, comme celles du Référendum d’Initiative Citoyenne, sont extrêmement louables. Cela montre que les hommes ne veulent plus de chefs, ni être eux-mêmes des chefs. Vous avez compris l’importance réelle de l’égalité, de la solidarité, de l’amour.

Vous avez compris l’importance du libre-arbitre, de pouvoir décider pour votre vie. L’importance de faire confiance à votre maturité pour décider de vos lois.
Vous êtres réellement combattus. Certains êtres ne veulent pas perdre leur suprématie.

N’ayez pas peur. La vie vous soutient. La vie sera toujours avec ceux qui la défendent.

Cette période de transition semble nécessaire. Mais il va falloir réussir. Si vous réussissez, alors le monde sera réellement ce que nous voulons tous.
Car aujourd’hui c’est le monde entier qui se soulève. Et personne ne pourra l’en empêcher.

Soyez optimistes Gilets Jaunes. Ne vous laissez pas influencer par ceux qui veulent vous diviser, vous faire croire que vous n’existez plus. Votre cœur bat, vous le savez, non ? Alors vous êtes toujours là. Toujours prêts à crier les vérités universelles à défendre.

Aujourd’hui bon nombre de personnes se font passés pour des Gilets Jaunes sur vos réseaux. Ils sèment la confusion. Ridiculisent votre mouvement. Disent qu’il est fini. Se moquent de vos actions en les disant inutiles. Ne les croyez pas ! Ils cherchent seulement à vous déstabiliser, à vous faire douter. Restez confiants en vos idées. Croyez en votre réussite. Avancez sans vous retourner.

Il est clair cependant que vous perdez un peu de motivation car vous semblez vous habituer aux manifestations. Pour cela, vous ne devez pas prendre les manifestations comme une routine. Mais vous devez prendre réellement chaque manifestation comme une victoire possible. Comme une pierre de l’édifice de votre nouveau royaume. Celui que vous construisez avec tous ceux qui croient en sa possibilité. Ainsi, chaque pierre compte.

Gilets Jaunes, ne vous éparpillez pas. Restez fixés sur les objectifs. Vos actions doivent permettre une victoire
possible pour l’obtention de votre RIC, ou de tout ce qui pourrait offrir une société plus juste.

Aussi, par exemple, lorsque vous êtes des milliers de personnes sur Paris. Restez-y. Investissez une place. Une rue. Restez-y réellement ! Ne partez plus. Jusqu’à la révolution que vous souhaitez.

Faites les choses réellement, à 200%. Avec tout votre cœur et votre détermination. Ne reportez pas à plus tard. Faites aujourd’hui. Si vous le faites, tous les Gilets Jaunes de France vous rejoindront.

Aujourd’hui vous n’avez que peu de temps. La reconnaissance faciale arrive. La 5G. Et bien d’autres armes bizarres, de contrôles. Ce que vous pouvez aujourd’hui sera plus difficile demain.
Croyez que c’est possible.

Vous êtes l’avant-garde des français. Ceux qui œuvrent pour leur liberté.
Ne jugez pas ceux qui dorment encore. Ils sont simplement manipulés. Tellement manipulés qu’ils croient être dans le vrai. Ils pensent qu’il est normal de recevoir des dizaines de vaccins, de se nourrir de chimie, de respirer de la chimie. Ils pensent qu’il est normal d’être filmés, pistés, écoutés.

Ils croient qu’il est normal de vivre dans des boîtes, isolés de la nature. Isolé du monde réel. Au milieu du béton. Qu’il est normal d’avoir un chef. Qu’il est normal d’être mutilé pour le droit de manifester. Ils pensent qu’il est normal de vivre au milieu des ondes électromagnétiques. De chauffer leur nourriture par des micro-ondes. De puiser les ressources de la Terre pour se chauffer, se déplacer, s’habiller. Ils pensent qu’il est normal de tuer par milliards nos petits frères, les animaux.

Ils ont oubliés ce qu’était la vie. Ils ont oublié qu’il était possible de vivre autrement. l;Simplement. Sans tout ça. Sans se détruire et sans détruire son environnement. Ce peuple se nourrit de films aux images terribles, de musiques dysharmonieuses et de mensonges. De pensées dysharmoniseuses, et vivent totalement en dehors de l’harmonie.
Hors l’harmonie c’est simplement être en accord avec le vivant. Et le vivant est sain, libre. Il est joie. Il est beauté. N’ayez pas peurs de ces mots, Gilets Jaunes. Ils ne sont pas ridicules, enfantins, ou encore le discours d’illuminés. C’est pour ces mots que vous vous battez. Inconsciemment. C’est pour l’amour que vous marchez. L’égalité entre tous. L’amour du vivant. L’amour qui ne détruit pas.
La santé c’est simplement ne pas se détruire par tout ce qu’a créé l’homme et le capitalisme fou.
Il est temps de récupérer vos droits. De rendre ses droits à la Terre. Et vous êtes la Terre. Vous méritez de respirer un air pur, de boire une eau saine, de manger des fruits sains.
Vous méritez de travailler avec respect pour ce que vous faites. Vous méritez d’être écoutés.
Car un homme est égal à un homme. Vous méritez de décider pour ce que vous croyez juste.

Gilets Jaunes, soyez optimistes. Soyez confiants. Croyez. Croyez vraiment.
Ceux qui gagnent ont toujours cru.

Voici le programme des gilets jaunes chiliens, qui par leurs manifestations violentes ont commencé à faire reculer leur gouvernement macronien, français prenez-en de la graine

chili revendications des gilets jaunes chiliens oct 2019.jpg

08/11/2019

"c'est pour votre bien !"

Par Julien, pour “Nos Libertés”, le 1er novembre 2011.

Ils commencèrent pas créer l’agriculture et avec elle naquit la propriété et l’idée de guerre pour conquérir la propriété de l’autre. Plus tard, ils fabriquèrent l’esclavage et certains étaient contents de bénéficier d’une main-d’œuvre et de domestiques gratuits. Par la suite, Ils créèrent la machine à vapeur et le train. Et tout le monde était content, car on pouvait voyager plus vite qu’avec un cheval, on pouvait sortir et voir du beau monde. On pouvait vendre de la marchandise sur un pays entier. Ils créèrent le rasoir, le shampoing, le déodorant, et aussi la brosse à dent. Alors tout le monde acheta des rasoirs, des shampoings et des brosses à dents. Tout le monde voulait être beau et propre et surtout partir à la ville, quitter la ferme. Alors, ils créèrent la Police, la Justice, L’Hôpital, la Prison, les prisons pour vieux. Et tout le monde était content car la Police, la Justice, L’Hôpital, les prisons pour vieux c’était vraiment fameux !

Alors, ils créèrent l’électricité, le rasoir électrique, l’aspirateur, la moquette, la voiture, le chewing-gum, le gaz moutarde, les pesticides, l’anti-moustiques, le pétrole, les médicaments. Tout le monde était content de pouvoir tuer des moustiques, des insectes, des microbes, des odeurs, des douleurs. Ils créèrent la radio et la télévision. Et tout le monde était très content, car il y avait toujours quelque chose de nouveau à acheter.

Puis, ils créèrent le Permis de conduire. Il fallait payer pour l’avoir, mais c’était pour le bien de la société, alors c’était normal qu’on paye. Plus tard, on nous apprit que désormais quand on avait le permis de conduire on pouvait aussi le perdre et payer à nouveau. Mais, c’était pour le bien de la société, alors on était satisfait.

Puis, ils changèrent les bases mêmes du droit, on était plus coupable d’un meurtre ou d’un vol, on devenait soudain coupable du risque potentiel d’un meurtre ou d’un vol : risque potentiel de l’alcool au volant, risque potentiel de la drogue au volant, risque potentiel de la vitesse élevée, risque potentiel sans ceinture, risque potentiel sans gilet jaune, risque potentiel du tabac dans les bistrots, risque potentiel terroriste, risque potentiel des plantes de la nature, risque potentiel chez les moins de cinq ans, risque potentiel chez les gros, risque potentiel de mauvaise éducation des enfants, etc. Au nom du risque potentiel on pouvait autoriser une société totalitaire, mais c’était pour notre bien, alors, on devait s’estimer très heureux... Même si certains pouvaient tuer plus de 500 000 Irakiens, sans aller en prison et sans aucun risque potentiel.

Mais, on était quand même très content, car le gouvernement s’occupait de la crise. La crise des banques qui ont perdu des milliards d’euros. Donc, il fallait leur rembourser leurs pertes, car sinon la société risquait de s’écrouler. Alors, il faut faire la guerre pour gagner de nouveaux marchés et rembourser les dettes des banquiers. C’est normal, c’est pour notre bien.

Le marché de la voiture.
Pour General Motors.
Le marché de l’alimentation.
Pour General Food.
Le marché de l’électricité.
Pour General Electric.
Le marché des assurances.
Pour Generali Assurance.
Le marché du pétrole.
Pour General Pétrole.
Le marché des radars.
Pour General Radars
Le marché du permis à point.
Pour General Permis.
Le marché du GPS.
Pour notre sécurité.
Le marché de la vidéosurveillance.
Pour notre sécurité.
Le marché du vélib.
Pour notre sécurité écologique.
Le marché du BTP.
Pour General Bouygues.
Le marché des autoroutes.
Pour General Péages.

Le marché des taxes pour fumer, des taxes pour boire, des taxes pour la drogue, des taxes pour l’essence, des taxes pour le permis. Les taxes pour les sodas et bientôt d’autres taxes pour alimenter la cagnotte de l’État et faire de futures guerres. Des petites guerres pour détruire ce qui existe et développer de nouveaux marchés.

Le marché de la médecine contre la maladie.
Pour General Chimie.
Le marché des vaccins contre les virus ennemis.
Pour General Vaccins.
Le marché des déodorants contre les mauvaises odeurs.
Pour General Déo.
Le marché de l’anti-moustique bio contre les moustiques.
Celui qui tue tout en étant bio.

Et puis ils fabriquèrent des bombes atomiques. Pour notre sécurité. Et le marché des bombes atomiques était florissant, alors tout le monde était très content, car tout le monde était en complète sécurité avec ces bombes, ces radars, ces machines, ces caméras, ces digicodes, ces permis, ces gilets jaunes.

Alors, ils eurent envie de foutre des bombes sur la gueule des Vietnamiens, des Yougoslaves, des Afghans, des Irakiens. Puis, ils détruisirent les bistrots pour les remplacer par des « fastheufood » et des « lounge bars ». Puisque le marché était devenu mondial, ils allaient enfin pouvoir vendre partout leur shampoing, leurs rasoirs, leurs bombes, leurs journaux, leurs « facebook», leurs ordinateurs, et leurs voitures sur toute la terre, fabriqués, pour pas cher, en Chine dans des camps de travail forcé. Et en standardisant les gens ils pouvaient vendre mondialement la même musique, les mêmes films, les mêmes slogans et la même langue.....

Pour vendre toujours plus de voitures, d’avion, de bombes, de journaux, d’information, il faut une seule culture mondiale. Il faut un monde uni ayant une seule et même culture et la paix universelle arrivera enfin, puisque tout le monde pensera pareille. Si tout le monde est identique, plus de différence, plus de jalousie, plus de guerre, voilà la bonne solution ! Mais pour cette paix universelle, il faut auparavant tout détruire, quel paradoxe… Détruire tout, pour obtenir la paix. Quelle idée rentable… pour les vendeurs de destruction.

Former des petits soldats de la destruction dès la naissance. Les gaver de jeux vidéos et de films de guerre. Leur formater le cerveau à l’école dès le plus jeune âge. Les faire travailler sur ordinateurs, les transformer en petit robot exécutant docilement les ordres de destruction, au nom de la sécurité et du progrès : ma tribu contre ta tribu !

Détruisons les villages !
Détruisons les maisons !
Bombardons les Africains !
Bombardons les Irakiens !
Bombardons les Lybiens !
Détruisons les artisans !
Détruisons les paysans !
Détruisons les campagnes !
Détruisons les Amérindiens !
Détruisons les Musulmans !
Détruisons les rouquins !
Détruisons les vieux !
Détruisons les autonomes !
Détruisons les libertés !
Détruisons les musiques !
Détruisons le silence !
Détruisons la beauté !
Détruisons les langues !
Détruisons les racailles !
Détruisons les Juifs !
Détruisons les artistes !
Détruisons les poètes !
Détruisons l’intelligence !
Détruisons la religion !
Détruisons la paix !
Détruisons les insectes.
Détruisons la tolérance !
Détruisons la politesse !
Détruisons les oiseaux !
Détruisons la virilité !
Détruisons les saveurs !
Détruisons les identités !
Détruisons ceux qui ne sont pas écolos !
Détruisons les libertins !
Détruisons les drogués !
Détruisons les buveurs !
Détruisons les déviants !
Détruisons les gros !
Détruisons les fumeurs !
Détruisons les clochards !
Détruisons les cultures !
Détruisons les poils !
Détruisons la saleté !
Détruisons la réalité !
Détruisons votre argent !
Oh oui, encore, encore !
Encore et toujours plus de destruction !
Oui !
Vive la Guerre !
Oui !
Vive l’Armée !
Oui !
Vive la Police !
Oui !
Vive la Loi !
Oui !
Vive la Télévision !
Oui !
Vive l’Ordre des Médecins !
Oui !
Vive l’intolérance !
Oui !
Vive la destruction de la vie !

Comment on vous bourre le mou : https://www.hacking-social.com/2015/06/30/deformatage-vid...