Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2021

Des églises ouvertes et des cafés (où on pouvait fumer) partout - des caméras de vidéo-surveillance nulle part !

tiens, un autre problème qui fait que la vie en 1960 était beaucoup plus commode et moins stressée que maintenant :

Depuis lors le Grand Capital a fait mourir tous les magasins.

Ce qui veut dire ?

Ce qui veut dire qu'alors, jusque dans les années 70, il n'y avait nul besoin de faire ses courses à la semaine (voire plus si on commande par catalogue comme Maximo par exemple,  ce que les gens font de plus en plus, c'est plus reposant et on échappe à la soumission et à leurs immondes caméras de vidéo-surveillance! pour le mois entier),
on pouvait acheter les choses au fur et à mesure qu'on en avait besoin !
- Un saut dans les magasins de la ville, voire du coin, quelques minutes de promenade (pas plus que dans un parking d'hypermarché !),  et voilà !

Et on avait droit au sourire de la crémière (pas à la gueule des vigiles privés) ! ce qui change les relations sociales et l'ambiance des journées, je vous assure.

Et on pouvait y envoyer les enfants, qui s'en faisaient une distraction, voire comme le raconte Elian-J Finbert le chien, dressé à aller acheter les croissants ! (et qui savait les compter !)

 

c'était LA FRANCE, c'était la Civilisation, c'était la vie normale

31/12/2020

cours de morale 1ère (et dernière, celle-ci suffit amplement) leçon

pour finir cette année 2020 qui a vu revenir à travers le monde tous les principes du fascisme (plus le plus criminel cynisme capitaliste, n'est-ce pas !), il est plus que jamais nécessaire (comme Michel Terestchenko dans son livre "Un si fragile vernis d'humanité") de brandir les actes individuels de résistance (et de bien montrer la profonde déchéance morale du peuple français  - y'a qu'à voir leur propension à porter avec "citoyenneté" (sic) les masques du Gauleiter Macron ! -  : quelle est le nombre de gens qui se seront au minimum avancés vers cet homme (Giuseppe belvedere : https://www.youtube.com/watch?v=peCPxB3YqFo ) pour lui serrer la main et lui dire "félicitations !" ? sans doute 0%, et combien qui feront comme lui ? encore pire ! il est vrai qu'en 33 après Jésus-Christ il n'y en avait pas beaucoup non plus à avoir compris le Sermon sur la Montagne, en 1939 à part Mgr Van Galen combien d'allemands se sont levés contre l'Aktion T4 ? pas plus que de nos jours contre le génocide des ibis sacrés ou contre la mise à mort de Vincent Lambert)

une fois que vous savez qui est Giuseppe Belvedere, sa vie, ce qu'il fait, ce que disent de lui les bourgeoises du quartier, et ce que la municipalité de Paris fait aux pigeons, seulement après ça, regardez la vidéo ci-dessous :

18/12/2020

du temps où les français étaient libres insouciants et heureux

et s'amusaient innocemment en écoutant Jean Constantin et des trouvailles inoubliables comme celles-ci, c'était l'époque du tcha-tcha-tcha :

Retrouvera-t-on jamais cette humanité chaleureuse et bon-enfant ?

pas tant que la bande à Macron, à Bill Gates, Blackrock et Castaner ne sera pas en prison

C'était une époque heureuse, on voyageait (sans problème sans peur et sans humiliations) en trains, ou en autocars, on était sûr de trouver des hôtels abordables au bout, et dès qu'on avait besoin de quelque chose il y avait plein de magasins partout en ville, il suffisait d'y marcher tranquillement et en pleine liberté, on y entrait aussi librement que dans les églises ou les gares, les enfants couraient et jouaient dans les rues, et on n'avait pas peur d'adresser la parole à un policier.

Et il y avait des syndicats et des grèves, et une Sécurité Sociale, et des Services Publics. Et la liberté d'expression.

(et Brandy Vaughan n'était pas morte http://initiativecitoyenne.be/2020/12/hommage-a-brandy-va... )

14/12/2020

câlins

mon « petit » (devenu le plus grand et le plus lourd des deux) chat noir est un sacré hypocrite, du genre des gosses qui disent « ma petite maman chérie ! donnes-moi un bonbon ! ».
Je regrette, moi j'étais vraiment câlin, et quand je faisais des câlins c'était pour les câlins eux-mêmes. Je sais il y aurait des gens, je sais que ça existe chez les psy-machins-choses, qui trouveraient le moyen de dire que c'est aussi une forme d'égoïsme, etc, ouais les sophismes ! en tous cas c'est toujours mieux que leur cynisme incontestablement et à 100% égoïste et déshumanisé, très à la mode dans la vulgate d'aujourd'hui (c'est peut-être pour ça que la société actuelle justement devient tellement inhumaine et déboussolée).



07/12/2020

Brigitte Bardot - lisez son dernier livre "mes larmes de combat" - "vous, la femme-enfant, vous résistez quand les autres cèdent et vous donnez un exemple de dignité"

Brigitte Bardot : les vraies valeurs :

https://ru-clip.net/video/5w7XvRVEbeY/brigitte-bardot-le-...

le début est à réécouter en boucle !

 

QUAND retrouverons-nous l'amour de ces valeurs !

 

ce qu'elle dit sur les animaux est le bon sens même, elle est comme Elian-J Finbert le bon sens même, elle seule récemment a eu le courage et la dignité de soutenir les gilets jaunes, après avoir dans les années 50 soutenu le droit au plaisir et à la liberté (de nos jours de nouveau diabolisé !), elle a tout du long été une bête traquée, et d'un courage désarmant.

par ailleurs : https://www.persee.fr/doc/comm_0588-8018_1963_num_2_1_967    (Evelyne Sullerot, encore une qui toute sa vie s'est montrée d'un grand courage et d'une vraie humanité contrairement aux féministes de maintenant !)

 

"vous, la femme-enfant, vous résistez quand les autres cèdent et vous donnez un exemple de dignité"

Evelyne Sullerot Brigitte Bardot et l'O.A.S.(c'était l'époque où la France était encore un pays civilisé et  à VISAGE HUMAIN ! ... époque lointaine maintenant).

« Que Brigitte Bardot ait résisté à l'O.A.S., voilà un événement que les historiens compareront à l'appel du 18 juin. Le vénérable Times de Londres ne s'y est pas trompé... D'un côté les généraux rebelles ou complices, les régiments pourris, leurs chars et leurs avions, de l'autre B.B., sa secrétaire, son producteur, son coiffeur et son chien. » C'est en ces termes que Jeune Afrique (n° 62) rendait compte de 1' « analyse spectrale des forces politiques en France au début de 1962 ».

Une analyse spectrale de Brigitte Bardot, du mythe Bardot, à la même époque, à l'inverse, donne un tableau très net des lignes politiques de la grande presse.

Après la fracassante publication par VExpress du fac-similé de la lettre de menaces de l'O.A.S. à B.B. et de la réponse que celle-ci envoyait à l'hebdomadaire de gauche, le mythe Bardot subit en effet un choc si rude que l'image B.B. se multiplia à l'infini sur la longue bande de l'actualité. Mais ces Brigittes se regroupent très vite, dès les 1er et 2 décembre 1961, selon quelques lignes de force.

Car un phénomène, privilégié et rare, vient de se produire : il y a conjonction soudain entre le mythologique (la supervedette aphrodisiaque Bardot), le fait divers tragique (le chantage à la bombe, le racket, les 5 000 000, « payez secrètement », etc.), et le politique (« les inspirateurs de ce genre de lettres seront rapidement mis hors d’état de nuire s'ils se heurtent partout à un refus net et public de la part des gens qu'ils cherchent à terroriser par leurs menaces et leurs attentats », écrit Brigitte. Jusqu'ici on peut imaginer un racket bassement crapuleux. « En tous cas, moi, je ne marche pas, parce que je n'ai pas envie de vivre dans un pays nazi »,

(c’est ce qu’elle a refusé toute sa vie ! suivez ses combats, c'est ça)

écrit ensuite la déesse menacée. Cette fois nul doute n'est permis : c'est de politique qu'il s'agit.)

Une analyse des réactions de la presse, radio, télévision, dans le mois qui a suivi permet de conclure que, de ces trois aspects, le politique a prévalu, et de très loin. Dans presque chaque cas, la répercussion de la nouvelle et sa présentation ont été une utilisation à des fins politiques du geste de Brigitte Bardot. Du moins à court terme.

Une jeune femme charmante, simplement vêtue, cheveux libres et non pas échaffaudés sur le sommet de la tête, sourire enthousiaste et sain, apparaît en photographie au milieu de la page politique de VHumanité. « Je ne veux pas vivre dans un pays nazi » déclare en titre cette fraîche maquisarde. Elle gardera sa place en page politique pendant plusieurs jours. Sur les thèmes « elle n'a pas cédé », « elle est antinazie », V Humanité fait de B.B. un symbole. On va interviewer « les milieux artistiques », et les artistes, les uns après les autres, se solidarisent avec la courageuse (Paul Frankeur), s'élèvent contre « la propagande simpliste de ces gens-là qui s'imaginent intimider les vedettes riches en leur faisant craindre ' le collectivisme qui doit suivre le régime actuel ' — texte de la lettre de l'O.A.S. à Brigitte Bardot — qui les dépouillera » (Daniel Gélin) ; « Elle a raison » dit Roger Pierre ; « Elle a du courage » renchérit Sophie Desmarets, etc. « Le syndicat français des acteurs exprime sa solidarité à Brigitte Bardot ». Douze jours après « l'événement » Brigitte est encore en première page de V Humanité dans un billet d'André Wurmser, car à Alger, dans un cinéma, on a sifflé B.B., « la B.B. qui n'a pas voulu que Salan la soutienne, la garce ! » L'O.A.S. devient « L'Organisation Algérienne des Souteneurs » et la blonde vedette une femme de tête (politique) « qui ne veut pas être Casque d'Or ». Mais l'imitation du langage vert des faits divers crapuleux ne trompe pas : c'est la politique, — grandes causes, grands effets, pas de hasards, — qui sert de cadre à ce sourire fameux.

C'est aussi dans l'éditorial politique que B.B. prend place dans Libération. B.B.B. = Bravo Brigitte Bardot ! On lui parle gentiment et franchement : vous êtes agaçante, vous étalez trop votre vie privée, mais au fond vous, la femme-enfant, vous résistez quand les autres cèdent et vous donnez un exemple « de dignité ». Enfin, à la dimension de l'utilisation politique s'en ajoute une autre qui va être reprise ou contestée ici et là : Vous n'avez pas, vous, besoin de publicité ; vous avez accompli là un « geste pur ».

Qu'elle « s'en aille » en guerre ou à Moscou, dans les journaux d'extrême droite B.B. s'en va. Cette publicité de mauvais aloi en fait une fille dangereuse ou bien idiote : « L'opération B.B. ne doit rien à Brigitte » suggère Aux Écoutes. B.B. n'a pas d'opinion bien définie. Les aventures militaires de ses jeunes amants appelés successivement au service militaire (Trintignant, Charrier, Frey) seules l'ont rendue antimilitariste. Le nom d' « armée » la met du coup en rage. Qu'une « armée » lui demande encore de l'argent, la coupe est pleine ! La lettre, elle, a été rédigée par des « conseillers en relations publiques ». Brigitte, la pauvre oie, a seulement signé. D'ailleurs elle est pingre. « Même à Alger nul n'ignore que B.B. n'est pas de celles qui cotisent », soufïle-t-on aussi à droite où on se réjouit de la mauvaise humeur du Président de la République à tout ce bruit, qui fait un peu de la belle « le médecin de l'honneur » de la République, comme le suggère le Monde. De toutes façons, ajoute-t-on, cette prétendue lettre O.A.S. doit être un faux. Enfin le résultat le plus immédiat est la disparition soudaine du nom de Brigitte Bardot de la rubrique de l’Aurore « Choisissez la vedette que vous voulez voir » (6 décembre) où elle avait toujours figuré en 2e place alphabétique.

Bien sûr on tremble pour elle, et il semble miraculeusement brave qu'elle ose sortir le lendemain « avec son petit chien » et « un foulard violet » de chez elle où s'étale justement une menaçante inscription O.A.S. La concierge, elle, a très peur. Mais ce que l'on souligne, c'est que B.B. s'arrête « pour remercier le gardien de la paix chargé de la surveillance de son domicile », et surtout les titres insistent : « Rackettée par l'O.A.S. » elle n'a pas voulu céder au chantage. On ne cache pas qu'elle ait écrit à « l'hebdomadaire l’Express » ni qu'elle ait donné les raisons politiques de son attitude. B.B. devient un symbole républicain et un exemple de civisme. Paris-Match rappelle avec photos à l'appui qu'à Saint-Tropez elle va voter dès huit heures du matin aux référendums, tentant de « faire son devoir de citoyenne » sans attirer l'attention. Cependant la photographie vedette est celle d'une énorme affiche de film sur un mur, la représentant, et sur laquelle un plaisantin gaulliste avait collé, devant les célèbres lèvres, un papillon OUI. La légende est honnête : « Sur ses affiches on la faisait déjà parler politique » — mais minuscule ; tandis que le titre qui couvre toute la page affirme, au-dessus de ce OUI : « Elle n'avait pas attendu l'O.A.S. pour avoir une opinion. »

« Vive Brigitte ! » vibre partout et vibre longtemps, jusqu'à Noël en tous cas : à ce moment-là les vœux et les prévisions vont leur train. On salue au Canard enchaîné à l'occasion de la nouvelle année « notre B.B. nationale », « la fille la plus déshabillée de l'écran mais aussi la plus culottée », « Bravo Brigitte, on préfère votre plastique au leur ! »

La hargne de la droite ne s'apaisera que très progressivement. L'émission de télévision du 5 janvier 1962 où B.B. apparut sérieuse et désireuse de con- vaincre pour demander qu'on modifie la façon de tuer les bêtes dans les abattoirs, si elle fait pleurer d'attendrissement et de respect la plupart des journaux de l'extrême -gauche au centre, n'est encore annoncée dans le Parisien libéré et dans V Aurore que par des titres semi-humoristiques : « Veaux, vaches, cochons, couvées crient pitié par la voix de Brigitte Bardot » qui « plaidera la cause des animaux nutritifs ». Mais cette mauvaise humeur de la droite ne pourra pas résister très longtemps devant les succès des nouveaux films de la vedette anti-O.A.S. : Vie privée, et le Repos du guerrier qui sortiront dans l'année.

Cependant à la radio, à la télévision que tout à coup, en janvier, elle a envahi coup sur coup après des années d'abstention, ainsi que dans l'immense majorité des journaux (France-Soir, Paris-Presse, Paris-Jour etc., et les journaux de province) le ton pour parler de Brigitte Bardot demeurera différent de ce qu'il était « avant » la réponse à l'O.A.S. C'est un ton empreint d'amitié et de considération qui succède aux débordements erotiques ou puritains, au scandale et à l'ironie comme à l'hyperbole. Une sorte de réflexe, de fraternité civique et nationale a joué. On s'est aperçu que malgré les ennuis, le percepteur agréé de l'État auquel se surajoutait le percepteur gangster de l'O.A.S., malgré la police à sa porte, les menaces de bombes, etc. « notre Brigitte nationale » n'avait pas quitté le sol français, n'était allée ni à Hollywood ni à Moscou et qu'elle continuait comme tout le monde à voter et à se débattre dans ce pays déchiré parce qu'elle l'aimait, parce qu'elle était bien française. Ce n'est pas elle qui irait, comme Gina Lollobrigida, se réfugier au Canada pour éviter sa feuille d'impôts nationale.

Il est réconfortant que sur le sol de France vive la plus belle fille du monde, et qu'elle prouve de surcroît qu'elle a de la tête, et une tête républicaine, contre des menaces de mort, et qu'elle a du cœur puisqu'elle plaide pour « ces amis muets que sont les bêtes ».

(les trisomiques, et Vincent Lambert aussi sont "nos amis muets" - ma note)

Evelyne Sullerot. (militante féministe, qui fut à la fin de sa vie la protectrice de "SOS-papa")

 

05/12/2020

ĝis ebriiĝo jen prefere

—laŭ melodio Minora sankta muziko

2.
La homa vivo daŭras efemere.
Ne lasu bonan tempon
kaj belan pejzaĝon forflugi ŝtele!
Malbona sorto nia estas destinita
jam en antaŭa vivo vere,
ne penu per plenforto vane.
Plibone kantu ĉagrenpele
kaj drinku ĝoje kun amikoj
ĝis ebriiĝo jen prefere.
Ignoru kiel lun’ kaj sun’ alternas
navede kaj libere.

Yuan Haowen (in poèmes de la dynastie Yuan, traduits par "Vejdo" publiés chez libroj de MAS,consulter la liste ds livres édités par MAS, il y en a 4 qui sont traduits par moi d'ailleurs, je dis ça je dis rien !)

 

 

lernu ĝin parkere !

(kaj ne estu kiel plenkreskuloj, kiuj "ĉiam survoje estas" (skribis Viko, hispana esperantisto) male "infanoj ankoraŭ sentas, ke ili meritas, ĝiu tion, kio nun okazas. Ili ankoraŭ ne lernis, ke ni, la plenkreskuloj, ĉiam estas survoje por atingi ion.  ..... Kiam ĝi surstratos, facile forgesos la celon,  kaj lasos sin ĝuante la pordojn de konstruaĵo, la ŝtonetojn  sur la trotuaro, la hundojn piedirantajn... Kaj diros vin - Rigardu ! kiom bela balkono !)

kaj ne forgesu : ĝis ebriiĝo jen prefere.

29/11/2020

SOURIRE DE CHAT AVEC CHAT !

Alice au Pays des Merveilles avait vu un sourire de chat sans chat, moi quand mon chat est béat je vois un sourire de chat AVEC chat !!

chat souriant 16 avril 2019.JPG

19/11/2020

LE FASCISME EST IMPOSÉ PAR LA POPULATION QUI CONSENT AU FASCISME !

 

(ça a aussi été le cas en Allemagne,souvenez-vous du vote du Centrum pour les pleins pouvoirs !)

PUISSANT DISCOURS DE DAVID ICKE
À BIRMINGHAM SAMEDI 31 OCTOBRE (la veille de la Toussaint, qui est la fête de la Communion des Saints je le rappelle) 2020 À 13 HEURES.
https://vol370.blogspot.com/2020/11/0211-puissant-dis..

4 heures avant l'annonce par Boris Johnson du second confinement en Angleterre:
https://brandnewtube.com/watch/david-icke-birmingham-..

« Abordons directement ce satané sujet !
La pandémie du virus sars cov 2 est une monumentale et gigantesque fausse alerte, arnaque et imposture ! Et nous devons arrêter de coopérer avec le fascisme qui est imposé en son nom !
Mais vous savez nous devons remercier ce virus pour une chose : et c'est le fait que chaque jour, de plus en plus d'êtres humains prennent conscience de la véritable nature de la vie sur Terre. Ils se rendent compte de ce que le monde est très différent de celui dans lequel ils croyaient vivre, et que les forces qui le dirigent sont très différentes de celles qu'ils croyaient être pouvoir ! Et ce que nous voyons, c'est l'émergence d'une nouvelle perception de cette réalité humaine qui a perduré pendant si longtemps sous le radar, générations après générations, mais une réalité qui, aujourd'hui, est entrée dans la pièce et que nous pouvons voir et dont nous pouvons enfin nous occuper réellement !
L'esprit humain se réveille dans le monde entier. Il se réveille de son sommeil profond ! En Angleterre, en Irlande, en Allemagne, en Espagne, Italie, et en Europe, au Canada, aux Etats-Unis, au Brésil et face au fascisme en Australie. Et nous envoyons notre amour et notre soutien de ce Victoria Square ici à Birmingham en Angleterre, à tous ceux qui ont dû vivre écrasés sous la botte dans la province de Victoria, en Australie. Nous sommes UN !
Ne soyez pas découragés mes amis car nous venons tout juste de commencer.
Il n'y a aucune raison d'être découragé malgré l'obscurité des jours que nous vivons.
Au lieu de cela nous devrions utiliser cette obscurité pour nous inspirer une plus grande détermination à la balayer complètement !
LES FASCISTES N'IMPOSENT PAS LE FASCISME, ILS NE SONT PAS ASSEZ NOMBREUX.
LE FASCISME EST IMPOSÉ PAR LA POPULATION QUI CONSENT AU FASCISME !
Et ce à quoi nous assistons c'est juste l'histoire qui se répète mais à une échelle mondiale.
Mais ici devant nous est LA mentalité, L'ESTIME DE SOI qui dans toute l'histoire a toujours mis fin à la tyrannie : l'estime de soi qui dit : « NON ! JE NE VAIS PAS OBÉIR NI COOPÉRER AVEC MA PROPRE MISE EN ESCLAVAGE ».
Et aussi sombres que ces jours puissent paraître, nous allons, finalement, avec cette mentalité, avec cette colonne vertébrale, avec cette estime de soi, nous allons voir disparaître, nous allons faire partir cette tyrannie actuelle, comme cette mentalité a fait disparaître toutes les tyrannies précédentes !
Et nous devons simplement comprendre, pour ceux qui découvrent ceci, et pour ceux qui regardent cela sur internet et qui ne sont pas là aujourd'hui, enfin, ceux qui pourront le voir jusqu'à ce que les algorithmes fascistes de Youtube et Facebook le fasse disparaître.
En tous cas, ceux qui découvrent ceci doivent prendre conscience de TROIS choses : le QUI, le POURQUOI et le COMMENT.

Le QUI : depuis 30 ans j'ai démasqué une secte mondiale de sociétés secrètes et de groupes capitalistes, qui ont un plan à long terme pour atteindre subrepticement l'asservissement de l'humanité. Cette secte opère dans tous les pays et c'est de cette façon que cette fausse pandémie a été mise en place dans le monde entier, où chaque pays, l'un après l'autre impose les MÊMES obligations et contrôles fascistes.

Le POURQUOI : j'ai dénoncé pendant des décennies ce que j'appelle la société des Hunger Games (NdT. : roman et film décrivant une dictature dirigée par le Président Coriolanus Snow (anagramme de coronavirus ?) où des jeux de survie chaque année permettent à 2 vainqueurs de devenir riches et adulés, donnant l'espoir aux autres...) et en connaissant cela, tout ce qui se passe aujourd'hui devient clair comme de l'eau de roche et simple à voir. La société des Hunger Games est une société pyramidale avec un tout petit nombre en haut qui est le noyau de la secte, qu'on appellera le 1%, et le bas de la pyramide est en gros tout le reste de l'humanité, dans la servitude, sous contrôle et dont la survie dépend du 1% en haut. Et entre les deux, un Etat sans pitié, pas seulement policier, mais militaro-policier, pour imposer la volonté du 1% sur la population et pour empêcher que le 1% soit remis en cause par la population.
Alors prenez cette structure et appliquez-la aux événements actuels. Quel est le résultat final absolu de la mise en place de cette dépendance de masse de la population vis-à-vis du 1% ? C'est pour détruire les moyens d'existence, les entreprises et les emplois indépendants de toute la population.
Et telle est la raison pour laquelle nous avons eu le confinement ! 
Pas de protéger la santé, mais pour détruire les moyens d'existence de la population.
Donc je dis aux entreprises, et à ceux qui travaillent avec eux au moment où il semble que nous allons faire face à un autre confinement. Ceci est fait, ce second confinement, pour détruire les petites entreprises indépendantes qui ont tenu jusqu'à présent. Si vous laissez faire cela, ils vont vous détruire. C'est le moment de dire ; « NON ! NOUS NE FERMONS PAS ! NOUS N'OBEIRONS PAS ! »

Et ensuite, il y a le COMMENT :
Eh bien, pour « le comment », à un niveau, vous avez ce réseau qui a créé l'Organisation Mondiale de la Santé et ses recommandations faites unilatéralement et ensuite imposées par les gouvernements dans le monde entier. Donc ça c'est comment c'est mis en place, à un niveau.

Mais connaissez-vous le plus gros « comment » de tous ?
J'entends les gens dire : « n'est-ce pas incroyable la rapidité avec laquelle cette société a été transformée entre ce qu'elle était en février et ce qu'elle est à présent ? »
Eh bien il y a quelque chose d'autre qui est arrivé très vite : quelque chose qui a été exactement à la même vitesse que la transformation de la société et c'est la vitesse du consentement humain aux obligations imposées par les psychopathes.
LA LIBERTE OU LE FASCISME EST UN CHOIX !
C'EST UN CHOIX QUE NOUS AVONS LE POUVOIR DE FAIRE.
ET NOUS CHOISISSONS LA LIBERTE.
(la foule scande LIBERTE...)
Et moi, je ne veux pas me dissimuler le cauchemar, l'horreur, que ces psychopathes, que ces pures expressions non diluées du mal, veulent imposer à l'humanité.
Le plan a toujours été de commencer cela au printemps 2020, et ensuite de le développer et de le rendre plus extrême pendant l'hiver 2020-2021 et de continuer cela en 2022 pour écraser la population humaine dans la soumission.
Et nous ne devons pas sous-estimer les conséquences. Les conséquences de cela, pour la famille humaine vont au-delà de toute description ! Et plus que tout je dis aux gens : « SI VOUS NE POUVEZ PAS AVOIR LE COURAGE DE VOUS LEVER POUR VOUS-MÊME, ALORS MON DIEU LEVONS-NOUS POUR LES GAMINS, LES ENFANTS ET LES JEUNES.
SI LES GENS TROUVENT QUE ÇA VA MAL AUJOURD'HUI, COMMENT CROYEZ-VOUS QUE ÇA VA ALLER POUR EUX ? »

Et voilà : nous sommes des milliards de personnes à rester à ne rien faire, pendant que le futur de nos enfants et de nos jeunes est volé et détruit par un noyau constitué d'une poignée de psychopathes.

Je crois que j'ai un moyen d'en sortir !
Et tellement d'enfants et de jeunes se sont suicidés par désespoir pendant ces mois de confinement et d'isolation.
Mais je dis à ces jeunes : « NE LAISSEZ PAS CES BATARDS VOUS DÉCOURAGER !
NE PRENEZ PAS VOTRE VIE ! ATTRAPEZ-LA, VIVEZ-LA ET REJOIGNEZ-NOUS DANS L'ELIMINATION DU CONTRÔLE DES PSYCHOPATHES POUR QUE VOUS PUISSIEZ AVOIR LE FUTUR QUE VOUS VOULEZ VOIR »
Nous ne voulons pas retourner à l'ancienne vie normale où les psychopathes avaient le pouvoir dans l'ombre !
Nous voulons NOTRE nouvelle vie normale ! (foule dit oui)
C'est à dire la disparition de la tyrannie des réseaux psychopathes une fois pour toutes !

Et je propose une façon simple de mettre fin à cette pandémie bidon immédiatement :

1/ ARRÊTEZ DE VOUS FAIRE TESTER POUR UN VIRUS AVEC UN TEST QUI NE TESTE PAS CE PRETENDU VIRUS ! Arrêtez de vous faire tester ! C'est un piège ! C'est un piège pour créer de faux cas par lesquels le fascisme peut ensuite être justifié de plus fort ! Un test dont l'inventeur a dit qu'il ne peut pas diagnostiquer des maladies infectieuses est utilisé pour diagnostiquer une maladie infectieuse.

Et 2/ et je dis cela pour les médecins et les professionnels de santé : ARRÊTEZ DE FAIRE DES FAUX CERTIFICATS DE DÉCÈS pour faire avoir des subvenitons à vos hopitaux ! Je connais les pressions que vous avez de la hiérarchie. Mais si vous faites de faux certificats de décès pour créer une situation où les gens ont l'air de mourir d'un virus alors qu'ils meurent d'autres causes,

https://covidinfos.net/covid19/on-les-comptabilise-comme-morts-du-covid-mais-ces-patients-ne-sont-pas-morts-du-covid-explique-le-docteur-laurent-montesino/2619/

VOUS vous rendez des COMPLICES du FASCISME et vous devez en prendre conscience !

3/ Et à présent nous voilà dans une situation où des milliards de personnes, tout d'un coup, des centaines de millions de personnes se promènent en portant une saleté de couche-culotte sur le visage ! Regardez-bien cette saleté ! Car c'est un symbole de soumission et d'oppression. Et cela a été utilisé dans ce but pendant toute l'histoire notamment pendant la traite des esclaves ! Mais cela (le masque) peut aussi être un symbole de liberté, lorsque nous, la population humaine, nous disons :
« C'EST TERMINE ! » (et il jette le masque ; la foule applaudit)
METTEZ L'OPPRESSION À LA POUBELLE ET ESSAYEZ LA LIBERTÉ !
(la foule crie Liberté)
Pour gagner, les psychopathes doivent diviser pour régner car ils n'ont pas le choix : ils ne sont pas assez nombreux. Et donc l'antidote à cela est de nous réunir tous ensemble : toutes races, couleurs, espèces, âges, sexualités, de nous réunir et de faire tomber les lignes de fracture de la division. NOUS RÉUNIR COMME UNE SEULE FAMILLE HUMAINE, UN SEUL CŒUR, UN SEUL BUT : LA LIBERTE !

Ceci n'est que le début ! Et nous serons là pour voir la fin !
Merci Birmingham ! Je vous aime ! »


"curfew = nazification"

il n'y a là aucune exagération, le mode de pensée nazie est bel et bien de retour, voire pire, écoutez ce qui se dit :

et là aussi, pour le plus grand profit de IG Farben,pardon de Pfitzer et ses actionnaires.

Comme je disais dans un précédent billet il faut bien être conscient qu'il y a depuis le milieu du XIXè siècle une tendance lourde au nazisme en Occident, ses accès majeurs ont été sur notre sol  dans les années 20 et 30, puis maintenant !

à force de baisser la garde la pensée humaniste,socialiste, de gauche, et de lutte de classe a laissé la place à son exact inverse, le satanisme immoral et inhumain et totalement pervers. Voilà où ça mène ! 

- dire "NON" : https://ru-clip.net/video/SA_-mQ_wurw/il-est-encore-temps...

LA FAMILE ACKERMANN vous connaissez ?


on en est arrivé là ! c'est exact, il nous faut un De Gaulle, et des Jean Moulin,de des millions de résistants  par la bande, clandestins, qui feront de la résistance passive, de la clandestinité et de la solidarité dans leurs coins, qui feront semblant d'être cons, pour mieux tromper les SS (etne  pas oublier de faire le tri et de pratiquer le plus profond mépris  et  de boycotter les médecins qui n'en sont pas et auront fait la preuve de leur indignité !! pour tous ceux qui obéissent et se font ainsi les fourriers du fasicme - ceux qui acceptent les cookies par exemple !! et tout le quifait le TOTALITARISME CAPITALISTE !


Comme j'ai déjà dit et redit mille fois sur cette page même !!!!!!!! c'est "copié/collé sur le régime de Vichy" Enregister !!!!!!!! c'est en mars que les français auraient du réagir et s'opposer Enregistrer !!!!!!!!! mais ils étaient tétanisés lissezNaomi  Klein la StratégieduChoc, c'est une stratégieconcoctéescientifiq uementparnos maîtres,et étudiés savamment parles"diplômés de l'université !!!! ENREGISTRER !!!!!!!!!!

Et je croisque les Ackemann nt raison, la flicaille n'a aucune trace de morale, ni de dignité,  et n'en ont rien à foutre des gens, (comme en 40 ils le feront sans aucun état d'âme (voir vidéo ci-dessus à 13 minutes) et l'armée non plus, je sais bien que dans certains pays on a vu l'armée faire des coups d'Etat en faveur du peuple,mais pas en France, faut pas espérer : on n'est pas au Vénézuéla, ni en Lybie, ni En Egypte (Nasser) ni en Syrie, en France vous verrez plutôt  Pétain, Boulanger ou Gallifet !

et n'oubliez pas :

LE FASCISME EST IMPOSÉ PAR LA POPULATION QUI CONSENT AU FASCISME !

14/11/2020

tout ce qu'on avait le droit de faire mais qu'on n'a plus le droit de faire

depuis des années je me suis réveillé chaque matin en espérant me retrouver dans le monde normal, et non dans cette réalité alternative. Le monde normal où les hommes peuvent parcourir les collines, prier à l’église,

(plus possible depuis 20 ans : elle sont toutes fermées en permanence, comme autrefois en URSS !)

aller travailler (ça on peut encore !), se prélasser au bord de la mer, écouter un concert (plus possible, il faut avoir réservé des mois à l'avance, sinon pas de place ! même les concerts d'orgue. ça fait une bonne décennie que je ne vais plus au théatre, trop dur !), visiter des musées (où on n'a même pas le droit de regarder les tableaux de près pour voir comment ils sont peint), socialiser avec des amis (où ? pas au café, où tant de choses sont interdite), flirter avec des filles (ah là maintenant srictement interdit ! sinon c'est la prison maintenant on appelle ça de la "violence de porc machiste", du "harcèlement sexuel", autrefois ça faisait partie de la vie normale, c'était une forme de contacts humain, maintenant c'est décrété "crime" ! direction la prison ! (et la ruine, si vous êtes riche, elles vont en profiter pour tout vous prendre), envoyer les enfants à l’école (maintenant il n'y a plus un seul enfant qui va lui-même à l'école, il faut l'y emmener en voiture !); bref, s’offrir les petits plaisirs dont on avait joui même sous Staline ou même au temps du dur régime d’Hitler (quand il était obligatoire de par la loi de porter un masque de rhinocéros sur le visage (ah non !  je me trompe d'époque dans l'Allemagne de 33-45 il était obligatoire de ne croiser quelqu'un qu'en levant le bras droit et criant "Heil" ! enfin, c'est pareil non ?).

(si nous sommes bien sages nous auront peut-être droit à un bon point, pas seulement Castex, Goebbels aurait bien dit ça lui aussi !)

oui, souvenez-vous dans les années 50 Noël c'était la fête des fêtes, une fête "pas comme les autres" ! Les gens ne croyaient déjà plus en Dieu ni aux miracles ni à la vie après la mort, la religion était déjà morte, mais de son passé religieux (on ne souvenait quand-même que c'était censé être la naissance du petit Jésus, et une fête d'espoir) Noël avait gardé une magie inégalable, une "aura" de merveilleux, d'amour, d'espoir, d'enfance, de traditions, plus les sapins, les crèches, les traineaux, les pères Noël, les étoiles, les contes de Noël, tous les revues toutes les  radios se fendaient de leur conte de Noël, même France-Culture - là seulement on en trouvait deplus littéraires ! - et diffusaient des chants (traditionnels) de noël, dans les centre-villes (qui alors étaient plein de monde, maintenant ils sont vides : on n'y voit plus que des flics et des caméras de vidéo-surveillance ! à l'époque ils étaient plein d'adultes, ET d'ENFANTS !  pleins de magasins partout (pas de supermarché à l'époque) pleins de Services Publics, qui fonctionnaient ! plus des cafés (où on avait le droit de fumer bien sûr, et de rire, et de lire le journal), des églises (ouvertes !!! où on pouvait ENTRER sans problème !) et Noël c'était l'époque où  on s'amusait à faire le tour des vitrines, car les commerçants rivalisaient à faire de belles vitrines de Noël décorée, et certaines étaient vraiment extraordinaires !

Barbier il veut le vaccin (avec des "smartdust" dedans) obligatoire (j'ai vu ça sur twitter) sous peine de ne plus pouvoir prendre l'avion ni d'aller au restau et rester au sein de la société! rien que ça....

Il faut une union sacrée maintenant pour virer cette bande de tarés ultra nocifs au service du grand capital !!

"Nos plus grands malades sont...au gouvernement ! Et on a aucun vaccin pour ceux-là !

Réinfo-covid : https://www.reinfocovid.fr/

10/11/2020

sadique

IMG_2511.JPG


) 29/10/2020 avant-hier j’ai crié depuis ma fenêtre de cuisine ver mon jardin : « petit Bigarré !» (je nom que j’ai choisi pour le petit minet (multicolore, je crois que c'est ce qu'on appelle "écaille de tortue") de la «Grosse-Manman » noire errante) ; eh bien, je l’ai vu accourir à toute vitesse !
Hier je l’ai encore appelé,il est encore venu, et je lui ai déposé des croquettes sur le ciment, il s’est laissé approcher, mais quend j’ai essayé de le toucher il a sursauté et s’est écarté.
Aujourd’hui 29, dans mon jardin, je l’ai soudain aperçu à un mètre de moi, j’ai dit « mon petit bigarré ! » et il est tout de suite accouru, et jusqu’à mon soulier qu’il a reniflé, avant de s’écarter.
Peut-être que je finirai par l’apprivoiser, comme le renard du Petit Prince ….

) 30/10/2020 aujourd’hui j’ai pu le caresser sans qu’il s’enfuie, il continuait tranquillement à manger.
Je vais l’appeler « Petit Bigarré » alias « Communion des saints »

) 1/11/2020 je comptais finir d’apprivoiser le petit chat aujourd’hui, et le nommer « Petit Bigarré de la Communion des Saints ». Bon, je crois qu’il est mort. Toujours aussi sadique ma vie.

 

le Régime s'attaque à Noël
, à la Toussaint, la fête des la Communion des Saints, il n'a même mas eu besoin de s'attaquer, vu qu'elle est déjà disparue, tuée par Halloween, le machin commercial, amerloque et psychanalytique de la Secte des Adorateurs de  la Mort.