Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2017

moi aussi !

Béatrice Danièle Hervé-Berthelage :

Moi j'aime les musiques serbes

J'en ai assez des chansons américaines agressives

et vulgaires.

 

02/05/2017

une valeur de bon sens que notre époque de plus en plus intolérante a bien oublié !!!

en effet contrairement à ce qu'elle proclame tous les jours la société actuelle est depuis une vingtaine d'année devenus beaucoup beaucoup beaucoup plus intolérante (et normative, et uniforme et alignée, et répressive envers ceux qui ont l'audace de ne pas s'aligner, on appelle ça maintenant, oh perversion des concepts ! "avoir une conduite citoyenne" !) qu'elle ne l'était avant. Plein de gens y compris des célèbres s'en sont rendu compte ! et plein de monde au quotidien.

alors rappelons les chanteurs de l'époque précédente, déjà morts les pauvres, l'inoubliable pauvre Pierre Vassiliu, ce tendre et rigolard humaniste, (qui avait l'air d'Obelix ! je l'ai vu une fois sur scène à Arras) :


https://www.youtube.com/watch?v=QXbQP6LEjEM

 

et bien sûr le grand classique, la chanson qui est devenu comme un proverbe, Brasssens :


https://www.youtube.com/watch?v=HPux6uIksUc

(et là aussi LA SEULE occurrence parmi une bonne centaine, qu'il soit permis de télécharger !!!!!!!)

30/04/2017

tout finira pas arriver ...

vous avez compris


voilà LA SEULE occurence, parmi des dizaines, de "Clopin-clopant" par le pauvre Henri Salvador (qui a lui aussi fini par mourir) qui soit téléchargeable !!!! dans ce monde de firmes capitalos qui s'arrogent la propriétés des chansons. (Vivement que le Parti Pirate soit au pouvoir et réduise les copyright à 25 ans et uniquement aux profit des personnes physiques !)

Bon, comme je disais voici une des plus belles chansons d'Henri Salvador la plus profonde et "incontournable", un paradigme.

 

pour pouvoir les copier etc, voici les paroles:

 

Je suis né avec des yeux d'ange
Et des fossettes au creux des joues
J'ai perdu mes joues et mes langes
Et j'ai cassé tous mes joujoux.
Je m'suis regardé dans un' glace
Et j'ai vu que j'avais rêvé
Je m'suis dit : faudra bien qu'j'm'y fasse...
Tout finira par arriver...
(et effectivement d’ailleurs il a fini par mourir Henri Salvador)

Et je m'en vais clopin-clopant
Dans le soleil et dans le vent,
De temps en temps le coeur chancelle...
Y a des souv'nirs qui s'amoncellent...
Et je m'en vais clopin-clopant
En promenant mon coeur d'enfant...
Comme s'envole une hirondelle...
La vie s'enfuit à tire-d'aile...
Ça fait si mal au coeur d'enfant
Qui s'en va seul, clopin-clopant...

Tout l'amour que l'on a vu naître...
Tes lèvres douces, parfum de miel...
Nos deux fronts contre la fenêtre...
Nos regards perdus dans le ciel...
Le train noir hurlant dans la gare...
Le monstrueux désert des rues...
Tes mots d'adieu, tes mots bizarres...
Depuis dix mois, tu n'écris plus...

Et je m'en vais clopin-clopant
Dans le soleil et dans le vent,
De temps en temps le coeur chancelle...
Y a des souv'nirs qui s'amoncellent...
Et je m'en vais clopin-clopant
En promenant mon coeur d'enfant...
Comme s'envole une hirondelle...
La vie s'enfuit à tire-d'aile...
Ça fait si mal au coeur d'enfant
Qui s'en va seul, clopin-clopant...

25/12/2016

nos cloches sonneront-elles encore demain ?

Tiens ! des cloches ! les dernières cloches sans doute.
Bientôt, on n'admettra plus de tels "signes religieux ostentatoires", ça n'est pas "laïque", on n'admettra plus que puisse être audible sur la voie publique de la république des sons qui sont un signe religieux ostentatoire, on dira qu'il s'agit d'un acte de propagande et de pression psychologique inadmissible ! ceci ne concerne pas le bruit des voitures bien sûr !! ni la pub, c'est évident ! la pub c'est commercial, donc c'est bien. On ne va pas leur interdire quoi que ce soit, se serait une "entrave au commerce" ! Par contre la religion n'est pas un commerce, donc c'est mal, c'est du terrorisme. C'est de la concurrence déloyale pour les tranquillisants et les psychanalystes. Par contre les flics ça n'est pas du terrorisme bien sûr, même quand ils vous écrasent sous leurs bottes ou vous tuent.

une église qui sonne l’angélus. Etrange ! c’est encore autorisé?
Ça n’est pas encore interdit, ce signe-religieux-ostentatoire qui appelle à la prière par dessus les voies publiques de la République ?
Certainement bientôt, de toutes façons, ça va être interdit , pour "des raisons de sécurité" bien entendu ! on va dire que ce bruit peut éventuellement causer des troubles chez des gens à l’oreille sensible et que c’est un danger de santé publique .
Vraiment c’est bizarre qu’on n’aie pas encore créé sur Internet des forums de discussion où se déverseraient rien que des messages hargneux dénonçant l’égoïsme et le sans-gêne des curés qui obligent ainsi les athées à entendre un bruit dont ils n’ont que faire, etc, etc.

"cachez ce "chrétien" que je ne saurais voir !"
c'est devenu le sujet indécent, tabou, interdit, la religion : pouah ! à prohiber !
(au fait avez-vous remarqué que dans les pubs on ne vous présente sans cesse que des lapins de Pâques (totalement étranger à la culture français ! c'est dans la culture allemande et bien sûr !!! anglo-saxone) et plus jamais - verboten ! - de cloches. ça évoquerait la religion les cloches !)

cathédrale de toul : https://www.youtube.com/watch?v=aQIAhEIzgdY

cathédrale de Périgeux :

 

Nevecelles :

 

Un gallo solo no teje una mañana:
precisará siempre de otros gallos.
De uno que recoja el grito que él
y lo lance a otro; de otro gallo
que recoja el grito del gallo anterior
y lo lance a otro; y de otros gallos
que con otros muchos gallos se crucen
los hilos de sol de sus gritos de gallo,
para que la mañana, con una tela tenue,
vaya siendo tejida, entre todos los gallos.

   João Cabral de Melo Neto

 

Quant à la fête de Noël, elle est maintenant interdite, ou plus exactement son appellation. Ce n’était pas tolérable dans le cadre de l’athéisme obligatoire d’État régnant. On l’a remplacée par « fêtes de fin d’année ». Hop ! Comme ça Noël est gommé ! Disparu ! Plus de Noël, tout est noyé dans la vaste Saturnale capitaliste titytainment. Et puis dans "fin d'année" il y a "fin" ce qui ne peut que plaire à la Secte des Adorateurs de la Mort.

21/12/2016

la nuit

Aussi bien les vers de Shelley quand il évoque : « solemn midnight’s tingling silentness » et « lone and silent hours,
            when night make a weird sound of its own stillness


que la nuit dans les jardins du Généralife http://www.youtube.com/watch?v=CYCiyNbDmRM  de Falla qui évoque la même chose, etc,
les générations à venir ne pourront plus comprendre ça, car de nos jours les nuits sont, partout, et tout le temps, trop éclairées et trop bruyantes, et on ne peut plus avoir d’expérience de choses aussi retenues et mystérieuses.

 

et plus personne (pensez ! plus personne, jamais) ne peut connaître ce qu'à connu au Bengale en 1830 le poète Louis Vivian Derozio :

http://www.poemhunter.com/poem/a-walk-by-moonlight/

16/12/2016

la vie humaine vue par Gao Xingjian

un autre extrait de son oeuvre inclassable, courte (29 pages), mais capitale, "instantanés" :

 

"......

À cet instant, le quatrième homme est arrivé, vêtu d’une veste de cuir. Sans dire un mot il s’est joint aux autres pour tirer la corde. Tous s’appliquent, impassibles. La corde se tend. Ils tirent dessus de toutes leurs forces avec persévérance, en la faisant filer entre leurs mains.

 

« Un petit chinois… », le vieux noir chante en anglais sans lui jeter un regard. La vieille Noire caresse son clavier, presque couchée sur le piano, elle balance son corps en mesure, absorbée par la musique, comme si elle était ivre ou passionnée, elle ne le regarde pas non plus. Il ne s’occupe que de boire sa bière. Sous la lumière bleue fluorescente du bar, personne ne regarde personne. L’assistance, emportée par la musique, ressemble à un groupe de marionnettes qui remuent la tête.

 

Le cheval a cabré ses pattes de devant. Des pattes couvertes de poils. « Il vagabonde dans le monde... »  le chant du vieil homme noir reprend.

 

La vieille femme noire plaque un accord, le sol résonne sous les sabots des chevaux. « Il vagabonde dans le monde…. Il vagabonde dans le monde... »

Le vieil homme noir s’accompagne à la batterie et l’assistance hoche la tête en rythme.

 

La corde file de main en main ; dessous, les pieds chaussés de cuir sont solidement ancrés sur la pelouse verte.

 

L’écume vole en l’air, les vagues frappent la digue. En bas la marée grossit, la plage a déjà complètement disparu. Le soleil est toujours aussi brillant, mais le ciel et la mer paraissent d’un bleu encore plus soutenu.

 

L’extrémité de la corde finit par apparaître. Un énorme poisson mort accroché à un hameçon rouge est tiré sur l’herbe verte. Il a la gueule grande ouverte, comme s’il respirait toujours ; en fait il est mort. Son œil tout rond n’a pas d’éclat, mais il a encore une expression de frayeur."

 

22/11/2016

j'aime bien la maison de Paul Denais (en Norvège)

*

22/07/2015

musique vénézuelienne

*

*

14/06/2015

bilan de l'URSS un peu de révision ?

54 % des Russes regrettent la chute de l’URSS, et 55 % sont convaincus que le démantèlement de l’Union aurait pu être évité, indique le dernier sondage du centre Levada sur la question (2014).

En Ukraine, la chute du l'Union Soviétique a entraîné un effondrement de 60 % du PIB et une réduction de quatre ans dans l’espérance de vie entre 1991 et 1999
lien à l'article sur ce qui s'est passé :

L’anticommunisme, le gouvernement ukrainien et l’origine de l’oligarchie | histoireetsociete

 

Et la nouvelle de l'année ! une nouvelle CHOC, la voici

En Russie, sur une chaîne de TV Business (TV Business ! les résultats ont du leu rfaire un choc !), 59% de l’audience de la soirée du nouvel an formulaient comme souhait le plus cher le retour de l’URSS.

Le sondage de nouvel an de la TV Business RBC-TV a fourni comme résultats : 6% seulement de l’audience ont demandé à D’ed Maroz’ (le Père Noël), la suppression des sanctions envers la Russie, et seulement 7,4%, la stabilité du rouble. Plus d’un quart (27,3%) ont demandé la paix en Ukraine, mais une majorité absolue, 59,3%, formule en tant que souhait le plus cher pour notre Patrie, «la renaissance de l’URSS».

 

Bon avant de se rappeler l'URSS rappelons-nous ce qui s'est passé juste après sa chute, la décennie des années Ieltsine, bilan par Denissto dans sa dernière édition des "INFOS DONT ON PARLE PEU"

 Maintenant,

Il est de mode de ne dire que du mal de l'Union Soviétique, et même du marxisme révolutionnaire (avec lequel pourtant cet empire décadent que fut l'URSS n'avait qu'un rapport lointain). Même les communistes rivalisent à qui crachera le plus sur son propre visage, c'est assez lamentable.

"Au narcissisme hautain des vainqueurs, qui transfigurent leur propre histoire, correspond l'autoflagellation des vaincus." (Domenico Losurdo)

or :

Jamais le communisme n'a été en mesure de pouvoir mettre en pratique ses
théories,

Et les pays qui au nom de la liberté combattaient le communisme, ce n'était pas au nom de la liberté des hommes, mais au nom de la liberté du capital.

 

Et il y a encore un autre phénomène à considérer, un phénomène très important pour nous :

  Sans l’Union soviétique, les États-providence occidentaux n’auraient jamais vu le jour et l’on voit bien que, maintenant que le contrepoids soviétique a disparu, les classes dirigeantes suppriment peu à peu ce système de bien-être.

C'est uniquement la peur bleue que les bourgeois avaient d'une révolution bolchévique, qui a fait que pendant un demi-siècle ils ont accepté des compromis avec la classe ouvrière, histoire de dissuader le peuple de voter pour les communistes. Les lois sociales, les systèmes d'Etat-providence, et autres moyens que la bourgeoisie a imaginé pour adoucir le sort du peuple (sans que soit compromis l'ESSENTIEL : leurs propriétés privées ! ), afin de détourner celui-ci du vote communiste et de la tentation révolutionnaire.

Depuis que la menace soviétique a disparue, non seulement la tendance régulière à plus de progrès sociaux s'est arrêté subitement, mais, partout,  les gouvernements se sont mis à tout défaire, à serrer la vis, et à reprendre au peuple et aux travailleurs tous ce qu'ils leur avaient cédé durant ces 70 ans de peur. Et ils ne s'arrêteront pas. vous trouvez que la situation est catastrophique ? mais ne vous en faites pas ce n'est qu'un début, elle va empirer !! pourquoi s'arrêteraient-ils ??

 

Où ailleurs que dans la Wikipedia en Esperanto on peut trouver un essai honnête de bilan des "réalisations du système soviètique"?

Ekzemple alia afero, kion oni povas fari per Esperanto estas prezenti dudekjarcentan historion kaj provi detalan, sentabuan bilancon de sovietismo:

Atingoj de socialismo

Atingoj de socialismo (ruse завоева́ния социали́зма) estis populara vortkunmeto en sovetunia diskurso, per kiu oni subkomprenis aron de atingoj pozitive distingantaj socialismon disde kapitalismo.

Ekonomiaj atingoj

  • Establo de socialismaj ekonomiaj rilatoj, kiam produktiloj ne estas privataj.
  • Planita stabila disvolviĝo de ekonomio.
  • Foresto de "marĝenaj tavoloj", kiel en kapitalismaj landoj.

Kaj aliaj atingoj.

Socialaj atingoj

Plej ofte inter "atingoj de socialismo" oni subkomprenis la jenajn socialajn atingojn:

  • Senpaga meza edukado (dekjara) por ĉiuj.
  • Senpaga alta (universitatnivela) edukado.
  • Senpaga sanprotektado, inkluzive regulan kontrolon de sano en laborejoj.
  • Ŝtata subteno por emiritoj ("pensio").

Sociala stabileco kaj ĝenerala disvolviĝo de personeco estis konsiderata kiel prioritato.

Politikaj atingoj

Inter la politikaj atingoj oni listigis la jenon:

  • Socialisma demokratio, memregado.
  • Soci-klasa egaleco (foresto de interklasaj tensioj).
  • Paco kaj amikeco inter popoloj.

Modernaj analizantoj, komparante la post-socialisman socion kun la socialisma, ankaŭ emfazas grandan entuziasmon kaj kolektivismon; foreston de interetnaj konfliktoj; altan aŭtoritaton kaj influon de la ŝtato en la mondo.

Sovetia konstitucio de 1977 pri atingoj de socialismo

Sovetia konstitucio de 1977 proklamis finkonstruon de "evoluita socialismo" en la lando. Kvankam la teksto de la konstitucio ne enhavas priskribon de "atingoj de socialismo", ĝi en du lokoj uzas tiun vortkombinon kiel ion antaŭdifinitan:

  • "...baziĝante sur la grandaj soci-ekonomiaj kaj politikaj atingoj de socialismo..."
  • "Cele al defendo de atingoj de socialismo, paca laboro de sovetia popolo, memstareco kaj teritoria tuteco de la ŝtato..."

Kritiko

Kritiko de la atingoj

Multaj kritikas la nocion "atingoj de socialismo", parolante ke plejparto de tiuj atingoj estis nur proklamita, sed neniam reale atingita. Kelkaj atingoj, kvankam ekzistantaj en realeco, kaŭzis novajn problemojn kiel neefika funkciado de sanprotekta sistemo kaj aliajn.

Kritiko de la alia socia ordo

Ekzistas ankaŭ kritiko de la alia vidpunkto: kiujn problemojn de socialisma socia ordo solvis anstataŭiginta ĝin kapitalismo?

  • Meze de la 1990-aj jaroj reganta partiula klaso transformiĝis al reganta kapitalisma klaso. Multaj direktoroj iĝis posedantoj de produktejoj, antaŭaj ideologoj de komunismo (ekzemple Jegor Gajdar) iĝis reformemaj liberaluloj, antaŭaj membroj de la supera regantaro (Boris Jelcin, Viktor Ĉernomirdin) iĝis regantoj de la nova ŝtato.
  • Giganta burokratio kreskis kaj plifirmiĝis.
  • Nur pligrandiĝis la diferenco inter la reganta elito (restinta same ferma grupo, kiel antaŭe) kaj la cetera parto de la socio.
  • En la socia sfero plejparto de la atingoj estas perditaj: multiĝas komercaj instruaj kaj medicinaj servoj, sistemo de emeritiĝo (pensia sistemo) estas jam multfoje reformita sed pli kaj pli krizas (laŭ pritaksoj de la Monda Banko kaj aliaj financaj institucioj).
  •  

Kial gxi fiaskis, jen la opinio de juri Finkel :

"Mi jam plurfoje klarigis mian opinion pri kaŭzoj de pereo de USSR. Mallonge ankoraŭfoje:

En USSR ne estis socialismo en plena senco. En ĝi estis provo konstrui socialismon, bedaŭrinde malsukcesa.

La kaŭzoj de tiu malsukceso estis en tio, ke anstataux igxi potenco de laboristoj, gxi restis potenco de malvasta tavolo de registoj-burokratoj. Jes, el klasa vidpunkto ankaux ili estis laboristoj, sed ili estis nur eta parto de la laboristaro, kaj ili uzurpis por si rajton regi anstataux kaj por la laboristaro.

Kaj siavice premiso por tia uzurpo radikis en nesuficxa evoluinteco de la rusia proletaro. Kvankam Rusio en la momento de la revolucio sendube estis kapitalisma, tamen gxi nur antauxnelonge eliris el feuxdismo kaj havis multajn postrestajxojn de feuxdismo. Multaj proletoj estis hierauxaj kamparanoj ktp. Kaj tio signifas, ke ili parte konservis konscion de kamparanoj, kiuj preferas havi _gvidantojn_. El tio elkreskis Stalin ktp. Plus la malfelicxa situacio, kiam la monda revolucio ne okazis, kaj Rusio restis sola. Ja Lenin diris, ke, kvankam Soveta Rusio estis avangarda en socialismo, tamen tuj kiam socialisma revolucio venkos en iu evoluinta lando (ekzemple Germanio), Rusio tuj ree igxos postrestanta kaj devos lerni de tiu lando. Sed tiel ne okazis,  kaj Soveta Rusio devis peni konstrui socialismon sola en la postrestinta lando. Kaj por tio gxi devis unue solvi problemon de industriigo (kio fakte devus esti tasko de kapitalisma evoluo). Estas ne mirinde, ke la transira periodo misvojigxis. Kaj kiam la materia bazo estis jam konstruita, tiam jam politika superkonstruajxo estis misformita kaj malhelpis al plua movigxo al socialismo.

Tamen mi ne vane uzis la vorton "premiso", sed ne "kauxzo". Premiso povus realigxi, kaj povus ne realigxi. La historio iris laux tiu cxi vojo, sed povus iri alie. Tial oni ne diru, ke la Oktobra Revolucio estis vana dekomence (ne dirante ecx pri tio, ke la industriigo ja tutegale estis reala atingo).

Des pli tute ne vanaj estas nunaj streboj al socialismo. Antaux cxio, nun estas aliaj komencaj kondicxoj. Ju pli evoluinta estas kapitalismo, des pli facile estos konstrui socialismon sure gxia bazo. Nun necesas denove organizi la proletaron (kiu ja estas demoralizita). Kaj tiel plu laux la klasikaj ideoj de marksismo."


à propos, ce que montre un récent sondage:  vachements déçus les russes !

"A la chute de l’URSS, les russes se sont vite rendu compte que tout ce qu’on leur avait dit sur le communisme était faux mais ils se sont vite rendu compte aussi que tout ce qu’on leur avait dit sur le capitalisme était vrai". Limonov


l'expérience les a fait réfléchir

quand à la manière dont tout le bloc de l'Est est tombé, il y a encore beaucoup de choses à apprendre, tout ne s'est pas fait "naturellement" il y a eu des choix et des manipulations en coulisses, par exemple: 

" when the [anti-]Soviet KGB surrendered one socialist state after another to the Americans. Cuba was scheduled somewhere between the German Democratic Republic and Romania. The GDR was a rather successful state, and the Ossies still regret its demise. But the KGB was bent on the total elimination of socialism. The Romanian president was shot for being stubborn. In Cuba, Gorbachev’s forces primed General Ochoa for coup-d’etat, and full restoration of US rule, but Fidel learned of it and had the traitor executed, the Russian left.ru reported recently."

 

tiens, au fait, quand on lit les romans de l'époque, tel "La urbo Goblinsk" roman en espéranto de Michel Bronstein, on revoit ce qu'était la vie sociale dans les entreprises soviétiques AVANT la privatisation, toutes les activités de loisirs que pouvaient pratiquer les employés de l'usine, dans le cadre de leur entreprise, en URSS par exemple il y avait partout des orchestres ouvriers, or

"Nous en parlons ce matin avec Marianne, elle a demandé à Tsarkov si depuis la fin de l’Union soviétique, cette tradition des orchestre ouvriers, dans chaque entreprise perdure. C’est fini, fini les bibliothèques, les centre culturels. C’est comme le Pas de Calais dit Marianne, ils ont pratiquement réussi à persuader les ouvriers que la lecture ce n’était pas pour eux…"

(en effet je me souviens que dans les années 80 déjà je suis resté tout ébahi d'entendre des convives en centre de vacances, quand je leur disais que j'aimais la musique classique, répondre que eux ils étaient des ouvriers et que "par conséquent" (sic) la musique classique c'était pas pour eux, il fallait être bourgeois pour ça !!!

alors que ce n'est pas, ça n'a aucune raison d'être déterminé par la classe et par l'argent qu'on a dans le portefeuille, mais par l'âme !!! par le goût qu'on a, le sens de la poésie, etc (choses qui manquent souvent chez les bourgeois d'ailleurs, la plupart étant tout à fait matérialiste et à ras de terre)

 

01/01/2014

Bismilla Khan

*

l'instrument est un Chenay.

*en anglais : http://www.murad.pk/music/?p=342 Ustad Bismillah Khan on Shehnai Indian instrument
Ustad Bismillah Khan (1916-2006) was perhaps single handedly responsible for making the shehnai a famous and popular instrument and bringing it into the mainstream Indian classical music. He was credited with having almost monopoly over the instrument as he and the shehnai were almost synonymous. Bismillah Khan was born in a small village called Dumraon in the state of Bihar, on November 21, 1916. His early childhood was spent in Benares, on the banks of the Ganga, where his uncle was the official shehnai player in the famousVishwanath temple. His father was a musician for the Dumraon state.
He started his training under the guidance of his maternal uncle, Ali Bux, at the age of six. He often accompanied him to perform at marriage celebrations or music conferences. Bismillah Khan made a recording for the first time in 1930. However it was sold in the name of a relative, Vilayat Hussain, a more popular musician at the time. He made his first major public appearance in 1930 at the age of 14, when he played along with his uncle at the All India Music Conference in Allahabad. His second performance was at the Music Conference at the Lucknow exhibition, where he won a gold medal for his recital.
Bismillah Khan had the ability to produce intricate sound patterns on theshehnai which, till before his time, were considered impossible on this instrument. The Government of India bestowed on him the title Padma Shree in 1961, and later, the Padma Bhushan and the Padma Vibhushan. In 2001, he became the third classical musician to be awarded the Bharat Ratna, after M S Subbulakshmi and Pandit Ravi Shankar. Bismillah Khan died of cardiac arrest on August 21, 2006. He was 90. The Government of India declared one day of national mourning on his death, an event unprecedented for any musician.

(remarquez au passage Bismillah Khan était un fumeur, ce qui ne l'a pas empêché de vivre 90 ans !)

et maintenant en duo avec cet autre immense artiste Amjad Ali Khan au Sarod :