Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2018

la sinistre évolution actuelle

Dans son livre démystifiant le Libéralisme (et que je vous recommande très fort !), Domenico Losurdo évoque (page 89 de la version en espéranto, edité par MAS) « la krimigo de antaŭe plene permesataj kondutoj ».

La criminalisation de conduites auparavant tout à fait possibles et autorisées.
C'est un phénomène que produit le système actuel ! Et en masse !

Sont devenues ainsi criminalisés, le fait de prendre sa voiture avec un verre dans le nez, de téléphoner au volant, de faire du feu dans sa cheminée, de brûler ses feuilles mortes, de porter un fichu sur les cheveux, de chanter une chanson (« droits de propriété intellectuelle »), aux filles d'aller à l'école en robe, de copier un disque ou une cassette pour le passer à des amis, d'enregistrer et de reproduire un article sur Internet, d'adresser la parole à un policier, s'il est mal luné, aux enfants d'aller faire les courses dans un magasin, de cultiver les variétés qu'on veut dans son jardin, et aux paysans de resemer les graines de leur récolte, aux chats et aux chiens de se promener dans les rues, de ceux qui n'auraient pas une puce RFID implantés dans le corps de vivre purement et simplement, d'avoir une maison sans 1° une alarme qui empêche d'avoir de la fumée dans la maison (2° la suite viendra), de fumer à son travail, dans les cafés, et bientôt partout, bientôt aussi les boisson alcoolisées, déjà interdites dans les faits du fait de l'interdiction plus haut, d'entrer dans une église (ça, ça n'est pas criminalisé mais rendu physiquement impossible, ça revient au même), aux enfants de dormir sur la banquette arrière de la voiture pendant que leurs parents conduisent, de s'embraser dans une voiture, de fumer dans une voiture, de bavarder dans une voiture, et au vu des caméras à analyse de comportement qu'on est en train de mettre dans les villes seront bientôt interdit : de baguenauder, d'errer, d'aimer la solitude, de regarder les maisons ou les arbres, pour les enfants de courir, de « voler un baiser » à une femme,
à suivre hélas, tout n'y est pas, vous pouvez m'aider et ajouter ce que j'ai oublié à la liste

 

le cauchemar qui s'étend, la singapourisation de la planète :

http://lemetropolitanblog.com/2011/08/06/new-york-vous-li...

aux Pays-Bas c'est déjà comme ça.
ça fait partie non seulement de la folie actuelle, mais c'est un plan concocté savamment et dans un but bien précis, ce n'est pas seulement pour le plaisir de déshumaniser les gens :

« Si vous désirez une image de l’avenir, nous dit l’aimable tortionnaire de "1984", imaginez une botte piétinant un visage humain... éternellement.http://www.monde-diplomatique.fr/2000/10/BRUNE/2470

13/06/2018

tiens ! cette maison

Tiens ! cette maison appartient certainement à quelqu’un de la génération des années 70-80. À cette époque, post 68, et post-hippies, les ex-révolutionnaires, ou les ex-hippies, bourgeois enrichis , avaient au moins conservé le goût du beau ! Et ils décoraient leurs maisons (dont les murs n’étaient pas blancs et vides ni les meubles disparus par manque de place et tout en gris anthracite ! et dont les fenêtres étaient encore en bois, et à vitrage normal) avec des bibelots originaux raffinés et de bon goût (et ils s’habillaient pareil, maintenant c’est fini les gens n’ont jamais été aussi uniformes, moches, noirs, et mal-fagotés que maintenant et la mode jamais aussi laide de toute l’histoire de France, y compris les gaulois et les paysans du temps de Louis XIV).
C'était le bon temps, libre et aimant la vie, de ce qu'on appelait la « post-modernité ».

03/06/2018

où on voit à quel point la société s'est dégradée

C'est là qu'on voit à quel point la France des années 50 était infiniment plus sociable, détendue, etc que la France actuelle : on était dans une ville flamande, catho, les flamands c'est pas ce qu'on fait de plus sociable ! Et ma mère farouchement anti-cléricale a sans doute dès le début jeté un froid parmi les dévotes de la paroisse. Mon père n'a pas arrêté de lui reprocher d'avoir refusé de s'intégrer, d'avoir repoussé tout le monde. Et bien malgré tout ça on connaissait et fréquentait plein de monde ! On allait regarder la télévision chez des gens, plein de gens venaient chez nous, et maman, n'hésitait pas à leur montrer la maison de la cave au grenier ! Et on parlait avec plein de gens. Des heures durant. Et on discutait avec les commerçants en long en large et en travers. Et ils ou elles nous racontaient tous leurs problèmes, et les détails de leur opération, et les problèmes de l'allemande mariée à un français, et la peur de celle qui interdisait à sa petit fille de sauter de joie, de peur qu'elle n'attrape une descente de matrice ! Et la vieille qui se rend compte que c'est justement quand on approche de la mort qu'on aime le plus la vie. Etc, etc, et un de ces dévots flamands de la paroisse nous avait transporté dans sa voiture jusque dans le Cambraisis.

Tout ça serait totalement impensable dans la France de maintenant ….

15/05/2018

un des plus beaux poèmes de la langue anglaise !

 Four Feet Kipling.jpg

Rudyard Kipling :

I have done mostly what most men do,
And pushed it out of my mind;
But I can't forget, if I wanted to,
Four-Feet trotting behind.

Day after day, the whole day through --
Wherever my road inclined --
Four-feet said, "I am coming with you!"
And trotted along behind.

Now I must go by some other round, --
Which I shall never find --
Somewhere that does not carry the sound
Of Four-Feet trotting behind.

30/04/2018

l'échelle mobile des salaires vous avez déjà oublié ?

Il faudrait que les gens se rendent compte que ce ne sont pas les produits naturels qui sont chers, mais ce sont leurs salaires qui sont bas.

(eh oui ! on habitue les gens, petit à petit, comme dans la parabole de la grenouille ébouillantée, à croire que c'est normal des salaires aussi bas, que ce serait abuser que d'en vouloir de plus hauts ! or c'est faux ! par exemple tout ça c'est de la manipulation de l'opinion, et au départ simplement une question de rapport des forces, pareil que dans un hold-up, mais avec une habile manipulation des esprits pour faire considérer ça normal par les victimes, qu'elles se sentent honteuse de revendiquer, et faire taire ceux qui s'aviseraient de contester la propagande des maîtres !)

Ne pas indexer les salaires à la hausse des prix (ce qui se faisait jusque 1982 ! l'a-t-on déjà oublié ?) condamne les consommateurs à acheter des produits de plus en plus bon marché. Ces produits bon marché n'étant disponibles que parce qu'ils ont été créés en exploitant une main-d'oeuvre sous-payée ou grâce aux produits de remplacement mauvais pour la santé

Délocalisation de l'industrie française, d'où croissance énorme du chômage, vies et familles brisées, pression à la baisse sur les salaires et à la hausse sur la difficulté de se faire embaucher, rapport de force psalarié-patrons perverti à l'avantage du patronat. Exploitation éhontée de travailleurs chinois , philipins ou bengladeshi !

Donc en acceptant des salaires non ajustés au coût réel de la vie, on entretient ou crée de la pauvreté et de la précarité pour autrui, et on collabore à la détérioration de la santé de tous (je ne détaille pas, j'espère que vous êtes au courant, tout ça est chaque jour de plus en plus documenté)

En fait tout se tient ! comme l'a bien montré Pierre Rougeyron dans son livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973"

une vidéo bien interessante aussi (ne vous laissez pas arrêter par les élucubrations bibliques de Jova ! c'est pas ça qui est important) :
https://www.youtube.com/watch?v=vhGhQbw2i98

entre autre on apprend pourquoi la guerre civile Libanaise a été provoquée par les USA en 1975.
Et ce qui s'est passé au Chili en 73 ?

demandons le rétablissement de l'échelle mobile des salaires !

11/04/2018

les dérives de la société actuelle


 

24/03/2018

les enfants de maintenant

Les pauvres gosses de maintenant qu'est-ce qu'ils sont dressés !!

(contrairement à ce qu'on lit beaucoup et rituellement, que les enfants actuels seraient trop énervés, etc, etc, je constate que les enfants de maintenant sont beaucoup plus disciplinés et soumis que les enfants d'il y a 50 ans, et pas seulement, mais aussi complètement « éteints », c'est frappant.)

et puis en plus on n'en voit plus jamais un seul courir.

17/03/2018

le sourire

Autrefois, je ne sais pas quand ça a commencé, mais ça a régné jusque on dira les années 70, les femmes étaient censées être souriantes. Or elles ne sont pas comme ça au naturel, donc elles jouaient la comédie, là aussi, elles se forçaient, elles faisaient semblant et arboraient constamment leur plus beau sourire. Il y en avait même dont on dire que c’était leur métier, comme les speakerines de télé ou les hôtesses d’accueil !
C’était leur soumission au mythe de la féminité, issu des aspirations, et donc de la nature profonde des hommes, qui voulait ça.
Maintenant « grâce » (oui, d’une certaine manière on peut dire grâce) au féminisme de plus en plus exacerbé, elles sont libérées de cette obligation et elles peuvent garder leur mine spontanée, et maintenant elles ont une mine glacée, méfiante et arrogante, ce qui est leur mine naturelle.

07/03/2018

Steen, Teniers

On ne voit plus jamais les tableaux de Steen ou des Teniers, qui sont si nombreux et qu’on voyait si souvent. Bien sûr de nos jours la joie, et les jeux de cartes, ça n’est plus à la mode. Fumer, boire, lutiner les filles : voilà qui est maintenant aussi tabou qu’en Afghanistan.

01/02/2018

Gainsbourg ne se doutait certainement pas


En se donnant par coquetterie-« les dessous chics » l’allure d’une épave (de luxe quand-même l’épave !) qu’il lançait la mode de la barbe « à la Gainsbourg » mal rasée, à-demi poussée à-demi taillée, apparemment négligée. Mode qui est depuis devenu quasiment la norme, le nec-plus-ultra du chic masculin !

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1527/People/article/detail/122...

http://reseauinternational.net/la-russie-prete-a-une-guer...

mort en 91 il serait sans doute déçu d’apprendre ça ! lui qui se donnait cette allure parce que à l’époque ça faisait clochard. Maintenant ça fait bourge !

(Il a quand-même fait l'histoire l'air de rien ! depuis le poinçonneur des Lilas, maintenant remplacé par des machines orwelliennes, il a marqué pas seulement 69 l'année érotique mais aussi celle de la prise de conscience écologique https://www.youtube.com/watch?v=nd-guev0FkE )

 

C'est Serge Gainsbourg dans les années 80 qui s'est mis à se faire une coquetterie de paraître le plus cradingue possible, avec une barbe de 4 jours, le visage vieilli et ravagé par l'alcool. Il paraît qu'il faisait exprès de rester sans se raser 4 jours avant tout interview où il devait paraître au public !
Mais en faisant ça il a finalement lancé la mode chez tous les hommes de porter comme ça une barbe à moitié coupée de quelques millimètres. C'est devenu maintenant quasiment la nouvelle norme pour les hommes.  Et ça date de Gainsbourg. De nos jours la plupart des hommes jeunes et aussi les vieux se font comme ça maintenant; il doit y avoir une dose de paresse, ça leur fait des économies de rasages et permet de moins se faire de soucis sur l'état de leurs poils. (moi aussi je m'y suis mis) Et c'est maintenant considéré comme chic, (à l'inverse du « chic » d'entre-deux guerre, qui devait être lisse et épilé comme de l'ivoire ! Ou des années 50 où il fallait encore être « rasé de près » hyper-net, une barbe comme ça aurait fait immanquablement clochard, du temps de Gainsbourg justement ça faisait encore épave, le genre qu'il voulait se donner ! Maintenant c'est devenu le type standard, presque la norme, on est passé du prestige à la Delon à celui de ???? - je ne connais pas les noms des acteurs américains à la mode – C'est comme ça que sont les nouvelles vedettes, et puis ça valorise parce que ça fait « viril » (ce qui est d'ailleurs assez bizarre ! À notre époque où tout ce qui est censé être « masculin » est tabou, stigmatisé, considéré comme pervers, « machiste », criminel, interdit par la loi, capable de vous envoyer devant les tribunaux ou au moins de briser votre vie à tout jamais !)