Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2018

suite aux infos du 7 avril (2016) matin

Le peuple néerlandais a dit non à 61% à l'accord d'association de l'Ukraine à cette URSS capitaliste qu'est l'Union « Européenne ». Aussitôt on entend se déverser de la part de tous les Junker-Draghi et autre cadres de chez Goldman-Sachs, de tous les Valls, Sarko, Haziza, Alain Minc, et tous les maîtres à penser du « Monde » et du « Point », tous nos marquis versaillais, des tonnes de déclaration haineuses contre ce ramassis de « militants d'ultra-gauche » et de « fascistes » qui défouleraient leur « populisme » sur cette pauvre et vertueuse « Europe ».

Ach ! "Populist" !

Mais au fait : pourquoi n'a-t-on pas un terme à connotation négative pour les partis "normaux", plus exactement de l'"Establishment", qui se moquent du peuple à nos frais depuis des décennies? Il est plus simple d'attaquer ses opposants, que d'admettre que cette opposition est la conséquence d'une utilisation criminelle du Pouvoir (et d'une lutte de classe).

Comme si le terme « populisme » ne venait pas de « peuple », = demos comme leur chère « démocratie » (vous savez le truc qu'ils font toujours automatiquement suivre par « marché libre » ! et qu'ils diffusent à coup de bombes à l'uranium appauvri). Comme si leur fameuse « Europe » n'était pas ne l'oublions pas « une assurance-vie contre le socialisme » (Alain Madelin), et une Union Soviétique capitaliste gouvernée avec 0% de démocratie par des oligarques autoproclamés à l'écoute des lobbies industriels biens financés, et réduisant les etats nationaux à la fonction de « kapo » de baraque de camp de concentration, chargés de faire tenir leur peuples tranquilles et d'obéir aux directives des SS commandant le camp. Y en a marre de les laisser nous imposer leur vocabulaire spécieux; si on les laisse choisir le champ de bataille à leur mode on part déjà perdant. (1)

Je rappelle que le peuple c'est lui qui a fait la Révolution Française, et celle de 1830, et celle de 1848, et la Commune (là aussi les « élites » étaient vachement haineuses de voir ça, même qu'ils ont faillit lyncher Victor Hugo à Bruxelles, parce qu'il avait tenu des propos indulgents !), et la révolution de 1945-456 car ce fut une révolution !  populaire, (« populiste » ? « d'ultra-gauche » ?) quand les partis de droite tout péteux d'avoir collaboré avec l'ennemi, rampaient sous les meubles, et quand dans le gouvernement de De Gaulle les Marcel Paul, Ambroise Croizat, les Maurice Thorez nous créaient notre Sécu, notre statut de la Fonction Publique, nationalisaient nos Services Publics (qu'on est en train de privatiser pour le grand appétit des investisseurs et des vendeurs de Linky), bref traçaient les bases de notre civilisation, la civilisation des 30 glorieuses, bases qui était à l'époque considérées comme une évidence allant de soi dans tout Etat occidental et moderne.
Il serait peut-être temps de remettre les choses sur leurs pieds, les yeux en face des trous, de se remettre à appeler un chat un chat, et une souris une souris, et de cesser de se laisser tourner la tête en bourrique par la propagande de nos maîtres

(1) il faut aussi analyser ce que c'est que la NOVLANGUE de nos maîtres, ou comment on est passé des exploités (ce qui implique des exploiteurs !) aux "défavorisés", et le tour est joué !
Et puis "si vous interdisez certains mots vous interdisez de penser certaines choses"
(exploitation par exemple, et il y en a beaucoup d'autres !)
"le premier combat à mener c'est le combat pour la langue" tout à fait !
et j'ajouterai ce qui est un des préceptes stratégiques de Sun Tseu je crois : il na faut pas laisser l'ennemi choisir le champ de bataille, c'est valable aussi sur le plan sémantique, et du simple vocabulaire, il ne faut reprendre le vocabulaire et la façon de définir les problèmes de l'ennemi ! il faut imposer son propre vocabulaire, et sa propre définition des problèmes !

et surtout "ne pas se laisser intimider" par le terrorisme intellectuel

 

21/05/2018

en IRAK

https://www.ouest-france.fr/monde/irak/irak-moqtada-sadr-remporte-les-elections-legislatives-5769037

de ce "rapport" confus, brouillon, et manquant énormément de précisions, et de données numériques, il résulte que
une coalition, qui a la côte auprès des habitants les plus déshérités de Bagdad, et qui est allié avec les communistes, antimpérialiste, et qualifié de "populiste" par le monde des journaputes, ce qui est un bon signe en général ! et de "antisystème", a battu la coalition (c'est tout des coalitions de partis, ce qui en dit long sur l'extrême éparpillement des forces politiques en Irak !) de l'actuel premier ministre qui est bien vu de la fameuse "communauté internationale", traduisez des seuls USA !.
Bon ça a l'air d'être bon signe ces résultats. Mais il faut relativiser : seulement 44% des gens on voté !! on dirait le second tour de la présidentielle française 
Ce qui veut dire a priori que 56% des irakiens ne se reconnaissent dans aucun des partis en présence ! normalement, une élection comme ça devrait être annulée et refaite ! c'est logique !

12/05/2018

la "mondialisation" stade ultime du capitalisme

 

arton181088-be9feC’est une sorte d’hydre à plusieurs têtes ; avant on l’appelait « GAFA » pour « Google, Apple, Facebook, Amazon » mais d’autres têtes lui ont poussé depuis… Twitter, Netflix, Uber… Et puis il y a toujours Monsanto, Total, Goldman Sachs, et quelques autres encore… mais elles ne sont pas tant que ça en définitive.

Sauf que ce monstre insatiable est en train de mener une lutte acharnée pour le pouvoir, et ce sur deux fronts en même temps : contre les citoyens bien sûr (les lanceurs d’alerte vous le confirmeront !), mais aussi contre les Etats qui refusent de se soumettre à leurs exigences -ou ne le font pas assez vite.

On soupçonnait bien qu’un jour les financiers finiraient par s'affronter aux politiques, inévitablement : leurs intérêts divergent à partir du moment où la compromission du pouvoir politique par le pouvoir financier commence à être rendue publique (Luxleaks, Panama papers pour ne citer que les affaires les plus récentes). Internet -et sa force de frappe planétaire- est un danger pour tous les tricheurs qui veulent rester discrets : c’est pour cela qu’ils poussent les politiques à adopter, pour leur propre sécurité mutuelle, des mesures restrictives sur tout ce qui concerne les libertés sur internet ; le terrorisme étant le biais idéal pour faire passer la fin des libertés sur internet comme un sacrifice difficile -mais nécessaire- à accepter.

Sacrifice qui s’ajoute à ceux exigés par les politiques quand les financiers commandent des lois aux politiques qui les servent (et se servent eux-mêmes au passage)… Contraints de faire passer la pilule auprès des peuples qui ne sont pas toujours d’accord (ce qui ajoute une raison de contrôler internet !), nos hommes politiques sont parfois quelque peu réticents à risquer leur place pour quelques accommodements avec leurs convictions. Regardez le TAFTA : des dispositions légales impliquant une égalité de pouvoir entre une entreprise et un Etat pose des problèmes à tous : les politiques rechignent à signer par peur du peuple qui doit continuer de les élire, tandis que les entreprises payent des sommes considérables pour obtenir ces signatures. Même si au bout du compte ces accords seront adoptés bon gré mal gré, le temps et l’argent perdu par les multinationales pour obtenir la légalisation de leurs comportements immoraux les empêche d’avancer comme ils veulent… d’autant que ces traités sont sujets à changements au gré des alternances gouvernementales.

 Quand on pense que certaines entreprises possèdent des ressources financières parfois bien plus importantes que celles d’Etats entiers -dettes comprises !- on est en droit de se demander si des pays entiers ne pourront pas être définitivement achetés par une entreprise -un peu comme dans « les condamnés à mort », un livre que j’ai découvert il y a peu, écrit en 1920 par « Claude Farrère ». Ainsi ils supprimeraient les intermédiaires gênants qui ralentissent le bon déroulement des affaires.

Du coup se pose également la question de la démocratie : ne nuirait-elle donc pas aux affaires ? Alors que la Chine rachète tout ce qu’elle peut de par le monde, la démocratie devrait-elle empêcher « l’Occident » continuer de vivre dans l’opulence ? Cette façade idéologique marque bien toute l’hypocrisie de ce genre de discours, alors que ce sont ces mêmes Apple, Facebook ou Amazon qui exploitent le travail de ces Chinois, dont les plus corrompus gagnent des fortunes. C’est qu’en réalité il n’y a pas de combat entre le nord et le sud, pas plus qu’entre l’est et l’ouest. Le combat est celui des riches contre les pauvres. A l’heure où il est de bon ton de s’alarmer du climat, de la surpopulation, des terroristes, de la pollution, on peut se demander si l’on essaye pas de nous faire peu à peu comprendre qu’il n’y a pas de place pour tout le monde, et que par conséquent on ne gardera que « les meilleurs »…

Ce qui se passe actuellement est une offensive directe de la part de quelques entreprises géantes qui ne veulent plus se laisser emmerder par la démocratie, même fictive. Ils veulent lever le rideau et prendre les commandes en direct. Quittes à imposer la dictature.

Le mouvement de concentration des médias et leur rachat malgré leur faible rentabilité montre également à quel point la bataille de l’opinion doit quand même leur être acquise avant de donner l’assaut final. Prêts à dépenser des milliards pour obtenir nos données, pour nous faire voir le monde à leur manière, ils désirent contrôler ce que nous avons le droit de savoir ou de ne pas savoir, ce que nous devons vouloir ou ne pas vouloir, afin de continuer à nous vendre leurs produits, ainsi que leur idéologie : soyez les meilleurs, sinon vous n’aurez pas votre place parmi les « élus ».

 Cette concentration constitue la dernière étape du système capitaliste, qui pourrait conduire au rachat de pays entiers par des multinationales qui gèreront les peuples à la manière de leurs entreprises, avec les moyens techniques de surveillance et de contrôle dont ils disposent. Les riches ont pris l’ascendant et sont bel et bien en train de gagner la lutte des classes. Leur puissance a atteint de tels sommets qu’il est désormais impossible de leur faire entendre raison : too big too fail, un point c’est tout !

De leur point de vue, c’est d’une logique imparable : de la même manière que Monsanto achète petit à petit toutes les entreprises qui produisent des semences « non-OGM » afin de les empêcher de « nuire aux affaires », et que la Chine (pays devenu capitaliste depuis que le Parti Communiste Chinois de "parti de la classe ouvrière" est devenu "Le parti des entrepreneurs") à son tour achète l'immonde et mortifère Sygenta, chaque multinationale dominante désire racheter ses concurrents pour les rendre inoffensifs. Toutes les barrières réglementaires qui contraignent leur puissance est un ennemi à abattre. Et la démocratie nuit aux affaires. Comme l’écologie et les journalistes, ou les droits sociaux.

 Tant que l’on ne remettra pas en cause l’idéologie qui érige la rentabilité en valeur supérieure à toutes les autres il ne peut y avoir ni démocratie ni écologie ; mais il y aura des guerres, et de la misère aussi. Car dans un monde où la rentabilité est la valeur supérieure, il n’y a pas de limite à l’exploitation de l’homme.

Caleb Irri

 

Et le "Bohemian Club" vous connaissez ?


Le Bohemian Club : la secte planétaire
Source : crashdebug.fr – texte de 2001
La « mondialisation » signifie la liberté pour les possesseurs du capital d’exploiter librement la main-d’oeuvre et les ressources du monde. Tout ce qui peut opposer une résistance à la maximisation des profits – syndicats, règlements pour protéger l’environnement, services publics ou indépendance nationale – doit être cassé et détruit.

Les maîtres de la « mondialisation » cherchent à « discipliner » les peuples les plus pauvres et les travailleurs de la planète tout en nous forçant à accepter la dictature du « marché » et les conditions de travail et de vie misérables qu’ils imposent. L’élite souveraine utilise la Banque mondiale, le Fonds Monétaire International et l’OMC pour mettre en pratique des plans d’austérité dans un grand nombre de pays pauvres. Ceux qui résistent sont assujettis aux conflits armés, aux interventions, à l’occupation et au blocus – d’Irak à Cuba, de la Palestine à la Corée, de la Colombie à l’Angola, de la Chine au Mexique. Dans cette quête visant à la domination du monde, le gouvernement Bush propose une nouvelle version de Guerre des Etoiles et poursuit son programme nucléaire, prétextant que le programme de bouclier anti-missiles (NMD, National Missile Defense) est essentiellement un outil de défense. Mais Bush junior rajoute que, sur la politique étrangère en général, l’objectif est de montrer la « force et l’autorité de l’Amérique » dans le monde.

Que cache cet événement de plein air où, à partir du 14 juillet 2001 et durant trois semaines consécutives, les protagonistes sont censés suivre des conférences et des discussions politiques, assister à des divertissements et des pièces de théâtre, et même participer à des rituels ? Les arbres de la forêt du Bohemian Club cacheraient une orgie sacrificielle que la nature de ses membres ne laissait pas envisager, mais dont le but met en jeu l’avenir de chacun d’entre nous.

Un Club de l’élite
Le Bohemian Club accueille dans la forêtd’ californienne les américains les plus riches, et quelques étrangers européens (entre autres Michel Rocard … et Giscard) ou asiatiques. Ces membres sont au nombre de 2235. La majorité est californienne, alors que les autres proviennent de 35 états et une douzaine de pays étrangers. Environ un cinquième des membres est directeur d’une ou plus des 1000 compagnies classées dans le magazine Fortune, PDG d’entreprise, hauts fonctionnaires gouvernementaux au sommet et/ou membre d’importants conseils politiques ou de fondations majeures. Le reste des membres se décompose essentiellement en une élite de la justice et du business avec un petit mélange d’universitaire, d’officiers militaires, d’artistes, ou de docteurs en médecine. Les PDG, chefs d’État, et écrivains à gros tirages représentent au total le quart de la fortune privée des Etats-Unis.

 

05/05/2018

Macron est un pion au service d'une oligarchie


01/05/2018

Benoit Coeuré ! si "on" n'avait pas supprimé le crime de Haute-Trahison "il était bon" là ! Vincent Brousseau le bon sens de l'UPR


*

30/04/2018

l'échelle mobile des salaires vous avez déjà oublié ?

Il faudrait que les gens se rendent compte que ce ne sont pas les produits naturels qui sont chers, mais ce sont leurs salaires qui sont bas.

(eh oui ! on habitue les gens, petit à petit, comme dans la parabole de la grenouille ébouillantée, à croire que c'est normal des salaires aussi bas, que ce serait abuser que d'en vouloir de plus hauts ! or c'est faux ! par exemple tout ça c'est de la manipulation de l'opinion, et au départ simplement une question de rapport des forces, pareil que dans un hold-up, mais avec une habile manipulation des esprits pour faire considérer ça normal par les victimes, qu'elles se sentent honteuse de revendiquer, et faire taire ceux qui s'aviseraient de contester la propagande des maîtres !)

Ne pas indexer les salaires à la hausse des prix (ce qui se faisait jusque 1982 ! l'a-t-on déjà oublié ?) condamne les consommateurs à acheter des produits de plus en plus bon marché. Ces produits bon marché n'étant disponibles que parce qu'ils ont été créés en exploitant une main-d'oeuvre sous-payée ou grâce aux produits de remplacement mauvais pour la santé

Délocalisation de l'industrie française, d'où croissance énorme du chômage, vies et familles brisées, pression à la baisse sur les salaires et à la hausse sur la difficulté de se faire embaucher, rapport de force psalarié-patrons perverti à l'avantage du patronat. Exploitation éhontée de travailleurs chinois , philipins ou bengladeshi !

Donc en acceptant des salaires non ajustés au coût réel de la vie, on entretient ou crée de la pauvreté et de la précarité pour autrui, et on collabore à la détérioration de la santé de tous (je ne détaille pas, j'espère que vous êtes au courant, tout ça est chaque jour de plus en plus documenté)

En fait tout se tient ! comme l'a bien montré Pierre Rougeyron dans son livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973"

une vidéo bien interessante aussi (ne vous laissez pas arrêter par les élucubrations bibliques de Jova ! c'est pas ça qui est important) :
https://www.youtube.com/watch?v=vhGhQbw2i98

entre autre on apprend pourquoi la guerre civile Libanaise a été provoquée par les USA en 1975.
Et ce qui s'est passé au Chili en 73 ?

demandons le rétablissement de l'échelle mobile des salaires !

25/04/2018

vive les grêvistes ! ils ont raison !! mais ......... MAIS ....


 

 

19/04/2018

clapiers de standing

à A*****, partout, on ne construit plus que des clapiers de standing ! des Fleury-Mérogis de luxe.

("ils" appellent ça des "résidences")
Mais les gens ordinaires, il vont habiter où ?

Et des maisons normales, à visage humain, ça ne va plus exister ?

les maisons normales qui existaient, elles sont toutes rachetées par des investisseurs qui les découpent, et UNE maison ancienne ils la transforment en PLUSIEURS mini-appartements, minuscules cagibis, tous digicodés et sous vidéo-surveillance, loué chacun à un prix aussi cher que celui auquel était louée avant la maison entière !

(et ce sera quoi le prochain stade ? des alvéoles individuelles de 2 m3   comme au Japon ?)

 

 

19/03/2018

on n'a aucune raison d'être pris en otages par ces flibustiers, qu'ils remboursent !

Les commerces qui vous vendent du vin, ou de la bière, ou des jus de fruits, en bouteille, ou des plats "BIO écolo traditionnel" (sic ) en bocaŭ, sont des ennemis du peuple, leur vente est une agression, ils vous agressent, comme des preneurs d'otages, on devrait les interdire, ou plutôt - d'abord ! - exiger de Saint-Gobain-BSN (pour ceŭ qui ne comprennent pas, un rappel de l'histoire récente et de leur arnaque capitalisto-administrative) et toutes les entreprises basées sur le même secteur, qu'ils remboursent à la collectivité le montant pharamineux du surcroît de chiffre d'affaire qu'ils ont fait depuis 1967 date où ils ont imposé les bouteilles non consignés, en disant c'est bien ! maintenant ça coute "rien" on peut les jeter ! - un problème ? quel problème ? Jusqu'à ce qu'ils, ou plutôt leurs copains en poste aŭ manettes de l'Etat , s'perçoivent que, heu oui, il ya un problème, "ç'est pas grave, VOUS allez travailler ! gratis bien entendu ! vous ne pensez quand même pas qu'on va vous payer pour le dérangement le temps et les efforts perdus ! NOUS dès qu'on fait quelque chose on se fait payer, mais le PEUPLE fi ! ils sont là pour subir notre merde et travailler gratis, d'ailleur vous êtes coupaaaables ! vous êtes des péééécheurs ! vous ne voyez pas toutes ces ordures que nous produisons, c'est VOUS les coupables, vous êtes mé-chants ! c'est caca!! il va falloir NOUS obéir, sinon pan-pan culcul ! ça va chier !! Aussi l'Etat, intendant du "Grand Capital", c'est à dire justement copain des bandits de grands chemins susnommés, s'est mis à criminaliser ses "citoyens" (comprenez déportés enfermés dans leur camp) rendus respnsables du gras chiffre d'affaire que les Saint-Gobain-BSN se sont fait sur leurs dos.

Pas question de payer pour BSN !

Donc

1° se faire rembourser du fric qu'ils se sont fait sur notre dos

2° revenir au système, autrement plus pratique, sain, logique, etc, des bouteilles consignées.

Sinon leurs bouteilles on va leur fourguer dans le bureau du supermarchés et qu'ils se démerdent avec! (et qu'ils nous les remboursent !!! et nous payent nos frais de trajets supplémentaire qu'ils nous ont imposés et la perte de temps.


bref C'est troublant comme dés qu'il s'agit d'imposer une contrainte supplémentaire aux peuples européens, la Commission "Européenne", et les gouvernements ne se gênent pas, par contre, empêcher les grosses industries de nous tuer à petit feu, là, il n'y a plus personne...


"en utilisant la population comme un personnel corvéable à merci, en contraignant chaque citoyen à accomplir lui-même le travail d'éboueur et en présentant cette contrainte comme un progrès " Benoît Duteurtre - Chemins de Fer

"Dans les décharges ou les usines les déchets étaient triés par les chiffonniers et les ferailleurs Tout ce qu'on nous demande aujourd'hui s'accomplissait déjà, à la seule différence que, désormais, chacun doit procéder à ce tri lui-même (et payer autant en plus) ... en phase avec une société dans laquelle il faut travailler davantage por gagner moins .... pour le seul bénéfice de l'entreprise de ramassage qui récupéraient les métaŭx et objets "

"J'ai découvert par exemple que, faute de temps et de main-d'oeuvre, une bonne partie des ordures récupérées dans les containers séléctifs est fréquemment remélangée après récupération. Beaucoup d'entreprises n'ont pas l'organisation nécesaire pour assurer le recyclage, et les déchets sont finalement détruits. . Dans ces conditions, l'effort des citoyens qui trient leurs ordures ne constitue qu'une opération d'asservissement , un geste factice recouvrant une brutale réalité réalité économique: la réduction du personnel de l'entreprise de ramassage (et l'augmentation de ses agréables PROFITS) la réduction du personnel municipal, l'abandon par les communes des services réellemment utiles, au profit de quantités d'investissements pompeŭx : ..Ainsi vont la "modernisation" (sic) et le progrès social dans un système économique dont la santé exige de chacun une contribution accrue, un travail plus intense et une solitude plus résignée" (Benoît duteurtre - Chemins de Fer)

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/20/vers-un-plan-contr...

COMMENTAIRES :

"Dans mon village de 2500 habitants, on a un maire .....

Réformes apportées par le changement de prestataire : une tournée de ramassage au lieu de deux par semaine. Parce que deux tournées, "cela coûtait trop cher". En fait, les gens doivent trier eux-mêmes leurs déchets recyclables et les porter aux conteneurs (qui sont souvent déjà pleins).
Cela fait qu'en effet la deuxième tournée n'est plus nécessaire puisque les gens transportent eux-mêmes leurs ordures. Aucun emballage, aucun récipient de tri n'est fourni.
Quant aux déchets encombrants, la tournée pour les ramasser a été aussi supprimée : les gens doivent les transporter eux-mêmes jusqu'à la déchetterie dont la construction a coûté trop cher pour qu'on envisage une aide pour ceux qui n'ont pas de camionnette. Les vieilles dames sans véhicule se débrouillent déjà comme elles peuvent avec leurs bouteilles. On compte sur la solidarité et Proglio gagne 1,6 millions d'euros par an.
Certains commencent à ne plus trier. Je pense qu'une grève du tri s'imposerait.
Et je pense que cela n'est qu'une broutille en comparaison de la dégradation actuelle de l'enseignement avec les profs recrutés à l'ANPE.
Ceterum ego censeo Sarkozym esse delendum. -

merci de ce témoignage. Très important, car tout à fait typique de la logique de ces gens et de l'évolution de "notre" société.

je viens de trouver une citation de Jean-Claude Michéa (dans "L'enseignement de l'igorance") qui ouvre des perspectives :

"A présent qu'il s'efface de nos vies, [ COMME C'EST VRAI ! mon commentaire] et bientôt de nos mémoires [Hélas il faut bien se rendre compte que des gens qui se souviennent des années 50 ou des ultra-modernes années 60, ou de mai 68 ou de de Gaulle, ou de la conquète de l'espace, des futurologues, technocrates et des HLM, de la radio, Il y en a maintenant de mois en moins ... mon commentaire ] nous comprenons un peu mieŭ ce qu'était vraiment le monde moderne jusqu'à une date récente. Ce qui faisait sa complexité effective, au-delà des simplifications rituelles de l'idéologie, c'était justement cette contradiction permanente entre les règles universelles du système capitaliste et la civilité particulière des différentes sociétés où sa construction était expérimentée.
c'était donc un monde ou "le mode de production capitaliste" était bien loin de régner en maître. [en affet combien de fois depuis quelques mois je me suis dit : la société actuelle n'a jamais tant donné raison à Karl Marx ! PLUS QUE DE SON TEMPS ! mon commentaire] Tout autour de lui en effet subsistait un vaste ensemble de conditions écologiques, anthropologiques et morales où, sans doute le pire pouvait cotoyer le meilleur, mais dont on s'apperçoit RETROSPECTIVEMENT, que si elles avaient rendu possible un de gré déjà élevè de production capitaliste, c'était dans la mesure même où, selon des modalités diverses, elles permettaient de limiter ou d'en amortir les effets les plus dévastateurs. C'est avant tout ce dispositif historique compliqué qui rend intelligible l'ambiguïté constitutive de la plupart des institutions du temps, à commencer par l'école républicaine elle-même."

14/03/2018

Les Inrocks, Conspiracy Watch, confusionnisme.info, etc. Tous ces organes d’inquisition, tantôt sous contrôle des réseaux d’influence américains, tantôt directement financés par les banquiers

 

http://arretsurinfo.ch/les-anti-fascistes-agents-du-neoli...

 

pouvoir.jpg?w=474&h=198

 

Les Inrocks, Conspiracy Watch, confusionnisme.info, etc. Tous ces organes d’inquisition, tantôt sous contrôle des réseaux d’influence américains, tantôt directement financés par les banquiers,

https://www.agenceinfolibre.fr/inquisition-sur-le-mouveme...

(et lire les commentaires ! aussi utiles que l'article)

(c'est comme les "antifas", soit "idiots utiles" manipulés, soit directement agents d'influence US infiltrés (comme Gonzalez-Mata par exemple le fut en 68) dans les milieux qui étaient autrefois extrème-gauche pour leur faire faire un boulot utile au grand capital et à l'impérialisme US en faisant taire tout discours critique !)

l'embêtant pour nos maîtres c'est que quand Internet est arrivé ça a été le monde entier qui commence à s'éveiller

 

on additionne les infos et on se dit "maintenant je comprends pourquoi"

http://www.dailymotion.com/video/x2blfd3_eric-fiorile-dem...
à propos de liens, le conseil qui se dégage en premier de Fiorile c'est "cherchez! documentez-vous !" par exemple ces fameux "Chevaliers du Temple" au Mexique ça existe vraiment ! http://www.lepoint.fr/monde/mexique-trafic-d-organes-ou-r...

 contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire, Fiorile n'est pas un huluberlu, et il a des infos exactes.

des "fascistes de la pensée" , écoutez minutes 24 et 25 :

ce que sont en réalité les "antifas" - demandez-vous simplement comme les détectives "à qui profite le crime ?"

Il suffit de se poser la question simple : Quelles sont les cibles des antifas ? le patronat ? l’UMPS ? les fauteurs de guerre ? l’extrême-droite néoconservatrice islamophobe ou identitaire ? rien de tout cela, les antifas combattent justement ceux qui s’attaquent avec sérieux et méthode à l’impérialisme : les dissidents, les antisionistes, les nationalistes progressistes ou souverainistes et les vrais communistes, en particulier le Comité Valmy et le PRCF qualifiés de nationaux-communistes. Voyant des staliniens partout, ils vont jusqu’à s’attaquer à la gauche altermondialiste.
Et quels sont les politiques qu'ils critiquent et cherchent à salir aux yeux du public ? une fois de plus les "antifas"  concentrent leurs attaques sur les dirigeants étrangers qui résistent à l’impérialisme étasunien ou israélien, iens tiens ! comme par hasard, Bachar el-Assad , Hugo Chavez ou Vladimir Poutine en particulier, épargnant pzr contre les monarchies sanglantes du Golfe, l’État d’Israël et l’Ukraine nazie. La théorie de l’Axe du Mal a trouvé là des adeptes convaincus. Dès lors on ne s’étonnera guère qu’une partie de leurs financements leur vienne de la CIA !!

http://reseauinternational.net/les-antifas-sans-cagoule/

 

en fait ce sont au mieux des "idiots utiles" manipulés par les "Services" de l'OTAN, si ce ne sont pas carrèment des agents infiltrés de ces "Services" (comme le fut par exemple Gonzales-Mata, qui après avoir participé à ce titre aux évènements de mai 68 a, lui, viré de bord, et "laché le morceau" dans ses mémoires)

en fait ce sont au mieux des "idiots utiles" manipulés par les "Services" de l'OTAN, si ce ne sont pas carrèment des agents infiltrés de ces "Services" (comme le fut par exemple Gonzales-Mata, qui après avoir participé à ce titre aux évènements de mai 68 a, lui, viré de bord, et "laché le morceau" dans ses mémoires)

ici, dans la vidéo, Georges Gastaud, marxiste, président du Pole de Renaissance Communiste en France, réplique aux "petits merdeux" que sont les prétendus "antifas" http://miiraslimake.over-blog.com/ce-que-sont-en-r%C3%A9a...

et l'innénarable ornella guyet :

Ornella Guyet : L’archétype de la désinformation | ------------------ANTICONS ------------------Observatoire du néo-conservatisme

remarquez la revue du miliardaire Pinaut, "Le Point" le magazine des opulents et raffinés bourgeois chics investisseurs cyniques et autre puants miliardaires parle le même language et essaye de considérer d'"extrème-droite" (alors que l'extrème-droite c'est eux !) toutes les forces de gauche qui contestent la mise en esclavage des peuples et des gens par la dette et la politique réactionnaire sauvage qualifiée par eux de "courage" !



François Asselineau a bien analysé les choses et a en fait tout à fait raison dans ce qu'il dit du rôle du FN. Et donc aussi de ceux qui le dénoncent rituellement ! c'est également ce qu'avait montré Michel Piquemal dans "le prophète du libéralisme"

 soit dit en passant :

L’UPR se veut « ni de droite ni de gauche » encore moins d’extrême-droite.
« Dès que vous voulez sortir de l’Union européenne on dit que vous êtes
d’extrême-droite.
» C'est un "truc" artificieux et malhonnête pour faire taire

la contestation au régime de nos maîtres.

L’extrême droite en fait, au contraire, a plus exactement le visage… du
gouvernement actuel, « principal vecteur de la finance, qui refuse de
célébrer la victoire sur le nazisme, met sous surveillance le peuple
français, ne respecte plus les droits de l’Homme. Si ça ce n’est pas
d’extrême-droite !
»