Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2019

on n'a aucune raison d'être pris en otages par ces flibustiers, qu'ils remboursent !

Les commerces qui vous vendent du vin, ou de la bière, ou des jus de fruits, en bouteille, ou des plats "BIO écolo traditionnel" (sic ) en bocaŭ, sont des ennemis du peuple, leur vente est une agression, ils vous agressent, comme des preneurs d'otages, on devrait les interdire, ou plutôt - d'abord ! - exiger de Saint-Gobain-BSN (pour ceŭ qui ne comprennent pas, un rappel de l'histoire récente et de leur arnaque capitalisto-administrative) et toutes les entreprises basées sur le même secteur, qu'ils remboursent à la collectivité le montant pharamineux du surcroît de chiffre d'affaire qu'ils ont fait depuis 1967 date où ils ont imposé les bouteilles non consignés, en disant c'est bien ! maintenant ça coute "rien" on peut les jeter ! - un problème ? quel problème ? Jusqu'à ce qu'ils, ou plutôt leurs copains en poste aŭ manettes de l'Etat , s'perçoivent que, heu oui, il ya un problème, "ç'est pas grave, VOUS allez travailler ! gratis bien entendu ! vous ne pensez quand même pas qu'on va vous payer pour le dérangement le temps et les efforts perdus ! NOUS dès qu'on fait quelque chose on se fait payer, mais le PEUPLE fi ! ils sont là pour subir notre merde et travailler gratis, d'ailleur vous êtes coupaaaables ! vous êtes des péééécheurs ! vous ne voyez pas toutes ces ordures que nous produisons, c'est VOUS les coupables, vous êtes mé-chants ! c'est caca!! il va falloir NOUS obéir, sinon pan-pan culcul ! ça va chier !! Aussi l'Etat, intendant du "Grand Capital", c'est à dire justement copain des bandits de grands chemins susnommés, s'est mis à criminaliser ses "citoyens" (comprenez déportés enfermés dans leur camp) rendus respnsables du gras chiffre d'affaire que les Saint-Gobain-BSN se sont fait sur leurs dos.

Pas question de payer pour BSN !

Donc

1° se faire rembourser du fric qu'ils se sont fait sur notre dos

2° revenir au système, autrement plus pratique, sain, logique, etc, des bouteilles consignées.

Sinon leurs bouteilles on va leur fourguer dans le bureau du supermarchés et qu'ils se démerdent avec! (et qu'ils nous les remboursent !!! et nous payent nos frais de trajets supplémentaire qu'ils nous ont imposés et la perte de temps.


bref C'est troublant comme dés qu'il s'agit d'imposer une contrainte supplémentaire aux peuples européens, la Commission "Européenne", et les gouvernements ne se gênent pas, par contre, empêcher les grosses industries de nous tuer à petit feu, là, il n'y a plus personne...


"en utilisant la population comme un personnel corvéable à merci, en contraignant chaque citoyen à accomplir lui-même le travail d'éboueur et en présentant cette contrainte comme un progrès " Benoît Duteurtre - Chemins de Fer

"Dans les décharges ou les usines les déchets étaient triés par les chiffonniers et les ferailleurs Tout ce qu'on nous demande aujourd'hui s'accomplissait déjà, à la seule différence que, désormais, chacun doit procéder à ce tri lui-même (et payer autant en plus) ... en phase avec une société dans laquelle il faut travailler davantage por gagner moins .... pour le seul bénéfice de l'entreprise de ramassage qui récupéraient les métaŭx et objets "

"J'ai découvert par exemple que, faute de temps et de main-d'oeuvre, une bonne partie des ordures récupérées dans les containers séléctifs est fréquemment remélangée après récupération. Beaucoup d'entreprises n'ont pas l'organisation nécesaire pour assurer le recyclage, et les déchets sont finalement détruits. . Dans ces conditions, l'effort des citoyens qui trient leurs ordures ne constitue qu'une opération d'asservissement , un geste factice recouvrant une brutale réalité réalité économique: la réduction du personnel de l'entreprise de ramassage (et l'augmentation de ses agréables PROFITS) la réduction du personnel municipal, l'abandon par les communes des services réellemment utiles, au profit de quantités d'investissements pompeŭx : ..Ainsi vont la "modernisation" (sic) et le progrès social dans un système économique dont la santé exige de chacun une contribution accrue, un travail plus intense et une solitude plus résignée" (Benoît duteurtre - Chemins de Fer)

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/20/vers-un-plan-contr...

COMMENTAIRES :

"Dans mon village de 2500 habitants, on a un maire .....

Réformes apportées par le changement de prestataire : une tournée de ramassage au lieu de deux par semaine. Parce que deux tournées, "cela coûtait trop cher". En fait, les gens doivent trier eux-mêmes leurs déchets recyclables et les porter aux conteneurs (qui sont souvent déjà pleins).
Cela fait qu'en effet la deuxième tournée n'est plus nécessaire puisque les gens transportent eux-mêmes leurs ordures. Aucun emballage, aucun récipient de tri n'est fourni.
Quant aux déchets encombrants, la tournée pour les ramasser a été aussi supprimée : les gens doivent les transporter eux-mêmes jusqu'à la déchetterie dont la construction a coûté trop cher pour qu'on envisage une aide pour ceux qui n'ont pas de camionnette. Les vieilles dames sans véhicule se débrouillent déjà comme elles peuvent avec leurs bouteilles. On compte sur la solidarité et Proglio gagne 1,6 millions d'euros par an.
Certains commencent à ne plus trier. Je pense qu'une grève du tri s'imposerait.
Et je pense que cela n'est qu'une broutille en comparaison de la dégradation actuelle de l'enseignement avec les profs recrutés à l'ANPE.
Ceterum ego censeo Sarkozym esse delendum. -

merci de ce témoignage. Très important, car tout à fait typique de la logique de ces gens et de l'évolution de "notre" société

 

 

ci-dessous comme je le RE-RE-RE-REdis, dans une analyse du programme des gilets jaunes, on y parle aussi de l'obsolescence programmée, du plastique, des bouteilles consignées et de l'arnaque + mise en esclavage et pompage de fric au profit du grand capital que constitue un certain discours prétendument écologique de nos maîtres !

10/01/2019

quelques exigences

ça aussi ça fait partie de l'attaque (ici de "Big Pharma") du grand capital contre le peuple ! 11 vaccins de la Buzyn, flics barbares de castaner, mensonges des merdias propriété de 10 milliardaires : même combat !

venimeux Cymès : https://hdclips.top/hd-videos/rtXBhZDf3Po/vaccins-michel-...

Lettre Ouverte à Mr le Président Macron par le Dr André FOUGEROUSSE

Dr André FOUGEROUSSE Docteur d’État ès sciences 1973
Professeur de Chimie honoraire de l’Université de Strasbourg
Doyen honoraire de la Faculté de Chimie
Site personnel www.andrefougerousse-recherche.fr
 
Le 2 octobre 2017
 
Monsieur le Président de la République,
 
Votre projet de budget pour l’année 2018 me range dans la catégorie des fonctionnaires retraités nantis et me demande de contribuer au soutien des Français moins favorisés.
 
J’accepte volontiers ce geste de solidarité, mais, pour rester cohérent avec mon statut de fonctionnaire, je me permets d’émettre quelques exigences.
 
Être fonctionnaire, c’est être chargé d’une fonction par l’État, fonction que l’on s’engage à remplir avec sérieux et dignité et à en rendre compte.
 
J’ai commencé par être élève-maître à l’École Normale d’Instituteurs de la Moselle, après avoir réussi le concours d’entrée, à l’âge de seize ans. Présentant certaines capacités et ayant une bonne aptitude au travail, j’ai réussi le baccalauréat Math-Elem en 1963 (AB), puis quelques concours (IPES, CAPES de Physique-Chimie) et à me faire remarquer par un professeur de l’Université de Strasbourg, qui m’a recruté comme assistant en 1968.
 
Après avoir passé un DES, un DEA, soutenu une thèse d’État en chimie (en 1973), qui m’a permis de découvrir les contraintes et les exigences de la recherche scientifique, fait un stage d’un an à l’Université de Montréal, j’accédais à la carrière universitaire, dont je gravissais tous les échelons. J’ai même été nommé Directeur du DEUG Sciences (1985 – 1990), pour répondre aux défis de la première massification des études supérieures, et élu Doyen de la Faculté de Chimie (1999 – 2004).
 
Se superpose un parcours d’une quinzaine d’années en tant qu’élu de la République, trois mandats de maire (à partir de 1977, à l’âge de 33 ans, pour administrer une ville de dix mille habitants, réélu avec des scores croissants), un mandat de conseiller régional d’Alsace, de vice-président de la Communauté Urbaine de Strasbourg (malheureusement écourté, comme mon 3e mandat de maire), qui a contribué à parfaire ma formation et à me faire découvrir les méandres de la nature humaine, les contraintes d’un parti, mais aussi les vertus de l’écoute et de la concertation.
 
Ce parcours a aussi été remarqué. J’ai été nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole, décoré par M. Rocard en 1987, et Chevalier de l’Ordre National du Mérite par un décret de 1989 du Président F. Mitterrand, suite à la demande du Préfet.
 
Ce curriculum étant rapidement brossé, j’en arrive à expliciter mes exigences : c’est votre projet d’imposer onze vaccinations obligatoires à de très jeunes enfants qui me révolte, parce qu’il ne répond pas aux exigences auxquelles m’ont soumises mes responsabilités de chargé de fonction publique à l’université, comme enseignant, chercheur et gestionnaire.
 
Je m’explique.
 
L’obligation vaccinale ne pourrait se justifier que s’il était démontré de façon incontestable, en respectant des démarches scientifiques rigoureuses, dont les procédures et les résultats seraient publiés dans des revues d’audience internationale :
– que les vaccins protègent parfaitement tous les vaccinés (ceux-ci étant infectés artificiellement, ils risquent d’être contagieux et des transferts de virulence sont possibles) ;
– que les non-vaccinés représentent un danger pour la santé publique ;
– qu’il faut un minimum de 85 % de vaccinés pour lever tout risque d’épidémie ;
– que les vaccins proposés sont sans danger ;
– qu’il est justifié d’inoculer la même dose à tous les bébés, quelles que soient leurs aptitudes.
 
Je demande que Madame la Ministre me et vous fournisse les références des publications scientifiques sur lesquelles elle se fonde pour soutenir les affirmations ci-dessus. C’est la moindre des choses pour une telle entreprise d’agression physique aux effets incertains, que l’on veut imposer de force à tous les bébés.
 
Mon fils ayant fait un accident après BCG en 1973, à l’âge de quatre ans, j’ai lu énormément de choses sur les vaccins et j’accuse vos services du Ministère de la Santé d’être incapables de prouver scientifiquement les assertions ci-dessus exposées, qui leur servent de justifications, indiscutables, selon eux…, mais pas prouvées.
 
Dès lors, on ne peut pas fonder une politique vaccinale obligatoire sur la base d’observations partielles, imaginées, manipulées, interprétées, affirmées avec aplomb par des pontifes, mais malheureusement marquées par des quantités d’incertitudes et de faits contradictoires qui ne répondent pas aux dogmes officiels.
 
J’ai enseigné et fait ma recherche en chimie organique, la chimie du vivant. Le fonctionnement d’un organisme humain est d’une extrême complexité et personne, pas même les grands professeurs de médecine (omni compétents par définition), ne sont capables de comprendre et de prévoir toutes les interactions qui seront provoquées par l’injection directe de microorganismes étrangers (boostés par des substances dangereuses et parfois bricolés génétiquement) ni d’imaginer les conséquences à long terme sur des organismes affaiblis. Évaluer l’efficacité d’un vaccin en se fondant exclusivement sur le taux d’anticorps n’est absolument pas fiable.
 
Vous trouverez ci-joint la lettre ouverte que je destine à Madame Buzyn. Je cite certains travaux scientifiques publiés, qui mettent en doute l’utilité des vaccins. Je propose qu’ils soient calmement réexaminés, en toute transparence.
 
La Liberté.
 
Vous abordez souvent, dans vos discours, l’importance des libertés, vertus défendues de façon exemplaire, semble-t-il, dans notre pays.
Et pourquoi pas dans le domaine des vaccinations, domaine incertain s’il en est ??
J’affirme que les non-vaccinés ne représentent aucun danger (ce sont les vaccinés que l’on infecte artificiellement) et qu’il est outrancier et diffamatoire de les accuser d’incivisme.
 
J’estime que vous n’avez pas le droit d’imposer un acte aussi agressif, sans être assuré de son efficacité et de son innocuité à court et long terme, assurance qui n’existe pas à ce jour, sauf à ce que vous me le démontriez rigoureusement ?
 
Et forcer la soumission des parents à l’acte vaccinal, si contestable, en le subordonnant à l’obligation scolaire est d’une incroyable violence, un abus de pouvoir injustifié, contraire au Droit. C’est un acte digne d’une dictature, dont l’Ordre des Médecins serait le bras armé, cette étonnante survivance de la sinistre police médicale créée sous le régime de Vichy…
 
Je souhaiterais, Monsieur le Président de la République, que vous laissiez un autre souvenir que cette lourde intervention obligatoire hasardeuse, parce qu’il y aura forcément d’innombrables ratés, des accidents, des scandales, du contentieux et des drames humains… pour rien.
Les maladies infectieuses constituent seulement 1 % de toutes les causes de décès dans le monde industriel. Agiter le chiffon rouge en brandissant un décès par rougeole est pathétique.
 
En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien accorder à cet acte, dont vous porterez la responsabilité pleine et entière, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments respectueux.
 
Dr André FOUGEROUSSE
Chargé d’une fonction de l’État pendant quarante ans.
 
Copies transmises à Madame Buzyn et à la presse peut-être intéressée, d’abord dévouée aux puissants…
 
Résumé
Faire un discours à la Sorbonne, c’est acquiescer aux valeurs universelles de la recherche universitaire. En l’appliquant à l’acte vaccinal, on est stupéfait d’observer le manque flagrant de preuves scientifiques et d’assister au recours à des croyances béates, perpétuées par des bonimenteurs privés, relayées par de pseudo-scientifiques souvent intéressés.
La santé publique exige des preuves et des assurances, dont le Président de la République est le garant. La liberté des vaccinations s’impose pour une intrusion intime qui n’a prouvé ni son utilité irremplaçable ni son innocuité. Il existe des traitements qui méritent d’être reconnus et tentés.
 
 
Et comme il faut prévoir si la résistance devient necessaire :
 

27/12/2018

"mon livre tire un signal d'alarme" - la stratégie du maillon faible vous connaissez ?

http://www.humanisme-ecologie-republique.fr/jean-marie-le...

Bernard FRAU Délégué général Humanisme-Ecologie-République :
« Depuis vingt ans je l’ai dit, je l’ai écrit et je l’ai combattu. Aujourd’hui, la quasi-totalité d’une population triée sur le critère de son génome imparfait a disparu. L’extinction de cette partie de l’humanité est le fait d’un eugénisme efficace vendu par des marchands, acheté par l’Etat et mis en œuvre par la médecine. Dans l’histoire, c’est un événement sans précédent. De guerre lasse, j’étais prêt à entendre ceux qui me conseillaient de déposer les armes ».
Des faits inattendus ont pourtant incité Jean-Marie Le Méné à reprendre la plume. La période s’y prête. Ne pas dénoncer aujourd’hui cette marchandisation du vivant aurait été une capitulation.
« Nous avons besoin d’une Politique, ou mieux encore d’un Régime politique qui – par principe – ne tient pas la vie humaine pour un hasardeux foisonnement du vivant, ne l’utilise pas comme banc d’essai pour la technoscience et ne l’asservit pas à des finalités lucratives ». Un livre décapant plus que jamais d’actualité Un signal d’alarme qui ne peut laisser personne indifférent. ! http://www.pgderoux.fr/fr/Livres-Parus/Les-Premieres-vict...
L’éditorial de Jean-Marie Le Méné, Président de la Fondation Jérôme Lejeune, paru dans la lettre de la Fondation de Janvier 2016 :
« Vous me demanderez peut-être : pourquoi encore un nouveau livre sur un sujet impossible – le transhumanisme ? Mais parce qu’a la Fondation Jérôme Lejeune nous avons parfois le sentiment d’être les conquérants de l’impossible, serais-je tenté de vous dire ! Nous ne sommes pas qu’une œuvre de bienfaisance qui s’occupe des handicapés pour soulager les familles ou se donner bonne conscience. Nous avons aussi à répondre à l’une des questions majeures de notre temps : quelle attitude avoir face à une technoscience, boostée par le culte du progrès et ses juteuses perspectives ? Lui ouvrir nos portes sans réfléchir, c’est nous condamner sans appel, avec ceux que nous prenons en charge et une bonne partie de l’humanité.
Car le transhumanisme consiste en la volonté de faire advenir un homme « augmenté » ce qui ne laisse pas grand espoir à cet homme « diminué » que nous sommes tous plus ou moins.
Or l’un des premiers outils pour augmenter l’homme, c’est l’eugénisme qui est censé nous débarrasser des êtres « imparfaits » avant la naissance. Et l’étalon-or de l’eugénisme c’est le dépistage anténatal, particulièrement celui de la trisomie 21, suivi de l’avortement dans la plupart des cas, qui crée une sorte de bio colonialisme présenté à la fois comme nécessaire et rentable. Il faut bien voir que la trisomie est devenue un marché, l’avortement une marchandise et le ventre des femmes un magasin sous surveillance. La privatisation du ventre des femmes sur toute la planète, c’est l’eldorado du XXIème siècle.
Pour résumer simplement les choses, nous ne pouvons pas demander aux donateurs de soutenir financièrement la Fondation Jérôme Lejeune et nous taire, alors qu’on chiffre à 1 milliard € l’achat que pourrait faire prochainement la France du nouveau dépistage des trisomiques, lesquels sont déjà éradiqués a 96 % !
J’ai donc décide d’écrire un livre sur les premières victimes du transhumanisme que sont les enfants trisomiques. Ce livre percera-t-il la chape de plomb qui a criminalisé toute pensée – et a fortiori toute expression – sur l’avortement quasi systématique des « anormaux » ? Je démontre avec des exemples a l’appui, en France, qu’il n’y a plus de « pourquoi ? » sur ce sujet. Le nouveau test de dépistage de la trisomie est réputé ne poser aucun problème moral. C’est là sa principale force. (hmm la technique du « maillon faible », comme j’ai déjà dit sur plusieurs sujets) Ainsi en ont décidé le comité d’éthique, les experts scientifiques, le corps médical, les associations de personnes handicapées, les autorités morales, les médias et pour finir les politiques, qui n’ont fait que suivre les autres. Ce nouveau racisme du gène a réussi à désarmer les plus réticents en se faisant passer pour une procédure économe de vies humaines, mais de vies humaines en bonne santé, c’est-à-dire en vendant le principe même de l’eugénisme a ceux qui auraient dû nous en prémunir. Ce qui aurait du être le plus difficile à admettre a été, en fait, le plus facile à installer.
Nous sommes non seulement devant un scandale moral et financier, mais surtout un système autonome, clos, verrouillé.
Voilà ce qui me fait dire que la Fondation Jérôme Lejeune et ses donateurs sont des conquérants de l’impossible.
Il s’agit pour nous d’accueillir des survivants du transhumanisme, de les soigner et de leur trouver des traitements dans un capitalisme mondialise qui a inventé une rente indexée sur un génocide continu. Mon livre tire un signal d’alarme et j’espère qu’il suscitera une prise de conscience chez mes lecteurs. Pour 2016 je vous invite, avec nous, à conquérir l’impossible. »

Jean-Marie Le Méné,
Président de la Fondation Jérôme Lejeune
3 février 2016

une recension du livre dit :  "[...] En une centaine de pages d'enquête passionnante, le président de la Fondation Lejeune remonte une piste sordide, qui nous mène en Californie, où, dès 2008, l'entreprise Sequenom met au point une technique de dépistage révolutionnaire pour détecter la trisomie 21 dans le ventre des mères. La « ruée vers l'or des Mongols » peut commencer. Des millions sont en jeu. Sequenom fera une entrée en bourse. Le dépistage systématique de la trisomie 21 s'est répandu partout en Europe, et en particulier en France, qui, se reposant sur ses lauriers de patrie des droits de l'homme, ne perçoit pas le cheval de Troie de l'eugénisme qui campe sous ses fenêtres. [...]

Vous vous contrefichez du sort des plus petits d'entre vous, soit. Mais un jour, la mécanique à l'œuvre pourrait bien vous atteindre aussi. Il se pourrait bien que l'eugénisme couvert des atours moraux de la compassion, s'étende. « Les enfants trisomiques https://fr.sputniknews.com/societe/201603231023625133-enf... sont les souris de laboratoire, les sacrifiés de l'expérimentation, les cobayes du transhumanisme », écrit Le Méné. On peut hausser les épaules. Reste que quand ils ne seront plus là, quand le monde sera épuré de leur faiblesse, il faudra bien que l'idéologie transhumaniste en cherche d'autres. « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s'améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur », prévenait déjà en 2002 le professeur de cybernétique Kevin Warwick, qui préconise à l'homme de fusionner avec la machine.

Dans ce court essai, écrit d'une plume fiévreuse et parfois coléreuse face à la puissance du scandale, Jean-Marie Le Méné joue les Cassandre et nous délivre un avertissement : devant l'homme augmenté promis par le transhumanisme, nous sommes tous des trisomiques. "
Lire l'intégralité de l'article.

 

http://deconstruire.babylone.over-blog.org/article-209332...

«Dans l’esprit des nazis, le génocide des Juifs et des Tziganes était indissociable de la stérilisation et de l’«euthanasie» des «dégénérés» (ils avaient commencé par l'Aktion T4, là aussi le maillon faible) ; il s’inscrivait dans un ensemble de mesures sanitaires destinées à préserver la race»

 

Autre maillons faible, l'euthanasie, c'est comme le livre de Binder et Hoche paru en Allemagne en 1922 (vous connaissez ? renseignez-vous ! son titre surtout est révélateur et laisse rêveur, surtout à la lumière du vocabulaire actuel) , on commence par les malades incurables, on étend aux enfants, puis aux "malades" mentaux, puis  aux handicapés, et on retrouve l'Aktion T4, sauf que là on n'aura pas de 2ème guerre mondiale ni de soldats américains pour y mettre fin

Belgique : étude sur la pratique de l’euthanasie en Flandre

- « Fin de vie »

Ce 15 mars 2015, le New England Journal of Medicine a rendu publics les résultats d’une étude menée par deux universités belges sur les pratiques médicales en fin de vie, basée sur un questionnaire transmis à quelques 6188 médecins exerçant dans la partie néerlandophone de la Belgique et auquel plus de 3700 ont répondu.
Il en ressort une
très nette augmentation des euthanasies pratiquées en Flandre entre 2007 et 2013, puisque le pourcentage des morts par euthanasie sur le total des décès en Flandre est passé de 2% à 4,6 %.
Les résultats montrent également une
différence flagrante entre le nombre d’euthanasies rapportées à la commission de contrôle (1454 cas rapportés en Flandre en 2013) et le nombre d’euthanasies réellement pratiquées, qui tourne autour de 2800. Ce qui signifie que, dans la pratique, près d’une euthanasie sur deux échappe à tout contrôle.
Quant au pourcentage des décès ayant été volontairement hâtés sans consultation du patient, il reste stable à 1,7% en 2013.
Les responsables de l’étude identifient
deux raisons à la hausse de la pratique de l’euthanasie. D’une part, de plus en plus de personnes demandent à être euthanasiées. D’autre part, il y a de plus en plus de médecins qui acceptent d’accéder à ces demandes, puisqu’en 2007, ils y accédaient dans 56% des cas, et qu’en 2013, c’est près de 77% des demandes d’euthanasies qui sont acceptées par les médecins, qui se sentiraient plus « aptes » à la pratiquer, révèle une étude parallèle.
Dans près de
74% des cas, les soignants d’un service de soins palliatifs ont été partie prenante, ce qui, selon les responsables de l’étude, prouve qu’« après 11 ans, l’euthanasie est de plus en plus considérée comme une réelle option de choix de mort ». L’euthanasie fait donc désormais partie des soins palliatifs, selon ce que certains appellent le modèle belge des soins palliatifs intégraux.
Si l’on
compare l’évolution des chiffres avec ceux des Pays-Bas, certaines différences sont frappantes. Le professeur Deliens affirme que la Flandre est sans doute plus permissive, et que le fait d’intégrer l’euthanasie dans les services de soins palliatifs comme cela se passe en Belgique, a certainement un impact non négligeable sur l’évolution du nombre d’euthanasies, car aux Pays-Bas, euthanasie et soins palliatifs sont deux circuits complètement séparés.

Source : The New England Journal of Medicine

 

 Belgique : euthanasie toujours plus loin

A peine un an après la promulgation de la loi dépénalisant l’euthanasie des mineurs, s’exprime maintenant la volonté d’aller plus loin. Conférences, symposiums et articles de presse traduisent la volonté de certains médecins d’étendre le champ d’application de l’euthanasie aux personnes démentes (CF Allemagne nazie AKION T4), (lien vers VUB-Gent) mais aussi aux nouveau-nés prématurés et/ou porteurs d’un handicap (CF Allemagne nazie AKION T4), et pour lesquels l’équipe médicale jugerait que la « qualité de vie » (CF Allemagne nazie AKION T4) pose question (cf le livre de Binder et Hoche en Allemagne 1922). (Symposium International d'éthique clinique chez le nouveau-né et l'enfant)
Parallèlement à cela, le docteur Wim Distelmans souhaite voir
encadrer la pratique de la sédation terminale, qui est selon lui, utilisée à des fins euthanasiques. « Le nombre de morts provoquées (intentionnellement) par sédation, est sept fois plus élevé que le nombre d’euthanasies », estime le docteur Distelmans. Il suggère dès lors, "par souci de transparence", que les sédations terminales bénéficient d’un cadre légal équivalent à celui de l’euthanasie : demande expresse du patient, déclaration écrite, commission d’évaluation…
Le docteur Distelmans ne mentionne pas la
différence fondamentale entre une sédation qui donne intentionnellement la mort, et la sédation contrôlée, qui vise à placer pour un temps déterminé le patient dont les symptômes sont réfractaires à tout analgésique dans un état de conscience minimale. L’intention de la sédation qualifie la portée de l’acte. Une notion subtile et essentielle à comprendre pour apprécier la portée de la sédation en phase terminale mais non pas terminale, cette dernière pouvant à juste titre être considérée comme une euthanasie masquée.

 et aux Pays-Bas : http://www.alterinfo.net/Ils-ont-le-vice-de-la-mort_a7247...

et n"oubliez pas :

"Un système qui a réussi à privatiser le ventre des femmes sur toute la planète et à le transformer en magasin sous surveillance a conquis l'eldorado du troisième millénaire."

eh oui ces dérives-là aussi sont éclairées par une analyse marxiste !

14/12/2018

régression dans les repas aussi "Toujours moins !"

Dans la rubrique "le niveau de vie des français n'arrête pas de baisser". http://miiraslimake.over-blog.com/article-regression-du-niveau-de-vie-66729365.html 

Bon, avant d'aborder le sujet des repas, le logement !!

une réflexion générale sur la CAUSE du problème :

"La classe moyenne occidentale des années 1950-1970 a été créée artificiellement. C’était une politique consciente de l’Etat pour prévenir les crises sociales et les révolutions, dans lesquelles la construction de logements bon marché jouait un rôle primordial. Le premier ministre allemand du Logement, Eberhard Wildermuth, a déclaré: « Le nombre d’Européens votant pour les communistes est inversement proportionnel au nombre d’appartements par habitant. »

Avec l’effondrement du communisme, cette menace a disparu - il n’y avait plus besoin de fournir des logements bon marché aux habitants, le marché a fait des ravages, et dans le contexte de l’affaiblissement constant des monnaies, l’immobilier a grimpé en flèche. Et avec le logement abordable, disparait la classe moyenne et la génération des milléniaux, aussi globale et créative qu’elle soit,  se transforme à vue d’œil en lumpen sans terre."

et ça se constate aussi dans les repas :

Il faut se souvenir qu'en 1900 dans les menus et aux restaurants il y avait toujours plusieurs services, plusieurs plats (on ne parle pas des entrées là, c'est les plats principaux après les entrées !) successivement dans un repas - regardez sur les vieux documents, vous verrez - deux en général et ensuite du fromage et puis un dessert.

Et puis ça s'est réduit, et est arrivé le menu "classique" : entrée - 1 plat - et 1 dessert (ou fromage, fromage ou dessert).

Et puis les gens devenant de plus en plus pauvres, comme de prendre une entrée plus un plat plus un dessert ça fait tout de suite de trop grosses additions dans les restaurants, les brasseries, sachant cela, se sont mis maintenant à fournir du "plat unique" où il ils ajoutent quelques feuilles de crudités, comme ça, ça tient lieu d'entrée en même temps, et le client peut se passer de prendre en plus une entrée, il ne reste que le dessert en plus - s'il a les moyens ! parce qu'avec les prix qu'ils pratiquent maintenant même un petit café ça se paye à un prix exorbitant (trois fois plus cher qu'il y a vingt ans !).

Quelle sera la prochaine étape dans la réduction du niveau de vie ?

(lors de ma dernière sortie en ville j'ai constaté que tous les restaurants chinois, nombreux il y a encore quelques années, se sont transformés en traiteurs chinois, avec possibilité de manger des repas forfaitaires à prix réduit (et merde amerloque capitaliste à l'aspartame, genre Coca, Pepsi, Seven-up, etc de rigueur comme boisson, rien d'autre !), les gens n'ont plus les moyens de payer un repas de restaurant chinois normal ! signe des temps encore ! ... )

 

c'est le moment de rappeler le rôle que joue là-dedans l'idéologie actuelle, et sa servante l'Union "Européenne" http://rikiai.e-monsite.com/blog/entretien-de-francois-as... dans cette vidéo Asselineau dit à un moment : "si on continue comme ça nous allons vers un appauvrissement de 99% de la population"

 

Si on prend les fonctionnaires voici le calcul qui montre que l'époque depuis 25 ans est à "travailler plus pour gagner moins : http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2014/06/16/tra...

Et donc avec l'auteur du haut, je rappelle que la classe moyenne (la vraie ! celle statistiquement moyenne, pas la bourgeoisie privilégiée !) est une création voulue par les classes dominantes capitalistes afin de se faire une base électorale satisfaite et dissuadée de voter communiste, dont à cause de l'l'URSS on avait peur, tout le monde, absolument toutle monde, y compris les spécialistes, comm Jean Fourastier, croyait que c'est un phénomène naturel, le progrès quoi ! le modernisme tout simplement. Eh bien non !
c'était le résultat d'un RAPPORT DE FORCES !
qui a incité à une politique de progrès social, qui a engendré confort aisance et sécurité pour de plus en plus de personnes. Et maintenant que  l'URSS et tous les autres forces "socialistes" sont tombées, et bien on revient à la lutte de classe (celle que pratique le grand capital), et les conditions de vie de grande masse du peuple, la classe moyenne, régressent. Et c'est pas fini ! logiquement, vous verrez ! tant qu'il n'y aura pas de réaction, puissante, rapport de forces  on n'y coupe pas ! du peuple et des démocrates ça continuera jusqu'à des situations abominables, qu'on n'ose même pas imagiener actuellement, mais ça nous pend au nez.

06/12/2018

enfin ! il fallait que ces choses soient dites (et mises en place maintenant ! il va falloir lutter pour !)

pour l'instant malheureusement je n'en trouve aucun lien sur internet à par sur un seul site, qui n'en est pas initiateur, regrettable ! il faudrait que ce texte soit accessible partout ! il paraît qu'il se propage "dans les réseaux sociaux" mais par google je ne trouve pas  !

LISEZ ATTENTIVEMENT CHACUNE DE CES 25 REVENDICATIONS (et tapez-les en format texte pour pouvoir mieux les diffuser et les commenter) qui sont chacune le fruit du tragique constat de la dégradation de notre époque, de la réflexion saine sur ce que doit être une vrai société, et une vraie république, et une saine économie,
Enfin un programme de gauche ! aucun des partis "de gôche" actuels n'a le dixième de tout ça dans son programme ! au contraire ! ils ont que des mesures diamétralement opposées à ça ! un programme qui fera hurler les gens de droite ! mais après 30 ans de démantèlement de la société normale qu'on avait avant, il faut pas moins que ça !

ils b'ontpas beau coup de chances de le faire passer hélas ! mais au moins déjà une bonne chose que ces choses-là soient dites ! et publiées ! (comme je dit toujours maintenant, et que j'ai fini par constater durant la fin du XXè siècle,à force de comparer les colonnes du "Monde" avec les réactions du peuple et des grévistes, j'ai fini par constater qu'il y avait plus de liberté de pensée, de bon sens et de richesse d'analyse dans les gens du peuple que chez les universitaires, "payés pour penser" !!) que le débat s'ouvre enfin ! assez de terrorisme intellectuel des nantis et de la finance !! enfin du bon sens républicain, enfin la voix des gens qui VIVENT (ou essayent !)


  Il est excellent ce programme, car il va plus loin que celui de l'UPR, il l'inclut, puisqu'il réclame le Frexit, mais après le Frexit qu'est-ce qu'on fait ? c'est la condition préalable sine qua non, d'accord, mais après il faut commencer à penser à la société qu'on veut, au vu de TOUTES LES DEGRADATIONS qu'on nous a fait avaler, tous ce qu'on a découvert, il faudrait penser à ENFIN à y remédier, et à les rendre impossible ! et à revenir à une VRAIE société, et une VRAIE république !

29/11/2018

l'échelle mobile des salaires vous avez déjà oublié ? - les gilets jaunes non !

DANS l'HISTORIQUE "cahier de doléance" des gilets jaunes https://citizenpost.fr/2018/11/smic-a-1300e-salaire-maxim... ils ont pensé à demander le rétablissement de l'indexation des salaires sur l'inflation, à savoir l'échelle mobile des salaires.

(eh oui ! on habitue les gens, petit à petit, comme dans la parabole de la grenouille ébouillantée, à croire que c'est normal des salaires aussi bas, que ce serait abuser que d'en vouloir de plus hauts ! or c'est faux ! par exemple tout ça c'est de la manipulation de l'opinion, et au départ simplement une question de rapport des forces, pareil que dans un hold-up, mais avec une habile manipulation des esprits pour faire considérer ça normal par les victimes, qu'elles se sentent honteuse de revendiquer, et faire taire ceux qui s'aviseraient de contester la propagande des maîtres !)

Ne pas indexer les salaires à la hausse des prix (ce qui se faisait jusque 1982 ! l'a-t-on déjà oublié ?) condamne les consommateurs à acheter des produits de plus en plus bon marché. Ces produits bon marché n'étant disponibles que parce qu'ils ont été créés en exploitant une main-d'oeuvre sous-payée ou grâce aux produits de remplacement mauvais pour la santé

Délocalisation de l'industrie française, d'où croissance énorme du chômage, vies et familles brisées, pression à la baisse sur les salaires et à la hausse sur la difficulté de se faire embaucher, rapport de force psalarié-patrons perverti à l'avantage du patronat. Exploitation éhontée de travailleurs chinois , philipins ou bengladeshi !

Donc en acceptant des salaires non ajustés au coût réel de la vie, on entretient ou crée de la pauvreté et de la précarité pour autrui, et on collabore à la détérioration de la santé de tous (je ne détaille pas, j'espère que vous êtes au courant, tout ça est chaque jour de plus en plus documenté)

En fait tout se tient ! comme l'a bien montré Pierre Rougeyron dans son livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973"

une vidéo bien interessante aussi (ne vous laissez pas arrêter par les élucubrations bibliques de Jova ! c'est pas ça qui est important) :
https://www.youtube.com/watch?v=vhGhQbw2i98

entre autre on apprend pourquoi la guerre civile Libanaise a été provoquée par les USA en 1975.
Et ce qui s'est passé au Chili en 73 ?

pour nos ancêtres aussi : https://hdclips.top/hd-videos/8gLppVXkHCw/la-v%C3%89rit%C...

comme les gilets jaunes demandons le rétablissement de l'échelle mobile des salaires !

 

12/11/2018

La pathologisation de la diversité humaine j'te dis pas !!

des exemples ? il y en a plein, on ne voit plus que ça. écoutez les discours, analysez les mesures, etc.

(alors que le discours officiels de nos maîtres n'arrêtent pas de nous bassiner avec une officielle "diversité" qui n'a strictement rien de divers, tous juste une petite diversité d'origine raciale, mais dont on exclus les tziganes et pas mal d'autres, en fait tous les pauvres ! car pour appartenir à leur "diversité" (sic) il faut être riche (condition sine qua non) vétus uniformément et obligatoirement de jeans américains et de maillots de corps noirs à inscription commerciales ostentatoire, savoir l'anglais, être diplomé du supérieur, boire du coca-cola "Light" à l'aspartame, chanter du rock 'n roll, être athée, être superficiel, cynique, psychologiquement correct,  "dynamique", être "think positive", ne surtout pas être pour la révolution et la lutte des classes, ne contester aucuns des dogmes de la pensée unique du pouvoir édictée par ses journaputes de service, et de manière générale ne pas trop avoir d'esprit critique ! ni prendre la vie  au sérieux (surtout pas - sauf là où le pouvoir vous somme d'être grâve et respectueux !), être "performant", ne pas avoir d'enfant (ou à la rigueur un), ne surtout pas être marié, et encore moins sentimental, être "citoyen" (ce qui de nos jours veut dire soumis et bien obéissants aux flics, flic sociaux, et tout les apparatchiks autoproclamés du régime), ne pas s'interesser à la botanique, ni à la poésie, ni à beaucoup d'autres choses pas "in", et toute une autre liste qui vous font bien alignés dans un modèle normalisé et pas du tout divers !!hutetfort

08/11/2018

si lumineux et émouvant Alcide !

Sur Alterinfo un commentateur nommé Alcide a mis une explication très poussée de la dette des États crée artificiellement et dans un but précis par les banques depuis l’article 25 de la loi du 3 janvier 1973, etc. A la suggestion de lancer une pétition il répond :

5.Posté par Alcide le 27/05/2010 22:17
Bonsoir Agnès dette des États crée artificiellement et dans un but précis par les banques depuis l’article 25 de la loi du 3 janvier 1973, etc.
Une pétition c'est une très bonne idée mais personnellement je n'en suis pas capable.
Je vis à la campagne avec mon chien , je vois plus de chevreuils dans la journée que d'êtres humains.
Je fais ce que je peux, avec mes moyens pour faire la promotion des choses vraies et vérifiables par tout le monde, quelle que soit sa condition , quel que soit son niveau d'études. Cette connaissance est indispensable pour que chacun puisse exercer son droit de vote et faire ainsi bon usage de la démocratie.
Je pense que pour l'action il faut laisser la place à des personnes plus jeunes qui "en veulent" et qui sauront bien défendre la justice. Chacun d'entre nous fait de son mieux dans le domaine où il est le plus efficace.
La vérité n'a pas de dogme, la vérité est la vérité simplement qui doit être mise au service de l'humain pour son progrès ,son épanouissement, sa liberté .
Les temps actuels sont très troublés et dangereux. Je pense que même des guerres peuvent survenir car le cartel bancaire mondial fera tout ce qu'il peut pour se maintenir au pouvoir. C'est-à-dire au pouvoir réel qui leur permet ,par l'usage immoral de leur immense fortune de commander aux hommes politiques.
Mais nous ne sommes pas dupes.
"Le peuple reçoit la religion, les lois, comme la monnaie, sans l'examiner"
(Voltaire)
"Ceux que les dieux veulent perdre, il commence par les rendre fou"
(Euripide)

 

Lumineux et émouvant Alcide, je pense qu’il y a beaucoup de gens comme lui isolés dans la France (et d’autres pays) Internet leur permet de s’exprimer et de faire le petit peu qu’ils peuvent, et de se reconnaître, etc.

tiom prava kaj sagaca alcide !

25/10/2018

propos exacts, humanistes et de gauche

https://hdclips.top/hd-videos/fNr3tcd_aGc/michel-onfray-l...

 

« Cette classe mondialisée siège dans les grandes entreprises présentes à l’international, dans des organisations comme les Nations unies, dans les médias, dans les start-up, les universités, les ONG, les fondations, les partis et leurs appareils, et parce qu’elle maîtrise l’information, elle donne le la sur le plan politique et culturel. Ses membres vivent presque sans exception dans de grandes villes, parlent couramment anglais, et parce qu’ils passent d’un job à un autre entre Berlin, Londres et Singapour, fréquentent partout les mêmes appartements, les mêmes maisons, les mêmes restaurants, les mêmes magasins et les mêmes écoles privées. Ce milieu est socialement homogène. La conséquence est que le lien entre cette nouvelle élite et sa terre d’origine est faible. Ces gens-là se sentent comme des citoyens du monde vivant dans une société parallèle. La pluie qui tombe sur leurs terres d’origine ne les mouille pas. Ils rêvent d’un monde unique ou d’une république mondiale. (…)

Face à cette classe mondialisée se dressent deux groupes hétérogènes qui ont formé une alliance au sein de l’AfD. D’un côté, une classe moyenne à laquelle appartient aussi notre tissu de PME, qui ne peut pas facilement délocaliser ses usines en Inde, pour y produire à bas coût. De l’autre, des citoyens lambda dont les jobs sont payés au lance-pierre ou n’existent tout simplement plus, qui ont durement travaillé toute leur vie et qui n’ont plus qu’une misérable retraite pour vivre. Eux ne peuvent tout simplement pas partir et jouer au golf ailleurs. »

A. Gauland – le 6/10/2018

16/10/2018

pourquoi cette omission ? dans un sujet dont pourtant on n'arrête pas de nous parler !

sur France Culture toujours les discours « bien-pensants » sur l’acceuil des immigrés. Mais ce que les gens ne remarquent pas en général c’est qu’il y a une tâche noire dans ce discours ! une question qui n’est jamais posée, un point qui n’est curieusement jamais abordé, comme une médecine qui ne s’occuperait que de prôner de l’aspirine mais ne parlerait jamais de chercher la cause de la maladie ! En fait c’est bizarre, oui ces gens « humains comme toi, etc, etc » c’est sûr aimeraient bien ne pas être repoussés et pouvoir être accueillis, mais aussi l’immense majorité d’entre-eux auraient déjà préféré NE PAS AVOIR EU à QUITTER LEURS FOYERS ET LEUR PAYS ! Or, curieusement ce point-là on ne l’aborde pas, cette question : pourquoi ? On ne la pose pas. Peut-être parce que derrière les beaux discours moraux il y a des intérêts financiers ? Peut-être parce que poser la question du pourquoi mènerai à trouver les responsables des causes, et que « on » ne veut surtout pas qu’on parle de ça …. Ni qu’on éclaircisse les tenants et aboutissants.

Or c’est comme en médecine la plus importante question ça ! (et la plus morale en fait) Certes les tracas immédiats et individuels des intéressés c'est important, mais si on veut réfléchir un peu plus profondément, et pas simplement se laisser manipuler, il y a la question des causes qui conduisent à cette situation, non ? (et peut-être les intérêts de ceux qui en profitent et veulent continuer à en profiter - NAIRU ! vous connaissez ?). Et si ceusses qui parlent si abondamment des symptômes s’abstiennent soigneusement de rappeler qu’il y a des causes, et d’en chercher les racines, et les profits, il y a peut-être une raison pour ça, une raison honteuse peut-être.

http://www.voltairenet.org/article201687.html

(sans oublier des raisons honteuses du côté des pourris et des collabos de là-bas d'ailleurs, et là Kémi Seba parle un langage de vérité et sans concession :

https://www.youtube.com/watch?v=5MTA3tc5DZg[youtube]https...