Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/01/2021

"La Marianne", les "marianneux", plus ça va plus on voit que ce bon vieux Marx avait raison de dire "l'émancipation des travailleurs ne pourra être l'oeuvre que des travailleurs eux-mêmes"

plus ça va plus il se confirme que tout parti, et toute association, prétendument "de gauche" et composée de bourgeois ne peut être que de la merde,
des social-traîtres, des bobos, avec des petites préoccupations de bourgeois collabos et déconnectés de la "galère" et des humiliations du peuple. Comme j'ai dit dans mon article en Esperanto sur SENNACIULO, seuls les gilets jaunes, ou les maîtres à penser des gilets jaunes pourront créer un nouveau parti de gauche, à condition de ne pas s'embourgeoiser (ni se faire acheter par la CIA comme les "antifas" !) et de garder leur dignité (devant tous les chantages, honte à ceux qui se sont "déculottés" !) et leur liberté de pensée, et leur enracinement dans les conditions de vie des GENS du peuple.

 

Et où on voit que la façon dont le pouvoir, et sa bourgeoisie,  considère les gilets jaunes n'est pas nouvelle, dans les années 50 du XIXè siècle il y avait "les Marianneux", lisez :

"En demandant à un inconnu des nouvelles de Marianne, les républicains, les "rouges", savaient immédiatement par sa réponse s’il faisait, ou non, partie d’une société affiliée.
Les « Marianneux », qui étaient particulièrement nombreux dans l’Ouest, furent poursuivis en 1854, et condamnés à des peines allant jusqu’à quatre ans de prison.
- Nous sommes, écrivait l’historien Viel-Castel, en présence de sociétés secrètes les plus sauvages, les plus ennemies de toute civilisation et de tout progrès….... Les incendiaires, les voleurs, les assassins et les pillards sont prêts. Tous ces gens s’appellent « La Marianne ».

on croirait entendre ce que disaient en 2019 contre le peuple des gilets jaunes nos ministres macroniens, ou les journaputes de BFM-WC !

et déjà du temps de la Révolution française (menée par des bourgeois affairistes et propriétaires ne l'oublions pas !)  - cette Révolution dont la Convention le 19 mars 1793 a voté un décrêt punissant de  MORT toute personne qui PROPOSERAIT  une loi de REFORME AGRAIRE ...  - il y a eu Babeuf, dont la "Conspiration des égaux" fut le premier mouvement socialiste concret, eh bien par exemple "En Bresse, l’instituteur Robin est également appréhendé pour avoir « prêché les monstrueuses théories babouvistes » à Arbigny et à Pont-de-Vaux" les théories babouvistes font tellement peur aux possédants qu'elles sont tout de suite qualifiées de "monstrueuses" ! RIEN DE NOUVEAU SOuS LE SOLEIL ! ce sont des termes semblables qui accueillent de nos jours ceux qui défendent la chloroquine (menace aux énormes profits escomptés par Big Pharma), ou les gilets jaunes ! ou ceux qui prônent le Frexit, critiquent la 5G (énormes profits en vue là aussi et esclavagisation totale de tous les humains !) qui dévoilent l'imposture de l'assimilation de la démocratie avec le système de l'élection, menaçant ainsi les grasses carrières de politiciens actuels et aussi tout le système de corruption et de domination bourgeois !!! (cf les ignoble et sournoises attaques contre Etienne Chouard, le plus profond et puissant penseur de la démocratie que la france aie connu depuis deux siècles). Rien d'étonnant que le colonel Nasser aie fini par être TUE par les services Secrets US! - 

de nos jours l'interview de ce "député Baudin du XXIè siècle Fabrice Lalanne le seul gars du show-biz (caractérisé comme dit Dieudonné par la lâcheté et l'indignité) à avoir eu le courage de se lever (comme Brigitte Bardot fut la seule de ce milieu à avoir eu le courage de soutenir les gilets jaunes), une interview qui comme celle de Jean-Jacque Crèvecoeur restera dans l'histoire : 

voilà  un de ces être "inéduqués et inéducables" qui "ne pouvaient simplement pas faire autrement" dont parle Michel Terestchenko dans son livre sur la morale personnelle "un si fragile vernis d'humanité" !


(Cette vidéo a été regardée 200.000 fois en 24 heures ! et ça a continué au même rythme le lendemain : 400.000 en 48 heures  Et qu'est-il arrivé ? imaginez, par des procédés dignes de Staline, les propriétaires de Youtube ont remis le compteur à zéro !  Il semble que ça a provoqué un tollé et qu'ils se sont repentis, aussi le 28 au matin on retrouve les chiffres non trafiqués, qui sont arrivés à 458 mille vues - en 2 jours et demi)

y a une peur (cf Goering ...) créée par ce monde des journaputes appartenant aux 9 milliardaires, la classe même qui a mis son pion Macron au pouvoir, et qui fait partie du Business-Plan de la vaccination. Quand à la "solidarité nationale" c'est un truc qu'à bien su exploiter aussi Hitler en 33, et son obligation du masque, pardon ! du salut hitlerien dans la vie quotidienne.

Florian Philippot, admirateur de Chavez, est lui contre l'hyper-capitalisme mondialisé, principal ennemi de l'écologie (et des peuples, et de nos libertés !) :

 

24/01/2021

la persécution des fumeurs n'était qu'une "Psy-op" pour tester la capacité de soumission des gens

Pour revenir sur la question que tous se posent devant la diabolisation et l’interdiction du tabac, et de bien d'autres choses  : quel va être le suivant ? qui va prendre la suite dans les plaisirs de la vie destinés à être éradiqués par les « calotins » modernes ?

Je pense que dans la chasse aux traces, aux odeurs, et aux « coupables » révélés par cette traque, ça va être le parfum. Oui les parfums de femmes. Le MLF et tous les bien-pensants vont répéter à satiété, (surtout aux collégiennes bien sûr, comme pour le tabac) que les parfums sont des instruments d’asservissement de LA Femme, que celles qui en portent sont des « femmes soumises », que c’est une « violence » etc., etc. La vente sera d’abord interdite aux mineurs, puis de plus en plus, on va bien entendu en interdire l’usage dans les lieux de travail, et tous les lieux publics (on dira que c’est pour préserver la santé des collègues qui peuvent éventuellement être allergiques), puis on les couvrira d’injures sur les forums Internet où on dira que « ça pue !», que les femmes qui mettent ça sont des « cochons », des « demeurées », etc., et on finira par faire des analyses des traces d’odeurs sur les vêtement, etc., pour établir la preuve que untel en a fait usage. Dans ce cas, une petite différence d’avec le tabac, ce n’est pas elle qu’on enverra en prison, mais son mari, qu’on accusera d’être un « porc machiste » et sur qui on mettra toute la faute. Elle, on lui proposera gentiment de l'"aider" en lui faisant faire une cure de rééducation dans un hopital psychiatrique.
Et bien sûr on lui retirera ses enfants, « pour les protéger ».


On parie ?

 

J'ai gagné !

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fic...

http://www.lepost.fr/article/2010/03/20/1996667_apres-le-...

(et bien évidemment c'est dans les pays anglo-saxons que ça commence : http://miiraslimake.over-blog.com/article-1550802.html )

et une fois de plus j'avais raison ! http://miiraslimake.over-blog.com/article-637912.html

tu vois dans ce domaine comme dans tous les autres du même genre, les imaginations voltairiennes qui hier encore pouvaient sembler les plus délirantes deviennent en peu de temps réalité. Vous verrez mes autres prédictions, mêmes les plus sinistres vont hélas se réaliser ....

(j'ai écris ça il y a une dizaine d'années, voyez comme j'avais raison hélas !!!)

ça y est ! 2020 vous voyez ! en fait ce matraquage malsain et obsessionnel qu'ils ont fait sur le tabac (pas plus dangereux -  moins en fait  ! -   que bien d'autres choses, mais acte de LIBERTE INDIVIDUELLE,  de SOCIALITE non fliquée, et de PLAISIR était une "psy-op" un TEST POUR VOIR si on allait pouvoir, en tablant sur la PEUR, la PROPAGANDE, et le FLICAGE, dresser les gens de manière totalitaire plus qu'on ne l'avait encore jamais fait. Le résultat a été concluant ! alors ils foncent, Voyez ce qui se passe ....

Pauvres moutons voilà ce que vous avez !  tremblez!!   vous tremblerez bien davantage quand vous verrez ce qu'ils vous réservent !!!

le film crime parfait (version courte, si quelqu'un arrive à trouver un lien NON CENSURé pour aller à la version longue qu'il l'ajoute vite !) https://ruclip.com/video/vmn4c4wlohg/le-crime-parfait-doc...

 

et ici une analyse psychologique du problème et de  comment lutter contre :

cet interview restera une des grands moments de l'histoire de l'humanité - si ! (car nous vivons un moment crucial de l'avenir de l'humanité, en son essence, malheurs à ceux qui ne s'en rendent pas compte, si ceux-là s'avèreront les plus nombreux on est foutus)

18/01/2021

l'analyse froide et rationnelle de Lucien Cerise (tout ce qu'avaient prévu les "théoriciens du complot" était exact hélas !)

Lucien Cerise a une formation en sciences humaines et sociales, avec une spécialisation dans le langage et l’épistémologie.

Avec l’actualité liée à la Covid-19, ce qu’il nomme une grippe-19, le chercheur estime que les techniques de manipulations des masses sont aujourd’hui à l’œuvre dans la gestion gouvernementale du Covid-19 et qu’on a même franchi un seuil dans le contrôle comportemental grâce aux médias subventionnés qui se sont tous engagés pour le mondialisme capitaliste. Celui qui avait prévu un deuxième confinement dès juillet affirme qu’un troisième est en préparation.l'interviewhistorique

En tant qu’expert en ingénierie sociale, regardez-vous avec ironie ou inquiétude la situation actuelle en France ?

Lucien Cerise : J’essaye de rester zen. J’ai encore des états d’âme, mais ils ne servent à rien, c’est comme du gras mental superflu. Je joue le match comme un joueur de tennis, point après point, sans me poser de questions sur le résultat final, c’est-à-dire sans me demander si je vais gagner à la fin ou pas, car c’est le meilleur moyen de se mettre la pression tout seul.

De quel massacre parlez-vous quand vous dites que les mondialistes en préparent un pour 2021 ?

– Le massacre a commencé en 2020 avec les diverses mesures parfaitement morbides censées nous protéger contre la grippe-19 mais dont la vraie finalité est la destruction de l’économie et la dépopulation. Les thérapies géniques, dites également « vaccins OGM », qui seront inoculées en 2021 vont encore accentuer la morbidité générale, les gens vont être piqués et euthanasiés comme des animaux.

Pensez-vous que les mondialistes ont vraiment réussi à pirater nos cerveaux ?

– Le piratage des esprits marche bien mais s’érode au fil du temps car les stratagèmes sont exposés et l’effet d’hypnose s’évapore. Les mondialistes sont donc pressés. Nous devons donc gagner du temps, faire traîner les choses en longueur, pour que l’effet d’envoûtement du neuro-piratage se dissolve et qu’un maximum de gens réalise ce qui se passe.

Dans quel sens ce seuil franchi dans le contrôle comportemental va perdurer ?

– Le comportement va être placé sous un contrôle toujours plus intrusif de la technologie et de l’intelligence artificielle, sur le modèle du crédit social chinois, mais en allant encore plus loin, jusqu’à l’installation dans le corps d’interfaces cerveau-machine. Cela perdurera jusqu’au jour où les serveurs informatiques feront un plantage systémique, provoqué par un bug ou par des hackers « chapeaux blancs ». Le plus tôt sera le mieux.

Comment faites-vous pour garder toute votre tête avec ces ordres de confinements, de couvre-feux, de gestes barrières, d’attestations de sortie, de vaccination, et la volonté d’instaurer un passeport sanitaire ?

– Il est plus facile de rester lucide quand on comprend ce qui se passe. Je vois les choses se mettre en place depuis 2005, quand j’ai découvert sur internet ce que le politiquement correct appelle la « théorie du complot », en fait une description assez fidèle de la situation dans ses grandes lignes. Environ 90% de ce que je produis vise à alerter la population sur le totalitarisme cybernétique et transhumaniste qui s’est refermé sur nous l’an dernier. Sinon, j’ai toujours senti que des auteurs comme Orwell et Huxley ne faisaient pas de la science-fiction mais nous parlaient simplement de l’exercice du pouvoir. Nous sommes dans une longue séance de torture, comme dans 1984, dont l’objectif est de nous soumettre au mondialisme, c’est-à-dire de nous faire accepter sans broncher que 2+2=5.

Quelles sont vos réactions quand vous entendez Olivier Véran dire qu’il n’exclut pas un troisième confinement ?

– Il fait son job. Ses patrons veulent que ça dure jusqu’en 2022 officiellement (cf. Alain Bauer), mais en réalité indéfiniment, donc il applique.

Ne pensez-vous pas que nos responsables politiques risquent de perdre leur tête à cause de leurs mensonges ?

– Entre le peuple et les mondialistes, il y a les « forces de l’ordre », en réalité les « forces du désordre ». Pour éliminer les mondialistes, il faut donc déjà éliminer les forces du désordre. Notre vrai problème, c’est donc que les mondialistes ont piraté les cerveaux des forces du désordre, quis’interposent entre nous et les mondialistes, prenant ainsi le parti des mondialistes, et nous empêchant de réaliser notre programme d’émancipation nationale. source : http://www.observateurcontinental.fr/

 

et n'oubliez pas  de regarder (et d'enregistrer sur votre ordinateur, il faut tout mettre à l'abri) l'interview HISTORIQUE (la diffusion de cette interview et de tout ce qui s'est dit ça restera une date clé de l'histoire de l'humanité. Oui, car nous vivons actuellement des heures tragiques pour toute la terre, et pour ce que Jean Rostand appelait "l'aventure falôte du protoplasma",  l'avenir de l'Humanité et de la Civilisation est en jeu... - non pas à cause d'un anecdotique virus Covid 

deces-1946-2020-corriges-annotesJANVIER 49.png

mais du virus autrement plus dangereux du FASCISME) l'interview historique de jean-Jacques Crévecoeur (si - si ! c'est pas sûr ! -  un jour il y a encore un avenir ......, on citera la phrase de Crévecoeur comme de nos jours on cite celle du Pasteur Niemoller) : 

vivement la création de solidarita.net !!! (qui au moins n'aura pas un nom en amerloque !comme Full Life Channel, beurk !)

 (Le premier France-Soir fut créé par la Résistance en 1942, l'année où Robert Desnos écrivait :

Or, du fond de la nuit, nous témoignons encore
De la splendeur du jour et de tous ses présents.
Si nous ne dormons pas c’est pour guetter l’aurore
Qui prouvera qu’enfin nous vivons au présent. )

11/01/2021

l'nalyse du philosophe Michel Weber ou le fascisme 2.0 - depuis 2013 il savait que ça allait arriver


en 2013 il avait déjà annoncé ce qui se passe en ce moment :

Michel WEBER

Tocqueville (1835) a indiqué que la démocratie de marché pouvait facilement donner naissance à un totalitarisme mou. Depuis Mumford (1932), on sait que la technoscience donnera volontiers un peu de rigueur au tropisme fasciste. Où en sommes-nous ?

La crise qui se propage de proche en proche depuis 2008 est une crise qui est essentiellement politique et, en tant que telle, elle demande une réponse politique.

De fait, les observateurs avertis peuvent discerner la multiplication des signes d’une dérive fasciste, à la fois au niveau de la base et à celui du sommet de la pyramide sociale. D’une part, les idées fascistes sont de plus en plus courantes dans les milieux défavorisés (qui sont eux-mêmes en croissance rapide) ; d’autre part, elles sont de plus en plus explicites chez les technocrates — mais sous une forme tellement aseptisée qu’on pourrait, il est vrai, croire à leur parfaite innocuité.

Il est donc fort piquant de remarquer que le grand public est parfaitement ignorant de ce retour de l’extrême-droite. Il pressent certes l’imminence de l’effondrement sociétal mais il n’a absolument pas conscience de la nature exacte du danger. La réouverture de camps de concentration ou même la généralisation des conflits régionaux semble passer inaperçue. De même, le sens et la portée de l’existence d’apologies hollywoodiennes (au propre comme au figuré) de la torture demeurent entièrement mystérieux. Cette double tension est paralysante et anxiogène, ce qui fait le jeu de l’oligarchie : quoi de plus manipulable en effet que des individus dans un état de coma moral et politique ?

Pire, les acteurs sociaux les plus remuants, les militants et les universitaires pensent l’effondrement de la civilisation globalisée à partir de leur expertise et sont dès lors conduits systématiquement à manipuler des statistiques, parfois très convaincantes, mais qui comprennent la transformation sociétale annoncée sur le mode de la lente désagrégation d’un pan de la société. Le long terme est ainsi mis en perspective à partir d’une facette supposée cruciale.

Or, ce qui s’annonce c’est un effondrement total et abrupt des « démocraties de marché » à la faveur de l’emballement d’une de ces crises qui constitue, en synergie, la crise globale systémique. Peu importe la nature de l’événement déclencheur — une pénurie de dix jours de l’approvisionnement de pétrole, des émeutes de la faim dans des quartiers (ou des pays) « défavorisés », des macro-mouvements de population forçant les portes de la citadelle Europe, un accident industriel majeur, une nouvelle bulle financière, une vraie-fausse pandémie, une guerre inter-régionale ou même mondiale, … — la conséquence politique sera inévitable et immédiate : l’état d’urgence, c’est-à-dire le totalitarisme, ou le chaos absolu, c’est-à-dire la guerre de tous contre tous. Une guerre civile serait comparativement plus structurante.

L’enseignant-chercheur qui n’a pas oublié la leçon de citoyenneté magistrale que nous a laissé Victor Klemperer (LTI, 1947) se doit en conséquence de mettre en évidence deux dynamiques : premièrement, il faut montrer que la réponse à la crise globale systémique est bien d’ores et déjà politique et que, si aucune force ne vient entraver l’inexorable progression du capitalisme du désastre, il ne nous restera bientôt plus qu’à émettre des regrets carcéraux ou post-mortem. Deuxièmement, il faut discerner les pistes théoriques et pratiques qui sont susceptibles d’infléchir cette trajectoire dès aujourd’hui.

Michel Weber

Une première version de ce billet a été publiée ici : http://www.pauljorion.com/blog/?p=53721
Dernier ouvrage paru : De quelle révolution avons-nous besoin ?, Paris, Éditions Sang de la Terre, 2013. (978-2-86985-297-6)

Dans un Etat fasciste et totalitaire on connait déjà à l'avance quels seront  les résultats  : (!)

https://ruclip.com/video/sV7MRHL_OzI/covid-l%E2%80%99incr...

Enfance et Libertés, l'association : https://enfance-libertes.fr/

La culture , le sport , les loisirs , la créativité, la joie et la confiance ont fait place au repli sur soi , à la méfiance , au rabougrissement, au mépris envers les autres .
La vie que le grand capital et son gouvernement nous laissait n’était pas terrible , mais mon Dieu nous parvenions à peu près à l’embellir .
Aujourd’hui c’est devenu de la merde et ils nous interdisent d’en sortir .
Cela va se finir en révolte armée et ils joueront les étonnés . Si on pouvait les pendre comme au tribunal de Nüremberg !

autre philosophe : https://odysee.com/@Dieudonn%C3%A9officiel:f/episode-161:0



07/01/2021

là aussi n'ayons pas peur de chercher à y voir plus clair

https://reseauinternational.net/le-professeur-raoult-denonce-la-plus-grande-escroquerie-quil-a-jamais-vue-de-sa-vie/

suite à ça le dr Raoult  se pose la question : donc    ils nous mentent   effrontément ! Mais, au fait  dans quels autres domaines nous auraient-ils aussi menti ? tout aussi effrontément, car alors on peut mettre toutes, TOUTES, leurs propagandes arrogantes et martelées du passé ! Alors ? par exemple ne nous auraient-ils pas menti aussi sur le tabac ?...

14 janv. 2018 Par Pascal Perrier

Le commerce du tabac représente environ 14 milliards d'euros de rente annuelle pour l'Etat français. Or, l'accentuation continuelle de ce matraquage fiscal, qui se réclame de la protection de la santé, est assis sur une authentique imposture scientifique, étendard du courant liberticide des lobbies anti-fumeurs, comme des instances de santé publique. Assez contents de ce tripotage, ceux-ci n'auraient d'opposants, à les entendre, que quelques hérétiques.
N'ayons pas peur d'y voir plus clair.
On peut penser a priori, d'après leur caractère péremptoire et définitif, et du fait qu'elles mettent en avant des données scientifiques, que les campagnes et les mesures anti-tabac sont  scientifiquement fondées.

A l'examen, cependant, il s'avère que ce n'est pas du tout le cas, et que ce à quoi nous avons affaire en l'espèce, relève ni plus ni moins d'un dogme. Par essence, le dogme est indiscutable, ce qui revient à dire que, sur le  plan politique, il n'a pas sa place dans une démocratie.

Le discours qui cherche à le perpétuer ne tenant pas de l'information, ni même de la publicité, mais de la propagande, laquelle s'adresse non à des citoyens jugés responsables, mais à une masse jugée incapable de discerner où est son avantage.


Ce qui permet à ce dogme de se maintenir face à une contestation qui elle, dispose d'arguments parfaitement fondés, vérifiables et accessibles à la raison, c'est qu'il a derrière lui les pouvoirs publics, l'ensemble du corps médical et la majorité des médias. Notre objet n'est pas ici de tenter d'en exhumer les motifs, mais on peut imaginer que la manne fiscale liée à la consommation de tabac, et le suivisme de l'autorité y ont une bonne part. Cet exemple le montre : établir un dogme n'est finalement pas si difficile qu'il paraît, il suffit de l'asséner suffisamment fort et longtemps ; c'est un jeu d'enfant lorsqu'on détient une large assise de pouvoir politique dotée d'un solide relai médiatique. Or il en est de la vérité comme de la science : il ne peut y en a voir de deux sortes : la véritable et celle qui nous arrange.

"Ce n’est pas le doute qui rend fou : c’est la certitude." (Friedrich Nietzsche)
Pas besoin dans un premier temps d'ouvrir un traité de pathologie humaine, il suffira de s'armer de bon sens.
Car si l'on examine les fondements sur lesquels s'appuient les campagnes anti-tabac (qui ont débuté en France dans les années soixante et qui servent encore aujourd'hui cette croisade obstinée), on voit qu'il n'y est question que de logique – mais également que nombre d'experts en sont dépourvus à un point dramatique., ou bien le font-ils exprès ?

L'avocat Olivier Bach, resté sur le terrain de la logique, a mené une analyse détaillée (voir 1, ou 2),
1 - Le scandale de la falsification des données sur les dangers du tabac, 28 janvier 2011
Me Olivier BACH, Le Blog d'Olivier Bach.
http://olivierbach.over-blog.com/article-le-scandale-de-la-falsification-des-donnees-sur-les-dangers-du-tabac-65932788.html
notamment des courbes statistiques mises en avant par les autorités nationales et internationales de santé publique dans leur lutte contre le tabagisme. Les mesures qu'elles édictent découlent, non directement de ces courbes, qui sont ce qu'elles sont, mais de l'interprétation qui en est tirée – fausse, mais maintenue mordicus, toute fausse qu'elle est, avec une mauvaise foi qui donne à réfléchir à deux fois si à ces professionnels de la santé on confierait la nôtre. Leur conclusion, quoiqu'il en soit, étant relayée à qui mieux mieux par l'ensemble moutonnier du corps médical et des médias.
« Il semble temps de mettre en doute, écrit par exemple Olivier Bach, les compétences scientifiques et l’honnêteté intellectuelle de celles et ceux qui ont écrit des rapports sur le tabac et qui ont totalement influencé la population et les responsables politiques.
Nous avons aujourd’hui le recul nécessaire pour vérifier si ce qui était annoncé il y a 20 ou 30 ans sur les conséquences du tabagisme, était exact ou non. Les faits montrent que c’était faux et que les études présentées actuellement sont falsifiées. »

« Si fumer est la cause de 80% des cancers du poumons, on devrait assister depuis une vingtaine d'année à une forte diminution des cancers du poumon. Il y avait plus de 80% de fumeurs chez les hommes de plus de 35 ans en 1950, 40% en 1980 et 20% actuellement. Chez les femmes, il y avait 50% de fumeuses en 1950, 25% en 1980 et 15% actuellement. Or non seulement l'incidence du cancer du poumon chez les hommes n'a pas baissé depuis 1980, mais il a fortement augmenté chez les femmes.
A la lecture de ces chiffres, on ne peut qu'en conclure que le tabac n'est pas la cause du cancer du poumon.


Il faut trouver une autre cause. » ....
… en voilà
Jacques Benjamin Boilève, biologiste, nutritionniste, arrive à un constat similaire (3).
« Le tabac est devenu l'ennemi public n°1 de la santé. La prise en compte de l'avis des uns et des autres, qui ont souvent une part de vérité, révèle qu'il y a sur le tabac peu de vraies connaissances et beaucoup de croyances qui déterminent des affirmations contestables. »
« Affirmer aujourd'hui que "fumer provoque le cancer", comme cela est écrit sur les paquets de cigarettes,  est une allégation qui ne respecte pas les règles habituelles de la connaissance scientifique. En effet, aucune expérience ne prouve le lien direct ! »
Cette exploitation biaisée des données statistiques avait déjà été mise en évidence, notamment en 1982, par William T. Whitby, un médecin australien, dans un livre intitulé Vive le Tabac (4).

Il y mentionne également, hérésie suprême, les bienfaits de cette plante dont l'usage remonte à la nuit des temps et qui fait partie, précisons-le quand même, des plantes médicinales.

(Ceux qui ne sont pas encore perclus de préjugés ou noyés sous l'avalanche doctrinaire liront par exemple avec intérêt cet article rare du médecin Jean-Yves Henry (5) qui en donne les principales applications thérapeutiques, et nous rappelle en passant que «La cigarette 'moderne' (objet unique des études et des thèses anti-tabac) est un produit de consommation qui ne contient pas que du tabac …»). William T. Whitby, tout à fait certain de ses affirmations, propose 10 000$ à celui ou celle qui viendra lui prouver que cette plante est cancérigène. A ce jour, personne encore n'a relevé le défit. Sans doute parce que les preuves qu'on avance, dans le camp anti-tabac, sont loin de peser aussi lourd que la volonté et la batterie de moyens qu'on y emploie pour les asséner.
Par là-même, la question est posée : De quelle science parlons-nous ? Ou plus précisément : de quels scientifiques parlons-nous ? - Si toutefois nous parlons déjà bien de science, lorsque nous avons affaire à une activité (l'expertise scientifique) qui ne parvient pas, à l'évidence, à se rendre indépendante de ces déviations et jeux de pouvoir à l’œuvre (mais pas nécessairement à leurs places non plus) dans les mondes politique, médiatique, économique ou religieux. Rappelons-nous pour exemples les scandales touchant l'OMS (6) (7),
l'OCDE (8), l'Agence du médicament (9), EDF et Areva (10) ; autant de tripatouillages qui ne font, malgré leur gravité, qu'égratigner momentanément des institutions, sans même entamer la confiance du politique avec qui elles ont, il faut bien le dire, partie liée.
Ainsi s'expliquent à la fois, en matière de santé, la tendance hégémonique et la dépendance de plus en plus flagrante de l'allopathie et des politiques de santé publique (OMS y comprise) vis à vis de l'industrie multinationale pharmaceutique, dont l'omniprésence dans la faculté de médecine même, pousse enfin, timidement, à légiférer (11) – Reflet d'une prise de conscience bien tardive mais néanmoins appréciable, dont témoigne un rapport préoccupant en 2013 de l'Académie de médecine soi-même, à laquelle il aura fallu, pour émerger, des décennies de ravages médicamenteux : Thalidomide, Distilbène, Hormones de croissance,
Isoméride, Vioxx, Médiator, Prothèses PIP, Dépakine, une liste non exhaustive et qui n'a malheureusement pas encore fini de s'allonger.
La rigueur d'une analyse scientifique digne de ce nom, ainsi que l'honnêteté (au moins intellectuelle) que nous étions en droit d'attendre des Autorités sanitaires sur ces cas-là, a fait dramatiquement défaut. Et on ne les trouvera pas d'avantage dans leur argumentaire anti-tabac, relayé par le lobby qu'elles cautionnent. Cette absence est le signe d'une dérive grave dont on voit les effets aux USA où elle atteint des allures de chasse aux sorcières. Cette dérive de la cause anti-tabac y est arrivée à un tel degré d’irrationalité qu'il devient difficile de continuer à se satisfaire de la contre-partie douteuse du bénéfice escompté. Ainsi en va-t-il d'acteurs de premier plan dans la lutte anti-tabac, tel le Pr Michael Siegel dénonçant en 2010 cette dégradation de l'intégrité scientifique, atterré par les dérapages de ses collègues allant jusqu'à affirmer que le simple fait de « toucher les vêtements d'un fumeur peut provoquer de graves dommages cutanés et
neurologiques ». «...au fil du temps, reconnaît-il, il m’apparaît de plus en plus évident que ce combat contre le tabac est mené plus par un mouvement idéologique que par la science et sa base de preuves irréfutables. » (12) ; Tel également le Pr J. Nitzkin dénonçant « Les croyances qui sous-tendent le refus de la FDA (Food & Drugs Administration), d'envisager la réduction des méfaits du tabac... » (13).
Témoins écoeurés de cette dérive, les Pr Guy CARO et Robert MOLIMARD demandaient déjà, dans leur Appel à réagir lancé en novembre 2007 (14) :
« Quel démon nous fait donc abandonner tout sens critique, et emboîter le pas aux cow-boys puritains d'outre atlantique qui n'ont rien appris du passé ? »
« La politique actuelle à l'égard de l'alcool et du tabac, observaient-ils, va à l'encontre des traditions
françaises de liberté et de convivialité. Sous prétexte de santé publique, elle exprime une idéologie puritaine, prohibitionniste, totalitaire, cachant mal des conflits d'intérêts. Essentiellement répressive, elle n'a pas démontré son efficacité, surtout chez les jeunes. Elle ne prend pas en compte ses effets pervers, souvent délibérément cachés. Elle censure l'expression d'opinions contraires, refusant le débat démocratique (tiens ! commepour la 5G, et la vaccination  ! et dans les deux cas il y a de gros  profits financiers en jeu) qui permettrait de trouver les meilleures solutions adaptées à notre pays et à ses caractéristiques culturelles
régionales. » « Sans évaluation réelle du poids de leurs conséquences négatives par rapport à leur bénéfice, on réclame sans cesse de nouvelles augmentations de prix du tabac, qui enfoncent les précaires dans la pauvreté et remplissent les Restaurants du coeur. »
Conclusions
Au vu de ce qui précède, nous sommes amenés à conclure qu'il y a dans ce mouvement anti-tabac, dans sa soumission à la tentation manipulatrice et son adhésion aveugle à des préjugés, des motifs irrationnels, et parmi ceux-ci des fondements inconscients ; une psychothérapie serait peut-être utile à ses membres les plus virulents qui voudraient faire disparaître la cigarette des écrans, et des étals des libraires : heureuse myopie qui apparemment, dans sa hardiesse à faire une vitrine proprette quoique factice de notre société, n'y a encore vu drogues, alcool, psychotropes, violence, voyeurisme ou pornographie. Une schizophrénie étonnante qui nous invente un fléau estampillé produit de luxe.
Cette hargne qui est mise à lutter contre le tabagisme, après l'avoir désigné comme l'un soi-disant des fléaux majeurs de notre société, on rêverait de la voir, au moins une fois, s'appliquer à des aspects autrement délétères de notre belle civilisation, comme : La dépression et le suicide (15) , La pauvreté (16), La dégradation des conditions environnementales : Pollution industrielle (17), agricole (18), des transports, électromagnétique ; Les maladies professionnelles ; La sur-stimulation neuro-sensorielle ; L'accélération du rythme de vie ou Les dérapages sanitaires et financiers...
Alcool-tabac : comparaison est raison Voilà en tous cas qui doit permettre de relativiser l'incidence sur la santé de la consommation de tabac qui donc, pas plus que l'alcool, ne présente de nocivité dans un usage modéré ; et il faudrait d'ailleurs, en toute logique, parler d'alcoolisme pour un verre de vin, tout comme nous parlons de tabagisme pour une cigarette

(ils y viendront ! on parie ? et d'autres choses encore !) – précisons cependant : parle-t-on du tabac comme substance, ou de la cigarette manufacturée avec sa longue liste d'additifs ? (le « tabac » n'étant très généralement testé que sous cette dernière forme).
Retour aux fondamentaux : trop c'est trop
Mais cela dit, s'il n'est plus question que de lutter contre l'excès, alors la santé aura fait un pas : nous envisagerons peut-être plus sérieusement les exemples des sodas, de la viande (19), de la sédentarité (20) (21), de l’alcool (22), de la surexposition au soleil ou même celui de l'eau dont l'abus, qui mène à l’hyper hydratation potentiellement mortelle, est encouragé par le lobbying de l'industrie très juteuse de l'eau en bouteille.
Un air de déjà vu
Les effets de cette croisade anti-tabac ne fait pas que grever le budget du fumeur (même modéré), et l'enfoncer encore s'il est en situation précaire, elle se prolonge par d'autres, plus insidieux, qui ne sont pas sans rappeler l'époque de la prohibition aux USA, comme la contrebande, la contrefaçon et son lot de produits frelatés. Surtout, cette croisade a mené à l'ostracisation, et alimenté cette vieille soif primaire d'un bouc émissaire jamais sans lien avec les épisodes les plus sordides de notre histoire. Cette croisade a montré jusqu'où la portait son aveuglement en faisant fi non seulement des règles qui président à une démarche scientifique authentique, mais aussi des lois en vigueur ; le fumeur est devenu le seul consommateur privé, et par l'Etat lui-même, de son droit à l' information sur le produit qu'il achète. Il n'est plus un citoyen à part entière, il est relégué dans la sous-classe (comme ça de tous temps le cas des sous-classes ...  eh eh ! ce genre de pratique, renvoie à bien des choses)

des fumeurs, si bien dénigrée et culpabilisée qu'elle en est inaudible
– c'est ainsi que, selon les apparences, les nouvelles hausses annoncées du prix du tabac dérangeraient le seul Syndicat des buralistes.
Nous vous avions compris !
Dans leur Appel à réagir cité plus haut, Guy Caro et Robert Molimard admettaient : « Les fumeurs étaient allés trop loin. L'inconfort seul qu'ils infligent à leur entourage justifie les interdictions de fumer dans des lieux collectifs, de travail. (…) Déjà, depuis la loi Evin, on ne fumait plus dans les réunions, dans les trains, les avions. Fallait-il en rajouter ? »
On répondra que non, qu'on soit fumeur ou pas, si l'on tient compte de ce qui précède, qu'on daigne prendre le temps d'en juger sans prévention par soi-même et qu'on a conservé une dose suffisante de tolérance. Reste que cet état de choses, et notamment cette escroquerie qui perdure, ne prendra fin que lorsque les fumeurs eux-mêmes, sortant du mutisme et de la résignation, présenteront sous une forme ou une autre un front uni pour constituer un contre-pouvoir à celui qu'ils subissent injustement depuis trop longtemps,
- de la part du Ministère de la santé, sous le burin d'une propagande grossière,
- de la part du Ministère de l'économie et des finances, sous celui de l'hyper-taxation.
Répondre donc dans cet esprit à ce Nouvel Appel à réagir, représentera un acte citoyen contre
l'uniformisation et la peur inoculée, et en faveur de la diffusion d'une information sincère et véritable ; en faveur de la responsabilisation de chacun d'entre nous vis à vis de sa santé et de ses choix de vie.


Cela contribuera peut-être, par contre-coup, à ramener le débat global sur la santé publique sur un terrain dépassionné et dés-instrumentalisé, propice à des solutions moins dispendieuses, et ce pour le bien de tous.


NOTES
1 - Le scandale de la falsification des données sur les dangers du tabac, 28 janvier 2011
Me Olivier BACH, Le Blog d'Olivier Bach.
http://olivierbach.over-blog.com/article-le-scandale-de-la-falsification-des-donnees-sur-les-dangers-du-tabac-
65932788.html
2 - Le cancer du poumon et le tabac , 28 février 2013
Me Olivier BACH, Le Blog d'Olivier Bach.
http://olivierbach.over-blog.com/article-le-cancer-du-poumon-et-le-tabac-115772328.html
3 – Tabac : vrais risques, mauvaise propagande et solutions inefficaces, 14 septembre 2010.
Jacques Benjamin BOILÈVE, biologiste, nutritionniste, SANTÉ VIVANTE.
http://www.sante-vivante.fr/blog/index.php?post/Tabac-vrais-risques-mauvaise-propagande-et-solutions-inefficaces
4 - Vive le Tabac, Dr William T. WHITBY, M.A. Editions, 1983
5 – Tabacum, Dr Jean-Yves HENRY, médecin généraliste, homéopathe et acupuncteur
Médecine intégrée. Portail des médecines alternatives
http://www.medecine-integree.com/tabacum/
6 - L'OMS sous influence de l'industrie pharmaceutique
Agathe DUPARC - Genève Correspondance, Le Monde.fr, 26.03.2010
http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/03/26/l-oms-sous-influence-de-l-industriepharmaceutique_
1324720_3244.html
7 – WHO independent (OMS indépendante) - Santé et Nucléaire, Wikipédia.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Independent_WHO
8 - Organisation de coopération et de développement économiques, Wikipédia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_coop%C3%A9ration_et_de_d%C3%A9veloppement_
%C3%A9conomiques#Critiques
9 - 1 320 décès seraient imputables au Mediator, selon deux chercheurs de l'Inserm
Paul BENKIMOUN, Le Monde.fr, 09.02.2012
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/02/09/1320-deces-seraient-imputables-au-mediator-selon-deux-chercheursde-
l-inserm_1641097_3224.html#ens_id=1638304
10 - Cuve de l'EPR de Flamanville : l'incroyable légèreté d'Areva et EDF
Sylvain TRONCHET, Secrets d'Info, France inter.fr, 31 mars 2017
https://www.franceinter.fr/sciences/cuve-de-l-epr-de-flamanville-l-incroyable-legerete-d-areva-et-edf
11 - Laboratoires et facultés de médecine : une amitié toxique ?
Delphine SITBON, Le Courrier du Parlement, 2 février 2017
http://www.lecourrierduparlement.fr/laboratoires-et-facultes-de-medecine-une-amitie-toxique/
12 - The rest of the story : tobacco news analysis and commentary
Dr Michael SIEGEL, 13 octobre 2010
http://tobaccoanalysis.blogspot.fr/2010/10/health-group-tells-public-that-tobacco.html
13 - Pr J. Nitzkin : Quelles sont les croyances contre la réduction des risques des projets de lois sur le tabac ?
Philippe POIRSON, Vapolitique, 21 avril 2016
http://vapolitique.blogspot.fr/2016/04/pr-j-nitzkin-quelles-sont-les-croyances.html
14 - APPEL À RÉAGIR, 19 Novembre 2007
Alcool, tabac. Gare au pavé de l'ours
Hygiénisme moral, puritanisme d'Etat, ou lobbies industriels ?
Dr Guy CARO & Pr Robert MOLIMARD
http://www.fumeursdepipe.net/appelcaromolimard.htm
15 - Le suicide des jeunes en France
Yaëlle AMSELLEM-MAINGUY, Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire, janvier 2015
http://www.injep.fr/sites/default/files/documents/FR30_Suicide.pdf
16 - 600 000 pauvres de plus en dix ans
Observatoire des inégalités, 17 octobre 2017
https://www.inegalites.fr/600-000-pauvres-de-plus-en-dix-ans
17 - Tableau synthèse des perturbateurs endocriniens
Lise PARENT, Réseau des femmes en environnement, Montréal, 2009
http://www.sabotage-hormonal.org/spip.php?article17
18 - Pesticides : Effets sur la santé, une expertise collective de l’Inserm
INSERM, 13 juin 2013
http://presse.inserm.fr/pesticides-effets-sur-la-sante-une-expertise-collective-de-linserm/8463/
19 - Alimentation carnée
Jean-Frédéric MARROT, Amessi.org, 28 décembre 2004
http://www.amessi.org/Alimentation-carnee
20 - Rester assis tue plus que le tabac
Marlène DURETZ, Le Monde.fr, 24.01.2014
http://www.lemonde.fr/sante/article/2014/01/24/la-sedentarite-tue-plus-que-le-tabac_4354073_1651302.html
21 - La sédentarité, une cause majeure de maladies et d'incapacités
Reshma PRAKASH, OMS, 4 avril 2002
http://www.who.int/mediacentre/news/releases/release23/fr/
22 - Alcool et santé
INSERM, mars 2016
https://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-dinformation/
alcool-et-sante

Cette campagne anti-tabac ne serait-elle pas une expérience ? une expérience de "psy-op" ? de "social ingeneering" ....

Ce qui est venu après, là maintenant ! j'ai nommé la terreur du Covid, masque éternel, enfermement totalitaire ad vitam eternam, vaccin "traceur" imposé ... ne nous montre-t-il pas une piste des motivations de tout ça ?
pour tester les possibilités de soumission des gens.Ne fallait-il pas TROUVER un remplaçant  du christianisme : de la peur de l'Enfer, et du péché, qui était si pratique durant des siècles pour SOUMETTRE PAR LA TERREUR ET LA CULPABILITE.

C'est, en tous cas un "truc" un moyen de détourner l'attention de ce qui est sans doute les VRAIS COUPABLES : retombées nucléaires, pesticides agricoles, additifs alimentaires, gaz d'échappement, et il y en a sans doute encre d'autres !

d'ailleurs il suffit "d'un peu d'bon sens" comme dirait Chirac : le pic de tabagisme fut les années 1920-1950,  or la prévalence des cancers  a commencé à exploser à partir de1 950 et n'arrête pas d'augmenter, alors que la consommation de tabac diminue depuis plus d'un demi-siècle. DONC, Question : quelles sont les choses potentiellement cancérigènes qui n'existaient pas avant 45 et qui ont connus une expansion exponentielle depuis ? Voir plus haut !

marie laforet comme je vienss de le dire et redire plusieurs fois qu'on voyait constamment avec une cigarette  est morte à 80 ans :
:

02/01/2021

Des églises ouvertes et des cafés (où on pouvait fumer) partout - des caméras de vidéo-surveillance nulle part !

tiens, un autre problème qui fait que la vie en 1960 était beaucoup plus commode et moins stressée que maintenant :

Depuis lors le Grand Capital a fait mourir tous les magasins.

Ce qui veut dire ?

Ce qui veut dire qu'alors, jusque dans les années 70, il n'y avait nul besoin de faire ses courses à la semaine (voire plus si on commande par catalogue comme Maximo par exemple,  ce que les gens font de plus en plus, c'est plus reposant et on échappe à la soumission et à leurs immondes caméras de vidéo-surveillance! pour le mois entier),
on pouvait acheter les choses au fur et à mesure qu'on en avait besoin !
- Un saut dans les magasins de la ville, voire du coin, quelques minutes de promenade (pas plus que dans un parking d'hypermarché !),  et voilà !

Et on avait droit au sourire de la crémière (pas à la gueule des vigiles privés) ! ce qui change les relations sociales et l'ambiance des journées, je vous assure.

Et on pouvait y envoyer les enfants, qui s'en faisaient une distraction, voire comme le raconte Elian-J Finbert le chien, dressé à aller acheter les croissants ! (et qui savait les compter !)

 

c'était LA FRANCE, c'était la Civilisation, c'était la vie normale

31/12/2020

cours de morale 1ère (et dernière, celle-ci suffit amplement) leçon

pour finir cette année 2020 qui a vu revenir à travers le monde tous les principes du fascisme (plus le plus criminel cynisme capitaliste, n'est-ce pas !), il est plus que jamais nécessaire (comme Michel Terestchenko dans son livre "Un si fragile vernis d'humanité") de brandir les actes individuels de résistance (et de bien montrer la profonde déchéance morale du peuple français  - y'a qu'à voir leur propension à porter avec "citoyenneté" (sic) les masques du Gauleiter Macron ! -  : quelle est le nombre de gens qui se seront au minimum avancés vers cet homme (Giuseppe belvedere : https://www.youtube.com/watch?v=peCPxB3YqFo ) pour lui serrer la main et lui dire "félicitations !" ? sans doute 0%, et combien qui feront comme lui ? encore pire ! il est vrai qu'en 33 après Jésus-Christ il n'y en avait pas beaucoup non plus à avoir compris le Sermon sur la Montagne, en 1939 à part Mgr Van Galen combien d'allemands se sont levés contre l'Aktion T4 ? pas plus que de nos jours contre le génocide des ibis sacrés ou contre la mise à mort de Vincent Lambert)

une fois que vous savez qui est Giuseppe Belvedere, sa vie, ce qu'il fait, ce que disent de lui les bourgeoises du quartier, et ce que la municipalité de Paris fait aux pigeons, seulement après ça, regardez la vidéo ci-dessous :

27/12/2020

si Jésus naissait à notre époque comment ça se passerait ?

SI JÉSUS NAISSAIT DE NOS JOURS… OU LA NOËL REVISITÉE
Un commentaire de Marc-Alain Von BW (vu sur Facedebouc le 25 décembre 2020)
« Si Jésus naissait de nos jours…
ou la Noël revisitée…
Cela donnerait la «Une» suivante dans tous les journaux télévisés :
Hier le 24 décembre, un «nouveau-né» a été trouvé dans une étable. La police s’est rendue immédiatement sur les lieux et a fait appel au SAMU.
Un charpentier et une mineure (vraisemblablement la mère) ont été placés en garde à vue.
Ce matin très tôt, les autorités ont été avisées par un citoyen de la
banlieue de Bethléem, qu’une famille de S.D.F s’était installée dans son étable.
À son arrivée sur les lieux, la police a découvert un nouveau-né
enveloppé dans des morceaux de tissu sans précaution d’hygiène et
dormant sur une litière de paille.
Le charpentier, identifié plus tard, Joseph (de Nazareth), s’est opposé à ce que les autorités emmènent l’enfant afin de le mettre en lieu sûr.
Il était aidé de plusieurs bergers, ainsi que de trois étrangers sans
papiers.
Ces trois étrangers, se présentant comme mages, ont été arrêtés. Ils
sont passibles de prison pour reconstitution de secte dissoute.
Le ministère de l’Intérieur s’interroge sur l’origine de ces trois
hommes probablement en route vers Calais.
Le préfet a confirmé qu’ils n’avaient pas de papiers d’identité mais
qu’ils détenaient de l’or ainsi que des produits suspects et illicites.
Ils prétendent que Dieu leur a dit de ne pas répondre aux questions…
Les produits suspects ont été envoyés en laboratoire pour analyse.
Le lieu où le nouveau-né se trouve actuellement n’a pas été communiqué.
D’après le service social en charge de l’affaire, le père avoisinerait
la cinquantaine tandis que la mère n’est certainement pas majeure.
On vérifie pour le moment la relation entre les deux. Mais à défaut de
soupçon de pédophilie, le détournement de mineure est très suspecté…
La mère se trouve pour l’instant à l’hôpital universitaire de Bethléem
pour des examens médicaux et psychiatriques.
Elle prétend être encore vierge et affirme que le bébé vient de Dieu. Si son état mental le permet, elle sera mise en examen pour non-assistance à personne en danger.
La consommation de stupéfiants, probablement amenés par les trois
étrangers, doit sans doute être prise en compte dans cette affaire.
Des prélèvements et des prises de sang ont d’ailleurs été faits en vue
de retrouver les empreintes d’ADN nécessaires à l’enquête.
Aux dernières nouvelles, on apprend que les bergers présents sur les
lieux affirment avoir vu un grand homme, tout de blanc vêtu, qui leur a ordonné de se rendre à l’étable, avant de s’envoler mystérieusement.
Aucune hypothèse n’est écartée,
Les Verts rappellent que faire un feu de bois dans une étable est source de pollution…
Le parti de la Marine dénonce l’absence de contrôles aux frontières, qui permettent aux étrangers de venir accoucher en France pour bénéficier des allocations familiales.
L’extrême gauche dénonce le capitalisme sauvage qui augmente les loyers et empêche les familles modestes d’avoir un logement décent.
Une cellule de crise a été installée sous la direction du préfet Hérode, l’autorité craignant un complot dont les rumeurs avaient persisté ces
derniers temps.
On pourra également suivre les images en direct sur BFM télé…
et à 17h30 « C dans l’air » organisera un débat sur le thème « peut-on encore accoucher dans une étable de nos jours ? » en présence de plusieurs invités : notre confrère de libération auteur d’une enquête sur « la rue pour toute vie « , d’un sociologue enseignant à l’Institut d’Etude Politique, spécialiste de la précarité sociale , de l’écrivain Hugo Victor qui a écrit « les Misérables » et de M. Pilate Ponce, représentant le gouvernement.
« Une » dernière :
Pour conclure, après examen médical, la fille mineure ayant
effectivement été reconnue vierge, le couple a été placé en garde à vue pour rapt d’enfant… »
D C

 

excellent c'est tout à fait ça la société actuelle, bien observé, et jusque dans les moindres détails terminologiques !....

23/12/2020

Cette police doit être réformée et nettoyée au karcher car la vraie racaille se trouve dans ses rangs.

Aux USA des militants utilisent la reconnaissance faciale pour identifier les policiers qui dissimulent leurs badges (Vivement que ça se répande partout !!!! en France en particulier !)

Afin de responsabiliser les policiers lorsqu’ils tentent de dissimuler leur identité, un nombre croissant de militants développent des outils de reconnaissance faciale qui permettent d’identifier les flics, rapporte le New York Times – une inversion frappante de la façon dont les flics ont tendance à utiliser la reconnaissance faciale sur les manifestants et les suspects.
C’est un renversement de rôle satisfaisant. Les policiers cachent leur identité tout en réprimant les manifestations, en d’autres termes, juste pour être démasqués par la même technologie invasive qu’ils utilisent pour surveiller la population.

L’un des projets était une douche pensée pour le programmeur autodidacte Christopher Howell. Il identifie les flics de Portland, dans l’Oregon, parce qu’ils ont été autorisés à couvrir leurs noms tout en répondant aux protestations (en français on dit « manifestations »). Portland a interdit la reconnaissance faciale pour les policiers et les entreprises, mais le NYT rapporte que le projet de Howell est autorisé parce que c’est un individu qui travaille sur un projet de passion.
« Il y a beaucoup de force excessive ici à Portland », a déclaré Howell au NYT. « Savoir qui sont les officiers (en français on dit « agents »!!!!) semble être une base de référence ».
Changement de tribunal
La construction de ces outils est devenue simple, rapporte le NYT, grâce à des logiciels de plus en plus courants. Le véritable défi, selon les militants, est de trouver suffisamment d’images de la police locale pour entraîner l’algorithme. Ils ont eu de la chance sur les médias sociaux, ont-ils déclaré au journal.
« Pendant un certain temps, tout le monde était conscient que les grands pouvaient s’en servir pour identifier et opprimer les petits, mais nous approchons maintenant du seuil technologique où les petits peuvent le faire avec les grands », a déclaré au NYT Andrew Maximov, un développeur travaillant sur un projet similaire. « Ce n’est pas seulement la perte de l’anonymat. C’est la menace de l’infamie ».
source : https://futurism.com
traduit par Aube Digitale
via https://www.aubedigitale.com

bien fait !

La plupart es maux de la société vient d'un manque d'équilibre (pensez au rôle pervers du NAIRU ! c'est paradigmatique !). ça rétablira peut-être (peut-être !) un peu d'équilibre entre les "clébards" du Régime et leurs victimes les pékins de citoyens sans défense
s i ça pouvait par la peur remoraliser ces êtres totalement pervertis par leur impunité (tout pouvoir corrompt, tout pouvoir absolu corrompt absolument" disait lord Acton)

 

AUTRE RETOUR DE BATON :
https://lesdeqodeurs.fr/

La Préfecture a menti pour couvrir des policiers

Au Royaume de France, la République est pourrie des pieds à la tête...

Quand la Préfecture de Paris en arrive à mentir pour couvrir une sale bavure d'un policier qui se croit au Far West et qui tire sur tout ce qui bouge, on mesure l'état de pourriture avancée des institutions de l'Etat. Nous ne sommes pas dans le Chicago de la pègre et d'Al Capone ni dans le Bronx d'avant Rudy Giuliani mais en France.

Cette police sans foi ni loi, cette police sans ethique et sans morale, cette police armée est un danger pour tous les citoyens car ce qui est arrivé à ces jeunes, pourrait arriver à un de nos enfants ou à nous-mêmes.

Cette police doit être réformée et nettoyée au karcher car la vraie racaille, la plus dangereuse se trouve dans ses rangs. Cela fait des années que nous assistons à ces bavures qui n'en sont plus, tant elles font partie de la manière de faire de ces gens sans honneur. Alors oui, certains disent qu'ils font la chasse aux racailles et que la police mérite notre soutien... Si en plus les victimes s'appellent Mohamed ou Mamadou, certains applaudissent des deux mains...

Cette police a un grave problème et le problème vient de la médiocrité du recrutement. N'importe quel blaireau, n'importe quel loubard pervers peut entrer dans la police. Qu'il sache lire ou pas, compter ou non, avoir un minimum de culture ou d'éducation n'est pas important. Et au contraire, les caractériels et les névrosés sont les bienvenus. Comme si le pouvoir prenait un malin plaisir à sélectionner les pires, sachant qu'à terme cette police là finirait par être haï par le peuple. Et nous y sommes car "tout le monde hait et méprise la police !"

Alors que Gérald Darmanin, dans un ridicule numéro d'équilibriste affirme qu'il n'y a pas de divorce entre la police et les Français, oubliant que dans un sondage proposé par un syndicat d'extrême droite et demandant de répondre par oui ou par non pour savoir si les citoyens soutiennent la police, plus de 90% de ceux qui ont répondu, ont voté NON ! alors que en principe l'extrème-droite adore la police !

Darmanin est comme ses petits collègues : déconnecté du monde réel. Il a été auditionné lundi à l’Assemblée nationale sur l’action des forces de l’ordre. Repris en main par son prédécesseur Castaner, désavoué par le Président et par son parti, le violent camouflet qu'il lui a été infligé, aurait poussé n'importe quel ministre à démissionner. Pas Darmanin. Comment renoncer aux privilèges et aux avantages de la fonction quand on prend goût à l'ivresse du pouvoir ?

Pauvre France... tombée dans des mains aussi médiocres... Nous touchons le fond. Et en voilà une nouvelle preuve...

Mediapart publie une nouvelle vidéo témoignant d’une action incompréhensible.

Six jeunes, n’ayant commis aucun délit, sont violemment interpellés par des policiers agissant en toute illégalité. L’un des agents tire deux fois, sans sommation, vers la tête du conducteur. La préfecture de police de Paris n’a pas suspendu ce policier affirmant que la justice avait conclu à la légitime défense. Ce qui est faux.

"Une voiture noire nous a coupé la route." Des hommes en sont sortis, "j’ai vu deux armes pointées sur nous et, quelques secondes après, on a entendu les coups de feu." Assis à l’arrière de la voiture, "j’ai baissé la tête, j’ai vu ma vie défiler car j’ai vu la vitre se briser", confie Hugo, 19 ans, l’un des passagers.

Son ami Paul, qui ce soir-là conduisait le véhicule, se souvient, lui aussi, de ces hommes armés qui lui criaient : "Coupe le contact, coupe le contact, enculé !” J’étais terrorisé. J’ai enclenché la marche arrière, car j’ai cru qu’on allait se faire tuer."

Cette nuit du 30 avril 2019 restera à jamais gravée dans la mémoire de Paul, d’Hugo et de quatre de leurs amis, âgés de 16 à 22 ans. À 2 heures du matin, dans le bois de Boulogne à Paris, arrêtée à un feu rouge, leur voiture est soudainement bloquée par trois véhicules. Huit hommes armés en sortent, les mettent en joue et l’un d’entre eux tire à deux reprises, visant notamment la tête de Paul.

Contrairement à ce que pensaient ces jeunes gens, ces hommes ne sont pas des voyous, mais bien des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) qui, parce qu’ils les suspectent d’un vol de sac à main, les interpellent sans le moindre signe d’identification, ni brassard ni gyrophare. Et, alors que la situation ne présente aucun danger, ils vont user de leur arme sans faire de sommation.

Aucune image de ces violences policières n’a circulé sur les réseaux sociaux ou dans les médias. Et pour cause, les seuls enregistrements provenant des caméras de vidéosurveillance n’ont été transmis à Paul qu’en juin, après de nombreuses demandes, depuis octobre 2019, de son avocat, Raphaël Kempf, auprès du parquet de Paris.

Enterrées alors même qu’elles prouvent que les policiers agissent en toute illégalité et que l’un d’entre eux fait usage de son arme sans que la situation ne le justifie, ces images "démentent la version des policiers qui m’ont accusé de violence. J’ai été poursuivi pour ça et relaxé seulement en novembre dernier. Par contre, le policier qui a tiré en me visant continue de se balader avec son arme. J’ai porté plainte, mais l’enquête est plus longue le concernant", constate Paul.

Quand les institutions censées faire respecter la loi, la bafoue allégrement et en plus y rajoute le mensonge, c'est que le pays est complétement à refaire, sinon l'insurrection armée est la seule réponse possible.

Au Royaume de France, la République est pourrie des pieds à la tête... et nous citoyens, en subissons les graves conséquences.Source : Reddit
+ Ajouts de la rédaction

 

Un poème de 1942 qui redevient d'actualité, récitez-le vous chaque soir avant de vous coucher :

dédié à tous ceux qui refusent de porter la muselière.

« Demain »

Âgé de cent mille ans, j’aurais encor la force
De t’attendre, ô demain pressenti par l’espoir.
Le temps, vieillard souffrant de multiples entorses,
Peut gémir : Le matin est neuf, neuf est le soir.

Mais depuis trop de mois nous vivons à la veille,
Nous veillons, nous gardons la lumière et le feu,
Nous parlons à voix basse et nous tendons l’oreille
À maint bruit vite éteint et perdu comme au jeu.

Or, du fond de la nuit, nous témoignons encore
De la splendeur du jour et de tous ses présents.
Si nous ne dormons pas c’est pour guetter l’aurore
Qui prouvera qu’enfin nous vivons au présent.

Robert Desnos, 1942

(c'est aussi le moment de se rappeler la phrase clè d'Etienne Chouard : "Tous nos maux viennent de ce que nous n'écrivons pas nous-mêmes notre constitution" oui ! y compris ceux que nous vivons actuellement, si nos représentants avaient été tirés au sort jamais tout ce qui est arrivé récemment à cause du régime Macron ne serait arrivé)

21/12/2020

Vive l'instruction en famille !

https://laveritesansmasque.blogspot.com/

https://ru-clip.net/video/2kldCihC5-A/le-masque-pour-les-...

Vendredi 2 octobre Macron a prononcé un discours aux Mureaux (1) dans lequel il appelait au « réveil républicain » face au « séparatisme islamiste ». Fustigeant les « comportements de certains » et leur opposant les « valeurs de la République », il a entre autres rappelé l’importance de l’école comme « creuset républicain », « cœur de l’espace de la laïcité », et lieu où former « les consciences pour que les enfants deviennent des citoyens libres, rationnels, pouvant choisir leur vie ».

À ce titre, outre le renforcement de l’encadrement des écoles hors contrat et la suppression des “ELCO”, ces “Enseignements en langues et culture d’origine” faits par des ressortissants contractuels des pays concernés dépendant des ambassades (mais remplacés par des contrats de même type, simplement plus encadrés), l’instruction en famille se retrouve dans le collimateur du gouvernement qui souhaite l’interdire, sauf raisons médicales.

Cette mesure ne passe évidemment pas auprès des associations et des parents des quelque 50 000 enfants qui bénéficient de cette possibilité d’instruction en famille.

Cette annonce, faite du jour au lendemain et devant prendre effet, après le vote de la loi, dès la rentrée de 2021, est vécue extrêmement mal par des familles qui pour beaucoup n’ont pas d’autre choix. (2)

Cette possibilité est pourtant très encadrée par les inspecteurs de l’Éducation Nationale et par les mairies. Les contrôles sont réguliers, et les sanctions, avec retour des enfants dans le cadre scolaire, tombent si une suspicion de conditions de vie et d’apprentissage non conformes est soulevée. (3)

Quant à la menace de "radicalisation" (sous entendu radicalisation islamiste)  des enfants scolarisés à la maison, nombreux sont ceux qui font remarquer que les terroristes qui ont agi ces derniers temps, soient avaient usé leurs culottes sur les bancs de l’école publique, soit n’avaient pas fait leur scolarité en France !

Le premier rapport annuel publié en 2003 par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) a fait le constat que la « suspicion de dérive "sectaire" n’est apparue que très rarement lors [des] contrôles [pédagogiques] » menés par les inspecteurs d’académie. En 2006, l’agence gouvernementale rappelait à nouveau qu’« il faut se garder de considérer que les parents qui éduquent leurs enfants à domicile ou les établissements privés hors contrat relèvent de la sphère des activités de nature sectaire ». (4)

La mesure annoncée par Macron semble donc être soit un effet d’annonce, soit une utilisation d’un problème réel pour faire – enfin – passer une suppression que la majorité des politiques essaie d’imposer depuis longtemps déjà. On peut ressortir par exemple un projet de loi de 2013, « visant à limiter la possibilité d’instruction obligatoire donnée par la famille à domicile aux seuls cas d’incapacité » (5).

Qui sont donc les parents d’élèves non scolarisés à l’école ?
Pour quelle raison font-ils ce choix ?
Et pourquoi devrions-nous tous nous sentir concernés par cette perte de liberté, même si nous n’envisageons pas ce mode d’apprentissage pour nos propres enfants ?

 

L’instruction en famille ?

« L’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix. » (6)

Traduite en ces termes dans le Code de l’Éducation, l’obligation d’instruction décidée par Jules Ferry en 1882 a toujours respecté, en France, la liberté de choix des parents. Si l’instruction est obligatoire, l’école ne l’est pas.

On retrouve la même liberté dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 : « Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants. » (7) (article 26-3)

Si de nombreux pays interdisent l’instruction en famille, comme par exemple l’Allemagne depuis une loi du IIIe Reich du 6 juillet 1938 sur laquelle les Allemands ne sont pas revenus, cette liberté de choix n’avait pas été remise en cause en France jusqu’en 1998.

Depuis la loi du 18 Décembre 1998, sous le gouvernement Jospin avec le ministre Claude Allègre, le fameux « dégraisseur de mammouth », comme ministre de l’Éducation Nationale, les attaques contre cette liberté de choix se sont intensifiées.

En 1998 fut imposée la priorité à l’instruction à l’école et les contrôles des familles devinrent systématiques.

Puis, des mesures ont été introduites régulièrement pour renforcer les contrôles et imposer aux familles de suivre strictement le programme de l’Éducation nationale, ou dernièrement le « socle commun de connaissance et de culture ». La liberté pédagogique est diminuée au maximum, les enfants lors des contrôles sont soumis à des exercices écrits et oraux, dans un climat souvent très mal vécu par les familles.

La loi « pour une école de la confiance » votée l’année dernière, en plus d’étendre l’obligation d’instruction de 3 à 16 ans et d’imposer une obligation de formation de 16 à 18 ans, a achevé de donner un carcan à l’instruction en famille.

 

Pourquoi des familles choisissent-elles l’instruction en famille ?

Même s’il est en augmentation, ce choix reste peu utilisé en France. Il est en revanche en plein essor dans les pays anglo-saxons, où il a fait l’objet de bien plus d’études qu’en France. On peut les utiliser pour comprendre ce qui peut motiver les familles, même si le cadre sociologique français n’est pas le même.

Les motivations des familles, qui ressortent lors du recensement, en Amérique, et qui sont le plus avancées, sont :

  • la supériorité de l’éducation des parents à la maison (50,8 %)  ;
  • les motivations religieuses (33,0 %) ;
  • la mauvaise qualité de l’environnement scolaire (29,8 %) ;
  • l’objection au contenu des programmes scolaires (14,4 %) ;
  • le niveau insuffisant de l’enseignement scolaire (11,5 %).

On peut y ajouter les motivations liées à la santé et au handicap, au mode de vie familial (itinérance, éloignement géographique des établissements…), ou liées au vécu des parents de leur propre scolarité.

Dans « Instruction(s) en famille, Explorations sociologiques d’un phénomène émergent »(8)  Philippe Bongrand et Dominique Glasman expliquent que malheureusement en France ces motivations sont passées sous silence, et que les médias mettent surtout en avant soit des profils particuliers prônant l’épanouissement de l’enfant avant tout, soit des discours inquiets de la « radicalisation » à l’œuvre au sein de ménages non scolarisants.

            Ils regrettent que si ces profils, certes, existent, ils détournent l’attention du reste des familles qui ont fait ce choix, alors même que souvent de grandes souffrances se cachent derrière cette décision, vécue comme le recours de la dernière chance.

            Et pour détourner encore un peu l’opinion publique de cette liberté d’instruction chez soi, sont également mis en avant les problèmes de sociabilisation, qui ne pourrait se faire que dans le cadre scolaire, ce que réfutent les partisans de l’école à la maison. Des études anglo saxones montrent au contraire que les résultats de la scolarisation à la maison en terme de socialisation sont très positifs. (9)

Et le niveau scolaire ?

            Toutes les catégories socio-professionnelles utilisent l’instruction en famille, de nombreuses aides existant, depuis la scolarisation par le CNED (ex-CNTE) en France, ou les réseaux d’entraide entre parents. Cette possibilité n’est pas réservée, dans les faits, même si c’est une contrainte, aux classes les plus aisées. Il semblerait de plus que l’implication des parents dans l’instruction des enfants gomme les inégalités sociales et qu’elles n’aient pas d’impact négatif sur les résultats des enfants.

            Des études faites aux Etats Unis montrent que les enfants non scolarisés ayant passé des tests standardisés donnés habituellement aux enfants scolarisés ont des scores en général plus élevés. Et si globalement, le sentiment des parents pratiquant l’IEF est que leurs enfants s’en sortent mieux, également lors de leurs études supérieures ou une fois de retour dans un cadre scolaire, en tout cas les injonctions à retourner dans le système scolaire faites lors des contrôles sont rares, et rarement à cause du niveau.

            Une chose est sûre, si pour l’instant seulement 0,3% des enfants n’est pas sur les bancs de l’école, ce nombre augment de plus en plus en France ces dernières années (10) et le niveau de l’école publique est de plus en plus montré du doigt, inquiétant de plus en plus les familles.

            On peut se rendre compte de ce problème de niveau de notre système scolaire public simplement en étudiant le rapport de 2018 sur la journée défense et citoyenneté : près de 20% des jeunes ne maîtrisent pas des fondamentaux de la langue française et pour près de 10%, la lecture est non maîtrisée, au point de s’apparenter à un handicap pour 5% des jeunes ayant passé la journée d’appel. (11)

            Et si le classement PISA nous met toujours dans la moyenne des pays de l’OCDE, le niveau des élèves restant sable ces dernières années (mais peut-on s’en féliciter, quand notre système scolaire était envié, dans les décennies après guerre?), il est relevé que nous sommes champions… en inégalités, ainsi que sur un point très inquiétant pour l’avenir de notre pays : seuls 9% des élèves testés par PISA sont encore capables de faire la différence entre un fait et une opinion ! (12)

            Comment Macron peut il vanter l’école de la République, formant «  les consciences pour que les enfants deviennent des citoyens libres, rationnels, pouvant choisir leur vie », quand le résultat que l’on obtient c’est qu’une écrasante majorité ne peut distinguer fait et opinion, n’étant par là même plus capables de garder une pensée libre ?

            Comment ne peut on voir que ce n’est pas la « radicalisation » supposée des familles qui pousse à l’augmentation du nombre d’enfants instruits en famille, mais cette inquiétude pour nos enfants, liée au niveau de l’école, et aux difficultés rencontrées par certains, harcèlement, difficultés de scolarisation, désert scolaire dans certains lieux ?

            La première des solutions si l’on veut maintenir le maximum d’enfants à l’école, c’est de faire en sorte que ce ne soit pas un lieu qui renforce les inégalités, que ce ne soit pas un lieu qui nivelle le niveau des élèves par le bas et rogne leur capacité à penser, que ce ne soit pas un lieu qui maintienne les élèves dans un carcan où ils n’auront d’autre choix que de suivre la voie imposée même si leurs aspirations sont autres. Que ce ne soit pas un lieu situé trop loin de la maison, parce que l’on a décidé de faire des regroupements d’écoles trop petites et jugées non rentables. Ou que les choix de matières ne soient pas imposés par les restrictions budgétaires. (13)

            Il faut que l’école soit un réel lieu d’instruction, qui respecte l’envie d’apprendre des enfants, qui croit en leurs capacités et leur donne envie de réussir, qui leur donne des bases solides sur lesquelles ils pourront bâtir leur libre arbitre, et leur vie.

            Actuellement malgré les efforts et l’implication admirables des enseignants qui pour beaucoup se battent contre des moulins à vent, le « creuset républicain » ne forge plus l’élite de demain, mais la main d’oeuvre soumise qui créera la richesse des actionnaires de leurs futures entreprises.

            Dans ces conditions, l’instruction en famille devient une nécessité, un droit absolu pour tous ceux qui veulent une alternative autre qu’une école privée.

            C’est une liberté qui permet à de nombreux enfants de trouver un moyen de continuer à s’instruire.

            C’est un droit que chacun peut être amené à utiliser un jour, même pour une courte durée, pour passer un cap difficile.

            A l’UPR nous nous battrons toujours dans ce but, car comme l’écrivait Condorcet il y a plus de 200 ans,

L’inégalité d’instruction est une des principales sources de tyrannie (14)

 

(1) : https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2020/10/02/la-repub...

https://www.lefigaro.fr/politique/lutte-contre-les-separa...

(2) : https://www.liberation.fr/france/2020/10/04/ecole-obligat...

(3) : https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Actualites/...

(4) : https://www.derives-sectes.gouv.fr/publications-de-la-miv...

https://www.derives-sectes.gouv.fr/publications-de-la-miv...

(5) : https://www.senat.fr/leg/ppl13-245.html

(6) : https://www.legifrance.gouv.fr/codes/article_lc/LEGIARTI0...

(7) : https://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/...

(8) : https://journals.openedition.org/rfp/8566

(9) : http://www.rama.1901.org/vens/jen/res-search.htm

(10) : https://laia-asso.fr/chiffres-etudes/

(11) : https://www.education.gouv.fr/journee-defense-et-citoyenn...

(12) : http://www.slate.fr/story/184872/classement-pisa-jeunes-1...

(13) : https://www.upr.fr/france/suppression-doptions-de-postes-...

 

Le "masque", parlons-en... Contre des virus, cela revient, en substance, à prétendre se protéger des piqûres de moustiques en s'enrobant d'un filet de pêche ! C'est donc uniquement un symbole : Le fait de le porter en public signe l'ignoble marque de notre SOUMISSION volontaire... (Comme le salut "Heil Hitler !" en d'autres temps) Nous sommes loin d'en sortir, du supermarché aux morts-vivants (zombies)... (au fait boycottez les Supermarchés et toutes les grandes surfaces !!!! achetez uniquement sur le marché ou dans le petit commerce !
En aparté: "domestication" est le terme et le concept adéquat, "vérifiables à chaque instant" !

  •