Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2022

boîtes de nuit

10/8/2022 autrefois dans les boites de nuit les gens y

- fumaient : INTERDIT ! FINI !
- draguaient ; INTERDIT ! Maintenant on appelle ça une « violence de porc machiste »
- buvaient des boissons alcoolisées : INTERDIT ! je suppose
- et ils y baignaient dans un brouhaha assourdissant de rock poussé à un niveau sonore surpuissant. Or c’est pas bon pour les tympans, nocif à la santé ! Ça m’étonne qu’ils ne l’aient pas encore interdit, mais ça ne va pas tarder un de ces jours ils vont se rendre compte de ça et l’interdire !

Il ne reste plus que : - payer !! Bref l’ESSENCE DU CAPITALISME !
Et passer par le bon vouloir des gorilles privés à l’entrée et les caméras de vidéosurveillance à l’intérieur Et le racket des boîtes par les réseaux mafieux. L’essence du capitalisme on vous dit !

Mais les jeunes snobs collabos continueront à y aller ! Pour pouvoir dire « je suis allé au **** c’est l’endroit où il faut être allé ! haan …. »

01/09/2022

LGBT et civilisation occidentale actuelle - le POURQUOI

voilà l'explication :

le LGBT est devenu un "pilier" de la civilisation occidentale actuelle en ce sens : la civilisation occidentale a grandie fondée sur la notion de liberté, et de liberté individuelle.

Or les phantasmes administro-gouvernementaux (ne pas oublier la grande découverte de Zygmunt Bauman : le nazisme est causé par l'esprit de la modernité, une fois qu'il suit son développement sans que rien ne l'arrête) mènent à une hubris pathologique de totalitarisme (voyez Klaus Schwab, etc), et le capitalisme tout-puissant est incompatible avec la liberté des êtres humains ! alors, maintenant ils tournent le dos à toutes les libertés ! mais le culte de la liberté est la sève de leur culture, que faire ? il ne reste plus que la "liberté" sexuelle (elle-même très relative vu la chape de plomb et la paranoïa judiciaire, répressive et culpabilisatrice puritaine du féminisme !), de plus le LGBT permettra de faire chuter en flèche la natalité, et d'enfermer ce qu'il en restera dans un "marché" capitalistique juteux ! et la possibilité extrême de NORMALISER les êtres qui seront produits. C'est pourquoi dans son pourrissement anti-humaniste la civilisation occidentale fonce dans le LGBT.

23/08/2022

stoppons l'épidémie

de vidéosurveillance !

et autres saloperies encore pire

Levallois contaminé

STOPPONS L'EPIDEMIE


La vidéosurveillance étend ses tentacules sur des domaines de plus en plus variés : entreprises,  commerces, rues et places publiques, transports en commun, maisons de quartiers, parties communes des immeubles. jusque dans les salles d'attente des médecins !! jusque dans les églises !!!!! (Jésus se retournerait dans sa tombe)
Son implantation géographique ne cesse de croître ,ses capacités techniques de contrôle sont sans cesse accrues : programmes de reconnaissance des comportements "déviants", logiciels d'identification, miniaturisation à la limite de l'inexistence des caméras.
La liberté individuelle et la vie privée deviennent un sous-produit de la raison d'Etat et des pratiques sécuritaires, Il devient naturel de contrôler tout autant que d'être contrôler.
Les dérives liberticides et totalitaires des " big brothers " consacrent le règne du contrôle social.

Dans une société de plus en plus fortement marquée par le sceau des ses inégalités, nous sommes de plus en plus convaincus que justice sociale et liberté individuelle vont de pair.
"on a rien à se reprocher, on doit tout montrer" nous dénonçons ce modèle culturel qui nous apprend la soumission.

Des collectifs issus du mouvement social présents dans une vingtaine de villes ont décidé de réagir et de se constituer en coordination nationale à l'occasion de cette deuxième semaine nationale . Ils entendent : - interpeller l'opinion sur ce débat confisqué, - empêcher l'installation de nouveaux réseaux et obtenir l'éradication des anciens.

æ" Tranquilisez-vous, vous êtes cernés "æ

ACTIONS-COORDINATION

17/08/2022

ne pas oublier : ne laissez pas disparaître l'argent liquide, c'est une condition de vie ou de mort, défendez -vous ! défendez la civilisation !

La suppression de l’argent liquide : un pas vers le totalitarisme

Nous avons vu que le système monétaire de l’Inde a  été quasiment anéanti par décision unilatérale de son premier ministre et que les interdictions peuvent également frapper l’or et l’argent. Selon l’analyste économique Liliane Held-Khawam, les ordres viennent directement des grandes multinationales qui veulent imposer leur économie mondialisée totalitaire.

Même analyse du côté de Dan Popescu à propos de la prétendue lutte contre la corruption :

« Leur motivation est bien plus sordide : avoir le pouvoir absolu sur la monnaie afin qu’elle puisse être plus efficacement dévaluée, taxée ou purement confisquée. Les pièces d’or et d’argent ont déjà été confisquées, mais cela a été très peu efficace Les pièces d’or et d’argent ont déjà été confisquées, mais cela a été très peu efficace, dispendieux et compliqué. Pour générer de l’inflation, il a fallu que l’Empire Paradoxalement, l’Inde a été choisie en premier (la Somalie, sans injurier le premier cheptel mondial de camélidés, est un nain économique. Si la Chine était le A, la Somalie serait une lettre qui n’existe pas et loin, mais alors très loin, du Z…) car il s’agit plus gros morceau à avaler, ayant des retards structurels extrêmes en économie… ce qui devient un avantage. Elle précise notamment : « Le gouvernement n’a pas le choix. Ou il est apte à mettre en place une société sans cash piloté par les incontournables entreprises globalisées américaines – et assimilées – de trafic de paiement pour qu’elles « monitorent » le pays, ou l’Inde doit renoncer à son statut de pays global avec la menace/chantage de voir migrer ces mêmes entreprises avec leurs flux financiers et leurs places de travail… ».romain se réapproprie les pièces et les refrappent avec moins d’or ou d’argent. Avec la monnaie papier, cela a été plus facile, vu que l’État pouvait en imprimer autant qu’il le voulait, mais ce n’était pas encore parfait. Ce qui est parfait pour les pays souverains, avec la monnaie électronique, est qu’elle n’est plus en votre possession physique et qu’ils peuvent, avec un simple clic, limiter l’accès à cette monnaie. Il y a déjà des limites en place sur les retraits en cash aux guichets automatiques. »

La destruction de l’argent liquide est notamment recommandée par l’économiste allemand Peter Bofiner et les marges des gouvernements sont restreintes, comme nous l’avons vu dans le précédent article. Cependant, comme le dit Dan Popescu : « Il ne tient pas compte de l’ingénuité humaine. La crise indienne démontre à quelle vitesse les gens peuvent réagir et trouver des alternatives », l’or pour les riches et l’argent-métal pour les pauvres. C’est exactement ce qui se passe en Inde.

Cependant, tenu par la haute finance internationale, le gouvernement indien tente d’escroquer les épargnants indiens en leurs faisait déposer leur or dans les banques et dans les temples pour leur faire acquérir en échange un soi-disant « or-papier » qui n’existe pas, qui est « garanti par le gouvernement » (« Les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent » disait Charles Pasqua, expert en filouterie) et qui est censé rapporter un intérêt annuel de 2,75 % (c’est-à-dire que récupérez l’équivalent de votre capital en 24 ans…). Expropriation générale : les capitalistes en ont été accusés, les communistes en ont rêvé, les spéculatistes le feront. Tout ce qui est virtuel peut disparaître du jour au lendemain. « Les sots se ruent là où les anges n’osent pas s’aventurer » dit le proverbe. La contrebande d’or, qui représente environ 220 tonnes par an, soit environ un tiers du marché officiel.

En ce qui concerne l’Inde, précisons que les chiffres sur la part des paiements en liquide est en fait une simple estimation. Après croisement des sources, les chiffres oscillent en fait entre 87 et 96 %, dans un pays où 1 % seulement de la population paie un impôt sur le revenu. « Comment ruiner un payline-height: 100%;s en quelques jours » titrait un site internet économique suisse.  L’économiste Charles Sannat donne cette analyse qui n’est pas valable que pour l’Inde :

« Vous êtes Indien, que préférez-vous ? Des mauvaises roupies avec un gouvernement qui, du jour au lendemain, est dans un autoritarisme monétaire total et qui peut vous ruiner en une seconde par un simple décret ou vous préférez avoir des dollars et accessoirement de l’or qui sont « hors » roupie indienne ? Si les billets indiens ne valent rien, les dollars, eux, vaudront toujours quelque chose. Le gouvernement indien peut interdire les dollars, les euros ou l’or, d’abord ce sera compliqué, mais surtout, il y aura un marché noir !! Même en URSS, même avec les goulags et le KGB, il y avait le marché noir des dollars américains, et de plus les frontières étaient fermées et très surveillées. Vous imaginez aujourd’hui !! Cela nous amène donc à dire que la prudence et l’indépendance vis-à-vis des États nous amènent à considérer qu’avoir une partie de ses actifs dans une monnaie que votre État ne dirige pas est évidemment une bonne idée de diversification prudentielle. Le dollar est bien plus solide que l’euro qui peut exploser à tout moment. Le dollar est la monnaie d’un pays unique et homogène, l’euro une monnaie commune à une Europe à bout de souffle et en pleine déliquescence… Avoir des dollars est-il une bonne idée ? En tous cas, ce n’est pas une mauvaise idée que d’avoir des monnaies autres que la sienne, et aussi des métaux précieux qui, évidemment, vous garantissent d’être épargné un peu plus que les autres en cas de décision brutale et absurde de nos autorités monétaires. »

La Corée du Sud est l’étape suivante dans les pays démonétisés, la Somalie y est déjà ralliée.  En 2020, il n’y aura plus de pièces de monnaies en Corée du Sud, qui a terminé sa « normalisation bancaire », avec 95 % des paiements faits par carte de crédit. La dernière en date, la T Money, est destinée à remplacer les portemonnaies. Le prétexte cette fois est de réaliser une économie de 40 millions $ (coût de la fabrication des pièces de monnaies). Ensuite, viendront le tour de la Norvège et de la Suède (98 % de paiement non-numéraire) dont les banques commencent même à interdire les dépôts en liquide…

(ils choisissent les pays dont les habitants ont la plus grande tradition d’obéissance et d’auto-discipline exacerbée ! )

Comme le dit l’économiste Charles Sannat dans sa phrase-choc que j’apprécie particulièrement : « Préparez-vous, il est déjà trop tard… »

Hristo XIEP - 9 décembre 2016

 

L’interdiction de l’argent liquide va permettre aux Banques et au Système d’avoir un pouvoir absolu sur vos vies ! ........ un pouvoir de vie ou de mort dans le vrai sens du terme !.


Dans une société sans argent liquide , un seul interdit bancaire sans entourage familiale ou amical pour vous aider et c’est la MORT assurée ! ....... même faire la manche sera impossible !.


Le Nouvel Ordre Mondial nous conduit petit à petit , étape par étape vers le système totalitaire le plus impitoyable qui aie jamais existé !

Les commerçants devraient s’unir pour prendre une décision : déclarer leur intention de ne plus accepter les paiements par carte bancaire à partir d’une certaine date et procéder à la destruction du terminal de paiement en place publique. Puis ils inciteront vivement la clientèle à se ravitailler en espèces.

16/08/2022

dans ce domaine-là aussi ! des graphiques qu'on vous cache, on préfère l'hystérie criminalisatrice,

faire que tout un chacun se sente comme un criminel en fuite c'est plus "rentable" pour "tenir" les masses honteuses et terrorisées, (les théocraties savaient déjà ça), et ça permet de justifier toujours plus de totalitarisme, et toujours plus de répression à volonté (Staline savait déjà ça)

à gauche nombre de tués sur la route, à droite nombre de milliards de kilomètres parcourus.
voici le graphique pour la période 1985-2005, vingt ans
Evolution comparée Tués/indice de circulation entre 1985 et 2005 en métropole

Evolution comparée Tués/indice de circulation entre 1985 et 2005 en métropole
En 1958, 5 millions 700 mille véhicules, le nb de milliards de kms parcourus (échelle de gauche) était de 110 et le nombre de tués de 8.000, soit 73 par milliard de voyageurs-kms, en 1985 ce rapport est tombé à 31, et en 2005 à 8.

sur cette période la dangerosité des routes, nombre de victimes par nombre de kms parcourus, a été divisée presque par 4.
En avez-vous entendu parler par nos "Instances"?
les avez-vous entendu s'en féliciter? célébrer le fait que les routes sont devenues 4 fois moins dangereuses depuis vingt ans?
Non ! seulement  au contraire un accroissement de propos alarmistes, et puis un vocabulaire de plus en plus hystérique, parlant de "violence" routière, comme si les automobilistes se promenaient avec leur voiture à la ceinture dans le but de se battre à coup de bagnoles  pour attaquer les paisibles citoyens avec !! et les présentant comme des criminels.

(Curieusement malgré les statistiques (en aggravation, elles) des accidents du travail on ne pousse pas des cris d'orfraie là-dessus, ni ne présente les employeurs comme autant d'assassins, tien! tiens ! c'est curieux non ?) ....


Remarquez, si on inclus dans le chiffre le nombre de morts dus à l'émission de particules cancérigènes par les moteurs diésel, il n'y a aucune amélioration.... (4500+9500 = 14000) Autre évaluation : En 2005, une étude réalisée dans le cadre du programme CAFE (Clean Air for Europe) estimait à près de 42 000 par an les décès en France à imputer aux particules fines. Lorsqu’on compare ce chiffre à celui des 4 000 morts par an dus aux accidents de la route, on réalise l’ampleur du problème. Mais autant il est facile de compter les morts par accident, autant il est difficile de le faire pour des morts « par statistique ». Ce sont des morts sans bruit et sans visages, et parce qu’il est difficile de les compter, ils ne comptent pas.

bien sûr c'est rassurant d'apprendre qu'on risque beaucoup moins (question accident ! ...) en prenant la route, mais ce qui est inquiétant c'est l'attitude corrélative des autorités .....


MAIS
je réserve la meilleure pour la fin
encore plus impressionnant

en fait c'est par 9 (neuf!) que la sécurité routière sur la route a été multipliée depuis 1970, regardez, statistique officielle sur une brochure officielle :

accidentsdelaroute.jpg


90 tués par milliard de kilomètres en 1970 et 10 en 2004.
Avez-vous entendu les "instances" s'en féliciter ?
NON !

Féliciter les automobilistes français pour l'amélioration de leur conduite ? Encore moins ! au contraire !
lourd d'enseignement, non ?

 

et en plus ça sert à créer une "pompe à phynance digne du Père Ubu et un pactole, une grasse sinécure pour le grand Capital, pour quelques entreprises triées sur le volet (copains ? coquins ?) état des lieux de l'enfer et de ses gras profits pas perdus pour tout le monde ! ....

remarquez, comme maintenant ils travaillent à faire disparaître complètement le conducteur humain et à faire des voiture qui seront guidées automatiquement par un algorithme informatique, je fais un pari ! on vérifiera, comme dirait le Docteur Knock, si je perds vous pourrez venir me déposer deux soufflets : on parie ? que quand les voitures ne seront plus conduites que par des algorithmes automatiques développés par des ENTREPRISES (pardon ! de "groupes" !!! comme ils disent maintenant !) capitalistes privées TRES RENTABLES, là, comme par hasard, les journaputes des "médias" ne nous feront plus d'épate sur les MORTS et les accidents ! non ! même qu'ils n'en parleront plus du tout, ça sera soigneusement caché, et ceux qui oseront les révélés seront qualifiés de "TERRORISTES"

Et bien sûr ils feront faire par leurs "pions" du pouvoir d'Etat des lois spéciales pour s'éxonérer de toute responsabilité ! comme pour les médicaments !  ET LES VACCINS !!! ils multiplieront les trucs pour n'avoir rien à payer, qui puisse grever les agréables profits qu'ils vont se faire avec ces appareils.

On parie ?

comme pour le COVID tout ça s'explique par cette bonne vieille LUTTE DES CLASSES ! on est toujours obligé d'y revenir !

au fait savez-vous que laprolifération des accidents va revenirs ? comme dans les annéesèà eh oui, à cause desinjetions Klas-Schwabiennes !

https://www.profession-gendarme.com/les-accidents-de-la-route-explosent-aux-etats-unis/

 

27/07/2022

y'en a marre du puritanisme !

De nos jours si Eddy Constantine venait chanter ce grand succès des années 50 « cigarette, whisky et p’tites pépées », la chanson serait aussitôt diabolisée et interdite ! l’auteur traîné devant les tribunaux et Eddy Constantine envoyé en prison !
Ou alors il faudrait qu’il change les paroles et mette « anxiolytiques®, Aspartame® et grand(e)s LGBT ».

21/07/2022

La France est morte ! TOTALEMEMENT MORTE ! ELLE N'EST PLUS QU'UN CAMP DE CONCENTRATION

(et maintenant avec l'Occupation de  Rhinocérite, la France est tout à fait morte - et à tout jamais, car si un jour le masque disparaît du visage des collabos zombifiés - "ma mère a eu 22 ans en 1940, je sais maintenant ce qu'elle a du vivre" dit le pneumologue : https://ru-clip.net/video/NMXC8iVdEV0/vid%C3%A9o.html - ce ne  sera que pour être remplacé par une puce incorporée  pour vérifier  que nous somme bien soumis et condamnés - et il n'y aura pas d'URSS cette fois-ci pour nous libérer grâce à Stalingrad - tous les français sont devenu autant de Rhinocéros.)

 

il suffit de se promener dans n’importe quelle grande ville cosmopolite d’Europe de l’Ouest comme Paris, Londres ou Barcelone pour réaliser que, comme aux États-Unis, elles n’ont plus d’identité ou d’âme, et que la prolifération des centres commerciaux, des enseignes internationales, des chaînes de restauration et des bâtiments contemporains en sont responsables, et non l’immigration !

dans son excellent livre "la fin du monde moderne" Salim Laïbi fait remarquer : " En réalité quand Eric (nom viking qui évoque la violence) Zemmour se plaint du grand remplacement  il n'est pas question du tout d'un modèle islamique mais bien d'un modèle purement états-unien, un modèle 100% occidental"

La civilisation française est morte, on l'a tuée, il n'en reste plus rien.
Et ce n'est pas la faute aux immigrés, contrairement à ce que disent les lepenistes et les zemmouriens (1)

C'est la faute au "modernisme", aux néo-calotins (du temps de la théocratie catholique, il était légalement INTERDIT de critiquer les dogmes de "Notre Très Sainte Mère l'Eglise", des milliers de "libertins", et jusqu'en 1820 Béranger, en savent quelque chose !  de nos jours les intérêts financiers de Big Pharma, réinstallent ça ! "The Government in the UK is planning to make criticism of
vaccines and vaccination illegal – even when the criticism is factually based".) hygiéno-sécuritaires et leur "rêveries" détraquées, à Sarkozy et à ses semblables du "libéral-fascisme"(2), à l'invasion bagnole-ique, à la diarrhée publicitaire sur nos paysages, au grand capital bien sûr ! d'abord et à sa logique; c'est la faute aux français eux-mêmes; et si on tient absolument à incriminer des étrangers c'est la faute aux américains. ("on ne se croit même plus en France !" aiment à seriner les vieux  lepenistes - ne racontez pas de conneries: ce n'est pas de musique arabe qu'on est submergé! c'est de "musique" d'un autre pays ... si vous voyez ce que je veux dire - et d'ailleurs si c'était le cas, ça, ce serait beau et agréable, de la vraie musique (ou de la musique azéri, ça serait bien, c'est la plus agréable, je l'ai découverte grâce à mes correspondants espérantistes, j'en ai dix disques maintenant) - mais justement si on a effectivement cette impression à peu près partout maintenant, c'est quand on se trouve par exemple dans ces infects, Orwelliens, et inhumains supermarchés quand on est inondés de chansons rock anglophones ! et tout le reste à l'avenant, il n'y a plus de limite à l'invasion, et ce n'est qu'un début ...

La culture du capitalisme des grandes entreprises exige le conformisme, et la plupart des gens coopèrent :

http://www.entelekheia.fr/2018/08/14/lultraliberalisme-et...


Et, comme le dit Salim Laibi la France elle l'a déjà perdu sa civilisation ! https://www.youtube.com/watch?v=tbqTPJE5BzI

 

(1) oui, même que, au contraire, à Paris les seuls cafés qui ont conservés l'ambiance et les valeurs d’autrefois sont les cafés arabes, au lieux de ces endroits (hyper-chers en plus) inhumains et glacés que sont devenus les autres.
Et, de même, de nos jours les seules femmes à être encore habillées en femmes (et non pas comme des camionneurs phtisiques en deuil, ou comme des croque-morts, ou des agents de la Gestapo) et à être belles et élégantes, aussi élégantes qu'on l'était en France dans les années 50, ce sont les musulmanes qui ne se sont pas mises à la mode européennes actuelle et qui portent des robes et des fichus (ou alors les africaines en boubous).


(2) expression lancée par :
http://perso.wanadoo.fr/metasystems/Topics.html

n'oublions pas la sagesse de Jean Domec

APPEL A LA TOLERANCE ET A L'INTELLIGENCE :

cassandre-21aout21-768x768.jpg

Les vaccinés mourront ou ne se reproduiront plus. Les non-vaccinés seront les gardiens de l'humanité, aux deux sens du terme.

 

22/06/2022

quand on se sert de sa jugeotte

12/8/2020 la paranoïa raciste (racisme anti-hommes, cette race inférieure, etc) agressive et obsessionnelle des féministes sur le "viol" est finalement pas crédible, quand on se sert un peu de sa jugeotte !  car   comment un homme pourrait pénétrer une  femme sans que ses lèvres (celles d’en bas!) s'ouvrent et qu'elle « mouille » ?!  donc quelle ait au moins envie. Donc qu'il ait réussi à lui donner envie. C'est quasiment impossible. (et je ne parle pas de la mode vestimentaire actuelle ! avec les pantalons serrés actuels, déjà il faudrait au minimum DEUX hommes, et si elle se défend juste un petit peu ça doit devenir  impossible (je ne sais pas vraiment car je n'ai pas d'expérience de ça ! mais ça paraît évident !). C'est donc une imposture éhontée de détraquées haineuses qui visent le fric des gens riches qu'elles accusent, en sachant qu'elles bénéficieront de la complaisance aveugle des tribunaux !

19/06/2022

les mouchoirs de pochettes

les mouchoir de pochettes de costume : ces trucs qui ne servaient à rien, et dont il n'était pas question, surtout, de se servir !   http://fdata.over-blog.com/pics/smiles/icon_lol.gif  Mais qu'il était absolument obligatoire d'avoir dans sa pochette de veste ! bien pliées avec art selon les normes. Ça a disparu maintenant, ça régnait encore il y a pas longtemps, c'était une époque à la con, pleine de petits rites et de normes à la con, en général disparus maintenant, mais notre époque n'est pas mieux, elle a elle aussi ses rites normes et préjugés pas moins cons !!

c'est comme les fameux gants que tout le monde, tous les domestiques (….), et toutes les femmes, mais aussi tous les hommes qui voulaient marquer leur classe sociale, devait avoir sur ses mains (ou à ses mains, car ces gants il fallait passer son temps à les enlever !!! et les remettre, et les tenir, enlevés, à sa main, il y avait plein de normes de « savoir-vivre » très strictes là-dessus, là aussi un sacré monde à la con ! mais pas plus con que les conneries du monde actuel !!) et c'est pour ça que obligatoire dans une voiture, lesquelles n'étaient accessibles qu'aux riches à l'époque, (n'en déplaise à la réclame sur l'almanach Hachette pour 1907 qui disait que tout le monde allait avoir sa voiture ! Eh oui en 1907, à l'époque c'était ou être prophète sans le savoir ou d'un sacré optimisme ! – ou inconscience), on a mis des « boites à gants » par la suite elles ont servi à y mettre plein d'autres choses, et de nos jours, dans notre autre et actuelle époque de cons, ont re-disparues, il n'est de nouveau plus possible de ranger quoi que ce soit dans sa voiture ! Bonjour la vie quotidienne !!!

10/05/2022

vous avez dit "espèces invasives ?"

Avant de vous faire lire la discussion théorique et critique du problème, voici quelques exemples, tirés de cette Europe, dont TOUTES les espèces, arrivées après le dégel de la dernière GLACIATION (quand la banquise déscendait jusqu'à Dunkerque, et que chez nous à part des lichens et des rhinocéros laineux il n'y avait pas grand chose ! 

Les moineaux ainsi sont une “espèce invasive”, si vous êtes allés en Egypte vous aurez pu constater qu’on en entend partout dans les ruines antiques, les moineaux sont des oiseaux des déserts, qui vivent là où il y a des falaises rocheuses, où ils nichent dans les trous de rochers. Alors ! Forcément, lorsque les humains se sont mis à construire des villes, les maisons leur ont fourni des falaises artificielles, et les villes (sans arbres jusqu’à une époque récente) se sont peuplées de moineaux, au point qu’aux yeux des citadins coupés de la nature, “oiseaux” se réduisait à “moineaux”!

Pareil par exemple pour les cochevis huppés, ce sont aussi des oiseaux des déserts (Ouzbékistan par exemple je m’en souviens) et ils avaient trouvé dans nos routes de terre battue ou de pavés des déserts acceuillants ! Et se régalaient des crottins des chevaux. Maintenant les chevaux ont disparus, et d’ailleurs si jamais, à l’occasion d’une fête-investissement touristique, un cheval se permettait de laisser tomber un crottin, il est tout de suite ramassé, si on pouvait on mettrait un sac aux culs des chevaux, pour pas que les bourgeois anarchistes se mettent à pousser des cris et à porter plainte !

https://journals.openedition.org/etudesrurales/9172

À PROPOS DES INTRODUCTIONS D’ESPÈCES - ÉCOLOGIE ET IDÉOLOGIES

on commence à réévaluer les "écolos" déjà Bernard Charbonneau qui avait toujours refusé de se réclamer de  l"écologie" car il en voyait trop bien les potentialités totalitaires, et puis le PS a amplement montré comment la corruption peut rendre les partis  l'exact INVERSE de ceux qu'ils sont censés être, (et puis le premier pays à prendre des mesures écologistes fut l'Allemagne nazie, il ne faut pas l'oublier, et les fascistes se réclamaient souvent des "lois de la nature" !)

voyez : LES ECOLOGISTES DEMASQUES !!! https://www.upr.fr/actualite/eelv-exigeons-ensemble-les-v...

Maintenant, il (Jadot) vient de réclamer que le vaccin potentiel contre la Covid-19 soit rendu OBLIGATOIRE pour tous les Français ! Peu importe ce qu’il y aura dans ce vaccin ! C’est cohérent : il est lui aussi probablement inféodé au puissant lobby des laboratoires pharmaceutiques. Sinon sur quel fondement se déclarerait-il en faveur d’une telle obligation ? Est-il spécialiste des maladies infectieuses ?

2010 Christian Lévêque, Jean-Claude Mounolou, Alain Pavé et Claudine Schmidt-Lainé

L’ÉCOLOGIE, EN TANT QUE SCIENCE, s’était fixé comme objectif de rechercher un ordre dans la nature. Ce qui suppose implicitement que la nature est ordonnée, tout au moins au sens où l’entendent les sciences physiques. Et si nous nous étions trompés de concept fondateur ? Le monde vivant n’est-il pas d’abord le domaine du hasard, du conjoncturel, de l’opportunité, de l’aléatoire ?

2En battant en brèche le déterminisme qui rend plus aisée l’élaboration de prédictions et de programmes, le hasard gêne les institutionnels et les institutions. Il fait même peur alors qu’il ouvre, au contraire, des espaces de liberté et de créativité. Dans ce contexte, la question des espèces « invasives » qui se développent de manière inopinée sans que l’on puisse en cerner les causes bouscule nos représentations d’une nature ordonnée, ouvre le champ de l’incertitude, et dérange sans aucun doute.

3Les scientifiques, à juste titre, dénoncent le créationnisme et le dessein intelligent. Ces idéologies ne sont, somme toute, que la persistance d’une idée bien ancrée dans les esprits aux XVIIe et XVIIIe siècles, selon laquelle la nature, créée par Dieu, est nécessairement harmonieuse et immuable (le fameux « balance of nature » des Anglo-Saxons).

4Lorsqu’on s’interroge sur les fondements historiques de l’écologie scientifique, on découvre que certains concepts, sous des formes nuancées, sont toujours porteurs de cette idéologie. Bien sûr, la science est affaire de société. Les connaissances construites l’ont été en réponse à des questions posées dans des contextes idéologiques évolutifs. Et les questions d’aujourd’hui, comme les démarches de recherche, sont nécessairement marquées du présent philosophique, social et économique. Néanmoins, l’idée d’une nature immuable, certes désacralisée, reste encore vivace. On continue à parler d’équilibre et de stabilité des écosystèmes ainsi que de climax avec, en contrepoint, l’idée que les perturbations d’origine anthropique créent des déséquilibres.

5On rappelle en permanence la culpabilité de l’homme vis-à-vis de la nature, ce qui n’est pas sans évoquer le mythe du péché. Or, les recherches en écologie rétrospective nous ont appris, quant à elles, que les écosystèmes n’ont jamais cessé de se transformer et que la biodiversité est avant tout le produit du changement, non du statu quo [Lévêque 2008b].

6Les paradigmes évoluent. Mais les milieux médiatiques, politiques, associatifs et scientifiques ne se les approprient pas au même rythme. Et le terrain des introductions d’espèces est particulièrement propice aux débats et aux confrontations intellectuelles car la revendication de préserver la nature « en l’état » y est exprimée avec une certaine véhémence par certains groupes sociaux. C’est dans ce contexte que nous nous inscrivons, en réaction à cette attitude « conservatrice ».

7Les introductions d’espèces et leur prolifération ont en effet mauvaise réputation dans les milieux écologistes et conservationnistes. Que reproche-t-on à ces espèces « invasives » ?

[D’être] des espèces [... ] qui bouleversent l’équilibre des milieux naturels, entrent en compétition avec les espèces autochtones et, parfois, les dominent jusqu’à les faire disparaître.

8Selon le site web de l’ONF, les introductions d’espèces sont aujourd’hui considérées comme la deuxième cause mondiale de l’érosion de la biodiversité. De même peut-on lire sur le site « Plein Sud » de l’Université Paris-Sud 11 :

Les invasions biologiques sont considérées comme la seconde plus importante menace pesant sur la biodiversité, juste après la perturbation des habitats.

[je pense que Soral, Zemmour et Hitler seraient d’accord là-dessus!]

9Ces discours alarmistes sont repris de manière générale par presque toutes les ONG ou associations de conservation de la nature. Mais, depuis quelques années, plusieurs voix s’élèvent pour remettre en cause ce discours manichéen. Les travaux récents [Theodoropoulos 2003 ; Rémy et Beck 2008] montrent en effet que les représentations des scientifiques et du public dans le domaine de la biologie des invasions ne sont pas exemptes d’idéologie et reposent en partie sur des paradigmes écologiques discutables.

10Néanmoins, la mise en accusation de l’homme, considéré comme perturbateur de l’ordre naturel, reste un moyen privilégié de "communication" (nouveau terme créé pour remplacer "propagande") des ONG de protection de la nature, et le message est largement repris par les médias, à l’exemple du scénario de la sixième extinction. La peur comme moyen de culpabilisation, et donc de manipulation (eh eh ! outil très Goebbelsien, et encore utilisé actuellement n'est-ce pas !] , a longtemps été l’apanage des religions, du déluge aux péchés capitaux [Thomas 1985]. Mais, de nos jours, la peur trouve dans l’environnement un domaine profane à investir. La question des espèces invasives et celle des changements climatiques et de l’érosion de la biodiversité censés mettre en péril la survie de l’homme en sont quelques déclinaisons. Au demeurant, cette image de l’homme destructeur de la nature n’est pas dénuée de vérité – comme en témoignent la surexploitation des stocks de poissons marins [Cury et Miserey 2008] ou la destruction des forêts (et des sols ! voyez les conférences de Claude Bourguignon).

Confusion des termes « invasion », « prolifération », « pullulation »

11Un peu de sémantique n’est jamais inutile. Car les définitions d’« invasions biologiques » ou d’« espèces invasives » sont nombreuses et peuvent différer les unes des autres. Celle de F. di Castri [1990] est assez généralement admise :

Une espèce envahissante est une espèce végétale, animale ou microbienne qui colonise un nouvel environnement et y prolifère loin de son aire d’origine après avoir, la plupart du temps, été transportée par l’homme, intentionnellement ou non. [bref, comme font les immigrés à La Goutte d’Or! Après les auvergnats de Paris, ou les flamands du Nord-Pas-de-Calais]

12Mais il y a souvent un léger glissement sémantique qui conduit à des confusions. Nous vivons en effet, en Europe, dans un environnement où les espèces introduites et naturalisées sont nombreuses. La plupart restent discrètes et se font oublier, ou contribuent à agrémenter notre vie. Seules quelques-unes – tels des parasites d’huîtres ou de poissons, des vecteurs de maladies (moustiques), des espèces végétales (comme la renouée du Japon, la jacinthe d’eau), sans oublier le rat introduit partout dans le monde – se révèlent gênantes dans la mesure où elles se mettent à proliférer, suscitant des nuisances économiques, écologiques et sanitaires. Ce sont ces quelques espèces « invasives » qui nous dérangent, à juste titre, parmi l’ensemble des espèces dites exotiques.

13Là où les choses se compliquent, c’est que le discours médiatique a tendance à confondre « prolifération d’espèces » et « espèces invasives » alors que ce phénomène n’est pas une spécificité des espèces exotiques. Il est largement partagé par les espèces autochtones qui peuvent être, elles aussi, des sources importantes de nuisance. On pense par exemple aux pullulations de criquets en Afrique sahélienne, à celles des petits campagnols ravageurs des cultures en Europe, ou encore aux pullulations de méduses qui se produisent régulièrement sur nos côtes et pour lesquelles les médias n’hésitent pas à parler, à tort, d’« invasion ». Une enquête sur les proliférations végétales dans les milieux aquatiques continentaux français a mis en évidence que les plantes les plus fréquemment citées sont aussi bien autochtones qu’allochtones. Ce qui renforce l’idée que « prolifération » ne rime pas nécessairement avec « exotique » [Peltre et al. 2008]. Il n’empêche que l’amalgame ainsi fait ne peut que renforcer les préventions contre les espèces exotiques.

https://www.lemonde.fr/passeurdesciences/article/2014/02/16/qui-a-peur-des-especes-invasives_5999001_5470970.html