Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2017

les intellos déssechés et merdeux de notre sinistre époque

 Les intellos-chics de maintenant sont bien empêtrés quand ils doivent parler d’art, ou décrire une musique. Comme leurs tabous actuels leur défendent d’utiliser des « images » (Or comment parler, dans la mesure où c’est possible ! de ce qu’il y a dans une musique sans évoquer des images, par sa (ĝia) nature même on ne peut la mettre en mots que comme ça ; or pour un intello-chic fin-de-(XXè)-siècle c’est du dernier mauvais goût, c’est une trahison, pire un crime de lèse-majesté, pire un interdit magico-social) et comme leurs préjugés leurs interdisent toute expression d’un sentiment quelconque, et des mots les désignant, comme étant un crime d’impudeur, de vulgarité ("populiste" sans doute ?), de mauvais goût, de « sentimentalisme dégoulinant », « gluant », « pathos », (que ce terme soit devenu péjoratif est un fait vraiment curieux a priori, intéressant a posteriori, et significatif ; comme dans un autre domaine ce qui est arrivé à d’autres termes jadis positifs ou neutres) il ne leur reste presque aucun moyen pour décrire ou exprimer quelque chose d’artistique. Il faut entendre quand ils se débattent dans leur cage en essayant d’expliquer et ne trouvent rien à dire ! (remarquez, comme ils bégayent à qui mieux mieux, nouveau tic (coquetterie ? au départ, norme bientôt !) à la mode chez les intellos snobs quand ils parlent à la radio, ça leur permet de remplir le silence !

14/08/2017

écoutez entre 19 min 45 et 20 min 10


en fait cette aberration épistémologique c'est un comportement fréquent chez les humains.

11/08/2017

Autisme et vaccination

Vaccination et corruption médicale organisée

Vaccination contre l’hépatite B.
En 1991, Francesco de Lorenzo, ministre italien de la santé, a touché de nombreux pots de vin de plusieurs laboratoires, dont Smithkline Beecham (aujourd’hui GlaxoSmithKline).
Le président de ce laboratoire, qui fabrique le vaccin anti-hépatite B, a avoué avoir donné au ministre 600 millions de lires
[300.000 €uros environ] quelques mois avant que ce dernier rende la vaccination obligatoire dans son pays.

Francesco de Lorenzo a été inculpé et condamné à plusieurs années de prison ferme ainsi que Paolo Cirino Pomicino, ancien ministre du budget et le professeur Dulio Poggiolini, directeur de la Direction du médicament. Celui-ci avait été président de l’Ordre des médecins, mais aussi membre influent des instances européennes du Médicament.
Plus d’une soixantaine d’autres membres tout puissants du ministère de la Santé ont également été condamnés pour diverses fautes graves que le Giornale per la protezione della salute (n° 6, mars 1998) qualifie de “pratiques mafieuses”.

 

Autisme et vaccination: l'interview-vérité d'une maman courage

Laura Hayes, Maman d’un enfant gravement handicapé à vie après des vaccinations
Jeanie Keltner
(Journaliste) :

Nous allons donc parler aujourd’hui tout spécialement de l’obligation qu’ont les parents californiens de faire vacciner leurs enfants pour qu’ils puissent fréquenter l’école. Personnellement, je pars du principe que là où il y a des risques, il doit obligatoirement y avoir la possibilité de choix. Il est impensable d’obliger les gens à courir des risques surtout quand il s’agit d’enfants.  

Laura, expliquez-nous un peu comment vous êtes devenue  experte en matière de vaccinations.

Laura Hayes :

J’ai pu personnellement me rendre compte directement des dommages que les vaccinations ont eu sur la santé de mes propres enfants. J’ai, dans la suite, déployé un maximum d’efforts pour que le drame que nous avons vécu soit épargné à d’autres familles. Au cours des 20 dernières années, j’ai aussi entendu les témoignages de nombreux autres parents en Californie, dans d’autres états américains, comme aussi dans d’autres pays du monde. Ce sont toujours les mêmes histoires qui reviennent après les vaccins. Je me suis beaucoup documentée. J’ai consulté les notices des vaccins, j’ai lu quantité d’études, de livres sur le sujet. C’est comme cela que j’ai découvert ce que les compagnies pharmaceutiques et le gouvernement cachent au public. J’ai écouté avec grande attention ce qu’ont révélé les lanceurs d’alerte de Merck et du CDC. Je me suis aussi informée sur les synergies qui peuvent exister entre les constituants des vaccins, le glyphosate, le Round Up,  autres pesticides et le fluor dans l’eau. Tout cela couplé avec tous les éléments toxiques qui se trouvent dans l’environnement contribue à endommager gravement la santé des personnes.

Je lis beaucoup, j’apprends beaucoup et je souhaiterais que les médecins puissent en faire autant.

Jeanie Keltner :

Je voudrais ici vous donner une citation du Lancet, l’une des plus prestigieuses revues médicales : « Une bonne partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, pourrait ne pas être vraie. » Cela nous permettrait peut-être de dire que les médecins pro-vaccins se baseraient en grande partie sur de fausses informations tout en ne perdant rien à leurs avantages financiers.

Dès qu'il y a des avantages financiers ! Il y a beaucoup de manoeuvres et de déformations, etc. On dira ce qu'on veut, mais il faut toujours en revenir aux méthodes d'analyses marxistes : les interêts de classe déterminent les idées et les discours, à qui profite le crime ? Et tout ça. 

Laura Hayes :

Ce que vous dites me fait penser que beaucoup de médecins qui vaccinent agissent comme de véritables robots. En fait, il ont accepté la notion ridicule que ces produits sont sûrs et efficaces. Ils refusent de reconnaître une bonne partie des effets secondaires qui peuvent se produire chez leurs patients.

Jeanie Keltner

Les groupes pharmaceutiques liés à la politique font des bénéfices colossaux. (analyse marxiste ! Voyez ! On y est en plein !)
Ils savent que les médecins qui oseront se dresser contre leurs lobbies seront ostracisés. ( ← last but not least !)

Dr A. Wakefield : Quand un gouvernement porte atteinte aux droits des individus qu’il a juré de servir,… quand ces droits sont usurpés par des intérêts particuliers destinés à servir les sociétés, en particulier l’industrie pharmaceutique, par- delà le bien-être des citoyens qui ont mis ces gens en place, alors… la République a pris fin. »

( de toutes façons dans le capitalisme les « droits » idéologiquement énoncés, sont toujours usurpés par des interêts particuliers, ceux des plus forts bien sûr, ceux dont les gouvernements ne sont que les intendants, ou les « kapos » de baraque)

Laura Hayes :

Il est plus que grand temps que les médecins se lèvent et se serrent les coudes pour dénoncer cet holocauste vaccinal. Je viens d’écrire à un médecin qui fait tout son possible pour informer ses patients et je lui ai dit combien j’en avais marre, au point d’en devenir malade, de me rendre compte que les pédiatres continuaient à empoisonner les enfants sans avoir le courage de parler pour dénoncer la situation.

Il faut absolument que les médecins se rassemblent et se serrent les coudes. Il s’agit d’une grave question d’éthique et de morale. Il faut absolument que tous ces médecins surmontent leurs peurs. Nous sommes maintenant arrivés à un tournant de l’histoire, et il faut que l’on en finisse avec cette folie ou s’en sera fait de l’histoire humaine.

Notre fils est devenu autiste après une série de vaccinations. Il a maintenant 22 ans. C’est en fait un petit garçon dans un corps d’homme adulte. Il n’a pas pu faire de hautes études, il n’a pas pu obtenir un permis de conduire, il n’a jamais lu le moindre livre. Il ne saura jamais trouver du travail, il lui est impossible de vivre une vie indépendante, de vivre seul. Je dois lui préparer ses repas, faire son linge. Il doit être surveillé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Il est gentil, mais il a la mentalité d’un petit garçon de 5 ans. Il restera comme cela pour le restant de ses jours !

(là, au passage, se pose une autre question : est-ce que les petits garçons de 5 ans n'ont pas le droit de vivre ? Je pensais que si, non ? Donc c'est une question à poser à ceux qui organisent le génocide systématique, la solution finale, des trisomiques grâce au dépistage et à l'avortement ? Et ce sans état d'âme ni remords; voir le livre de J-M Le Mené http://iatranshumanisme.com/2016/02/03/jean-marie-le-mene... )

Dans ce domaine de l’autisme, il y a des parents qui éprouvent encore beaucoup plus de problèmes : leurs enfants ne parlent pas, ne savent pas se servir des toilettes. Ces enfants sont parfois agressifs et se blessent régulièrement. C’est tragique pour les parents qui se noient dans toutes sortes de problèmes sans pouvoir trouver le moindre repos. Ces parents voudraient crier leur douleur pour que d’autres parents puissent éviter pareils drames.

Jeanie Keltner :  

Je demande aux auditeurs de trouver qui pourrait être l’auteur de la citation suivante :

« Nous, en tant qu’espèce humaine avons le choix de continuer à développer nos corps et nos cerveaux de manière harmonieuse. Nous avons aussi le choix de suivre le modèle occidental des précédentes décennies en empoisonnant intentionnellement nos populations avec de la nourriture génétiquement modifiée, des produits pharmaceutiques, des vaccins et du fast food qui devrait être classé dans les drogues addictives. Nous devons combattre tout cela. Une population physiquement et intellectuellement handicapée n’est nullement dans notre intérêt. »
Cette citation émane-t-elle d’un président Américain ?

Laura Hayes : Il s’agit d’une citation de Vladmir Poutine quand il s’est exprimé sur l’avenir de la Russie.

Je souhaiterais que nous puissions avoir des dirigeants qui nous sortent de ce modèle chimique pour nous orienter vers une saine politique de santé. C’est Vladimir Poutine qui reconnait que la nourriture génétiquement modifiée, les produits pharmaceutiques et les vaccins nous rendent malades.

Jeanie Keltner : Laura, vous êtes au courant que 22 000 infirmières ont refusé de se faire vacciner contre la grippe.

Laura Hayes : Oui. C’est un fait que ce sont les infirmières qui, les premières, peuvent voir ce qui arrive aux personnes qui ont reçu le vaccin contre la grippe. Elles sont en toute première ligne. Quand une personne se retrouve paralysée avec un Guillain Barré ce sont les infirmières qui, les premières demandent aux patients s’ils se sont récemment fait vacciner contre la grippe. Il est aussi connu que les vaccins contre la grippe présentent un taux élevé d’échecs. Les vaccins n’ont jamais été sûrs ni efficaces.

Jeanie Keltner :  C’est affreux de forcer les gens à se faire vacciner quand pareilles suites peuvent se produire, alors que tous les êtres humains sont différents, peuvent aussi réagir de manière complètement différente. Il peut également y avoir des prédispositions génétiques. On a pu montrer que les jeunes garçons afro-américains présentaient 3 fois plus de risques de dommages de santé que les enfants blancs.

( on en revient toujours à Marx ! Ce sont les relations matérielles de production qui ont déterminé l'esclavage, et c'est l'esclavage qui a déterminé tout le reste !)

Laura Hayes : Mais il n’y a pas que les prédispositions génétiques. Il y a aussi tous ces poisons, ces toxines, ces virus, ces produits provenant de fœtus avortés qui sont injectés dans les muscles, dans le flux sanguin même des enfants. Ce sont des produits du genre polysorbate 80 qui permettent que la barrière hématoencéphalique puisse être traversée. Ces poisons, ces produits chimiques sont en partie piégés dans un système clos où ils pourront produire des dégâts. Comment pourrait-on savoir à l’avance comment un bébé va réagir à tous ces poisons ? Aucun médecin au monde ne peut prédire à quel produit un enfant se montrera allergique. Serait-ce le formaldéhyde, l’aluminium, le mercure ?

Jeanie Keltner : Effectivement, nous ne savons pas comment des personnes saines vont réagir à tous ces ingrédients. Les effets secondaires peuvent parfois se manifester beaucoup plus tard. Le mercure est terrible.  Il s’agit du second produit le plus toxique que l’on puisse trouver. Bien que l’on ait prétendu que le mercure ait été enlevé des vaccins, on en retrouve toujours dans plusieurs d’entre eux. Plus on a réduit les taux de mercure, plus on a augmenté les taux d’aluminium. 

LE TERRIBLE DRAME DE L’AUTISME

(Extrait de la vidéo : A year in the life with autism)

Autisme et vaccination: l'interview-vérité d'une maman courage

Le juge Nicola Di Leo a considéré comme autre preuve accablante un rapport confidentiel de  GlaxoSmithKline de 1271 pages (disponible sur Internet). Ce document de l'industrie a fourni suffisamment de preuves d'effets indésirables du vaccin, y compris 5 cas connus d’autisme résultant de l'administration de vaccins au cours de ses essais cliniques. Voir l’extrait du tableau à la page 626.  

Il est pourtant connu que l’aluminium endommage le cerveau, le système nerveux, le système immunitaire et l’état des intestins. Nous savons toutes ces choses et nous n’arrêtons pas de les injecter à des bébés sans défenses !  (c'est comme l'amiante, pendant 30 ans on savait, mais les interêts des lobbies capitalistes, les « rapports matériels de production », ont fait bloquer toute réglementation http://www.ouvertures.net/amiante-que-savait-on-de-ses-da... )

Aux Etats-Unis, nous avons la population infantile la plus malade que l’on ait jamais vue.  

Pourquoi, face à pareil désastre, le peuple ne se révolte-t-il pas contre cette soi- disant immunité de groupe (de troupeau en anglais) ?

Je me demande vraiment aujourd’hui comment des vaccins pourraient effectivement produire cette immunité de groupe, alors que la plupart des vaccins ne peuvent produire qu’une immunité partielle, temporaire et artificielle avec parfois des taux d’échecs très élevés.

Il arrive aussi que les vaccinés répandent dans leur entourage les virus ou les bactéries contre lesquels le vaccin est sensé les protéger ! Comment peut-on parler d’immunité de groupe alors que certains vaccins ne protègent que contre certaines souches à l’exclusion d’autres souches que les vaccins rendent alors plus virulentes ?

Comment aussi parler d’immunité de groupe alors que les vaccins affaiblissent le système immunitaire et provoquent des maladies chroniques ?

Quand aurons-nous une étude qui comparera  des groupes d’enfants vaccinés pour éviter les maladies d’enfance, mais dont une bonne partie souffre de maladies chroniques ou sont handicapés et mourront prématurément, et une population d’enfants dont la santé aura été renforcée par les maladies de l’enfance et qui sera en parfaite santé ?

Au lieu de vacciner, vacciner sans arrêt, pourquoi n’a-t-on pas lancé de vastes campagnes d’éducation à la santé qui enseignent au public l’importance de l’allaitement maternel, du lavement des mains, d’une nourriture sans pesticides (bio), du repos et de l’exercice, de l’importance des vitamines. Les vitamines A,C,D,E peuvent faire merveille quand un enfant a contracté une maladie contre laquelle on vaccine.  

Jeanie Keltner : Je suis si heureuse que vous soyez avec nous, Laura ! Vous incarnez ce que j’aime le plus au monde : un expert citoyen !

J’aimerais maintenant citer une phrase de Carl G. Jung : «  L’histoire de la science nous fait part du nombre important de personnes qui, à un moment donné, ont eu raison, et combien peu ont, dans la suite, continué d’avoir raison. » A une époque, nous avons pensé que la terre était le centre de l’univers. C’était la perception scientifique du 16ème siècle. Pensez-vous que tout cela soit encore vrai aujourd’hui ?

Laura Hayes :

Si les mamans savaient ce que contiennent les seringues !! J’ai, une fois, fait l’expérience suivante : Je me suis approchée d’un groupe de mamans avec des seringues sur un plateau. Je les ai vidées dans un verre et leur ai demandé de boire : « buvez, buvez ! ». Elles sont commencé à crier : NON, NON ! Laissez-nous tranquilles !  

Mais, si un personnage en blouse blanche entre dans une chambre avec un plateau de seringues, ces mêmes mamans ne poseront aucune question et autoriseront ce personnage en tablier blanc à injecter tous ces produits dans le corps de leur bébé alors qu’elles n’ont aucune idée de ce que contiennent ces seringues ! (cf. l'expérience de Stanley Milgram)

Les gens croient que les médecins, les pédiatres sont des experts en matière de vaccination, alors que rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Ils reçoivent en tout et pour tout 2 heures de cours sur les vaccins, et c’est à ces personnes que les mères confient leurs bébés pour les faire vacciner.  

Je voudrais demander aux parents de ne pas autoriser que l’on vaccine leurs enfants avant qu’ils n’aient pris la peine de faire, eux-mêmes, toutes les recherches qui s’imposent.

Les gens doivent être conscients de la quantité de poisons, de toxines, de virus et d’horribles ingrédients que l’on injecte à leurs enfants.

Et face à la loi que Macron veut nous imposer retenez bien tous les textes que vous allez pouvoir brandir

Et maintenant il faut être très nombreux à suivre les conseils et les actions préconisées dans cette vidéo ! reprenons notre pouvoir !

1er stade : on prend des notes ! les références, les textes !

(ne vous laissez pas décourager par les minauderies de la dame durant les premières minutes, après ça devient "carré" efficace et sérieux !! ça déménage !)

par écrit :

https://www.infovaccinsfrance.org/-/legislatif/comment-su...

« En vertu de l'affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d'Europe. L'arrêté de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98 , fait jurisprudence. «

c'est clair non ?

 et ici : L'Article 1111-4 du code de la santé public prévoit que

Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu'il lui fournit, les décisions concernant sa santé.

Toute personne a le droit de refuser ou de ne pas recevoir un traitement. Le suivi du malade reste cependant assuré par le médecin, notamment son accompagnement palliatif.

Le médecin a l'obligation de respecter la volonté de la personne après l'avoir informée des conséquences de ses choix et de leur gravité. Si, par sa volonté de refuser ou d'interrompre tout traitement, la personne met sa vie en danger, elle doit réitérer sa décision dans un délai raisonnable. Elle peut faire appel à un autre membre du corps médical. L'ensemble de la procédure est inscrite dans le dossier médical du patient. Le médecin sauvegarde la dignité du mourant et assure la qualité de sa fin de vie en dispensant les soins palliatifs mentionnés à l'article L. 1110-10.

Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.

et ici la voix de la modération, un médecin parle : https://www.clicanoo.re/Vaccins-obligatoires-pour-ou-cont...

enfin une vidéo avec Philippe Jandrok, où on apprend plein de choses. Des choses que les historiens et les scientifiques savent, mais qu'on cache au grand public ....

 

http://www.fawkes-news.com/2016/04/vaxxed-de-la-dissimula...

07/08/2017

influence du protestantisme

La grande différence entre le protestantisme et le catholicisme est la notion de PARDON. Le pardon des péchés (et tout ce qui va avec) est quelque chose de central dans le catholicisme, dans le protestantisme ça n’existe pas, on est prédestiné dès la naissance pour être sauvé ou damné, il n’y a pas de pardon !

Ça fait des sociétés tout différentes !

et surtout ça laisse des traces, indélèbiles, dans les sociétés, après que les religions sont mortes.

 

Il y a aussi la notion du Démon. Chez les protestants la chasse au péché rend coupable le pécheur, l’Axe du Mal à lui tout seul ! intrinsèquement mauvais ; tandis que chez les catholiques le mal c’est le Diable, et le Diable devient la hantise, la peur, mais aussi le Diable entre dans le corps du pécheur, on peut donc l’en faire sortir, et alors le pécheur est libéré, et redevient innocent comme l’enfant qui vient de naître.

 alors que le (vrai) christianisme c'est dire :

« Quand tu vois ton frère en train de pécher, couvre-le du manteau de ton amour » Saint Isaac le Syrien

Et puis il y a toutes les névroses totalitaires du puritanisme. L'eugénisme est né et a été pratiquée - chronologiquement USA, puis Suisse, puis Scandinavie, l'Allemagne seulement après, quand Hitler est venu au pouvoir - dans les pays protestants, pareil ce sont eux qui ont lancé la "tolérance zéro" et le Libéral-Fascisme, c'est pourquoi Pierre Jovanovic dit http://www.youtube.com/watch?v=D-bYgeDCzUQ minutes 22-24 "c'est ce monde protestant typiquement orwellien"  -" le vol de la démocratie va avec le fait qu'il y ait des espèces de connards qui interdisent aux gens d'acheter des bouteilles de coca-cola de deux litres"


Ne pas oublier aussi de revoir le film "Breaking the waves" (j'ai fait une note dessus)

et aussi d'écouter ce qu'Etienne Chouard dit (vers le milieu de la vidéo) sur le livre "l'Ethique Hacker" https://www.youtube.com/watch?v=DROqR_7EKvs

05/08/2017

plus sur Pierre Nozière

dans le chapitre IX de la première partie du livre (la seule intéressante, avec la deuxième, la troisième, qui constitue plus de la moitié du livre est comme un prospectus de guide touristique, d'un ennui mortel, qui ne peut 'intéresser que des érudits qui font la sieste ! mais la première partie, est non seulement fraîche et touchante, mais pleine de réflexions et de notations souvent profondes et de la plus grande valeur) Anatole France nous décrit sa tante Félicie (non, pas "aussi" !) qui
"vivait dans la dévotion et les médicaments"
de nos jours ça serait pareil, elle vivrait dans l'écologie et les médicaments ! ou à regarder Macron à la télé et les médicaments.
mais toujours politically correcte !

il dit aussi "elle m'embrassa avec un juste sentiment de ce qu'on doit à sa famille" eh oui il y a beaucoup de gens comme ça ! c'est typique, surtout chez les femmes.

03/08/2017

lecture de "Pierre Nozière"

"Elle est une petite fille toute simple, dont les beaux cheveux sont cachés sous un béguin brun; son tablier de cotonnade recouvre une robe unie; elle va en sabots. Elle n'a vu de riches toilettes qu'à la Vierge Marie et à la sainte Catherine de son église paroissiale. Mais il y a des choses que les petites filles savent en naissant."

 

comme quoi il est TOTALEMENT FAUX de raconter et de croire que tous les préjugés sur les cheveux des femmes qu'il "faut" cacher, ça serait un truc lié à l'Islam et aux peuples musulmans ! jusqu'à il n'y a pas longtemps (souvenez-vous de vos grand-mères, ou de vos mères ! jusqu'en 1960 par exemple, pour ne pas parler de l'Italie ou de l'URSS qui sont restées comme ça plus longtemps encore) les catholiques pensaient et s'habillaient tout à fait pareils. Et les athées tout autant. Anatole France était athée et anticlérical, simplement il vivait au temps où sur la plage TOUTES les femmes étaient en "burkini" (!...) et il aurait été inimaginable aux gens d'alors de penser qu'il puisse en être autrement.

30/07/2017

faut être un peu sérieux non ?

9/7/2017 Pourquoi on ne relirait pas les ouvrages théoriques du marxisme-léninisme, ne fusse que pour se rappeler ce que ça dit ? Et puis pourquoi pas se poser la question du pour et du contre qu’on peut dire, sérieusement et hors contexte, sérieusement quoi, à son sujet ?
Jusque dans les années 70, souvenez-vous, les manuels d’histoire, de géographie, la presse, etc, ne parlaient du marxisme qu’avec beaucoup de considération, et on avait, en cours de philosophie par exemple, tout l’exposé argumenté de ses principes et conséquences. Et puis, tout à coup, à partir de la nuit où, comme dit Danielle Bleitrach, trois ivrognes dans une datcha au coeur de la forêt bielorusse ont décidé (en dépit du résultat contraire du référendum qui venait d’être tenu, mais depuis 2005/2008 le gouvernement français a montré que lui non plus n’avait aucun respect pour le résultat d’un référendum !) de mettre fin à l’URSS, hop ! on s’est mit tout à coup à considérer que cela voulait dire que toute la philosophie marxiste, toutes les théories marxistes, la soviétique mais aussi bien les autres versions, toutes tant qu’elles sont, n’avaient tout simplement aucun intérêt, et le « socialisme scientifique » non seulement n’a tout à coup plus été cité comme tel, mais a même purement et simplement même pas examiné, on ne s’est même pas posé la question de savoir si il était réellement scientifique (ça c’est une question que certains posaient AVANT) ni seulement évoqué celle de savoir si il avait un intérêt, une valeur morale, rationnelle, rien !
Vraiment surréaliste quand on y pense cette attitude ! c’est aussi absurde que si tant que le pape était un souverain temporel les gens, y compris les athées se seraient cru obligés de « pay reverence to» comme on dit en anglais, de reprendre respectueusement et fidèlement les arguments du catholicisme romain, et de considérer que la croyance en Dieu c’est bien, même plus ou moins vrai, mais que dès 1870, dès que les troupes du roi d’Italie auraient entré dans Rome, tout le monde auraient aussitôt et automatiquement considéré que ça voulait dire que Dieu n'existe pas  et que même la question de l’existence d'un Dieu (quel qu'il soit) est un problème que ne se pose pas ! Point !
C'est fou ! c'est onirique, ça fait penser au genre de choses qui se déroulent dans les rêves.
Ou peut-être à la manière dont tous les français sont tout à coup devenus pétainistes, anti-parlementaires, et pro-”Révolution Nationale” en juillet 1940, puis se sont empressés d’être tous à qui mieux gaullistes de toujours dès l’été 44….

Faut savoir quand-même ! Une idée est quand-même morale ou immorale, souhaitable ou pas, et des arguments sensés ou pas, indépendamment des rapports de force, des lobbies éditoriaux, et des modes, plus ou moins “aidées” du moment, non ?
Faut être un peu sérieux non ?

27/07/2017

Dieudonné sérieux


comme j'ai dit dans un autre billet, Dieudonné entrera dans les livres d'histoire, et de manière positive, il est une borne, une révolution; en même temps qu'une échappée victorieuse de la liberté dans un monde qui prétend l'annihiler.

son analyse de l'entreprise télévision est pénétrante et sans concession, et en tout, il est plus révolutionnaire que beaucoup !

 

de mieux en mieux !  devinez !!


après Dieudo sérieux, voici Dieudo maître à penser pour toute la planète !

26/07/2017

la SUISSE pays du "propre en ordre" et du protestantisme

Une étude sur les stérilisations forcées à Zurich relance le débat sur l'eugénisme. Une idée à laquelle la Suisse a cru très longtemps.

Décider autoritairement qui aura le droit d'avoir des enfants, sans autre raison que celle de préserver la santé et la pureté d'une collectivité. Dans le canton de Zurich, ces pratiques ont été monnaie courante jusque dans les années soixante-dix.

Après d'autres, l'historien Thomas Huonker s'est penché sur ces pages sombres de l'histoire de la médecine et de l'action sociale en Suisse. Et cela entre 1890 et 1970.

L'auteur de l'étude - qui vient de paraître - a relevé au moins mille stérilisations et avortements, des centaines de mariages interdits et des dizaines de castrations.

De quoi relancer le débat sur l'eugénisme, en six questions.

Le cas de Zurich est-il unique?

Loin s'en faut. En 1928, le canton de Vaud est le premier Etat d'Europe à se doter d'une loi réglementant la stérilisation des «tarés», comme on dit alors. Au Grand Conseil, radicaux et socialistes s'unissent pour voter ce texte, qui ne sera abrogé qu'en 1985. Il aura servi de base à 187 stérilisations non volontaires.

Depuis la fin du 19e siècle, pratiquement tous les cantons suisses ont recours à cette forme d'eugénisme. Les critères de sélection des victimes varient d'une région à l'autre, mais l'on s'en prend partout aux éléments les plus faibles de la société.

A Zurich, par exemple, on trouve dans les archives de 1911 le cas de la jeune Cecilia Weber, stérilisée parce que «simple d'esprit et nymphomane». Quelques années plus tard, sa sœur Erika subit le même sort sous le simple prétexte qu'elle est de la même famille.

Qu'est-ce qui peut expliquer historiquement cette obsession de la race pure?

Pour Thomas Huonker, l'eugénisme est lié à l'expansion coloniale du 19e siècle. Du moment qu'il prétend dominer le monde, l'homme blanc est également mû par la crainte de perdre cette position dominante. Pour rester fort, il doit donc éliminer les faibles au sein de sa propre race.

A l'époque, ces théories sont couramment admises. Leur fondateur, Sir Francis Galton, cousin de Charles Darwin, passe alors pour un brillant esprit. Et personne - ou presque - n'ose s'offusquer des relents ouvertement racistes de ses écrits.

C'est donc aux Etats-Unis que démarrent les stérilisations forcées à la fin du 19e siècle. En presque cent ans, elles y feront des dizaines de milliers de victimes.

La Suisse a-t-elle été un élève modèle en matière d'eugénisme?

Il semble bien que oui. Selon Thomas Huonker, la Suisse a été le premier pays d'Europe à imiter la pratique américaine. Laquelle s'étend ensuite à des pays comme la Suède, puis l'Allemagne.

Si les études manquent encore à ce sujet, on remarque une tendance plus marquée à l'eugénisme dans les pays, ou dans les cantons protestants. Thomas Huonker y voit une explication possible dans l'encyclique du pape Pie XI, qui en 1930 condamne l'eugénisme au nom du droit à la vie.

Dans son étude, l'historien zurichois mentionne deux psychiatres helvétiques, tenus pour les meilleurs propagandistes des théories et des pratiques eugénistes en Suisse.

Le premier, Auguste Forel, ornait encore il y a quelques années les billets de mille francs de la Banque Nationale. Connu pour être un homme de gauche, il n'en a pas moins ordonné des stérilisations forcées de personnes considérées comme «socialement déviantes».

Son successeur à l'Hôpital psychiatrique universitaire de Zurich, Eugen Bleuler, s'affiche en revanche comme nettement conservateur. Les deux hommes se rejoignent pourtant dans leur définition d'une «race humaine en bonne santé» et préconisent en gros les mêmes moyens pour parvenir à ce but idéal.

L'eugénisme est-il une pratique nazie? (non, mais le nazisme est une idéologie eugéniste, voir aussi mon billet sous le titre "quelques détails très intéressants sur le régime nazi")

Formellement, non. Mais c'est bien sûr sous le IIIème Reich que l'obsession de la race pure va faire le plus de ravages. Dès son accession au pouvoir en 1933, Hitler fait édicter une loi sur «la prévention de descendants porteurs de maladies héréditaires».

Il s'agit du premier texte légal nazi visant l'extermination à grande envergure. Il fera 275 000 morts (opération T4) et servira à justifier près de 400 000 stérilisations forcées.

A noter qu'à l'époque de la promulgation de cette loi, la Société allemande d'hygiène raciale est présidée par un psychiatre suisse, le Bâlois Ernst Rüdin.

Et aujourd'hui, que fait le législateur?

Depuis l'abrogation (en 1985) de la loi vaudoise de 1928, trois cantons se sont dotés d'une législation plus moderne. Argovie, Neuchâtel et Fribourg autorisent officiellement les stérilisations de personnes incapables de discernement, mais à chaque fois avec de multiples garde-fous.

En 1981, l'Académie suisse des sciences médicales (ASSM) émettait une recommandation qui qualifie d'«inacceptable» toute stérilisation de personnes mentalement déficientes.

Vingt ans plus tard, la Faculté est revenue sur son avis. Considérant l'évolution des lois, des mentalités et des pratiques (puisque ces stérilisations n'ont en fait jamais cessé en Suisse), l'ASSM les juge désormais admissibles. Là aussi, les garde-fous sont nombreux et les médecins n'admettent la stérilisation qu'en dernier ressort et en vue de protéger les intérêts du handicapé et de lui seul.

Mais ces recommandations ne fondent toujours pas une législation fédérale en la matière. En juin 2000, la commission juridique du Conseil national a commencé à plancher sur un article «stérilisation», à insérer dans la loi fédérale sur les tutelles.

Les consultations se poursuivent et la recherche du consensus est - on s'en doute - particulièrement délicate. A ce jour en tout cas, la Commission nationale d'éthique dans le domaine de la médecine humaine n'a pas encore été consultée.

La tentation de l'eugénisme appartient-elle définitivement au passé?

Thomas Huonker craint bien que non.

 

21/07/2017

Isola Pisani

"L'homme a le sens inné des grandeurs qu'il ne vit pas"
                                                                                          (Isola Pisani)

oui, c'est tout à fait ça !  et la vie n'est faite que de ça !