Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2017

première règle du chercheur : lire des textes d'origine !

Or, le 28/8/2016 j'ai  relu les derniers chapitres du roman "Le fou de Dieu" d’Elian-J. Finbert, auteur que j'aime très fort par ailleurs, à cause de tout ce qu'il a écrit sur les bêtes, et sur son enfance, et ses émissions autrefois à la radio, donc j'ai essayé de me procurer ses autres livres par curiosité, (Je rappelle que Elian-J. Finbert est d'origine juive, Finbert est son "nom de plume", son vrai nom est Feinberg).
Le roman (la fin du roman) d’Elian-J. Finbert « Le fou de Dieu » (le personnage ainsi surnommé est un cheikh soufi au début du roman) permet de mieux comprendre ce qu’on pourrait appeler le problème juif (psychologique, intérieur, non pas celui que Hitler appelait ainsi !
de même que les journaux actuels parlent sans vergogne de nos jours du « problème rom » .…), il faut lire ces chapitres, et on pourrait à cette lecture conclure, un peu à la manière de celui qui avait (méchamment !) dit d’André Malraux qu’il était « un moulin à vent qui se prend pour Don Quichotte »     que les juifs (du moins ceux qui sont taraudés de ce genre de pensées !) seraient des affairistes narcissiques qui se prennent pour le Messie sauveur de l’humanité. (soit dit en passant dans les années 30 les nazis avaient curieusement le même genre de vision sur le peuple allemand aryen frère aîné de l’humanité, lumière du monde et porteur de la civilisation !) Le héros du roman lui est narcissique, et un tantinet velléitaire, mais c’est tant mieux parce que ceux qui deviennent des BHL ou des Strauss-Khan ….. on s’en passerait bien ! Heureusement il y en a eu d’autres moins narcissiques qui ont jeté leur fameuse « race » (c’est Elian Finbert, alias son héro, qui n’arrête pas d’utiliser ce mot !) par la fenêtre, et ont par des talents, qu’on trouve à l’occasion chez tous les peuples aussi bien, ou un idéalisme réellement fraternel (c’est à dire comme le pratiquent les communistes ! Ou les gens qui serrent contre eux les animaux, sans se regarder le nombril mais le regard de l’animal en question, comme a su faire Elian Finbert lui-même - qui valait mieux que son héro, moins "héroïque" mais plus enfant, donc plus humain), qu’également on peut trouver aussi partout, apporté, non pas le "salut", mais des choses positives à la civilisation.

Je cite (c'est le romancier Elian-J. Finbert, et donc son héro, qui parle) :

« L’orgueil de sa race s’était déchaîné en lui. Il croissait de jour en jour comme une herbe sauvage. ….
Le zèle d’être juif le dévorait. Le privilège d’appartenir au peuple élu l’énivrait comme si cela avait été une espèce d’aristocratie. Une âpre bravade le soulevait de se dire Juif, descendant de la vieille souche des pasteurs et des caravaniers, ces premiers dieux de la terre … Cette race de maîtres soumise à l’ordre de la loi, comme elle le plongeait dans de merveilleuses inquiétudes !
Cette marque d’exception lui envoyait sans cesse un sombre feu à travers toute son âme. Une volonté de dominer et de vaincre, …
Il s’exaltait d’être fils de rois et de prophètes, seigneur parmi les seigneurs, comme l’était tout juif ! »

Ouaou !! Eh beh !... Les antisémites auraient-ils raison ?    
Et attention ! Ça c’est écrit par un juif : Elian-J. Finbert, sioniste et admirateur (assez naïf je trouve) de l’État d’Israel, homme de lettre, idéaliste, tendre et ayant gardé son coeur d’enfant. Et ce héros il ne le critique pas, c’est peut-être même son image car le roman a l’air d’être partiellement autobiographique.
Et dans le même mouvement ce héros décide de vivre pour le bien de l’humanité, d’amour et de fraternité, le « sel de la terre »!  Mais, qu’est-ce qu’un amour pour l’humanité basé sur un tel orgueil et un tel nombrilisme ? Danielle Bleitrach n’est pas comme ça ! c’est une communiste, une vraie.
Quant à Gilad Atzmon il joue du saxo parce que ça lui fait plaisir et sans doute pour faire plaisir à son public, comme tout artiste, mais il ne ramène pas ça à son appartenance (due au pur hasard de la naissance) par droit du sang en plus ! à une « race » (sic) de maîtres, « seigneurs parmi les seigneurs » - mazette ! - à un « peuple de rois »

Quand on voit (et surtout quand on l’entend, argh!) le « journaliste » Haziza, question élite, et surtout élite morale, on fait mieux
alors quand on lit :

« Notre race est la race des Maîtres. Nous sommes des dieux divins sur cette planète. Nous sommes aussi différents des races inférieures que les humains le sont des insectes. En fait, comparé à notre race, les autres races sont des bêtes et des animaux, un bétail au mieux. Les autres races sont comme l’excrément humain. Notre destin doit être de régner sur ces races inférieures. Notre royaume terrestre sera gouverné par notre chef avec une baguette de fer. Les masses lècheront nos pieds et nous servirons comme des esclaves. » (c'est de Menahem Begin ça !)

on reste pantois.

On aimerait savoir si ce genre de sentiments est fréquent chez les juifs ou n'existe que chez de rares déséquilibrés ?
Il faudrait pouvoir faire une enquête statistique, avec questionnaire, et les méthodes de l'INED, mais de nos jours un sondage sur ce sujet serait interdit. Le même genre de sondage fait auprès d'allemands ou d'états-uniens, ou de sikhs, on pourrait le conduire, mais auprès des juifs personne n'oserait, de peur de voir sa carrière brisée sans recours, voire de se retrouver lui-même en prison. Les temps sont durs pour les recherches sereines !

31/01/2017

Bernard Friot

est actuellement la pensée la plus riche la plus lucide, la plus en pointe, et la plus branchée sur l'actualité, ce que le patronat est en train de projeter EN CE MOMENT, de tout ce qu'il y a actuellement de réflexion là-dessus dans la monde capitaliste. Suivez-là ! dans ses vidéos il nous fait comprendre la situation qui nous pend au nez, et la voie à suivre si on veut y échapper


et la preuve que le banquier MACRON est le candidat du grand capital (qui s'est arrangé pour torpiller Fillon, car Fillon face à Marine le Pen serait battu ! ce qu'ils veulent surtout éviter !) c'est qu'il amis en tête de son programme la disparition des cotisations sociales !!   visiblement il a lu Friot !!          etila donc compris quel est le potentiel révolutionnaire qu'il y a dans la pratique de la cotisation sociale ! ET il vaut surtout les faire disparaître avant que le peuple ne se mette à avoir de mauvaises idées !          

30/01/2017

les scientifiques ne sont pas comme on pourrait naïvement se l'imaginer

"L’idée que les gens sont des êtres rationnels, qui examinent les faits et les arguments et ne sont pas faciles à manipuler : les études ne trouvent pas que ce soit le cas.
Dans ma propre expérience universitaire, en politique publique et en journalisme, j’ai appris que tout le monde, depuis l'étudiant du secondaire jusqu'au professeur d'université, a des difficultés avec les faits et les analyses qui ne collent pas à ce qu’ils pensaient déjà. L’idée selon laquelle « nous n’avons pas peur de suivre la vérité partout où elle pourrait conduire » est une notion extrêmement romantique et idéaliste. J’ai rarement vu un esprit ouvert, même en dissertation académique ou aŭ strates les plus hautes du gouvernement." (Paul Craig Roberts)

"Le monde scientifique auquel j'appartiens est largement aussi corrompu que le monde politique" (Haroun Tazieff)
"La sciencista mondo, de kiu mi estas ano, estas ja tiom bone koruptita kiom la politikista mondo" (Harun Tazieff)

tiens lisez ce livre : http://www.ipernity.com/doc/r.platteau/5177004

28/01/2017

influence du protestantisme

La grande différence entre le protestantisme et le catholicisme est la notion de PARDON. Le pardon des péchés (et tout ce qui va avec) est quelque chose de central dans le catholicisme, dans le protestantisme ça n’existe pas, on est prédestiné dès la naissance pour être sauvé ou damné, il n’y a pas de pardon !

Ça fait des sociétés tout différentes !

et surtout ça laisse des traces, indélèbiles, dans les sociétés, après que les religions sont mortes.

 

Il y a aussi la notion du Démon. Chez les protestants la chasse au péché rend coupable le pécheur, l’Axe du Mal à lui tout seul ! intrinsèquement mauvais ; tandis que chez les catholiques le mal c’est le Diable, et le Diable devient la hantise, la peur, mais aussi le Diable entre dans le corps du pécheur, on peut donc l’en faire sortir, et alors le pécheur est libéré, et redevient innocent comme l’enfant qui vient de naître.

 

« Quand tu vois ton frère en train de pécher, couvre-le du manteau de ton amour » Saint Isaac le Syrien

Et puis il y a toutes les névroses totalitaires du puritanisme. L'eugénisme est né et a été pratiquée - chronologiquement USA, puis Suisse, puis Scandinavie, l'Allemagne seulement après, quand Hitler est venu au pouvoir - dans les pays protestants, pareil ce sont eux qui ont lancé la "tolérance zéro" et le Libéral-Fascisme, c'est pourquoi Pierre Jovanovic dit http://www.youtube.com/watch?v=D-bYgeDCzUQ minutes 22-24 "c'est ce monde protestant typiquement orwellien"  -" le vol de la démocratie va avec le fait qu'il y ait des espèces de connards qui interdisent aux gens d'acheter des bouteilles de coca-cola de deux litres"
Ne pas oublier aussi de revoir le film "Breaking the waves" (j'ai fait une note dessus)

27/01/2017

grillons et courtillères


podcast

www.jama.fr/boutique/fr/prise-de-vue/cd-chant-d-oiseaux-e...
Il y en a 60 plages différentes d'espèces différents enregistrée dans les jours et les nuits de lieŭ du monde entier, un disque d'une 1heure de bruits comme ça, que certains jours j'écoute DES HEURES DURANT TOUT LE LONG DE LA JOURNEE en bruit de fond
- si, si ! c'est très agréable, très.
Histoire peut-être (?) de faire pénêtrer dans notre monde mort et aseptisé, et dans l'enfermement de mes quatre murs le monde réel, le monde vivant, un monde symphonique et profond, le monde de l'être de la vie et du bonheur, un monde à visage humain, ce monde plein d'odeurs et de rumeurs, c'est à dire le monde que les petits "trou-du-cul" fascistes de la France profonde ne supportent pas, et dont les "Ayatollahs" détraqués des Instances officielle ont horreur.

26/01/2017

les gens de maintenant

De nos jours les gens de plus en plus ressemblent aux touristes que j'ai vu à Diu:
 ces grand jeunes hommes (peut-être femmes aussi, c’est difficile à distinguer) néerlandais ou
 anglo-saxons, ou allemands, ou américains, je ne sais plus. Ces gens immenses, osseux, et à
 peu près aussi expressifs que des congélateurs rangés dans une salle d’exposition! avec un air
 à peu près aussi humain que des piquets de parking, qui se déplaçaient,
 faisaient des choses, il leur arrivait même très, très rarement d’échanger quelques mots, l’air
 totalement absent, indifférent, glacés, aussi insipides que de l'air conditionné, plus
 qu’indifférent, en principe s’ils étaient venus en Inde ça devrait être parce qu’ils aimaient ça ?
 mais non apparemment ils n’éprouvaient pas le moindre plaisir à être là (ni à quoi que ce soit
 d’autre d’ailleurs), ni le moindre intérêt pour ce qu’il y avait autour d’eux, ni la moindre curiosité,
 froids, fonctionnels, absents, comme on apprend aux policiers, aucune communication, car ils
 étaient ensemble, peut-être même en couple, en tous cas entre amis, et apparemment ils
 n’éprouvaient pas le moindre plaisir à être ensemble, zéro! (quand à la tendresse, n'en parlons
 pas!) à peu près aucun échange, aucune discussion, la chaleur humaine à peu près égale à la
 température de surgélation à –18! On se demandait vraiment qu’est-ce qu’ils foutaient là!
 Pourquoi ils avaient dépensé tout ce fric pour être là.

25/01/2017

chiffres

L’autisme aux USA :quelques cas avant 1945
1 sur 15 000 en 70
1 sur 45 en 2016
Aucun cas chez les Amishs qui ne vaccinent pas

5 vaccins consécutifs contre la grippe multiplient par 10 le risque d’Alzheimer(ACCORDING TO HUGH FUDENBURG, MD – the world’s leading immunogenetisit and 13th most quoted biologist of our time (nearly 850 papers in peer review journals)

24/01/2017

le choc des deux droites

22/1/2017 le magasine hyper-bourge « Le Point » titre « le choc des deux gauches » non ! c’est le choc des deux droites, je regrette !
Valls est un réactionnaire de droite c’est clair !
Et Hamon son programme c’est du Giscard de 74, relisez le ! et souvenez-vous de 74,(autre preuve un qui a bien vu ça :http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/benoi...) c’est un programme pour bourgeois bobos post 1968 giscardiens, quand le capital sentait qu’il fallait préparer une nouvelle époque pour le troupeau des travailleurs, et surfait sur les nouvelles idées à la mode, maintenant sanctuarisées et devenus la nouvelle religion (écologie, sécuritarisme, etc). Donc la droite libérale.
Quand au « revenu de base», depuis les projets de la Finlande, et les raisons de ce projet ! depuis le ralliement massif des forces de droite, depuis la critique qu'en a faite Bernard Friot, on sait que c’est une réforme de droite, un outil de lutte de classe patronale, « la roue de secours du capitalisme ».

23/01/2017

les "contrôles"

  Maintenant on ne peut plus rien faire ni avoir, ni vendre, ni utiliser, ni, ni, etc, sans devoir une multitude de « contrôles », « attestations », « diagnostics », etc que le gouvernement (= l’intendant du grand capital comme le disait déjà Marx il y a un siècle et demi, et qui de nos jours ne sont carrément plus que des « kapos » de baraques du grand camp de concentration qu’est l’UE, avant d’être le monde entier), entre « copains » et « coquins », nous impose au nom de l’ « écologie », de la « sécurité », ou autre mot magique. Tous ces contrôles bien entendu ne servent à rien, n’ont jamais évité aucun accident, aucune maladie, etc, c’est du pur chiqué, de la parade que seuls les « mougeons », bien « citoyens », croient docilement. En fait le but - « copains et coquins » oblige ! - est uniquement de fournir sur un plateau à toute une branche, qui autrement n’existait pas, une clientèle captive, dont on peut soutirer du fric ! C’est, comme dans la nature ! - Eh oui ! De même que le capitalisme, et que la prédation, c’est naturel ! - un phénomène de parasitisme (pas de symbiose, dans une symbiose, le symbiote est utile). Bref, dans un sens ça a quand-même une utilité : ça permet de réduire le chômage    , ça fournit des emplois (outre les gras profits pour leurs patrons!) à plein de gens qui autrement ne trouveraient pas de carrière, ça crée ex-nihilo de nouveaux débouchés professionnels ; ça les occupe ; comme les pompistes ou les gardiens de parkings les gens qui font ça ont comme ça outre un salaire le sentiment d’avoir une place dans la société et de servir à quelque chose, un statut.
On se console comme on peut !

22/01/2017

on parie que la presse aux ordres va caricaturer et diabolisers ces manifestants ?!

 Oui, on parie que les « médias » vont tous présenter cette manif comme quelque chose d’abominable, œuvre de méchants « extrème-droitistes », catholiques de surcroît (alors que a priori les athées devraient être beaucoup beaucoup plus spontanément et viscéralement CONTRE l'avortement ! quand-même pour eux c'est l'être ou le néant, alors que pour les croyants c'est moins grâve) hou le christianisme quelle horreur ! l'Evangile beurk ! c'est c'est mauvaîîîs !  le respect de l'êxistence quelle abomination !     ?

http://www.enmarchepourlavie.fr/

 

alors comme a dit un témoin anonyme, pas de phrases ! du concret, de l’existentiel, de l’individualiste  :
« les témoignages les plus simples sont souvent les plus intéressant donc j’en donne un : je suis le troisième d’une famille de quatre enfants. Ma mère était sans revenus, mère au foyer. Mon père a un temps travaillé aux hauts- fourneaux d’arcelor mittal à Charleroi en Belgique. Travail dangereux, précaire, difficile. Il est évidemment vite devenus chomeur,

Nous avons, tout les 6, mes 3 soeurs mes parents et moi vécus beaucoup de moments difficiles mais je suis bien évidemment heureux d’être en vie et de pouvoir en témoigner. Si cette histoire se déroulait maintenant, sous l’ère de l’apologie de l’avortement de confort à tout va, il y a de grandes chances que la majorité d’entre nous quatre, les enfants n’ai pas vu le jour. »

 

en 2015 ils l'avaient déjà fait,regardez les slogans "protéger les faible, ça c'est fort !"

http://cache1.citizenside.com/fr/photos/a-la-une/2015-01-...

un autre de leurs slogans disait "j'ai été embryon" oui rien de tel que le bon sens pour faire comprendre.

 

cette année :