Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2017

très bonne question non ?

pour remettre les choses à leurs places - et faire apparaître ce qui se cache ... 

Sur « Le Point », qui consacre un « dossier spécial » à l'Iran, on voit, sous le titre qui donne à penser, beaucoup …) de « printemps iranien  » une photo d'un trottoir de Téhéran sur lequel un groupe de jeunes qui, vêtus de vêtements occidentaux et grattant sur des instruments occidentaux jouent du …. rock and roll. Commentaire du journaliste du « Point » : Un groupe de rock se produit dans la rue, comme dans n'importe quelle ville occidentale . »
Question : combien de d'occidentaux pratiquant la musique iranienne on voit se produire en Occident ?
C'est pas une bonne question ça ? Moi je trouve que c'est une bonne question ! (comme dirait Jacques Pauwels dans ses conférences)

Je trouve aussi que question pensée colonialiste on n'a pas progressé depuis le XIXè siècle mais que même on a encore régressé.

21/03/2017

peut-être la plus belle phrase du livre

Dans "Le Petit Prince" de Saint-Exupéry (qui est par ailleurs un livre profondément nihiliste. Vous ne le saviez pas ? c'est que vous ne l'avez pas lu !) la plus belle phrase du livre est peut-être

"Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince.

- S'il te plaît, apprivoise-moi, dit-il"

en hindi ça se dit à peu près

"Lomri tchoup ho gaya, aŭr bahout der tak tchhota raĝkoumar ko dekhti rahi.
- agar toumhara man karé to apna lo ne mudjhé, ousne kaha"
ceux qui savent lire le dévanagari sauront reconnaître l'endroit où ça se trouve sur cette page :

le petit price en hindi.jpg

 

mi uzis ĝin por "laborigi" mian hidian konon, provante legi kun la franca teksto apud !
laŭ la eluzo de l'paĝoj vi povas diveni, ke tiujn mi multege foliumis !

bon, comme c'est le 21 mars début de l'année dans le calendrier indien, voilà, c'était Le Petit Prince édité en Hindi dans une collection des grandes oeuvres de la littérature mondiale, on y trouve "Premier amour" (pahala pyar) de Tourgeniev par exemple, etc

ah au fait , pour mieux connaître Antoine de Saint-Exupéry, l'auteur paraît-il le plus traduit au monde :

https://www.youtube.com/watch?v=2pFiQIzU5sI

20/03/2017

les héroïques vieilles dames malaimées des petits Stalines unicipaux

Les vieilles dames qui, de nos jours, déposent de la nourriture pour nourrir les chats errants sont des héros de la conscience humaine, comme ceux qui en 40 cachaient des juifs.(1)

(1) n'oubliez pas, ça aussi c'était illégal

 
Elles sont un des avatars du mythe d'Antigone, celui dont Gérard Mortier dit "Sa seule force repose sur la croyance selon laquelle les "lois non écrites" ne sauraient être trangresées. Elle ne crée aucune idéologie  mais  ... ne pouvait agir autrement " elles sont  "héroines  par excellence: forte parce que vulnérable"
Il ajoute,  bon observateur des dérives actuelles: "En ces temps de deal, on considère Antigone comme une hystérique et ses lois non écrites comme le code d'une secte."
"Prenez garde de ne pas dénaturer le premier impératif catégorique de la raison pratique selon Kant et n'en faites pas  : Agis comme si le principe de ton acte était le même que celui du législateur ou de la loi du pays" ! (Hanna Arendt)

Quand à Zygmunt Bauman il appelle à "rapatrier au coeur de nos pratiques individuelles ce qu'il nomme les émotions éxilées ou rebelles, à commencer par les sentiments moraux. ... l'instinct moral, seule source possible d'un comportement autonome."
Et cette très belle et très fondamentale phrase, qui est la source la plus humaine et la plus profonde  de la morale:
"Notre conscience ne se soumet qu'à l'autorité impuissante de l'Autre."


Allez! j'ajouterai encore, pour élargir la perspective sur son autre flanc constitutif, cette citation fondamentale (fondamentale!) du pauvre Claude Lévi-Strauss (qui va bientôt mourir, seul et désespéré):
„L’unique espoir, pour chacun de nous, de n’être pas traité en bête par ses semblables, est que tous ses semblables, lui le premier, s’éprouvent immédiatement comme êtres souffrants, et cultivent en leur for intérieur cette aptitude à la pitié qui, dans l’état de nature, tient lieu de lois de mœurs, et de vertu, et sans l’exercice de laquelle nous commençons à comprendre que, dans l’état de société, il ne peut avoir ni lois, ni mœurs, ni vertu. Loin de s’offrir à l’homme comme un refuge nostalgique, l’identification à toutes les formes de la vie, en commençant par les plus humbles, propose donc à l’humanité d’aujourd’hui, le principe de toute sagesse. »

Quand à "l’appel à la “révolte contre le pouvoir” qui de nos jours se remet à être sources d'ennuis, il est au contraire, pour beaucoup un précieux héritage. Jusqu’à Eric Cantona qui déclarait il y a quelques mois que c’était là l’idée qu’il se faisait de l’identité française.

« Si, depuis que le monde est monde, tous les hommes avaient respectés toutes les lois, nous en serions encore à l'esclavage. » (anonyme ?)

Nourissage civilisé des animaux interdit par les sauvages du totalitarisme municipal, c'est ça la description en bon français.

19/03/2017

des chiffres des graphiques du clair et du solide, pas des parlotes ni des slogans terrorisants ou méprisants !

 

et on trouve quoi ? ça !

comme on dit "ya pas photo" n'est-ce pas ?


Istvan Marko, scientifique belge.

18/03/2017

Non Monsieur Bernard Friot les retraités ne sont pas créateurs de lien social !

Bernard Friot : intéressant, et stimulant, le temps des grands penseurs renaît en France, la pensée politique et révolutionnaire commence à renaître ! mais il y quelques objections qu'on peut soulever. Je ne le ferait pas ici. C'est juste pour situer la source.

Donc à un moment il dit

« Les retraités produisent beaucoup plus de lien social que de kilomètres d'autoroutes »
Faux ! Les retraités ne produisent pas du tout de lien social, ils restent tout seuls dans leurs coins, produisent peu ou pas du tout selon le cas, de lien social, et perdent en général tout le lien social qu'ils avaient pu créer en travaillant. Les travailleurs, que ce soit ceux qui construisent les kilomètres d'autoroute sur leur chantier, ou les fonctionnaires dans leurs bureaux, produisent eux du lien social ! et dans le cadre de leur travail et dans tous les à-côtés. Pas les retraités. Les retraités dans le meilleur des cas ils vivent du lien social au sein de petits clans fermés, point ! (et ça c'est dans le meilleur des cas). Les travailleurs ils sont bien obligés, qu'ils en aient envie ou pas de s'ouvrir à des inconnus, à des gens d'autres milieux, pour exécuter leurs tâches, leurs services, leurs clients, etc, etc. et puis ils ont la lutte syndicale, la lutte de classe, autre lien. Les retraités au contraire, il n'y a qu'à voir les réunions de quartier de communes comme celles de ******-*********, ils détruisent le lien social ! l'interdisent, et le criminalisent même, créent une société stalinienne, une société « prussienne » comme on disait autrefois, comme Tatie Danielle ce sont des électeurs à sarkozy ou à estrosi.

17/03/2017

on n'est plus habitués à vivre comme ça

17/12/2016 C’est fou !!! on n’est plus habitué à vivre comme ça !
On n’est plus habitués à ce que la vie se déroule à un rythme aussi rapide !
Ça fait à peine quelques jours que j’ai envoyé, par courrier, une commande aux ***, et une entreprise privée sans-doute sous-traitant du groupe capitaliste qui a dénationalisé notre PTT, avec bien-sûr des petits jeunes sous contrat précaire et mal-payés, est venu me livrer un colis, CE colis !!! j’en tombais des nues ! Je n’ai pas du tout fait au départ le rapprochement avec cette commande. On n’est plus du tout habitués à notre époque à une telle rapidité !
Oui, parfois c'est déjà arrivé, et chaque fois j’étais estomaqué, et chaque fois c’était parce que la boîte était une petite entreprise, un bouquiniste par exemple, ou le Groupe Ornithologique Nord, sans doute géré par un bénévole non informatisé (sinon ç’aurait été beaucoup beaucoup plus lent).

Oui dans les années 60 (et avant, bien sûr) ç’aurait été normal cette rapidité de réaction, et la Poste, gérée par des fonctionnaires, fonctionnait souvent en 24 heures, c’était banal ; mais maintenant ! Maintenant quand de telles choses arrivent ça fait totalement surréaliste.

La vie moderne, et dans tous les domaines, nous a maintenant tellement habitué à ce que tout demande des délais, des délais et des délais, imprévisibles, et toujours plus longs qu’annoncé, toujours, et que prévus, et totalement incontrôlables, des délais immenses, d’une lenteur absolument féroce. On n’a plus du tout l’idée en tête de recevoir ce qu’on a commandé par retour de courrier !

 

Les *** sont sans doute des gens encore habitués à vivre à l’ancienne, quand la vie était beaucoup plus rapide (et fiable) que maintenant.

Et le « petit jeune » ne comprenait même pas pourquoi je trouvait étonnant que le service postal soit fait par une boite privée ! Ça rappelle mon billet sur les jeunes maintenant ne peuvent plus comparer et se rendre compte de tout ce qu’on a perdu, et ce monde libéral-fasciste ils trouvent ça normal, les caméras de vidéo-surveillance ne les choque même pas, ni les puces implantées. et pour eux le terme « socialiste » est devenu péjoratif, les syndicalistes des « mauvais », bientôt ils ne sauront même plus ce que c’est, comme l’Espéranto, 90 % ne savent pas ce que c’est. Etc.

16/03/2017

elles ont l'allure des ecclésiastiques du XIXè siècle

Je ne sais pas si vous avez remarqué, les femmes actuelles ont la même allure que les ecclésiastiques du XIXème siècle : maigres, glacé(e)s, ignorant les autres, compassé(e)s, se regardant être, composé(e)s, imbu(e)s de leur dignité et de leur sacralité !

 

http://www.ipernity.com/doc/r.-platteau/33000593

15/03/2017

"mon livre tire un signal d'alarme" - la stratégie du maillon faible vous connaissez ?

l'heure est grave pour ceux qui ne veulent pas mourir

 

http://www.humanisme-ecologie-republique.fr/jean-marie-le...

Bernard FRAU Délégué général Humanisme-Ecologie-République :
« Depuis vingt ans je l’ai dit, je l’ai écrit et je l’ai combattu. Aujourd’hui, la quasi-totalité d’une population triée sur le critère de son génome imparfait a disparu. L’extinction de cette partie de l’humanité est le fait d’un eugénisme efficace vendu par des marchands, acheté par l’Etat et mis en œuvre par la médecine. Dans l’histoire, c’est un événement sans précédent. De guerre lasse, j’étais prêt à entendre ceux qui me conseillaient de déposer les armes ».
Des faits inattendus ont pourtant incité Jean-Marie Le Méné à reprendre la plume. La période s’y prête. Ne pas dénoncer aujourd’hui cette marchandisation du vivant aurait été une capitulation.
« Nous avons besoin d’une Politique, ou mieux encore d’un Régime politique qui – par principe – ne tient pas la vie humaine pour un hasardeux foisonnement du vivant, ne l’utilise pas comme banc d’essai pour la technoscience et ne l’asservit pas à des finalités lucratives ». Un livre décapant plus que jamais d’actualité Un signal d’alarme qui ne peut laisser personne indifférent. ! http://www.pgderoux.fr/fr/Livres-Parus/Les-Premieres-vict...
L’éditorial de Jean-Marie Le Méné, Président de la Fondation Jérôme Lejeune, paru dans la lettre de la Fondation de Janvier 2016 :
« Vous me demanderez peut-être : pourquoi encore un nouveau livre sur un sujet impossible – le transhumanisme ? Mais parce qu’a la Fondation Jérôme Lejeune nous avons parfois le sentiment d’être les conquérants de l’impossible, serais-je tenté de vous dire ! Nous ne sommes pas qu’une œuvre de bienfaisance qui s’occupe des handicapés pour soulager les familles ou se donner bonne conscience. Nous avons aussi à répondre à l’une des questions majeures de notre temps : quelle attitude avoir face à une technoscience, boostée par le culte du progrès et ses juteuses perspectives ? Lui ouvrir nos portes sans réfléchir, c’est nous condamner sans appel, avec ceux que nous prenons en charge et une bonne partie de l’humanité.
Car le transhumanisme consiste en la volonté de faire advenir un homme « augmenté » ce qui ne laisse pas grand espoir à cet homme « diminué » que nous sommes tous plus ou moins.
Or l’un des premiers outils pour augmenter l’homme, c’est l’eugénisme qui est censé nous débarrasser des êtres « imparfaits » avant la naissance. Et l’étalon-or de l’eugénisme c’est le dépistage anténatal, particulièrement celui de la trisomie 21, suivi de l’avortement dans la plupart des cas, qui crée une sorte de bio colonialisme présenté à la fois comme nécessaire et rentable. Il faut bien voir que la trisomie est devenue un marché, l’avortement une marchandise et le ventre des femmes un magasin sous surveillance. La privatisation du ventre des femmes sur toute la planète, c’est l’eldorado du XXIème siècle.
Pour résumer simplement les choses, nous ne pouvons pas demander aux donateurs de soutenir financièrement la Fondation Jérôme Lejeune et nous taire, alors qu’on chiffre à 1 milliard € l’achat que pourrait faire prochainement la France du nouveau dépistage des trisomiques, lesquels sont déjà éradiqués a 96 % !
J’ai donc décide d’écrire un livre sur les premières victimes du transhumanisme que sont les enfants trisomiques. Ce livre percera-t-il la chape de plomb qui a criminalisé toute pensée – et a fortiori toute expression – sur l’avortement quasi systématique des « anormaux » ? Je démontre avec des exemples a l’appui, en France, qu’il n’y a plus de « pourquoi ? » sur ce sujet. Le nouveau test de dépistage de la trisomie est réputé ne poser aucun problème moral. C’est là sa principale force. (hmm la technique du « maillon faible », comme j’ai déjà dit sur plusieurs sujets) Ainsi en ont décidé le comité d’éthique, les experts scientifiques, le corps médical, les associations de personnes handicapées, les autorités morales, les médias et pour finir les politiques, qui n’ont fait que suivre les autres. Ce nouveau racisme du gène a réussi à désarmer les plus réticents en se faisant passer pour une procédure économe de vies humaines, mais de vies humaines en bonne santé, c’est-à-dire en vendant le principe même de l’eugénisme a ceux qui auraient dû nous en prémunir. Ce qui aurait du être le plus difficile à admettre a été, en fait, le plus facile à installer.
Nous sommes non seulement devant un scandale moral et financier, mais surtout un système autonome, clos, verrouillé.
Voilà ce qui me fait dire que la Fondation Jérôme Lejeune et ses donateurs sont des conquérants de l’impossible.
Il s’agit pour nous d’accueillir des survivants du transhumanisme, de les soigner et de leur trouver des traitements dans un capitalisme mondialise qui a inventé une rente indexée sur un génocide continu. Mon livre tire un signal d’alarme et j’espère qu’il suscitera une prise de conscience chez mes lecteurs. Pour 2016 je vous invite, avec nous, à conquérir l’impossible. »

Jean-Marie Le Méné,
Président de la Fondation Jérôme Lejeune
3 février 2016

une recension du livre dit :  "[...] En une centaine de pages d'enquête passionnante, le président de la Fondation Lejeune remonte une piste sordide, qui nous mène en Californie, où, dès 2008, l'entreprise Sequenom met au point une technique de dépistage révolutionnaire pour détecter la trisomie 21 dans le ventre des mères. La « ruée vers l'or des Mongols » peut commencer. Des millions sont en jeu. Sequenom fera une entrée en bourse. Le dépistage systématique de la trisomie 21 s'est répandu partout en Europe, et en particulier en France, qui, se reposant sur ses lauriers de patrie des droits de l'homme, ne perçoit pas le cheval de Troie de l'eugénisme qui campe sous ses fenêtres. [...]

Vous vous contrefichez du sort des plus petits d'entre vous, soit. Mais un jour, la mécanique à l'œuvre pourrait bien vous atteindre aussi. Il se pourrait bien que l'eugénisme couvert des atours moraux de la compassion, s'étende. « Les enfants trisomiques https://fr.sputniknews.com/societe/201603231023625133-enf... sont les souris de laboratoire, les sacrifiés de l'expérimentation, les cobayes du transhumanisme », écrit Le Méné. On peut hausser les épaules. Reste que quand ils ne seront plus là, quand le monde sera épuré de leur faiblesse, il faudra bien que l'idéologie transhumaniste en cherche d'autres. « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s'améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur », prévenait déjà en 2002 le professeur de cybernétique Kevin Warwick, qui préconise à l'homme de fusionner avec la machine.

Dans ce court essai, écrit d'une plume fiévreuse et parfois coléreuse face à la puissance du scandale, Jean-Marie Le Méné joue les Cassandre et nous délivre un avertissement : devant l'homme augmenté promis par le transhumanisme, nous sommes tous des trisomiques. "
Lire l'intégralité de l'article.

 

http://deconstruire.babylone.over-blog.org/article-209332...

«Dans l’esprit des nazis, le génocide des Juifs et des Tziganes était indissociable de la stérilisation et de l’«euthanasie» des «dégénérés» (ils avaient commencé par l'Aktion T4, là aussi le maillon faible) ; il s’inscrivait dans un ensemble de mesures sanitaires destinées à préserver la race»

 

14/03/2017

"sexisme"

30/11/2016 depuis une dizaine d’année il y avait une firme de vente par catalogue « L’Homme Moderne », maintenant les firmes dans ce genre se multiplient tout à coup comme des champignons ! Ils ont tous vu qu’il avait un filon ! Mais d’abord, après « l’homme moderne » ils se sont crus obligé de faire « la femme moderne », et maintenant on nous sort « la famille moderne ». Je crois qu’ils ont eu peur des féministes !    - [et Dieu sait si maintenant les féministes ce sont des gens haineux (il n'y a qu'à les voir en vidéos ou lire leurs propos dans les revues), plein d’agressivité, d’intolérance et de totalitarisme] - Alors ils ont peur. Des fois qu’on les interdise au nom de la lutte contre les discriminations (sauf celles dues à l’argent  bien entendu  ). Eh ! et peut-être qu’on va les accuser d’antisémitisme, ça ne serait pas étonnant !

13/03/2017

tiens tiens ces maneuvres de césar durant la guerre des Gaules ça ne rappelle pas des choses, contemporaines ?

des choses et des tactiques qui se sont déroulées en France, du temps de Jules César, et ailleurs, à notre époque ?

et il  y a là des psychologies et des comportements hélas bien connu, non ?

ah ah ! les jeunes cadres sup' anglomanes aux dents longues !

les "young leaders" par exemple ...

remarquez au passage, (une fois de plus "le détail qui tue" le détail que personne ne remarque et qui est lour d'enseignement ! http://miiraslimake.hautetfort.com/apps/search/?s=le+d%C3...  http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2015/05/15/le-...  http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2014/06/15/la-...) chose qu'on apprend rarement - en fait jamais ! Tiens au fait, pourquoi ? - le temps de nous préciser dans les livres d'histoire, Vercingetorix rassemblait "les gens mourant de faim (tiens ? il y en avait ? à cause de quoi ? de qui ?) et les misérables"
hélas il est trop tard pour en retrouver les documents, mais une histoire de la luttes des classe en Gaule serait donc nécessaire ?

bon, et maintenant écoutez cette vidéo :