Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2017

un livre très interessant ou la valeur humaine de la diversité

"L'Idéal de l'Unité Humaine" par Sri Aurobindo (on le trouve en France chez Buchet/Chastel).

Sri Aurobindo, qui est par ailleurs le fondateur d'Auroville, près de Pondicherry, et un grand penseur de l'hindouisme, commença par être un militant de la décolonisation de l'Inde, et publia beaucoup de livres politiques aussi. L'un des plus vastperspektivaj , écrit durant la 1ère guerre mondiale, et réédité plusieurs fois depuis, aborde un vaste problème. Et de surcroit il est plein d'informations et de réflexions très interessantes. Voici le scan d'une de ses pages :

page Aurobindo.jpg

découper le monde par continents géographiques, en grandes structures oligarchiques et technocratiques imposées aux gens (et le tout parlant la même langue et portant les mêmes blue-jeans !), tiens ça vous rappelle pas quelque chose ? quelque chose de très actuel !!...
Sri Aurobindo est l'un des auteurs cités par François Asselineau

 

28/09/2017

pièce de théatre prophètique - incontournable ! c'est en effet exactement comme ça que c'est devenu


à complèter avec les autres scènes du film, la scène avec le pharmacien par exemple.

Avec la loi MACRON les médecins encore loin de la retraite vont vivre dans la terreur

Dans le domaines des vaccins comme dans d'autres, seuls les retraités (ou ceux qui le seront bientôt et n'ont plus à avoir peur pour leur survie professionnelle) sont livres de leur parole et de leur conscience

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/vaccinations...

 

contre le syndrome du dr KNOCK - DEFENDONS VRAIMENT NOTRE SANTE (par le Dr Jacque Lacaze)

https://www.youtube.com/watch?v=gMqEkyNnjbE...

https://www.youtube.com/watch?v=yL8tWtY4UAI

https://www.youtube.com/watch?v=rmZgxtmGrBI...

COMMENT FONCTIONNE

LA MEDECINE OFFICIELLE?

QUELQUES ELEMENTS

POUR COMPRENDRE.

 

1) La médecine officielle est complètement dépendante de l'industrie pharmaceutique, donc il faut se poser la question du fonctionnement et du rôle économique de big-pharma en premier.

 

2) Le seul but de big-pharma est de gagner de l'argent, beaucoup d'argent rapidement et à moindre frais. Il en découle plusieurs conséquences. En voici quelques unes :

 - chercher les créneaux rentables. Et là c’est tout simple : viser les maladies chroniques (hypertension artérielle, diabète etc) mais aussi les situations de la vie comme la ménopause pour laquelle, la médecine propose une « solution » sous forme d’hormones. On connaît le résultats des milliers de cancers du sein chez les femmes à qui ont  mensongèrement vanté l'efficacité de ces produits. On a aussi créé de toute pièce une maladie imaginaire « le cholestérol ». D’ou un créneau très très juteux pour l’industrie. Médicalement, les anti-cholestérols sont sans doute intéressants pour les excès de cholestérol d’origine familiale qui sont très peu fréquents, mais les donner ces médicaments qui ne sont pas sans risque avec des études truquées c’est inadmissible. Mais, pour les maladies dites orphelines (rares) pas de recherche pas de médicaments

 - Big-pharma n’a donc strictement aucun intérêt à guérir les maladies : il en vit comme toute une partie du corps médical et des activités connexes. L’exemple du cancer est significatif. Des campagnes médiatiques nous annoncent depuis des décennies la victoire est proche encore un effort pour la recherche. Et en réalité, cette fameuse science progresse par sauts de puce. Grande nouvelle la survie sous tel traitement a permis de progresser d’un mois, parfois plus, pour des prix astronomiques - qui tombent souvent sur le patient et la famille -. C'est naturel et normal, chacun de nous est prêt à tout pour garder un être cher. A coté de cette pratique franchement odieuse, des moyens thérapeutiques qui ont fait leur preuve, CE QUI SERAIT TRES FACILE DE VERIFIER, sont criminalisés, pourchassés. Une véritable  guerre contre ces chercheurs et ces praticiens  est organisée. Comme le remarque la philosophe Isabelle Stengers: le charlatan (pour la médecine officielle) est celui qui guérit et veut le prouver (contre bien sur le circuit officiel basé sur l’Evidence based medecine (voir plus loin).

 - développer des médicaments très dangereux comme le Médiator en France et le Vioxx aux USA (aujourd'hui interdit) : 30 000 décès au minimum pour ce dernier  (je dis bien trente milles).

 - la nécessité de réduire au maximum le prix de production des médicaments. La solution la plus simple est de faire produire dans les pays Inde, Chine en particulier) ou la "main d'oeuvre" est très bon marchée, ce qui veut dire que les travailleurs sont très mal payés, sont victimes d'accident de maladies professionnelles. D’où l’invention des médicaments  génériques. Ce sont des médicaments qui ont la même formule chimique que le médicament de référence qui n’est plus protégé par un brevet, mais pas le même mode de fabrication (qui reste protégé). Il en résulte des différences très importantes. Autre conséquence la sécu oblige d’utiliser ce type de médicaments, comme ceux du laboratoire pharmaceutqiue israëlien, leader mondial, Téva.

 - comme toutes les industries, big-pharma est maintenant sur le marché capitaliste mondial. Il en résulte qu’il y a concurrence au détriment de la qualité et surtout spéculation sur les matières premières, comme sur les matières premières alimentaires à l'origine elle de famines. D’ou des ruptures de stock de certains médicaments qui deviennent désormais fréquentes. Bref la mondialisation s’attaque aux pauvres  en provoquant des famines et aux malades et les privant de certains mdicaments.

 

3) les profits de big-pharma permettent d’offrir des avantages  aux médecins, spécialement aux leaders qui par leur notoriété influencent l’ensemble du corps médical. En général ces Professeurs, dirigent un secteur de recherche, appartiennent à une institution qui conseille le pouvoir politique (comme l’Académie de Médecine, ou les société savantes de tel ou tel domaine) et enfin sont conseillé de l’industrie pharmaceutique et grassement rémunérés. C’est ce qu’on appelle les 3 casquettes: de chercheur, de conseiller du pouvoir, d'inclusion dans l'industrie pharmaceutique. J’imagine qu'aucun d’entre nous n’a entendu un épicier dire qu’il vend des produits avariés. Et bien ces Professeurs qui dans leur secteur ont mis un produit au point l’on fait commercialiser par big-pharma et vont ensuite conseiller aux institutions ad hoc de le faire admettre, ne peuvent que faire des louanges pour leur produit qui bien sur n'ont aucun défaut  ....  et qui accessoirement leur rapporte gros.

 

 

un petit rappel : http://www.entreprise.news/obligation-vaccinale-gouvernem...

Un système basé sur la logique et le bon sens. La normale ça devrait être ça :

 

27/09/2017

rien de tel que des chiffres !

la liberté de traitement médical est un droit de l’Homme fondamental que la France piétine

"Suite aux nouvelles lois votées et à venir, je n'ai pas pu me retenir de présenter mes arguments quant à la politique vaccinale ambiante en Europe actuellement, et aussi dans le monde occidental en général. Le 1er janvier 2018, 11 vaccins au lieu de 3 actuellement deviendront obligatoires en France, ceci arrive après l'Italie qui en rend 10 obligatoires, et l'Australie qui ne rend rien obligatoire mais interdit aux personnes (enfants) non-vaccinés, d'utiliser les services de la petite enfance et d'éducation et qui arrête aussi de verser les allocations familiales en cas de refus vaccinal de la part des parents, on estime que 10% des enfants australiens ne reçoivent de ce fait plus d'allocations. Les USA ne sont en reste avec des interdictions d'accès aux écoles, qui confrontent les parents aux problèmes d'obligation scolaire, avec un nombre d'enfants scolarisés à domicile qui explosent, le très démocrate Californie est là en pointe dans ce "combat".

Papa depuis peu, j'ai aussi été confronté à cette question dès la naissance de ma fille (en fait, après avoir su ma femme enceinte). Inquiets, nous posions des questions à la flic, pardon sage-femme de la Loubianka, pardon de la *** ….  qui nous rendait visite. Nous avons bien compris que le thème des vaccins la mettait mal à l'aise, sa réponse fut cinglante : "Il y a plus que le pack de 8 vaccins et rien d'autres de nos jours, tout le reste existe plus, c'est comme ca". Vu comme cela, on en a plus jamais reparlé. Lors de notre première visite hors hôpital avec notre fille, chez le pédiatre, nous avons été bien reçus, les aiguilles attendaient sur la table, déjà déballées, préparées par l'assistante. Avant cette visite, nous avions inscrit notre fille dans ce cabinet et le pédiatre nous avait donné des fiches d'information de chaque vaccin à lire. Ces fiches comportaient les risques dûs aux maladies dont les vaccins protègent, mais aussi une partie sur les effets secondaires, assez succincte, mais sûrement mieux que bien des endroits. Nous avons dit ne vouloir pour les 3 mois de notre enfant, en faire aucun. On nous un peu regarder (eŭ en français ça veut dire quoi ? vous pouvez traduire ?) de travers... Moi je me suis senti un peu bête, je me disais qu'il y avait quand même bien des autres choses à vérifier chez ma fille avant non ? Elle grandit, elle mange bien, elle a des trucs pas normaux ? Ou alors elle a l'air en forme ? Au lieu de cela, on a eu droit à une explication que notre décision était très dangereuse. A 6 mois avec le grand espoir que nous ayons changé d'avis, cela a été pareil, puis à 1 an aussi. 
Aussi nous a-t-on conseillé de commander nous-mêmes en pharmacie des tri-valents non-vendus/non-disponibles en Allemagne pour au moins faire le DTP. Là, il nous fallait écumé (sic) les pharmacies de Berlin, on nous a prévenu, ca va être dur ! (en dehors d'être illégal). Un vaccin avec un AMM -autorisation de mise sur le marché- en France ou ailleurs et pas en Allemagne, et bien l'Etat allemand ne prend pas de responsabilité en cas d'effets secondaires d'un vaccin avec AMM francaise, les parents sont en cas de problèmes, livrés à eux-mêmes, vive l'Europe. Ceci alors qu'il s'agit souvent de réétiquetage. (comme le Rouvax de Mérieux, qui a un autre nom sur le marché allemand, mais pas d'AMM sous ce nom, ici il s'appelle "Masern Impstoff-Mérieux" -Masern signifiant rougeole et Impstoff signifiant vaccin- est reste quasi introuvable, seul les tri et quadri-valents ROR et RORv sont disponibles, le nom allemand est MMR+Winpoken). Au passage, en Allemagne, aucun vaccin n'est obligatoire. Depuis ma fille est en jardin d'enfants. 

Soit, tout cela fait, avec la conscience que le médecin n'a pas que cela à faire -répondre à nos 150 questions sur le domaine précis des vaccins- on se retrouve à chercher des infos, lire des choses, pour savoir ce qui est vrai ou pas, obligatoire, ou pas, dangereux ou non. Et on tombe sur des articles intéressants. Alors je ne suis pas scientifique moi-même, mais bon, de part quelques connaissances de base, je pense savoir ce qu'est sensé être un anti-corps...

 

 

l'absence d'alu est devenu un argument marketing 

Mais, je sais également que cela fait 5 ans -donc bien avant mon enfant- que je n'achète plus de déodorants avec 24h, 48h ou 72h sans mauvaises odeurs parce qu'ils contiennent des particules d'aluminium, je sais aussi que les thermomètres au mercure (je ne parlerai pas ici du mercure, ni du formol, interdit PARTOUT en médecine, sauf dans les vaccins) sont interdits depuis belle lurette et le dernier vu, était dans mon enfance chez mes parents, je sais que le plomb est interdit dans les peintures (même qu’on a créé une GRASSE SINECURE, un marché captif juteux pour les entreprises qui passent leur temps à vérifier la présence de résidus de plomb dans les maisons anciennes obligatoire avant toute location ou vente !) et l'essence "sans plomb" depuis que je suis né (il n'y a pas de plomb dans les vaccins, mais injecteriez-vous du plomb à vos gosses, sachant que 100 microg/litre de plomb reste toléré contre 10 microg/litre de sang d'alu et 2 microg/semaine pour le mercure selon l'OMS ?) et que nos arrivées d'eau sont faites en PVC ou en acier inoxydable soudés ou en cuivre, parce que le plomb, c'est pas top. Je sais que les orpailleurs qui utilisent du mercure pour aglutiner les paillettes d'or meurent jeunes (tiens ils ont le droit eŭ ? bien sûr les entreprises capitalistes qui investissent là-dedans font de trop gros profit pour y renoncer et ce sont des « indigènes » de pays pauvres …. et que ce mercure se retrouve dans mes soles (le poisson), qui est un "poisson-poubelle" vu qu'il mange ce qui traine sur le fond marin, et qu'il est déconseillé d'en manger trop souvent, car les métaux lourds ont tendance à finir sur les fonds marins en priorité. Mais bon, de là à me dire que les vaccins sont dangereux, ils contiennent que des mini-doses de ces produits, cela ne peut être mauvais, sinon ce serait interdit ! Pardi ! Ou je me trompe ?
Je ne peux resister plus longtemps en atteignant le paragraphe 4 de mon "article", et je me permets à tous ceux qui vont me lire, de prendre connaissance de cet article d'un médecin belge, L'aluminium et les vaccins, Jean Pilette. Ce texte a pour ma part, fait basculer définitivement mon avis. A la base, je ne suis pas pro-vaccin ni anti-vac, mais en tous les cas, je me pose des questions sur les vaccins et sur la manière dont ceux-ci sont actuellement proposés/produits/injectés.
Ce qui est très bien dans cette article médical, relativement facile à comprendre, c'est que le monde médical définit un taux d'empoisonnement à l'aluminium -en fait le monde médical définit une dose d'empoissonnemnt et/ou mortel pour bien des produits, donc celui qui nous occupe ici-, que son action est connue depuis longtemps, comme l'article le décrit, par contact cutané, en l'ingérant -par la bouche, par les poumons- et en l'injectant. Je m'intéresse pour ceux qui ne veulent pas tout lire au point précis des patients dialysés :

Chez les dialysés rénaux une série de troubles, essentiellement de trois types, apparaissaient après un certain temps : une anémie, une ostéomalacie (ramollissement des os) et une encéphalopathie (atteinte du cerveau) que l’on a aussi appelée « démence des dialysés » 1,2. On s’est aperçu que ces malades accumulaient l’aluminium. Leur système rénal ne parvenait pas à éliminer ce métal et la quantité importante d’aluminium que leur apportait l’eau de dialyse augmentait leur problème3,4. Il s’agissait donc d’une véritable intoxication à l’aluminium que l’on a cherché à traiter par des mesures diététiques 5 et avec des médicaments chélateurs de l’aluminium 6,7... L’aluminium peut s’accumuler dans de nombreux organes et y provoquer des dégâts. Les organes les plus souvent touchés sont le cerveau 35, les glandes parathyroïdes 1, les reins et les poumons. Il peut aussi s’accumuler dans les os 40 , plus particulièrement chez les dialysés diabétiques 41 .

Vous voyez, l'aluminium... c'est mal, c'est comme le drogue. De manière générale, une personne, saine, en bonne santé et n'ayant pas de problèmes de reins, ne prenant pas de médicaments qui soutiendraient un taux d'aluminium sanguin haut, ou n'évoluant pas dans un environnement pollué d'aluminium n'a RIEN à craindre, ce métal n'est pas un poison horrible qui va tuer l'humanité ! Bien, mais un patient dialysé présente des troubles qui sont à mettre en lien avec ce métal, l'aluminium, car ses reins ne l'évacue pas bien, il s'accumule.

Pour les dialyses rénales certains recommandent une eau contenant moins de 30 microg d’aluminium / litre, d’autres recommandent même moins de 10 microg / litre.
Tous les médicaments qui contiennent de l’aluminium, notamment les médicaments anti-acides, largement utilisés comme pansements gastriques, peuvent augmenter d’une façon non négligeable l’apport quotidien d’aluminium et constituer un facteur favorisant la maladie d’Alzheimer 76,92,93, aussi bien chez les patients qui ont une fonction rénale altérée que chez les personnes ayant une fonction rénale normale 94.

Maintenant, vous savez pourquoi on refuse catégoriquement de donner des anti-reflux gastriques aux femmes enceinte, ma femme a dû faire avec, la pharmacie a refusé 9 mois de long de lui en vendre ! Il en existe sans aluminium en effet, ce que je ne savais pas. Donc, le pharmacien connait aussi les effets sur le foetus. Mais une fois sorti, 3 mois après, paf, on lui injecte dans le flux sanguin, parce que c'est bon ! 

MAIS, LE PLUS IMPORTANT DE CET ARTICLE ARRIVE ENFIN.

On estime comme normal un taux d’aluminium sérique de 1 à 5 microgrammes par litre 106,128. Une étude polonaise cite, pour des adultes en bonne santé, le chiffre moyen de 2,25 microgrammes d’aluminium par litre de sérum 129 .  

Les laboratoires d’analyses médicales indiquent comme limite supérieure de la normale 10 microgrammes d’aluminium par litre de sérum.
Un taux de 15 microgrammes d’aluminium par litre de sérum serait le taux maximum admissible 130 .
A partir de 60 microgrammes d’aluminium par litre de sérum, apparaissent des symptômes neurologiques 130 .
Au-delà de 100 microgrammes d’aluminium par litre de sérum, apparaissent des signes d’encéphalopathie 130 .

ET EST REPRIS ICI SOUS FORME DE TABLEAU - VOILA  LES CHIFFRES ! IL SUFFIT DE SAVOIR LIRE - ET COMPTER :
 

QUANTITE d’Aluminium

dans le sérum SANGUIN

(en microg / litre)

 

 

Signification

de cette quantité

 

1 - 5

 

Taux normal

 

 

10

 

Limite supérieure de la normale

 

 

15

 

 

Taux maximal admissible

 

A partir de 60

 

Taux à partir duquel

les fonctions supérieures sont altérées (Troubles neurocognitifs et psychomoteurs )

 

 

> 100

 

 

Taux au-delà duquel

peut se voir une encéphalopathie

(démence progressive,

dégénérescence du système nerveux central)

 

 

Je vous demanderai de consulter vous-même la liste des poids (exprimé en microg) en ions d'aluminium ou en poids total pour l'oxyde ou le phosphate d'aluminium vu que la liste des vaccins est assez longue. Retenons toutefois que, déjà, les laboratoires semblent incapables de donner de manière précise, si la quantité s'exprime en Al+++ , donc l'aluminium seul, ou avec ses autres atomes sous sa forme de sel. Autre bizarrerie, des vaccins identiques mais juste réétiquetés, donnent des poids différents selon les pays alors qu'ils sont produits au même endroit, donc l'étude donne des poids pour Infanrix Hexa par exemple comme ceci :

 

NOM DU VACCIN

 

SEL(S) d’ALUMINIUM

Contenu(s) dans le vaccin

 

Poids du sel

 

(en microgramme)

 

 

Poids du métal (Al+++)

(en microgramme)

Infanrix Hexa

Diphtérie-Tétanos-Coqueluche a-Méningite à Haemophilus b - Poliomyélite-Hépatite B

 

Hydroxyde d’Aluminium

Phosphate d’Aluminium 

 

950

1.450

 

500

320

Là, déjà, vous voyez apparaitre un problème... Non ? Un tableur nous signale que médicalement, pour des dialysés, il est insupportable de dépasser longtemps 100 microg par litre de sang, et là, nous avons dans le scénario optimiste ne comptant que les ions, 500 + 320 microg d'Al dans ce vaccin. Donc 820 microg par dose de vaccin, contre 100 microg par litre de sérum sanguin médicalement toléré et encore.

ENSUITE, le pire arrive, car cette dose n'est pas corporel, mais elle est exprimée en aluminium par LITRE DE SANG. Un adulte en dispose au mieux de 6 litres de sang (entre 4 et 5 litres logiquement). Toutefois, un nouveau-né ne dispose que de +/- 250 ml de sang dans son corps, le quart d'un litre ! Dans le cas de l'Infanrix Hexa, et son scénario optimiste en ne comptant que les ions, nous serions donc 33 fois au-dessus de la limite médicale des 100 microg par litre de sang pour éviter un empoisonnement, pour un nourrisson disposant de 250 ml de sang. Nous serions 96 fois au-dessus de la limite en comptabilisant le poids en aluminium hydroxyde et phosphate.


Toutefois, l'étude rappelle qu'il reste possible, mais c'est peu/pas étudié, qu'une partie non-négligeable de l'aluminium reste dans le muscle, le tissu et ne passe pas de suite dans le sang avec un taux de 100%. Mais tout de même, c'est surprenant/troublant.

Le pire reste que cette disposition, la vaccination, est à répéter à 4 reprises (bizarrement 3 reprises en Autriche avec des écarts plus grands) concernant les premiers vaccins et 4 fois (3 fois en Autriche) avec le ROR. Plus tous les autres qu'on vous conseille de faire, pneumocoque, Rotavirus, grippe, HPV,... ne les oublions pas.

Au passage, tout parent a le droit de demander une prise de sang après chaque vaccin pour contrôler le taux d'anticorps de son enfant. Si ceux-ci sont satisfaisants, les rappels sont inutiles, votre enfant a réagi à l'injection. 

PARTIE 2
Voila, donc supporter (sic !) par la documentation médicale, le papier (sic ! en français on dit « ARTICLE » !) de M. Pilette nous montre que la Médecine s'est elle-même imposée une limite concernant l'aluminium et une limite de ce genre existe pour bien d'autres atomes/molécules qui peuvent interagir avec notre corps. Ce M. Pilette nous fait nous poser bien des questions. En reste une autre, de savoir si la Médecine en a connaissance, pourquoi persiste-t-on dans cette direction ? Ce Monsieur ne peut être classé anti ou pro, son long article renvoit à moultes autres publications aucunement classées comme "anti-vac", sauf à être anti-dialyse aussi, voir contre la médecine du travail, vu que son papier pourrait aussi aider les gens qui bossent en fonderie, qui découpent des chassis de fenêtres en alu à la journée longue, les réseaux de distribution d'eau,... et bien des professions qui touchent à notre fameux métal.
Un domaine parmi d'autres est celui des vaccins, qui reste à notre connaissance le seul à injecter dans le sang ce métal, les autres méthodes étant : posé sur la peau, ingéré/bu dans la nourriture ou encore respiré.

Et puis, un jour je tapote et je me retrouve sur une page intéressante.

Mais que serait ce joli monde sans une autre nouvelle, dont j'ai pris connaissance que bien tard. Les francais, cocorico, sont les inventeurs -vu que les effets cités pour l'aluminium sont connus depuis longtemps- d'un adjuvant formidable en apparence, mais d'abord :

Adjuvant vous savez tous : L’aluminium est ajouté aux vaccins dans le but d’augmenter la réaction du système immunitaire et de faciliter la production d’anticorps. Le but de tout vaccin est d’obtenir dans le sang un taux élevé d’anticorps dirigés contre l’agent infectieux injecté. Plus ce taux d’anticorps est élevé, plus le vaccin est considéré comme immunogène. C’est pourquoi les scientifiques recherchent des produits qui, mélangés aux autres composants des vaccins, forcent l’organisme à produire beaucoup d’anticorps. Ces produits sont appelés adjuvants d’immunité.

Voici une citation sur l'adjuvant vaccinal, on vous fait lire et croire que seule une possibilité existe dans ce bas monde. Déjà, je vous invite à taper "adjuvant immunologique" sur Wikipédia, pour voir qu'il en existe plus que UN SEUL. Dans le discours actuel, on a tendance à croire qu'il en existe un unique, l'aluminium. C'est faux.
Une phrase perdue dans l'article de Wikipédia, concernant un adjuvant même pas clairement référencé dans le listing wikipédia de bas de page : 

L'institut Pasteur a aussi utilisé un adjuvant qui est le phosphate de calcium (substance naturellement présente dans le corps), abandonné dans les années 1990 après sa fusion avec le "groupe" Mérieux15.

lire la suite : https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/la-liber...

Et on continue par cette info : 800 enfants britanniques sont restés avec des dégats cérebraux permanents causés par le vaccin contre la grippe porcine -

l

 

26/09/2017

revue de presse rien que des nouvelles hallucinantes

France

Alstom : bradage d’un fleuron industriel, suite et fin d’un scandale national

Après avoir bradé une partie d’Alstom aux Américains en tant que ministre de l’économie, Emmanuel Macron termine le travail en vendant le reste à l’allemand Siemens. L’État français ne sera pas actionnaire du nouveau groupe, ex-fleuron de la France.

Source : BFM business (23 septembre)

 

Fermeture d’une usine Caterpillar dans le Pas-de-Calais

70 personnes se retrouvent sans emploi alors que l’entreprise se portait très bien. Encore une délocalisation dont le seul but est d’accroître la marge sur le dos des salariés : si l’on pouvait contrôler les flux de capitaux dans l’UE, alors il serait possible à la France de lutter contre ce type de délocalisation. Mais c’est chose impossible à cause de l’article 63 du Traité sur le Fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).

Source : La Voix du Nord (19 septembre)

 

 

Le scandaleux cadeau d’Emmanuel Macron aux banquiers et assureurs les plus riches

Une disposition du budget 2018 exonère la taxe payée par les banques et les assurances sur les plus hauts salaires. Le coût est de 300 millions d’euros pour le contribuable. Au moment où Macron taille encore dans le budget des armées, déjà exsangue, une pareille largesse fiscale témoigne du mépris du locataire de l’Elysée devant le sentiment des Français.

Source : Marianne (20 septembre)

 

Le congé maternité pourrait être régi par un accord d’entreprise

Bien que le gouvernement s’en défende, la durée et l’indemnisation des congés de maternité pourraient, dans certains cas, être régis par des accords d’entreprise, moins avantageux que les accords de branche.

Source : Le Parisien (23 septembre)

 

Philippe Murer, conseiller de Marine le Pen, démissionne aussi

C’est l’hémorragie dans ce parti-leurre qu’est le FN. Le Front national n’a jamais proposé clairement et sans équivoque la sortie de l’UE et la sortie de l’euro, pourtant indispensables pour la récupération de la souveraineté et de la démocratie. Ceux qui ont cru le contraire et qui ont adhéré au FN sur cette illusion finissent tôt ou tard par reconnaître que le FN est une principauté héréditaire de la Famille Le Pen qui vise consciemment à perdre les élections. Il ne leur reste plus qu’à claquer la porte.

Source : Europe 1 (21 septembre)

 

France – Privatisation des services publics

Comment la France s’apprête à devenir un État policier où chacun est un potentiel suspect

Cette loi, qui va passer au Parlement la semaine prochaine, contient nombre de mesures qui vont réduire nos libertés individuelles. Le but est sortir de l’état d’urgence en inscrivant ses dispositions dans le droit commun. Des changements de vocabulaire sont censés aider à avaler la pilule : par exemple, les “perquisitions” deviendront ainsi des “visites domiciliaires”. Il sera en outre bientôt possible d’avoir des polices privées sur la voie publique.

Source : Basta (23 septembre)

 

Privatisation de Pôle Emploi (= l'ANPE)

Pôle Emploi est probablement l’une des prochaines victimes du démantèlement des services publics demandée par les GOPE. La loi du profit dans le secteur de pôle emploi risque de jeter en marge de la société les personnes les moins “employables”.

Source : Libération (20 septembre)

 

Privatisation des PV de stationnement et “smart Parking”

Le 1er Janvier 2018, l’État va abandonner la gestion des procès-verbaux de stationnement pour les confier aux communes. Cela va entraîner des disparités importantes dans la gestion de la perception et le coût des contraventions. S’engouffrant dans ce nouveau marché, des entreprises proposent de nouvelles technologies pour détecter et sanctionner les fraudeurs. Encore un cadeau aux entreprises dans un domaine régalien, qui risque de coûter cher aux usagers.

Source : Le Monde (22 septembre)

 

France – Économies déraisonnables

Le bilan de santé inquiétant des étudiants infirmiers

La baisse des effectifs et le manque de moyens dans les hôpitaux français entraînent un surcroît de temps de travail aux étudiants, une élévation du niveau de stress ainsi que d’épuisement  physique et psychologique pour plus des 2/3 des étudiants. En dernière année de leur formation, c’est plus d’un étudiant sur trois qui consomme des psychotropes.

Source : MSN (19 septembre)

 

Faire construire sa maison, la fin du rêve pour les ménages modestes ?

Octroyé l’an dernier à 117.000 ménages accédant à la propriété, le Prêt à Taux Zéro va disparaître dès l’an prochain dans les territoires ruraux et en 2019 dans les zones périurbaines.

Source : Yahoo (21 septembre)

 

Suppression des aides à l’agriculture BIO

Depuis la nouvelle politique agricole commune (PAC) européenne et la promotion des euro-régions, les aides sont gérées conjointement par l’État et les régions. Depuis, le flou, voire l’opacité, règne. Et le montant des aides diminue. Le ministère de l’agriculture a suggéré… une privatisation du financement des projets BIO.

Source : Le Monde (22 septembre)

Europe

Entrée en vigueur du CETA

Malgré ses promesses de campagne, Emmanuel Macron n’a pas demandé de modification du texte voté par le Parlement européen en février dernier. Plusieurs organisations alertent sur le risque d’abaissement des normes sociales, sanitaires et environnementales. Il s’agit normalement d’une application temporaire du CETA, et pourtant le texte stipule qu’il n’est pas possible de faire marche arrière sur certains points.

Source : Sud Radio (20 septembre)

 

Le fonds souverain de la Norvège a franchi mardi pour la première fois les 1.000 milliards de dollars

La Norvège (qui ne fait pas partie de l'Union "Européenne" ni de l'Euro) assure son indépendance et le bien-être de sa population, grâce à ce fonds atteignant 1,3% de la capitalisation mondiale.

Source : Bilan (19 septembre)

 

Syrie

La bataille de Raqqa est sur le point de se terminer

Daesh ne serait plus maître que de 5% de son ancienne capitale qui serait sur le point d’être reprise par les FDS à majorité Kurde soutenus par les États-Unis. La situation des derniers civils pris au piège est dramatique.

Source : Slate (22 septembre)

 

Un ancien dirigeant de Lafarge reconnaît avoir financé l’Etat islamique avec l’aval de la France

Il s’agit de dizaines de milliers de dollars versés à Daesh, en échange du maintien d’une usine locale.

Source : Valeurs actuelles (20 septembre)

 

Troupes états-uniennes en sécurité sur le territoire de Daesh

Le ministère russe de la Défense a publié une série d’images aériennes qui montreraient des équipements des forces spéciales américaines sur des zones contrôlées par Daesh près de Deir ez-Zor en Syrie. Aucune trace de combats n’aurait été constatée. Bien entendu, les grands médias français n’en ont pas soufflé mot.

Source : Russia Today (24 septembre)

Monde

Ankara et Paris main dans la main pour riposter au référendum kurde en Irak ?

Le président Erdogan va présenter à Macron un plan visant à empêcher un référendum visant à l’indépendance du Kurdistan irakien.

On sait que nos maîtres n'aiment pas les référendums ! - trop démocratique !

Source : Sputnik News (18 septembre)

 

Rappel : publications UPR de la semaine

  • L’université et le 4e congrès de l’UPR se tiendront les 18 et 19 novembre à Vallères
  • François Asselineau répond en direct aux questions des internautes
  • Communiqué de presse de François Asselineau suite à la démission de Florian Philippot du Front National
  • Que penser du projet de “budget de la zone euro” de l’économiste Thomas Piketty ?

25/09/2017

l'ambiance maintenant

) L’ambiance dans nos villes le soir maintenant (janvier 2003)  c’est oppressant, non pas parce qu’il y a plein de militaires, mais parce qu’il n’y a personne : à part des bagnoles, un éclairage « a giorno », des fenêtres closes hermétiques partout, du macadam vide, pas un seul café ouvert, pas un humain.

On sent le poids d’une civilisation inhumaine, et de la lourde et surréaliste atmosphère chosifiée qu’elle a créé. Plus un être vivant ; on n’imaginerait pas que puisse encore vivre là-dedans une chouette ou une chauve-souris !

Tout juste les tout derniers chats errants, qui comme dit Jean Prieur, savent garder toute leur grâce et leur dignité  dans les environnements les plus sordides et les plus avilissants [Jean Prieur « L'âme des animaux »/Laffont /page 50], et qui mourront, avec les derniers êtres pensants, et le Cosmos.

 

) A l’époque il ne me plaisait pas tellement, et je ne lui accordais pas plus d’importance que ça. Mais maintenant je constate à quel point Jean Bellus nous manque. Je regrette de n’avoir pas fait collection de tous ses dessins humoristiques. Dans la sinistre époque actuelle ils seraient une bouffée d’air frais, et de bonheur de vivre.

 

) Depuis une vingtaine d’années toutes les évolutions, toutes les nouveautés, et toutes les mesures officielles prises ont pour effet de rendre la vie des gens de plus en plus difficile et de plus en plus insécure (« Sécurité » «  Sécurité » qu’ils disaient !)

Et encore un : alors et en même temps qu’un nous rend l’usage d’une voiture chaque jour plus indispensable, vital même pour la simple survie physique, vu la disparition, dans un but de maximisation des profits des féodalités capitalistes, de tous les magasins, on rend la possibilité de conduire plus précaire : on va faire (par une loi européenne bien sûr ! comme tant d’autres du même acabit, concoctée dans le secret des couloirs de Bruxelles, hors de tout débat public et de tout contrôle démocratique, conformément aux nouvelles conceptions sociales des féodalités et du « clergé » (1) qui nous gouvernent) qui rendrait le permis de conduire temporaire et soumis à des examens médicaux obligatoires pour les plus âgés. Ça va conduire plus d’un à la mort, à mourir de faim, ou se retrouver au chômage, et tout ce qui s’ensuit … , et de là au désespoir et au suicide.

(1) L’hystérie religieuse et l’appétit de pouvoir (et le jésuitisme ! ) de ses ecclésiastiques se vit toujours, Albert Cossery a raison, sauf que ce n’est plus la même religion qui abat sa chape de plomb de nos jours. Mais elle est tout autant imbue et soucieuse de ses « responsabilités » !

 

et confirmation de la sinistre évolution de notre société "libéral-fasciste" (comme dit sylvain Timsit) actuelle : les statistiques montrent que les gens rien de .... 10 à 12 fois moins que dans les années 30   https://sharknews.fr/2012/09/19/internet-le-refuge-du-rire/3705/

) Autrefois les gens étaient beaucoup moins puritains que maintenant (si si ! relisez les livres d’histoire ! les chansons d’avant-guerre, au détour des romans, des études, etc ; et simplement souvenez-vous des années 50 et 60) Maintenant les gens sont complexés et constipés, et terrorisés, c’est le petit doigt obligé sur la couture du pantalon, et le refus du corps, le corps on n’accepte de se souvenir de son existence que lorsqu’il s’agit de l’incinérer …

24/09/2017

les 10 commandements du parfait diaboliseur

Les 10 commandements du parfait diaboliseur :
 "complotiste !" "populiste !" « confusionniste » ! De nombreux journalistes ou écrivains qui critiquent les Etats-Unis, ou Israël, ou les banques, ou linky ou les vaccins, ou les merdias, ou, ou, etc sont victimes de ces accusations graves répandues en boucle sur Internet. Alors, vous vous dites peut-être : « Il n’y a pas de fumée sans feu, cet auteur doit quand même avoir quelque chose à se reprocher. Je m’abstiens de le lire ou de l’écouter. ».
Attention ! Tel est justement le but recherché par une campagne de rumeurs : dresser un cordon sanitaire autour d’auteurs qui dérangent ! Ai-je entendu les deux parties ? M’a-t-on présenté des preuves fiables ? Essaie-t-on de me manipuler ?
Alors, pour permettre à chacun de se faire librement une opinion sans être manipulé, voici une petite observation des trucs et procédés qu’on retrouve dans toutes ces campagnes de diabolisation. Dix critères pour juger. 


1. NE DONNE PAS LA PAROLE A L’ACCUSE !
Le diaboliseur ne vérifie jamais auprès de « l’accusé » l’exactitude des faits reprochés, ni s’il existe une explication différente de ces faits ou si l’accusé aurait éventuellement changé d’avis. Tout se passe comme si connaître la vérité ne l’intéresse pas. 
2. CACHE LES TEXTES QUI TE CONTREDISENT !
Le diaboliseur ne fournit pas de preuves. Même quand « l’accusé » a écrit exactement le contraire de ce qu’on lui reproche, le diaboliseur cache soigneusement ces textes à son public.
3. CACHE TES MOTIVATIONS !
Le diaboliseur fait semblant de s’attaquer à une seule cible, qui serait dangereuse mais isolée. Cependant, quand on considère l’ensemble des cibles, tout le monde devient « conspi » ou « antisémite » : Ziegler, Chavez, Castro, Le Grand Soir, Lordon, Ruffin, Carles, Gresh, Bricmont, Bourdieu, Wikileaks, Morin, Mermet, Siné, Bové, Péan, Godard, Jean Ferrat, et même des analystes juifs Hessel, Chomsky, Finkelstein. Vous ne l’aviez pas remarqué mais ce sont tous des « complotistes », des « antisémites » ou les deux ! En fait, on diabolise ainsi tous ceux qui critiquent les Etats-Unis ou Israël.
4. RECOPIE LES MEDIAS !
Le diaboliseur ne remet jamais en cause l’info des médias officiels. Bien qu’il ait été prouvé que chaque guerre est accompagnée de désinformation, le diaboliseur recopie cette version médiatique officielle comme si elle était totalement fiable. Et si l’accusé la met en doute, c’est la preuve de son « complotisme » et de sa mauvaise foi. Même quand il se prétend de gauche, le diaboliseur ne se gêne pas pour réutiliser les positions et arguments de la droite.
5. FAIS SEMBLANT DE NE PAS COMPRENDRE !
Le diaboliseur supprime toute nuance dans le discours de sa cible. Par exemple, quand Washington attaque la Libye ou la Syrie, si vous démontrez que des intérêts économiques ou stratégiques sont en jeu, que la guerre ne fait qu’aggraver les problèmes et qu’il vaut mieux chercher une solution négociée, alors vous « soutenez les dictateurs ». Même si vous avez écrit exactement le contraire.
La confusion est systématiquement créée entre « s’opposer à la guerre » et « soutenir un dictateur ». Le diaboliseur fait semblant de ne pas comprendre la différence entre les deux. Son vrai but est de manipuler l’émotion légitime du public et l’empêcher de raisonner.
6. EMPECHE LE DEBAT SUR TES PROPRES OPINIONS !
Le diaboliseur prend soin de ne pas dévoiler ses propres positions, et parfois aussi ses financements. Il n’avoue jamais qu’il s’appuie sur des think tanks et lobbies financés par des grandes puissances. Il ne dit jamais qu’il soutient tel gouvernement, telle guerre ou telle politique néolibérale et pourquoi. Ce n’est pas le débat qui l’intéresse, mais d’exclure « les mauvais » du débat.
Pour cette raison, la plupart des diaboliseurs avancent masqués. Parfois la même personne utilise divers pseudonymes. Autre technique de manipulation : les diaboliseurs se citent les uns les autres en boucle afin de donner l’impression que « tout le monde le dit ».
7. COLLE DES ETIQUETTES !
Pour discréditer, le diaboliseur cache la véritable position et les arguments du diabolisé. Il se contente de lui coller des étiquettes : « antisémite », « complotiste », « ami des dictateurs ». Ou des termes flous sans valeur objective : « controversé », « peu crédible ». La véritable position du diabolisé est ainsi caricaturée.
8. INSINUE PLUTOT QUE D’EXPLIQUER !
Pour éviter d’être poursuivi en justice pour diffamation, le diaboliseur remplace souvent l’accusation claire et nette par une insinuation indirecte. Il crée une impression générale de suspicion pour refuser la discussion franche. 
9. PRATIQUE L’AMALGAME POUR NOIRCIR !
Son dossier étant vide d’arguments pour critiquer la cible, le diaboliseur pratique l’amalgame. Il associe sa cible – sans aucune logique – à d’autres personnes ou mouvements : « Machin a rencontré Chose qui lui-même a rencontré Truc qui est lié à l’extrême droite, donc Machin est d’extrême droite ». Variante : Machin a soutenu Truc il y a dix ans, et depuis Truc est devenu d’extrême droite, alors Machin est responsable de cette évolution et est aussi d’extrême droite. Aberrant ! Sauf si le but est de noircir à tout prix.
10. FRAPPE ET FOUS LE CAMP !
Le diaboliseur applique à sa manière un principe de la guérilla : « Frappe et fuis ». Il refuse soigneusement tout débat contradictoire. Il consacre de longs textes ou des émissions entières à dénigrer en prenant soin que le diabolisé ne puisse se défendre. Les sites diaboliseurs censurent les droits de réponse et même les questions de leurs propres sympathisants. Car toute discussion franche les démasquerait.

23/09/2017

Magistral ! Asselineau ne mâche pas ses mots - en quelques phrases il a dressé le tableau


https://www.youtube.com/watch?time_continue=114&v=U1Ts0AVxpts
l'influence de la France dans le monde

Déjà dès le départ Asselineau  commence très fort, face aux bavassages des autres il commence par rappeler, que les JO à Paris ça ne rapportera pas grand chose. Le Brésil est-ce que son influence aujourd'hui est plus grande à cause des JO ? pas vraiment !
et 2° il en profite pour rappeler 2003, le seul moment (fugace hélas !) où le prestige de la France avait monté en flèche parce que Villepin avait dit NON à la guerre des USA contre l'Irak, que le MONDE ENTIER attend de la France qu'elle se fasse le défenseur de la liberté des nations.
Et pour rappeler l'"olibrius" choisi par "les médias" c'est à dire les "l'oligarchie euro-atlantiste", qui insulte les français (pas étonnant, les kapos de camp de concentration ça insultaient leurs co-déportés quand ils n'obéissaient pas assez bien aux ordres des SS )
cette construction anglo-saxonne qui est la "construction européenne"

Quand à Nikonoff, il soutient le même programme :

Déclaration de la Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan

Solidarité et soutien à ceux qui s’opposent à Macron

La Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan, exprime sa solidarité et son soutien aux travailleurs qui s’opposent en France aux réformes néolibérales du gouvernement Macron.

Des lois semblables (Hartz I, II, III, IV) ont été imposées aux salariés allemands, engendrant une paupérisation de millions de personnes, aux salariés espagnols où le taux de chômage reste très élevé ou la précarisation explose et où la jeunesse est particulièrement frappée, aux Italiens (Renzi) et aux Grecs par la « gauche radicale » de Tsipras qui obéit aux directives européennes malgré la mobilisation importante des travailleurs pour s’y opposer.

Dans tous les pays de Union européenne les mêmes lois favorables au patronat réduisent les droits sociaux, réduisent le pouvoir d’achat, sans jamais réduire le chômage.

C’est ensemble, travailleurs, salariés et privés d’emploi que nous devons lutter et nous organiser pour rompre avec la mondialisation eurolibérale qui prive les peuples de leur souveraineté.

Pour construire les bases d’une société nouvelle, fondée sur l’égalité, la justice sociale, la démocratie, la souveraineté et la paix, la Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro et de l’Otan appelle tous ceux qui ne veulent pas renoncer au progrès social à la rejoindre.

Le 20 septembre 2017


La position du Pardem: http://www.pardem.org/images/Tracts/Tract-12Sept2017-der-...

Plateforme politique de la coordination: http://www.pardem.org/union-europeenne/la-coordination-eu...

22/09/2017

Guignols !!!!

Alors comme ça il paraît que la région du Nord va s'appeler "les hauts de France" ?????!!!!!
ils se foutent de qui ? ces pubars complexés !!!!
(alors que cette région ce n'est rien d'autre que le sud des anciens "Pays-Bas catholiques" !)
 
c’est vrai ? c’est totalement ridicule !!! et pubard, dans ce monde de cinglés seuls les habitants du Bas-Rhin ont gardé leur dignité et leur sérieux; par contre les habitants des Basses-Alpes, des Côtes-du-Nord, des Basses-Pyrénées : honte à eux qui ont fait changer leurs noms !!

Quand à ces gens qui ont remplacé la digne région du nord par un pubard « hauts de France » qu’ils aillent à leur lieu naturel : la corbeille à ordures des cabinets de « communication » ! (c’est à dire de Pub, c’est dire de réclame, le seul vrai nom de toute cette clownerie).


J’attends toujours de savoir où se trouve le département des Bas-de-Seine en banlieue parisienne.


Pas question que j’utilise ce terme de guignols, pour moi le Nord est toujours le Nord, point !

il paraît que la commune de Tendon se trouve dans la "région du "Grand-Est", ah bon, c'est où ça ? et la région du "Petit-Est" elle est où ??? logiquement il DOIT y en avoir une, sinon le "Grand Est" n'a pas de sens. Et la "région" de la "Vieille Aquitaine" elle est où ? et le département des "Bas-de Seine" ?? et celui des Alpes de Basse-Provence ??

et tout ce cirque pour de vastes et informes gloubi-boulgas, qui ne correspondent à RIEN ! et qui n’ont été créés, comme l’explique François Asselineau que pour avoir la taille moyenne d’un Etat des USA ! en vue du futur protectorat d’Oceania (comme dans le livre d’Orwell, relisez-le).

21/09/2017

les patrons se plaignent de ne plus pouvoir exploiter les travailleurs chinois comme par le passé

" s’il est bien difficile de prévoir les conséquences politiques du ralentissement économique de la Chine, il reste que, pendant ces années où ce pays est devenu l’atelier du monde, un prolétariat chinois considérable s’est développé, un des prolétariats les plus nombreux du monde. L’immense paysannerie de ce pays s’est déjà largement prolétarisée. À la campagne, on ne trouve souvent plus que les anciens. Leurs enfants ont migré vers les zones urbaines. 274 millions de Chinois sont ainsi des travailleurs migrants, des mingongs, qui ont, avec les centaines d’autres millions d’ouvriers et de prolétaires des villes, construit la Chine moderne qu’on voit s’afficher à Shanghai ou à Pékin, et qui ont assuré la fortune de la bourgeoisie chinoise et des couches dirigeantes de l’appareil d’État. Les travailleurs migrants sont des Chinois de seconde ou de troisième zone, les plus exploités. Ils représentent un tiers de la population active, l’essentiel des ouvriers dans la construction et dans l’industrie, en particulier dans les entreprises privées ou semi-privées. Les deux tiers d’entre eux n’ont même pas de contrat de travail. Contraints par leur passeport interne, le hukou, qui les lie de façon héréditaire à leur province d’origine, ils n’ont souvent droit à rien dans les villes où ils travaillent, à aucun service public, aucune école publique, aucune santé publique. Leurs salaires sont inférieurs à la moyenne, mais leurs salaires réels sont encore plus bas, car ils doivent tout payer avec. Autant dire que l’État, criblé de dettes, n’est pas près de revenir sur cette ségrégation sociale, tant cela lui coûterait.

Au total, la population active chinoise est d’environ 800 millions de personnes. Dans les usines à proprement parler, il y a plus de 100 millions d’ouvriers. Des dizaines de millions d’ouvriers travaillent dans les mines, d’autres dizaines de millions sont dans le bâtiment. Une centaine de millions de travailleurs sont employés dans les commerces. Et enfin des dizaines de millions font des petits boulots et vivent comme ils peuvent. Tout cela dessine une classe ouvrière moderne, jeune et dynamique, et qui, ces dernières années, n’a pas manqué de se battre.

Les luttes grévistes

La grève est devenue une des armes utilisées couramment par les travailleurs, une arme qu’ils ont expérimentée dans la lutte pour de meilleurs salaires, de meilleures conditions de travail, une meilleure couverture sociale et pour de meilleures pensions de retraite. La question des salaires et de la couverture sociale est essentielle car, dans ce pays, ce sont les entreprises où l’on travaille qui abondent elles-mêmes les fonds qui seront distribués sous forme de pensions de retraite. Il n’y a pas de mutualisation. En Chine, un travailleur est exploité dans les usines proprement dites en général jusqu’à l’âge de 40 ans. Au-delà, il est considéré comme trop vieux, pas assez habile, et doit souvent se contenter d’un emploi dans le bâtiment ou dans le commerce, moins bien payé. Et c’est l’argent épargné entre 20 et 40 ans qui permet ensuite de faire face, avec difficulté, aux aléas de la vie, de compenser les salaires plus faibles et les pensions de misère. Aussi la lutte pour les salaires est-elle vitale.

Les salaires ouvriers chinois varient aujourd’hui autour de 400 dollars mensuels. S’ils sont supérieurs à ceux pratiqués au Vietnam ou au Cambodge, ils restent bien inférieurs à ceux de Taïwan, du Japon et des pays occidentaux. La Chine est toujours un pays à bas salaires. Mais il est notable que les ouvriers chinois ont réussi malgré tout à imposer que, entre 2008 et 2014, le salaire minimum soit doublé dans de nombreuses villes, et qu’en dix ans le salaire moyen ait plus que triplé ; des hausses qu’il faut bien sûr relativiser en tenant compte de l’inflation et en particulier de la hausse des prix de l’immobilier. Ces hausses de salaire ont été le fruit des luttes grévistes. En la matière, la presse chinoise officielle donne surtout des nouvelles des grèves dans les entreprises étrangères. Mais elles sont caractéristiques d’une véritable ambiance. À l’été 2010, une grève dans l’usine de Foshan du groupe japonais Honda paralysa toutes les usines chinoises du groupe, faute de pièces détachées. La direction de Honda lâcha une augmentation de 50 % des salaires, qui passèrent de 1 600 à 2 400 yuans par mois (soit de 200 à 300 euros à l’époque). Pour ce que l’on en sait, la contagion gagna alors le pays. Dans la ville de Dalian, dans la province du Liaoning, à proximité de la Corée, 70 000 ouvriers répartis dans 73 entreprises distinctes se mirent en grève dans les mois qui suivirent. En 2014, une autre série de grèves secoua la Chine. La plus connue de ces grèves se déroula au printemps, quand à Dongguan, l’un des principaux centres industriels chinois situé près de Hong-Kong, 40 000 travailleurs de Yue Yuen, le plus grand producteur mondial de chaussures (une paire de chaussures sur cinq vendues dans le monde), sous-traitant de Nike, Adidas ou Asics, cessèrent le travail pour exiger une meilleure couverture sociale.

Ces quinze dernières années, la jeunesse ouvrière chinoise a donc démontré qu’elle n’était pas corvéable à merci. Voilà ce qu’en dit un patron chinois : « Les jeunes nés après 1990 sont beaucoup plus difficiles à gérer. Ils changent de travail dès qu’ils trouvent un bon job ailleurs et communiquent très vite avec les réseaux sociaux pour s’informer de telle OCCASION mieux payée. Ils ne veulent pas passer 8 h à 10 h par jour au travail, alors qu’en 2000 on pouvait aisément atteindre les 14 heures quotidiennes. ». Les patrons se plaignent de ne plus pouvoir exploiter les travailleurs chinois comme avant !

La classe ouvrière chinoise face au ralentissement de l’économie

La fin de l’année 2015 s’est traduite aussi, semble-t-il, par une nouvelle série de grèves. Selon l’association China Labour Bulletin basée à Hong Kong, qui recense les grèves qu’on lui signale sur les réseaux sociaux, il y eut en décembre et en janvier dernier, avant les fêtes pour le nouvel an chinois, trois fois plus de grèves qu’il n’y en eut en moyenne l’année précédente. Cette fois-ci, le motif qui revenait le plus n’était pas les augmentations de salaire. Sur les 503 conflits recensés en janvier, 439 concernaient le paiement d’arriérés de salaire ou des luttes contre les baisses de salaire, symptomatiques du ralentissement de l’économie et de l’endettement des entreprises.

Pour la classe ouvrière chinoise, une bonne partie de la menace vient du gouvernement chinois, qui a ouvertement annoncé un plan de guerre sociale contre les travailleurs, en premier lieu dans les secteurs qui sont estimés en surcapacité ou surendettés. La Chine se prépare ainsi à supprimer des millions d’emplois dans ce que les Chinois appellent les entreprises zombies, des entreprises d’État qui ne tiennent que par le crédit. Cela concernerait 1,8 million d’emplois dans le secteur minier et dans la sidérurgie sur les cinq prochaines années. Dans le charbon, on a déjà entendu parler des travailleurs de Longmay qui, à plusieurs centaines, ont manifesté et fait grève en mars dernier à Shuangyashan pour protester contre les arriérés de salaire. Longmay, c’est 250 000 travailleurs et 100 000 licenciements programmés. Dans les chantiers navals, dans la production de ciment, on peut s’attendre là aussi à des centaines de milliers de suppressions d’emplois, en particulier dans les entreprises d’État. Dans le bâtiment, les suppressions d’emplois se feront, ou se font peut-être déjà, sans grande décision étatique, car le secteur est entre les mains de nombreux capitalistes indépendants. Et, comme dans les usines dont la production est en recul ces derniers mois, ce seront les travailleurs migrants, ceux qui n’ont pas même un contrat de travail, qui seront les premiers à être mis à la porte.

Dans un proche avenir, les travailleurs chinois devront donc se battre pour défendre leurs positions, comme ils le font déjà pour se faire payer les arriérés de salaire. Et c’est peut-être cette nouvelle période troublée que prépare le pouvoir en se radicalisant et en se personnifiant de plus en plus dans son leader Xi Jinping. En Chine, le PC est le parti unique et dirigeant, le parti qui concentre en son sein tous ceux qui se sont enrichis ces dernières années. En 2015, selon les chiffres avancés par un journal local, plus d’un tiers des cent premières fortunes de Chine siégeaient soit au Parlement chinois, soit dans l’Assemblée politique consultative nationale. La richesse cumulée de ces 36 personnes équivalait à 1 200 milliards de yuans (190 milliards de dollars), soit davantage que le produit intérieur brut (PIB) du Vietnam. Au total, 30 % des 1 000 premières fortunes chinoises occuperaient une position officielle, et les dirigeants du parti et de l’État sont parmi les premiers servis. Le leader actuel Xi Jinping est un « prince rouge », dont la fortune de près de 400 millions de dollars est abritée dans quelques paradis fiscaux. C’est dire si la lutte anticorruption qu’il a entreprise depuis son accession au pouvoir est surtout l’occasion d’imposer le pouvoir de son clan. Xi Jinping s’est par ailleurs mis à cumuler fonction sur fonction, occupant tous les espaces à la tête de l’appareil d’État, dans le secteur économique, dans le secteur militaire. Tout se passe en fait comme si Xi Jinping faisait le vide autour de lui, éliminant toute opposition possible, toute équipe de rechange qui pourrait émerger et avoir la tentation de s’imposer, dans une période qui pourrait devenir politiquement agitée.