Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2023

crotte !

en voyant des crottes de chien sur le trottoir :

C’est un peu dégeu’, oui. Un peu seulement. Mais en tous cas il vaut mieux avoir un peu de merde canine sur les trottoirs que beaucoup de merde humaine en uniforme….

(pour ne pas parler des dérives totalitaires de plus en plus hallucinantes et effrayantes)  

https://la-verite-vous-rendra-libres.org/totalitarisme-a-beziers-robert-menard-met-en-place-le-fichage-adn-canin-pour-lutter-contre-les-crottes-de-chiens/

je me souviens de l'époque où je rentrais chez moi le soir depuis le centre-ville, le trottoir de la rue Abel Bergaigne était tout recouvert de crottes de chiens, je ne savais pas où mettre les pieds, maintenant  quand j'y repense à choisir je préfèrerais largement que ça soit encore comme ça plutôt que de voir des horreurs flicardes pareilles que ce qu'est devenue la société de merde où on vit maintenant !

 

 

https://animap.fr/

Sur le site ci-dessus vous trouverez la listes des professionnels qui n’exigeront pas de vaccination ni de test de leurs clients.

BOYCOTTEZ RESOLUMENT ET IMPITPOYABLEMENT TOUS LES LIEUX QUI N’EN FERONT PAS PARTIE !!

20/11/2023

les laisses de notre sinistre époque

18/10/2023 ce matin je suis allé déposer une feuille de maladie à cette firme capitaliste privée (sous couvert hypocrite de « mutuelle ») la MGEN, comme bizarrement c’était encore ouvert je l’ai remise en mains propres à un de leurs un de leurs kapos avec au cou une laisse de chien de garde avec sa photo sous plastique.

18/11/2023

De la nécessité de faire une analyse marxiste du petit monde des universitaires ! "an incredible perversity of logic"

(la date de publication est une "private joke")
citation de Chandra Wickramasinghe suivie de mon commentaire :

"Since this type of evidence, together with chemical data, which also exist for the Murchison meteorite, is used to establish the biologic origin of mircofossils in the Earth's sediments, a space origin of life would seem to be securely established. It would require an almost incredible perversity of logic to deny this data." Mais « an incredible perversity of logic » c'est très, très fréquent chez les scientifiques !
Le récent scandale de la chloroquine l’ a une fois de plus montré !

(en fait, bien   sûr, le  scandale de la chloroquine,  dans ses motivations, ressort typiquement de la lutte des classes, la maximisation du profit !) https://www.reinfocovid.fr/

Ce sont toutes les instances du pays qui ont collaboré qui sont à changer, du haut en bas (ne pas oublier la flicaille !), avec interdiction pour ceux qui ont exercé de pouvoir se représenter quelque soit leur domaine, politique, justice, haute administration etc..
C’est une révolution qui est devenue nécessaire.
On attend l’homme providentiel, (attentions pas un facho ! on en a plus qu'assez de ces merdes !)

le Dr Louis Fouché serait bien ! Fouché Président !
C’est la survie même du pays qui est en jeu:tout le monde en a assez de ne plus en finir de descendre:  tout est devenu un problème, et les problèmes s’accumulent : il faut crever l’abcès une bonne fois pour toutes.
Ce n’est plus la France, c’est un camp de concentration nazi.
Elle n’est plus une république, mais la chasse gardée du grand capital et ses garde-chiourme.
La France en a vu d’autre, demain elle renaîtra, libre et civilisée, c’est çà la France.

16/11/2023

fascisme le retour ! - la haine du gros est une haine de classe

en Nouvelle-Zélande, comme d'ailleurs dans tous les pays anglo-saxons, et issus du puritanisme calviniste :

http://www.lepoint.fr/monde/trop-gros-pour-rester-en-nouv...

mais aussi en Espagne maintenant : Un tribunal espagnol retire un enfant obèse à ses parents… qui le tiennent caché! Voila qui relance la polémique sur le “fascisme sanitaire“, que dénonce le psychiatre Apfeldorfer. Retour sur une interview prémonitoire

 

Le psychiatre Gérard Apfeldorfer n’y va pas avec le dos de la cuillère pour avertir d’une pression ambiante envers les « déviants de santé », toujours plus marquée à ses yeux. Obèses en tête. Bloob l’interviewait au printemps de cette année sur une tendance qu’il dénonce comme un “fascisme sanitaire“.

« Fascisme sanitaire ! » L’expression est apparue la première fois en septembre 2008, sous la plume de Gérard Apfeldorfer, dans la lettre mensuelle du GROS (Groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids) : « le fascisme à l’ancienne, » écrivait alors le psychiatre, « faisait la chasse aux races inférieures ainsi qu’à leurs ferments qui polluaient le corps viril de la nation. Le fascisme sanitaire veut éradiquer les corps non conformes qui coûtent trop, qui ralentissent la production, qui découragent la consommation, qui font tache dans le paysage. »

Hygiénisme à l’américaine

En ligne de mire de ce premier texte, la vague d’hygiénisme musclé dans les entreprises des Etats-Unis, selon le mode « change ou tu es licencié », « change ou paie ton surcoût » etc… Le magazine Le Point venait de publier une belle enquête (toujours en ligne)  sur le sujet, avec force exemples. L’on pouvait y lire notamment : « Le plus dur à combattre, assurent les entreprises, plus que la nicotine, c’est l’obésité. »

 

Octobre 2008 ! Rebelote. Deuxième texte, titré « Fascisme sanitaire et déficit d’amour » . Entrée en matière explosive : « La République prépare la guerre » (évidemment…à l’obésité !).

Et c’est parti pour le feu d’artifice : « grande cause nationale », « surcoût chiffré à 15 milliards d’euros qui doublerait d’ici 2015 », « taxons les mauvais aliments », « solutions hygiéno-diététiques », 

"Manger de nos jours, dans l’optique des politiquement corrects, c’est comme l’amour chez les catholiques : il faut que ça soit exclusivement utile, sinon c’est péché, uniquement pour accomplir son dévoir – le devoir d’engendrer des enfants autrefois, et ici le devoir de se garder en bonne santé jusqu’au moment où on vous euthanasiera – et surtout pas par plaisir ! Verboten !" (RP)

« embrigadement sportif », « diabolisation des aliments »…
Le tout condensé ainsi par Gérard Apfeldorfer : « bonjour ostracisme et honte, bonjour culpabilité, bonjour compulsions et boulimies, bonjour aggravation du surpoids ! »

Intolérance, rejet et punition

Ce verdict enfin : « les solutions proposées, si maladroites, si simplistes, au lieu de soulager, ne peuvent qu’aggraver la situation de ceux qui sont déjà dans la souffrance. (…/…) quel dommage, que l’État français donne ainsi dans le fascisme sanitaire ! »  

Dix de der, en novembre dernier, avec le texte « Faut-il brûler les obèses »  ; occasion d’un genre de définition :

- « Le fascisme sanitaire en matière d’obésité, c’est l’intolérance exacerbée face à la différence physique, c’est la surveillance des déviations pondérales par le corps médical, c’est la moralisation et la diététisation de l’alimentation, c’est le rejet des personnes aux corps non conformes, ce sont des brimades et des punitions pour les récalcitrants. En attendant pire… »

Chasse aux déviants

(*) NDR… à mars 2009, car en mai paraissait “Fascisme Sanitaire 3″… sur la stigmatisation des obèses comme péril écologique planétaire, cause du réchauffement climatique!
D.B.

>> Quelques petits extraits supplémentaires de l’entretien

- Au risque de nouveaux « sous-hommes » ?

« Tout le monde doit être jeune, beau et lisse. Si on n’est pas en bonne santé, on travaille moins bien, on coûte trop cher, on est fautif… on a fait des choses qui ne sont « pas bien ». On n’est pas « moral », on est une « mauvaise personne ».

Il faut savoir aussi qu’avec un IMC supérieur à 45, on n’est déjà plus considéré comme vraiment humain. On apparaît « inhumain »… Et l’on est traité tel : soit l’on vous évite, soit on vous traite en objet… Les personnes très belles connaissent d’ailleurs le même problème, attirant les pervers, et éloignant les autres.


Bien sûr, pour le moment, c’est un fascisme policé, sans violence encore, que l’enjeu soit l’école, la famille, le travail, le sport etc. Mais faut-il attendre que les gens lancent des pierres dans les devantures de pâtisseries ?
»

- Pourquoi si peu de réactions à cette pression ambiante?

« D’une part, les gros font énormément de choses pour se faire accepter. Ils sont plus que conciliants, ils sont « compliants » (note: au sens “américain“, voir la wikipedia)  : ils se plient aux volontés des autres, s’effacent, s’oublient. C’est particulièrement vrai des ados qui peuvent être prêts à tout pour se faire accepter comme une personne… même de deuxième catégorie.


D’autre part, quand on est stigmatisé, on se dévalorise. La stigmatisation est justement réalisée quand sa victime reprend à son compte le discours la désignant, et dit « c’est ma faute, j’ai honte »…

La plupart des obèses sont dans la honte. C’est pourquoi leurs regroupements sont relativement rares. Alors qu’y participer est déjà une preuve de guérison. »

- Comment en sortir?

« Désormais, il faut surveiller, punir, corriger ou exclure. Ce n’est pas propre à la France, c’est très généralisé, et cela se développe de plus en plus.  C’est l’exemple des fumeurs aux USA : on fait des prises de sang pour vérifier si les salariés fument chez eux, et si c’est le cas, on les licencie… Attention alors à la marginalisation et la stigmatisation accrues, à la distinction entre « bonnes » et « mauvaises personnes, à la criminalisation…

 

EN FAIT

LA HAINE DU GROS EST UNE HAINE DE CLASSE

LA HAINE DU GROS EST UNE HAINE DE CLASSE

depuis que les bourges politically-correct du côté du manche sont plus maigres les uns que les autres (comme dans la Grande-Bretagne de 1984 imaginée par Orwell ce sont les membres des classes universitaires et supérieures qui sont "dressés" soigneusement à suivre la norme avec une obéissance rigoureuse et intériorisée !!) et marquent par leur maigreur le niveau élevé de leurs revenus leurs permettant des cures, sports, aliments à la mode, abonnements aux revues normatives spécialisées, etc, le fait (on ne peut plus BANAL et témoignant de la DIVERSITE essentielle et NATURELLE du genre humain) d'être "gros" ne se rencontre plus que chez les pauvres (et les "sans diplômes de l'enseignement supérieur, or dans la société actuelle en-dessous de la maîtrise t'es considéré comme un sous homme par nos maîtres maintenant !), aussi la haine du "gros" est devenu la nouvelle forme du racisme de classe anti-pauvres, plus virulent, et plus dogmatique que jamais.

 

 

 


 

15/11/2023

Eva R-sistons, le génocide des tsiganes

Un cas particulièrement pervers 


Le camp de Terezin comportait une zone totalement séparée qui leur était réservée, figurant une sorte de "village" pimpant avec même des pots de fleur aux fenêtres... où au départ ils furent bien traités, nourriture, musique, travaux peu pénibles... on leur fournit même des cartes postales du camp pour envoyer à leur famille... et après que tous furent venus les rejoindre, on les gaza jusqu'au dernier. Le racisme des nazis à leur encontre était tel qu'ils ne voulurent même pas les "sélectionner" pour des travaux épuisants comme ils le faisaient pour les juifs.
au fait : lorsqu'on lit un article de journal ou qu'on entend un discours à leur sujet, remplacez toujours mentalement le mot "rom" par le mot "juif" et vous verrez tout de suite l'effet que ça fait ... merci à Roland Matteoli, de "dazibaoued" qui m'en a fait prendre conscience ! Je ne trouvais rien de grave à voir écrit dans les feuilles de chou régionales ou nationales "le gendarme qui a tué un gitan" etc... Oui, c'était bien le cas, non? Et lorsque j'ai remplacé le mot "gitan" par le mot "juif"... Ca change tout !
 

Introduction d'eva R-sistons

Le génocide tsigane. J'y reviens, encore et toujours, et sciemment (j'ai la première crié haut et fort pour que cette cause soit enfin reconnue, et maintenant même de grands désinformateurs comme David Pujadas évoquent le génocide tsigane, incontournable en effet). On ne parle que de l'extermination des Juifs, pourtant ayant proportionnellement parlant moins perdu des leurs que les Tsiganes.
.
Scandale: Le génocide Rom n'a pas été reconnu au Procès de Nuremberg. 2 poids, 2 mesures ! Ce qui tendrait à prouver que rendre justice aux victimes ne compte pas, mais qu'Hitler a peut-être été créé, et les tragiques événements qui ont suivi, afin, au final, de justifier la création d'un foyer pour les Juifs en Israël - pas pour permettre aux persécutés d'avoir une terre à eux (les Décideurs ne se soucient guère des souffrances des peuples), sinon pour, en réalité, servir, comme la Colombie en Amérique Latine, de base avancée à l'impérialisme américain, soucieux de dominer le monde et en particulier les juteuses régions d'Orient.
.
Le moment venu, après avoir, dans un souci de Justice, travaillé à la légitime reconnaissance des souffrances des Tsiganes, j'enfourcherai une nouvelle cause, toujours eu égard à la Justice: La commémoration, le même jour, de TOUS les génocides, amérindien, noir, arménien, karen, hutu, etc, car aucune mémoire ne surpasse l'autre, toutes sont légitimes, toutes ont la même valeur, et de surcroît, cela aura le mérite de "désinstrumentaliser" la Shoah à des fins (bien éloignées des souffrances des Juifs) seulement impérialistes, en définitive, puisque Mâmon préside de plus en plus aux décisions mondiales, puisqu'il orchestre de plus en plus les événements de notre planète. A partir du moment où on reconnaît la même valeur à tous les génocides, non seulement on fait oeuvre de justice, mais on désamorce les utilisations abusives et malsaines, l'exploitation des faits à des fins, finalement, bassement mercantiles, militaro-financières, d'hégémonie et de prédation.
.
Par ailleurs, quand on voit un BHL s'agiter à cause du port, par quelques femmes isolées, de la "burqa" (en réalité du voile intégral), ou de la lapidation d'une meurtrière, on se dit qu'il ferait bien de faire entendre sa voix médiatique au sujet du sort effroyable qui est réservé aux Roms et plus généralement aux Tsiganes, lui qui se dit si attaché à la défense des minorités ou des opprimés (sic). Mais non, silence total. Y aurait-il des causes plus légitimes que d'autres ? La souffrance des Juifs serait-elle plus digne de compassion que celle des Tsiganes ? Le deux poids deux mesures, là encore, est intolérable.
.
Il est temps de revenir à la raison républicaine, de défendre les modes de vie différents, en l'occurrence, dans le cas des Tsiganes, itinérant, nomade (comme notre monde serait triste s'il était homogène !), et d'exiger que l'on commémore tous les génocides de la même façon. Il y va de la Justice, et de notre Honneur.
.
Soyons vigilants, encore et toujours
.
Eva R-sistons

07/11/2023

voilà qu'elle est la nature de la psy-op en cours

La limitation de vitesse à 80 km/h : une mesure qui apprend à chaque Français la servitude électronique et l'obéissance.

voilà l'essence de ce qui se passe de plus en plus depuis trente ans, et encore plus 3 ans....

si vous n'avez pas encore compris

il est     plus   que   temps  pour  vous de réfléchir, de      comprendre   et   de résister, de résister   à chaque instant  de votre   vie

05/11/2023

Paix et Amour

et l’évolution de l’anarchie, devenue une coquetterie de bourgeois bobos qui veulent profiter de la vie regardez le clou ! la photo qui fait la couverture du numéro de mai-juin 2019 de Sennaciulo
http://www.satesperanto.org/IMG/arton4395.png
(un peu petit je m'excuse, ou alors il faudrait que je mette le pdf de toute la revue avec ses 36 pages !) Cette photo a été prise en 2019 à l'entrée d'un établissement anarchiste à Barcelone.
En bas du calicot une phrase en espéranto dit "Paix et Amour",
mon Dieu comme c'est bisounours !
sous le calicot est accroché une petite figurine humoristique représentant un anarchiste souriant qui s'apprête à déposer une bombe !
allusion à ce que faisaient les anarchistes d'il y a un siècle (quand c'étaient de vrais anarchistes et non des bourgeois friqués comme maintenant !...)
Heu mais des bombes ça tue, vous saviez pas ? c'est pas très "paix et amour" !
Bref nos bourgeois bobos se la jouent "anarchistes" pour faire joli, mais
 1° se foutent éperdument du sort de la classe laborieuse souffrant des conditions de travail et de la précarité imposée par le grand capital (qui fait grossir les fonds de pensions dont eux-mêmes, les bourgeois bobos, touchent les agréables profits !)
2° transforment une action violente, révolutionnaire, mais meurtrière, en gadget amusant - genre Disney !
quand-même ! comment prendre au sérieux des guignols (et des traîtres) pareils !)


Le point commun de tout ça est dans cette réplique révélatrice d’une héroïne néo-bourgeoise du roman de Didier Van Cauwelaert On dirait nous :
« Tout ça ce sont des symboles, mon chéri, sauf l’argent qui lui est bien réel »
de même le christianisme n’a plus rien du christianisme, l’anarchie n’a plus rien de l’anarchie.
La démocratie non plus.
C’est comme J-J Rousseau où les notions sont à force de sophismes changées en leur contraire. (ils sont d’ailleurs en train de nous faire le tour avec la notion de « citoyenneté » ! )
Oui ce Rousseau arrivait à dire que se soumettre à la « Volonté générale » c’est être libre, ce qui est plus exactement la devise du fascisme !

02/11/2023

Lamartine peut-être le plus vrai et le plus profond de nos poètes

il n'est pas assez lu, peut-être décourage-t-il par ses longueurs et sa rhétorique, mais si on prend la peine de lire quelques phrases choisies, et de les méditer, on s'apperçoit soudain à quel point elles sont vraies, et profondes.

par exemple


Un jour, les yeux lassés de veilles et de larmes,
Comme un lutteur vaincu prêt à jeter ses armes,
Je disais à l'aurore : « En vain tu vas briller ;
La nature trahit nos yeux par ses merveilles,
Et le ciel coloré de ses teintes vermeilles
Ne sourit que pour nous railler.

« Rien n'est vrai, rien n'est faux; tout est songe et mensonge,
Illusion du cœur qu'un vain espoir prolonge.
Nos seules vérités, hommes, sont nos douleurs.
Cet éclair dans nos yeux que nous nommons la vie
Brille à peine un moment à notre âme éblouie,
Qu'il s'éteint et s'allume ailleurs.

« Plus nous ouvrons les yeux, plus la nuit est profonde ;
Dieu n'est qu'un mot rêvé pour expliquer le monde,
Un plus obscur abîme où l'esprit s'est lancé ;
Et tout flotte et tout tombe, ainsi que la poussière
Que fait en tourbillons dans l'aride carrière
Lever le pied d'un insensé. »


Je disais ; et mes yeux voyaient avec envie
Tout ce qui n'a reçu qu'une insensible vie
Et dont nul rêve au moins n'agite le sommeil ;
Au sillon, au rocher j'attachais ma paupière,
Et ce regard disait : « A la brute, à la pierre,
Au moins que ne suis-je pareil ? »


n'aurait-on pas envie de les apprendre par coeur et se les réciter chaque matin ?

Charles Vanel - Cherea

quelle rapport ?? eh bien voilà : le personnage joué par Charles Vanel (le vieux procureur) dans le film "Un roi sans divertissement" c'est un peu comme Cherea dans la pièce de théatre de Camus "Caligula".

J'en parle  dans  mon billet de ce blog "quelques films vus" :

*Janvier 2004   ) Vu « Un Roi sans divertissement » de Giono (le film) ; oui ça mérite d’être classé   parmi les classiques. Et c’est un chef d’œuvre filmé (par Giono même) de main de maître, tout y est  pensé savamment jusqu’aux moindres détails.

Le procureur, vers la fin il fait un peu CHEREA. « quatre sous de vie, il ne faut pas jouer avec » ouais !  bien sûr il a tort en fait et l’autre film, le film italien vu il y a quelques mois « Nos années »  (« i nostri anni »)

montre très bien que non seulement quatre sous de vie mais 80 ans de vie ce n’est RIEN  (n’est-ce pas Jacqueline ?), et pas seulement la vie, mais tout ce dont on la remplit, y compris les  valeurs et tout ce pour quoi on se passionne et est prêt à mourir et à  tuer. Rien du tout. Fini.

bon pour comprendre relisez "Caligula", attentivement, même si bien sûr c'est une pièce très triste, très tragique, très désespérante, et puis regardez le film "un roi sans divertissement" (ou joue le vieux Charles Vanel et dans le rôle principal Jacques Brel), on peut le trouver sur Internet.

01/11/2023

Halloween - pourquoi ?

Hallowen, fête anglo-saxonne, même si d'origine celtique, a été tout à coup imposée en France, très précisément par un essai à Nantes en octobre 1992, et l'année suivant 1993 comme ça a marché ça a été étendu à l'ensemble de la France, ce qui montre bien qu'il s'agissait d'une opération commerciale pensée organisée, massive et planifiée ! par qui ? ...... très bonne question non ?
déjà cherchons les motivations, il y en a qui sautent tout de suite aux yeux :


1° une raison impérialiste : américaniser le monde,


2° une raison marketing : créer un vaste marché de gadgets à vendre


3° une raison "psychologiquement correcte", des psycho-machin-chose de ce que j'appelle "la Secte des Adorateurs de la Mort" habituer les enfants à rire de la mort, des cadavres etc, à trouver ça "fun" marrant et pas tragique du tout, faire à l'avance son "travail du deuil" si chéri des psycho-machin-chose au pouvoir.


4° une raison anti-religieuse en général et anti-chrétienne (bref ce qu'ils appellent : "laïque" !) en particulier : faire disparaître de l'imaginaire du public l'association entre le 1er novembre et la fête chrétienne des morts, pour la remplacer par une association "fun" et anglo-saxonne qui fait vendre, et habitue les gens dès le plus jeune âge au satanisme et à l'atrait pour la mort, transformée en un truc "amusant" comme dans le roman d'Aldous Huxley "Le meilleur des mondes.