Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2017

l'histoire c'est instructif

- Conformément au § 1666 du Code civil, le tribunal avait retiré à un père son autorité parentale, estimant qu’il mettait en péril l’intérêt de son enfant en l’éduquant dans l’esprit des ******** ** ** ***** qui mettent en danger le bonheur psychique de leurs enfants par leurs activités illégales

- Les instituteurs s’accordèrent avec les assistantes sociales et les juges pour mettre au ban de la société des enfants dont le seul délit était d’être en désaccord avec l’opinion du jour.

- Exclus de l’école où ils étaient jugés dangereux, ils furent arrachés à leurs parents pour être confiés à des familles

- « Il y aura lieu de noter si ces enfants, par suite de l’influence du foyer paternel, ont une conception anti-étatiste et opposent une résistance passive à toutes les tentatives faites pour les ramener à d’autres notions. »

- Après le enseignants et les représentants de la justice, les enquêteurs sociaux devinrent les exécutants de l’idéologie.

- Pour l’instituteur, formé aux idées du temps, ces enfants sont en rupture avec la société et sa mission consiste à les y intégrer.

- Malgré tout le juge décida de nous enlever à nos parents et de nous envoyer dans une maison de redressement

- Nous montrant du doigt, Herta et moi, ils dirent : « Nous emmenons les enfants », car dirent-ils à ma mère : « vous n’êtes pas qualifiée pour les élever. » Nous étions des délinquants, et ils nous conduisirent dans un camp pour enfants. Imaginez les sentiments de ma mère en nous voyant emmenés de force

- « La loi, au service de **********, ne confie leurs enfants aux parents que sous certaines conditions : les enfants doivent être élevés en accord avec les prescriptions de la nation et de l’Etat. Mais quiconque entretien chez ses enfants des opinions pouvant les mettre en contradiction avec la communauté du peuple national n’a pas rempli les conditions d’éducation de ceux qui lui ont été confiés. Pour des raisons de salut public, il faudra lui enlever le croit de continuer à élever ses enfants ! Dans un cas pareil, seule la séparation totale des enfants et des parents peur conduire au succès . »

Voilà des termes et des expressions familières non ?! D’où viennent-elles ? Devinez !

vous n'avez pas trouvé ?

Du régime nazi (faisant la chasse aux Témoins de Jéhovah, en l’occurrence)


tiens, à propos : http://www.cercledesvolontaires.fr/2013/08/11/marche-nati...

07/09/2017

une vidéo de quoi vous réveiller et vous faire rendre compte de qu'on est en train de vivre

bon, on commence par une vidéo, de quoi vous réveiller :


 

et un texte de Jean Dornac,

avec mes commentaires

Violences sociales, négation de la dignité humaine

 Qui ose ne pas comprendre ou faire semblant de ne pas voir que les licenciements sont une extrême violence ? (absolument ! tout à fait comparable au viols, si on condamne les violeurs à 10 ans de prison ... , c’est la même chose qu’on doit faire aux licencieurs si on veut etre logique
10 ans de prison pour les patrons licencieurs et 20 ans pour les coupables de bavures policières!
)  Pour l’avoir vécu, je peux témoigner que tout l’être en est bouleversé et malade, profondément malade des semaines, voire des années durant. Ils sont méprisés dans leur grandeur humaine les chômeurs, puisqu’ils ne sont plus que des « variables d’ajustement » économique !

 Qui ose ne pas vouloir comprendre que la destruction, désormais systématique, du droit du travail, seul garde-fou aux appétits démesurés d’un haut patronat en plein délire, si bien représenté par M.M. Dassault & Seillière, n’est pas une extrême violence faite au monde des salariés ? Ils sont niés dans leur dignité humaine puisque ravalés au simple rang d’instrument de production ! de “ressources humaines”!

 Qui ose, sans rougir, prétendre que le contrôle systématique des jeunes qui n’ont pas le profil standardisé, bon chic bon genre, n’est pas une extrême violence ? Ils sont bafoués dans leur dignité d’êtres en devenir !

 Qui peut soutenir, s’il n’est pas raciste, que le contrôle au faciès n’est pas une extrême violence ? La dignité, l’égalité naturelle et évidente des étrangers ou des fils d’immigrés est rejetée par tout un système qui veut nous faire croire qu’il s’agit d’une sous-humanité.

 Quel individu sensé peut proclamer que la différence des revenus entre un patronat, véritable prédateur des ressources obtenues par le travail des salariés, fauve à l’appétit gargantuesque, et les revenus scandaleusement mesquins de tant de salariés n’est pas une extrême violence ? Le travail de toutes ces victimes des voracités patronales et actionnariales est déconsidéré et sa valeur pillée.

Faut-il poursuivre la description des violences extrêmes qui sont faites aux plus modestes, aux plus petits par tous ceux qui se considèrent, mais à quel titre ! supérieurs ? et les contrôles et persécutions des assistantes sociales, des sages-femmes de PMI et autres flics sociaux. Regardez “Ladybird”le film  de ken Loach!

Sur le social, je ne poursuivrai pas. Mais sur le politique, oui, cela vaut la peine de s’attarder un peu.

Violences politiques, négation de la démocratie

 Ne s’agit-il pas d’une violence extrême que de nous annoncer à grands renforts de timbales médiatiques que le Président de la République dans sa grande mansuétude nous offre le référendum pour que nous puissions décider de notre avenir, mais dès que le « non » progresse, voir ce même Président renier sa décision, par une magouille indigne de sa fonction ?

 N’est-ce donc pas une violence extrême, chargée d’un immense mépris, de nous imposer des réformes dont nous ne voulons pas majoritairement, et de les faire voter au moment même où les citoyens partent en vacances leur enlevant ainsi toute possibilité de réaction ?

 N’est-ce donc pas une violence extrême que d’imposer à plus de 70 % des Français qui n’en veulent pas les OGM et de tenter de manipuler ces mêmes citoyens au travers d’articles malhonnêtes ou de reportages partiaux dans toutes les medias, articles et reportages le plus souvent financés par les multinationales des OGM ?

 N’est-ce pas une violence extrême que de nous imposer le libéralisme et les lois de l’OMC, lois décidées et appliquées par des gens qui ne représentent personne et qui de ce fait ne sont rien d’autre que des usurpateurs ?

Qui de nos jours n’est plus appelé  « démocratique » mais « populiste » ! oubliant que demos c’est la peuple !
vive le peuple ! vive 89 ! vive 1945 !

Comment espérer, face à une telle négation de la dignité humaine de tous les plus modestes et petits, face à un tel dénigrement du sens démocratique, que les peuples, en France, mais aussi ailleurs, ne finiront pas par se soulever ? Comment peuvent-ils croire, ces ennemis de la vie, puisqu’ils ne la considèrent que comme une vulgaire marchandise, que la pulsion de vie ne fera pas jaillir d’extrêmes violences de la part de tous les opprimés ?

Quelle chance d’échapper à la violence ?

Tout ce que je suis m’interdit de me laisser aller à la violence. La violence, c’est la haine déchaînée ; c’est la folie libérée. La violence est la négation de la vie, la négation de sa beauté.(3)  La violence est la preuve de l’échec de l’homme, de l’échec de son intelligence. La violence n’est que l’arme des faibles ou des sans conscience. La violence nie la valeur absolue de la vie. La violence, c’est la laideur en action, c’est la mort triomphante.

.(3)  le modernisme est la négation de la beauté ! le rock, la pub, la mode actuelle, les villes actuelles, sont la négation de la beauté, etc.

Si, parmi nous, altermondialistes convaincus, quelqu’un veut faire échouer notre combat, il lui suffira d’user de la violence. Les scrupules que nous pouvons avoir face à la violence, le pouvoir ne les connaîtra pas. Les quelques exemples que j’ai cités montrent que le pouvoir ne vit que dans la violence et par la violence. Dès lors, pour nous annihiler, il n’attendra qu’une chose : que nous devenions violents ! Il possède l’argent ; il commande aux armées et à ce qui ressemble de plus en plus à des milices, je parle bien sûr de certaines fractions de la police. plus tous les moyens Orwelliens de contrôle

 Il possède les medias pour mieux tromper les indécis, et tous ceux qui ne veulent surtout pas réfléchir. Voyez ce qu’ils ont fait de Yasser Arafat : De résistant brillant, ils en ont fait un brigand, seul obstacle à la paix... oui, de nos jours De Gaulle et Jean Moulin seraient qualifiés de « chefs terroristes » ! …

Nous connaîtrons le même sort, puisque déjà le pouvoir dit de nous, par les medias interposés : « Ils sont d’extrême gauche et d’extrême droite ; ils ne disent que des choses insensées, mais ils sont dangereux ; ils défendent le droit de vivre des Palestiniens, ce sont donc des antisémites, des racistes... »

Qui peut croire qu’usant, déjà, de tels mensonges, ils hésiteront, si nous devenons violents, à user de toute la puissance de leurs armes, de toute la capacité de leurs prisons, de tout le raffinement de leur propagande ?

Un pays-prison                 c’est tout à fait ça

Une jeune amie qui manifestait avec les lycéens me disait, il y a peu, combien elle avait été choquée par les provocations policières. Croyez-vous que cela soit gratuit ? J’ai été témoin, il y a une semaine à peine, d’une descente de police, dix voitures au moins, remplies de « Rambos » pour le moins inquiétants tant ils semblaient évoluer dans un film qu’ils se jouaient tout seuls. Cela s’est passé à la Guillotière, paraît-il pour arrêter un ou deux jeunes dealers...
J’ai vu de la haine, le mépris, le dégoût aussi dans les yeux de nombreux témoins. .(4) Jamais autant de plaintes n’ont été déposées contre les abus policiers dans ce pays. Cela en devient alarmant, sans que pour autant le pouvoir ne bronche. Croyez-vous que cela soit gratuit ? Non, c’est la préparation, la fabrication d’un pays-prison...

Si nous voulons remporter la bataille, cette bataille si vitale pour l’ensemble de l’humanité, il faut lutter, il faut absolument lutter, mais sans la moindre violence ! Laissons-là, là où elle se trouve naturellement, du côté des pouvoirs ; montrons, par notre courage, qu’elle se trouve dans leurs mains. Le prix à payer pourra être très lourd, mais il n’y a pas d’autre voie pour gagner.

 

.(4) qu’est-ce qu’ils avaient raison ! Eric Fiorile aussi pense comme ça des perversions policières.

(et n'oubliez pas ce que dit Isabelle Adjani : http://initiativecitoyenne.be/2017/09/excellente-et-percu... )

06/09/2017

extrait de la revue de presse de l'UPR

NOTRE REVUE DE PRESSE DE LA SEMAINE DU 27 AOÛT AU 3 SEPTEMBRE 2017.

et puis la deuxième photo !  un ministre des affaires étrangères étranger au Conseil des Ministres !!! c'est gros !
Macron passe laborieusement un « oral » devant un juge qui contrôle d’un air revêche si la leçon de Berlin a bien été apprise !
"on s'fait une petite réunion !" disait Monsieur Moulias le nouveau directeur de l'ONIC à Mathon quand il est venu l'inspecter.


et cetteAung San Suu Kyi  qu'on a monté en épingle il y a une décennie, , en fait sous des larmes à la Paris-Match le but était toujours le même pas la démocratie, mais la chute d'un des derniers régimes non capitalistes de la planète !!! c'était ça le problème ! maintenant la Birmanie s'est "ouvert" (mot commun aux violeurs et aux investisseurs internationaux !) à "l'économie de marché", alors maintenant on se fout de ce qui s'y passe, ils peuvent massacrer tant de gens qu'ils veulent ils ne risquent plus d'ennui !
(c'est comme la remarque d'Arundhati Roy en 2003 sur le Goudjerat
If he were Saddam Hussein, of course each atrocity would have been on CNN. But since he’s not—and since the Indian “market” is open to global investors—the massacre is not even an embarrassing inconvenience.
https://www.onaquietday.org/2013/10/05/arundhati-roy-spee...

ah ! au moins l'UPR parle français lui ! il dit "argent liquide" et non "cash" (comme fait même le service de la poste !!!!)

Jean-Claude Mailly, président de Force Ouvrière, et Emmanuel Macron partageant une bonne bière durant la campagne présidentielle. Hasard des choses, Force Ouvrière ne manifestera justement pas le 12 septembre. La réalité est que les dirigeants des principaux syndicats français font face à un conflit d’intérêt. D’une part, il font partie de la Confédération Européenne des Syndicats, et reçoivent donc un financement de la Commission européenne. D’autre part, ils font mine (ou ils ne le font pas, en l’occurrence) de s’opposer à une loi Travail qui est imposée par les GOPE, c’est-à-dire par la même Commission européenne ! Pour en finir avec les syndicats jaunes, le programme UPR prévoit la reconstitution d’un syndicalisme indépendant.

Social-traitre ?  ah ! on n'est plus du temps de BLONDEL !!

Une autre photo LOURDE DE SENS .....

Sigmar Gabriel, vice-chancelier et ministre des Affaires étrangères allemand, invité au Conseil des ministres en France
réfléchissez un peu ! un ministre (vice-chancelier en plus) étranger siégant à un Conseil des Ministres !!! même du temps de Laval ça ne se faisait pas.

Il est impressionné par la réforme du droit du travail en France (l’inverse aurait été étonnant). Mais au-delà de ça, que traduit la venue du vice-Chancelier d’Allemagne à un Conseil des ministres français ? Puisque l’inverse semble difficilement envisageable, il s’agit là d’un véritable acte de soumission, bien loin des fables du couple franco-allemand.

Macron passe laborieusement un « oral » devant un juge qui contrôle d’un air revêche si la leçon de Berlin a bien été apprise ! Jusqu’où l’asservissement de la France va-t-il descendre ?

Bruno le Maire annonce une vague de privatisations

Il s’agit prétendument de financer l’innovation. En réalité, cette nouvelle vague de privatisations va porter un nouveau coup de bulldozer contre de grandes entreprises nationales, telles que la Française des jeux, qui rapportaient beaucoup d’argent à l’Etat et qui le donneront désormais aux actionnaires privés. Le pillage continue.

 ———————————————-

Des réformes fiscales au bénéfice des plus riches

La réforme de la fiscalité profitera davantage aux plus fortunés, avec comme “grands gagnants” les 10% les plus riches. Comme Sarkozy, Macron n’a aucun état d’âme à être le “président des riches”.

Des clients enchaînés aux banques !!!!!

Un nouveau décret va obliger tout nouveau bénéficiaire d’un prêt immobilier à domicilier ses revenus dans la banque créditrice pendant 10 ans.

on se dirige de plus en plus vers la transformation des la Terre en un CAMP DE CONCENTRATION BANCAIRE
(et avec la suppression à laquelle ils tiennent tellement de l'argent liquide !!!! ......)

 ———————————————-

Incroyable mais vrai : le vice-amiral qui annonce qu’il « se fout » des « backdoors » installés par Microsoft pour espionner les utilisateurs vient d’être nommé… Directeur des systèmes d’Information du ministère des Armées !

Le désintérêt total – et assumé haut et fort – du Vice-amiral Coustillière envers les questions de sécurité des logiciels de Microsoft pourrait mettre en danger la sécurité et la souveraineté de la France.

Source : Numerama (31 août)

 ———————————————-

Les contrôles de vitesse bientôt confiés à des sociétés privées !!

 ———————————————-

Les détails de la 2e mouture de la Loi Travail

La réforme du droit du travail s’inscrit dans la continuité des précédentes, puisqu’elle se borne à appliquer les GOPE de la Commission européenne. Elle va privilégier les grandes entreprises, réduire les pouvoirs des représentants des personnels,  diminuer les droits des salariés… François Asselineau avait pourtant prévenu les Français.

Source : Syndicat des avocats de France (1er Septembre)

Bruxelles applaudit la réforme du marché du travail en France

“Décriées par l’opposition et les syndicats, les ordonnances réformant le marché du travail en France font la joie de la Commission européenne”. Quoi de plus étonnant, puisque les ordonnances ne font qu’appliquer la politique que celle-ci a décidée pour la France ?

Source : Euractiv (31 août)

Macron “découvre” que le Qatar et l’Arabie Saoudite ont financé le terrorisme ! Mais, cette fois, les grands médias ne hurlent pas au « complotisme »…

On sait bien que non. Les événements font ainsi ressortir a posteriori la partialité des médias.

Source : l’Express (31 août)

 ———————————————-

L’UE s’apprête à renouveler l’autorisation d’utilisation du glyphosate, herbicide potentiellement dangereux

Les agences européennes en charge des produits chimiques (ECHA) et de la sécurité des aliments (EFSA) estiment qu’il n’y a pas de raison de classer cette substance comme cancérogène, contre l’avis du Centre international de recherche sur le cancer.

La France a fait savoir qu’elle voterait contre, mais quel poids aura-t-elle dans une UE à 28 ?

En 2016, faute d’accord, la licence d’utilisation du glyphosate avait été exceptionnellement prolongée. En effet, faute de majorité qualifiée au Conseil européen sur un sujet, c’est la Commission européenne qui tranche, et presque toujours dans le sens des lobbies des grandes entreprises, qui offrent ensuite des sinécures en or aux ex-Commissaires européens qui ont servi leurs intérêts.

Source : Europe 1 (30 août)

 ———————————————-

Netanyahu: “Nous resterons en Cisjordanie pour l’éternité”

Ainsi, le chef du gouvernement israélien s’engage à ce que son pays soit dans l’illégalité au regard du droit international… pour l’éternité ! Rappelons en effet que le Conseil de sécurité de l’ONU n’a jamais reconnu la légalité de l’occupation de la Cisjordanie par Israël, et ce depuis sa résolution 242 adoptée le 22 novembre 1967.

Venant d’autres pays, une telle déclaration aurait provoqué l’effroi de la « communauté internationale » (comprendre : Washington et ses vassaux), et notamment des États-Unis.

Source : Sputnik News (29 août)

 ———————————————-

Aung San Suu Kyi silencieuse face à la persécution des Rohingyas en Birmanie

La minorité musulmane des Rohingyas souffre d’un regain de violences et d’exactions de la part de l’armée birmane, et des milliers d’entre eux sont obligés de fuir au Bangla Desh voisin. Certains observateurs n’hésitent pas à parler de « génocide ».

Fille du père de l’indépendance birmane, Prix Nobel de la paix !!!!! 1991, Conseillère spéciale et porte-parole de la présidence de la République, naguère coqueluche de tous les pays occidentaux sur injonction de Washington,  Aung San Suu Kyi justifie les exactions et les centaines de morts commis par l’armée birmane parmi la minorité musulmane.

Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix 1991 et porte parole de la présidence, refuse pourtant de condamner cette politique de terreur. Elle reprend même à son compte les discours de l’armée.

Les pays occidentaux – qui avaient fait de Mme Suu Kyi une sorte de martyr de la "démocratie", du temps où elle était assignée à résidence par une junte militaire qui refusait d’ouvrir son pays aux grandes compagnies occidentales –  sont soudain devenus muets comme des carpes.
Bien sur ! le but de tout ce cinéma était d'abolir le socialisme en Birmanie ! bref d'augmenter les agréables profits de certains .....

Maintenant que la birmanie s'est soumise à "l'économie de marché" elle peut faire tout ce qu'elle veut pas de problème !

 ———————————————-

Pour les médias français, les catastrophes météorologiques n’ont pas toutes la même importance.

Comme à leur habitude, les grands médias français ont donné dans l’émotion à géométrie variable.

Ils se sont focalisés sur l’ouragan Harvey aux États-Unis qui aurait fait une quarantaine de morts. 

Mais ils ont passé sous silence les autres inondations meurtrières ailleurs dans le monde. En particulier, nos médias n’ont pas dit un mot sur les terribles inondations en Inde, au Népal et au Bangladesh qui ont fait plus de 1 000 morts. 

Source : Brut (31 août)

 

Inde : expérimentation non concluante de la lutte contre l’argent liquide

Un rapport montre que les mesures adoptées en faveur de la démonétisation se sont révélées inefficaces et coûteuses.

Source : RFI (31 août)

 ———————————————-

L’Italie mène bataille contre l’argent liquide.

Les artisans et les commerçants ont désormais l’obligation de proposer le paiement électronique.

Source : Les Echos (30 août)

 ———————————————-

La tirelire qui apprend aux enfants à se passer d’argent liquide

Dans le plus grand intérêt du monde financier, l’on apprend maintenant aux enfants dès le plus jeune âge à ne plus utiliser cette forme de paiement soi-disant archaïque qu’est l’argent liquide.

Source : BFM Business (30 août)

un site pour suivre les menaces sur le liquide :

https://liddef.fr/

05/09/2017

sur mon chien gourmand et tendre, sur sa patte maladroite

Parmi les choses sur lesquelles le poète Paul Eluard écrit le nom de la liberté il y a:

"Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J'écris ton nom"


c'est beaucoup mieux qu'y écrire un n° tatoué! ....

ou, encore pire  une puce électronique (cancérigène) prélude à ce qui attend aussi les humaine,

 

face à la barbarie ignoble et puante, refusons toutes les logiques de flicage, y compris celles de la SPA !
et opposons en guise de drapeau ces 4 vers +1

 

le conditionnement mental qu'on nous a concocté pour qu'on accepte, qu'on réclame! le tatouage de nos chiens et chats, tout ce faire-peur sur les trafics de chiens pour les laboratoires n'était que des artifices et qu'un prétexte ! pour nous habituer, conformer nos esprits, c'était la première étape ...

et maintenant une humanité en laisse
 

ET MAINTENANT

l'horreur

04/09/2017

En 3 citations VIVE L'HISTOIRE !

En trois citations trois très importantes raisons d'étudier l'histoire et de (bien !)  la connaître - et de la faire étudier aux enfants dans les collèges !! (.....) - sur trois registres très différent, mais chacune dans son domaine essentielle :

La premiere:
*« L’histoire est donc, en philosophie comme partout, une véritable libératrice. Elle seule, par la variété des vues qu’elle nous donne de l’esprit humain, peut déraciner les préjugés et suspendre les jugements trop hâtifs. » (Emile Bréhier)
(vachement utile de nos jours!! - en fait, de tous  temps. C'est fou ce que l'histoire nous apprend à relativiser, à  comprendre, à changer des points de vues hâtifs, etc, etc)

 
Tiens! en passant, vous connaissez celle-là ?

pour ce qui est du pain de sucre pendant au plafond, et dont on trempait juste des morceaux dans le café, origine sans doute de la coutume, apparemment existante seulement dans le nord (et c'est encore la seule menière dont je puis boire le café, toute autre m'écoeure !) de boire le café sans faire fondre de sucre en poudre dedans mais en tenant un morceau dans sa bouche en même temps. c'est aussi ce que m'a raconté maman sur le Cambraisis, beaucoup plus récemment : juste avant 1914, c'était encore le sucre candi.

Et n'oublions pas que la culture mathématique européenne aurait été impossible sans les chiffres arabes ! (inventés en Inde ) et l'algèbre, inventé par l' « arabe » al-khowarismi, qui en fait comme son nom l'indique vivait dans l’actuel Ouzbékistan, ce qui veut dire qu'il appartenait au peuple alors iranien des sogdiens

 en fait


La deuxième:
* « Ce qui nous fait être hommes n’est autre chose que le passé de l’humanité. » (André Comte-Sponville)

par ailleurs lisons cette citation de Jean Zin parlant de la réflexion philosophique et critiquant une certaine mode de récuser la tradition philosophique:
"C'est toujours en renouant avec son histoire qu'on peut résister au conformisme du moment et regagner un peu de liberté pour l'avenir"



et la troisième, la plus triste, le plus pieux, le plus désespéré et fraternel, le plus métaphysique :
* "Bedaŭrindege multaj spertoj neniam estis priskribitaj, sed perdiĝis por ĉiam en la forgeso eterna." (Peter Browne).
et comme tout le monde ne sait pas forcément lire l'Espéranto (ça aussi il faudrait l'apprendre !)  j'en rajoute cette fois deux en français : 
« Se peut-il que tant de tristesses sans nom aient disparues sans laisser de trace, comme des vapeurs, comme de la poussière et comme de la fumée ? N’y a-t-il pas d’hommes nés pour retrouver la trace des tristesses éteintes, qu’ils puissent leur donner une expression et racheter l’amertume infinie de tant d’existences anonymes ? » (Emil Cioran)

et :
« La grande défaite, en tout, c’est d’oublier. » (Louis-Ferdinand Céline)




pas vraiment la même chose mais en rapport :
Silikoj


Et puis bien sûr aussi ! l'étude sérieuse de l'histoire permet de comprendre comment s'est formé le monde actuel, (ce que généralement le grand public ne SAIT PAS ou de manière erronée par le biais de grands mensonges désinformatifs !) et quelles forces et comportements furent à l'ouvre dans le passé (et éventuellement se retrouvent dans le présent). Donc pour la connaissance du présent c'est VITAL.
Un exemple parmi plein, plein d'autres qu'on pourrait mettre en évidence :
http://www.alterinfo.net/AUX-SOURCES-DU-CHAOS-MONDIAL-ACT...

 

03/09/2017

De la popularité de François Asselineau et De la censure des médias (rappelez-moi à qui ils appartiennent ?)

Lisez l'article entier sur le site de l'UPR ! (et appréciez le tee-shirt, très pertinent dans le monde actuel, qui dit "un Marx et ça repart", oui ça repart !) et appréciez l'affluence de jeunes venus demander des "selfies" face aux standes désertés de , de , devinez ! allez regarder !!

donc :

Vers la fin de l’après-midi, le ministre Gérald Darmanin a fait une arrivée inopinée sur la place où se tenaient les stands des partis politiques. ( Ancien membre du parti Les Républicains, ancien maire de Tourcoing de 2014 à 2017 et ancien député LR de la 10e circonscription du Nord entre 2012 et 2016, Gérald Darmanin a trahi son camp en entrant au gouvernement d’Édouard Philippe en mai 2017 comme ministre de l’Action et des Comptes publics).

L’arrivée du ministre a suscité aussitôt une manifestation spontanée de syndicalistes de « Solidaires », de partisans de la France Insoumise et de militants de l’UPR Les membres de « Solidaires » et France Insoumise ont scandé : « Rendez-nous nos 5 € ! » (allusion à la réduction de 5 €, annoncée le 21 juillet, de l’APL (Aide personnalisée au logement) accordée à 6,5 millions d’allocataires).

Quant à eux, les militants de l’UPR ont scandé « Parlez-nous des GOPÉ ! », tout en brandissant des pancartes « Sortir de l’UE » et des banderoles « INFORMEZ-VOUS ! UPR.FR »

photo-12-ministre-Darmanin.jpg

Très gêné, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics. a pu mesurer la présence massive de l’UPR et a rapidement rebroussé chemin.

« Omission » médiatique sur la présence de l’UPR

  • « Omission » sur La Voix du Nord

Le soir même, le site du journal « La Voix du Nord » a rapporté l’incident dans un article qui évoque un « Comité d’accueil bruyant pour le ministre Gérald Darmanin sur la Braderie de Lille » émanant de « militants opposés à la politique du gouvernement ».

Mais quels étaient ces militants ? Le "grand" quotidien du Nord cite « certains syndicats en colère et quelques militants de la France insoumise ». Mais il « oublie » de citer l’UPR.....

Parmi les centaines de photos prises par les reporters du journal sur place, la rédaction en chef de La Voix du Nord a par ailleurs fait preuve d’une autre « omission ».

Le cliché choisi pour illustrer la mésaventure survenue au ministre est en effet celui où notre grande banderole « INFORMEZ-VOUS ! UPR.FR » est à moitié cachée par la tête du ministre, à l’endroit précis où apparaît UPR.FR. :

L’art de « l’omission » médiatique dans la France de 2017 : parmi des centaines, la rédaction en chef de La Voix du Nord a « malencontreusement » choisi un  cliché où notre grande banderole « INFORMEZ-VOUS ! UPR.FR » est à moitié cachée par la tête du ministre, à l’endroit précis où apparaît UPR.FR. Les lecteurs pourront reconnaître en arrière-plan l’une de mes affiches, mais son format est tellement petit et flou qu’elle est impossible à reconnaître.

 

Le texte qui « oublie » de citer l’UPR et le choix d’illustration qui occulte le mot « UPR » sont d’autant plus surprenants que notre Délégué départemental avait expressément mentionné aux grands médias lillois ma présence à Lille ce samedi 2 septembre après-midi. Plusieurs médias – dont La Voix du Nord – avaient d’ailleurs envoyé un accusé de réception explicite pour nous confirmer qu’ils avaient bien eu l’information.

J’étais en outre le seul ancien candidat à l’élection présidentielle de 2017 à m’être rendu à la Braderie de Lille puisque Mme Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, qu’une rumeur locale avait annoncé comme devant venir ce samedi, ne se sont en effet pas déplacés. C’eût été, normalement, une raison supplémentaire pour m’accorder un bref entretien, ou a minima pour signaler ma présence et celle d’un stand de l’UPR.

Il n’en a rien été. Mis à part le petit média jeune « Alter ego » mentionné supra, tous les autres médias semblent – du moins au moment où ces lignes écrites (03/09/2017 à 17h00) – avoir décidé de faire silence sur ma présence et sur le stand de l’UPR.

Pourtant, les journalistes de La Voix du Nord étaient sur place et ceux de la télévision locale « Grand Lille TV » aussi.

  • « Omission » sur Grand Lille TV

Les journalistes de Grand Lille TV étaient d’ailleurs à dix mètres de notre stand. Ils ont pris contact avec notre responsable pour lui indiquer qu’ils étaient prêts à m’interroger, mais qu’ils attendaient le feu vert de leur chef de rédaction.

Quelques minutes après, nous avons pu voir l’un des journalistes au téléphone puis le voir plier bagage avec ses collègues sans nous dire un mot. À l’évidence, il semble que la rédaction en chef de Grand Lille TV a émis un feu rouge au lieu d’un feu vert

——-

Comme ni le Front National ni Les Républicains ni le PS n’avaient de stand à la Grande Braderie  de Lille, et que les stands de En Marche, du Modem sont restés quasiment vides toute la journée, les grands médias locaux ont donc « oublié » d’informer leurs spectateurs et leurs lecteurs :

  • que j’ai été le seul ancien candidat à la présidentielle à m’être rendu ce samedi 2 septembre à la grande Braderie de Lille
  • et que l’UPR y a été le mouvement politique qui a attiré le plus de public, à peu près à égalité avec France Insoumise.

 

EXTRAITS DE LA CHARTE DES DEVOIRS ET DES DROITS DES JOURNALISTES (dite « Charte de Munich »)  (1971)

Déclaration des devoirs
Les devoirs essentiels du journaliste, dans la recherche, la rédaction et le commentaire des événements, sont :
1) respecter la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître ;
2) défendre la liberté de l’information, du commentaire et de la critique ;
3) publier seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents ;
[…]
8) s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information ;
9) ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs ;
10) refuser toute pression et n’accepter de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.
Tout journaliste digne de ce nom se fait un devoir d’observer strictement les principes énoncés ci-dessus.

 

Une fin de journée chaleureuse avec les militants de l’UPRAu crépuscule, je rejoins à pied, par les rues de Lille, le petit restaurant où il a été convenu de dîner avec nos équipes militantes. Sur ce cliché, je m’entretiens avec Olivier Rasson, notre délégué UPR pour la Belgique et le Bénélux, qui avait aimablement fait le déplacement et qui m’a demandé de venir refaire prochainement une tournée de conférences en Belgique.

La journée – très réussie nonobstant la censure médiatique – s’est achevée de façon très conviviale et joyeuse, avec une vingtaine de nos militants, dans un petit restaurant de Lille, autour d’un plat de moules frites et d’une bière pression locale.

raderie-de-Lille-2017-FA au milieu des jeunes militants de l'UPR -20-restaurant.jpg

 

et non pas des slogans vides de sens

D'abords lisez ça :

https://lesbrindherbes.org/2015/05/11/comment-les-lobbies...

une seule solution : sortir de l'UE !



02/09/2017

mi ne plu havas esperon de nova vivo

Mi perdis mian animon,

ĝi foriris dum la dormo,

kaj pro bru' de granda ŝtormo

mi ne aŭdis ĝiajn paŝojn.

 

Tamen mi daŭre vivadas,

kaj sentas al mia koro,

kiu malrapide sed kun forto

ĉe mia brusto batadas.

 

Mi perdis mian animon,

eble ĉar mi ne plu havas

esperon de nova vivo,

sed mi tute ne bedaŭras...,

 

ĉar sen animo la vivo

estas afero normala.

Mi havas plurajn amikojn,

kiuj tra la mond' vagadas

kun espero, sed kun timo

pro la minacoj konstantaj.

01/09/2017

renationalisations !

c'est même pas du socialisme, c'est tout bonnement la REPUBLIQUE, et le respect de ses citoyens, c'est la Civilisation, c'est dire "stop !" aux vautours ...

et aux larbins formatés aux dents longues


**

En fait il faudra aller plus loin que ça, car :   "Si les pays impérialistes comme la France ont pu maintenir pendant quelques décennies un relatif confort de vie à ses esclaves salariés, ainsi qu’une mascarade de «démocratie», cette période est définitivement révolue. Chaque jour, ce système apparaît de plus en plus sous son véritable visage, entièrement dévoué aux intérêts d’une minorité de parasites au détriment des besoins, de la vie et de la santé de tous.

31/08/2017

VIVE LA CULTURE GENERALE !

 POUR TOUS !

Comme l'avait dénoncé Viviane Forrester dans son livre génial (et qu'il faut absolument relire, si on ne l'a pas déjà dans sa bibliothèque) "L'horreur économique", la formation pour futurs chômeurs, dans le meilleur des cas esclaves précaires du grand capital, réduite à l'acquisition de "compétences", des compétences qui les rendraient (peut-être !) "employables", est une aberration, dans un monde où l'avenir de beaucoup est le risque de se retrouver à la rue, SDF, ou chômeur tournant en rond chez lui (dans le meilleur des cas !); la culture "inutile", la bonne vieille culture générale (y compris la cosmographie et la botanique !) devient encore plus indispensable ! car elle leur permettra d'avoir un monde à eux, d'avoir des choses à se raccrocher même si ils se retrouvent démunis, et de ne pas devenir des loques ni des pantins vidés bons pour la dégringolade. (ah mais bien sûr la culture ça peut les inciter à penser , l'histoire par exemple  http://miiraslimake.over-blog.com/article-879749.html et par exemple à contester le modèle du camp de concentration dans lequel on les enferme ; eh bien tant mieux ! mais on comprend que ces gens ne le veuillent surtout pas).

et

une guichetière de la Poste qui a lu La Princesse de Clèves est très certainement plus compétente, réactive et agréable que telle autre dont le vocabulaire et la pensée se limiteraient aux formules mécaniques apprises pendant ses stages de formation éclair.

 (hein ?! vous en avez certainement entendus des "petits jeunes" esclaves attachés à leurs bancs de galériens des "centres d'appel" (Comme les a montrés le film de Pierre Carles "Attention Danger Travail !") qui vous récitent leurs formules pour essayer de vous vendre la camelote de leurs maîtres, quand le téléphone sonne de nos jours ça n'est plus que pour ça)

Et n'oubliez pas : "Votre patrimoine intime est plus important que votre position sociale"   (citation trouvée sur la revue "Morphéus")

Et les "classiques", contrairement à l'ignoble et mortifère tendance actuelle on ne saurait trop insister sur l'importance des classiques, de faire étudier les "classiques".  Et de les faire éplucher à coups d'explications de texte (et de récitaton à apprendre par coeur bien sûr) et méditer à coups de dissertations.
Il faut une base commune, des citations que tout le monde connaît, des thèmes de réflexion sur lesquels tout le monde a planché.

Seulement on peut penser à les moderniser un peu, et y introduire de nouveaux, par exemple je verrait bien l'étude des tragédies classiques remplacées par "Le facteur humain" de Graham Greene ou "Les héritiers des 7 royaumes" de Ya Ding, le Sermon sur la mort de Bossuet par "Madrapour" de Robert Merle. "Les mémoires d'Outre-tombe" de Chateaubriand par "Le bonheur d'être suisse" de Jean Ziegler. Ils le vaudraient tous et pourraient être des sources inépuisables de sujet de dissertations.

 

Vive les russes ! ils n'ont pas encore perdu le goût de la poésie :

Il est impressionnant de voir à quel point les Russes connaissent la poésie et la littérature. Ils peuvent vous citer des stances et des vers de leurs poètes et écrivains favoris. Ils prennent le temps de faire de longs toasts qui veulent vraiment dire quelque chose. Ils reconnaissent que la vie contient une part de poésie. J’ai un grand respect pour l’attention qu’ils portent à leur histoire et leur culture. Leur amour pour la parole et l’écrit est profondément enraciné. (source http://lesakerfrancophone.net/pour-lamour-de-la-russie-12/ )

aussi l'évolution actuelle des programmes du secondaire est une vrai tragédie (et une aberration, et marche je crois dans les but de l' "élite" de réduire le peuple à un troupeau précarisé, déshumanisé, tittytainmentisé à sa batte). Ecoutons le témoignage du plus brillant matématicien français :

http://jre2014.fr/lafforgue-je-ne-fais-plus-confiance-a-l...

son message est vraiment paradigmatique un pilier à garder et à diffuser (si on peut !!)
moi aussi je suis persuadé que de transmettre la connaissance (intime, avec explications de textes, dissertations, récitations mémorisées à vie, etc) des classiques, des langues, des sciences (y compris la cosmologie et la botanique, la botanique était déjà disparue de mon temps mais la cosmologie était toujours au programme, l'est-elle encore ?) et l'histoire bien sûr !

lui aussi il est effaré devant l'évolution de contenu des programmes ! en effet il y a de quoi pleurer, c'est un vrai suicide !
"je pensais que ce qui se passait était tellement absurde, qu'il suffirait de prononcer quelque phrases de bon sens pour que tout le monde se mette d'accord"
"pas plus qu'à l'école privée sous contrat qui a suivi le même chemin" (et l'école hors contrat ? je serais curieux de le savoir. parfois on reçois des demande de dons pour les aider, j'aimerais savoir si ça vaut le coup)

ce n'est pas une question de nostalgie comme le prétend le rapporteur dont la seule voix me donne des boutons !  mais une question de bon sens.