Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2020

mi tre solas sur la kanapo de l'vivo

Kiu vokas min

de l'pasinteco?

Mi la vortojn

ne distingas,

embarasita mi estas

kun mia mens'

kortuŝita,

ĉar mi sidas

sur la kanapo de l'vivo

meditante

pri malĝojo

kaj feliĉo,

sed la voĉo

de l'pasinto

daŭre vokas

kun insisto

kaj petegas mian helpon.

Kion fari?

Kie estas la paseo?

Kie estas la mistero?

Mi tre solas

sur la kanapo de l'vivo

mi deĵoras

kaj atendas la momenton

retrovi la pasintecon

kaj rekuperi la vivon.

 

Arquillos februaro 2017

12/08/2020

quelques questions

Qq questions, imaginons :
Qu’est-ce qui selon-vous a le plus de valeur au monde ?
- les caresses, les baisers et les câlins
pour quelle personne éprouvez-vous le plus d’admiration ?
- pff !!!! . il y en a beaucoup ! bon, on dira Hugo Chavez.
allez ! ajoutons Etienne Chouard.
et le plus de mépris ?
- censuré ! de toutes façons c'est quelqu'un que vous ne connaissez pas.
quel voyage aimeriez-vous le plus faire ?
- aucun, je suis totalement incapable d’avoir envie du moindre voyage maintenant, ni de quoi que ce soit d’autre d’ailleurs.
Quel est votre loisir préféré ?
- loisir ? Je n’ai pas de loisir, pas une seconde, entre le moment où je me lève et celui où je dois me coucher je n’ai jamais le temps d’avoir le moindre loisir. « Loisir », je ne sais pas ce que ça veut dire. Et si on entend par loisir le fait de ne rien faire, eh bien c’est en permanence, je ne fais absolument rien de toutes mes journées, jamais rien du tout. Et d’ailleurs tant que mon recueil des poèmes que j’ai traduits en Esperanto ne sera pas paru je n’aurai pas le moindre loisir. Et sans doute qu’après pas davantage (en effet). Et si on veut parler de moments qui font plaisir alors ? Bon sans doute quand je dors ; ou quand le matin je me retourne dans mon lit douillet sans être obligé de me lever, c’est sans doute le meilleur moment, ou une fois levé, je sais, les moments les plus agréables ça doit être quand je regarde une vidéo de Dieudonné et que je m’esclaffe de bon coeur en l’entendant lancer une fois de plus une bonne gifle morale à Valls ou à quelque connard dans ce genre

11/08/2020

le vrai choc de civilisations

passage que Gilbert Ganne consacrait aux wagons de 3ème classe dans « Pour ou contre les valeurs bourgeoise » (écrit sans doute en 1967) les éditeurs de la collection avaient choisi paradoxalement Georges Hourdin (la Vie Catholique, hebdo de gauche) pour rédiger la partie  "pour" et Gilbert Ganne (l’Aurore journal de droite) la partie "contre" !

Ce livre est devenu introuvable, mais il est  historiquement important sous plus d’un aspect.
je l'ai recopié cet après-midi, le fichier je l'ai classé dans « la vraie vie ».

In Gilbert Ganne (1919-2010) « Contre les valeurs bourgeoises » Berger-Levrault Nancy 1967, pages 9 et 10

Lorsque j’étais adolescent, il y avait trois classes dans les chemins de fer. Les secondes étaient par excellence, le domaine des bourgeois moyens ; on les reconnaissait facilement à leur mine constipée. Dans ces compartiments aux places louées, il régnait une atmosphère compassée et parfaitement ennuyeuse, bien différente de celle des troisièmes où la conversation s’engageait aussitôt entre compagnons de voyage Cela débutait par des sourires adressés aux enfants, par des réflexions sur le temps ou la longueur du trajet. A midi, on déballait joyeusement les provisions et, si quelqu’un se trouvait démuni, jamais l’on n’entamait le repas sans lui offrir quelque chose. Si bien que je négligeais toujours les vivres dont la mère voulait me charger, persuadé que j‘étais de trouver ce qu’il me faudrait dans le train. Ce n’était point de ma part, réflexe de malin mais souci de simplification ; j’avais déjà compris que les questions pratiques, pour lesquelles j’ai peu de goût, se résolvent d’elles-mêmes, par le plaisir que prennent les autres à les résoudre. Cette façon de partager, mon acceptation sans arrière-pensée, et d’autant plus franche que souvent les produits offerts venaient directement de la ferme ou avaient été amoureusement mijotés, les compliments que j’en faisais, rendaient mes vis-à-vis très heureux et contribuaient à faire régner, durant tout le parcours, un climat d’harmonie fraternelle.
Il est possible qu’aujourd’hui cette simplicité ait disparue en même temps que les troisièmes. Toujours par soucis de simplification, je vais maintenant au wagon-restaurant où les gens se regardent mastiquer sans s’adresser la parole. Engager la conversation, à plus forte raison offrir un verre, vous ferait passer pour un malotru. C’est décidément assez triste et, pour tout dire, c’est bourgeois. Sans doute peut-on constater encore une humeur différente dans les compartiments de congés-payés – mais pour combien de temps ?
……………..
mais plutôt de la générosité, qui n’existe vraiment que chez les pauvres ; cesser d’être pauvre, c’est aussi cesser d’aimer son prochain. L’époque actuelle nous montre que, plus les pays sont prospères, plus le geste gratuit y est rare.

 

(les récents évènements montrent que les français sont tous devenus des bourgeois SOUMIS, délateurs, fascistes, et qui trouvent tout ça normal !! à vomir !!)

10/08/2020

par exemple la Creuse

Autrefois on aurait pu aller voir la Creuse (la rivière), et visiter

regardez …

à l’époque il y avait partout des hôtels (abordables, pour français-moyens), des restaurants et des cafés, ouverts, des trains (et déjà tous ces paysages on pouvait les admirer depuis sa fenêtre de compartiment - qu’on avait le droit de baisser pour sentir le vent) des lignes de cars, jusqu’au moindre village, les français, la France, elle était à eux, et même le monde, « le monde est à nous » pouvaient dire les enfants*

 

 

 

 

 

 

 

* « Je me sens bien dans les rues, les chemins. Peut-être que cela vient de l’enfance, dans ces maisons où il n’y avait pas de séparation entre le dedans et le dehors. On entrait, on sortait comme on voulait. On entrait à nouveau sans prévenir personne, sans protocole d’accord, d’accueil ou de départ. Nous, les enfants, on était tout le temps dehors. On changeait souvent de maison, ce qui fait qu’on n’en habitait aucune. Le monde était à nous. »

(Caroline ??? nom de famille inconnu, écrivain)

09/08/2020

Autisme et vaccination

(1ère règle lisez Le Docteur Knock de Julesromains - ou regardez le film -)

2ème : considérons ce qu'on nous fait actuellement :

Solution pour "renforcer l'adhésion à la vaccination" : relancer la peur par de nouvelles mesures contraignantes, visant à réduire encore le niveau de liberté des citoyens, le discours télévisé mortifère perdant progressivement de son efficacité. L'épidémie étant terminée depuis plus d'un mois, il n'y a plus de malades et encore moins de morts à présenter au 20h. Le gouvernement utilise maintenant les "tests positifs" en les faisant passer pour des "cas", sous entendu des malades (qui n'existent plus !).

et maintenant un petit rappel (malheureusement toujours présent pour les innombrables victimes et leurs parents ......

Vaccination et corruption médicale organisée

Vaccination contre l’hépatite B.
En 1991, Francesco de Lorenzo, ministre italien de la santé, a touché de nombreux pots de vin de plusieurs laboratoires, dont Smithkline Beecham (aujourd’hui GlaxoSmithKline).
Le président de ce laboratoire, qui fabrique le vaccin anti-hépatite B, a avoué avoir donné au ministre 600 millions de lires
[300.000 €uros environ] quelques mois avant que ce dernier rende la vaccination obligatoire dans son pays.

Francesco de Lorenzo a été inculpé et condamné à plusieurs années de prison ferme ainsi que Paolo Cirino Pomicino, ancien ministre du budget et le professeur Dulio Poggiolini, directeur de la Direction du médicament. Celui-ci avait été président de l’Ordre des médecins, mais aussi membre influent des instances européennes du Médicament.
Plus d’une soixantaine d’autres membres tout puissants du ministère de la Santé ont également été condamnés pour diverses fautes graves que le Giornale per la protezione della salute (n° 6, mars 1998) qualifie de “pratiques mafieuses”.

 

Autisme et vaccination: l'interview-vérité d'une maman courage

Laura Hayes, Maman d’un enfant gravement handicapé à vie après des vaccinations
Jeanie Keltner
(Journaliste) :

Nous allons donc parler aujourd’hui tout spécialement de l’obligation qu’ont les parents californiens de faire vacciner leurs enfants pour qu’ils puissent fréquenter l’école. Personnellement, je pars du principe que là où il y a des risques, il doit obligatoirement y avoir la possibilité de choix. Il est impensable d’obliger les gens à courir des risques surtout quand il s’agit d’enfants.  

Laura, expliquez-nous un peu comment vous êtes devenue  experte en matière de vaccinations.

Laura Hayes :

J’ai pu personnellement me rendre compte directement des dommages que les vaccinations ont eu sur la santé de mes propres enfants. J’ai, dans la suite, déployé un maximum d’efforts pour que le drame que nous avons vécu soit épargné à d’autres familles. Au cours des 20 dernières années, j’ai aussi entendu les témoignages de nombreux autres parents en Californie, dans d’autres états américains, comme aussi dans d’autres pays du monde. Ce sont toujours les mêmes histoires qui reviennent après les vaccins. Je me suis beaucoup documentée. J’ai consulté les notices des vaccins, j’ai lu quantité d’études, de livres sur le sujet. C’est comme cela que j’ai découvert ce que les compagnies pharmaceutiques et le gouvernement cachent au public. J’ai écouté avec grande attention ce qu’ont révélé les lanceurs d’alerte de Merck et du CDC. Je me suis aussi informée sur les synergies qui peuvent exister entre les constituants des vaccins, le glyphosate, le Round Up,  autres pesticides et le fluor dans l’eau. Tout cela couplé avec tous les éléments toxiques qui se trouvent dans l’environnement contribue à endommager gravement la santé des personnes.

Je lis beaucoup, j’apprends beaucoup et je souhaiterais que les médecins puissent en faire autant.

Jeanie Keltner :

Je voudrais ici vous donner une citation du Lancet, l’une des plus prestigieuses revues médicales : « Une bonne partie de la littérature scientifique, peut-être la moitié, pourrait ne pas être vraie. » Cela nous permettrait peut-être de dire que les médecins pro-vaccins se baseraient en grande partie sur de fausses informations tout en ne perdant rien à leurs avantages financiers.

Dès qu'il y a des avantages financiers ! Il y a beaucoup de manoeuvres et de déformations, etc. On dira ce qu'on veut, mais il faut toujours en revenir aux méthodes d'analyses marxistes : les interêts de classe déterminent les idées et les discours, à qui profite le crime ? Et tout ça. 

Laura Hayes :

Ce que vous dites me fait penser que beaucoup de médecins qui vaccinent agissent comme de véritables robots. En fait, il ont accepté la notion ridicule que ces produits sont sûrs et efficaces. Ils refusent de reconnaître une bonne partie des effets secondaires qui peuvent se produire chez leurs patients.

Jeanie Keltner

Les groupes pharmaceutiques liés à la politique font des bénéfices colossaux. (analyse marxiste ! Voyez ! On y est en plein !)
Ils savent que les médecins qui oseront se dresser contre leurs lobbies seront ostracisés. ( ← last but not least !)

Dr A. Wakefield : Quand un gouvernement porte atteinte aux droits des individus qu’il a juré de servir,… quand ces droits sont usurpés par des intérêts particuliers destinés à servir les sociétés, en particulier l’industrie pharmaceutique, par- delà le bien-être des citoyens qui ont mis ces gens en place, alors… la République a pris fin. »

( de toutes façons dans le capitalisme les « droits » idéologiquement énoncés, sont toujours usurpés par des interêts particuliers, ceux des plus forts bien sûr, ceux dont les gouvernements ne sont que les intendants, ou les « kapos » de baraque)

Laura Hayes :

Il est plus que grand temps que les médecins se lèvent et se serrent les coudes pour dénoncer cet holocauste vaccinal. Je viens d’écrire à un médecin qui fait tout son possible pour informer ses patients et je lui ai dit combien j’en avais marre, au point d’en devenir malade, de me rendre compte que les pédiatres continuaient à empoisonner les enfants sans avoir le courage de parler pour dénoncer la situation.

Il faut absolument que les médecins se rassemblent et se serrent les coudes. Il s’agit d’une grave question d’éthique et de morale. Il faut absolument que tous ces médecins surmontent leurs peurs. Nous sommes maintenant arrivés à un tournant de l’histoire, et il faut que l’on en finisse avec cette folie ou s’en sera fait de l’histoire humaine.

Notre fils est devenu autiste après une série de vaccinations. Il a maintenant 22 ans. C’est en fait un petit garçon dans un corps d’homme adulte. Il n’a pas pu faire de hautes études, il n’a pas pu obtenir un permis de conduire, il n’a jamais lu le moindre livre. Il ne saura jamais trouver du travail, il lui est impossible de vivre une vie indépendante, de vivre seul. Je dois lui préparer ses repas, faire son linge. Il doit être surveillé 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Il est gentil, mais il a la mentalité d’un petit garçon de 5 ans. Il restera comme cela pour le restant de ses jours !

(là, au passage, se pose une autre question : est-ce que les petits garçons de 5 ans n'ont pas le droit de vivre ? Je pensais que si, non ? Donc c'est une question à poser à ceux qui organisent le génocide systématique, la solution finale, des trisomiques grâce au dépistage et à l'avortement ? Et ce sans état d'âme ni remords; voir le livre de J-M Le Mené http://iatranshumanisme.com/2016/02/03/jean-marie-le-mene... )

Dans ce domaine de l’autisme, il y a des parents qui éprouvent encore beaucoup plus de problèmes : leurs enfants ne parlent pas, ne savent pas se servir des toilettes. Ces enfants sont parfois agressifs et se blessent régulièrement. C’est tragique pour les parents qui se noient dans toutes sortes de problèmes sans pouvoir trouver le moindre repos. Ces parents voudraient crier leur douleur pour que d’autres parents puissent éviter pareils drames.

Jeanie Keltner :  

Je demande aux auditeurs de trouver qui pourrait être l’auteur de la citation suivante :

« Nous, en tant qu’espèce humaine avons le choix de continuer à développer nos corps et nos cerveaux de manière harmonieuse. Nous avons aussi le choix de suivre le modèle occidental des précédentes décennies en empoisonnant intentionnellement nos populations avec de la nourriture génétiquement modifiée, des produits pharmaceutiques, des vaccins et du fast food qui devrait être classé dans les drogues addictives. Nous devons combattre tout cela. Une population physiquement et intellectuellement handicapée n’est nullement dans notre intérêt. »
Cette citation émane-t-elle d’un président Américain ?

Laura Hayes : Il s’agit d’une citation de Vladmir Poutine quand il s’est exprimé sur l’avenir de la Russie.

Je souhaiterais que nous puissions avoir des dirigeants qui nous sortent de ce modèle chimique pour nous orienter vers une saine politique de santé. C’est Vladimir Poutine qui reconnait que la nourriture génétiquement modifiée, les produits pharmaceutiques et les vaccins nous rendent malades.

Jeanie Keltner : Laura, vous êtes au courant que 22 000 infirmières ont refusé de se faire vacciner contre la grippe.

Laura Hayes : Oui. C’est un fait que ce sont les infirmières qui, les premières, peuvent voir ce qui arrive aux personnes qui ont reçu le vaccin contre la grippe. Elles sont en toute première ligne. Quand une personne se retrouve paralysée avec un Guillain Barré ce sont les infirmières qui, les premières demandent aux patients s’ils se sont récemment fait vacciner contre la grippe. Il est aussi connu que les vaccins contre la grippe présentent un taux élevé d’échecs. Les vaccins n’ont jamais été sûrs ni efficaces.

Jeanie Keltner :  C’est affreux de forcer les gens à se faire vacciner quand pareilles suites peuvent se produire, alors que tous les êtres humains sont différents, peuvent aussi réagir de manière complètement différente. Il peut également y avoir des prédispositions génétiques. On a pu montrer que les jeunes garçons afro-américains présentaient 3 fois plus de risques de dommages de santé que les enfants blancs.

( on en revient toujours à Marx ! Ce sont les relations matérielles de production qui ont déterminé l'esclavage, et c'est l'esclavage qui a déterminé tout le reste !)

Laura Hayes : Mais il n’y a pas que les prédispositions génétiques. Il y a aussi tous ces poisons, ces toxines, ces virus, ces produits provenant de fœtus avortés qui sont injectés dans les muscles, dans le flux sanguin même des enfants. Ce sont des produits du genre polysorbate 80 qui permettent que la barrière hématoencéphalique puisse être traversée. Ces poisons, ces produits chimiques sont en partie piégés dans un système clos où ils pourront produire des dégâts. Comment pourrait-on savoir à l’avance comment un bébé va réagir à tous ces poisons ? Aucun médecin au monde ne peut prédire à quel produit un enfant se montrera allergique. Serait-ce le formaldéhyde, l’aluminium, le mercure ?

Jeanie Keltner : Effectivement, nous ne savons pas comment des personnes saines vont réagir à tous ces ingrédients. Les effets secondaires peuvent parfois se manifester beaucoup plus tard. Le mercure est terrible.  Il s’agit du second produit le plus toxique que l’on puisse trouver. Bien que l’on ait prétendu que le mercure ait été enlevé des vaccins, on en retrouve toujours dans plusieurs d’entre eux. Plus on a réduit les taux de mercure, plus on a augmenté les taux d’aluminium. 

LE TERRIBLE DRAME DE L’AUTISME

(Extrait de la vidéo : A year in the life with autism)

Autisme et vaccination: l'interview-vérité d'une maman courage

Le juge Nicola Di Leo a considéré comme autre preuve accablante un rapport confidentiel de  GlaxoSmithKline de 1271 pages (disponible sur Internet). Ce document de l'industrie a fourni suffisamment de preuves d'effets indésirables du vaccin, y compris 5 cas connus d’autisme résultant de l'administration de vaccins au cours de ses essais cliniques. Voir l’extrait du tableau à la page 626.  

Il est pourtant connu que l’aluminium endommage le cerveau, le système nerveux, le système immunitaire et l’état des intestins. Nous savons toutes ces choses et nous n’arrêtons pas de les injecter à des bébés sans défenses !  (c'est comme l'amiante, pendant 30 ans on savait, mais les interêts des lobbies capitalistes, les « rapports matériels de production », ont fait bloquer toute réglementation http://www.ouvertures.net/amiante-que-savait-on-de-ses-da... )

Aux Etats-Unis, nous avons la population infantile la plus malade que l’on ait jamais vue.  

Pourquoi, face à pareil désastre, le peuple ne se révolte-t-il pas contre cette soi- disant immunité de groupe (de troupeau en anglais) ?

Je me demande vraiment aujourd’hui comment des vaccins pourraient effectivement produire cette immunité de groupe, alors que la plupart des vaccins ne peuvent produire qu’une immunité partielle, temporaire et artificielle avec parfois des taux d’échecs très élevés.

Il arrive aussi que les vaccinés répandent dans leur entourage les virus ou les bactéries contre lesquels le vaccin est sensé les protéger ! Comment peut-on parler d’immunité de groupe alors que certains vaccins ne protègent que contre certaines souches à l’exclusion d’autres souches que les vaccins rendent alors plus virulentes ?

Comment aussi parler d’immunité de groupe alors que les vaccins affaiblissent le système immunitaire et provoquent des maladies chroniques ?

Quand aurons-nous une étude qui comparera  des groupes d’enfants vaccinés pour éviter les maladies d’enfance, mais dont une bonne partie souffre de maladies chroniques ou sont handicapés et mourront prématurément, et une population d’enfants dont la santé aura été renforcée par les maladies de l’enfance et qui sera en parfaite santé ?

Au lieu de vacciner, vacciner sans arrêt, pourquoi n’a-t-on pas lancé de vastes campagnes d’éducation à la santé qui enseignent au public l’importance de l’allaitement maternel, du lavement des mains, d’une nourriture sans pesticides (bio), du repos et de l’exercice, de l’importance des vitamines. Les vitamines A,C,D,E peuvent faire merveille quand un enfant a contracté une maladie contre laquelle on vaccine.  

Jeanie Keltner : Je suis si heureuse que vous soyez avec nous, Laura ! Vous incarnez ce que j’aime le plus au monde : un expert citoyen !

J’aimerais maintenant citer une phrase de Carl G. Jung : «  L’histoire de la science nous fait part du nombre important de personnes qui, à un moment donné, ont eu raison, et combien peu ont, dans la suite, continué d’avoir raison. » A une époque, nous avons pensé que la terre était le centre de l’univers. C’était la perception scientifique du 16ème siècle. Pensez-vous que tout cela soit encore vrai aujourd’hui ?

Laura Hayes :

Si les mamans savaient ce que contiennent les seringues !! J’ai, une fois, fait l’expérience suivante : Je me suis approchée d’un groupe de mamans avec des seringues sur un plateau. Je les ai vidées dans un verre et leur ai demandé de boire : « buvez, buvez ! ». Elles sont commencé à crier : NON, NON ! Laissez-nous tranquilles !  

Mais, si un personnage en blouse blanche entre dans une chambre avec un plateau de seringues, ces mêmes mamans ne poseront aucune question et autoriseront ce personnage en tablier blanc à injecter tous ces produits dans le corps de leur bébé alors qu’elles n’ont aucune idée de ce que contiennent ces seringues ! (cf. l'expérience de Stanley Milgram)

Les gens croient que les médecins, les pédiatres sont des experts en matière de vaccination, alors que rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Ils reçoivent en tout et pour tout 2 heures de cours sur les vaccins, et c’est à ces personnes que les mères confient leurs bébés pour les faire vacciner.  

Je voudrais demander aux parents de ne pas autoriser que l’on vaccine leurs enfants avant qu’ils n’aient pris la peine de faire, eux-mêmes, toutes les recherches qui s’imposent.

Les gens doivent être conscients de la quantité de poisons, de toxines, de virus et d’horribles ingrédients que l’on injecte à leurs enfants.

Et face à la loi que Macron veut nous imposer retenez bien tous les textes que vous allez pouvoir brandir

Et maintenant il faut être très nombreux à suivre les conseils et les actions préconisées dans cette vidéo ! reprenons notre pouvoir !

1er stade : on prend des notes ! les références, les textes !

(ne vous laissez pas décourager par les minauderies de la dame durant les premières minutes, après ça devient "carré" efficace et sérieux !! ça déménage !)

par écrit :

https://www.infovaccinsfrance.org/-/legislatif/comment-su...

« En vertu de l'affaire Salvetti, il ne saurait y avoir le moindre acte médical obligatoire dans aucun pays d'Europe. L'arrêté de la Cour Européenne des Droits de l'Homme, section I du 9 juillet 2002, requête n° 42197/98 , fait jurisprudence. «

c'est clair non ?

 et ici : L'Article 1111-4 du code de la santé public prévoit que

Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu'il lui fournit, les décisions concernant sa santé.

Toute personne a le droit de refuser ou de ne pas recevoir un traitement. Le suivi du malade reste cependant assuré par le médecin, notamment son accompagnement palliatif.

Le médecin a l'obligation de respecter la volonté de la personne après l'avoir informée des conséquences de ses choix et de leur gravité. Si, par sa volonté de refuser ou d'interrompre tout traitement, la personne met sa vie en danger, elle doit réitérer sa décision dans un délai raisonnable. Elle peut faire appel à un autre membre du corps médical. L'ensemble de la procédure est inscrite dans le dossier médical du patient. Le médecin sauvegarde la dignité du mourant et assure la qualité de sa fin de vie en dispensant les soins palliatifs mentionnés à l'article L. 1110-10.

Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.

et ici la voix de la modération, un médecin parle : https://www.clicanoo.re/Vaccins-obligatoires-pour-ou-cont...

enfin une vidéo avec Philippe Jandrok, où on apprend plein de choses. Des choses que les historiens et les scientifiques savent, mais qu'on cache au grand public ....

 

http://www.fawkes-news.com/2016/04/vaxxed-de-la-dissimula...


Voici comment éviter dans la pratique, légalement, les onze vaccins mortifères qui contiennent tous des adjuvants comme l’aluminium, du mercure et divers produits chimiques, tous plus nocifs les uns que les autres, parfaitement démontré dans la fiche accompagnant la boîte des vaccins.

Courtoisie et fermeté devant les administratifs sont les clefs du succès. Trouillards, ils n’aiment surtout pas les procès.

Les deux documents joints que retrouverez au bas de cet article, l’un émanant du Pr Jean-Bernard Fourtillan agrégé de pharmacocinétique, dénonce l’utilisation de l’aluminium comme médicament ou vaccin (8 vaccins sur 11 en contiennent).

L’OMS depuis plus de 15 ans, interdit l’emploi de l’aluminium dans les médicaments et les vaccins). Le second document extrait du livre d’Elke Arod, nutridétoxicologue et du Professeur Boyd Haley, chimiste toxicologue, de l’association Stélior de Genève soignent de nombreux enfants autistes ou diversement handicapés par les vaccins.

Leur livre, » Les racines de nos maladies, les conséquences insoupçonnées de la toxicité », Edts Dauphin. Page 219, il est indiqué, chiffres à l’appui que sur 800.000 nourrissons et bambins vaccinés en France en 2016 (à l’époque 5 vaccins), plus de 600 000 sont atteints de troubles et de maladies diverses, dont les vaccins sont responsables. Le livre n’a jamais été contesté par les pouvoirs publics.

Les parents, forts de ces arguments irréfutables, sur le plan scientifique et légal adoptent le cheminement suivant, soit face au médecin, soit face au responsable de la crèche, soit face au directeur d’école.
Pr Jean-Bernard Fourtillan
Couverts par une assurance juridique complémentaire de leur assureur, ils se munissent des deux pièces jointes (Pr Fourtillan et d’Elke Arod). Accompagnés par un témoin (non apparenté), ils présentent les 2 pièces à conviction au responsable de la crèche ou de l’école, dont ils s’assurent le nom patronymique.

Après lecture, le responsable accepte les documents et admet l’enfant à la crèche, ou le refuse. Dans le cas du refus, le témoin accompagnateur, prend bien note du nom du responsable et de son refus catégorique.

Les parents, alors signifient au responsable qu’ils seraient contraints s’ils suivaient ce refus, de vacciner l’enfant. Comme il n’ont aucune envie d’empoisonner le bambin à coup sûr, ils avertissent le responsable qu’ils vont porter plainte contre lui, pour incitation à empoisonnement d’un être humain, puisque sans vaccin pas d’école !

Quoi de plus normal comme défense imparable ?
 
Dépôt de plainte
Dépôt de plainte
Le responsable aura beau protester du fait qu’il n’est qu’un intermédiaire, les parents calmement mais fermement, maintiennent que plainte sera déposée contre lui dans les meilleurs délais.

Aidés en cela soit par la Ligue nationale pour la liberté vaccinale, ou autre association, (ils ont d’excellents avocats), les parents ont toutes les chances de gagner leur procès.

Pratiquement, le lendemain, soit le responsable de la crèche, soit le responsable de l’école primaire, font savoir aux parents qu’ils ne veulent pas d’histoire.

Ils inscrivent le gamin à l’école sans autre forme de procès. Deux couples ont témoigné sur ces faits divers. Leurs enfants admis, sont protégés et suivent l’instruction publique sans problème. On ne fait jamais d’omelettes sans casser des œufs.

Voici donc les deux documents à télécharger : Certificat d’expertise et Preuves flagrantes d’empoisonnement.
https://www.etresouverain.com/wp-content/uploads/2020/05/...
https://www.etresouverain.com/wp-content/uploads/2020/05/...

Pour plus de précisions, vous pouvez contacter par émail Jacques Daudon : jacques.daudon@orange.fr
https://www.youtube.com/channel/UCgDsnuRj3elhx_HkcU1VPmA
 

et à la 20 ème minute voyez ce qu'on apprend sur les fameux adjuvants :

et à la minute d'après ils abordent le problème de la population de la terre et ses ressources, si tout le monde voulaient vivre comme les Etats-uniens il faudrait 5 planètes, donc il faut, il faut quoi ? Ben,  si on vivait comme à Cuba par contre, ça irait très bien pour tout le monde (les agences de l'ONU ont reconnu que Cuba est actuellement sur toute la Terre le seul pays développé, juste, inclusif, écologique, avec une haute infrastructure sanitaire, qui a une économie qui soit DURABLE)

(bien sûr les milliardaires genre Bill Gates ou Macron n'aimeraient pas ! Il n'y a pas de milliardaires ni d'affairistes à cuba, ils ont tous partis s'exiler à Miami !)

 

8/8/2020 cette année-ci les médias ne nous diront pas le nombre de morts de la canicule : les médias sont maintenant trop étroitement censurés, et sous menace, les journaputes auront trop peur de perdre leur emploi et se retrouver sur une liste noire et n’avoir plus qu’à crever de faim et de froid comme Dieudonné et sa famille, ou e voir leurs organes d’information effacés en une seconde sans rien dire, et sans que personne puisse rien en savoir et sans que personne ne réagisse !

Alors on ne publiera que les morts que la psy-op gouvernementale voudra bien,en particulier ceux qu’on attribuera (faussement et arbitrairement) statistiquement au coronavirus, histoire de renforcer la manipulation et la soumission du troupeau. Les morts de la canicule ils pourront crever,, dans le silence et indifférence générale, comme les blogs et comme le lire-examen.

C’était déjà pervers en 2003, quand pour avoir le droit de rapporter les constatations des entreprises de pompes funèbre les jurnaputes devaient ajouter « entreprise leader sur le marché » plus puant et cynique y’a pas ! Mais la situation actuelle est dix fois plus perverse et surtout sans aucun espoir. On va vers la dictature fasciste totalitaire orwellienne, pire que tout ce qu’on a déjà connu, et personne ne réagira.

08/08/2020

vite ! vite ! vite! vite !

dépêchez vous de télécharger (en passant par ru-clip.net, copiez le titre ou bien par le site y2meta.com vous pouvez télécharger avec l'adresse youtube) cette très profonde et intelligente vidéo, une de ses meilleures , qui devra rester dans les anthologies qu'on fera plus tard de Dieudonné, quand il entrera dans les petits classiques, comme avant lui Béranger (qui lui aussi a fortement déplu à un puissant lobby de l'époque, et fut envoyé à deux reprises en prison, avant de devenir le symbole aimé de tous de la résistance du peuple français)


dépêchez-vous de la mettre à l'abris sur votre disque dur avant qu'elle ne soit effacée par les censeurs haineux

 

Dieudo fait penser

dans cette vidéo https://iamdieudo4.ru-clip.net/oWX3tTRj3xI/apr%C3%A8s-la-...

notre Béranger du XXIè siècle nous permet de comprendre au passage des choses. par exemple que la quenelle est en fait bien selon la formule de ses détracteurs "un salut nazi inversé"  eh oui ce geste est porteurs de l'exact inverse de ce que portait le salut nazi : et d'abord le salut nazi est un salut de respect de l'autorité ! tandis que la quenelle se moque de l'autorité et lui dit "vas-te-faire-enculer !" (et bien sûr le salut nazi est militariste, la quenelle est pacifiste, le salut nazi ne se prend pas pour de la merde, comme on dit, la quenelle ne se prend pas au sérieux, le salut nazi est conformiste et grégaire, la quenelle prône l'individualisme et l'esprit d'examen, le salut nazi est raciste, la quenelle est antiraciste, etc, etc), tandis que, il a raison Dieudo, les valeurs nazies sont très proches de celles des régimes actuels, tel celui de Macron, mais aussi celui de la Chine Continentale (plus , du tout communiste, mais capitaliste dur), et tous ces régimes de banquiers, de CRS, de mépris du peuple, de capitalisme totalitaire (et d'eugénisme ! on le voit de plus en plus repoindre son nez, et l' "euthanasie" des pas-conformes).

Par contre Dieudo a tort de vanter contre les médicaments, notre système immunitaire. Là il a perdu une bonne occasion de se taire ! parce que les gens qui meurent du coronavirus (et d'ailleurs ceux qui mouraient de la grippe espagnole c'était  le même problème) ils ne meurent pas du virus ! il meurent d'une réaction immunitaire excessive et délirante de leur corps ! Lisez les descriptifs médicaux. eh oui les réactions de défenses du corps ( mais aussi celles des société .... et celles de l'Etat ...) peuvent être inhttp://appropriées (au vrai sens de ce terme !)  et se tromper d'ennemi (cf. les allergies par exemple), ou excessives, et au lieu de tuer l'envahisseur tuer ou pourrir complètement le "corps" qu'elles voulaient défendre ! Et ce genre de phénomènes ça se produit aussi dans les sociétés ..... (messieurs les "identitaires" réfléchissez !) et les Etats, surtout les merdes totalitaires comme ceux qu'on a actuellement, le font souvent ! et maintenant justement ce qui fait peser sur nous et sur la civilisation les menaces les plus graves ce sont des réaction "excessives" et perverses des Etats,  on commence à le voir n'est-ce pas, et ça va aller en empirant ....

le dernier Dieudo plus gilets jaunes que jamais :

la grande insurrection des pauvres, de tous les pauvres, voilà le vent nouveau

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/05/25/ne-bougez-plus-et-bouclez-la-le-mot-dordre-mondialiste-cest-le-minimalisme/

"le temps est indifférent aux plus grandes souffrance" c'est effectivement ce dont tout le monde se rend compte......

comme a dit Jean Rostand, on tue un homme on est un assassin, on en tue des millions on est un conquérant (!...), en les tue TOUS, on est DIEU .....

Et en littérature de puis sans doute l'antiquité, et Chateaubriand à la fin d'Atala (lisez-là), et Miguel de Unamuno (relisez la citation que j'ai mise ici il y a qq jours), et Pierre Loti dans"fantômes d'Orient" relisez ce qu'il dit sur la deuxième mort ...

C'est la plus grande et déshumanisante des trahison, ça m'a inpiré mes commentaires sur la citation de Joachim Ringelnatz

Ewig rien bleibt nur die Träne/ Und das Wasser der Fontäne (en esperanto : Ĉiam puraj 'stas nur larmoj/Kaj la akvo de l'fontanoj) ce qui veut dire qu'à partir du moment où on n'a plus de larmes on est devenu impur.

La "pensée positive", le fameux "travail du deuil" des psychomachinchoses, c'est de la merde ! c'est non seulement absurde, mais immonde.

En tous cas discuter avec soi-même il ne faut jamais oublier de le faire, il y a trop de gens qui oublient l'enfant qu'ils ont été, ça aussi c'est une déshumanisation; moi je n'ai jamais perdu le contact avec celui que j'ai été

 

Lawrence d'arabie comme James Forrestal.

par Richard Labévière.

Le 16 février dernier, Arte a rediffusé Lawrence d’Arabie, le film réalisé par David Lean en 1962 avec Peter O’Toole et Omar Sharif, film qui a grandement participé à la construction de la légende et du mythe. La saga hollywoodienne commence par l’accident fatal de moto. Mais, la séquence ne correspond pas aux faits, tels que rapportés par l’enquête de police.

Le lundi 13 mai 1935, Thomas Edward Lawrence (1888 – 1935) se rend à moto, comme toujours sans casque, à la poste du camp de Bovington pour y retirer un courrier urgent. Sur le chemin du retour, alors qu’il roule à quelques 70/90 kilomètres/heure, il passe le sommet d’une côte et se retrouve derrière deux cyclistes qui roulent dans le même sens que lui. En les dépassant, il perd le contrôle de sa machine et fait une chute spectaculaire. Transporté dans un état comateux à l’hôpital militaire de Bovington, il meurt le 19 mai 1935 de « traumatismes cérébraux ». L’enquête conclut à l’accident. Un témoin – le soldat de 1ère classe Ernest Catchpole – déclare avoir vu une camionnette noire roulant en sens inverse, qui aurait pu gêner le dépassement et causer l’accident (Dorset Daily News des 16 et 21 mai 1935 et The Times du 22 mai 1935). Cette déposition conduit deux amis de la victime – John Bruce et Henry Williamson – à soupçonner un acte criminel, un complot d’assassinat, piste que les autorités britanniques auraient tenté d’étouffer[.

Plusieurs autres biographes perpétuent le doute et s’accordent à reconnaître que « Lawrence d’Arabie » représentait une véritable menace pour les autorités britanniques. En effet, cet agent de renseignement/chef de guerre connaissait tous les secrets des Accords Sykes-Picot et les coups tordus du Foreign Office, prêt à tout pour conserver une suprématie militaire dans un Proche-Orient traversé par la Route des Indes, axe stratégique de l’Empire. Personnage imprévisible, Lawrence – dont la vie a été profondément marquée par sa dévotion au prince Fayçal[ – n’avait jamais accepté la trahison, dont il s’est fait involontairement le complice, compte tenu de ses promesses faites aux tribus bédouines avec l’aval de Londres, pour la formation d’un grand royaume arabe avec Damas pour capitale. Ce « syndrome Lawrence d’Arabie » a ressurgi à plusieurs reprises dans l’histoire de la présence britannique en Orient jusqu’à son remplacement par les États-Unis avec la signature du Pacte du Quincy – acte fondateur de l’alliance indéfectible de Washington avec la dictature wahhabite.

06/08/2020

petit cours de sociologie - autre exemple

Dans l’antiquité romaine on mettait partout de petits temples consacrés aux dieux lares. Depuis la christianisation, on a construit partout à la place des chapelles et des calvaires. Maintenant que la religion n’est plus le christianisme (mort, archimort),
mais comme la psychologie humaine, et surtout étatique, est toujours là,
on se met à voir partout dans les lieux publics des espaces
vides peints au sol et indiqués de panneaux « réservés aux handicapés ».

c'est pareil, à chaque époque sa religion et ses dédicaces rituelles (et dénuées d'utilité réelle, mais sacrées)

 

Maintenant dans les villes françaises on voit partout de ces espaces vides, comme les "bois sacrés" des grecs : c'étaient des bois consacrés aux Dieux, alors on n'avait pas le droit d'y toucher, personne n'y allait, personne ne s'en servait, personne ne les coupait, ils étaient sacrés. Théoriquement ces endroits sont prévus pour les handicapés, mais ils sont presque tous en permanence vides, il n'y a pas assez de handicapés roulant en voiture pour s'en servir. Et à l'avenir il y en aura encore moins, tous les gens au courant nous le disent : il ne naît plus d'enfants handicapés, on les fait tous mourir avant la naissance, c'est un grand génocide des handicapés, comme celui qu'avaient lancé les nazis, l'Aktion T4.
Non, ces emplacement soigneusement codés sont en fait des espaces RITUELS  issus de la religion actuelle (qui n'est plus le christianisme, je suppose que vous vous en êtes amplement aperçu ! c'est mort et enterré !). Et ces espaces rituels resteront là, même s'il n'y a plus personne pour s'en servir (et toute infraction sera même de plus en plus férocement réprimée, soyez-en sûrs !) c'est religieux !  Et comme chacun sait la religion est étrangère à tout comportement rationnel

05/08/2020

sociologie

Il paraît que la grand-mère de Jean Fourastié passait plusieurs heures par jour à dire ses prières. Mais de toutes façons les gens de maintenant passent plusieurs heures par jours, lorsqu’ils le peuvent, à faire du sport, c’est pareil.

tout à fait pareil, réfléchissez

04/08/2020

j'étais fait pour être heureux ...

Quelle surabondance de force, de joie, d’orgueil, en ce petit être ! Quel trop-plein d’énergie ! Son corps et son esprit sont toujours en mouvement, emportés dans une ronde qui tourne à perdre haleine ; Comme une petite salamandre, il danse jours et nuit dans la flamme. Un enthousiasme que rien ne lasse, et que tout alimente. Un rêve délirant, une source jaillissante, un trésor d’inépuisable espoir, un rire, un chant, une ivresse perpétuelle. La vie ne le tient pas encore ; à tout instant, il s’en échappe : il nage dans l’infini ; Qu’il est heureux ! qu’il est fait pour être heureux ! Rien en lui qui ne croie au bonheur, qui n’y tende de toutes ses petites forces passionnées !…

La vie se chargera vite de la mettre à la raison.



Romain ROLLAND – Jean-Christophe