Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2021

communiqué du Comité des droits des personnes handicapées- Genève

Le Comité des droits des personnes handicapées des Nations unies a officiellement affirmé que l’avortement des enfants en raison d’un handicap chez le fœtus est contraire à la Convention relative aux droits des personnes handicapées.
 
Alors qu’une pression importante s’exerce pour imposer la légalisation de l’avortement eugénique, le Comité des droits des personnes handicapées des Nations unies vient de déclarer dans un document officiel que « Les lois qui autorisent explicitement l’avortement en raison d’un handicap violent la Convention des droits des personnes handicapées (Art. 4,5 et 8). » Ce Comité poursuit en expliquant que ce type d’avortement est souvent basé sur des diagnostics erronés, et que « Même s’ils ne sont pas faux, cette affirmation perpétue le préjugé selon lequel le handicap serait incompatible avec une vie heureuse. »

La déclaration du Comité des droits des personnes handicapées est d’une grande importance. Elle rappelle, une nouvelle fois, la nécessité de s’opposer fermement à la tentation eugéniste qui repose sur le mépris de la faiblesse. Déjà, en 1947, les rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme durent s’opposer à la tentative visant à permettre la « prévention de la naissance d’enfants handicapés mentalement » et d’enfants « nés de parents souffrant de maladie mentale ». La similitude de ces propositions avec l’idéologie nazie fut alors dénoncée.
L’ECLJ se réjouit de cette déclaration qui va dans le sens de ses nombreuses interventions devant le Conseil des droits de l’homme. L’ECLJ continuera à dénoncer l’eugénisme prénatal ainsi que les avortements tardifs et à rappeler que les droits à la vie et aux soins doivent être garantis à toute personne.
Le Comité des droits des personnes handicapées a également pris position contre un prétendu « droit à l’euthanasie » car, selon lui « cela perpétue les idées reçues selon lesquelles les personnes gravement handicapées souffrent et seraient plus heureuses mortes» Comme les enfants à naître handicapés

 

Le Comité des droits de l’homme des Nations Unies est en passe d’imposer la légalisation universelle de l’avortement au nom même du droit à la vie.

Ce comité d’experts, chargé de veiller au respect du Pacte international sur les droits civils et politiques de 1966, s’est réuni à Genève, les 1er et 2 novembre, pour rédiger son interprétation officielle du droit à la vie. Cette interprétation, appelée Observation générale, détient une grande autorité sur les juridictions et les législateurs du monde entier car ce Comité dispose du pouvoir de juger les États quant à leur respect de ce traité.

Plusieurs de ses membres ont saisi l’occasion pour promouvoir un droit à l’avortement le plus étendu possible. C’est le cas en particulier du français Olivier de Frouville, de l’américaine Sarah Cleveland et du tunisien Yadh Ben Achour. Les autres sont restés largement silencieux. Seule l’experte allemande, Mme Anja Seibert-Fohr, a tenté, en vain, d’obtenir la reconnaissance de « l’intérêt légitime des États à protéger la vie du fœtus », pourtant établi par la Cour européenne. Les trois autres membres connus pour leurs réserves à l’égard de l’avortement étaient les seuls absents.
D’emblée, M. de Frouville recommanda d’éviter toute « considération philosophique ou théorique » et de se concentrer exclusivement sur les droits des femmes. À aucun moment le caractère moral de l’avortement ne fut questionné. De même, à aucun moment les droits des enfants ne furent évoqués. Moins encore, les membres du Comité ont veillé à ne jamais employer le mot « enfant ». Pour les membres du Comité, l’enfant n’existe pas avant sa naissance, donc il serait vain d’évoquer ses droits et intérêts.

«  Recourir à l’avortement pour éviter le handicap à titre préventif »
En fait, il fut question une seule fois, non pas des enfants, mais des « fœtus », pour recommander la légalisation de leur avortement eugénique. Le représentant tunisien a fortement insisté sur cette nécessité. Il a déclaré que, certes, il faut aider les personnes handicapées « après leur naissance », « mais ça, ça ne veut pas dire que nous devons accepter de laisser en vie un fœtus qui est atteint d’un handicap. » (tiens ça fait penser à l'Aktion T4, elle a commencé le 18 aoüt 1939, par l'extermination des enfants, dirigée par Philipp Bouhler, puis on s'est attaqué aux adultes - lisez les articles sur la wikipedia etc.Le programme d'euthanasie )

Il a ajouté : « nous pouvons éviter les handicaps et nous devons tout faire pour les éviter ». Sur ce, le Président du Comité intervint pour rappeler que les débats sont enregistrés.
Mais là encore, la référence au « fœtus » était trop explicite. Pour éviter d’être accusés d’eugénisme, des experts ont voulu alors remplacer ce mot par celui de « grossesse », moins choquant, comme si le changement de terme pouvait rendre plus acceptable la réalité de l’eugénisme.

L’avortement, c’est la vie
Quant au droit à l’avortement, on peut dire que les recommandations du Planning familial international ont été suivies à la lettre. Reprenant le slogan de cette organisation, les membres du Comité ont déclaré que l’avortement devrait être décriminalisé et rendu « safe, legal and affordable » (« sûr, légal et accessible/gratuit »), sans réelle condition ni limitation de délai. Ils ont aussi adopté son argumentation selon laquelle l’interdiction ou la difficulté d’accéder à l’avortement serait en soi une cause de violation du droit à la vie des femmes. Cela fit dire à M. de Frouville, de façon toute orwellienne, que la décriminalisation de l’avortement « est au cœur de la question du droit à la vie » !

Une régression morale
C’est là un complet renversement moral par rapport au sens du droit à la vie. Il résulte de la pensée matérialiste selon laquelle seuls les êtres capables d’intelligence et de volonté seraient véritablement humains et donc dignes de protection. Tant qu’ils n’ont pas atteint cette capacité, ils ne seraient que de la matière corporelle au pouvoir de ceux qui sont « humains », car capables d’intelligence et de volonté. Ainsi, ce n’est plus la « vie humaine » comme réalité biologique qui serait protégée en droit international, mais l’intelligence et la volonté, c’est-à-dire la force. Pas une seule fois, les membres du Comité n’ont rappelé l’engagement pris par les États de réduire le recours à l’avortement et d’aider les femmes enceintes. La faiblesse des enfants à naître et des femmes en détresse ne trouvent qu’une réponse : l’élimination. La loi du plus fort.
Or, c’est principalement contre l’eugénisme que l’universalité du droit à la vie a été réaffirmée après-guerre. Les rédacteurs de la Déclaration universelle des droits de l’homme refusèrent expressément de tolérer tout avortement eugénique, rappelant son usage par le régime nazi ; et ce n’est que sous la pression des pays soviétiques qu’ils renoncèrent en 1948 à protéger explicitement la vie humaine « dès la conception ». C’est parce que les régimes nazi et soviétique étaient matérialistes qu’ils ont promu l’avortement et l’eugénisme ; et c’est contre cette idéologie que les Nations unies ont été fondées sur la base de l’égale dignité de tout être humain.
Si le Comité tire un droit à la mort du droit à la vie, il renoue ainsi avec l’idéologie mortifère contre laquelle les Nations unies ont été fondées.
Contre cette « dérive rétrograde », un autre comité des Nations unies s’est élevé. Le Comité des droits des personnes handicapées a répliqué que « Les lois qui autorisent explicitement l’avortement en raison d’un handicap violent la Convention des droits des personnes handicapées ». Il a ajouté que de telles lois perpétuent « le préjugé selon lequel le handicap serait incompatible avec une vie heureuse. » Mais le Comité des droits de l’homme n’en a pas tenu compte, ses membres les plus actifs restant résolument attachés à leur objectif.
 
Grégor Puppinck,
Directeur

 

écoutez à la 16ème minute ce qui est arrivé à la vieille dame, ce genre de trucs a aussi été pratiqué en Allemagne dans le cadre de l'Aktion T4. Bref il y aune continuité. Et une parenté.
https://odysee.com/@MKWhiteRabbit:3/Eveill%C3%A9s-Commer%C3%A7ants-Artisans-Martial-Lanoir-(Pland%C3%A9mie-Version-Courte):3

 

 

16/01/2021

Bill gates et les GAFA transforment le net en un agent de propagande et de censure goebbelsien ! le film Plandemic 2 révèle trop de choses

alors  une grande opération de censure et de propagande fait barrage sur Internet, et grâce au GAFAs (elle n'a jamais été aussi puissante et arrogante" https://odysee.com/@Dieudonn%C3%A9officiel:f/episode-161:0 ) mais celui-ci n'a plus rien de neutre, regardez les résultats si on cherche : https://www.google.com/search?rls=org.mozilla:fr:unoffici...

Visiblement il y a un plan obsessionnel et systématique de la part des officines (financées) et des moteurs de recherche (dépendants tous de google ...), c'est patent ! "à qui profite le crime ?" - question de bon sens non ?

accès au film : 
https://video.latavernedejohnjohn.fr/videos/watch/d98ca74...

et :

https://cdn.lbryplayer.xyz/api/v3/streams/free/Vaccination-Covid19,-Le-Crime-Parfait-par-Olivier-Probst/2d646a7a7c4fbb48f496271dd3800d6d7d5af005/e71b90

 

Même Jean-Pierre Petit a peur maintenant :

4 janvier : Je décide d'enlever le lien vers cette vidéo. Je ne peux pas en effet prendre le risque que mon site soit fermé pour "étalage d'images violentes de nature à troubler les enfants", ou quelque chose du même genre. On peut être très pessimiste devant l'évolution de la situation planétaire actuelle. Quelle que soit l'origine de ce virus, cela est mis activement à profit pour produire une suite de lois liberticides (de la même manière que la "guerre contre le terrorisme" a été mis à profit aux USA pour créer le "Patriot Act"). Et sur ce terrain la France, "pays des droits de l'homme", n'est pas en reste. La température monte lentement et "la grenouille sera bientôt cuite". Il suffira d'instaurer des lois "interdisant la diffusion de fausses informations" pour que le sort d'internet se trouve prestement réglé. Quel est le futur de notre planète ? La situation actuelle a permis aux hyper-riches de le devenir plus encore et aux pauvres d'être encore plus démunis. Imaginez vous en 1928 aux Etats-Unis. Qui aurait cru à l'époque un prophète de mauvais augure qui aurait dit "d'ici peu va surgir une crise économique qui affectera la planète entière". Notre système économique, où les profits sont majoritairement issus, non d'une production réelle, mais de la spéculation, est devenu totalement instable et manipulable au profit d'une minorité, qui n'hésitera pas à déclencher un séisme économique, monétaire et social, si elle estime qu'elle peut en tirer profit et instaurer sa domination sur ceux qui deviendront alors ses esclaves lobotomisés. La situation "d'urgence sanitaire" actuelle s'y prête. 

faut-il une autre preuve :

On est exactement dans la même logique que celle de l'obligation du dalut nazi à partir de1933, et dans les mêmes réactions psychologiques de la part des soumis du troupeau ... relisez mon billet sur ce sujet.

et pendant ce temps-là les âmes d'allemands de 1933 bien soumis portent leurs masques de "Rhinocéros" à la Ionesco, dénoncent ceux quiécoutent radio-Londres, et réclament d'être injectés de vaccins, comme ils ont accepté des cookies dans leurs ordinateurs !!! sans broncher. Le monde que vous croyez résistant le temps d’un clic est furieusement collabo dans la réalité.

Cela n’étonnera du reste que les distraits. La résistance en France ne s’est développée que lorsque la défaite allemande fut assurée.

Mais là qui peut nous sauver ? La Chine le modèle même du capitalisme totalitaires, la Russie ne vaut guère mieux, USA pareil, Etienne Chouard ? Fourtillan ? Régis de Castelneau ? Combien de divisions ? dirait Staline !

Vivons nous vraiment cette ruine politique, économique, sociale, culturelle "pour de vrai !" ? où s’agit-il d’un cauchemar ?! Pincez moi très fort, je veux absolument me réveiller !!

 

15/01/2021

Chouard : "il ne faut donner le pouvoir qu'à ceux qui n'en veulent pas"

AU SECOURS MR CHOUARD !
la situation dans laquelle nous sommes est de plus en plus dramatique.
Votre combat depuis des années pour nous réveiller pour que nous devenions des citoyens adulte a de la peine à s'imposer car le pouvoir nous ne le reprendrons pas avec de beau discours.
vous ne croyez pas à l'homme providentiel mais avec la notoriété que vous avez acquis pourquoi n'iriez vous pas le chercher le pouvoir en 2022 pour ensuite nous l'offrir, après on est nombreux à vous avoir écouter et je pense que l' on saura s'en servir arrêtons de nous lamenter et essayons de faire quelque chose qui aie plus de chance d'arriver que la réécriture de la constitution .
J’ai fait un rêve : vous étiez président
ne négligez pas le pouvoir du peuple il vous attend .

Voilà mon voeu le plus cher pour 2021 : peuple français écoutez Etienne Chouard et prenez-en de la graine !

Je rappelle que :

comme l'y appelle Florian Philippot, il faut être radical, ce qui veut dire qu'il faut aller à la racine, (et la racine ce n'est bien ŝur pas de "changer" la mentalité des gens, tous les régimes qui y avaient prétendu dans le passé ont non seulement échoué mais ont été des enfers inquisition catholique, URSS, Robespierre) on parle de régime politique, donc d'institutions, et de bonnes institutions ce sont des institutions qui peuvent fonctionner sans demander que les gens changent de nature !

Bref si les hommes politiques sont des pourris, etc, ce n'est pas par hasard (ni par une quelconque perversion naturelle chez eux), c'est en fait aussi simple que l'oeuf de Colomb, mais seul Etienne Chouard y a pensé et nous a très bien expliqué ça (allez réécouter ses vidéos, c'est la première chose à faire !).

La démocratie ce n'est pas l'élection, pendant 2000 ans tous les théoriciens en étaient persuadés, et c'était marqué sur les dictionnaires, lisez par exemple le Richelet (XVIIè siècle) "démocratie : régime où les charges se donnent au sort".

Pour se présenter et se  faire  connaître dans  une élection il faut avoir les moyens, il faut être aidé, donc aidé par les"riches" propriétaires des médias. Et ils ne vont pas aider quelqu'un qui va nuire à leurs intérêts ! quelle question !

Il faut aussi recevoir les votes des "pauvres" qui ont le suffrage universel.

Donc comme le résume Chouard "l'élection donne le pouvoir aux meilleurs menteurs"

Pour être élus il faut être soit bourgeois, soit que les bourgeois sachent que finalement vous allez trahir vos électeurs et rouler pour les intérêts des banquiers et des investisseurs ! Tout en faisant croire au peuple que vous êtes un démocrate, qui va faire une politique pour les travailleurs et tout ça ! Donc, il se produit une sélection naturelle (comme dans le darwinisme). Les honnêtes et les (VRAIS) révolutionnaires n'ont aucune chance, même ceux qui le sont au départ finissent aussi pourris que les autres, ne fusse que par pragmatisme, ou bien ils démissionnent (au bout de 4 jours parfois, regardez Alain Bombard ! Hulot, nettement plus pourri a mis qq années, mais a fini par démissionner aussi). et ça produit une classe politique formée de gens sans honneur, avide de pouvoir et d'argent,retournant leur veste, trahissant, magouillant, ennemis du peuple (tout en ayant l'air démagogue) .

donc ça ne sert à rien de se plaindre, ce qu'il faut c'est changer les institutions ! Et le tirage au sort ça marche, regardez les jurés d'assise, qu'a bien connus l'avocat Paul Le Fèvre, auteur du livre "la démocratie c'est vous". Un autre qui a pu comparer c'est le roi Ferdinand d'Aragon, dans ses Etats certaines villes nommaient leurs édiles en les élisant, d'autres en les tirant au sort, et il a conclut que "la méthode du sac et du sort" donnait des villes mieux gérées. (rapporté par David Van Reybrouck dans son livre "Contre les élections")

tenez, ici
https://ru-clip.net/video/ryO0G0KwM1M/comment-fonctionne-...

François Asselineau (dont les vidéos reçoivent en comptant les vues sur Face de Bouc, plus de un million de vues, pointe du doigt le fait que les "médias", donc les milliardaires - ça il oublie, de le dire nommément ! ce qui est une grave lacune ! aurait-il oublié de lire Marx, c'est un tort ! qu'il lise La Fontaine alors, ça suffira, car c'est le bon sens même - CHOISISSENT les partis qu'ils veulent favoriser, et donc qui auront une chance d'être élus ... Bref il découvre la pertinence de l'explication d'Etienne Chouard. !

 

14/01/2021

comme la crise fasciste des années 30 et 40 hélas, la crise actuelle va révèler des héros


13/01/2021

vous avez dit "complotisme" mon cher cousin ? comme c'est complotiste !

Le complotiste Etienne Chouard animera une émission sur Sud Radio ...

www.francesoir.fr › Culture › Médias
Il y a 2 jours - L'annonce a été faite par le président de Sud Radio, Didier Maïsto, en personne. Etienne Chouard, principal promoteur du référendum ...


bon, et le complotiste Karl Marx a écrit "La Lutte des Classes en France 1848-1850"

Quand au complotiste Jean-Jacques Rousseau il a gagné le concours de l'Académie de Dijon !

Mais le plus complotiste de tous, le conspirationniste Jean de La Fontaine a encore mieux réussi : ses  fables sont enseignées à tous les petits enfants (et on leur enfourne dans le crâne de telles "théories du complot" ?? quelle horreur !)

[complotiste, c’est à dire scientifique, la démarche scientifique est par essence « complotiste », puisqu’elle consiste à chercher sous le chaos apparent du donné une explication cachée ! ]

en fait on sait qui répand des fausses nouvelles (en amerloque ils disent "fake news") Didier Maîsto le sait, y a assisté,   et ,   très exceptionnellement pour un journaliste ! le dit


 

(au fait et le Droit de Nüremberg ? qu'est-ce qu'on en fait ? https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/nuremberg-et-... )

Le "complotisme" est la base même de l'esprit scientifique, puisque celui-ci consiste à rechercher sous le chaos apparent du donné, des causes encore cachées qui les expliqueront.

Être anti-complotiste est donc être irrationnel, s'abstenir de peser et revenir à la foi aveugle envers les paroles d'évangile des autorités établies actuellement et Notre Très Sainte Mêre l'Eglise Romaine et Apostolique ! c'est une forme de maladie mentale.

 


12/01/2021

mort des vieux

Un couple de personnes âgées, un homme de 78 ans et une femme de 74 ans, a été retrouvé mort dimanche 12 janvier 2014 au soir à son domicile, étendu sur le lit de la chambre à coucher de la maison d’habitation sur la commune de Corrèze, dans le département de la Corrèze.
Un fusil de chasse est à leur côté. C'est leur fille qui les a trouvés et qui a donné l'alerte.
Le procureur de la République a saisi le groupement de gendarmerie « affaire criminelle ». Décrire en termes administratif glacés ce destin humain apparaît surréaliste....
«Apparemment, le mari aurait tué sa femme et se serait donné la mort». Il y aurait un homicide suivi d’un suicide.
Des constatations précises de la police scientifique et technique indiquent une blessure à la nuque pour la femme et une blessure à la bouche pour l’homme, toutes deux causées par une arme à feu.
«Une enquête de voisinage et des témoignages révèlent que l’homme avait un caractère dépressif, [c'est à dire lucide ...] mais que rien ne laissait présager un tel acte. ».
L’arme de calibre 16 est un fusil de chasse, qui appartenait à la famille. Elle aurait été rechargée après le premier tir. La femme aurait pu être tuée dans son sommeil.
Le couple vivait seul, dans une maison isolée. Le dernier contact téléphonique, le même jour, avec la famille, n’a rien laissé transparaître. Pourtant plus tard, d’autres appels resteront sans réponse. Voilà pourquoi leur fille se serait déplacée. Une autopsie sera réalisée certainement aujourd’hui, à Limoges. La chronologie n’a pas été établie.
Etc,etc

un jour peut-être vous mourrez comme ça,
ce qui veut dire que vous êtes déjà morts,
écoutez le bon sens, l'intelligence, de Montaigne :   «    Vivre    longtemps    ou    peu    de    temps,    c’est    tout    un  au    regard    de    la    mort.    Car    ni    le    long    ni    le    court    ne    peuvent    s’appliquer    aux   
choses    qui    ne    sont    plus    » (MONTAIGNE)

11/01/2021

l'nalyse du philosophe Michel Weber ou le fascisme 2.0 - depuis 2013 il savait que ça allait arriver


en 2013 il avait déjà annoncé ce qui se passe en ce moment :

Michel WEBER

Tocqueville (1835) a indiqué que la démocratie de marché pouvait facilement donner naissance à un totalitarisme mou. Depuis Mumford (1932), on sait que la technoscience donnera volontiers un peu de rigueur au tropisme fasciste. Où en sommes-nous ?

La crise qui se propage de proche en proche depuis 2008 est une crise qui est essentiellement politique et, en tant que telle, elle demande une réponse politique.

De fait, les observateurs avertis peuvent discerner la multiplication des signes d’une dérive fasciste, à la fois au niveau de la base et à celui du sommet de la pyramide sociale. D’une part, les idées fascistes sont de plus en plus courantes dans les milieux défavorisés (qui sont eux-mêmes en croissance rapide) ; d’autre part, elles sont de plus en plus explicites chez les technocrates — mais sous une forme tellement aseptisée qu’on pourrait, il est vrai, croire à leur parfaite innocuité.

Il est donc fort piquant de remarquer que le grand public est parfaitement ignorant de ce retour de l’extrême-droite. Il pressent certes l’imminence de l’effondrement sociétal mais il n’a absolument pas conscience de la nature exacte du danger. La réouverture de camps de concentration ou même la généralisation des conflits régionaux semble passer inaperçue. De même, le sens et la portée de l’existence d’apologies hollywoodiennes (au propre comme au figuré) de la torture demeurent entièrement mystérieux. Cette double tension est paralysante et anxiogène, ce qui fait le jeu de l’oligarchie : quoi de plus manipulable en effet que des individus dans un état de coma moral et politique ?

Pire, les acteurs sociaux les plus remuants, les militants et les universitaires pensent l’effondrement de la civilisation globalisée à partir de leur expertise et sont dès lors conduits systématiquement à manipuler des statistiques, parfois très convaincantes, mais qui comprennent la transformation sociétale annoncée sur le mode de la lente désagrégation d’un pan de la société. Le long terme est ainsi mis en perspective à partir d’une facette supposée cruciale.

Or, ce qui s’annonce c’est un effondrement total et abrupt des « démocraties de marché » à la faveur de l’emballement d’une de ces crises qui constitue, en synergie, la crise globale systémique. Peu importe la nature de l’événement déclencheur — une pénurie de dix jours de l’approvisionnement de pétrole, des émeutes de la faim dans des quartiers (ou des pays) « défavorisés », des macro-mouvements de population forçant les portes de la citadelle Europe, un accident industriel majeur, une nouvelle bulle financière, une vraie-fausse pandémie, une guerre inter-régionale ou même mondiale, … — la conséquence politique sera inévitable et immédiate : l’état d’urgence, c’est-à-dire le totalitarisme, ou le chaos absolu, c’est-à-dire la guerre de tous contre tous. Une guerre civile serait comparativement plus structurante.

L’enseignant-chercheur qui n’a pas oublié la leçon de citoyenneté magistrale que nous a laissé Victor Klemperer (LTI, 1947) se doit en conséquence de mettre en évidence deux dynamiques : premièrement, il faut montrer que la réponse à la crise globale systémique est bien d’ores et déjà politique et que, si aucune force ne vient entraver l’inexorable progression du capitalisme du désastre, il ne nous restera bientôt plus qu’à émettre des regrets carcéraux ou post-mortem. Deuxièmement, il faut discerner les pistes théoriques et pratiques qui sont susceptibles d’infléchir cette trajectoire dès aujourd’hui.

Michel Weber

Une première version de ce billet a été publiée ici : http://www.pauljorion.com/blog/?p=53721
Dernier ouvrage paru : De quelle révolution avons-nous besoin ?, Paris, Éditions Sang de la Terre, 2013. (978-2-86985-297-6)

Dans un Etat fasciste et totalitaire on connait déjà à l'avance quels seront  les résultats  : (!)

https://ruclip.com/video/sV7MRHL_OzI/covid-l%E2%80%99incr...

Enfance et Libertés, l'association : https://enfance-libertes.fr/

La culture , le sport , les loisirs , la créativité, la joie et la confiance ont fait place au repli sur soi , à la méfiance , au rabougrissement, au mépris envers les autres .
La vie que le grand capital et son gouvernement nous laissait n’était pas terrible , mais mon Dieu nous parvenions à peu près à l’embellir .
Aujourd’hui c’est devenu de la merde et ils nous interdisent d’en sortir .
Cela va se finir en révolte armée et ils joueront les étonnés . Si on pouvait les pendre comme au tribunal de Nüremberg !

autre philosophe : https://odysee.com/@Dieudonn%C3%A9officiel:f/episode-161:0



10/01/2021

la "dette" eternel artifice (depuis l'antiquité) des exploiteurs pour "pomper" les gens et les rendre esclaves !

De nos jours, grâce à ce procédé, la moitié de l’Angleterre est détenue par moins de 1% de la population (évidemment les 1% les plus riches)

L’hyperclasse, fille des banquiers-marchands médiévaux, souhaite donc simplement généraliser ce paradigme d’oppression à l’ensemble de la planète. Ce qu’il se passe à Londres depuis des décennies va désormais être étendu chez nous. Ainsi, encore une fois par l’intermédiaire du prétexte écologique (la nouvelle religion ! tout aussi bien-pensante, manipulée et totalitaire que l'ancienne) et par la dimension concrète de faillite et d’endettement, les hyperriches vont nous présenter l’artifice du bail emphytéotique comme une solution.

Comme nos voisins britanniques, et comme pour les voitures en leasing, nous aurons l’illusion de la propriété, mais concrètement nous aurons juste le droit de nous endetter et d’entretenir un immeuble qui se trouve sur une terre qui ne nous appartient pas. Pour celles et ceux qui ne perçoivent pas les inconvénients de ce système et qui se disent que c’est un moindre mal pour « sauver Gaïa », je les invite à se renseigner une seconde sur le destin tragique des paysans irlandais lors de l’incident dit « de Ballinglass ».

En effet, lors de la Grande Famine qui frappa l’Irlande entre 1845 et 1849, la majeure partie des terres en Irlande appartenait à de grands propriétaires anglais. Les paysans irlandais étaient des locataires, produisant des céréales, des pommes de terre et du bétail. Mais seules les pommes de terre restaient comme nourriture pour les paysans eux-mêmes, les autres produits servaient à payer le loyer et étaient exportés vers l’Angleterre. Ces exportations continuèrent même quand la récolte de pomme de terre de l’année 1845 fut désastreuse. Des paysans qui ne pouvaient pas payer le loyer dans cette situation furent ensuite expulsés de leurs maisons et de leurs fermes.

Puis, ce fut au tour de la totalité des 300 habitants du village de Ballinglass d’être expulsée. Ces derniers étaient pourtant relativement « riches » et pouvaient payer leur loyer. Mais ils furent malgré tout expulsés en une journée (13 mars 1846) parce que le propriétaire britannique voulait simplement établir une ferme de pâturage à l’emplacement du village, dans une logique de stratégie d’investissement. Les maisons de Ballinglass furent donc démolies par l’armée et la police. Le premier soir, leurs habitants dormirent dans les ruines, mais le lendemain, la police et l’armée revinrent pour les expulser définitivement. En résumé, la volonté du "marché" dans ce système prime sur la survie de centaines d’hommes et de femmes malgré leur capacité productive et leur travail concret…

Ce drame épouvantable symbolise parfaitement ce qui arrive lorsqu’une communauté d’individus n’est pas propriétaire de son logement et de sa source de revenus (moyens de production) à une grande échelle. Car ce qui est arrivé aux paysans irlandais au XIXème siècle va être imposé à l’ensemble des peuples du monde lorsque le plan d'action 2030 et le Grand Reset seront appliqués. Bien sûr, il y aura le vaccin, la surveillance de masse et les persécutions politiques qui s’ajouteront à cela, mais dites-vous bien que lorsqu’un peuple n’est plus propriétaire de sa terre, il n’est plus libre, il est esclave.

La liberté économique est bien souvent la condition sine qua non de la liberté politique. Les politiques néo-libéraux qui gèreront nos vies seront eux toujours dans les mains des financiers et ils appliqueront les programmes imposés par l’hyperclasse, à savoir l’asservissement total de la majorité par et pour une petite minorité.

Il y a plus de 2 000 ans à Rome, déjà les frères Gracques en payant de leur sang leur révolte face à l’oligarchie financière de leur temps, nous avaient pourtant mis en garde : « la possession de ses murs, de son foyer, (sont) la base de toutes sociétés saines. Et la cupidité d’une minorité, l’usure, la monopolisation des terres (font) que les lignes de partage de la terre qui définissent la propriété, elles (disparaissent) et les nations avec » (…) « Si bien que l’homme, le citoyen, finit par ne plus savoir où établir son foyer et qu’il devient, à la fin, l’esclave des puissances financières ».

Ainsi demain (en 2021) nous aurons le choix : défendre notre terre ou mourir en esclave.

(le seul moyen d'abolir les prêts à interêts et le "marché" du travail - puisqu'on a empoisonné le pape Marcel II qui voulait les interdir - c'est d'écouter les propositions de Bernard Friot ! renseignez-vous !)

09/01/2021

C'est qui les parasites ? ?

parasites.jpg

*

23.jpg

là relisez les analyses d'Etienne Chouard sur les effets du système de l'élection !

08/01/2021

le film "vaccin covid19 le Crime parfait" par Olivier Probst peut être visionné !

https://dissidencetv.fr/13/12/2020/sante/covid-19/vaccina...

on peut aussi le télécharger si on utilise "media flashgot"