Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2017

la première citation de ma vie

"l'ennui naquit un jour de l'uniformité"

c'est la première citation que, enfant, j'ai choisie prônée et conservée; depuis j'ai collecté et copié plus d'un millier de citations ! (et j'ai commencé à les publier dans ce blog, mais il n'y a pas encore tout il faudra que je m'en occuppe).

L'auteur : Antoine de la Motte Houdar, je ne l'ai pas oublié depuis, et m'en suis toujours souvenu tout le long de ma vie. Voici une très intéressante présentation de ce Monsieur, en fait très original pour l'époque (et remarquez une chose : il a la tête de Joe Dassin !) : http://jeanjosephjulaud.fr/2013/11/antoine-houdar-de-la-m...

 

Et voici la fable où se trouve cette pensée :

 

Les Amis trop d’accord (fable XV)

Il était quatre amis qu’assortit la fortune ;
Gens de goût et d’esprit divers.
L’un était pour la blonde, et l’autre pour la brune ;
Un autre aimait la prose, et celui-là les vers.
L’un prenait-il l’endroit ? L’autre prenait l’envers.
Comme toujours quelque dispute
Assaisonnait leur entretien,
Un jour on s’échauffa si bien,
Que l’entretien devint presque une lutte.
Les poumons l’emportaient ; raison n’y faisait rien.
Messieurs, dit l’un d’eux, quand on s’aime,
Qu’il serait doux d’avoir même goût, mêmes yeux !
Si nous sentions, si nous pensions de même,
Nous nous aimons beaucoup, nous nous aimerions mieux.
Chacun étourdiment fut d’avis du problême,
Et l’on se proposa d’aller prier les dieux
De faire en eux ce changement extrême.
Ils vont au temple d’Apollon
Présenter leur humble requête ;
Et le dieu sur le champ, dit-on,
Des quatre ne fit qu’une tête :
C’est-à-dire, qu’il leur donna
Sentiments tout pareils et pareilles pensées ;
L’un comme l’autre raisonna.
Bon, dirent-ils, voilà les disputes chassées
Oui, mais aussi voilà tout charme évanoui ;
Plus d’entretien qui les amuse.
Si quelqu’un parle, ils répondent tous, oui.
C’est désormais entr’eux le seul mot dont on use.
L’ennui vint : l’amitié s’en sentit altérer.
Pour être trop d’accord nos gens se désunissent.
Ils cherchent enfin, n’y pouvant plus durer,
Des amis qui les contredissent.
C’est un grand agrément que la diversité.
Nous sommes bien comme nous sommes.
Donnez le même esprit aux hommes ;
Vous ôtez tout le sel de la société.
L’ennui naquit un jour de l’uniformité.


Antoine Houdar de la Motte – Fables nouvelles, 1719

 

je pense que a vaudrait le coup de l'apprendre par coeur,

15/10/2017

l'avenir : un monde totalitaire policier et étouffant, auprès duquel les totalitarismes du XXème siècle apparaîtront comme d'innocentes plaisanteries ...

Chine : des caméras devinent qui sont les passants dans la rue

La fiction rejoint la réalité : la reconnaissance faciale dans la rue permet de suivre la trace de quiconque, dans un pays disposant de 170 millions de caméras de surveillance. L’UPR ne veut pas de ce modèle anxiogène et liberticide pour la France. Source : Le Monde (28 septembre)

14/10/2017

ce qui est important ce sont les faits porteurs d'avenir


Asselineau est l'un des rare à les voir

13/10/2017

comment ça devient dans les pays de culture protestante

ça y est Pierre Jovanovic fait le constat :

"On va tout droit vers le fascisme, et la Grande-Bretagne est bien parti ! " http://rim953.fr/?p=1656

 

de mieux en mieux ! http://fr.news.yahoo.com/55/20091114/tod-grande-bretagne-...

ENCORE PIRE !
http://www.zigonet.com/sexe/il-ne-peut-plus-avoir-de-rapp...


le virus totalitaire, qu'on nous a fait croire être la caractéristique du communisme soviétique, a maintenant déménagé dans les pays anglo-saxons, et en pire, en encore plus sadique, plus névrotique, plus inquisitorial et prud'hommesque, encore plus con, encore plus vicieux, encore plus totalitaire (et sournois)

(Et il faut savoir que la situation en Grande-Bretagne est pire qu'en France, la privatisation, les syndicats brisés, l'education PAYANTE! qui endette les jeunes à vie, les divisions de classe y ont  toujours été plus tranchées qu'en France (Disraeli ne disait-il pas qu'en Angleterre les riches et les pauvres étaient comme deux peuples, même le vocabulaire n'est pas le même), et les cameras de vidéos-surveillance plus omniprésentes qu'elle ne l'ont jamais été sous Staline, et des dérives de plus en plus épouvantables (exemple)

.regardez où ils sont dans le classement des pays les plus violateurs des garanties et libertés individuelles :

http://namhenderson.files.wordpress.com/2007/09/surveilla...


déjà il y a qq années le leader du parti Social-Démocrate anglais avait été forcé de démissionner de son poste "avec effet immédiat", mon Dieu pour quelle trahison de son parti? pour quel crime? - simplement parce qu'un reportage avait établi qu'il avait  "un amour démesuré pour les boissons alcoolisées" ! (comme Churchill soit dit en passant )
Nul doute que dans la prochaine génération il suffira d'avoir un amour démesuré pour les gâteaux et les viandes en sauce pour être contraint à la démission, on parie ?!
Quel pays ! Mon Dieu quel pays !  Pas étonnant que c'est le pays au monde avec la plus forte proportion de caméras de vidéo-surveillance! (et avez-vous vu le film "Ladybird" de Ken Loach? très dur, je vous préviens, mais c'est un document éclairant sur la barbarie d'une certaine conception de la société ....)
Tous ces pays issus du puritanisme calviniste (souvenez-vous quel était le rigorisme du contrôle social imposé par les pasteurs en Ecosse au XVII ème siècle) , qui sont les pères du politically correcteness  (et du libéral-fascisme)  ont toujours un germe de totalitarisme bien-pensant qui tourne à la névrose.
(Et n'oublions pas que l'eugénisme et ses mesures de stérilisation forcée  des malades taxés d'héréditaires, y compris les vagabonds et les "bons à rien" (sic) est né aux Etat-Unis: le premier Etat à l'avoir légiféré fut l'Indiana en 1907, 30 autres suivirent, et les stérilisations ne s'arrètèrent même pas après la découverte du nazisme, mais seulement peu à peu vers 1960, en même temps qu'en Suède, autre pays protestant et puritain.)


Remarquez, ça plus le cynisme capitaliste, l'Angleterre est en train d'inventer des lois de plus en plus sadiques éhontées et scandaleuses pour prendre de plus en plus d'argent aŭ pauvres :
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34663135-6....


remarquez les Etat-uniens c'est pas mieux, forcément, les anglais leur dérive actuelle ça leur vient des USA , donc aŭ USA ça se passe comme ça :
http://www.taringa.net/posts/info/2393857/Condenas-delira...
Et, le comble : Dans l'Arkansas, une maison où une gamine de 10 ans, comme des millions de gamines, refuse de prendre sa douche et d'aller au lit, et elle se met à hurler. La mère appelle la police. Un policier débarque, et menace la gamine qui hurle encore plus. Le policier sort le Taser et électrocute l'adolescente ! (parce que à notre époque à 10 ans ils sont adolescents, en 1935 à 14 ans on était encore un enfant) Vous n'y croyez pas, eh bien lisez l'article de Nick Allen du Telegraph "Taser gun used on 10-year-old girl who 'refused to take shower'", Lequel est le plus stupide, la mère, le policier ou le système américain? 
 
dernier article en date de John Pilger, qui n’est pas tendre (à juste titre) avec le gouvernement et l’hypocrisie ambiante outre-manche quant aux émeutes récentes de Londres et d’ailleurs.
Quand nous regardons l’évolution de la société anglaise (plus que britannique en fait), nous ne pouvons nous empêcher de penser que si « 1984″ d’Orwell résonne de plus en plus fort à nos oreilles… V for Vendetta n’est plus véritablement une fiction en ce qui concerne l’Angleterre. Les Etats-Unis sont dedans depuis 2001, ne pensons jamais que cela n’arrive qu’aux autres, avec nos politiques de « droite » comme de « gauche » et nos larbins de l’empire anglo-américain au pouvoir en France, nous y arrivons à grands pas… Le fascisme global transnational est en marche !
 
– Résistance 71 –
 
Par un beau jour de printemps, flânant dans le sud de Londres, j’entendîs des voix autoritaires derrière moi. Un fourgon de police vomît une meute de six ou plus policiers, qui me poussèrent de côté. Ils entourèrent un jeune noir, qui comme moi, marchait sans but apparent. Ils se l’approprièrent. Ils fouillèrent ses poches, regardèrent dans ses chaussures, inspectèrent ses dents. Leur forfaiterie accomplie, ils le laissèrent partir avec les aboiements d’usage qu’il y aurait une prochaine fois.
Pour un jeune au fond de la pyramide de l’aisance, du patronage et de la pauvreté, ceci est la Grande-Bretagne moderne; pour ces noirs, marginalisés et rancuniers, les envieux et les sans espoir, il n’y a jamais de surprise. Leur relation avec l’autorité est à l’image de leur obsolescence de jeunes adultes, La moitié de tous les noirs britanniques entre 18 et 24 ans sont sans emploi, ceci est le résultat d’une politique délibérée depuis que Margaret Thatcher supervisa le plus gros transfert de richesses du bas vers le haut de la société dans l’histoire britannique. Oubliez la télé plasma, ceci fut une forme de pillage panoramique.
Ainsi est la vérité de la “société malade” de David Cameron, de manière notable, sa partie la plus malade, la plus criminelle, la poche la plus vile: le deux kilomètres carré et demi de la City de Londres où, avec l’accord politique, les banques et les super-riches ont ruiné l’économie britannique et les vies de millions de gens. Ceci devient três três vite immentionable alors que nous succombons plus avant à la propagande auparavant décrite par le leader d’opposition noir américain Malcom X qui disait: “Si vous ne faites pas attention, les journaux vont vous faire haïr les oppressés et aimer les gens qui les oppressent.”
En défilant pour aboyer leur bigoterie et hypocrisie de classe au parlement, juste une poignée de députés confirmèrent. Héritiers directs d’Edmund Burke au XVIIIème siècle et de ses harangues contre la “loi de la foule” d’une “multitude porcine”, personne ne fît référence aux rébellions précédentes de Brixton, Tottenham ou Liverpool dans les années 1980 quand Lord Scarman rapporta que “des facteurs complexes politiques et socio-économiques” ont prédisposé “a une protestation violente” et recommanda une action d’urgence pour y remédier. Au lieu de cela, les courageux travailllistes et libéraux ont fait appel aux canons à eau et autres mesures draconiennes, parmi eux la députée travailliste Hazel Blears. Vous vous rappelez ses célèbres dépenses ? (NdT: Mme Blears fut mêlée à une affaire politico-immobilière en 2009 suite à ses propriétés et fut accusée de fraude fiscale, elle a bénéficé d’un non-lieu). Personne ne fît la connexion pourtant évidente entre la plus grande inégalité sociale depuis que des archives sont tenues, une police qui abuse de manière routinière une frange de la population et tue en toute impunité, et l’état permanent de guerre coloniale avec une course à l’armement à soutenir: l’apogée de la violence.
Cela ne semble pas du tout être une coïncidence que le jour d’avant la rage de Cameron contre “de faux droits de l’Homme”, des avions de l’OTAN, qui incluent des avions britanniques, envoyés par ce mème Cameron, massacrèrent 85 civils libyens dans une ville paisible de Libye comme il fut rapporté. C’étaient des gens dans leurs maisons, des enfants dans leur école. Regardez l’homme de la BBC faisant de son mieux pour réfuter les preuves apportées par ses yeux, de la même manière que la classe politicienne et ses médias ont cherché à discréditer les preuves d’un bain de sang de civils en Irak aussi épique que le génocide du Rwanda. Qui sont les criminels ?
Ceci n’est en aucun cas une excuse pour la violence des émeutiers, beaucoup d’entr’eux furent opportunistes, méchants, cruels, nihilistes et souvent brutaux dans leur allégresse: une réflexion d’image authentique d’un système fondé sur l’égoïsme et la rapacité auquel un grand nombre de spéculateurs parasitiques, d’entrepreneurs louches, de Murdochites, de députés corrompus et de flics ripoux, se sont dévoués corps et âme.
Le 4 Août, la journaliste de la BBC Fiona Armstrong, connue sous le vocable de Lady MacGregor de MacGregor, interrogea l’écrivain Darcus Howe, qui osa utiliser le mot interdit: “insurrection”,
Armstrong: “Vous dites Mr Howe que vous n’êtes pas choqué par les émeutes, ceci veut-il dire que vous encouragez ce qu’il s’est passé?”
Howe: “Bien sûr que non… Ce qui me concerne le plus est le jeune homme Mark Duggan dont la police a fait sauter la tête.”
Armstrong: “Mr Howe, vous devez attendre que l’enquête dise ce genre de chose. Nous ne savons pas ce qu’il s’est passé, ce qui est arrivé à Mr Duggan, nous devons attendre les résultats de l’enquête et le rapport de police.”
Le 8 Août, la commission des plaintes indépendante de la police a reconnu qu’il n’y avait “aucune preuve” que Duggan a tiré un coup de feu contre la police. Duggan a été abattu par des projectiles au visage le 4 Août par un policier armé d’un pistolet mitrailleur Heckler & Koch MP5, la même arme que la Grande-Bretagne vend aux dictatures qui les utilisent contre leurs propres peuples. J’ai personnellement vu le résultat au Timor oriental où les troupes indonésiennes ont également fait sauter les têtes de gens avec cette arme dernier cri suppléée à cette armée à la fois par les gouvernemens conservateurs et travaillistes britanniques.
Un témoin occulaire du meurtre de Duggan a dit au journal Evening Standard, “trois ou quatre policiers le maintenaient au sol et le menaçaient de leurs armes. Ils avaient vraiment de gros flingues et ensuite j’ai entendu quatre coup de feu très bruyants. La police lui a tiré dessus alors qu’il était au sol.”
Ceci est également comment la police de Londres a abattu Jean Charles Menezes sur le quai d’une station de métro. Il y eut également Robert Stanley et Ian Tomlinson, et bien d’autres. La police a menti à propos du meurtre de Duggan, comme elle a menti à propos des autres. Depuis 1998, plus de 330 personnes sont mortes alors qu’elles étaient détenues par la police et aucun policier n’a été condamné. Où est la colère politique et médiatique à propos de cette “culture de la peur” ?
“Marrant aussi”, a noté la journaliste Mélanie MacFadyean, “que la police ne fît rien alors que de sérieux pillages étaient en cours, certainement pas à cause du fait qu’ils voulaient que tout le monde voit ce qu’il se passe quand on fait des coupes franches dans les forces de police ?”
Mais, les balais sont arrivés. Dans un âge ou la relation publique fait office d’information, la campagne de nettoyage, même si bien pensée par certains, peut aussi servir le gouvernement et les médias pour glisser sous le paillasson les notions d’inégalité sociale et de désespoir, avec de joyeux volontaires armés de leur balai tout neuf et étiquetté “londoniens” comme si les autres étaient des martiens. L’autrement absent Boris Johnson a agité son nouveau balai. Un autre Etonien, l’ancien attaché de relations publiques d’un pilleur de biens et actuellement premier ministre, mouillé jusqu’au cou dans le Hackgate, apprécierait sûrement.
 
Par John Pilger
Url de l’article original: http://www.johnpilger.com/articles/damn-it-or-fear-it-the...
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~
 
Encore plus horrible et plus démentiel:
UNE AUTORISATION DU GOUVERNEMENT EST REQUISE POUR QUE LES PARENTS EMBRASSENT LES ENFANTS

Un quart de la population adulte fait face à un test obligatoire 'anti-pédophile' dans une vaste expansion des mesures de 'la protection de l'enfance'

Paul Joseph Watson
Prisonplanet
Jeudi 26 juin 2008

Un vaste ensemble de nouvelles politiques qui va être introduit au Royaume-Uni obligera les parents à obtenir une autorisation du gouvernement pour l'embrasser leurs enfants ou les emmener à la piscine publique, mesures qui 'empoisonnent' les relations entre les générations, selon le respecté sociologue et professeur Frank Furedi.

Un quart de l'ensemble de la population adulte du Royaume-Uni sera obligé de passer un contrôle d’Etat, opéré par une agence gouvernementale récemment formée, afin de pouvoir avoir un contact physique avec des enfants de moins de 16 ans en public - y compris leurs propres enfants.

« A partir de l'année prochaine, la nouvelle Independent Safeguarding Authority (Autorité indépendante de sauvegarde) obligera tout adulte qui entre en contact avec des enfants ou des adultes vulnérables par l'intermédiaire de son travail ou dans les groupes de bénévoles d’être approuvé », selon un article du London Telegraph.

Dans le rapport d’un think tank, le professeur Furedi a mis en évidence les cas où des contrôles gouvernementaux sont d'ores et déjà requis par les écoles et d'autres organisations afin que les parents puissent simplement interagir avec leurs propres enfants en public.

Dans un exemple, une femme n’avait pas pu dire au revoir à sa fille en l’embrassant au départ d’une excursion scolaire parce qu'elle n'avait pas été contrôlée.

Dans un autre, une mère fut surprise qu’un autre parent lui dise qu'elle et son mari étaient « surveillés par la CRB » lorsque leurs enfants jouaient ensemble.

Dans un troisième exemple, un groupe de mères a donné à un père des "regards suspicieux" lorsqu’il a pris son enfant qui nageait seul, le tout en "une scène digne d’un western".

12/10/2017

quelques exigences

Lettre Ouverte à Mr le Président Macron par le Dr André FOUGEROUSSE

Dr André FOUGEROUSSE Docteur d’État ès sciences 1973
Professeur de Chimie honoraire de l’Université de Strasbourg
Doyen honoraire de la Faculté de Chimie
Site personnel www.andrefougerousse-recherche.fr
 
Le 2 octobre 2017
 
Monsieur le Président de la République,
 
Votre projet de budget pour l’année 2018 me range dans la catégorie des fonctionnaires retraités nantis et me demande de contribuer au soutien des Français moins favorisés.
 
J’accepte volontiers ce geste de solidarité, mais, pour rester cohérent avec mon statut de fonctionnaire, je me permets d’émettre quelques exigences.
 
Être fonctionnaire, c’est être chargé d’une fonction par l’État, fonction que l’on s’engage à remplir avec sérieux et dignité et à en rendre compte.
 
J’ai commencé par être élève-maître à l’École Normale d’Instituteurs de la Moselle, après avoir réussi le concours d’entrée, à l’âge de seize ans. Présentant certaines capacités et ayant une bonne aptitude au travail, j’ai réussi le baccalauréat Math-Elem en 1963 (AB), puis quelques concours (IPES, CAPES de Physique-Chimie) et à me faire remarquer par un professeur de l’Université de Strasbourg, qui m’a recruté comme assistant en 1968.
 
Après avoir passé un DES, un DEA, soutenu une thèse d’État en chimie (en 1973), qui m’a permis de découvrir les contraintes et les exigences de la recherche scientifique, fait un stage d’un an à l’Université de Montréal, j’accédais à la carrière universitaire, dont je gravissais tous les échelons. J’ai même été nommé Directeur du DEUG Sciences (1985 – 1990), pour répondre aux défis de la première massification des études supérieures, et élu Doyen de la Faculté de Chimie (1999 – 2004).
 
Se superpose un parcours d’une quinzaine d’années en tant qu’élu de la République, trois mandats de maire (à partir de 1977, à l’âge de 33 ans, pour administrer une ville de dix mille habitants, réélu avec des scores croissants), un mandat de conseiller régional d’Alsace, de vice-président de la Communauté Urbaine de Strasbourg (malheureusement écourté, comme mon 3e mandat de maire), qui a contribué à parfaire ma formation et à me faire découvrir les méandres de la nature humaine, les contraintes d’un parti, mais aussi les vertus de l’écoute et de la concertation.
 
Ce parcours a aussi été remarqué. J’ai été nommé Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole, décoré par M. Rocard en 1987, et Chevalier de l’Ordre National du Mérite par un décret de 1989 du Président F. Mitterrand, suite à la demande du Préfet.
 
Ce curriculum étant rapidement brossé, j’en arrive à expliciter mes exigences : c’est votre projet d’imposer onze vaccinations obligatoires à de très jeunes enfants qui me révolte, parce qu’il ne répond pas aux exigences auxquelles m’ont soumises mes responsabilités de chargé de fonction publique à l’université, comme enseignant, chercheur et gestionnaire.
 
Je m’explique.
 
L’obligation vaccinale ne pourrait se justifier que s’il était démontré de façon incontestable, en respectant des démarches scientifiques rigoureuses, dont les procédures et les résultats seraient publiés dans des revues d’audience internationale :
– que les vaccins protègent parfaitement tous les vaccinés (ceux-ci étant infectés artificiellement, ils risquent d’être contagieux et des transferts de virulence sont possibles) ;
– que les non-vaccinés représentent un danger pour la santé publique ;
– qu’il faut un minimum de 85 % de vaccinés pour lever tout risque d’épidémie ;
– que les vaccins proposés sont sans danger ;
– qu’il est justifié d’inoculer la même dose à tous les bébés, quelles que soient leurs aptitudes.
 
Je demande que Madame la Ministre me et vous fournisse les références des publications scientifiques sur lesquelles elle se fonde pour soutenir les affirmations ci-dessus. C’est la moindre des choses pour une telle entreprise d’agression physique aux effets incertains, que l’on veut imposer de force à tous les bébés.
 
Mon fils ayant fait un accident après BCG en 1973, à l’âge de quatre ans, j’ai lu énormément de choses sur les vaccins et j’accuse vos services du Ministère de la Santé d’être incapables de prouver scientifiquement les assertions ci-dessus exposées, qui leur servent de justifications, indiscutables, selon eux…, mais pas prouvées.
 
Dès lors, on ne peut pas fonder une politique vaccinale obligatoire sur la base d’observations partielles, imaginées, manipulées, interprétées, affirmées avec aplomb par des pontifes, mais malheureusement marquées par des quantités d’incertitudes et de faits contradictoires qui ne répondent pas aux dogmes officiels.
 
J’ai enseigné et fait ma recherche en chimie organique, la chimie du vivant. Le fonctionnement d’un organisme humain est d’une extrême complexité et personne, pas même les grands professeurs de médecine (omni compétents par définition), ne sont capables de comprendre et de prévoir toutes les interactions qui seront provoquées par l’injection directe de microorganismes étrangers (boostés par des substances dangereuses et parfois bricolés génétiquement) ni d’imaginer les conséquences à long terme sur des organismes affaiblis. Évaluer l’efficacité d’un vaccin en se fondant exclusivement sur le taux d’anticorps n’est absolument pas fiable.
 
Vous trouverez ci-joint la lettre ouverte que je destine à Madame Buzyn. Je cite certains travaux scientifiques publiés, qui mettent en doute l’utilité des vaccins. Je propose qu’ils soient calmement réexaminés, en toute transparence.
 
La Liberté.
 
Vous abordez souvent, dans vos discours, l’importance des libertés, vertus défendues de façon exemplaire, semble-t-il, dans notre pays.
Et pourquoi pas dans le domaine des vaccinations, domaine incertain s’il en est ??
J’affirme que les non-vaccinés ne représentent aucun danger (ce sont les vaccinés que l’on infecte artificiellement) et qu’il est outrancier et diffamatoire de les accuser d’incivisme.
 
J’estime que vous n’avez pas le droit d’imposer un acte aussi agressif, sans être assuré de son efficacité et de son innocuité à court et long terme, assurance qui n’existe pas à ce jour, sauf à ce que vous me le démontriez rigoureusement ?
 
Et forcer la soumission des parents à l’acte vaccinal, si contestable, en le subordonnant à l’obligation scolaire est d’une incroyable violence, un abus de pouvoir injustifié, contraire au Droit. C’est un acte digne d’une dictature, dont l’Ordre des Médecins serait le bras armé, cette étonnante survivance de la sinistre police médicale créée sous le régime de Vichy…
 
Je souhaiterais, Monsieur le Président de la République, que vous laissiez un autre souvenir que cette lourde intervention obligatoire hasardeuse, parce qu’il y aura forcément d’innombrables ratés, des accidents, des scandales, du contentieux et des drames humains… pour rien.
Les maladies infectieuses constituent seulement 1 % de toutes les causes de décès dans le monde industriel. Agiter le chiffon rouge en brandissant un décès par rougeole est pathétique.
 
En vous remerciant pour l’attention que vous voudrez bien accorder à cet acte, dont vous porterez la responsabilité pleine et entière, je vous prie d’accepter, Monsieur le Président de la République, l’expression de mes sentiments respectueux.
 
Dr André FOUGEROUSSE
Chargé d’une fonction de l’État pendant quarante ans.
 
Copies transmises à Madame Buzyn et à la presse peut-être intéressée, d’abord dévouée aux puissants…
 
Résumé
Faire un discours à la Sorbonne, c’est acquiescer aux valeurs universelles de la recherche universitaire. En l’appliquant à l’acte vaccinal, on est stupéfait d’observer le manque flagrant de preuves scientifiques et d’assister au recours à des croyances béates, perpétuées par des bonimenteurs privés, relayées par de pseudo-scientifiques souvent intéressés.
La santé publique exige des preuves et des assurances, dont le Président de la République est le garant. La liberté des vaccinations s’impose pour une intrusion intime qui n’a prouvé ni son utilité irremplaçable ni son innocuité. Il existe des traitements qui méritent d’être reconnus et tentés.
 
 
Et comme il faut prévoir si la résistance devient necessaire :
 

11/10/2017

la "mondialisation" stade ultime du capitalisme

 

arton181088-be9feC’est une sorte d’hydre à plusieurs têtes ; avant on l’appelait « GAFA » pour « Google, Apple, Facebook, Amazon » mais d’autres têtes lui ont poussé depuis… Twitter, Netflix, Uber… Et puis il y a toujours Monsanto, Total, Goldman Sachs, et quelques autres encore… mais elles ne sont pas tant que ça en définitive.

Sauf que ce monstre insatiable est en train de mener une lutte acharnée pour le pouvoir, et ce sur deux fronts en même temps : contre les citoyens bien sûr (les lanceurs d’alerte vous le confirmeront !), mais aussi contre les Etats qui refusent de se soumettre à leurs exigences -ou ne le font pas assez vite.

On soupçonnait bien qu’un jour les financiers finiraient par se confronter aux politiques, inévitablement : leurs intérêts divergent à partir du moment où la compromission du pouvoir politique par le pouvoir financier commence à être rendue publique (Luxleaks, Panama papers pour ne citer que les affaires les plus récentes). Internet -et sa force de frappe planétaire- est un danger pour tous les tricheurs qui veulent rester discrets : c’est pour cela qu’ils poussent les politiques à adopter, pour leur propre sécurité mutuelle, des mesures restrictives sur tout ce qui concerne les libertés sur internet ; le terrorisme étant le biais idéal pour faire passer la fin des libertés sur internet comme un sacrifice difficile -mais nécessaire- à accepter.

Sacrifice qui s’ajoute à ceux exigés par les politiques quand les financiers commandent des lois aux politiques qui les servent (et se servent eux-mêmes au passage)… Contraints de faire passer la pilule auprès des peuples qui ne sont pas toujours d’accord (ce qui ajoute une raison de contrôler internet !), nos hommes politiques sont parfois quelque peu réticents à risquer leur place pour quelques accommodements avec leurs convictions. Regardez le TAFTA : des dispositions légales impliquant une égalité de pouvoir entre une entreprise et un Etat pose des problèmes à tous : les politiques rechignent à signer par peur du peuple qui doit continuer de les élire, tandis que les entreprises payent des sommes considérables pour obtenir ces signatures. Même si au bout du compte ces accords seront adoptés bon gré mal gré, le temps et l’argent perdu par les multinationales pour obtenir la légalisation de leurs comportements immoraux les empêche d’avancer comme ils veulent… d’autant que ces traités sont sujets à changements au gré des alternances gouvernementales.

 Quand on pense que certaines entreprises possèdent des ressources financières parfois bien plus importantes que celles d’Etats entiers -dettes comprises !- on est en droit de se demander si des pays entiers ne pourront pas être définitivement achetés par une entreprise -un peu comme dans « les condamnés à mort », un livre que j’ai découvert il y a peu, écrit en 1920 par « Claude Farrère ». Ainsi ils supprimeraient les intermédiaires gênants qui ralentissent le bon déroulement des affaires.

Du coup se pose également la question de la démocratie : ne nuirait-elle donc pas aux affaires ? Alors que la Chine rachète tout ce qu’elle peut de par le monde, la démocratie devrait-elle empêcher « l’Occident » continuer de vivre dans l’opulence ? Cette façade idéologique marque bien toute l’hypocrisie de ce genre de discours, alors que ce sont ces mêmes Apple, Facebook ou Amazon qui exploitent le travail de ces Chinois, dont les plus corrompus gagnent des fortunes. C’est qu’en réalité il n’y a pas de combat entre le nord et le sud, pas plus qu’entre l’est et l’ouest. Le combat est celui des riches contre les pauvres. A l’heure où il est de bon ton de s’alarmer du climat, de la surpopulation, des terroristes, de la pollution, on peut se demander si l’on essaye pas de nous faire peu à peu comprendre qu’il n’y a pas de place pour tout le monde, et que par conséquent on ne gardera que « les meilleurs »…

Ce qui se passe actuellement est une offensive directe de la part de quelques entreprises géantes qui ne veulent plus se laisser emmerder par la démocratie, même fictive. Ils veulent lever le rideau et prendre les commandes en direct. Quittes à imposer la dictature.

Le mouvement de concentration des médias et leur rachat malgré leur faible rentabilité montre également à quel point la bataille de l’opinion doit quand même leur être acquise avant de donner l’assaut final. Prêts à dépenser des milliards pour obtenir nos données, pour nous faire voir le monde à leur manière, ils désirent contrôler ce que nous avons le droit de savoir ou de ne pas savoir, ce que nous devons vouloir ou ne pas vouloir, afin de continuer à nous vendre leurs produits, ainsi que leur idéologie : soyez les meilleurs, sinon vous n’aurez pas votre place parmi les « élus ».

 Cette concentration constitue la dernière étape du système capitaliste, qui pourrait conduire au rachat de pays entiers par des multinationales qui gèreront les peuples à la manière de leurs entreprises, avec les moyens techniques de surveillance et de contrôle dont ils disposent. Les riches ont pris l’ascendant et sont bel et bien en train de gagner la lutte des classes. Leur puissance a atteint de tels sommets qu’il est désormais impossible de leur faire entendre raison : too big too fail, un point c’est tout !

De leur point de vue, c’est d’une logique imparable : de la même manière que Monsanto achète petit à petit toutes les entreprises qui produisent des semences « non-OGM » afin de les empêcher de « nuire aux affaires », et que la Chine (pays devenu capitaliste depuis que le Parti Communiste Chinois de "parti de la classe ouvrière" est devenu "Le parti des entrepreneurs") à son tour achète l'immonde et mortifère Sygenta, chaque multinationale dominante désire racheter ses concurrents pour les rendre inoffensifs. Toutes les barrières réglementaires qui contraignent leur puissance est un ennemi à abattre. Et la démocratie nuit aux affaires. Comme l’écologie et les journalistes, ou les droits sociaux.

 Tant que l’on ne remettra pas en cause l’idéologie qui érige la rentabilité en valeur supérieure à toutes les autres il ne peut y avoir ni démocratie ni écologie ; mais il y aura des guerres, et de la misère aussi. Car dans un monde où la rentabilité est la valeur supérieure, il n’y a pas de limite à l’exploitation de l’homme.

Caleb Irri

 

10/10/2017

la cause de tout ça ?

ben ! le profit financier ! eh oui l'analyse marxiste on y revient toujours ! c'est la clé pour comprendre les forces politiques, les oppressions les lobbies, et par suite les propagandes, les mensonges, les "religions", les diabolisations, les manipulations de l'opinion, intimidations, racismes, caricatures, etc


Tellement de milliards et de milliards en jeu, alias "rapports matériels de production"; et la psychologie qui va avec, ça aussi le marxisme nous l'apprend (et La Fontaine, c'est vrai !)

09/10/2017

mettre un coup dans la gueule à l’économie américaine en vendant le pétrole en Yuan le Vénézuéla de Maduro se débarrassera du billet vert imbibé du sang de millions d’êtres humains !

Le Venézuela va essayer de se libérer du dollar (essayer ! Saddam Hussein et Mouammar Kadhafi aussi avaient essayé, on sait ce qui leur aest aussitôt arrivé. ..) et de facturer son pétrole en yuans chinois et en roubles russes.

Mais si ça marche et si d'autre pays s'enfoncent dans la brèche ça va changer le monde !

Pendant ce temps là la Constituante élue par le peuple venezuelien travaille.

Constituante la présidente.JPGmettre un coup dans la gueule à l’économie américaine en vendant le pétrole en Yuan le Vénézuéla de Maduro se débarrassera du bil

Delcy Rodriguez, 48 ans, avocate, a été ministre des affaires étrangères vénézuélienne de décembre 2014 à juin 2017, une période marquée par de fortes tensions avec les Etats-Unis,  Elle s’est  vivement opposée aux présidents réactionnaires argentin, Mauricio Macri, et péruvien, Pedro Pablo Kuczynski.

 

 

Passionaria de la révolution, M. Maduro l’appelle « la tigresse ». Elle est la fille d’un dirigeant communiste assassiné en 1976

 

 

 

 

 

en tous cas les élections régionales du 15 octobre, 17 à 5 c'est un résultat triomphal, qui fait la nique aux journaputes des médiamenteurs aux ordres des 8 milliardaires !!! en tous cas les élections régionales du 15 octobre, 17 à 5 c'est un résultat triomphal, qui fait la nique aux journaputes des médiamenteurs aux ordres des 8 milliardaires !!!

08/10/2017

Rien d’étonnant à cela quand on comprend la menace que représente cet homme pour la classe politique totalement corrompue, tant il est pétri des qualités qui manquent cruellement et depuis fort longtemps déjà à cette dernière.

Asselineau !

pourquoi les merdias (tous propriétés de 8 milliardaires, et ce n'est même pas la personnalité de ces 8 personnes qui compte c'est la totalité de la CLASSE des interêts, et des cercles de pouvoir qu'ils représentent) ont pendant 10 ans black-outé complètement l'UPR, puis quand il leur a été impossible de ne pas en parler, essayé systématiquement de le ridiculiser, de le décrédibiliser , de le diaoliser, de le diffamer ?

facile ? il faut comme toujours revenir, un peu d'bon sens comme dirait Jacques Chirac, à ce que j'appelle le principe du commissaire Bourrel "à qui profite le crime ?", les interêts des banques européistes et de leurs agences de notations, les interêts des impérialistes de l'OTAN, les intérêts de ce qu'est devenu la classe politique totalement "collabos" qui s'est hissée au pouvoir

comme dit cet article https://flammedalterite.wordpress.com/2017/04/08/sri-auro... :

Rien d’étonnant à cela quand on comprend la menace que représente cet homme pour la classe politique totalement corrompue, tant il est pétri des qualités qui manquent cruellement et depuis fort longtemps déjà à cette dernière.

 

Lorsque grâce à Asselineau la France sera sortie de l’UE, et que suivant son exemple tous les autres peuples d’Europe en seront sortis aussi, il y a un aspect de la chose, qui en est en fait l’ASPECT CENTRAL, c’est que Asselineau aura (sans s’en rendre compte sans doute), apporté une grande victoire dans le cadre de la lutte des classes !
En effet vous vous êtes j’espère quand-même rendu compte que l’UE est un instrument de lutte de classes, l'avatar XXIè siècle de la vague fasciste des années 20 et 30, un autre moyen plus subtil de bloquer à jamais les luttes ouvrières et d’enfermer les peuples dans un « piège à rats »
https://www.youtube.com/watch?v=mrrNpl4Nk28
http://www.pardem.org/union-europeenne/pourquoi-et-commen...
et un « puissant levier », comme disait l’autre, pour imposer un retour en arrière vers un max d’exploitation pour les uns, et de profits boursiers pour les autres.
Aussi pour les peuples sortir de l’Union Européenne c’est une libération pas seulement nationale mais surtout de classe, c’est mettre un coup d’arrêt aux plans machiavéliques du grand capital.

 

Et ici dans cet interview il nous donne une analyse pénétrante et lumineuse de sagacité et d'humanisme, il serait temps que les gens comprennent et se ressaisissent (et qu'ils cesse de "voter utile", de nos jours il n'a jamais été aussi utile de voter selon ce que vous dit votre intelligence et vos valeurs !)


07/10/2017

implications inquiétantes d’une société sans numéraire, et à l’assaut sur les libertés humaines qu’elle représente

combat vital ! défendre l'argent liquide c'est défendre la liberté, la démocratie, et la dignité des êtres humains - nous sommes menacés !

La question de la disparition programmé n'est à mon sens pas celle du terrorisme, loin s'en faut, ni de pour taxer l'epargne . Le but réel est pire que celui-ci . Outre le fait de renflouer les banque dans la difference gigantesque qu ils ont créé entre l argent virtuel et le liquide, fautes d interet suffisant sur les emprunts . La question majeur et la seule qui devrait etre discutée aujourd hui c'est celle du controle total de tout individu . On est a la limite du droit de vie ou de mort . C'est uniquement sur cet aspect que devrait se poser la question . Le reste est propagande .

 

maintenant en Corée du Sud ! htttps://fr.express.live/2016/12/02/coree-suppression-pie...

où l'on voit incidemment que la bancarisation, et encore plus l'argent électronique, qu'on veut nous imposer, sont une menace terrible pour les libertés individuelles et la pure et simple survie physique des gens !
http://fr.sputniknews.com/international/20160222/10219977...
lorsque votre argent est tout dans les banques, et si jamais ils arrivent à faire disparaître le liquide, dès que quelqu'un déplait (ou son  pays déplait) à un gouvernementil, il est fini ! Et voir aussi ce qui est arrivé au Vatican et au pape Benoîr XVI contraint à la démission.

http://reseauinternational.net/la-suppression-de-largent-...

ETATS-UNIS ONT DECLARE LA GUERRE A L'ARGENT LIQUIDE...
avril 2016 : J'ai vu l'information sur FoxNews dimanche soir. Une mamie américaine, propriétaire d'un petit restaurant sans prétention, qui avait 30.000 dollars sur le compte courant de sa société a vu l'argent de sa TPE saisi, sans l'intervention d'un juge ou même une sommation. Son crime? Déposer de l'argent liquide sur son compte bancaire, puisque ses plats sont à 5 ou 6 dollars. La majorité des clients déposent des billets de 10, maximum 20 dollars pour payer leur addition.

Mais les employés de la banque ont signalé au FBI qu'elle déposait plus de 10.000 dollars en liquide sur son compte, ce qui a déclenché automatiquement la saisie du dit compte par l'autorité fédérale pour... "blanchiement". Un autre couple de commerçants dans le même cas n'a pas pu récupérer ses 300.000 dollars saisis par l'Etat depuis 1 an!!!!

Et on voit cela de plus en plus souvent de l'autre côté de l'Atlantique.

Sans même l'intervention d'un juge. Dans ces cas là, ça s'appelle un Etat fasciste. Cette technique a pour finalité de terroriser les commerçants, et à terme de supprimer en effet l'usage de l'argent liquide.

 et maintenant regardez cette pub manipulatrice :

la manipulation de l'opinion, en vue de buts venimeux et pervers, aime toujours ces procédés !

C'est comme pour les chiens et chats, on avait joué sur la corde sensible des propriétaires de chiens et chats les persuadant que s'ils ne les faisaient pas tatouer, ils seraient enlevés par des traficants et vendus pour la vivisection ! et tout ça pour habituer les gens au puces implantés, et créer un goulag mondial d'humains transformés en esclaves à la vie à la mort.
Maintenant ils attaquent les parents : si vous ne faites pas pucer vos enfants on va les enlever ! brrr ! et vous serez de mauvais parents sivous ne faites pas ça.
Et puis les malades : grâce à une puce ça vous sauvera la vie.
Et   maintenant on lit des énormités comme les chèques, ces rares petits bouts de papier, font faire dispaaâître des forets entières (les pubs non !) alors il faut supprimer ces vilains chèques !
plus c'est melo ou caressant dans le sens du poil plus c'est pervers et dangereux en fait. Les salauds ne reculent jamais devant rien.

et regardez ce qu'on apprend !!!!! les participants à ce grand-rendez "musical" ont été contraints d'utiliser un bracelet connecté... à leur carte bancaire (ce qui veut dire qu'il fallait en avoir une ! premier stade de l'esclavage totalitaire si vous n'avez pas encore compris, moi j'ai toujours refusé d'en avoir). Une obligation qui les a poussé à dépenser plus que les années précédentes. http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/vieilles-charrues-100-000-festivaliers-prives-d-argent-liquide-902832.html
Personne n'a bronché ! Le test a réussi
Ils sont prêts à être puçés RFID et asservi  par la dictature électronique
Quelle Bande d'abrutis de moutons !

et maintenant lire l'article complet ici.

La phrase la plus intéressante est là: "dans la tête des tyrans économiques, interdire l'argent liquide est le Saint Graal écrit Michael Krieger. "Forcer la plèbe vers un système de transactions en monnaie digitale offre un contrôle total avec un suivi parfait de toutes les transactions de l'économie, et donne la capacité de bloquer les paiements si un citoyen mécontent ose sortir des rangs". 

Souvenez-vous du film de Kaurismati "l'Homme sans passé."

 

«...Toutes les transactions seront surveillées électroniquement. Le comportement, et même les pensées des détenteurs de comptes virtuels seront sous contrôle. En cas d’écarts, les comptes seront bloqués. En pratique, ce sera une condamnation à mort.

Ne laissez pas refermer sur vous, sur nous, sur le monde la porte du totalitarisme Libéral-fasciste !!

Dostoïevsky : l’argent c’est la liberté gravée dans le métal

camp de concentration bancaire

"Toutes les transactions seront surveillées électroniquement. Le comportement, et même les pensées des détenteurs de comptes virtuels seront sous contrôle. En cas d’écarts, les comptes seront bloqués. En pratique, ce sera une condamnation à mort. Le monde 100% sans argent se transformera en un camp de concentration dont les prisonniers seront envoyés dans l’autre monde sans chambres à gaz ni exécutions."

Par Valentin Katasonov – Le 2 juin 2015 – Source Strategic Culture

 

L’information dont je parle a été rapportée par les médias en mai. Pas grand chose, à première vue, certainement pas quelque chose susceptible d’alerter les écrans radar. Mais le diable est dans les détails. Quelques événements intéressants ont eu lieu en Scandinavie. Le gouvernement danois a proposé d’exempter certains magasins de l’obligation d’accepter les paiements en argent liquide dans un geste vu comme un pas de plus vers une économie cash-free [sans argent liquide].

Les commerces comme les vendeurs de vêtements, les stations services et les restaurants ne seront finalement plus obligés d’accepter le cash l’an prochain, a déclaré le gouvernement danois le 6 mai. Le mouvement s’inscrit dans le cadre d’un paquet pré-électoral de mesures favorables à la croissance économique, visant à réduire les coûts et à augmenter la productivité des entreprises. De nombreux magasins en Suède n’acceptent plus l’argent liquide mais seulement les cartes de débit ou de crédit. Maintenant, un client aux poches pleines de billets de banque peut quitter une boutique suédoise ou danoise les mains vides.

Les banques et les gouvernements favorisent le processus.

Ceux qui veulent que l’argent liquide devienne une chose du passé avancent les arguments suivants. Ils disent que le passage aux paiements sans argent physique fera disparaître de nombreux maux sociaux, par exemple le trafic de drogue, le terrorisme, l’esclavage, la corruption, etc. En effet, les paiements en liquide, ou l’argent sale, permettent aux criminels de dissimuler leur identité. C’est là dessus qu’est basée l’économie grise, ou l’évasion fiscale. La monnaie physique est compliquée à émettre, à faire circuler et à détruire. L’écologie souffre – de la dioxine toxique est produite lorsque les billets de banque sont brûlés. L’absence de paiements en liquide bénéficiera aux gens. Leurs mains ne touchent pas des billets infectés de microbes, il n’y a pas de risque de vol ou de cambriolage, les gens perdent moins de temps dans les magasins – la liste peut continuer…

Le gouvernement français dit qu’il projette de l’abaisser à 1 000 euros, comme en Italie. Tous les paiements en espèces sont régulés par le gouvernement. Un citoyen français ne peut pas dépenser plus de 3 000 euros en liquide au cours d’une semaine. On ne peut pas retirer plus de 10 000 euros de son compte bancaire sans attirer l’attention des organes d’application de la loi. Une somme dépassant 1 000 euros ne peut pas être convertie en une monnaie étrangère. De telles transactions sont strictement régulées par le gouvernement. C’est l’exemple de la démocratie monétaire dans le pays qui a proclamé en 1789 que la liberté était sacrée.

Les banques apportent leur contribution à ce processus. Certaines refusent tout simplement d’accepter de l’argent liquide. Par exemple, en avril, Chase, la plus grande banque des États-Unis et une filiale de JP Morgan Chase and Co., s’est ralliée à la guerre contre l’argent liquide. Chase va même jusqu’à interdire le stockage de l’argent dans ses coffres. Dans une lettre à ses clients datée du 1er avril 2015 traitant de la Mise à jour du contrat de location de coffres, l’un des éléments mis en évidence précise : «Vous acceptez de ne pas déposer des liquidités ou des pièces de monnaie autres que celles dotées d’une valeur de collection». Chase gardera votre arme à feu, mais pas d’argent, s’il vous plaît!

 

Le processus a englobé les transports publics. Une personne qui veut payer son ticket de bus en monnaie ne peut plus le faire. Elle a le choix entre acheter un abonnement ou payer une course unique par sms.

Des quantités de choses sont inventées de nos jours. La Suède n’est pas en reste. C’est le pays d’origine du système de paiement en scannant simplement la paume de sa main. Un étudiant ingénieur à l’Université de Lund en Suède l’a permis, donnant naissance à la première société – Quixter – connue dans le monde pour installer la technique de scannage des veines dans les boutiques et les cafés. Il ne voulait pas perdre son temps à faire la queue.

Les paiements en liquide deviennent rares dans pratiquement tous les pays. Quatre-vingts pour cent des transactions aux États-Unis se font sans espèces et le marché continue à se débarrasser des billets de banque et de la monnaie. Le Conseil des paiements du Royaume-Uni a récemment indiqué que le nombre de transactions virtuelles dépassera le nombre de paiements en espèces. Le Danemark, la Norvège et la Finlande mènent le processus. Au Danemark, un Danois sur trois utilise un système de paiement avec son mobile. En Suède, l’argent liquide est utilisé seulement dans 3% des transactions 2. En comparaison, cet indice est trois fois plus élevé en Europe. L’argent liquide intervient dans 7% des transactions aux États-Unis. Le champion est la Corée du Sud, avec 2% de transactions en liquide. 

Il y a lieu de croire, en effet, que les détenteurs de monnaie (les banquiers) prévoient des incitations pour accélérer le processus (tout en faisant de leur mieux pour dissimuler leurs activités). Que doivent-ils faire pour cela ? Eh bien, peut-être poursuivent-ils divers objectifs.

Premièrement, depuis les années 1970, les taux d’intérêt des actifs (les crédits) et des passifs (les dépôts) ont baissé progressivement. Des intérêts négatifs sont apparus après la crise de 2007-2009. La tendance n’incite pas les gens à garder leur argent dans les banques. Le cash devient préférable. Avec 100% de transactions virtuelles, les clients ne quitteront jamais les banques.

Deuxièmement, l’argent sans numéraires ne vient pas par magie. Les moyens de paiements proviennent de l’argent émis par les banques centrales. Les clients recourent à de la monnaie réelle pour les dépôts et les banquiers transcrivent quelques lignes en devise sur des comptes [c’est la monnaie scripturale, NdT]. C’est une contrefaçon à grande échelle qui s’est mise en place depuis le XIXe siècle. Cela ne se révèle que dans les moments de crise financière, lorsque les clients se précipitent en masse [bank run, NdT] pour exiger leur argent et les banques se retrouvent dans une impasse. Les manuels d’économie appellent cela des garanties bancaires incomplètes. Moins il y a d’argent liquide en circulation, plus elles ont d’occasions de faire des profits à partir de rien.

Troisièmement, les détenteurs de monnaie (les grandes banques mondiales, et en premier lieu tous les actionnaires du Système de la réserve fédérale des États-Unis) pensent que leur premier objectif est d’atteindre la puissance mondiale absolue. Le passage à des transactions sans numéraires signifie la construction d’un camp de concentration mondial supervisé par les banquiers. Toutes les transactions seront surveillées électroniquement. Le comportement et même les pensées des détenteurs de comptes virtuels seront sous contrôle. En cas d’écarts, les comptes seront bloqués. En pratique, ce sera une condamnation à mort. Le monde 100 % sans argent se transformera en un camp de concentration dont les prisonniers seront envoyés dans l’autre monde sans chambres à gaz ni exécutions.

Ce que j’appelle le camp de concentration bancaire n’est pas nouveau, ce n’est pas quelque chose de sensationnel. Rudolf Hilferding a écrit à ce propos il y a un siècle.  Les banques commerciales deviendraient des institutions assurant la tenue des registres et la comptabilité. Cette activité est essentielle au bon fonctionnement des camps de concentration.

Post-scriptum. D’autres informations sont parues après que j’ai terminé mon article. Martin Armstrong a informé qu’une réunion secrète se prépare, qui doit rassembler les représentants de la Banque centrale européenne, de la Réserve fédérale des Etats-Unis et des banques centrales de Suisse et du Danemark, et sur une réunion secrète à Londres visant à se débarrasser de toute intimité économique en supprimant l’argent liquide. Armstrong est connu dans le monde des experts de l’économie et des finances comme un maître en prévisions.  3 Les agences de presse mondiales ferment les yeux et font la sourde oreille sur l’événement prévu, qui n’est commenté que par les blogueurs.

L’abolition de l’argent liquide et le passage aux transactions informatiques figurera en tête de l’ordre du jour.  Armstrong donne même quelques détails sur ce que pourrait être l’événement. Comme il l’a écrit : «Je suis extrêmement surpris d’avoir été le seul à rapporter qu’une réunion secrète se tiendra à Londres, où Kenneth Rogoff, de l’Université d’Harvard, et Willem Butler, l’économiste en chef de Citigroup, s’adresseront aux banques centrales et défendront l’élimination de tout argent liquide pour parvenir au jour où vous ne pourrez pas acheter ou vendre quelque chose sans l’approbation du gouvernement.» Armstrong a qualifié la rencontre de nouvelle étape sur la voie de l’élimination des libertés restantes et l’établissement d’un totalitarisme économique.

Valentin Katasonov

défendez aussi les chèques contre les tentatives des banques de les faire disparaître (réduction des frais de personnel, toujours plus de chômage pour toujours plus de profits des capitalistes, et bien sûr enserrer de façon toujours plus orwellienne  les actes des particuliers) :

Il faut juste savoir que l’utilisation exclusive de la carte bancaire est/sera un levier pour nous fliquer totalement..mais aussi pour nous arnaquer un peu plus (à l’image du paiement par carte bancaire lors de votre plein d’essence via un guichet automatique- blocage de 98€ sur votre compte pendant quelques jours meme si vous n’en prenez que pour 50€). Ne soyons pas naïfs. LA guerre entre le monde de la finance et les peuples est d’ores et déjà engagée.

http://www.economiematin.fr/news-etat-paiement-limitation-cash-liquidesPourquoi les gouvernements détestent l'argent liquide

http://lesakerfrancophone.net/les-banquiers-planifient-en...

The War on Cash advances

Leur problème est la constante prise de conscience du peuple, quant aux implications inquiétantes d’une société sans numéraire, et à l’assaut sur les libertés humaines qu’elle représente. Les oligarques de l’État profond doivent mettre en œuvre leur ordre du jour avant que les gens ne se mobilisent pour les empêcher de le leur imposer.