Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2021

VIVE LA CULTURE GENERALE !

 POUR TOUS !

Comme l'avait dénoncé Viviane Forrester dans son livre génial (et qu'il faut absolument relire, si on ne l'a pas déjà dans sa bibliothèque) "L'horreur économique", la formation pour futurs chômeurs, dans le meilleur des cas esclaves précaires du grand capital, réduite à l'acquisition de "compétences", des compétences qui les rendraient (peut-être !) "employables", est une aberration, dans un monde où l'avenir de beaucoup est le risque de se retrouver à la rue, SDF, ou chômeur tournant en rond chez lui (dans le meilleur des cas !); la culture "inutile", la bonne vieille culture générale (y compris la cosmographie et la botanique !) devient encore plus indispensable ! car elle leur permettra d'avoir un monde à eux, d'avoir des choses à se raccrocher même si ils se retrouvent démunis, et de ne pas devenir des loques ni des pantins vidés bons pour la dégringolade. (ah mais bien sûr la culture ça peut les inciter à penser , l'histoire par exemple  http://miiraslimake.over-blog.com/article-879749.html et par exemple à contester le modèle du camp de concentration dans lequel on les enferme ; eh bien tant mieux ! mais on comprend que ces gens ne le veuillent surtout pas).

et

une guichetière de la Poste qui a lu La Princesse de Clèves est très certainement plus compétente, réactive et agréable que telle autre dont le vocabulaire et la pensée se limiteraient aux formules mécaniques apprises pendant ses stages de formation éclair.

 (hein ?! vous en avez certainement entendus des "petits jeunes" esclaves attachés à leurs bancs de galériens des "centres d'appel" (Comme les a montrés le film de Pierre Carles "Attention Danger Travail !") qui vous récitent leurs formules pour essayer de vous vendre la camelote de leurs maîtres, quand le téléphone sonne de nos jours ça n'est plus que pour ça)

Et n'oubliez pas : "Votre patrimoine intime est plus important que votre position sociale"   (citation trouvée sur la revue "Morphéus")

Et les "classiques", contrairement à l'ignoble et mortifère tendance actuelle on ne saurait trop insister sur l'importance des classiques, de faire étudier les "classiques".  Et de les faire éplucher à coups d'explications de texte (et de récitaton à apprendre par coeur bien sûr) et méditer à coups de dissertations.
Il faut une base commune, des citations que tout le monde connaît, des thèmes de réflexion sur lesquels tout le monde a planché.

Seulement on peut penser à les moderniser un peu, et y introduire de nouveaux, par exemple je verrait bien l'étude des tragédies classiques remplacées par "Le facteur humain" de Graham Greene ou "Les héritiers des 7 royaumes" de Ya Ding, le Sermon sur la mort de Bossuet par "Madrapour" de Robert Merle. "Les mémoires d'Outre-tombe" de Chateaubriand par "Le bonheur d'être suisse" de Jean Ziegler. Ils le vaudraient tous et pourraient être des sources inépuisables de sujet de dissertations.

 

Vive les russes ! ils n'ont pas encore perdu le goût de la poésie :

Il est impressionnant de voir à quel point les Russes connaissent la poésie et la littérature. Ils peuvent vous citer des stances et des vers de leurs poètes et écrivains favoris. Ils prennent le temps de faire de longs toasts qui veulent vraiment dire quelque chose. Ils reconnaissent que la vie contient une part de poésie. J’ai un grand respect pour l’attention qu’ils portent à leur histoire et leur culture. Leur amour pour la parole et l’écrit est profondément enraciné. (source http://lesakerfrancophone.net/pour-lamour-de-la-russie-12/ )

aussi l'évolution actuelle des programmes du secondaire est une vrai tragédie (et une aberration, et marche je crois dans les but de l' "élite" de réduire le peuple à un troupeau précarisé, déshumanisé, tittytainmentisé à sa batte). Ecoutons le témoignage du plus brillant matématicien français :

http://jre2014.fr/lafforgue-je-ne-fais-plus-confiance-a-l...

son message est vraiment paradigmatique un pilier à garder et à diffuser (si on peut !!)
moi aussi je suis persuadé que de transmettre la connaissance (intime, avec explications de textes, dissertations, récitations mémorisées à vie, etc) des classiques, des langues, des sciences (y compris la cosmologie et la botanique, la botanique était déjà disparue de mon temps mais la cosmologie était toujours au programme, l'est-elle encore ?) et l'histoire bien sûr !

lui aussi il est effaré devant l'évolution de contenu des programmes ! en effet il y a de quoi pleurer, c'est un vrai suicide !
"je pensais que ce qui se passait était tellement absurde, qu'il suffirait de prononcer quelque phrases de bon sens pour que tout le monde se mette d'accord"
"pas plus qu'à l'école privée sous contrat qui a suivi le même chemin" (et l'école hors contrat ? je serais curieux de le savoir. parfois on reçois des demande de dons pour les aider, j'aimerais savoir si ça vaut le coup)

ce n'est pas une question de nostalgie comme le prétend le rapporteur dont la seule voix me donne des boutons !  mais une question de bon sens.

 

Ah ? Quand-même ! Il y a moyen de copier/ coller run texte, incroyable !!!!!!!

je suis très surprise à la lecture de cet article ,il donne un éclairage différent, qui croire ? le voici :
 Françoise Candelier, institutrice durant 30 ans dans le public, qui a créé une école hors contrat à Croix, dans le Nord.
"Je suis passée directement du public au privé hors contrat sans connaître le privé sous contrat. Je l’ai découvert à travers les enfants qui en viennent, c’est-à-dire à travers ceux dont les parents ont décidé de les en faire sortir. Or maintenant que je reçois les cahiers d’enfants issus du privé sous contrat, je constate que celui-ci est contaminé par le pédagogisme, tout autant que le public, hormis peut-être dans certains établissements situés dans des quartiers favorisés, mais c’est là une question de catégories sociales. Tout ce dont le privé sous contrat peut se prévaloir, c’est de pouvoir maintenir une certaine discipline, ne serait-ce que parce qu’il a la faculté de pouvoir se séparer des éléments perturbateurs, ce qui n’est pas le cas du public, obligé de garder tout le monde. Sinon, je n’y vois pas de résistance au pédagogisme, car il est dans le système dont il reçoit les subsides qui lui permettent de vivre. En contrepartie – c’est le « contrat » –, il est tenu d’appliquer les programmes et les directives de l’Education nationale, et il est tout autant contraint d’appliquer les réformes destructrices.

Alors quelles sont les spécificités de l’école hors contrat que vous avez créée ? Que proposez-vous aux parents qui souhaitent renouer avec la transmission ?

Tout d’abord, je ne veux plus qu’on me demande de l’originalité : je veux donner du classicisme et je le revendique ! L’école n’est pas là pour faire des expériences sur les enfants des autres. Elle n’est pas là pour prendre les enfants des autres afin d’en faire des cobayes ! La transmission, c’est simple : cela consiste à remplir les valises de la génération qui arrive de valeurs et d’oeuvres qui ont été mises à l’épreuve du temps. C’est le temps qui donne la valeur aux choses. C’est donc une démarche d’humilité : que dois-je mettre dans les valises de l’enfant pour qu’il puisse ensuite construire autre chose que je n’ai même pas à imaginer ? L’école hors contrat que j’ai créée propose de retrouver le niveau de l’école publique des années 1960, qui était la meilleure du monde. Elle propose de la grammaire de mots, pour pouvoir étudier un jour le latin ou l’allemand. Elle propose de la chronologie en histoire. Elle propose de connaître la carte de la France, puis de l’Europe. Elle propose de remplir la valise de toutes les choses solides qui sont indispensables pour se structurer… et que demandent les parents ! Le niveau des élèves que je vois arriver me confirme que nous vivons une véritable tragédie nationale. Ils ne connaissent rien. Bien sûr, il y a toujours un tiers des élèves qui ont un bon niveau, mais pas grâce à l’Education nationale, grâce à leurs parents ! La sélection existe toujours, mais c’est une sélection sociale ! Pour les autres, c’est une catastrophe. Alors nous remplissons la valise."

12/11/2021

RAPPEL HISTORIQUE : les chignons

la fameuse chanson de Fernandel “Elle est belle elle est mignonne/ C’est une fort jolie personne/De dedans la rue on peut la voir/Toujours assis’ à son comptoir/ Elle a toujours le sourire/ On dirait un’ femme en cire/Aveque son chignon qu’est toujours bien coiffé/”

Rappelle le temps où dans toutes les civilisations traditionnelles, les chrétiens et les athées tout autant que les autres, les longs cheveux des femmes étaient considérés comme une espèce d’organe sexuel, et donc comme devant être caché. Alors, pour éviter de devoir porter un fichu, ou une coiffe, ou un chapeau, (tous accessoires de mode que maintenant on nomme : ”voiles islamiques” !) beaucoup cachaient leurs cheveux en les rassemblant et nouant en un chignon.

11/11/2021

résumé de l'histoire

le meilleur résumé de la culture des années 50 ?
Les années 50 c’était l’époque de la science et du désespoir

(bien sûr ça a déjà commencé du temps de la génération d'Alfred de Musset, lisez Rolla, mais là dans les années 50 ce fut le stade le plus pur, le plus établi et sûr et général, étendu à l'ensemble des gens.)

 

Et les années 70 ?
ce fut l’époque du Grand malentendu libéral-libertaire

10/11/2021

bientôt

bientôt il sera interdit de vendre des cerises sans qu'il soit IMPRIMÉ sur chaque cerise « ATTENTION CE FRUIT N'EST PAS UN JOUET Afin d'éviter tout risque d'étouffement(1) ne laissez pas les bébés et les jeunes enfants jouer avec son noyau » …..

logique !

Qu'est-ce qu'on parie ? (je les ai hélas tous gagné jusqu'à présent mes paris, et même pire regardez ce qui se passe actuellement, note de 2021)
et bien sûr sur les couteaux de cuisine, sur les fourchettes, sur les lacets de chaussure (ben, on peut s'étrangler avec non ?) sur les vestons (oui, si ils traînent par terre un qui ne ferait pas attention peut se prendre les pieds dedans et tomber, c'est un risque non nul, et éventuellement mal tomber, donc pour préserver le fabricant d'éventuelles poursuites judiciaires, ils vont faire comme ça !)

de même il sera interdit aux enfants de sauter à la corde, et si jamais la flicaille en voit un ils le plaqueront au sol, les traîneront par les cheveux sur le macadam (comme ils font impunément aux femmes gilets jaunes) et bien sûr la DDASS retireront cet enfant de ses parents, et l'enfermeront dans un orphelinat. C'est ça "l'esprit de la modernité", qui a des oreilles entende !

Enfant-Fille-et-la-corde-a-sauter-par-Lester-Talkington-en-1950.jpg


(1) ça existe je me souviens que j'ai falli être étouffé par un noyau de cerise que j'avais mis dans mon nez, mes parents avaient même du appeler le médecin pour me sauver

04/11/2021

en fait c'est encore pire

que ce que dit Farida, si on les laisse faire on va se retrouver dans une société où non seulement les personnes n'auront plus le droit de croire en Dieu, mais non c'est pire que ça ils n'auront même pas le droit de croire en l'HOMME, l'humanisme sera édicté être un CRIME, ILLEGAL, ni de croire en eux-mêmes, ni de s'aimer eux-même ni d'aimer leurs proches, ni leurs prochains (déjà il est interdit à Giuseppe Belvedere d'aimer les pigeons, c'est considéré comme un délit et une maladie mentale !)  ni d'exister purement et simplement (Au MAROC ils n'ont déjà plus le droit d'aller acheter de quoi se nourrir ni de mettre rle nez à la fenêtre si ils ne son pas soumis à l'esclavage totalitaire)  MAis comme je viens de le dire et redire plusieurs fois !!!! ils n n'auront même plus le droit de croire en l'HOMME, ni de CROIRE EN EUX MEMES même pas celui de croire en l'HOMME !! ni de CROIRE EN EUX-MEME, ni d'exister par eux-même purement et simplement ni d'aimer ni leur prochain ni leurs proches  (comme en sous le régime nazi ou sous Staline, où les gens n'avaient pas le moindre droit d'avoir le moindre sentiment particulier pour un autre être et qu'il fallait DENONCER obligatoirement toute personne pas dans les rails !!!) !!! NI DE PENSER !!! ni de chercher des INFORMATIONS, ni de RAISONNER, la RAISON sera considérée comme du complotisme POPULISTE homophobe et antisémite, bref anti-maîtres. ("l'éternel retour du concret" dit Lénine : à quoi on reconnaît ses maîtres ? à ce qu'on n'as pas le droit de mettre leurs paroles en doute, ni même de les nommer, )


03/11/2021

la réalité, la seule

le Néant est la seule réalité du « monde », de toute éternité il n’est rien existé, et n’existera plus rien, pour toute l’éternité, pas même des « vérités éternelles », qui n'existent que dans le cerveau de ceux qui pensent à elles, et par conséquent n‘existent pas non plus maintenant.

Jacques Prévert (1900 - 1977) - Paroles:

Le désespoir est assis sur un banc

Dans un square sur un banc
Il y a un homme qui vous appelle quand on passe
Il a des binocles un vieux costumes gris
Il fume un petit ninas il est assis
Et il vous appelle quand on passe
Ou simplement il vous fait signe
Il ne faut pas le regarder
Il ne faut pas l'écouter
Il faut passer
Faire comme si on ne le voyait pas
Comme si on ne l'entendait pas
Il faut passer presser le pas
Si vous le regardez
Si vous l'écoutez
Il vous fait signe et rien ni personne
Ne peut vous empêcher d'aller vous asseoir près de lui
Alors il vous regarde et sourit
Et vous souffrez atrocement
Et l'homme continue de sourire
Et vous souriez du même sourire
Exactement
Plus vous souriez plus vous souffrez
Atrocement
Plus vous souffrez plus vous souriez
Irrémédiablement
Et vous restez là
Assis figé
Souriant sur le banc
Des enfants jouent tout près de vous
Des passants passent
Tranquillement
Des oiseaux s'envolent
Quittant un arbre
Pour un autre
Et vous restez là
Sur le banc
Et vous savez vous savez
Que jamais plus vous ne jouerez
Comme ces enfants
Vous savez que jamais plus vous ne passerez
Tranquillement
Comme ces passants
Que jamais plus vous ne vous envolerez
Quittant un arbre pour un autre
Comme ces oiseaux.

30/10/2021

une chapelle

"Ce n'est pas un lieu  où  l'on  vient  quémander,  c'est un lieu où l'on vient témoigner, affirmer, douter.
Ce     n'est     pas   un   lieu   où   l'on   va,   c'est  un  lieu   où   l'on  revient."

(Claude PROUVOST, président de FLAMMES VIVES)

 

29/10/2021

mithridatisation

 ( mithridatisation.

Et nous vivons, aujourd’hui, une forme de mithridatisation collective, sociale et sanitaire.On commence par de toutes petites doses, qu’on augmente à mesure que l’on y devient insensible.

La crise du Covid-19 a sonné le départ d’une perverse mithridatisation des esprits.

Le poison de cette mithridatisation, ce n’est pas le virus, cest la fascisme ! ce sont les mesures qui s’accumulent pour, nous dit-on, nous en « protéger ». 

L’énormité de cette mithridatisation nous dépasse déjà.

Il y a deux ans, le principe du pass (en amerloque dans le texte !) sanitaire, hormis peut-être quelques technocrates fadas biberonnés aux GAFA[2], nous aurait semblé révoltant. Plus qu’inapplicable : inimaginable.

Mais la privation de liberté « pour le bien de tous » s’est faite à petites doses.

Il y a eu certes le choc du premier confinement, mais tout, ensuite, s’est déroulé par touches subtiles, comme sur un tableau impressionniste :

  • Les attestations de sorties ;
  • Le port du masque obligatoire ;
  • Le couvre-feu ;
  • La quarantaine ;
  • Les tests obligatoires, gratuits, puis payants ;
  • La vaccination « conseillée », puis « encouragée » et finalement de facto obligatoire…

Nous avons avalé toutes ces mesures empoisonnées. Une à une. Chacune allant un peu plus loin que la précédente, jusqu’à cet état de fait inquiétant : la discrimination pour raisons médicales.   l'ordonnance du 8 juillet 1942  vous connaissez ? sinon recherchez son contenu , vachement familier hein ! sauf qu'il suffit de remplacer "juifs" par "non-vaccinés")

 

27/10/2021

le nazisme 2.0 Valérie Bugault parvient aux mêmes conclusions que moi et de plus en plus d'auteurs, depuis mai 2020


et comme elle le dit à 7 minutes 40  c'est le fruit d'une évolution dans laquelle on était engagé depuis fort longtemps. Excusez-moi de revenir toujours à ça mais je crois que c'était le début, quand en 1978 on a (là aussi pour des raisons de lutte des classes, maximisation du profit, par la suppression des emplois, dans la perspective d'une vente au privé) remplacé les contrôleurs à la sortie des gares par des robots électroniques "contrôlez-vous vous-mêmes" (mais si jamais vous ne le faites pas on vous traitera comme des criminels !), et toutes les innovations qu'on nous a instillées petit à petit, depuis, et chaque fois sans révolte de la part des gens (sauf de moi ! mais j'étais bien seul et incompris) et sans prise de conscience des dangers que cela allait entraîner (pourtant déjà les antiques - et l'auteur du livre "ils pensaient qu'ils étaient libres, les allemands 1933-1945" -  le disaient "Principiis obsta" et "Finem respices")

"L’école à la maison va être interdite. Puis c’est la maison elle-même qui le sera, c’est-à-dire toute notion de foyer familial. Quant à vos déplacements, ce sera votre voiture dite "autonome" qui arrêtera leur quota. La loi sur l’euthanasie inscrira sur vos vies la date de péremption décidée par les sages hommes de Davos. Vu le programme, il faut se préparer au pire. Au fait, l’épidémie de Covid-19 est terminée depuis début mai et la surmortalité entre 2020 et 2019, corrigée de la tendance naturelle, n’a été que de vingt mille morts (calcul de Jean-Claude Barescut)… Moins que la grippe de Hong-Kong en 1969, qui s'en souvient ?  Bienvenue dans la société nazie 2.0 !"

(un commentateur sur Internet, qui analyse en profondeur)

 

Quand à l'histoire de la cloroquine elle relève du "business-plan" de Big Parma, c'est de la lutte des classes, le cynisme criminel du grand capital comme dit un commentaire sur Internet  "NOUS SOMMES VRAIMENT GOUVERNES PAR DES RATS IMMONDES, PETITS SOLDATS DES LOBBIES PHARMACEUTIQUES ET TRAITRES A LA PATRIE ET A L HUMANITÉ !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! UN JOURS ILS PAIERONT TOUS !!!!!!!!!!!!!! ET CES POURRIS DES MEDIAS AVEC !!!!!!!!"

Ce sont les concepts et et la vision du monde nazies qui meut tous les discours mmesures et projets du covidisme (et lisez les articles qui analysent le livre de Klaus Schwab ! fondateur du Forum de Davos et grand manitou de ce plan.

Lisez le livre de Jean-Marc Royer paru chez les éditions "Le Passager Clandestin"

et qui a pour titre "La monde comme projet Manhattan" il est très très important pour comprendre l'essance de tout ça, et àpporte de l'eau au moulin de mon article en Esperanto paru sur Sennaciulo "Longdaŭra historia tendenco"

Et LUTTE DES CLASSES !

décidément, "ils ne connaissent que le rapport de force !" À la surprise générale, hier, en commission les sénateurs ont rejeté l’obligation vaccinale Covid-19 : une excellente nouvelle ! Malgré tout, le Sénat doit se prononcer en assemblée plénière sur ce texte le 13 octobre : nous allons continuer de faire monter la pression, nous vous donnerons des informations sur ce sujet très bientôt !

Oui, ils ne connaissent que la mobilisation, la résistance et le rapport de force. De la même façon, le ministre du tourisme a renoncé à imposer le pass sanitaire cet hiver dans les stations de ski françaises.
Ce n’était pas gagné d’avance ! Il y a des victoires, il y a aussi malheureusement des points d’alerte : l’Agence européenne du médicament vient sans surprise d’approuver la 3è dose. La Haute autorité de santé veut l’imposer aux soignants, pour commencer… Et bien sûr, il y a cette menace qui plane de prolonger le pass sanitaire au-delà du 15 novembre ! N’oublions pas non plus nos compatriotes de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française, qui vivent une situation inacceptable. Et nous nous battons pour les centaines de milliers de travailleurs suspendus, soignants, médecins, pompiers, militaires, gendarmes, opticiens, dentistes, et tant d’autres dont nous exigeons la réintégration immédiate dans leur métier !

À ce sujet, je félicite les animateurs du Collectif de défense des travailleurs suspendus et vaccinés sous contrainte, qui s’est installé cette semaine, comme l’ADEE (Association de défense des élèves et étudiants), qui a mené ce mercredi une première opération devant le rectorat de Créteil !
Ces initiatives ont été permises grâce à des rencontres lors des immenses manifestations du samedi, et nous allons continuer à intensifier ce travail utile de mise en réseau de la résistance !

Toute action de résistance paie donc. Nous avons lancé il y a 10 jours une mobilisation générale pour bloquer la France. Les premiers blocages ont commencé en divers points du pays ce lundi, et même la presse a dû s’en faire l’écho. Ce n’est qu’un début !

Toute action de résistance compte. Ainsi, je vous attends pour cette 47è semaine de mobilisation plus nombreux que jamais pour le cortège national unitaire à Paris : rendez-vous à 14h place de l’Alma ce samedi 9 octobre.
Amenez du monde, soyons avec nos drapeaux français, et pourquoi pas des drapeaux australiens en soutien à un peuple opprimé, et nos pancartes « liberté ! », dans la paix et la force d’un peuple qui arrache des victoires mais veut gagner définitivement cette guerre qu’on lui mène ! Soyons une foule immense !
Les tentes de professionnels seront là : notre objectif est maintenant d’organiser les choses pour nos anciens, et les indépendants.

Sans votre soutien, rien n’est possible. Ainsi, un grand bravo à ceux d’entre vous qui dès maintenant vont rejoindre Les Patriotes, reprendre leur adhésion annuelle ou faire un don de soutien au mouvement, et donc à la résistance toute entière ! Tout cela donne droit à déduction fiscale. Et tout cela est vital pour un mouvement qui ne reçoit pas un centime de l’État, mais qui grâce à l’énergie de centaines de bénévoles sur le terrain porte quasiment seul tout le poids d’une résistance populaire face à la tyrannie ! (Pour aider, voir les liens en fin de mail).

Bravo aux référents et militants bénévoles qui organisent des rassemblements pour la liberté ce samedi 9 octobre :

75 PARIS  14h  Défilé national pour la liberté Départ : Place de l’Alma – métro Alma-Marceau. Avec Florian Philippot.

88 SAINT-DIÉ-DES-VOSGES  14h30  Défilé contre le pass sanitaire Départ : devant la cathédrale

La campagne présidentielle a commencé. J’aurai l’occasion d’y revenir. Mais déjà, j’entends des promesses fuser dans tous les sens. Soyons sérieux ! Que ce soit pour redonner de la dignité aux travailleurs, des salaires et des pensions décentes, remettre le service public au niveau, assurer sécurité et tranquillité, arrêter une immigration qui ne sert que les intérêts de l’oligarchie, permettre à la France l’indépendance énergétique et baisser les prix, avoir un outil de Défense puissant, un pays qui porte une voix indépendante dans le monde, qui rayonne culturellement, pour créer une démocratie directe réelle, il faut commencer par pouvoir le faire !

Aujourd’hui, sur tous ces sujets, aucune promesse n’est tenable dans un pays sous tutelle oligarchique. Sous tutelle de l’Union européenne, de l’euro, de la CEDH, de Schengen, de l’OTAN, sous tutelle de la grande finance : tutelles que nous devons défaire. Prisons dont nous devons sortir. Liberté et souveraineté que nous devons bâtir ensemble.

Si ce préalable n’est pas posé, toute promesse n’est qu’un slogan de campagne, qui a vocation à finir dans la corbeille à trahisons. Nous valons mieux que ça !


libération de la politique nationale de santé des "conflits d'interêts" et autres corruptions et soumissions aux puissances d'argent. SUPPRESSION DU CONSEIL DE L'ORDRE DES MEDECINS, qui a été créé à une sinistre époque (Pétain), et qui s'esrt gravement discrédité !

Je mène le combat avec vous, élections ou pas, car je crois en la force de nos convictions, en nos belles valeurs, en notre France éternelle, et je vous demande d’avoir chevillés au cœur la foi, l’espérance et le courage

Florian Philippot
(notre prochain Président ! la seule vrai opposition, qui sera le SEUL candidat de gauche dans les prochaines élections (Mélenchon , le rhéteur de centre-gauche est ambigu et pas crédible, Philippot sera notre De-Gaulle-France-Libre du XXIè siècle)

mais vu le tour que prend le comportement des mafieux mondiaux du covidisme, un de ces jours on apprendra (non, on ne l'apprendra même pas , les médias seront totalement censuré, ce sera "Nacht und Nebel") qu'il s'est suicidé subitement, ou qu'il a eu un accident de moto, a été tué par "un fou, tueur isolé", est mort d'une crise cardiaque dans une rue déserte, mort du Covid, tombé accidentellement du 42ème étage de l'immeuble du NHK, attrappé un cancer fulgurant, ou autre chose dans ce goût-là...

20/10/2021

les scientifiques ne sont pas comme on pourrait naïvement se l'imaginer - "au mieux ils sont lâches" (en fait c'est pire ...)

"L’idée que les gens sont des êtres rationnels, qui examinent les faits et les arguments et ne sont pas faciles à manipuler : les études ne trouvent pas que ce soit le cas.
Dans ma propre expérience universitaire, en politique publique et en journalisme, j’ai appris que tout le monde, depuis l'étudiant du secondaire jusqu'au professeur d'université, a des difficultés avec les faits et les analyses qui ne collent pas à ce qu’ils pensaient déjà. L’idée selon laquelle « nous n’avons pas peur de suivre la vérité partout où elle pourrait conduire » est une notion extrêmement romantique et idéaliste. J’ai rarement vu un esprit ouvert, même en dissertation académique ou aŭ strates les plus hautes du gouvernement." (Paul Craig Roberts)

"Le monde scientifique auquel j'appartiens est largement aussi corrompu que le monde politique" (Haroun Tazieff)

tiens lisez le livre d'André Cherpillod sur Glozel

Les scientifiques ne sont pas des être purs et intègres, tellement respectueux de la vérité qu'ils sont prêts à s'y sacrifier, non non !

Il sont tout autant que les autres susceptibles de copinage, ambition, carriérisme, égoïsme, malhonnêteté intellectuelle, mensonges, fraude, haines personnelles, vengeance, mesquineries, etc etc.TAG

Jean-Pierre Petit en sait quelque chose ! L'affaire de Glozel l'a bien montré aussi,

Ca, c’est l’aspect ego. Rares sont les scientifiques qui accepteraient un
jour de voir de vastes pans de leur savoir brusquement remis en question.
Parce qu’ils s’identifient à ce savoir, qui les valorise.

comme dit un commentaire sur Internet :  "Ils sont arrivés au bord, tout au bout de leur théorie et se rendent compte qu'elle ne mène a rien. Mais ils ont passé toute leur vie, toute leur carrière à poursuivre des chimères. Alors quand une idée nouvelle apparait, ils ne veulent même pas en débattre, qu'elle soit vraie ou fausse une idée nouvelle est dangereuse et ils ne se résoudront jamais à l'étudier officiellement car pour eux le débat est clos . Ils préfèrent plomber le cercueil en faisant pression sur tous les organes officiels qui sont censés soutenir la science.
Il faudrait peut être créer une cagnotte pour décerner un "Nobel" indépendant décerné par des autorités indépendantes. Mais cela existe t-il?. A défaut de cela contentons nous déjà de soutenir et de rendre plus indépendants ceux qui portent ces idées nouvelles.
L'académie des sciences est un monde plat peuplé d'illustres cerveaux retraités !"

dans une de ses interviews (série "être humain" 5è interview) on demande à Jean-Pierre Petit comment sont les scientifiques, il résume "au mieux ils sont lâches" (cf ce que j'appelle la nécessité de faire une analyse marxiste du petit monde de la recherche") en fait c'est pire.

etc etc,  tiens Pasteur, regardez la malhonnêteté tordue de Pasteur afin de s'attribuer les découvertes des autres :

http://www.alterinfo.net/La-saga-de-Louis-Pasteur-l-impos...

 

Et en plus connaissez-vous les découvertes des deux grands epistemologues du XXè siècle Thomas Kühn et Paul Feyerabend ? Non ? alors renseignez-vous.

MAIS IL Y A AUSSI BIEN SUR CARREMENT  LA CORRUPTION (les "vendus") !!! ET LE CHANTAGE (les menaces sur la carrière voire la VIE, lorsque l'enjeu - financier bien entendu à ce niveau-là - et les "mafias" derrière sont suffisamment importants) !!!

les temps où nous vivons le montrent abondamment !!!

 

il faut maintenant se référer impérativement à l'article que j'ai écrit pour décrire  ce que j'ai découvert dans les années  90 que les intellectuel, les ceussent qui sont payés pour penser, les universitaires, contrairement à ce qu'on croirait quand dans les classes du secondaires, on découvre et la culture et tous sa multiplicité de points de vue, styles vécus, etc différents, et variés, avec son apprentissage de l'intégrité intellectuelle, de l'esprit critique, la valorisation systématique des libres-penseurs et esprits critiques du passé,, on est persuadé que avec encore plus de réflexion, et encore plus de culture et de références, les intellos doivent avoir de la liberté d'esprit, le sens des nuances, , et de la diversité et la complexité des problèmes, et le peuple le contraire. Et bien non ! on s'apperçoit que c'est l'inverse !!! et que le monde des intellos est plus conformiste, pour panurgique, plus clanique, plus soumis au terrorisme intellectuel, que le peuple, qui LUI ! a plus de liberté d'esprit et plus d'esprit critique, et moins de tabous que le monde des universitaires professionnels !

Quuand on opère, comme j'ai tenté de le faire dans plusieurs billet sur unblog.fr une "analyse marxiste du petit monde de la recherche ((allusion à un roman de David Lodge intitulé "un si petit monde") on comprend ! mais pour quelqu'un qui après avoir fait un bac. sans avoir connu le monde des universitaires professionnels  découvre petit à petit à la lecture de leurs journaux revues et lives, la médiocrité le conformisme le suivisme de la pensée des "diplômés de l'université, d'abord avec un sourd malaise, puis une incompréhension de plus en plus explicite, jusqu'à avoir enfin le courage de se formuler cette constatation a priori si paradoxale : les universitaire ont moins de liberté d'esprit que les gens du peuple. etc, tout ce que j'ai dit