Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2015

sur les critiques, Chouard (et autres ! je suis en train de découvrir qu'il n'est pas seul, depuis dix ans il y a plein d'auteurs qui planchent) de notre "démocratie"

Je vais acheter le livre de David van Reybrouck, on en dit grand bien, et ça complètera Chouard, à qui on accède par vidéo.
Il y a aussi cet auteur :
http://www.slate.fr/story/63113/democratie
Je lis

Au début des années 1970, la «démocratie de parti» s'est essoufflée et a laissé la place à la «démocratie du public», caractérisée par l’émergence de leaders politiques devenus experts en communication, dont l'élection se fonde principalement sur l'image qu'ils renvoient,

Eh oui ! ce qui fait que maintenant les futurs dirigeants se vendent comme des marques de savonettes (dont "on" , les vrais maîtres dans les coulisses ... , change la couleur de l'emballage quand ça ne se vend plus si bien !) c'est du marketing, donc un investissement, donc ça dépend des puissances d'argent. C'est le pouvoir au grand capital en dernière analyse ! (dans les coulisse ou plus ouvertement ça dépend des circonstances).
C'est le dernier (ou l'avant-dernier, il y aura pire encore) stade de la déliquescence et de la confiscation de la démocratie par la lutte de classe (celle qui a les moyens de lutter et est presque toujours sûre de gagner, donc pas le peuple !)

Les commentaires sont fermés.