Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2021

un peu de psychologie (cette crise va révéler des héros, mais aussi la laideur de l'âme des "collabos" ....)

Nouveau variant, nouveau virus, baisse des contagions, augmentation des contagions, mutation du virus, prolongation du confinement, couvre-feu, masque, et coetera, exetera exetera...
Rien de tout cela ne s'arrêtera
JAMAIS JAMAIS JAMAIS
si la population ne descend pas dans la rue.

(c'était pareil au XIXè siècle pour la condition ouvrière et le droit de grève, qui était interdit)
T' as un doute ?
On en reparle dans 1 an...
Retrouver notre liberté d'avant va coûter très cher.

comme a dit le Dr Fouché, il va falloir des héros....

Jean-Jacques Crévecoeur est un héro : https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/le-defi-de-...  et lisez l'incontournable livre de Michel Terestchenko "un si fragile vernis d'humanité"

Lui-même est un héro :  https://kzclip.com/video/tSIh9fNdvYE/apr%C3%A8s-la-pluie-...

Le PR Perronne est un héros,
le Dr Fourtillan est un héro,

Farida Belghoul a elle aussi l'âme d'un héro. (voir ses vidéos pour conseiller les parents)

"cette crise va révéler des héros"


Et on comprend que des milliers de parents paniqués écrivent à Farida Belghoul absolument tétanisés de trouille, car ils ont peur pour leurs enfants et crèvent de peur devant la menace des FLICS SOCIAUX que sont les agentes haineuses de la DDASS ! (ceux dela DDASS nazie dans les années 1933-1945 étaient du même genre envers ceux qui refusaient de faire le salut nazi ! http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2016/11/17/quelques-details-tres-interessants-sur-le-regime-nazi-5871163.html )

C'est seulement parce que la police, la justice et la gendarmerie obéissent à 100 % à quelques dizaines d oligarques que 70 millions de Français vivent l'enfer des privations de liberté et de toute cette mascarade de coronavirus.

Ce n'est pas la faute à Macron, c'est la faute à ceux qui lui obéissent : Police, justice, gendarmerie et... les Français. Si vous ouvrez votre commerce malgré les restrictions, ce n'est pas Macron qui viendra en personne vous mettre une amende de 1500 €, pensez-y ! Police, justice, gendarmerie 100 % macroniste,... la gamelle avant tout ! (souvenez-vous de ce qu'un flic a dit à Maxime Nicolle , le gilet jaune , , ,"ça nous plait pas de vous taper dessus, mais on a des ordres, et si n'applique pas suffisamment les ordres on sera mal notés et ça sera pas  bon pour l'avancement" .... sans commentaires ! comme a  dit la  pancarte en 2020 "un bon flic c'est un flic qui démissionne")
Toute cette affaire de covid se base sur un principe simple en psychologie à savoir le principe de contrainte puis soulagement. On va obliger les gens à porter un masque jusqu'à ce qu'un vaccin traceur aux "smart dust" arrive qui sera associé par les politiques et les médias au soulagement puisqu'il permettra d'enlever les masques ou de conserver les libertés de la vie d'avant. Cela fera que le vaccin sera davantage accepté. Vaccin qui vous fera perdre entre 3 et 9 années de votre vie en diminuant fortement votre système immunitaire et/ou vous tuera tout simplement car il aura été mis prématurément sur le marché pour des raisons financières et n'aura pas subit les tests obligatoires sur de nombreuses années (8 années minimum) . Eh oui.... les vieux, les retraites et la classe moyenne , ça coûte cher et ça ne sert à rien... (c'était déjà le raisonnement des nazis dans leurs affiches pour justifier l'AktionT4 !)

Le port du masque est une mesure politique de type nazie (souvenez-vous de l'obligation du salut "Heil Hitler !") qui vise, par sa généralisation à outrance, à faire apparaitre le fond patainiste et soumis des gens, et oublier les nombreux manquements meurtriers du gouvernement en matière sanitaire.
"Vous nous accusez à nous le gouvernement de ne pas vous avoir donné de masques quand vous en aviez besoin, alors maintenant nous allons vous en mettre plein la gueule, à tout le monde et tout le temps pour vous punir de nous avoir accusé."
Ceux qui portent le masque et courront avec zèle pour se faire vacciner sont les plus soumis comme beaucoup de vieux et de bourgeois bien-pensants (comme autrefois ils pensaient bien docilement pour Notre Très S

comme dit un commentateur sous la fameuse vidéo de BIGARD chez France Soir  : (journal fondé en 1942 dans la Résistance)

"La situation actuelle rappelle un avant goût des temps les plus noirs de notre époque. Les lanceurs d'alerte rentrent déjà dans l'histoire.
Nos enfants se souviendront de cette époque. Courage et continuez à éveiller, alerter, sensibiliser, mobiliser : résistance face à une oppression d'un nouveau genre et qui ne dit pas son NOM."

ainte Mère l'Eglise Catholique Romaine et Apostolique), soumis et pathologiquement, dépendant de leur gamelle jetée par leurs maîtres du gouvernement comme à des bons toutous. Ces français dont beaucoup d'entre eux, je dois l'avouer et le rappeler, ont été plutôt correct et bien obéissant sous le régime de Vichy. D'ailleurs ce qui compte pour beaucoup d'entre eux, c'est l'assurance de recevoir la gamelle tous les mois: peu importe qui la donne: Hitler, Pétain, Macron exetera exetera.
Surtout , ne pas desobéir à celui qui donne la gamelle et voter pour lui ! ( Gamelle pouvant s'apparenter parfois à une pension d'invalidité...) Mais aussi et malheureusement les écolos, les socialos (qui sont maintenant tous des bourgeois "bobo"  enseignants imbus de leurs diplômes et de leur bel appartement digicodé !), les macronistes, ceux qui gobent tout de la télé de la radio et de la presse, ceux qui adhèrent viscéralement et par principe au système.

* Toute cette affaire complètement bidon de coronavirus a été principalement montée de toutes pièces afin d'enrichir de façon spectaculaire la bourse liée aux laboratoires qui vont pouvoir ainsi vendre des milliards de vaccins plus ou moins mortels pour des milliards de dollars (bref ça ressort de cette bonne vieille LUTTE DES CLASSES, dont Marx nous a rappelé que c'est le principal moteur de l'histoire humaine) à des dizaines de gouvernements avec l'argent récolté des impôts.

discussion sur le site de France Soir :

Je me demande comment ils finissent par s'associer, ces pourris. Comment Macron a-t-il trouve Veran ? Autour d'un pentagramme et d'un ver de sang de nouveau-ne ?
Qu'est-ce qui peut pousser une personne a sacrifier des vies humaines pour servir des interets occultes et financiers ?
Non parce-qu'il ne s'agit pas juste de signer un papier ici et la, mais il faut y mettre une volonte constante et tout son temps... pour defendre ce "projet" : laisser son peuple crever sciemment, sans scrupules ni remords, ni meme peur de se voir lynche un de ces 4.
On assiste a quelque chose de vraiment diabolique. Aucun doute la dessus.

Quand à la fin du XVIIIè siècle il y a euune affreuse famine au Bengale, qui a fait plusieurs millions de morts, de bonnes âmes ont fini par vendre duriz à prix réduit aux indiens pour qu'ils puissent menger et ne pas crever. Que pensez-vus qu'il arivât ? ben les anglais, à qui appartenait le bengale à l'époque, le leur a interdit ! Interdit ! et le Parlement de Londres a même voté exprès une loi  pour le leur interdire, car ..... ça allait à l'encontre des lois du Marché ! (quand on vous disait que le capitalisme est une idéologie mortifère !). Ben là aussi il s'est trouvé plein de gens pour laisser crever de faim des milliers d'humains plutôt que d'enfreindre aux interêts de classe des affairistes.

comme dit un commentateur sous la fameuse vidéo de BIGARD chez France Soir  : (journal fondé en 1942 dans la Résistance)

"La situation actuelle rappelle un avant goût des temps les plus noirs de notre époque. Les lanceurs d'alerte rentrent déjà dans l'histoire.
Nos enfants se souviendront de cette époque. Courage et continuez à éveiller, alerter, sensibiliser, mobiliser : résistance face à une oppression d'un nouveau genre et qui ne dit pas son NOM."

Le commun des mortels se dit que cela n'est pas possible car cela se passe dans tous les pays du monde . Le commun des mortels n'a toujours pas compris que l'oligarchie et ceux qui tirent les ficelles des gouvernements ne sont qu'une ou deux poignées grand maximum de gens certains dont on connaît les noms aujourd'hui, d'autres inconnus du grand public, mais pas moins puissants !

"Business-plan" profits colossaux des vaccins et de la 5G (ne l'oublions surtout pas celle-là, elle est au coeur du dispositif du fascisme 2.0)  nous ne pouvons pas l'aisser le monde qu'ils veulent nous imposer à nos enfants, c'est la réflexions que s'étaient faite aussi les résistants français de 40-44, ceux qui se faisaient dénoncer par leurs voisins haineux qui qui les dénonçaient à la Komandantur, https://odysee.com/@SilvanoTrotta:f/Appel-%C3%A0-l'Union-...

"E. Macron a été élu par moins de 20 % des électeurs français. Il a été financé par le fonds vautour américain KKR. Son président, Henry Kravis lui donne ses ordres, en fonction des milliards qu’il place en bourse. Il a mis le paquet dans le pharmaceutique avec Pfizer. Macron doit donc tout faire pour qu’en France, on n’utilise pas l’hydroxychloroquine ou l’ivermectine et qu’on vaccine à tour de bras une population-test (les vieux) avec un produit qui a été développé en une semaine par un turc en Allemagne sur la base de travaux antérieurs d’une hongroise qui n’a pas l’air de comprendre les dégâts que peuvent induire de l’ARN étranger dans une cellule vivante (reverse transcriptase, etc…). Sans parler des "Smart-dust" destinée à les tracer à vie ... et à TOUT interdire à ceux qui ne seraient pas vaccinés.
Au vu des faibles coûts de développement de ce vaccin et au vu des perspectives de gains (20 milliards USD mini pour 2021), je dirais que Kravis peut d’ores et déjà se payer quelques années de vacances aux Bahamas et donner une liasse bien épaisse de billets verts pour services rendus au président de la république française en exercice."
quand on vous disait que le  grand capital avec 300% de profits garantis "il n'y a pas de crime qu'il ne puisse commettre"
En 1945-46 on a pu profiter de la situation pour impulser quelques éléments de socialisme (Sécurité sociale, allocs, et retraite par répartition, financés par des cotisations, Statut Général de la Fonction Publique, comme nous le montre Bernard Friot) mais maintenant ??

 
Vivons nous vraiment cette ruine politique, économique, sociale, culturelle "pour de vrai !" ? où s’agit-il d’un cauchemar ?! Pincez moi très fort, je veux absolument me réveiller !!


.

02/04/2021

un pape, un vrai

Papa-Bagdad2021.jpg

Voyage en Irak, les "risques insensés" du Pape
12 Mar 2021 
Tels que les rapporte le chef du bureau de Rome du Washington Post (très favorable à François, et très pro-vaccin) qui était à bord de l’avion papal. C’est comme si le chef des catholiques avait dit: « faites ce que je dis mais pas ce que je fais ». Mais que croit-il, au juste, au sujet du virus et des mesures de confinement et de distanciation?
Pourquoi le Pape en Irak a-t-il ignoré le risque Covid? 
[ben ! Parce qu’il est chrétien tout simplement, non ? s’il s’était montré apeuré par le risque covid c’aurait été un AVEU ! Un aveu qu’il n’a pas la foi ! Et qu’il ne croit ni en Dieu ni à la vie après la mort ! (il est vrai que la grande majorité des « chrétiens » font cet aveu ! Et se conduisent exactement comme des athées … Par ailleurs en tant que successeur de Saint Pierre et représentant du Christ sur terre on attendrait de lui un peu de courage ! d’ailleurs TOUT chrétien n’est-il pas appelé théoriquement à suivre le Christ et à porter sa croix. Il est vrai que peu de papes ont été conformes à ces desiderata ! À part peut-être, sans le vouloir, ceux qui, justement, ont eu un peu le même destin que le Christ et ont été empoisonnés !)
Les doutes de l’envoyé du WP
https://www.aldomariavalli.it/2021/03/12/perche-il-papa-in-iraq-ha-ignorato-il-rischio-covid-i-dubbi-dellinviato-del-washington-post/embed/#?secret=Gjq6fuL1Vu
Le correspondant du Washington Post sur le vol papal, pour le voyage de François en Irak, a écrit un article à contre-courant. Tout en soulignant l’importance historique du voyage, il a posé quelques questions concernant le coronavirus.
A presque tous égards, écrit Chico Harlan, le voyage du pape François en Irak a été extraordinaire. Il s’est rendu dans un pays qu’aucun pape n’avait visité auparavant , à une époque où peu d’autres personnalités mondiales voyagent. Il a prié à l’endroit même où, il y a moins de sept ans, le chef de l’État islamique avait proclamé un califat qui conquerrait Rome. Les foules l’ont vénéré. Mais voilà : presque partout où François est allé, il y avait des foules. De grandes foules de personnes non vaccinées, épaule contre épaule. La messe en plein air de François à Erbil a été suivie par une foule presque digne du Super Bowl, mais dans un stade beaucoup plus petit que celui qui accueille la finale du championnat de football américain, et très peu de personnes portaient des masques. Le plus surprenant a été une messe en intérieur à Bagdad, dans une église remplie de gens qui chantaient, avec une ventilation quasi nulle. Harlan écrit : « C’était comme être dans un réacteur nucléaire pour la production de coronavirus. »
Avant le voyage, rappelle le correspondant du Washington Post, le Vatican a offert à tous les journalistes de la suite papale (plus de soixante-dix), deux doses du vaccin Pfizer-BioNTech. « Au début, cela semblait être un cadeau, de la part de l’un des très rares États qui dispose d’une abondance de vaccins. Mais quand le voyage a commencé, j’ai compris : on nous vaccinait parce que nous allions abandonner un grand nombre de règles concernant la pandémie. »
En Irak, poursuit le journaliste, « nous avons travaillé dans la foule, nous avons voyagé à l’étroit dans un bus, nous avons fait six voyages en avion en soixante-douze heures, nous avons mangé des repas préemballés dans des récipients en plastique. Dans un hôtel où nous nous sommes entassés pour un dîner buffet, j’étais dans un ascenseur avec trois ou quatre personnes ». Heure après heure, notre garde a baissé et nous sommes revenus à des comportements pré-Covid : « Une seule chose m’a permis de rester calme: le vaccin. C’est pourquoi mes pensées reviennent sans cesse aux personnes qui n’ont pas bénéficié de la même protection que nous, comme les catholiques entassés pour la messe à Bagdad. Je me suis demandé : qui, parmi ces foules, tombera malade dans les deux jours qui suivent ? Est-ce que même une messe peut conduire à la mort? »
Lors du voyage de retour à Rome, Chico Harlan a pu demander directement au pape comment il avait évalué les risques du voyage et s’il était préoccupé par la santé de ceux qui s’étaient rassemblés pour le voir. La réponse a été qu’il avait profondément réfléchi au voyage, qu’il avait prié et pris la décision en connaissant les risques et en étant convaincu que Dieu prendra soin des Irakiens qui ont pu être exposés au virus.
Harlan, cependant, ne cache pas son malaise. Le pape, vacciné, s’y est rendu, avec ses collaborateurs et les journalistes (tous vaccinés) parmi les foules à risque. Au Vatican, rien de tel ne serait jamais autorisé. Si l’on considère qu’en Irak très peu de tests sont effectués et qu’il y a des milliers de nouveaux cas par jour, avec la présence de nombreux variants, alors qu’une campagne de vaccination n’en est qu’à ses débuts, ce que le journaliste a ressenti est compréhensible. 
[non ! Enfin compréhensible de la part d’un amerloque et d’un « mougeon » !] Le pape, qui a toujours recommandé le respect des règles anti-Covid et a été parmi les premiers à se faire vacciner, affirmant qu’il s’agit d’un devoir éthique, a en fait exposé de nombreuses personnes à un risque.
Le dernier jour du voyage, 
écrit Harlan, tant que nous sommes restés à Bagdad, c’était comme si le coronavirus n’existait plus, à tel point que nous avons pris le petit-déjeuner-buffet habituel sans distanciation sociale. Mais ensuite, une fois de retour à Rome, la « réalité » est revenue. Le journaliste raconte que dans le taxi, il portait un masque FFP2 et qu’ensuite, au lieu de rentrer chez lui, il s’est rendu dans un bed and breakfast pour une quarantaine volontaire. Avec la pensé toujours tournée vers les foules en Irak."

Être chrétien ça n'est pas incompatible avec l'utilisation des principes basiques de l'analyse marxiste des comportements et des discours, il est vrai que les principes de La Fotaine peuvent suffire ! il sont déjà très clair ! https://rumble.com/vf3di3-dictature-covidiste-et-droits-d...

31/03/2021

cloches sonnant

Dimanche matin : Tiens on entend des cloches ! Il y a quelque part un tas de brique fermé à double-tour qui cherche à se faire passer pour une église.

30/03/2021

le bien le mal, qui décrète ?

https://www.findclip.net/video/QPWpZRhwnsE/dieudonn.html


"un gouvernement qui ne sait plus très bien où est le bien ou est le mal", euh au contraire ils semblent savoir très bien, jamais on 'a eu un régime aussi manichéen !

le bien c'est ce que EUX disent, eux et leurs apparatchiks, le mal c'est tout ce qui se s'accorde pas avec ce que leurs apparatchiks disent, c'est pas compliqué !
Déjà le bien c'est tout ce qui favorise la maximisation du profit, du profit capitaliste spéculatif, et le mal c'est tout ce qui risque de réduire ou de rendre plus difficile la maximisation du profit ! (
)
Faites-en l'inventaire au fur et à mesure de leurs apparitions, vous verrez ! c'est bien ça.
[et donc ça inclut aussi la PMA/GPA et compagnie, car tout ça ça va permettre de marchandiser la seule activité humaine qui n'avait pas encore été accaparée par le Marché et d'offrir de juteuses possibilités de profits aux cliniques et autres officines,et à normaliser de manière totalitaire les gens dés avant leur naissance]

 

""Le sans-dents qui se trompe il mort" (bien sûr, lui il produit les biens et les services, seuls ceux qui ne produisent rien, mais font du fric avec le travail des autres sont estimables, voyons ! et il est pas "diplômé du supérieur" c'est donc un sous-homme, ça compte pas, il est l'axe du mal à lui tout seul, aucun droit, seul le grand capital et ses prêtres ont des droits !

comme dit l'autre : "Rhoo cette grimace que tu fais à quatre minutes 02, je l'ai regardé au moins 30 fois. J'en peux toujours plus!!!

je rappelle que le premier génocide des nazis ce fut celui des fous et des e Tal Schallerhandicapés, l'Aktion T4, et là tout de suite on remet ça avec les trisomiques, et personne ne proteste, à part Jean-Marie Le Mené; en 39  non plus il n'y a pas eu grand monde pour protester : Mgr Van Galen archevêque de Münster.  Quand à la première catégorie d'humains que Hitler a envoyé dans des camps ce furent les communistes, ça aussi on ne l'oublie que trop. Bien sûr il n'y a pas de puissant lobby des tziganes, et encore moins des fous et des handicapés... Et les communistes il n'y en a plus beaucoup parmi les "diplômés du supérieur" pour faire un lobby.
Mais d
onc nous sommes aussi tous des fils de communistes et/ou de fous/handicapés. voilà voilà.

Dieudo, tu es l'honneur du genre humain !

27/03/2021

contre les va KS hein !, contre les masques déshumanisants, contre les mensonges autour du Covid et la politique fasciste contre l'UE et le néo-libéralisme des oligarques Bravo Sara !

Ainsi, le nombre de tests positifs quotidiens (moyenne sur les 7 derniers jours) est passé de 741 772/j le 12 janvier 2021 à 358 822/j le 19 février 0h00 GMT. Cette baisse est continue depuis 7 semaines et s’accélère de jour en jour sans pouvoir être attribuée au vaccin puisqu’elle concerne tous les continents et tous les pays, vaccinés ou non, confinés ou non et qu’elle a débuté avant que la vaccination puisse avoir le moindre effet. Notons que cette baisse paraît la plus forte dans des pays non ou peu vaccinés et confinés.

(comme chantait pierre Dac sur radio-Londres "ils l'ont dans l'dos !" et de nos jours Florian Philippot les raille dans un brillant disrcours :

POUR NOTRE DIGNITE D'HOMMES ET DE FEMMES 

https://ru-clip.net/video/Mcui92qgLTo/3%C3%A8me-vague-ce-qu%E2%80%99ils-mijotent-raoult-et-la-riposte.html

Censure censure ! totalitarisme capitaliste  !  Gestapo !  bon, passons à SARA CUNIAL donc :

"Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du régime nazi" (tiens justement relisez mon billet sur "quelques détails du régime nazi", si vous ne me croyez pas ! à l'époque c'était le salut hitlérien, maintenant le masque, mais fondamentalement c'est pareil justement, et fondé sur les mêmes réactions psychologiques !) 

 

La deputata ex grillina ora al gruppo Misto e convinta No Vax sabato sarà in piazza San Giovanni. "Questa è un'emergenza democratica. Sono contraria al vaccino anti-influenzale". E sulle misure di sicurezza nelle scuole aggiunge: "Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista"

07 ottobre 2020
Sarà in piazza con i sovranisti, Sara Cunial, l'ex 5S e ora deputata del Gruppo Misto, convinta No Vax. La 41enne, di Bassano del Grappa, è tra i sostenitori della tanto discussa 'Marcia per la Liberazione', organizzata per sabato alle 14 in piazza San Giovanni a Roma e sostenuta anche dall'attore Enrico Montesano. Ci sarà "perché condivide tutti i principi che hanno dato origine all'evento", spiega Cunial. Ossia "basta neoliberalismo" e per "chiedere una profonda svolta, contro un governo schiavo dell'Unione europea e della grande finanza", come sostengono gli organizzatori. Cunial, che non usa deliberatamente la mascherina, è stata già protagonista di diversi episodi in piazza e nel Palazzo: dalle polemiche contro i vaccini alla protesta alla Camera ad aprile quando aveva strappato un dpcm definendolo "incostituzionale". E ora dice la sua anche sulla manifestazione dei sovranisti: attacca il governo e soprattutto le misure per arginare i contagi da coronavirus perché questa non è "un'emergenza sanitaria, ma democratica".

Cunial, perché sostiene questa manifestazione?
"Sono stata invitata dagli organizzatori e ho accettato di esserci, condividendo i principi con cui è nata questa protesta. Anche io vedo in questa fantomatica emergenza il colpo di coda di un sistema neoliberista che ha portato l'umanità al baratro: economicamente, ecologicamente e spiritualmente. Penso che, oggi come in passato, quando sono violate le libertà fondamentali e i diritti garantiti dalla nostra Costituzione, ribellarsi e manifestare il proprio dissenso sia un diritto e un dovere di ogni cittadino. E questo è il momento di farlo: questa non è un'emergenza sanitaria, questa è un'emergenza democratica e tutti noi siamo chiamati ad agire di conseguenza".

La notizia è di poche ore fa: è stato prorogato lo stato di emergenza per il Covid fino al 31 gennaio. Lei ha votato e come?
"Non ero presente in aula, ma avrei comunque votato contro la proroga, così come ho sempre votato contro tutti i provvedimenti legati alla cosiddetta emergenza".

È in arrivo un nuovo Dpcm. "Liberazione", per lei, va intesa anche da tutte le misure restrittive anti-Covid?
"Certamente. Anche se credo che la prima vera liberazione debba essere dalla paura: la paura atavica di ammalarsi e di morire, usata oggi più che mai dal potere per renderci schiavi e inermi. Ma anche la paura di essere diversi e giudicati. La paura di alzare la testa e agire coerenza e consapevolezza. La paura di cambiare e di rinascere, con una nuova visione".

E sull'uso della mascherina? Continuerà a non usarla oppure sabato la indosserà in piazza?
"Non ho mai utilizzato la mascherina nelle tante manifestazioni a cui ho aderito, ho sempre ricambiato gli abbracci delle persone e non mi sono mai sentita in pericolo dalla vicinanza, anzi. Non ho intenzione di vivere nel terrore, né tantomeno di sopprimere la nostra vera natura, che è sociale".

Sulla riapertura delle scuole, invece, e su tutte le disposizioni che riguardano bambini e docenti cosa pensa?
"Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista. A livello fisico e mentale si sta distruggendo l'infanzia, annichilendo le loro anime e coscienze. Così facendo non solo si nega la vita a intere generazioni ma si annienta anche la memoria di tutti noi e con essa il futuro dell'umanità. Tutto ciò è gravissimo".

Conosciamo la sua posizione sui vaccini. È contraria anche al vaccino anti-influenzale?
"Parliamo del vaccino antinfluenzale che secondo uno studio scientifico del Dipartimento della Difesa Usa aumenterebbe del 36% l'incidenza di co-infezione proprio da coronavirus, a causa di un fenomeno definito di interferenza virale da vaccino? Quel vaccino antinfluenzale che l'anno scorso è stato somministrato a tappeto proprio a Brescia e Bergamo, città capofila in Italia, nella stagione 2019/2020 nella somministrazione di vaccini antinfluenzale e Meningocco C? Le stesse città che poi si sono tramutate nelle zone rosse per decessi definiti da Covid? Sì, sono contraria. Non lo farò e sconsiglierò a chiunque me lo chieda di farlo".

en français : L'ancien député grillina maintenant dans le groupe mixte et convaincu que No Vax sera sur la Piazza San Giovanni samedi. "C'est une urgence démocratique. Je suis contre le vaccin contre la grippe." Et sur les mesures de sécurité dans les écoles, il ajoute: "Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi"


( et à 6 minutes 30 : https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/27_Plus-c'est-gros:7  )

"et Je pense qu'aujourd'hui comme par le passé, lorsque les libertés et droits fondamentaux garantis par notre Constitution sont violés, se rebeller et exprimer sa dissidence est un droit et un devoir de tout citoyen. "

" j'ai toujours rendu les câlins des gens et je ne me suis jamais senti en danger par la proximité. Je n'ai pas l'intention de vivre dans la terreur, ni de réprimer notre vrai nature, qui est sociale ».

La deputata ex grillina ora al gruppo Misto e convinta No Vax sabato sarà in piazza San Giovanni. "Questa è un'emergenza democratica. Sono contraria al vaccino anti-influenzale". E sulle misure di sicurezza nelle scuole aggiunge: "Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista"

07 ottobre 2020
Sarà in piazza con i sovranisti, Sara Cunial, l'ex 5S e ora deputata del Gruppo Misto, convinta No Vax. La 41enne, di Bassano del Grappa, è tra i sostenitori della tanto discussa 'Marcia per la Liberazione', organizzata per sabato alle 14 in piazza San Giovanni a Roma e sostenuta anche dall'attore Enrico Montesano. Ci sarà "perché condivide tutti i principi che hanno dato origine all'evento", spiega Cunial. Ossia "basta neoliberalismo" e per "chiedere una profonda svolta, contro un governo schiavo dell'Unione europea e della grande finanza", come sostengono gli organizzatori. Cunial, che non usa deliberatamente la mascherina, è stata già protagonista di diversi episodi in piazza e nel Palazzo: dalle polemiche contro i vaccini alla protesta alla Camera ad aprile quando aveva strappato un dpcm definendolo "incostituzionale". E ora dice la sua anche sulla manifestazione dei sovranisti: attacca il governo e soprattutto le misure per arginare i contagi da coronavirus perché questa non è "un'emergenza sanitaria, ma democratica".

Cunial, perché sostiene questa manifestazione?
"Sono stata invitata dagli organizzatori e ho accettato di esserci, condividendo i principi con cui è nata questa protesta. Anche io vedo in questa fantomatica emergenza il colpo di coda di un sistema neoliberista che ha portato l'umanità al baratro: economicamente, ecologicamente e spiritualmente. Penso che, oggi come in passato, quando sono violate le libertà fondamentali e i diritti garantiti dalla nostra Costituzione, ribellarsi e manifestare il proprio dissenso sia un diritto e un dovere di ogni cittadino. E questo è il momento di farlo: questa non è un'emergenza sanitaria, questa è un'emergenza democratica e tutti noi siamo chiamati ad agire di conseguenza".

La notizia è di poche ore fa: è stato prorogato lo stato di emergenza per il Covid fino al 31 gennaio. Lei ha votato e come?
"Non ero presente in aula, ma avrei comunque votato contro la proroga, così come ho sempre votato contro tutti i provvedimenti legati alla cosiddetta emergenza".

È in arrivo un nuovo Dpcm. "Liberazione", per lei, va intesa anche da tutte le misure restrittive anti-Covid?
"Certamente. Anche se credo che la prima vera liberazione debba essere dalla paura: la paura atavica di ammalarsi e di morire, usata oggi più che mai dal potere per renderci schiavi e inermi. Ma anche la paura di essere diversi e giudicati. La paura di alzare la testa e agire coerenza e consapevolezza. La paura di cambiare e di rinascere, con una nuova visione".

E sull'uso della mascherina? Continuerà a non usarla oppure sabato la indosserà in piazza?
"Non ho mai utilizzato la mascherina nelle tante manifestazioni a cui ho aderito, ho sempre ricambiato gli abbracci delle persone e non mi sono mai sentita in pericolo dalla vicinanza, anzi. Non ho intenzione di vivere nel terrore, né tantomeno di sopprimere la nostra vera natura, che è sociale".

Sulla riapertura delle scuole, invece, e su tutte le disposizioni che riguardano bambini e docenti cosa pensa?
"Quello che si sta perpetuando ai danni dei bambini è un atto criminale degno del peggior regime nazista. A livello fisico e mentale si sta distruggendo l'infanzia, annichilendo le loro anime e coscienze. Così facendo non solo si nega la vita a intere generazioni ma si annienta anche la memoria di tutti noi e con essa il futuro dell'umanità. Tutto ciò è gravissimo".

Conosciamo la sua posizione sui vaccini. È contraria anche al vaccino anti-influenzale?
"Parliamo del vaccino antinfluenzale che secondo uno studio scientifico del Dipartimento della Difesa Usa aumenterebbe del 36% l'incidenza di co-infezione proprio da coronavirus, a causa di un fenomeno definito di interferenza virale da vaccino? Quel vaccino antinfluenzale che l'anno scorso è stato somministrato a tappeto proprio a Brescia e Bergamo, città capofila in Italia, nella stagione 2019/2020 nella somministrazione di vaccini antinfluenzale e Meningocco C? Le stesse città che poi si sono tramutate nelle zone rosse per decessi definiti da Covid? Sì, sono contraria. Non lo farò e sconsiglierò a chiunque me lo chieda di farlo".

en français : L'ancien député grillina maintenant dans le groupe mixte et convaincu que No Vax sera sur la Piazza San Giovanni samedi. "C'est une urgence démocratique. Je suis contre le vaccin contre la grippe." Et sur les mesures de sécurité dans les écoles, il ajoute: "Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi"

07 octobre 2020
Sara Cunial, l'ancienne 5S et désormais députée du Groupe Mixte, sera sur la place avec les souverainistes, convaincu du No Vax. Le joueur de 41 ans de Bassano del Grappa est l'un des soutiens de la très discutée «Marche pour la libération», organisée samedi à 14 heures sur la Piazza San Giovanni à Rome et également soutenue par l'acteur Enrico Montesano. Il sera là "car il partage tous les principes qui ont donné lieu à l'événement", explique Cunial. En d'autres termes, «assez de néolibéralisme» et «demander un changement profond contre un gouvernement esclave de l'Union européenne et la grande finance», comme le prétendent les organisateurs. Cunial, qui délibérément n'utilise pas de masque, a déjà été le protagoniste de plusieurs épisodes sur la place et au Palais: de la polémique contre les vaccins à la contestation à la Chambre en avril où il avait arraché un dpcm le qualifiant d '"inconstitutionnel". Et maintenant, il a aussi son mot à dire sur la manifestation des souverains: il attaque le gouvernement et surtout les mesures pour endiguer les infections à coronavirus car il ne s'agit pas "d'une urgence sanitaire, mais démocratique".

Cunial, pourquoi soutenez-vous cette démonstration?
«J'ai été invité par les organisateurs et j'ai accepté d'être là, partageant les principes avec lesquels cette manifestation est née. Je vois aussi dans cette urgence fantôme le contrecoup d'un système néolibéral qui a conduit l'humanité au gouffre: économiquement, écologiquement et Je pense qu'aujourd'hui comme par le passé, lorsque les libertés et droits fondamentaux garantis par notre Constitution sont violés, se rebeller et exprimer sa dissidence est un droit et un devoir de tout citoyen. Et c'est le moment de le faire: ce n'est pas une urgence sanitaire, c'est une urgence démocratique et nous sommes tous appelés à agir en conséquence ».

La nouvelle est arrivée il y a quelques heures: l'état d'urgence pour Covid a été prolongé jusqu'au 31 janvier. Avez-vous voté et comment?
"Je n'étais pas présent en classe, mais j'aurais quand même voté contre l'extension, tout comme j'ai toujours voté contre toutes les mesures liées à la soi-disant urgence".

Un nouveau Dpcm arrive. «Libération», pour vous, doit aussi s'entendre par toutes les mesures restrictives anti-Covid?
«Certainement. Même si je crois que la première vraie libération doit être de la peur: la peur atavique de tomber malade et de mourir, utilisée aujourd'hui plus que jamais par le pouvoir pour nous asservir et nous impuissant. Mais aussi la peur d'être différent et jugé. Peur. relever la tête et agir de manière cohérente et consciente. La peur de changer et de renaître, avec une nouvelle vision ".

Qu'en est-il de l'utilisation du masque? Va-t-il continuer à ne pas l'utiliser ou va-t-il le porter sur la place samedi?
"Je n'ai jamais utilisé le masque dans les nombreux événements auxquels j'ai participé, j'ai toujours rendu les câlins des gens et je ne me suis jamais senti en danger par la proximité, au contraire. Je n'ai pas l'intention de vivre dans la terreur, ni de réprimer notre vrai la nature, qui est sociale ».
<< Ce qui se perpétue contre les enfants est un acte criminel digne du pire régime nazi. Sur le plan physique et mental, l'enfance est détruite, anéantissant leur âme et leur conscience. Ce faisant, non seulement la vie est refusée à des générations entières. mais la mémoire de nous tous est également anéantie et avec elle l'avenir de l'humanité. Tout cela est très grave ".

(l'nterviewer : ) - Nous connaissons votre position sur les vaccins. Est-elle également contre le vaccin contre la grippe?
«Parlons-nous du vaccin antigrippal qui, selon une étude scientifiq
ue du ministère américain de la Défense, augmenterait l'incidence de la co-infection à coronavirus de 36%, en raison d'un phénomène défini comme une interférence virale du vaccin? Ce vaccin antigrippal l'année dernière a été administré sur le tapis à Brescia et Bergame, première ville d'Italie, lors de la saison 2019/2020 de l'administration des vaccins antigrippaux et du méningocco C? Les mêmes villes qui se sont ensuite transformées en zones rouges pour les décès définies par Covid? Oui, elles sont contraire. Je ne le ferai pas et je déconseillerai à quiconque me le demande. "

Y aura t il des nano particules dans les vaccins comme le veut Bill Gates et d'autres ??.... pour tracer les populations ? Et quels sont en deéail les adjuvants des vaccins? Dangereux ! Pourquoi ces mondialistes (le mondialisme est le stade ultime du capitalisme) ont-ils parlé de passeport sanitaire pour pouvoir reprendre une vie normale ? Pour un virus qui somme toute ne tue pour la grande majorité que des personnes malades, âgées.... lHOMMe finit par mourir, croient ils le contraire ? tout cela semble bien occulte.... sans parler du grand RESET, et suppression de l'argent liquide ! qui nous mettra en esclavage, sous la belle couverture d effacement de la DETTE (artificieusemment créée ! das l'antiquité on effaçait régulièrement les dettes ! sans compensation ! sans mise en esclavage) .... sachant que cette mafia mondialiste déteste les nations, les peuples, et surtout le peuple, les travailleurs, les cultures ...."

de tous temps il y a eu des êtres qui ont eu le courage demettre leur vie en danger pour dire la vérité, et sauver leurs prochains, de tous temps "Le premier qui dit la vérité/ Il doit être éxécuté" (Guy Béart), de tous temps quand on ne voit unanimement sous google (à qui il appartient ? quels interêts capitalistiques il représente ? Quelles censures son ses buts ?) matraqué, obsessivement , comme ue propagande à la Goebbels, on doit conclure que les personnes,les oeuvres et les thèses ainsi villlipendées, doivent être - contrairement à ce que martèle la dite propagande ! - vraies !  Un enfant comprendrait tout de suite le truc C'est le bon sens même !! c'est quasiment un critère inversé !

Aussi regardez ce film, dépêchez-vous de le télécharger et de l'enregistrer, avant que sa détention soit passible du camp de concentration, comme autrefois l'étaient la détention d'un livre de Karl Marx ou d'un sketch de Pierre Dac sur Radio-Londres !

https://odysee.com/@Mars_001:1/Plandemic-1-et-2-VDFR:8

Nous nous retrouvons mutatis mutandis, dans la même situation que les allemands en 1933. N'oubliez pas que l'hyperclasse mondiale du grand capital et ses séides pas le plus clair de son temps à concocter sa  stratégie d'ensemble (certains appellent ça une "conspiration", c'est juste une question de vocabulaire, laissons tomber ! question sans intêret !), comme dans les années 30 où le monde a subit (même en Amérique latine, même en suisse ! 27% des suisses en 1934 ont voté pour que la constitution suisse soit changée et calquée sur le nazisme, on ne vous les dit pas dans les livres d'histoire ça !) une vas vague de fascisme, sous des prétextes plus ou moins scientistes, le pire fut évidemment les plus scientiste, eugéniste, à savoir le nazisme, quand on a pu en sortir, on 'a pas su tirer les vraies leçons de l'histoire, on est en conséquence maintenant condamné à la revivre ! Saura-t-on s'en sauver ?

les "infos" des médias de masse appartenant aux 9 milliardaire ne sont plus que de la manipulation goebbelsienne, instrumentée par tous ces journaputes qui ne sont pas des chômeurs, c'est hallucinant ! on n'a plus de presse (à part les quelques médias contestataires qui essayent de survivre dans les fentes de liberté qu'ils peuvent occuper sur internet, et les nouvelles plateformes libres de vidéos telles que ru-clip.net
kzclip.com

findclip.net
ou odysee.com
ou les rares partis politiques qui sont de nouveau défenseurs du peuple de leur pays, de l'intérêt général, et des valeurs humanistes, donc uniquement des partis financés uniquement par les cotisation de leurs adhérents ou les dons de leurs sympathisantsl'UPR de François Asselineau, le PARDEM de Jacques Nikonof, le PRCF, ou "les Patriotes" de Florian Philippot (tout le reste est infiltré et pourri, le paysage politique français est à renouveler complètement !!  et d'ailleurs la Constitution aussi, écoutez Etienne Chouard, et réfléchissez bien, il faut s'y mettre  !).

film à regarder d'urgence, (et à télécharger en passant pas ru-clip.net par kzclip.com ou par odysee.com ou par findclip.net) :

les masques du système sont tombés et il a montré sa nature fasciste. Je rappelle la pertinence de la comparaison avec le fascisme, les fascismes des années 30 et le fascisme sanitaire actuel sont tout à fait liés, ce fait apparaîtra de plus en plus et sera de plus en plus patent :

https://www.sante-corps-esprit.com/question-de-vie-ou-de-mort-qui-va-gagner/

 

26/03/2021

contrairement à ce que croient les racistes, les identitaires affolés et tout ça - et avec encore une vidéo en plus découvrez la chaîne maquis cévénol !

l'assimilation ça se fait ! sI  si !  y compris avec les gens d'origine "arabe"


(le lien : https://www.youtube.com/watch?v=w1ZNKEu_nFc ) autre lien libre, où on peut télécharger https://ru-clip.net/video/w1ZNKEu_nFc/gj-musulman-attenta...

Tous ensembles avec les gilets jaunes pour chassez la mafia exploiteuse au pouvoir et pour rendre sa démocratie et son humanisme à ce pays

Et d'ailleurs relisez les vieux journaux, livres d'histoire, études sociologique anciennes et tout ça : les belges (les belges !) quand à la fin du XIXè siècle ils sont arrivés dans les usines du Nord les journalistes, ont  dit que c'était des "barbares inassimilables", en 1900 on reprochait aux italiens de Marseille de refuser l'assimilation, de vivre entre-eux, d'être des terroristes (eh oui ! on venait d'assassiner plusieurs rois, impératrice, président de la république et même lancer une bombe dans la chambre des Députés, et à chaque fois c'était un anarchiste italien !), en 1930 on reprochaient aux polonais de se pas s'assimiler, ils venaient avec leurs curés, car ils étaient "trop religieux", et les polonaises ne sortaient pas de leurs corons et ne savaient même pas parler français,  on a reproché ça aussi, très officiellement - étude d'une équipe de sociologues ! - aux arméniens, etc, etc (on a reproché ça aux juifs aussi quand ils sont arrivés de Russie au début du siècle).

EN fait la plupart des gens d'origine musulmane etc, la plupart se considèrent comme français et  fiers d'être français, et raisonnent en français (de même  que les polonais qu'on traitait de ""polaks ou les arméniens du groupe Manouchian...). Et avec la tradition frondeuse des français, https://ru-clip.net/video/Wfa6VXuEBSQ/%F0%9F%9A%A8le-plan...

et sous une des dernières vidéos de Florian Philippot, un commentaire dit :

E Kml Il y a 34 minutes

Mr Philippot, je suis français d’origine marocaine, sachez que je vous écoute depuis pas mal de temps et que nous français avons absolument besoin de vous! J’aime mon pays, j’aime ma patrie et notre France doit être dirigé par une personne comme vous qui n’est pas nationaliste mais qui protège l’âme de notre France. Svp ne lâchez rien face à tout ces corrompus. Je vous soutiens et encourage mon entourage à en faire autant. Vive la France

il faut faire de la pub pour la chaîne de Florian et dans votre entourage : https://ru-clip.net/video/cpw-QxnCITw/esclavage-pour-dett...

20/03/2021

IL FAUT REDONNER AUX MOTS LEURS SENS

Je suis communiste, et complotiste, forcément, puisque être communiste c’est être scientifique et que le conspirationnisme est le fondement même de l’esprit scientifique, comme l’explique, entre autres Israel Shamir ( http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11866
https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/05/24/cons... ), et Guillaume de Rouville, ( https://leblogalupus.com/2020/12/29/article-du-jour-le-ge... ) et être libre-penseur, puisque l’anti-conspirationnisme est une psychose et un avilissement de l’âme.

Et je suis populiste, bien entendu, car être communiste c’est être du côté du peuple.

18/03/2021

le peuple contre ses richisimes dirigeants, en d'autres termes la lutte des classes

https://ruclip.com/video/Xz-eO-FkhFg/annonce-tr%C3%A8s-ur...


 

17/03/2021

l'analyse du philosophe Michel Weber ou le fascisme 2.0 - depuis 2013 il savait que ça allait arriver


son récent livre : https://www.t-pas-net.com/libr-critique/chronique-michel-...

en 2013 il avait déjà annoncé ce qui se passe en ce moment :

Michel WEBER

Tocqueville (1835) a indiqué que la démocratie de marché pouvait facilement donner naissance à un totalitarisme mou. Depuis Mumford (1932), on sait que la technoscience donnera volontiers un peu de rigueur au tropisme fasciste. Où en sommes-nous ?

La crise qui se propage de proche en proche depuis 2008 est une crise qui est essentiellement politique et, en tant que telle, elle demande une réponse politique.

De fait, les observateurs avertis peuvent discerner la multiplication des signes d’une dérive fasciste, à la fois au niveau de la base et à celui du sommet de la pyramide sociale. D’une part, les idées fascistes sont de plus en plus courantes dans les milieux défavorisés (qui sont eux-mêmes en croissance rapide) ; d’autre part, elles sont de plus en plus explicites chez les technocrates — mais sous une forme tellement aseptisée qu’on pourrait, il est vrai, croire à leur parfaite innocuité.

Il est donc fort piquant de remarquer que le grand public est parfaitement ignorant de ce retour de l’extrême-droite. Il pressent certes l’imminence de l’effondrement sociétal mais il n’a absolument pas conscience de la nature exacte du danger. La réouverture de camps de concentration ou même la généralisation des conflits régionaux semble passer inaperçue. De même, le sens et la portée de l’existence d’apologies hollywoodiennes (au propre comme au figuré) de la torture demeurent entièrement mystérieux. Cette double tension est paralysante et anxiogène, ce qui fait le jeu de l’oligarchie : quoi de plus manipulable en effet que des individus dans un état de coma moral et politique ?

Pire, les acteurs sociaux les plus remuants, les militants et les universitaires pensent l’effondrement de la civilisation globalisée à partir de leur expertise et sont dès lors conduits systématiquement à manipuler des statistiques, parfois très convaincantes, mais qui comprennent la transformation sociétale annoncée sur le mode de la lente désagrégation d’un pan de la société. Le long terme est ainsi mis en perspective à partir d’une facette supposée cruciale.

Or, ce qui s’annonce c’est un effondrement total et abrupt des « démocraties de marché » à la faveur de l’emballement d’une de ces crises qui constitue, en synergie, la crise globale systémique. Peu importe la nature de l’événement déclencheur — une pénurie de dix jours de l’approvisionnement de pétrole, des émeutes de la faim dans des quartiers (ou des pays) « défavorisés », des macro-mouvements de population forçant les portes de la citadelle Europe, un accident industriel majeur, une nouvelle bulle financière, une vraie-fausse pandémie, une guerre inter-régionale ou même mondiale, … — la conséquence politique sera inévitable et immédiate : l’état d’urgence, c’est-à-dire le totalitarisme, ou le chaos absolu, c’est-à-dire la guerre de tous contre tous. Une guerre civile serait comparativement plus structurante.

L’enseignant-chercheur qui n’a pas oublié la leçon de citoyenneté magistrale que nous a laissé Victor Klemperer (LTI, 1947) se doit en conséquence de mettre en évidence deux dynamiques : premièrement, il faut montrer que la réponse à la crise globale systémique est bien d’ores et déjà politique et que, si aucune force ne vient entraver l’inexorable progression du capitalisme du désastre, il ne nous restera bientôt plus qu’à émettre des regrets carcéraux ou post-mortem. Deuxièmement, il faut discerner les pistes théoriques et pratiques qui sont susceptibles d’infléchir cette trajectoire dès aujourd’hui.

Michel Weber

Une première version de ce billet a été publiée ici : http://www.pauljorion.com/blog/?p=53721
Dernier ouvrage paru : De quelle révolution avons-nous besoin ?, Paris, Éditions Sang de la Terre, 2013. (978-2-86985-297-6)

Et n'oublions pas MICHAEL PARAIRE, lisez son article Covid 19 et Fascisme 2.0 dans son blog " un quart d'heure avec le penseur " http://leblogdupenseur.canalblog.com/archives/2020/05/02/...

Dans un Etat fasciste et totalitaire on connait déjà à l'avance quels seront  les résultats  : (!)

https://ruclip.com/video/sV7MRHL_OzI/covid-l%E2%80%99incr...

Enfance et Libertés, l'association : https://enfance-libertes.fr/

La culture , le sport , les loisirs , la créativité, la joie et la confiance ont fait place au repli sur soi , à la méfiance , au rabougrissement, au mépris envers les autres .
La vie que le grand capital et son gouvernement nous laissait n’était pas terrible , mais mon Dieu nous parvenions à peu près à l’embellir .
Aujourd’hui c’est devenu de la merde et ils nous interdisent d’en sortir .
Cela va se finir en révolte armée et ils joueront les étonnés . Si on pouvait les pendre comme au tribunal de Nüremberg !

"Covid 19 le grand Reset" de Claus Schwab est leur Mein Kampf

autre philosophe : https://odysee.com/@Dieudonn%C3%A9officiel:f/episode-161:0



15/03/2021

Clouscard et l'évolution de la société contemporaine

Michel Clouscard (1928-2009) sociologue et philosophe français, proche du parti communiste. Professeur de sociologie à l’Université de Poitiers, marxiste, auteur de nombreux ouvrages, il a fait une critique radicale du libéralisme en prenant en compte les changements de processus de production d’abord, l’évolution de l’objet même de la production ensuite.
Second volet d’un triptyque comprenant par ailleurs Le Capitalisme de la séduction et Critique du libéralisme libertaire, Michel Clouscard se propose ici d’« étudier par quelle stratégie le capitalisme a produit la société civile, ce que Hegel appelait  la Bête Sauvage : une société qui n’est plus qu’un marché ». (Contrôlé et normalisé par toute une flicaille, et à l’avenir une nuée de dispositifs électroniques et de caméras à reconnaisance faciale automatisées).
Sous de Gaulle, le capitalisme d’État permet à la France de développer son infrastructure, et une politique de distribution des profits donne aux ménages la possibilité de s’équiper, créant « l’environnement qui permet aux vertus ménagères de se déchaîner, à l’enfant de bien travailler dans son coin, au père de se reposer ». Ceci fait, le capitalisme a besoin d’un nouveau marché. Le temps libéré par la mécanisation et par l’équipement des ménages deviendra sa cible : ce sera le tournant de la société des loisirs servie par l’idéologie du désir. Mais il faut pour cela passer du sérieux incarné par de Gaulle, au frivole : ce sera le rôle de Mai 68 qui mettra au pouvoir Pompidou le libéral

(le paradoxe vroudra que celui aui fera lanalyse la plus marxiste de MAI 68 sera un gars étiquetté "extrème-droite", l'aristocrate catholique Philippe de Villiers ! lisez ce qu'il a appris là-dessus tout y est et c'est on ne peut plus marxiste !)

(Pompidou l'homme de la Loi de 1973, celui que dès 1965 Gabriel Matzneff avait déjà identifié comme « le croque-mort idéal aux yeux de ceux qui veulent enterrer le gaullisme avec le Général » (article dans Combat du 26/8/65)

et les idées de Cohn-Bendit, le libertaire. Dès lors, l’appareil d’État n’est plus l’émanation de l’État – qui de répressif devient « permissif » (en apparence bien sûr, car de plus en plus normalisateur, et culpabilisateur au nom de la nouvelle religion, qui remplace l’ancienne, définitivement morte, la religion de l’hygiéno-sécuritarisme)

– mais du grand capital. La liquidation des valeurs traditionnelles devient nécessaire ; le gauchisme sera « l’instrument privilégié de cette opération : toute morale sera dite réactionnaire, (Mais ce programme en apparence libérateur prépare en fait une société bien plus coercitive et bien plus aliénante, totalitaire en fait, ceux qui on tpasé à la moulinette des nouvelles méthodes de gestion des "ressources humaines" en savent quelque-chose... ou l'école qui dresse les enfants sous le muffles des caméras de vidéo-surveillance à se conduire selon les normes de plus en plus totalitaires rebaptisées avec perversité du doux nom de "citoyenneté" !) ce qui permet de ridiculiser la résistance populaire, du travailleur chef de famille » au nom des "diplômés de l'université", méprisants souverainement cette race inférieure que sont les pauvres, le peuple (= " populiste " !). qui ne l'est pas et qui donc, on revient à voltaire, redevient une "canaille qui n'est point faite pour penser" !

ce qui permet de ridiculiser la résistance populaire, du travailleur chef de famille » au nom des "diplômés de l'université", méprisants souverainement cette race inférieure que sont les pauvres, le peuple (= " populiste " !). qui ne l'est pas et qui donc, on revient à voltaire, redevient une "canaille qui n'est point faite pour penser" !

 

À ce stade, « la société civile tient les deux bouts : le macrosocial et le microsocial, l’État et la famille, l’instance suprême de la morale sociale et la cellule de base de sa diffusion ». C’est l’avènement de la social-démocratie qui, bien plus qu’un courant de pensée ou un parti politique, est « un concept opératoire : la gestion de la nouvelle société voulue par le capitalisme moderne ». (relisez mon article sur les centristes les plus ennemis de la démocratie !)