Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2017

une des plus belles chansons qui aient jamais été faites en français


 

25/09/2017

l'ambiance maintenant

) L’ambiance dans nos villes le soir maintenant (janvier 2003)  c’est oppressant, non pas parce qu’il y a plein de militaires, mais parce qu’il n’y a personne : à part des bagnoles, un éclairage « a giorno », des fenêtres closes hermétiques partout, du macadam vide, pas un seul café ouvert, pas un humain.

On sent le poids d’une civilisation inhumaine, et de la lourde et surréaliste atmosphère chosifiée qu’elle a créé. Plus un être vivant ; on n’imaginerait pas que puisse encore vivre là-dedans une chouette ou une chauve-souris !

Tout juste les tout derniers chats errants, qui comme dit Jean Prieur, savent garder toute leur grâce et leur dignité  dans les environnements les plus sordides et les plus avilissants [Jean Prieur « L'âme des animaux »/Laffont /page 50], et qui mourront, avec les derniers êtres pensants, et le Cosmos.

 

) A l’époque il ne me plaisait pas tellement, et je ne lui accordais pas plus d’importance que ça. Mais maintenant je constate à quel point Jean Bellus nous manque. Je regrette de n’avoir pas fait collection de tous ses dessins humoristiques. Dans la sinistre époque actuelle ils seraient une bouffée d’air frais, et de bonheur de vivre.

 

) Depuis une vingtaine d’années toutes les évolutions, toutes les nouveautés, et toutes les mesures officielles prises ont pour effet de rendre la vie des gens de plus en plus difficile et de plus en plus insécure (« Sécurité » «  Sécurité » qu’ils disaient !)

Et encore un : alors et en même temps qu’un nous rend l’usage d’une voiture chaque jour plus indispensable, vital même pour la simple survie physique, vu la disparition, dans un but de maximisation des profits des féodalités capitalistes, de tous les magasins, on rend la possibilité de conduire plus précaire : on va faire (par une loi européenne bien sûr ! comme tant d’autres du même acabit, concoctée dans le secret des couloirs de Bruxelles, hors de tout débat public et de tout contrôle démocratique, conformément aux nouvelles conceptions sociales des féodalités et du « clergé » (1) qui nous gouvernent) qui rendrait le permis de conduire temporaire et soumis à des examens médicaux obligatoires pour les plus âgés. Ça va conduire plus d’un à la mort, à mourir de faim, ou se retrouver au chômage, et tout ce qui s’ensuit … , et de là au désespoir et au suicide.

(1) L’hystérie religieuse et l’appétit de pouvoir (et le jésuitisme ! ) de ses ecclésiastiques se vit toujours, Albert Cossery a raison, sauf que ce n’est plus la même religion qui abat sa chape de plomb de nos jours. Mais elle est tout autant imbue et soucieuse de ses « responsabilités » !

 

et confirmation de la sinistre évolution de notre société "libéral-fasciste" (comme dit sylvain Timsit) actuelle : les statistiques montrent que les gens rien de .... 10 à 12 fois moins que dans les années 30   https://sharknews.fr/2012/09/19/internet-le-refuge-du-rire/3705/

) Autrefois les gens étaient beaucoup moins puritains que maintenant (si si ! relisez les livres d’histoire ! les chansons d’avant-guerre, au détour des romans, des études, etc ; et simplement souvenez-vous des années 50 et 60) Maintenant les gens sont complexés et constipés, et terrorisés, c’est le petit doigt obligé sur la couture du pantalon, et le refus du corps, le corps on n’accepte de se souvenir de son existence que lorsqu’il s’agit de l’incinérer …

19/09/2017

le monde de Boule et Bill

vous souvenez-vous de l'éloge que j'ai fait du monde de Mafalda ? en fait ce n'était pas tant celui de Mafalda que le monde des années 60, car si on redécouvre le monde de Boule et Bill, on retrouve les même caractéristiques, et le même problème quand on le compare avec notre sinistre société actuelle.  

relisez ces merveilleuses histoires, gentillettes, mais se déroulant dans un monde libre et convivial, plein et heureux ! où les enfants faisaient des farces à leurs papas (sans que celui-ci les emmène chez un psy), où on roulait en 2CV (n'ayant donc pas à avoir constamment les pieds crispés sur le frein pour ne surtout pas risquer de dépasser le 70), où fumer sa pipe était un plaisir et une détente normale, et non un crime anti-social faisant de vous un paria, et de toutes manières interdit de représentation, comme les trotskystes sur les photos de Staline ! où les chiens avaient le droit de se promener dans les rues, où les vieux messieurs avaient le droit de jouer aux billes avec des enfants rencontrés dans les parcs publics, où les femmes avaient le droit de mettre un fichu sur la tête pour sortir, et où les enfants pouvaient offrir de faire de petits travaux pour les adultes contre une pièce, du temps où les enfants avaient le droit d'aller faire des courses dans les magasins sans se faire traumatiser à vie par les gorilles privés des supermarchés (et d'abord il n'y avait pas de supermarchés, mais rien que de la « libre entreprise » !), du temps des bouteilles consignées http://www.ipernity.com/blog/r.platteau/291822, du temps où on n'avait pas peur d'adresser la parole aux policiers !  du temps où au lieu de stresser de se dépêcher de faire des doubles journées, les femmes avaient le temps de s'occuper de leur maison, car elle ne faisaient pas ça en plus d'un travail salarié, et les hommes avaient le temps de s'asseoir pour lire le journal en rentrant du boulot (à moins que leur femme ne leur demande d'aller acheter – à pied bien sûr, on n'avait pas besoin d'une voiture pour faire les courses !! - une boîte de pâtée pour chien), du temps où les enfants avaient le droit de jouer sur les terrains vagues ou dans les champs.

Du temps de la vie normale.

10/09/2017

pas besoin d'explications !

*enfin je commente quand -même !  où on voit clairement que le taux de cancers du poumon n'a aucune relation avec la consommation de tabac !

mais par contre en a avec la pollution nucléaire.

 

taux de cancer évlution.jpg

*

 voir Jandrok "toute cette manipulation et tout ce contrôle mental que nous subissons, tous"

*

30/08/2017

comme un adieu au monde de l'homme qui se sait mortel .....

merveilleux Adagio d'Albinoni, l'oeuvre musicale la plus nihiliste et la plus triste qui aie jamais été composée, transcrit à la guitare par ces incontournables génies, ces "monstres sacrés" que furent Alexandre Lagoya et Ida Presti


(par contre comme c'est immonde d'en interdire le téléchargement, comme les investisseurs capitalistes qui ont racheté la boite qui a les "droits" de l'enregistrement, l'ont fait pour cette malheureuse vidéos !!)

24/08/2017

le scandale qui arrive ça va éclabousser le monde entier


Rétrospective sur la lutte en Italie, plus des liens : https://www.prevention-sante.eu/actus/mobilisation-massiv...

dans une vidéo Ph. JANDROK parle de la nagalase, un dossier ici et sir les Dr Bradstreet et Gonzalez : https://lesmoutonsenrages.fr/2015/10/13/un-remede-interne...

 Isabelle Adjani : http://initiativecitoyenne.be/2017/09/excellente-et-percu...

Jamais frères de luttes n'ont été autant raillés, autant critiqués,

homaĝe al tiuj bravaj homoj kiaj Jandrok jen la strofoj de Mikaelo Giŝpling

Vi batalis kontraŭ hida drak'
Kaj defiis sangavidan ogron,
Sed ne sentis antaŭ la atak'
Singardemon kaj hontindan sobron.

La mensogo sur la tuta ter'
Plektas sian reton aranean,
Sed vi amis lumon de la ver'
Certe pli ol vian Dulcinean.

Se viktimoj ploras pro ofend',
Se perforto premas kaj molestas,
Dum komuna timo kaj silent'
Sole vi indignas kaj protestas.

Kia granda estas la abund'
Da servilaj sklavoj kaj kanajloj!
Kaj doloras la malnova vund',
Kaj la mokoj vipas kiel hajloj...

Tre ŝanĝiĝis nia vasta mond',
Sed ĝis nun, fidelaj al la votoj,
Kiel volontuloj al la front',
Ĉiam venas novaj donkiĥotoj.

Malaperis la fabela hord'
De la monstroj el la temp' obskura,
Sed aperas iu nova fort',
Ĉiam pli danĝera kaj terura.

Pretaj al batal' kaj polemik'
Vojas vi tra jaroj kaj tra mejloj...
Glavon sor! Jen nova malamik' --
Kaj ĉi-foje ne plu muelejoj !

(vous ne comprenez pas ? vous ne savez pas ce que vous perdez, apprenez l'Espéranto ! c'est facile je vous garanti)

comme dit Ariane Bilheran "chaque initiative individuelle oeuvrant pour le bien commun compte"

18/08/2017

les intellos déssechés et merdeux de notre sinistre époque

 Les intellos-chics de maintenant sont bien empêtrés quand ils doivent parler d’art, ou décrire une musique. Comme leurs tabous actuels leur défendent d’utiliser des « images » (Or comment parler, dans la mesure où c’est possible ! de ce qu’il y a dans une musique sans évoquer des images, par sa (ĝia) nature même on ne peut la mettre en mots que comme ça ; or pour un intello-chic fin-de-(XXè)-siècle c’est du dernier mauvais goût, c’est une trahison, pire : un crime de lèse-majesté, pire : un interdit magico-social), et comme leurs préjugés leurs interdisent toute expression d’un sentiment quelconque, et des mots les désignant, comme étant un crime d’impudeur, de vulgarité ("populiste" sans doute ?), de mauvais goût, de « sentimentalisme dégoulinant », « gluant », « pathos », (que ce terme soit devenu péjoratif est un fait vraiment curieux a priori, intéressant a posteriori, et significatif ; comme dans un autre domaine ce qui est arrivé à d’autres termes jadis positifs ou neutres) il ne leur reste presque aucun moyen pour décrire ou exprimer quelque chose d’artistique. Il faut les entendre quand ils se débattent dans leur cage en essayant d’expliquer et ne trouvent rien à dire ! (remarquez, comme ils bégayent à qui mieux mieux, nouveau tic (coquetterie ? au départ, norme bientôt !) à la mode chez les intellos snobs quand ils parlent à la radio, ça leur permet de remplir le silence !

21/07/2017

Isola Pisani

"L'homme a le sens inné des grandeurs qu'il ne vit pas"
                                                                                          (Isola Pisani)

oui, c'est tout à fait ça !  et la vie n'est faite que de ça !

 

18/07/2017

Charles Vanel

Un de plus ! Encore un fumeur qui a vécu 97 ans :
Charles Vanel (1892-1989)
undefined

de son temps, même lorsqu'il avait 75 ans quand il jouait dans "Sébastien et la Marie-Morgane", on avait le droit et on trouvait ça normal de fumer, boire du cidre (même les adolescents), faire du cheval, et les enfants couraient librement dans les rues, et  pouvaient aller faire des achats dans les magasin sans se faire traumatiser à vie par des vigiles privés, et même se bagarrer sans être envoyés en prison et être fichés, les meubles étaient en bois, les portes étaient sans digicodes et on ne les fermait même pas à clef, et même si on considérait déjà tout ce qui est surnaturel comme "des araignées dans l'cerveau", les églises n'en étaient pas moins des églises, c'est à dire qu'elles étaient ouvertes, comme il se doit, et on pouvait loger à l'hôtel sans être obligé d'avoir un salaire de cadre sup' .

08/07/2017

message de la race inférieure

Bonnes-femmes, il va vous falloir apprendre à vous passer de la race inférieure, de ces Untermensch que sont les hommes, si vils et si porteurs par essence de tous les vices du monde ! Oui elles ont raison les bonnes-femmes, c’est exact : les hommes sont paresseux, irresponsables et de grands enfants, et j’en suis fier, et je ne respecte que les êtres irresponsables et qui restent de grands enfants, comme Karl Marx, Albert Einstein et Jules Laforgue. Je vous laisse avec votre noble peuple sacré de « gens raisonnables » ! Allez vous faire foutre comme on dit (et comme ça vous pourrez encore stigmatiser le « machisme » avec tous vos slogans-tout-faits de maîtres racistes que vous êtes - et le racisme de classe pour commencer, d’ailleurs tout racisme se révèle être quand on gratte un peu un racisme de classe), et je resterai comme Elian Finbert avec mon chat et mon chien, qui eux méritent d’être respectés et aimés.

 

 

http://reseauinternational.net/pourquoi-il-convient-de-se...

"faut bien lire la loi ! à 1,50 mètre on ne peut pas t’accuser de quoi que ce soit ! donc équipe-toi d’un mètre-étalon, fais signer un état des lieux à 3 témoins avant toute formule de politesse !"

(le mieux est de ne même pas leur adresser la parole, il faut faire semblant de ne pas les avoir aperçues, comme pour les flics. Et elles vivront et crèveront seules, comme nous, c'est le seul avenir qui reste maintenant dans notre société "libéral-fasciste")