Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2021

quelques détails très interessants sur le régime nazi

dans ses mémoires Victor Klemperer rapporte que des inspecteurs municipaux sont venu examiner son jardin, et lui ont mit une amende pour ce délit :
que le jardin n'était pas assez bien entretenu selon les normes.
Puis d'autres sont revenus et ont dit : il reste là et là des mauvaises herbes, si vous ne les faites pas enlever la municipalité vous enverra des jardiniers professionnels, et il vous en coûtera plusieurs centaines de marks.

parmi les catégories persécutées par le régime nazi à côté des handicapés de naissance (les premiers à avoir été exterminés systématiquement) les communistes (les premiers a avoir été diabolisés et enfermés dans des camps) les juifs, les tziganes, les homosexuels (dont tout le monde se foutait il y a pas encore longtemps jusqu'à ce que maintenant ils deviennent à la mode), il y a eu aussi les Témoins de Jéhovah. Mais eux, aussi bien à l'époque (et  pourtant ils furent les premiers à diffuser internationalement dans leur presse la vérité sur ce qu'il shttps://www.youtube.com/watch?v=fr05N2XpowUe passait en Allemagne, mais déjà à l'époque personne ne lisait leur presse) que maintenant n'ont jamais été de "bonnes" victimes auxquelles les bien pensant aimassent à s'identifier .....

Or ces Témoins de Jéhovah qui, comme (normalement .....) tout chrétien, ne respectaient que les commandements de Dieu et non ceux des hommes, et de surcroît refusaient de devenir soldats, étaient évidemment très mal vus des nazis. Et on enlevait les enfants Témoins de Jéhovah de leurs parents, et bien sûr c'étaient les Services Sociaux qui s'occupaient de ça ("on Care" on dit en anglais), ou l'instituteur. Citations :
"Ces enfants sont en rupture avec la société et sa mission consiste à les y intégrer", or

"En se distinguant des autres par leur comportement, ils apparaissent conditionnés par les idées "sectaires" de leurs parents"

"Les parents dont l'éducation était jugée défaillante étaient déchus de leurs droits" (pratique très à la mode de nos jours ... https://odysee.com/@OhditC%C3%A9!:a/2012.04.14---Louis-Fo...  dans NOTRE idéologie actuelle qui a les mêmes principes que l'idéologie nazie)

 

et en fait les bons allemands soucieux de l'ordre social trouvaient ça très bien. etc, etc

 

Quand on relit tout ça, quand on compare avec les pratiques typiques de notre époque actuelle, quand on se souvient de l'analyse de Zygmunt Bauman selon laquelle le nazisme est une exacerbation typique de la pensée du monde moderne ça redonne à la problématique du nazisme une actualité certaine, et donne à penser.

et puis regardez cette vidéo https://www.youtube.com/watch?v=fr05N2XpowUet réfléchissez bien....

tiens comparons avec cet article sur le comportement des pro-vaccins  là actuellement de nos jours chez nous 
" Leurs (les pro-obligation vaccinale, pourfendeurs des vaccinoseptiques) arguments reposent
sur la nécessité de la brutalité collective pour "empêcher des maladies  de  revenir", pour  assouvir  l'ego  des  "bons  parents"  respectueux  du  système  et  qui  sont  ravis  que  l'on  sanctionne  ceux  qui  ne  se  sont  pas   comme  eux."

tiens tiens ! ça rappelle les mentalités de l'époque des "bons allemands" vous trouvez pas  ?

(ach !  Allemagne nazie et France de Macron - et même avant - même combat !)


résistance : résistance ! pour les INDIVIDUS, les PERSONNES, LES VALEURS HUMAINES, les LIBERTES PUBLIQUES, les LIBERTES, la LUTTE DES CLASSES, contre le fascisme étatique, envoyez des CHEQUES (pas de payement électronique ! POUR L'ENVOI DE CHEQUE écrire à contact@mouvement-jre.com) pour financer les actions de Farida en faveur de nos ENFANTS, et petits-enfants, et ceux de nos proches, SOLIDARITE ! IL FAUT LUTTER PIED à PIED contre le FASCISME !


j’ai trouvé des articles sur les pénates et les lares dans le monde romain. Une fois de plus on voit que le christianisme n’a fait que reprendre les pratiques religieuses des gens en leur donnant un vêtement chrétien. Par exemple il y avait dans la campagne (puis aussi dans les villes) de petits autels des lares,qui avaient la forme de petite guérites avec une statue dedans, et fermées par un grillage : vous avez compris !! ce sont exactement les chapelles de saints protecteur du village ou de diverses versions de la Vierge qu’on a construit à leur suite partout dans les champs ! Pareil pour les autels domestiques dans les maisons continués par les bénitiers avec du buis sous les crucifix, etc (ou les saintes icones en pays orthodoxes).

Quelque part dans l’article on lit : « Un décret du Sénat (senatus-consulte) rend obligatoire l’hommage à la divinité impériale et aux lares publics » donc les chrétiens, qui refusaient de pratiquer ces cultes étaient ipso facto des criminels qu’on punissait donc de mort.
C’est comme dans l’Allemagne nazie, là on ne les envoyait pas aux bêtes du cirque, quoique …. pas grande différence, par exemple on avait obligé tous les allemands au lieu de dire bonjour à se saluer en disant Heil Hitler ! Donc les enfants des Témoins de Jéhovah, qui refusaient de faire le salut nazi étaient « signalés » (comme on dit actuellement en France ! ……) aux services sociaux, lesquels, avec la même mentalité que les nôtres de nos jours, en concluaient que leurs parents n’étaient pas capables de les "intégrer à la société", donc ils leur retiraient leurs enfants (en Angleterre on appelle ça les mettre « on care », les services Sociaux sont toujours très portés sur les euphémismes doucereux et vipérins ! Comme l’était la Très Sainte Inquisition) et les mettaient dans des orphelinats, quand aux parents ils étaient envoyés en camps de concentration.

02/05/2021

l'analyse du psychiatre Frédéric BADEL permet de confirmer mon analyse (et celle de Michael Paraire et celle de Michel Waber) de la crise actuelle

Nous pensions que le monde démocratique dans lequel, quelles que soient nos croyances et nos opinions, nous pouvions débattre, avait un sens car nous avions un référentiel commun. Nous nous trompions sans doute car ce sens a disparu en peu de temps.

Le 17 mars, le confinement a été mis en place. Chacun a espéré qu'il ne durerait pas. L'état d'urgence a permis d'imposer des mesures de restrictions de liberté, plus ou moins bien acceptées, comprises probablement comme étant transitoires et justifiées par la santé de tous.

Le 14 octobre sont apparus les couvre-feux, notions évoquant les guerres et les coups d'État. Premier non-sens. Pourquoi de telles mesures ? Nos efforts d’adhésion aux mesures transitoires n'auraient-ils servi à rien ?

Durant cette période de sept mois, de mars à octobre, nous avons tenté de nous adapter, d'être patients, de nous rassurer, en nous situant encore dans un espace d'illusion qui nous garantissait que le Gouvernement prenait soin de notre sécurité à l'aide de décisions justifiées par l'intérêt général.

Mais progressivement, dans le même temps, une série de non-sens a éclos, rendant les analyses difficiles et confuses. 

Le non-sens,

- Pourquoi annoncer un monde d'après dès le début d'une épidémie virale saisonnière ? La question aurait pu alerter dès avril.

- Pourquoi les masques, inutiles quand nous n'en disposions pas, sont-ils ensuite devenus obligatoires ? Et pourquoi le sont-ils par intermittence ? Aucune mention de protection contre un virus ne figure sur les boîtes... Ils sont imposés en station debout, pas en station assise... dans certaines villes et pas dans d'autres... Leur mode d'utilisation habituelle est fantaisiste ; et quand bien même ils auraient une efficacité prouvée, celle-ci ne pourrait que très rapidement disparaître, les masques étant touchés, enlevés, remis à longueur de journée.

En plus d'être inutiles pour nous protéger ou protéger les autres, ils peuvent se révéler toxiques.

Quel sens donner à tout cela ?

- Pourquoi recourir aux test PCR (polymerase chain reaction) ? Ces tests, très sensibles, détectent le moindre fragment d'ARN viral mais ne disent pas si la personne est malade, si elle est contagieuse, quelle est sa charge virale. La population crédule, anxieuse, ou encore sous le choc du confinement (ou du dé-confinement) se presse vers des laboratoires saturés de demandes pour se rassurer.

L'organisation de la campagne de détection a favorisé cette ruée vers les tests et a créé une épidémie de « cas positifs », néo-entité de personnes considérées comme malades, et de cas contacts, souvent mis en quarantaine. De nombreuses personnes asymptomatiques ont été testées. La population s'est fait piéger en facilitant ainsi, de plein gré mais sans le réaliser, la formation de cette deuxième vague attendue depuis le mois d'avril.

- Pourquoi parler, pour la première fois dans l'histoire de la médecine, d'une épidémie de cas positifs ? Cela défie l'entendement.

- Les nouvelles rassurantes n'ont pas droit de cité. Les Professeurs Raoult, Toussaint, Toubiana pour ne citer qu'eux sont passés de personnalités scientifiques reconnues à des complotistes originaux. Pourquoi ce dénigrement systématique et cette ostracisation ? Pourquoi continuer à nous affoler en nous privant des informations qu'ils peinent à donner ?

- Nous disposons de molécules efficaces mais interdiction a été faite aux médecins de les utiliser. Ceux qui ont défié l'interdiction ont pu soigner leurs patients, comme leur intime le serment qu'ils ont signé, dans la limite des connaissances du moment. D'autres molécules, très chères et moins efficaces, ont fait l'objet de publicité. Quel sens donner ?

- Un virus qui vit la nuit, épargne les foules entassées sur les quais de métro et s'y attaque après 21 heures quand elles sont installées dans un bar, c'est délirant.

Le non-sens est une puissante arme de destruction mentale. Le cerveau a du mal à fonctionner quand les repères logiques disparaissent. Le non-sens permet à la sidération initiale créée par la peur, la culpabilisation et la sanction de s'établir plus durablement dans l'esprit. Privé des informations logiques et cohérentes qui pourraient l'orienter, le cerveau « patine ». Ce qui n'a pas de sens ne peut s'exprimer avec des mots. L'intelligence reste défaillante, comme débranchée, les facultés d'analyse deviennent inopérantes.

L'afflux d'informations contradictoires permet le maintien de l'emprise et du doute, la persistance de l'espoir qu'en se comportant bien, l'ordre ancien pourrait revenir.

Ainsi observons nous des excès de confusion chez les personnes qui portent un masque seules à la campagne, à la plage ou dans leur voiture. Ce pourrait être risible si ce n'était là le signe d'une intense soumission liée à une perte de contact avec la réalité de l'environnement, ( 13min30 :  "on est passé dans une narration qui n'a plus à voir avec le réel"  https://ruclip.com/video/sksYYKYrXxw/louis-fouch%C3%A9-ac... ) soumission issue d'une terreur savamment entretenue. La plupart de ces personnes ne mesurent pas qu'elles adoptent un mode de pensée qui leur était totalement étranger il y a peu de temps encore et qu'elles développent des comportements régis exclusivement par la peur. C'est pourquoi elles deviennent imperméables aux discours rationnels, par exemple aux chiffres qui démontrent que la situation sanitaire actuelle n'est en aucun point comparable à celle des mois de mars et avril. Leur cortex (le cerveau qui réfléchit) est incapable de freiner l'alarme (située dans des structures plus archaïques du cerveau) sans cesse activée par des messages terrifiants. Ceux qui pourraient rassurer sont immédiatement disqualifiés et ils le resteront tant que les sources officielles resteront alarmistes.

Un patient resté lucide me confiait ne pouvoir répondre aux questions de son fils sur le port du masque. « Que lui dire puisque ça n'a pas de sens ? Alors je lui dis que c'est comme ça, que c'est la règle, que tout le monde le fait ». Terrible constat que de ne pouvoir expliquer à son enfant de huit ans qui, lui, a perçu les absurdités, la logique de ces nouvelles normes.

Le non-sens conduit progressivement à l'impuissance apprise, terme issu de l'expérimentation animale. Après avoir essayé de rechercher nombre de solutions toutes aussi vaines les unes que les autres, l'animal renonce à s'échapper et s'immobilise, même s'il continue à être martyrisé (le rat qui reçoit des décharges électriques dans les pattes ne cherche plus à fuir la situation). Il a intégré que toute tentative est vouée à l'échec.
[cf l’attitude « stupide » des coolies des du colonialisme, attitude quand on se retrouve dans un bureau clan de bonnes-femmes]  

Chez l'homme, l'observation clinique permet de mettre en évidence ces phénomènes après des séquestrations, des violences répétées par des personnes ayant autorité, ou après des violences conjugales par exemple. De tels cas sont longs et difficiles à traiter. Ils sont d'autant plus compliqués que l'agresseur a une ascendance, une autorité sur la victime, et que le mauvais traitement se prolonge. Il existe un lien direct entre personne ayant autorité et durée des mauvais traitements d'une part, et sévérité du tableau clinique d'autre part. Le psychisme de la victime peut être littéralement colonisé par des pensées qui ne lui appartiennent pas. Ces pensées sont issues du discours de l'agresseur ; elles ont fini par faire effraction dans l'esprit de la victime. Sa personnalité peut se modifier durablement, voire définitivement.

La violence institutionnelle installée depuis le mois de mars produira des effets délétères indélébiles. Il est difficile de croire qu'un gouvernement inflige ce type de traitement. Pourtant, regardons autour de nous et admettons qu'il en est ainsi aujourd'hui : nous voyons des foules impersonnelles, masquées, attendant un transport dans lequel elles vont s'amasser avant de rentrer chez elles pour ne plus en sortir jusqu'au lendemain. 

Transformer la foule en masse informe, cela rappelle les écrits de Hannah Arendt bien souvent convoqués ces derniers temps. Mais nous le banalisons chaque jour car c'est le seul moyen de nous adapter et de rendre ces nouvelles exigences vivables. Un homme décide seul pour l'ensemble des citoyens, coupé du système de contrôle qui en temps normal permet la régulation du pouvoir et en limite les abus. Tous les régimes totalitaires ont utilisé ces mêmes stratégies efficaces. La peur, la culpabilisation, la sanction, l'usage de l'arbitraire qui prive de sens, constituent la matrice des dictatures. Renoncer à comprendre ou, plus précisément, renoncer à identifier une logique permet d'échapper à la sidération, à l'emprise, au chaos mental. L'agresseur -celui qui maltraite, persécute, séquestre, humilie, peu importe les actes qu'il fait subir- a sa propre logique. Pour échapper à la folie, il faut rester dans nos repères habituels, les valider chaque jour, et identifier le fonctionnement de l'agresseur comme relevant du pathologique sous peine de s'identifier à lui (syndrome dit de Stockholm). Les premières mesures de restrictions des droits fondamentaux n'ayant pas déclenché de réaction hostile dans la population, ce qu'il est facile de traduire par « le peuple a été bien conditionné », il semble que nous soyons prêts à accepter d'autres privations. Un non-sens de plus ou de moins, qui sera encore capable d'en être conscient ? Rien ne fera plus dorénavant obstacle, quels que soient les indicateurs sanitaires par ailleurs et à supposer qu'ils soient encore d'actualité, à imposer à une population soumise et martyrisée un confinement permanent, une vaccination ou des conditions drastiques à son déplacement, par exemple un passeport sanitaire. Qui nous garantit même qu'une élection aura lieu dans un an et demi ? Les dictateurs choisissent seuls les chemins menant au bonheur du peuple. Quand le non-sens est établi en système, la valeur de l'être humain est niée et la personne, privée de sa logique, peine à conserver une organisation psychique cohérente.qués ces derniers temps. Mais nous le banalisons chaque jour car c'est le seul moyen de nous adapter et de rendre ces nouvelles exigences vivables.

Tous les régimes totalitaires ont utilisé ces mêmes stratégies efficaces. La peur, la culpabilisation, la sanction, l'usage de l'arbitraire qui prive de sens, constituent la matrice des dictatures.

L'agresseur -celui qui maltraite, persécute, séquestre, humilie, peu importe les actes qu'il fait subir- a sa propre logique. Pour échapper à la folie, il faut rester dans nos repères habituels, les valider chaque jour, et identifier le fonctionnement de l'agresseur comme relevant du pathologique sous peine de s'identifier à lui (syndrome dit de Stockholm).

Les dictateurs choisissent seuls les chemins menant au bonheur du peuple.

Quand le non-sens est établi en système, la valeur de l'être humain est niée et la personne, privée de sa logique, peine à conserver une organisation psychique cohérente.

Dr. Frédéric BADEL

 

21/04/2021

On vit vraiment une époque formidable !

1967 : Tu vas à la coop, avec les bouteilles consignées, on  t'en décompte le prix sur les nouvelles bouteilles de vin que tu achètes. Tu payes avec le sourire de la crémière, et tu sors sous un grand soleil. Le tout a demandé 10 minutes.

2017 : Tu prends ta bagnole pour faire 5 kms, plus les détours ! aller, idem retour, pour aller te garer dans le parkinge d'un supermarché d'un gros empire capitaliste, Tu attends à la caisse sous les regards des caméras de vidéo-surveillance et des gorilles privés de la boite. Si tu achètes des bouteilles de vin on te fait entendre que c'est mauvais pour ta santé. Et quand tu les a finies, tu est obligé de refaire un périple égal, simplement pour avoir le "droit" de les jeter dans un récipient ad hoc (mais on te fait payer quand-même une taxe d'"enlèvement" des ordures). après tu n'a plus qu'à recommencer parce qu'il te manque un pain, et que le dernier boulanger a fermé.

Faire un voyage en avion :

1967 : On t’accueille dans les locaux d’Air France. Tu embarques on t’accompagne à ta place. Ton siège est tellement large qu’on peut s’asseoir à deux.

On t’invite à boire ce que tu veux et on te donne à manger, le tout servi par de belles hôtesses de l’air.

2017 : Tu arrives 4 heures avant le départ au guichet de Ryan Air. Tu entres dans l’avion en continuant de remettre ta ceinture qu’à la douane, ils t’ont fait retirer pour passer le contrôle, et te scanner tout nu aux rayons X.Tu t’assoies sur ton siège et, si tu respires un peu trop fort, tu mets un coup de coude à ta voisine qui t'accuse de "male spreading". Si tu as soif, le steward t’apporte la carte où les prix sont ahurissants. Si tu sort ton coupe-ongle pour te rogner un ongle, on t'arrête aussitôt, on te menotte, on fait retourner l'avion à son point de départ (bien sûr on ne te rembourse pas ton billet) et on t'inculpe pour "terrorisme", toi et ta famille restent fichés à vie comme "dangers potentiels".

Michel doit aller dans la forêt après la classe.

Il montre à Jean son couteau avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre :

1967 : Le directeur voit son couteau et lui demande où il l’a acheté pour aller s’en acheter un pareil.

2017 : Le directeur ferme l’école, on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive. TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l’école.

Franck et Marc se disputent.

Ils se flanquent quelques coups de poing après la classe :

1967 : Les autres les encouragent, Marc gagne. Finalement ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.

2017 : L’école ferme. L’A2 proclame la violence scolaire, France Soir en fait sa première page et écrit 5 colonnes sur l’affaire.

Eric casse le pare brise d’une voiture du quartier :

Comme c'est une famille de droite, son père sort le ceinturon et lui fait "comprendre la vie" comme il dit..

1967 : Eric fera plus attention la prochaine fois, grandit normalement, devient de droite comme son père, il ne fait plus de violences illégales, seulement des violences légales quand il est le plus fort ! fait des études à HEC et devient un homme d’affaire, qui méprise son père qui n'était qu'un ouvrier travaillant à produire des choses utiles avec ses mains.

2017 : La police arrête le père d’Eric pour maltraitance sur mineur. Et arrête Eric pour "comportement inapproprié", inculpation qui vaut 10 ans de prison (tolérance zéro oblige !) , en prison il devient révolté, et recommence une fois sorti, puis une troisième, et par la vertu des lois à l'américaine il est condamné à la prison à vie; une multinationale se fait plein de fric avec les produits qu'il fabriquera en prison pour un salaire nul, et sans arrêts de travail. Le psy arrive à convaincre sa soeur que son père abusait d’elle et le fait mettre en prison.

Jean tombe en pleine course à pied.

Il se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend dans ses bras pour le réconforter :

1967 : En deux minutes, Jean va beaucoup mieux et continue la course.

2017 : Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage, elle écopera de 3 ans de prison. Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l’école pour négligence et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent les deux procès. (et les avocats gagnent plein de fric !)

La prof, au chômage et endettée, se suicide en se jetant du haut d’un immeuble.

 

On a vraiment vécu une époque formidable !

maintenant 4/4/2021 8 heures du matin : Tiens ! un être humain !!! ça existe encore ?!! il a même l’air des français comme du temps passé où la France existait, ou elle était peuplée de GENS, à visage humain, (et dont on avait oublié - à tort ! - qu’ils avaient été presque tout pétainistes et faisaient le salut hitlérien durant quatre ans, et beaucoup avaient dénoncé leurs concitoyens qui écoutaient Radio-Londres), où elle était une République, où il y avait des cafés, des bancs publics, des enfants, des magasins, des églises, des restaurants, des trains, des cars, des hotels, partout !

et on dansait ! (est-ce qu'on pourra "danser encore" https://kzclip.com/video/SyBEMRyt6Qg/hk-danser-encore-off...  dans le monde fasciste de Claus Schwab ?)

18/04/2021

la fin du règne animal

https://odysee.com/@AgoraTVNEWS:5/Jasper_Mader_Alerte_Fourtillan:d?r=6gdLwA4UbQMGpGo7vxezCncs2EomToCT

 

 9/2/2004 Vu « LA FIN DU REGNE ANIMAL » c’est un film horrible. C’est un très beau film.

 C’est un film (de Joël Brisse) qui a tout pour devenir un film-culte, auprès de écologistes par exemple.

 C’est un film aussi horrible qu’un film qui raconterait Auschwitz.

 (Et c’est révèlateur de l’unité foncière du mal, croyez vous qu’il y ait une différence entre les
 gendarmes français (que faisaient-ils en 40-45 au fait ? ils ont obéis aux ordres) et les SS ? non,
 non, les SS aussi faisaient leur devoir sans état d’âme, c’est pareil, on leur avait dit sur les juifs la
 même chose que les autorités vétérinaires, et ils étaient aussi sans âme et impavide devant des
 êtres qu’ils ne reconnaissaient pas)

 Le titre de ce fim devrait être en fait « Le triomphe de la mort » et de tous ceux qui sont de sont côté, qui la
 propagent, l’imposent en font le culte, sont ses hommes de mains fanatiques et dévoués.

 A la fin il ( le héros du film, Noël) s’enferme avec tous les animaux restants du village et se fait bruler
 vif avec eux dans sa grange. Après ce qu’il a vu quelques heures avant, et ce qu’il a été amené à faire
 (la vieille brebis) ça se comprend. C’est logique.

 Ca n’a rien d’étonnant que cette France se met à voir rouge pour le moindre bout de tissu qui
 témoigne que quelqu’un croit en Dieu !

Eh oui on fait une chasse paranoïaque à tout ce qu’on soupçonne de faire même silencieusement de la propagande pour Chanel, non, pardon pour Adidas, non eux ils ont le droit, pardon ! pour la croyance en Dieu et toute autre idée religieuse, et en même temps par exemple l’institutrice du film « La fin du règne animal » quand elle tient à bien enfoncer dans le crâne de son élève que « ressusciter, ça n’est JAMAIS arrivé et ça n’arrivera JAMAIS » elle fait de la propagande antireligieuse très nette et pas neutre du tout, ça c’est autorisé, alors que quelqu’un, qui ne ferait même aucune propagande, mais qui simplement s’habillerait – en choisissant un vêtement traditionnellement occidental ! – de telle sorte qu’on pourrait en présumer qu’elle croit en Dieu, ça ils le considèrent comme une atteinte à la neutralité !!!!

Là ils jettent le masque ! et on voit bien ce dont il s’agit en fait……

 C’est bien l’alliance de Raffarin-Sarkozy-la-ligue-d’action-Laïque-les-nouveaux-calotins-de-l’Ordre,
 et la société décrite dans « Brave New World » qui est la notre aujourd’hui, la flicaille (la flicaille
 éternelle, le seul Internationale imperturbable) les ayatollahs du Freudisme et du culte de la mort.
 Les bonnes–femmes  de notre époque, ces Anges de la Mort,  qui ont d’ailleurs le physique de
 l’emploi : maigres, raides et glacées, toujours tendues, aussi blindées et fermées qu’une Entreprise
 moderne, elle ont le même look qu’un tiroir de morgue et contrairement aux chiens, (et même aux
 moutons, si l’on en croit le film) elles sont incapables d’aimer qui que ce soit, c’est tout à fait
 incompatible.

 Enfin, la morale est sauve ! (la morale de l’athéisme et du matérialisme !) puisque que tous les
 phénomènes bizarres du films ont en fait une explication naturelle !

 
Un film désespéré et désespérant.

 

Et plein de scènes inoubliables. (ne fusse que celle où les moutons se mettent à former un cercle autour de Noël pour le protéger.)

 

15/04/2021

Keny Arkana plej bona repisto !!

que valent les rappeurs ? la crise des gilets jaunes a été l'occasion de montrer que ces millionnaires du show-biz, sont devenus des BOURGEOIS, qui ne pensent qu'à leur carrière et à leur fric, et qui se foutent éperdument du peuple en révolte, et que leur prétendue révolte n'est qu'une ATTITUDE pour faire joli ! rien que de sortir une déclaration de soutien aux gilets jaunes c'était trop pour eux. Par contre la vieille Brigitte Bardot l'a fait, elle ! (et Pierre Perret)
La morale n'est pas toujours où l'on pense ! ni le courage !!

(quand au seul spectacle qui aie été produit en l'honneur des gilets jaunes c'est  : https://ru-clip.net/video/OUwsbpaj0YE/%E2%98%9D%EF%B8%8F-...)

Ceci dit il y a de belles chansons dans le rap, que je met au pinacle de l'humanité, par exemple beaucoup de titres de Keny Arkana, et puis "Péril Jeune" de El Matador ("la misère a un sourire tu sais", etc) "époque révolue" du même, et pas mal d'autres, il faut les écouter, avec son cerveau et avec son coeur et faire un tri.

 

Juna, naskita en Marseilles, post malfacila juneco, fuĝoj el varthejmoj por junuloj, ktp ŝi tutnove fariĝis fulmrapide fama rap'-kantistino . Jen ties plej fama titolo: Junular' de l'Tutter'

(parenteze jen ŝiaj tutnovaj majstroverkoj: vekiĝu ! (réveillez-vous!) eĉ pli bona (kaj grava) kanzono nun, aŭdu ĉi-tie : cette dernière chanson est un vrai chef-d'oeuvre
pour lire et imprimer les paroles

Do jen la anoncita kantoteksto :


Por senti la kanzonon ankaŭ necesas aŭdi ĝin, jen : http://www.youtube.com/watch?v=e6-wsiibakA

Do jen tiu kanzono "Junular' de l'tutter' " en mia esperantigo :


Ili ŝatus inciti nin unuj al l’aliaj,

Sed se ja volos Di’, ‘stos l’simplaj homoj kontraŭ la ordulaj,

Idoj de l’jarcent’, Ni marŝu pugnlevite,

Junular’ de l’Tria Mond ‘, ni marŝos viaflanke,

Via lukt’ estas nia kiel nia lukt’ estas via,

Justec’ kaj liberec’, por ĉiuj loĝantoj de la ter’,

Viŝu larmojn, levu kapojn ni ne ‘stas die (1)

Lukto nin atendas, unue vi ene ‘stos batalkampaj’,

REZISTAD’…. Ni diris NE !

Plejmultas ni, junular’ de l’ter’

Neniam plu aferoj sen ni, dignec’, mensorekt’.

Ni miliardas, volas turni l’radon al l’alia direkt’,

De forgesitaj landoj, al forgesitoj nialandaj,

Marĝenul’ de riĉa land’ ne atendu, malobeu !

Mia rap’ (2) ribelon vokas, ĉar nepre ne akcepteblas

Lukton ni bezonas, nome ilia cel’ nin mistifiki estas….


Kontraŭ ilia monddiktatur’, nur kune, kunulo !

Ekestas la tutmondiĝo de la ribelo !

Samas nia malamik’ la monojn sangkovritaj
Persekutas senbride la homojn elĵetitajn
Junular’ Tria Monda, ni dividas viajn dolorojn,
Vidu for’ l’ĉielarkon, estas de l’ribel la koloroj
Aldonu vian, kie ‘stas grandliteraj :
JUSTEC’ LIBER’ POR ĈIUJ Bruligu ni iliajn kralojn.

Rezistad’, en temp’ liberala kaj ties militagoj

Rezistad’, en temp’ novkolonisma kaj ties konkeraĵoj

Rezistad’, en temp’ liberala kaj ties militagoj

Rezistad’, en temp’ novkolonisma kaj ties konkeraĵoj


Minacatas ĉiuj ni, l’kapitalista sistem’

Estas rabobest’, rigardu en mond, kio estas ĝia em’

Buĉi popolojn, kiuj ne volas lasi sian teron,

Ĝin vendi al firmaegoj, amikantaj la armeon,

Registara ĉantaĝ’ en Okcident ‘ regadas la malsaĝ’

Laŭ ili ĉio profitdonu !

Amon ne konas, nur monon kun granda « no »,

Ne amoru sed militu, tio naskas armovendojn,

Ili vidas avantaĝon nur al si, kunul’ ! ne atendu lang’,

Vidu ! el nubojn falas radioaktiva sang’.

Ilia sincer’ estas cinik’

Ĵetindas vi ekde ne utilas laŭ ilia ekonomik’,

Kvara mondomilito nun ekis, ne estu trist’

Esper’ ekzistas, rigardu jen nobla zapatist’

Po ĉiuj la rezistoj kunulo, batalu ni

La forgesituloj de l’mond’ nur kune venkos ni.


Kontraŭ ilia monddiktatur’, nur kune, kunulo !

Ekas la tutmondiĝo de la ribelo !

Samas nia malamik’ la monojn sangkovritaj
Persekutas senbride la homojn elĵetitajn
Junular’ Tria Monda, ni dividas viajn dolorojn,
Vidu for’ l’ĉielarkon, estas de l’ribel la koloroj
Aldonu vian, kie ‘stas grandliteraj :
JUSTEC’ LIBER’ POR ĈIUJ Bruligu ni iliajn kralojn.

Rezistad’, en temp’ liberala kaj ties militagoj

Rezistad’, en temp’ novkolonisma kaj ties konkeraĵoj

Rezistad’, en temp’ liberala kaj ties militagoj
Rezistad’, en temp’ novkolonisma kaj ties konkeraĵoj

Estas la firmaega leĝ’, ties mond’ : karikatur’

Liberala tutmondiĝo, ekonomi’ kaj diktatur’

L’Tria Mond’ insidita en traktatojn subjugigajn

Dum IMF trudigas sian programon alĝustigan

Privatiĝas amase, entreprenistoj politikistoj,

Subtaksas ŝtatentreprenon, por vendi al kolegoj

Eĉ nekaŝe ili porprofite misagas al mond’

Ili furzas pri gentoj, kulturoj, por ili nura merkat’ ‘stas la mond’

Granda Monopoly (3), kiu igos monopolon,

Se vi la ruzojn komprenis nu malfidu Interpol-on

Homaj rajtoj kun fabeloj estas for nun

En Babilon’ fermu faŭkon kaj obeu, la leĝon faras la MOK (4) nu !

Ni ‘stas statistik’ nur aŭ mildaj sklavoj.

Se vi parolas, gardu vin de akcidentoj

Okazas ĉu genocido ĉu malordoj plejaj

Kiam civilizo pretendas likvidi la aliajn !


Kontraŭ ilia monddiktatur’, nur kune, kunulo !

Ekas la tutmondiĝo de la ribelo !

Samas nia malamik’ la monojn sangkovritaj
Persekutas senbride la homojn elĵetitajn
Junular’ Tria Monda, ni dividas viajn dolorojn,
Vidu for’ l’ĉielarkon, estas de l’ribel la koloroj
Aldonu vian, kie ‘stas grandliteraj :
JUSTEC’ LIBER’ POR ĈIUJ Bruligu ni iliajn kralojn.


Babilon’ Babilon’ ! aŭdu koleras mond’

Forgesitoj okcidentaj forgesitoj de l’Tria mond’

Babilon’ Babilon diris: "Marŝu aŭ mortu vi !"

Do ni marŝos kune kontraŭ ĝi kaj por revoj de ni.

Babilon’ Babilon’! nian ruiniĝon vi deziras

Ke niaj ideoj disfalu, sed malfidu ni multas

Babilon’ Babilon’ ! baldaŭ la fin’

Ni dancos sur viaj cindroj, kiam via reĝ’ ĉesos en ruin’.


Rezistad’, en temp’ liberala kaj ties militagoj

Rezistad’, en temp’ novkolonisma kaj ties konkeraĵoj

Rezistad’, en temp’ liberala kaj ties militagoj

Rezistad’, en temp’ novkolonisma kaj ties konkeraĵoj


notoj:
(1) pr. daj, angla vorto, = « morti »
(2) http://eo.wikipedia.org/wiki/Hiphopo
(3) http://eo.wikipedia.org/wiki/Monopoly
(4) Monda Organizo pri Komerco

esperantigis Roland Platteau 8/3/2007–11/3/2008

(PS unu, kiu ŝajne bone komprenis Keny Arkana www.ipernity.com/blog/78210 )

Alia tre bela kanzono ŝia estas "Viktoria", pri Argentinio, aŭdu kaj spektu:www.youtube.com/watch
kaj plia tre emociiga :http://www.jukebo.co.uk/keny-arkana_videos_ceuille-ta-vie...



Aliaj bonaj rapkantistoj estas "El Matador" : "La misère a un sourire, tu sais?" et "époque révolue"
... kaj "Soprano" :v Ils disent ...



à votre santé j'lève ma rime !

très importante aussi la chanson "L'Usine à adultes" (le texte) l'écouter : http://www.musictory.com/music/Keny+Arkana/L'usine+à+Adul...

 

Encore une : « Je Jure »



Se vi volas legi la originalan francan tekston jen TTT-ejo grava, opurtuna, KAJ, KAJ, kiel Ipernity kun esperantligva versio! kie troveblas paroloj de miloj da kanzonoj en multaj lingvoj!

ĉi-tie: lirama.net/artist/4573

la enirpaĝo de la TTT-ejo :lirama.net/

kaj por montri ke estas multe da ligvoj jen tiu panĝaba kanzono:lirama.net/song/26240/25771+25769+25770

(hehe! Esperanto fosas sian sulkon!)

 

alia bona rap' kantisto estas la "El Matador"
lirama.net/song/239281?setlang=eo
Lirama - El Matador - Le péril jeune
kiu tre bone kaj kortuŝe priskribas infanecon en nuntempa "kvartala" mizero, sed "mizero havas rideton ĉu vi scias?"
Mi scias

le chanteur de rap "El Matador" évoque de manière très juste et émouvante et dans le langage des "jeunes d'aujourd'hui" (et même avec les fautes d'orthographe!) ce que c'est qu'un enfance dans la misère "mais avec la chaleur de l'amour familial. Utile pour rappeler aux "Taties-Danielle" que les "sauvageons" ce sont d'abord des êtres humains, qui ont des souvenirs d'enfance comme vous et moi

Kaj nun ankaŭ en Esperanto ni havas bonan rap-muzikon !
La Pafklik www.ipernity.com/doc/39805/1428405
mi ĵus aĉetis ĝin, kaj jes ĝi estas tre bona !

et Gilets jaunes, n'oubliez pas, vous êtes des palestiniens dans votre pays :,
(et le projet Neom menace toute l'humanité, car l'idéologie totalitaire de la robotique est l'essence du fascisme, y comprit du fascisme sanitaire actuel)

 

 

10/04/2021

le nouveau racisme : le racisme social des "diplômés" comme ils disent .....

 avec mes commentaires en plus

David Van Reybrouck est un écrivain et historien flamand.

Pour l'historien flamand David Van Reybrouck, le populisme d’aujourd’hui se nourrit du fossé culturel grandissant entre une élite de diplômés (de l’université ! Alors comme ça le bac n’est pas un diplôme !! le brevet n’est pas un diplôme !!! le CAP n’est pas un diplôme !!!? lesBTS ne sont pas des diplômes ? Charmant !!!! à quoi ça sert d’aller à l’école ?, quel infect RACISME d’une CASTE de bourgeois friqués, alors comme ça en-dessous de la maîtrise t’est qu’un sous-homme?) et les classes populaires et moyennes. Plutôt que d’ignorer le phénomène, il prône un populisme de meilleure qualité.

Pourquoi les personnes hautement éduquées s’interdisent-elles des plaisanteries sur les allochtones mais prennent-elles en revanche un vif plaisir à se moquer des provinciaux obèses en bermuda qui se promènent sur la digue de Blankenberge, tatouage sur l’épaule et cornet de frites à la main? (très bonne question ! Et qui d’ailleurs confirme ce que je dis : le racisme « ethnique » est toujours en réalité et en dernière analyse un racisme SOCIAL, un racisme anti-pauvre,) C’est la question que pose l’écrivain et historien flamand David Van Reybrouck dans un essai sur le populisme, paru initialement en 2008, plusieurs fois primé depuis et dont la traduction en français* est à présent disponible. Il était temps, car cet essai prophétique n’a rien perdu de son actualité.

Il ne faut pas moins de populisme mais un populisme de meilleure qualité. (quid?)

David Van Reybrouck

Historien (un « diplômé » ? combien par mois? Des chiffres !)

Plutôt que d’assimiler le populisme à une maladie, David Van Reybrouck invite à le dédiaboliser, à le prendre au sérieux, avec empathie (comme c’est méprisant et paternaliste ! On dirait les dames patronesses de Jacques Brel !) afin de mieux le canaliser (bref, on le considère comme un enemie, c’est pareil que l’attitude des bourgeois réformistes, qui au début du siècle admis un peu de mesures sociales-démocrates pour mieux canaliser le mécontentement de leurs exploités!) . Dénigrer ou nier le phénomène ne fera que le renforcer, prévenait-il déjà en 2008. On a vu ce que cela a donné depuis… (exact !)

Fracture sociale

Il explique comment notre société est traversée par une nouvelle fracture sociale, non plus entre catholiques et libres-penseurs (débat typiquement flamand cf « l’écrivain de « Le chagrin des belges ») ou entre socialistes et libéraux, mais entre les diplômés (du supérieur, même remarque) et les peu scolarisés (les peu diplômés. , ceux qui font concrètement le boulôt, créent les biens et services, dont les riches empochent les profits ou spéculent avec, mais sont très peu payés pour ça, ou en fait sont réduit au titytainment et à l’euthanasie, le travail étant fait par les esclaves du tiers-Monde « mondialisé ») Entre les deux, il y a un "fossé culturel". Il observe qu’au Parlement siègent 93% d’universitaires alors qu’ils ne sont que 8% parmi la population. (ce qui montre un argument de plus la justesse du discours d’Etienne Chouard, et la pertinence démocratique du tirage au sort) Étrange pour une démocratie qui se dit "représentative". (je ne te le fais pas dire!!)

La « gauche » se préoccupe d’un nouveau groupe de nécessiteux, plus délaissés encore: les migrants. (à conditions qu’ils soient bien obéissants, et se laissent aliéner ! pas comme Farida Belghoul !!) Ce tournant a scellé pour de bon le divorce entre l’élite et le prolétariat autochtone.

Il dénonce l’élite cosmopolite qui impose ses choix culturels (et rentables …) et « éthiques » (en fait passablement hypocrites) à la classe inférieure et qui considère avec dédain le peuple qui se nourrit d’émissions de divertissement à la télé (qu’eux-même produisent exprès ! Et dont ils ramassent de plantureux profits! Quel cynisme !). Bien sûr, il y a toujours eu des gens moins instruits. Mais aujourd’hui, le cadre sociétal a profondément changé. Avec la disparition des fameux "piliers" sociologiques qui structuraient autrefois la société, l’ascenseur social se retrouve désormais en panne, ce qui ne fait que renforcer le sentiment d’exclusion au sein d’une partie de la population.

Au temps de la pilarisation, (ça veut dire quoi??) les très scolarisés et les peu scolarisés dialoguaient entre eux. Aujourd’hui, la société d’en haut et celle d’en bas ne se fréquentent plus. Van Reybrouck prend le critère de l’internuptialité comme baromètre de la mixité sociale. "Il y a un demi-siècle, il était inconcevable qu’un catholique épouse une socialiste (et vice-versa), mais qu’un médecin épouse une infirmière était un phénomène très courant. (mais pas l’inverse …..) Aujourd’hui, le niveau de formation est devenu le critère le plus important."

Les errements de la « gauche » (qui ont fait qu’on ne peut plus la qualifier de gauche !!!! Mais de Nouvelle Droite!)

Au passage, il règle son compte à la « gauche » classique qui "a laissé tomber l’ouvrier autochtone" (et qui donc n’est plus de gauche mais est devenu une droite réactionnaire, car ses intérêts de classe sont devenus capitalistes, il suffit d’un minimum d’analyse marxiste pour comprendre ça). "La gauche se préoccupe d’un nouveau groupe de nécessiteux, plus délaissés encore: les migrants (qui leur fournit une main d'oeuvre pas chère, et permet de faire pression à la baisse des salaires et à la précarisation, le fameux NAIRU ! vous connaissez ?). Ce tournant a scellé pour de bon le divorce entre l’élite et le prolétariat autochtone."

Dénigrer ou nier le phénomène ne fera que le renforcer. (tu l’as déjà dit plus haut)

Pour Van Reybrouck, "il ne faut pas moins de populisme mais un populisme de meilleure qualité" (quid ? Des « bons pauvres » comme du temps des dames patronesses?).

Ce qui présuppose une meilleure représentation des classes populaires au Parlement. (euh plus simplement il suffit de raisonner comme les marxistes ! Ou alors simplement en terme de démocratie, qui impose on le voit bien le tirage au sort, et que trahit totalement on le voit bien le système actuel)

Ce qui implique aussi de savoir "distinguer les griefs légitimes des propositions politiques fumeuses de certains". (tiens tiens ! ça veut dire quoi ? Expliquez ce que vous entendez ar là ! On aimerait bien savoir!)

Il préconise par ailleurs "un populisme

(et d'abords qu'est qu'il entend par "populisme" on aimerait bien savoir !) il serait plus utile de DEMASQUER cette terminologie, qui n'a pour but que de manipuler l'opinion, et de diaboliser le peuple !!! et créer un racisme anti-peuple, anti-pauvres ! tant qu'on n'a pas dénoncé ça on reste dans son ghetto de bourgeois et de "dames patronnesses"  et on reste manipulés par les patrons, les financiers les bourges et les racistes social !)

qui trouve un cosmopolitisme déraciné tout aussi problématique que le nationalisme borné, qui considère le phénomène migratoire non seulement du point de vue des no*"Plaidoyer pour un populisme", David Van Reybrouck, éditions Samsa, 98 pages, 16 eurosuveaux-venus mais aussi de celui des déjà-établis". (ce qui serait plus utile ça serait de voir QUI profite du phénomène migratoire ! .... un peu d'analyse marxiste aiderait !)

 

En fait le racisme, nous dirons "ethnique", est en dernière analyse toujours un racisme SOCIAL, un racisme de classe, un racisme anti-pauvres.  Réfléchissez ! analysez tous les cas connus vous finirez par y conclure à chaque fois !

Exemple  est-ce que les Emirs fortunés qui arivent avec leurs 4 femmes, sous hidjab, dnaanles hotels 4 étoiles se font traiter de "bougnoules" ? non ! On reproche ses 4 femmes (non voilées) au petit boucher algérien immigré !

La bourgeoisie français, jusqu'à il n"y a pas longtemps très raciste, - du temps où lesalériens venaient touer nos chaussées au marteu-piqueur, où lesnoirs étaient ds "ndigènes  des colonies "tout nus"  - depuis peu se pique d'anti-racisme, histoire de stigmatiser le vil peuple français, "populiste" donc "mauvais" par définition ("cette canaille qui n'est point faite pour penser" disait voltaire), pourquoi , ben dans leurs tours en acier et verre blindé dans leurs bureaux ou  leurs récéptions chics entre deux petits fours ils ont maintenant l'habitude de fréquenter des hommes d'affaires noirs, costume-cravate chics, des universitaires "beurs", des Directrices ds Ressources Humaines femmes, despoliticiens "pédés" et fiers de l'être. Tus ça "ce sont des gens comme nous" - pardi ! Par contre cet anti-racisme ne prendpas encomptelesroms ! là on ale droit dde continuer de dire du mal d'eux, et de titrer "Le problème rom" comme en 1930 on titrait "Le problème juif" sans se faire stigmatiser, pas de problème !

Dans l'es Etats-Unis, un noir c'était automatiquement un esclave, donc les serfs, tout en bas de la société !

Par contre quand les portugais au XVIè siècle sont arrivé au royaume de Kongo, ils se sont dépêché d'ordonner prêtre et même évèques des rinces de la cour du roi de Kongo ! 

Ce thème mériterait des exemples plus nombreux et des analyses plus détaillées, mais ici je n'ai pas la  place !

Mas comme j'ai dit c'est pas compliqué, prenez chaque exemple de racisme ou d'absence de  racisme et vous arriverez tojours à cette conclusion. Même quand ça ne saute pas aux yeux, il  suffit de gratter un peu et ça se découvre !

 

05/04/2021

tout ce qui est naturel et fait la vie

Autrefois la seule occasion qu’on avait de trouver des nougats c’était dans les fêtes foraines, maintenant on les achète dans des magasins ou dans les catalogues, maintenant les bourgeois merdeux et racistes (racisme anti-peuple) des centre-villes ont fait disparaitre les fêtes foraines, elles ont disparues, de même que tout ce qui était naturel et faisait la vie, maintenant tout est interdit, interdit de bruler les feuilles mortes, interdit de courir sur les trottoirs, interdit d’adresser la parole aux gens, interdit de faire ses courses en ville, interdit d’aller dans les églises.

01/04/2021

pour le 1er avril

ce serait amer aujourd'hui que de rappeler les paroles qu'avait tenues - vraiment ! c'est pas un canular - Simone Veil quand elle avait en 1972 passé les premières mesures de restriction  envers les fumeurs : elle avait tenu à rassurer les GENS, les êtres vivants, en disant que il ne serai "bien entendu" JAMAIS question d'interdire de fumer dans les restaurants ou les cafés .....

Quand on voit ce qui s'est passé ensuite, ça suscite bien des réflexions ....

Et maintenant le gouvernement est en train de faire DISPARAÎTRE purement et simplement le peu de restaurants et de cafés (trois fois moins nombreux en 2019 qu'en 1972, j'ai bien compté les cafés qui existaient quand  je suis arrivé dans la ville où j'habite et ce qui en reste, restait, en 2019 dernière année de vie de la France) qui avaient survécu à l'interdiction d'y fumer. d'y parler aussi bientôt ? et d'y manger, non ?)

ce mois de mars 2021 un certain Michel Lafosse écrit :

"Le 21 avril 2020, j’ai écrit un article ayant pour titre : C’est la guerre contre le Coronavirus ou contre les peuples ?

Aujourd’hui, avec le recul de 11 mois sur la base des mesures d’ordre sociétales iniques et mortifères, si je devais le réécrire il n’y aurait évidemment plus le « point d’interrogation ».

Pourquoi dis-je “évidemment” ?

Parce que, sauf pour les inconditionnels de Macron, l’objectif de nos dirigeants est bien de mater le peuple et de le réduire au statut d’esclave au nom de la menace hypocrite d’un prétendu virus diabolisé.

(remarquez, ce ne serait que la continuation de l'histoire de l'attitude des classes exploiteuses envers le peuple, je rappelle qu'il y a eu d'abords le stade de l'esclavage, chaines et colliers de fer, puis le servage, puis, du temps de Marx, le prolétariat (et relisez dans les documents de l'époque quel était leur sort, et leur asservissement), et bien ça continue ! maintenant voilà l'esclavage moderne, à coup de passeport "sanitaire", de téléphones portables, et "smart-dust dans les vaccins, de caméras de vidéo-surveillance, de "Crédit Social" comme en Chine Continentale, finalement la période entre - justement ! - les effets libérateurs de la lutte populaire inspirée par Marx, et la crise actuelle - pas sanitaire, mais bien politique ! - disons 1889 et 2019 (en fait cette évolution perverse a commencé en 1983, très précisément ! ma note)

Mais, dans cette guerre, en fait contre notre peuple et ses acquis sociaux, « Jupiter » et ses « sachants », habitués à fréquenter des gens soumis a oublié que les Français « non-sachants » (pas "diplômés du Supérieur" !) ne constituent pas pour autant un peuple de crétins incapables et sans savoir-vivre (contrairement à ce qu'on l'air de croire nos journaputes).

D’abord, nous avons vu une fronde d’une dizaine de médecins courageux se rebeller contre des mesures sanitaires stupides et qui ont osé braver une institution anachronique et redoutable : l’Ordre des Médecins.

Puis, nous avons vu 30 000 médecins (presque le tiers des médecins français) s’organiser en association : “le collectif Covid-19” pour s’opposer aux mesures sanitaires et revendiquer le libre exercice de leur métier de médecin.

Enfin, 6 associations viennent d’élaborer le communiqué de presse ci-dessous qui montre que de plus en plus de monde est conscient de l’imposture des mesures sanitaires et de la dangerosité du prétendu vaccin Covid-19.

À ce communiqué de presse, j’ajoute un point qui me paraît très important et qui n’a pas été soulevé :

Dans cette situation de guerre…

« Tous les vaccinés(es) victimes d’effets secondaires dus aux vaccins ne pourront se retourner contre personne !

– Ni contre les fabricants de vaccins qui ont pris les dispositions juridiques pour dégager leur responsabilité ;

– Ni contre l’État dans la mesure où la vaccination Covid-19 n’aura pas été rendue obligatoire… Les pressions pour se faire vacciner auront été offensantes, agressives même, mais ne confondons pas contraintes et obligations…

C’est pervers et vicieux, je vous l’accorde (surtout pour les associations qui combattent les obligations vaccinales depuis plusieurs décades), mais c’est bien dans l’esprit des individus malades qui nous gouvernent avec un mépris bien connu du peuple, dont les Gilets jaunes ont fait douloureusement les frais pendant une année.

Dans un prochain article, qui sera la suite logique de mon article cité, je m’efforcerai de montrer ce qui a pu conduire Claude Bernard à opposer à Pasteur (et donc à la médecine postérieure  à Pasteur), sa réflexion bien connue :   ” Le microbe n’est rien, le terrain est tout “.

Michel Lafosse

 

Communiqué de presse du 31 janvier 2021

Manifeste Stop à la Vaccination Covid-19  et aux Discriminations contre les personnes non vaccinées

« L’Assemblée demande donc instamment aux États membres et à l’Union européenne :
(…) pour ce qui est d’assurer un niveau élevé d’acceptation des vaccins :
(…) de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est PAS obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement ; »
Extraits de la Résolution 2361 adoptée le 27 janvier 2021
par le Conseil de l’Europe à Strasbourg

Les faits : Ce n’est pas de la solidarité, c’est une illusion.

Les “vaccins” actuels contre la Covid-19 ne sont pas vraiment des vaccins. Ce sont des OGM, matériel génétique injectable.
Ce sont de nouvelles technologies expérimentales qui introduisent par injection du matériel génétique dans les cellules humaines. En France, 5 000 citoyens et médecins ont déposé plainte aux USA contre l’usage des vaccins Pfizer et Moderna.

Le “vaccin” Covid-19 à ARN messager (ARNm) injectable est une forme de piratage génétique.
C’est une procédure qui consiste à injecter du matériel génétique étranger à l’intérieur de nos cellules pour leur donner de nouvelles instructions. M. Stephen Hoge, président de Moderna, compare même cette technologie à l’installation d’un nouveau « logiciel ».

Les “vaccins” Covid-19 injectables ont été exemptés de tout type d’évaluation des risques liés aux OGM.
Le 15 juillet 2020, l’UE a voté une dérogation spéciale pour accélérer la production de vaccins contre la Covid-19. Ces vaccins génétiques ne seront pas évalués quant à leur impact sur notre génome ou sur l’environnement. Les fabricants ont reçu un blanc-seing. EFVV, la LNPLV et quatre autres associations ont déposé un recours en annulation de cette décision devant la Cour européenne de justice à Luxembourg.

Les “vaccins” Covid-19 n’ont pas apporté la preuve démontrant leur efficacité pour la non-transmission du virus.
Lors d’une conférence de presse (à la 18e min) début janvier 2021 sur le déploiement des vaccins en Europe, l’EMA a confirmé qu’il n’existe actuellement aucune donnée à cet égard. L’EMA « espère » que ces injections fonctionneront, mais elle NE SAIT PAS.
Ces propos ont été maintenus lors d’une autre conférence de presse à l’OMS le 28 janvier.

Les “vaccins” Covid-19 pourraient ralentir la transmission OU accélérer la propagation de la maladie.
En fait, après une campagne massive, nous assistons à une explosion des cas dans les pays comme le Royaume-Uni, Israël et l’Afrique du Sud. Raison suffisante pour demander l’arrêt de ces campagnes et analyser les données avant de continuer.

Accepter le “vaccin” Covid-19 n’est pas un acte de solidarité.
L’effet sur la communauté n’a pas été évalué. En acceptant la vaccination, vous participez implicitement à une expérience mondiale, et ces essais cliniques sur les vaccins contre la Covid-19 se poursuivront jusqu’en 2022.

Certains “vaccins” Covid-19 présentent des taux d’effets secondaires très élevés.
22 effets secondaires graves ont été répertoriés, dont le choc anaphylactique, la paralysie faciale, les dommages neurologiques permanents, les réactions auto-immunes et l’arrêt cardiaque. En Californie, en Norvège, à Gibraltar, et en France.

De nombreux médecins refusent de prendre ou d’administrer ces « vaccins » contre la Covid-19.
Des médecins ont déposé une requête officielle à l’EMA pour mettre fin à l’essai clinique (et à la campagne de vaccination) des vaccins contre la Covid-19. Des médecins du monde entier expriment leurs préoccupations au sujet de l’innocuité de ce vaccin. En Californie, aux États-Unis, en Europe et au Royaume-Uni.

Les produits injectables liés à la Covid-19 pourraient avoir un impact sur la fertilité.
La protéine spike induite est similaire à une substance appelée syncytine qui est présente dans le placenta. Cela pourrait avoir de multiples répercussions chez la femme enceinte et son bébé.

Les « vaccins » Covid-19 présentent des risques mortels.
Il s’agit de l’aggravation dépendante d’anticorps ou la facilitation immunitaire et de l’amorçage pathogène. Cela se produit lorsqu’une personne vaccinée rencontre le virus naturel et a une réaction excessive menant à une insuffisance organique et à la mort.

Le nombre de personnes décédées après avoir reçu les “vaccins” contre la Covid-19 est alarmant.
En fait, plusieurs pays hésitent à le recommander aux personnes âgées, ou même envisagent déjà de cesser l’utilisation de ces vaccins. En cas d’accident suite à la vaccination, il est probable que personne n’obtiendra d’indemnisation. Les fabricants ont conclu des contrats spéciaux les exonérant de responsabilité en cas d’accident vaccinal.

SUR LES PRINCIPES : CONSENTEMENT ÉCLAIRÉ, PRESSION, OBLIGATION

La campagne de vaccination contre la Covid-19 viole le Code de Nuremberg.
Signé en 1947, après l’horreur des expériences nazies, ce code a « identifié le consentement éclairé comme une condition préalable absolue à la conduite de recherches impliquant des sujets humains ».

La campagne de vaccination contre la Covid-19 viole la Convention d’Oviedo
« pour la protection des droits de l’homme et de la dignité de l’être humain en ce qui concerne la biologie et la médecine ».

La pression coercitive pour inciter à la vaccination contre la Covid-19 violerait les droits constitutionnels.
Dans la plupart des pays, dont en France, la loi Kouchner de 2002 stipule qu’aucune intervention ou aucun traitement médical ne peut être effectué sans le consentement libre et éclairé de la personne, lequel consentement peut être retiré à tout moment. [Se reporter à la législation en vigueur dans chaque pays].

La pression coercitive pour inciter à la vaccination contre la Covid-19 violerait la Charte européenne des Droits de l’Homme.
Le 27 janvier 2021, le Conseil de l’Europe, qui conseille la Cour européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg, a demandé instamment aux États-membres et à l’Union européenne : « (…) de s’assurer que les citoyens et citoyennes sont informés que la vaccination n’est PAS obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement  ».

Nos dirigeants semblent perdus et désorientés.
Les “pouvoirs” en place sont mal informés, ils nous servent un discours incohérent et en permanente contradiction avec la réalité épidémique.

Nous, signataires, ne vivons pas dans la peur, la culpabilité et le mépris des voies alternatives et des professionnels qui les prônent.

Les accusations de « criminels », « irresponsables », « égoïstes », « obscurantistes » « complotistes » formulées à notre encontre par les médias institutionnels sont la projection de l’image des auteurs et des responsables de cette opération qui inversent en permanence le sens des mots et manipulent les statistiques.

LOIN D’ÊTRE ÉGOÏSTE,
LA LIBERTÉ QUE NOUS REVENDIQUONS
EST UNE ATTITUDE LUCIDE ET RESPONSABLE.

European Forum for Vaccine Vigilance
http://www.efvv.eu

Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations.
http://Infovaccin.fr

Terra-SOS-Tenible
http://www.tierrasostenible.es

Coordination Nationale Médicale Santé Environnement.
http://www.cnmse.fr

AIMSIB Association Internationale pour une Médecine Scientifique Indépendante et Bienveillante
https://www.aimsib.org

faites passer l'info ! à diffuser un max !

31/03/2021

cloches sonnant

Dimanche matin : Tiens on entend des cloches ! Il y a quelque part un tas de brique fermé à double-tour qui cherche à se faire passer pour une église.

26/03/2021

contrairement à ce que croient les racistes, les identitaires affolés et tout ça - et avec encore une vidéo en plus découvrez la chaîne maquis cévénol !

l'assimilation ça se fait ! sI  si !  y compris avec les gens d'origine "arabe"


(le lien : https://www.youtube.com/watch?v=w1ZNKEu_nFc ) autre lien libre, où on peut télécharger https://ru-clip.net/video/w1ZNKEu_nFc/gj-musulman-attenta...

Tous ensembles avec les gilets jaunes pour chassez la mafia exploiteuse au pouvoir et pour rendre sa démocratie et son humanisme à ce pays

Et d'ailleurs relisez les vieux journaux, livres d'histoire, études sociologique anciennes et tout ça : les belges (les belges !) quand à la fin du XIXè siècle ils sont arrivés dans les usines du Nord les journalistes, ont  dit que c'était des "barbares inassimilables", en 1900 on reprochait aux italiens de Marseille de refuser l'assimilation, de vivre entre-eux, d'être des terroristes (eh oui ! on venait d'assassiner plusieurs rois, impératrice, président de la république et même lancer une bombe dans la chambre des Députés, et à chaque fois c'était un anarchiste italien !), en 1930 on reprochaient aux polonais de se pas s'assimiler, ils venaient avec leurs curés, car ils étaient "trop religieux", et les polonaises ne sortaient pas de leurs corons et ne savaient même pas parler français,  on a reproché ça aussi, très officiellement - étude d'une équipe de sociologues ! - aux arméniens, etc, etc (on a reproché ça aux juifs aussi quand ils sont arrivés de Russie au début du siècle).

EN fait la plupart des gens d'origine musulmane etc, la plupart se considèrent comme français et  fiers d'être français, et raisonnent en français (de même  que les polonais qu'on traitait de ""polaks ou les arméniens du groupe Manouchian...). Et avec la tradition frondeuse des français, https://ru-clip.net/video/Wfa6VXuEBSQ/%F0%9F%9A%A8le-plan...

et sous une des dernières vidéos de Florian Philippot, un commentaire dit :

E Kml Il y a 34 minutes

Mr Philippot, je suis français d’origine marocaine, sachez que je vous écoute depuis pas mal de temps et que nous français avons absolument besoin de vous! J’aime mon pays, j’aime ma patrie et notre France doit être dirigé par une personne comme vous qui n’est pas nationaliste mais qui protège l’âme de notre France. Svp ne lâchez rien face à tout ces corrompus. Je vous soutiens et encourage mon entourage à en faire autant. Vive la France

il faut faire de la pub pour la chaîne de Florian et dans votre entourage : https://ru-clip.net/video/cpw-QxnCITw/esclavage-pour-dett...