Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2024

Vigano résume et a bien compris - écoutez-le il faut se battre sinon on est foutus

21/01/2024

demain tous contre le fascisme et la censure Gafams

Le cridespeuples.fr  Traducteur & blogueur indépendant. Site principal bloqué par les autorités

à moins d'utiliser un VPN

Comment les services de renseignement américains ont-ils repéré le Covid-19 à Wuhan plusieurs semaines avant la Chine ?

 

Par Will Jones

Source : The Daily Sceptic, 21 décembre 2022

Traduction : lecridespeuples.fr

Voici une question qui me turlupine. Comment les analystes des services de renseignement américains ont-ils repéré ce qu’ils considéraient comme un nouveau virus dangereux en Chine, alors que rien ne prouve que la Chine l’ait repéré ou s’en soit inquiété ? Comment ont-ils repéré le signal dans tout le tohu-bohu d’une saison de grippe chinoise normale ?

Les responsables du renseignement américain ont admis dans divers médias avoir suivi l’épidémie de coronavirus en Chine depuis la mi-novembre 2019, et même informé l’OTAN et Israël à ce moment-là. Pourtant, à aucun moment des détails n’ont été fournis sur ce qui les a poussés à prendre cette mesure inhabituelle.

Ces inquiétudes « ont été détaillées dans un rapport de novembre du National Center for Medical Intelligence (NCMI) de l’armée », citant deux responsables connaissant bien le rapport. Ce rapport était « le résultat de l’analyse d’interceptions téléphoniques et informatiques, couplées à des images satellites ». L’une des sources a déclaré : « Les analystes ont conclu qu’il pourrait s’agir d’un événement cataclysmique » et qu’ « il a ensuite été communiqué à plusieurs reprises » à la Defense Intelligence Agency, à l’état-major interarmées du Pentagone et à la Maison Blanche.

Voir Attaque biologique ? Washington était informé d’une épidémie à Wuhan bien avant les autorités chinoises

Le reportage d’ABC ajoute que « les dirigeants chinois savaient que l’épidémie était hors de contrôle » et que le président américain a été informé en janvier :

À partir de cet avertissement en novembre, les sources décrivent des briefings répétés jusqu’en décembre à l’intention des responsables politiques et des décideurs de l’ensemble du gouvernement fédéral ainsi que du Conseil national de sécurité à la Maison-Blanche. Tout cela a culminé avec une explication détaillée du problème qui est apparue dans le Briefing quotidien du Président (APB) sur les questions de renseignement au début du mois de janvier, affirment les sources. Pour qu’un élément apparaisse dans l’APB, il faut qu’il passe par des semaines de vérification et d’analyse, selon des personnes qui ont travaillé sur les briefings présidentiels dans les administrations républicaines et démocrates. […]
« La chronologie du côté des services de renseignement peut remonter à plus loin que ce dont nous discutons », a déclaré la source au sujet des rapports préliminaires de Wuhan. « Mais il est certain que les militaires ont été informés dès la fin du mois de novembre de la nécessité de prendre position sur cette question. »
Le rapport du NCMI a été largement diffusé auprès des personnes autorisées à accéder aux alertes de la communauté du renseignement. Après la publication du rapport, d’autres bulletins de la communauté du renseignement ont commencé à circuler par des canaux confidentiels au sein du gouvernement aux alentours de Thanksgiving, ont indiqué les sources. Selon ces analyses, les dirigeants chinois savaient que l’épidémie était hors de contrôle alors même qu’ils cachaient des informations aussi cruciales aux gouvernements étrangers et aux agences de santé publique.

Cependant, les rapports des médias sont incohérents. Le même jour (9 avril), NBC News a publié le rapport suivant, affirmant que « rien n’indiquait qu’une épidémie mondiale mortelle se préparait à ce moment-là » :

Selon les responsables, les renseignements ont pris la forme d’interceptions de communications et d’images aériennes montrant une activité accrue dans les établissements de santé. Les renseignements ont été distribués à certains responsables fédéraux de la santé publique sous la forme d’un « rapport de situation » à la fin du mois de novembre, a déclaré un ancien fonctionnaire informé de la question. Mais il n’a pas été estimé qu’une épidémie mondiale mortelle se préparait à ce moment-là, a déclaré un responsable de la défense.

Voir Covid-19 : les Etats-Unis ont averti leurs alliés d’une épidémie en Chine dès novembre (médias US & israéliens)

Le général John Hyten, vice-président des chefs d’état-major interarmées, a déclaré qu’il n’avait pas vu de rapports de renseignement sur le coronavirus avant janvier :

Nous avons tout ré-examiné méticuleusement les données disponibles en novembre et décembre. La première indication dont nous disposons, ce sont les rapports de la Chine de fin décembre qui ont été publiés dans le forum public. Et les premiers rapports des services secrets que j’ai vus étaient en janvier.

Le NCMI lui-même a nié à ABC l’existence du « produit/évaluation », c’est-à-dire du rapport auquel il est fait référence (bien que certains aient suggéré qu’un rapport qui n’était pas techniquement un « produit » de renseignement ait probablement existé).

Selon un article du Times of Israel du 16 avril 2020, les services de renseignement américains « ont pris conscience de l’émergence de la maladie à Wuhan au cours de la deuxième semaine de [novembre] et ont rédigé un document classifié ». Le rapport affirme également que la Chine était au courant à l’époque : « Les informations sur l’apparition de la maladie n’étaient pas dans le domaine public à ce stade, et n’étaient connues qu’apparemment du gouvernement chinois. » Un reportage de la chaîne israélienne Channel 12 datant du même jour affirme que les services de renseignement américains « suivaient la propagation » à la mi-novembre et qu’ils ont même informé l’OTAN et Israël à l’époque, mais, de manière quelque peu contradictoire, ils ont déclaré que l’information « ne provenait pas du régime chinois » :

Un rapport secret du renseignement américain, qui mettait en garde contre une « maladie inconnue » à Wuhan, en Chine, n’a été envoyé qu’à deux de ses alliés : l’OTAN et Israël. Au cours de la deuxième semaine de novembre, les services de renseignement américains ont constaté qu’une maladie aux caractéristiques nouvelles se développait à Wuhan, en Chine. Ils ont suivi sa propagation, alors qu’à ce stade, cette information classifiée n’était pas connue des médias et ne provenait pas non plus du régime chinois.

Ces rapports médiatiques émanant d’agents de renseignement anonymes se référant à des documents d’information non divulgués ne sont manifestement pas tous cohérents. L’affirmation du Times of Israel selon laquelle le gouvernement chinois était au courant en novembre est particulièrement étrange, car ce rapport dit tirer ses informations directement du rapport de Channel 12, qui affirme le contraire. L’affirmation d’ABC News selon laquelle le gouvernement chinois était au courant en novembre d’une épidémie « hors de contrôle » qui « changeait les modes de vie », mais que cette information a été gardée secrète, est également étrange. Comment une épidémie « hors de contrôle » qui « change les modes de vie » pourrait-elle être gardée secrète ? Lorsque le virus a été révélé à la fin du mois de décembre, il s’est accompagné d’une activité intense sur les réseaux sociaux en Chine. Où est passée l’activité des réseaux sociaux de novembre, où les gens parlaient d’une épidémie  hors de contrôle » qui « changeait les modes de vie et le monde des affaires » ? Où sont les images satellites montrant ces impacts sur les hôpitaux et la vie sociale ? Aucune n’a été produite, alors qu’il serait facile de le faire.

Voir Coronavirus : la Chine et l’Iran dénoncent la probabilité d’une attaque biologique

Cela nous amène à une question cruciale. La Chine était-elle au courant en novembre ? J’avais précédemment supposé que oui, mais en regardant plus objectivement, je n’ai pas vu de preuves tangibles qu’elle le savait. Le rapport 2021 des services de renseignement américains sur les origines du Covid indique que la Chine « n’avait probablement pas connaissance de l’existence du SRAS-CoV-2 avant que les chercheurs du WIV ne l’isolent après la reconnaissance publique du virus dans la population générale ». Mais avait-elle connaissance plus tôt d’une épidémie inhabituelle d’étiologie inconnue ? Rien ne le prouve.

Hormis les affirmations contenues dans les rapports médiatiques susmentionnés (qui, comme nous l’avons noté, sont largement démenties par les responsables de la défense), la seule preuve dont nous disposons provient du rapport du personnel de la minorité sénatoriale de 2022, qui a des liens avec les services de renseignement américains, en particulier avec le grand manitou de la biodéfense Robert Kadlec. Ce rapport suggère que la Chine a pris connaissance d’une fuite à l’Institut de virologie de Wuhan (WIV) en novembre 2019 et, à ce moment-là, a commencé à travailler sur un vaccin. Mais il ne donne aucune preuve réelle pour étayer cette affirmation, juste de vagues déclarations sur le moment où la formation à la sécurité a eu lieu et des insinuations sur le moment du développement du vaccin. En outre, l’accent est entièrement mis sur la recherche chinoise et le WIV, et pas du tout sur la recherche américaine, ce qui laisse supposer qu’il s’agit d’un « dérapage contrôlé » de la communauté du renseignement et d’un exercice de détournement d’attention.

Il convient de noter que le colonel Robert Kadlec, qui semble être à l’origine du rapport du Sénat, a été le premier directeur de la politique de biosécurité de la Sécurité intérieure sous la présidence de G. W. Bush et l’un des cerveaux des premières simulations de pandémie, y compris l’hiver noir de 2001. Lorsque le COVID-19 a frappé, M. Kadlec est devenu le principal responsable de la préparation aux situations d’urgence, coordonnant la réponse du ministère américain de la santé et des services sociaux et du gouvernement fédéral. Il est donc une figure centrale de l’établissement de biodéfense américain qui nous a apporté les confinements et ne peut être considéré comme une source d’information indépendante ou fiable.

Voir Covid-19 : le contrôle des populations par la peur était « totalitaire », admettent des responsables scientifiques

Les meilleures preuves indépendantes dont nous disposons actuellement pour affirmer que la Chine était au courant avant la fin décembre sont les rapports que Gilles Demaneuf transmet de deux scientifiques américains, Lawrence Gostin et Ian Lipkin, selon lesquels, à la mi-décembre, des contacts scientifiques chinois leur ont mentionné une épidémie inhabituelle de virus. Ce n’est pas du tout précoce, et c’est plusieurs semaines après la mi-novembre.

Il y a de nombreuses raisons de penser, comme l’indique le point presse de Channel 12, que la Chine n’était pas au courant avant décembre. Par exemple, le manque évident de préoccupation du gouvernement chinois à l’égard du virus jusqu’aux environs du 23 janvier. Le 14 janvier encore, les experts chinois déclaraient à l’Organisation mondiale de la santé qu’ils n’étaient même pas sûrs que le virus se transmette entre humains ! C’est difficile à croire, mais cela montre quand même à quel point ils n’étaient pas inquiets.

Il y a aussi l’absence de précédentes alertes de santé publique comme celle qui est apparue le 31 décembre 2019 de la Commission municipale de la santé de Wuhan, plus, comme nous l’avons noté, l’absence de toute activité sur les réseaux sociaux concernant une épidémie en novembre. En outre, il y a l’échec apparent du séquençage du virus avant la fin du mois de décembre, puis dans un laboratoire privé, ce qui fait également vaciller l’idée que la Chine développait un vaccin à partir de novembre. Il y a aussi le fait que les autorités chinoises ont semblé croire que le marché humide de Huanan était une origine plausible du virus en janvier, jusqu’à ce qu’elles examinent cette théorie et la réfutent.

Bien sûr, il peut y avoir des explications alternatives pour certains de ces éléments. Par exemple, l’histoire du marché humide peut avoir été un moyen d’étayer l’affirmation initiale bizarre selon laquelle il ne semblait pas y avoir de transmission interhumaine, ce qu’il est difficile de croire que les scientifiques chinois aient jamais vraiment cru, étant donné l’invraisemblance de cette hypothèse et le fait que les scientifiques chinois semblaient avoir conscience d’une épidémie plus large en décembre. D’un autre côté, la fuite du rapport du gouvernement chinois datant de février 2020 semble montrer que les responsables se sont empressés de regarder en arrière pour voir ce qui se passait dans les hôpitaux en octobre et novembre, sans que rien n’indique qu’ils étaient au courant à ce moment-là, et également sans indication d’une épidémie « hors de contrôle ». Peut-être s’agit-il là aussi d’un faux astucieux. Mais tout cela est-il faux ? Et dans tous les cas, où sont les preuves réelles et positives que la Chine était au courant ?

Voir Variole du singe : la Russie accuse les laboratoires biologiques militaires américains

L’apparente ignorance des Chinois contraste fortement avec ce que les responsables des services de renseignement américains ont déclaré savoir en novembre, comme le montrent les points de presse susmentionnés, qui indiquent que les analystes des services de renseignement américains « suivaient la propagation » depuis la mi-novembre et que l’armée, le gouvernement et les alliés des États-Unis étaient tenus informés. Il se peut qu’une partie de ces informations soit exagérée par les responsables des services de renseignement qui tentent de se défendre contre les accusations d’avoir manqué les premiers signes de la pandémie. Mais tout ne saurait s’expliquer ainsi.

En outre, il existe un rapport très révélateur du Dr Michael Callahan, que le Dr Robert Malone a décrit comme « le plus grand expert du gouvernement américain et de la CIA en matière de guerre biologique et de recherche sur les gains de fonction », et qui se trouvait déjà à Wuhan au début du mois de janvier « sous couvert de son poste de professeur à Harvard ». Il a déclaré à  National Geographic qu’il s’était rendu à Singapour pour traquer le virus en novembre et décembre. Il affirme avoir été mis au courant de l’existence du virus par des « collègues chinois », mais cette affirmation est très vague et pourrait être fausse :

Début janvier, lorsque les premières informations floues sur la nouvelle épidémie de coronavirus sont apparues à Wuhan, en Chine, un médecin américain avait déjà pris des notes. En novembre, Michael Callahan, expert en maladies infectieuses, travaillait avec des collègues chinois sur une collaboration de longue date en matière de grippe aviaire lorsqu’ils ont mentionné l’apparition d’un nouveau virus étrange. Rapidement, il s’est envolé pour Singapour afin d’y voir des patients présentant les symptômes du même germe mystérieux.

Il existe deux autres contrastes frappants entre les approches initiales des États-Unis et de la Chine qui méritent d’être soulignés. Premièrement, les services de renseignement et de biodéfense américains se sont montrés hautement alarmistes à propos du nouveau virus dès le mois de janvier, tandis que le gouvernement chinois est resté apparemment calme jusque vers le 23 janvier. La raison pour laquelle la Chine a changé de politique à ce moment-là n’est pas encore tout à fait claire ; apparemment, c’était lié à la reconnaissance de la transmission interhumaine, mais il est peu probable que ce soit la véritable raison.

Voir Naturel ou artificiel ? Après un an de Covid-19, un bilan sur les origines de la pandémie

Deuxièmement, les scientifiques et les agents des services de renseignement américains se sont accrochés à une théorie du marché humide qu’ils savaient fausse, étant donné que les services de renseignement américains suivaient l’épidémie depuis novembre et que les autorités chinoises elles-mêmes ont démystifié cette théorie très tôt. Malgré cela, certains scientifiques américains, y compris ceux impliqués dans la dissimulation de la fuite du laboratoire de Fauci, s’y sont obstinément tenus depuis.

Il est également important de noter que les responsables des services de renseignement et les scientifiques américains ont, dès le début, activement bloqué toute tentative d’enquêter sur la possibilité d’un virus fabriqué, d’une fuite de laboratoire ou d’une propagation précoce du virus (bien que quelques membres des services de renseignement américains semblent avoir été disposés à enquêter, mais apparemment avec l’intention d’accuser exclusivement la Chine). De hauts fonctionnaires du gouvernement auraient averti à plusieurs reprises leurs collègues « de ne pas poursuivre l’enquête sur l’origine du COVID-19 » car cela « ouvrirait la boîte de Pandore » si elle se poursuivait.

Malgré l’arrêt des enquêtes sur les origines du virus, les responsables des services de renseignement américains ont insisté à maintes reprises sur le fait qu’il n’avait certainement ou probablement pas été fabriqué et ont même soutenu la théorie du marché humide des mois après qu’elle ait été discréditée par les Chinois eux-mêmes. Le 30 avril 2020, le bureau du directeur du renseignement national américain (qui, à l’époque, était en vacance) a publié une déclaration selon laquelle : « La communauté du renseignement est également en accord avec le large consensus scientifique selon lequel le virus COVID-19 n’a pas été fabriqué par l’homme ou génétiquement modifié. » Le 5 mai 2020, CNN a rapporté un briefing d’une source de renseignement des Five Eyes [alliance des services de renseignement de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis] déclarant sans équivoque que l’épidémie de coronavirus « provenait d’un marché chinois ».

Les renseignements partagés entre les nations des Five Eyes indiquent qu’il est « hautement improbable » que l’épidémie de coronavirus se soit propagée à la suite d’un accident dans un laboratoire, mais qu’elle provient plutôt d’un marché chinois, selon deux responsables occidentaux qui ont cité une évaluation des renseignements qui semble contredire les affirmations du président Donald Trump et du secrétaire d’État Mike Pompeo.

Il est bien sûr impossible d’exclure la modification génétique, que ce soit à l’époque ou depuis, étant donné l’absence de virus naturels et de réservoirs animaux similaires et le fait que le savoir-faire pour effectuer les modifications existe certainement. Malgré tous ses défauts, le rapport sénatorial de 2022 a été le premier document associé aux services de renseignement à traiter d’un agent modifié comme une possibilité sérieuse, tout en essayant notamment de rejeter entièrement la faute sur la Chine. Les scientifiques américains n’en parlent tout simplement pas, une évasion qui a conduit Jeffrey Sachs à dissoudre le groupe de travail sur les origines du Covid qui faisait partie de la commission Covid du Lancet qu’il présidait, percevant de graves conflits d’intérêts et un manque fondamental de coopération de la part des scientifiques américains, qui semblaient cacher quelque chose.

Voir Le Covid-19 provient d’un laboratoire américain, selon le président de la commission du Lancet

Ma crainte est qu’il n’y ait pas beaucoup de façons crédibles d’expliquer tout cela. Pourquoi les services de renseignement américains ont-ils suivi l’apparition d’un virus potentiellement dangereux en Chine en novembre, plusieurs semaines avant qu’il ne soit prouvé que la Chine était au courant de la situation ou s’en préoccupait ? Comment ont-ils repéré un tel signal dans le bourdonnement d’une saison de grippe précoce ? Comme le souligne Gilles Demaneuf,

L’imagerie satellitaire ne permettrait pas de faire la distinction entre une sévère épidémie de pneumonie saisonnière et le début d’une épidémie de coronavirus survenant au même moment. Il est donc probable que seule une partie des données observées par le NCMI, comme les communications dans certains hôpitaux, était effectivement liée de manière évidente à quelque chose de pire qu’une mauvaise pneumonie, mais toujours standard.

Mais bien sûr, et c’est un point crucial, le COVID-19 ne se distingue pas clairement et cliniquement d’une pneumonie sévère mais toujours standard. Demaneuf laisse entendre que les analystes ont intercepté des communications de l’hôpital révélant quelque chose de distinctif qui leur a causé une inquiétude considérable. Mais de quoi s’agit-il ? Ils ne le disent pas, mais ils devraient le faire. Il est évident que ces rapports devraient être déclassifiés et mis dans le domaine public. La difficulté, cependant, est qu’il est même difficile de concevoir ce que cela pourrait être. Que se disaient les médecins pour attirer l’attention des analystes du renseignement et les inciter à informer l’OTAN et à s’envoler pour Singapour ? Quoi qu’il en soit, cela ne semble pas avoir alarmé les médecins de l’hôpital eux-mêmes, car rien ne prouve que des médecins ou des responsables gouvernementaux chinois aient remarqué ou se soient inquiétés avant la mi-décembre. Nous n’avons pas non plus vu de preuve d’une épidémie « hors de contrôle » qui « modifiait les modes de vie et d’activité », comme le prétendait ABC News. Le problème est qu’en l’absence de détails, nous nous demandons ce que cela pourrait bien être, en particulier lorsque le COVID-19 ne se distingue pas cliniquement des autres causes de pneumonie grave.

 Voir La Russie accuse les Etats-Unis d’avoir créé le Covid-19

Il existe, il faut le noter, une façon simple d’expliquer tout cela, mais ses implications sont pour le moins troublantes. Il s’agit du fait que le virus a été délibérément diffusé en Chine par un ou plusieurs groupes au sein des services de renseignement et de sécurité américains. Le but d’une telle diffusion serait en partie de perturber la Chine et en partie de servir d’exercice réel pour la préparation à une pandémie, ce qui est, comme nous le savons, la façon dont la pandémie a été traitée en pratique par les membres du réseau de biodéfense américain. Bien que choquant, cela n’est pas hors des limites du possible. Considérez ce que Robert Kadlec a écrit dans un document stratégique du Pentagone en 1998 :

L’utilisation d’armes biologiques sous le couvert de l’apparition d’une maladie endémique ou naturelle offre à un attaquant la possibilité d’un déni plausible. Le potentiel de la guerre biologique à créer des pertes économiques importantes et une instabilité politique subséquente, associé à un déni plausible, dépasse les possibilités de toute autre arme humaine.

Voir American Pravda : Covid-19 et guerre biologique

Si tel était le cas, il se pourrait que l’ajout de l’enzyme protéase furine au virus ait pour but d’accroître son caractère infectieux afin d’augmenter les chances d’apparition d’une pandémie (ils avaient peut-être déjà essayé avec un virus moins infectieux et cela n’avait pas très bien fonctionné). Le virus serait délibérément relativement bénin pour ne pas faire trop de dégâts, mais suffisamment grave pour avoir l’impact souhaité, du moins lorsqu’il est accompagné d’opérations psychologiques et de propagande. Très peu de personnes en connaîtraient l’origine, car la plupart participeraient à l’exercice en direct.

Un tel scénario expliquerait parfaitement pourquoi les services de renseignement américains ont suivi de près la propagation de la maladie en novembre, alors que la Chine n’était pas au courant. Il expliquerait également pourquoi les spécialistes américains de la biodéfense se sont montrés dès le départ beaucoup plus alarmistes que les autorités chinoises, pourquoi ils ont nié que le virus puisse être fabriqué et ont annulé tous les efforts déployés pour en rechercher les origines (et se sont accrochés à des théories discréditées), et pourquoi ils ont appliqué l’ensemble du plan de biodéfense « confinons-et-attendons-un-vaccin » alors que le virus ne le justifiait manifestement pas (et que les mesures ne fonctionnaient pas), et ont généralement traité l’ensemble de la situation comme un exercice réel. Il n’est pas contestable de souligner que la pandémie a été une occasion en or de mettre en pratique leurs plans préparés de longue date. Mais qu’en est-il si cette occasion n’a pas été laissée au hasard ?

Voir La stupéfiante censure occidentale sur les origines du Covid

Aucun d’entre nous ne souhaite tirer cette conclusion, bien sûr. Pour la réfuter, du moins en ce qui concerne cet argument, nous aurions besoin d’avoir beaucoup plus de détails sur ce que les analystes du renseignement américain voyaient et disaient en novembre 2019, ce qui expliquerait comment ils savaient ce que la Chine ne savait pas et pourquoi ils étaient si inquiets lorsque la Chine ne l’était pas.

À défaut, il est difficile de ne pas se demander si la diffusion du virus en Chine pour perturber le pays et voir comment le monde réagit n’aurait pas été une idée farfelue élaborée dans les recoins les plus profonds de l’État profond américain de la biosécurité.

Voir notre dossier sur le Covid-19.  

 

20/01/2024

une vidéo de quoi vous réveiller et vous faire rendre compte de qu'on est en train de vivre

bon, on commence par une vidéo, de quoi vous réveiller :

et un texte de Jean Dornac,

avec mes commentaires

Violences sociales, négation de la dignité humaine

 Qui ose ne pas comprendre ou faire semblant de ne pas voir que les licenciements sont une extrême violence ? (absolument ! tout à fait comparable au viols, si on condamne les violeurs à 10 ans de prison ... , c’est la même chose qu’on doit faire aux licencieurs si on veut etre logique
10 ans de prison pour les patrons licencieurs et 20 ans pour les coupables de bavures policières!
)  Pour l’avoir vécu, je peux témoigner que tout l’être en est bouleversé et malade, profondément malade des semaines, voire des années durant. Ils sont méprisés dans leur grandeur humaine les chômeurs, puisqu’ils ne sont plus que des « variables d’ajustement » économique !

 Qui ose ne pas vouloir comprendre que la destruction, désormais systématique, du droit du travail, seul garde-fou aux appétits démesurés d’un haut patronat en plein délire, si bien représenté par M.M. Dassault & Seillière, n’est pas une extrême violence faite au monde des salariés ? Ils sont niés dans leur dignité humaine puisque ravalés au simple rang d’instrument de production ! de “ressources humaines”!

 Qui ose, sans rougir, prétendre que le contrôle systématique des jeunes qui n’ont pas le profil standardisé, bon chic bon genre, n’est pas une extrême violence ? Ils sont bafoués dans leur dignité d’êtres en devenir !

 Qui peut soutenir, s’il n’est pas raciste, que le contrôle au faciès n’est pas une extrême violence ? La dignité, l’égalité naturelle et évidente des étrangers ou des fils d’immigrés est rejetée par tout un système qui veut nous faire croire qu’il s’agit d’une sous-humanité.

 Quel individu sensé peut proclamer que la différence des revenus entre un patronat, véritable prédateur des ressources obtenues par le travail des salariés, fauve à l’appétit gargantuesque, et les revenus scandaleusement mesquins de tant de salariés n’est pas une extrême violence ? Le travail de toutes ces victimes des voracités patronales et actionnariales est déconsidéré et sa valeur pillée.

Faut-il poursuivre la description des violences extrêmes qui sont faites aux plus modestes, aux plus petits par tous ceux qui se considèrent, mais à quel titre ! supérieurs ? et les contrôles et persécutions des assistantes sociales, des sages-femmes de PMI et autres flics sociaux. Regardez “Ladybird”le film  de ken Loach!

Sur le social, je ne poursuivrai pas. Mais sur le politique, oui, cela vaut la peine de s’attarder un peu.

Violences politiques, négation de la démocratie

 Ne s’agit-il pas d’une violence extrême que de nous annoncer à grands renforts de timbales médiatiques que le Président de la République dans sa grande mansuétude nous offre le référendum pour que nous puissions décider de notre avenir, mais dès que le « non » progresse, voir ce même Président renier sa décision, par une magouille indigne de sa fonction ?

 N’est-ce donc pas une violence extrême, chargée d’un immense mépris, de nous imposer des réformes dont nous ne voulons pas majoritairement, et de les faire voter au moment même où les citoyens partent en vacances leur enlevant ainsi toute possibilité de réaction ?

 N’est-ce donc pas une violence extrême que d’imposer à plus de 70 % des Français qui n’en veulent pas les OGM et de tenter de manipuler ces mêmes citoyens au travers d’articles malhonnêtes ou de reportages partiaux dans toutes les medias, articles et reportages le plus souvent financés par les multinationales des OGM ?

 N’est-ce pas une violence extrême que de nous imposer le libéralisme et les lois de l’OMC, lois décidées et appliquées par des gens qui ne représentent personne et qui de ce fait ne sont rien d’autre que des usurpateurs ?

Qui de nos jours n’est plus appelé  « démocratique » mais « populiste » ! oubliant que demos c’est la peuple !
vive le peuple ! vive 89 ! vive 1945 !

Comment espérer, face à une telle négation de la dignité humaine de tous les plus modestes et petits, face à un tel dénigrement du sens démocratique, que les peuples, en France, mais aussi ailleurs, ne finiront pas par se soulever ? Comment peuvent-ils croire, ces ennemis de la vie, puisqu’ils ne la considèrent que comme une vulgaire marchandise, que la pulsion de vie ne fera pas jaillir d’extrêmes violences de la part de tous les opprimés ?

Quelle chance d’échapper à la violence ?

Tout ce que je suis m’interdit de me laisser aller à la violence. La violence, c’est la haine déchaînée ; c’est la folie libérée. La violence est la négation de la vie, la négation de sa beauté.(3)  La violence est la preuve de l’échec de l’homme, de l’échec de son intelligence. La violence n’est que l’arme des faibles ou des sans conscience. La violence nie la valeur absolue de la vie. La violence, c’est la laideur en action, c’est la mort triomphante.

.(3)  le modernisme est la négation de la beauté ! le rock, la pub, la mode actuelle, les villes actuelles, sont la négation de la beauté, etc.

Si, parmi nous, altermondialistes convaincus, quelqu’un veut faire échouer notre combat, il lui suffira d’user de la violence. Les scrupules que nous pouvons avoir face à la violence, le pouvoir ne les connaîtra pas. Les quelques exemples que j’ai cités montrent que le pouvoir ne vit que dans la violence et par la violence. Dès lors, pour nous annihiler, il n’attendra qu’une chose : que nous devenions violents ! Il possède l’argent ; il commande aux armées et à ce qui ressemble de plus en plus à des milices, je parle bien sûr de certaines fractions de la police. plus tous les moyens Orwelliens de contrôle

 Il possède les medias pour mieux tromper les indécis, et tous ceux qui ne veulent surtout pas réfléchir. Voyez ce qu’ils ont fait de Yasser Arafat : De résistant brillant, ils en ont fait un brigand, seul obstacle à la paix... oui, de nos jours De Gaulle et Jean Moulin seraient qualifiés de « chefs terroristes » ! …

Nous connaîtrons le même sort, puisque déjà le pouvoir dit de nous, par les medias interposés : « Ils sont d’extrême gauche et d’extrême droite ; ils ne disent que des choses insensées, mais ils sont dangereux ; ils défendent le droit de vivre des Palestiniens, ce sont donc des antisémites, des racistes... »

Qui peut croire qu’usant, déjà, de tels mensonges, ils hésiteront, si nous devenons violents, à user de toute la puissance de leurs armes, de toute la capacité de leurs prisons, de tout le raffinement de leur propagande ?

Un pays-prison        c’est tout à fait ça

Une jeune amie qui manifestait avec les lycéens me disait, il y a peu, combien elle avait été choquée par les provocations policières. Croyez-vous que cela soit gratuit ? J’ai été témoin, il y a une semaine à peine, d’une descente de police, dix voitures au moins, remplies de « Rambos » pour le moins inquiétants tant ils semblaient évoluer dans un film qu’ils se jouaient tout seuls. Cela s’est passé à la Guillotière, paraît-il pour arrêter un ou deux jeunes dealers...
J’ai vu de la haine, le mépris, le dégoût aussi dans les yeux de nombreux témoins. .(4) Jamais autant de plaintes n’ont été déposées contre les abus policiers dans ce pays. Cela en devient alarmant, sans que pour autant le pouvoir ne bronche. Croyez-vous que cela soit gratuit ? Non, c’est la préparation, la fabrication d’un pays-prison...

Si nous voulons remporter la bataille, cette bataille si vitale pour l’ensemble de l’humanité, il faut lutter, il faut absolument lutter, mais sans la moindre violence ! Laissons-là, là où elle se trouve naturellement, du côté des pouvoirs ; montrons, par notre courage, qu’elle se trouve dans leurs mains. Le prix à payer pourra être très lourd, mais il n’y a pas d’autre voie pour gagner.

 

.(4) qu’est-ce qu’ils avaient raison ! Eric Fiorile aussi pense comme ça des perversions policières.

(et n'oubliez pas ce que dit Isabelle Adjani : http://initiativecitoyenne.be/2017/09/excellente-et-percu... )

15/01/2024

L'église Sainte Rita démolie pour être remplacée par des parkings et un immeuble de rapport

sainte-rita17-1024x683.jpg

 Une des messes pour les animaux qu'y célébrait l'Eglise Catholique Gallicane de France dans cette église :

https://www.santevet.com/articles/benediction-des-animaux...

(je rappelle que le 1er novembre est la fête de la Communion des Saints)

*http://www.metronews.fr/paris/sainte-rita-l-eglise-des-an...

rappel, le passé, vidéo :

j'ai du changer tous les liens, disparus ! tout censuré tout ça maintenant ! bien sûr ça ne peut pas plaire aux Gafams fascistes ni au grand capital

*et maintenant le présent, l'Eglise Catholique Gallicane, église des catacombes :

sainte-rita13.jpg

Histoire de la résistance chrétienne des catacombes à Paris :

https://paroissesainterita2015.wordpress.com/2015/03/

(en 2019 le maire de l'arrondissement annonce que l'église ne sera pas démolie

 

 

14/01/2024

Eleonore est devenue grand' mère

cette présentation, qui était la seule belle vient d'être censurée par le totalitarisme capitaliste !

les liens ci-dessous je les donne, mais ce sont tous de la merde pure et simple, car il n'y a que le son et pas du tout la vidéo ! (qui était tellement belle, ceux qui l'ont peuvent-ils la remettre sur Odysee (avec un seul s et pas d'accent sur le é) ? là la merde capitaliste ne pourra pas la recensurer

https://www.youtube.com/watch?v=PmA3TjNod3Y

https://www.youtube.com/watch?v=-mlwEa2NcN8

https://www.youtube.com/watch?v=S5QZ8vvPvPM

https://www.youtube.com/watch?v=e-IISCx-P2k

des liens libres échappant au totalitarise capitaliste de Youtube :

https://kzclip.com/video/0fvVemCYLYc/les-amis-de-la-musique-remastered-2017.html

https://ytube.tv/watch?v=fXIPPwjmpIk

 

eh oui entre 1925 et 1960 la jeune Eléonore qui dansait le charleston est devenue grand mère, et maintenant BB qui  là dans la vidéo que vous ne verrez pas est toute jeunette évoquant ce passé révolu est à  son tour devenu grand-mère et a maintenant 83 ans ...

(mais elle est toujours ardente solidaire des souffrances des animaux et des gilets jaunes, avec son franc-parler elle est presque la seule de la corporation du show-biz à avoir la dignité et le courage de préférer la vérité à  sa carrière)

 

(les gilets jaunes leur plus noble et inoubliable manifestation fut leur dernière, juste avant que la France tombe dans la geole du fascisme covidiste, à la barbe du virus, à la barbe de la police, à la barbe de la propagande de peur  des manipulateurs à la Goering ! avec la determination et le courage de Don Quichotte et de Cyrano de Bergerac, "qu'importe ! je me bats ! je me bats ! je me bats !" un éternel salut à leur combat !

https://ruclip.com/video/11whYv2TVLg/direct-acte70-yellowvests-giletsjaunes-14mars-partie2-live-paris.html

12/01/2024

Etienne Chouard et le Dr Louis Fouché, deux intelligences approndies pour réfléchir à comment faire

 dess pistes de réflexion par douzaines, très intelligent et très interessant

28/12/2023

éloge de la désobéissance

Quand on pense à Vincent Lambert, juillet 2019, aux ordres du médecin-chef Sanchez, et aux infirmières qui les ont appliqués, on ne peut s'empêcher de penser à ce cas : (paru sur  la Midi Libre http://expressions.ecoutespirite.org/aux-frontieres-de-la...)

celui de M. Joseph Garcia de Lagamas né en 1930 dans l'hérault, à l'âge de 21 ans il s'est retrouvé suite à un accident plusieurs semaines dans le coma, il dit entre autre : "Je sais aussi que malgré le fait que  j'étais  dans  le coma  je  me  rappelle  très  bien  (après 61 ans) du nom  et  du  visage  de  l'infirmière en chef  qui a désobéi  au médecin  pour continuer le bon traitement pour moi et qui 'm'a sauvé la vie. Comment j'ai pu connaître son nom ?"

 

NB d'autres de mes billets sur ce blog montrent le caractère noble et indispensable de la désobéissance : "faux papiers bénis des dieux" "les vieilles dames malaimées des petits Stalines municipaux" et celui qui parle de Giuseppe Belvedere. Et bien ŝur de Michel Terestchenko

"tous les grands hommes ont désobéi"

"Heureusement les gens sont désobéissants" : https://frontpopulaire.fr/o/Content/co38244/didier-raoult-heureusement-les-gens-sont-desobeissants

20/12/2023

T.J. Dunning et l'actualité (hydroxychloroquine et remdesivir par exemple ...)

"Quand le profit est adéquat, le capital devient audacieux. Garantissez-lui 10 pour cent, et on pourra l’employer partout ; à 20 pour cent, il s’anime, à 50 pour cent, il devient carrément téméraire ; à 100 pour cent, il foulera aux pieds toutes les lois humaines ; à 300 pour cent, il n’est pas de crime qu’il n’osera commettre"

T.J. DUNNING - in "Trade-Unions and Strikes" 1860)

autre traduction : "Que le profit soit convenable, et le capital devient courageux : 10 % d'assurés, et on peut l'employer partout ; 20 %, il s'échauffe !, 50 %, il est d*une témérité folle ; à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines ; 300 %, et il n'est pas de crime qu'il n'ose commettre. » (T.J. Dunning, Trade Unions and Strikes, p. 436.)

 

voilà l'explication ! relisez Marx, ça serait bien ! on en a besoin. Et des Résistants, des vrais, des qui sont armés, car on en est là.

regardez ce film (et téléchargez-le) :
https://odysee.com/$/search?q=mal%20trait%C3%A9s
"dans l'interêt de qui ?" ben dans le concept de "business-plan" comme on dit chez les guignols de l'info, de "lutte des classes" comme on dit chez Marx, ou simplement relisez comme je viens de le dire !!!! et de le redire !!!!! la citation ci-dessus !!!

(et ça permet de mieux comprendre ce que nous révèle ce film : https://odysee.com/@Poil%C3%A0gratter:3/Sous-titres-fran%... quand vous l'aurez vu vous comprendrez POURQUOI le grand capital et en particulier Big Pharma a tellement la rage d'empêcher le public de le voir !  ii.gif  )

 

Et relisez mes analyses sur la "tendance longue" au nazisme, qui revient toujours.

LE PIRE ARRIVE CAR LE MONDE DES FINANCES S'EST APERÇU QUE LA PEUR POUVAIT ETRE RENTABLE

et de la même manière psychologique que Chouard démonte les méfaits de l'élection, ou Sven Lindqvist, les retombées des habitudes génocidaires prises dans les colonies, un commentateur nous rappelle : "Ils ont pillé l'Afrique et installé la corruption et la dictature. N'oubliez pas que si les politiciens prennent le gout au vol quelque part au monde alors ils se détruiront moralement et voleront ensuite leurs propres pays ! Même si vous avez la démocratie, ils chercheront d'autres moyens pour la contourner parce qu'ils ont soif d'argent et de pouvoir totalitaire, et c'est ce qu'ils sont : voleurs!
Donc ce système doit être arrêté partout dans le monde."

on est bien revenu aux temps où les allemands ont tous accepté sans broncher, et même avec bonne conscience "citoyenne" (comme on n'arrête pas de dire maintenant .....) de faire le salut "Heil Hitler !" , ou au temps où les français inondaient les Kommandantur de lettres où ils dénonçaient avec ferveur ceux qui écoutaient radio-Londres :

"Nous sommes gouvernés par des malades mentaux pervers apprentis dictateurs qui donnent libre cours à tous leurs instincts malsains et vont jusqu'à s'attaquer aux enfants(masques obligatoires du jamais vu sans parler de l'avortement à terme) c'est écoeurant) mais le plus triste c'est l'absence de réaction de la majorité des gens qui ne veulent rien voir et qui continueront à voter pour les mêmes; finalement ils sont contents de porter leur masque même dans leur bagnole et un bon nombre se découvrent une vocation de petit flic pour moraliser ou même dénoncer ceux qui mettent en cause cette avalanche de normes stupides voire d'atteintes graves aux libertés; le Français est finalement très conformiste et avant tout soucieux de ne pas mettre en cause l'ordre établi quel qu'il soit, garant d'habitudes consenties et surtout imposées par un pouvoir sournoisement totalitaire."

 

(et ça permet de mieux comprendre ce que nous révèle ce film : https://odysee.com/@Poil%C3%A0gratter:3/Sous-titres-fran%... quand vous l'aurez vu vous comprendrez POURQUOI le grand capital et en particulier Big Pharma a tellement la rage d'empêcher le public de le voir ! )

LA VERITE éclate : 

Monsieur Philippot je, nous, sommes du même avis que vous et c'est la raison pour j'ai adhéré peu importe ce qui peut nous séparer, nous nous battrons à vos côtés pour notre liberté, pour nos droits, et pour la sortie de l'UE, le Frexit, car c'est la condition préalable à l'arrêt des politiques anti-sociales actuelles, et à toute transformation socialiste de l'économie, renationalisation de nos Services Publics, défense des retraites et de la sécu d'Ambroise Croizat, etc, je partage un maximum et Merci à vous d'être en ces temps sur Terre à nos côtés. Il faut que tous les partis pro-Frexit vous rejoignent pour constituer un front électoral commun, un nouveau CNR.

24/11/2023

crotte !

en voyant des crottes de chien sur le trottoir :

C’est un peu dégeu’, oui. Un peu seulement. Mais en tous cas il vaut mieux avoir un peu de merde canine sur les trottoirs que beaucoup de merde humaine en uniforme….

(pour ne pas parler des dérives totalitaires de plus en plus hallucinantes et effrayantes)  

https://la-verite-vous-rendra-libres.org/totalitarisme-a-beziers-robert-menard-met-en-place-le-fichage-adn-canin-pour-lutter-contre-les-crottes-de-chiens/

je me souviens de l'époque où je rentrais chez moi le soir depuis le centre-ville, le trottoir de la rue Abel Bergaigne était tout recouvert de crottes de chiens, je ne savais pas où mettre les pieds, maintenant  quand j'y repense à choisir je préfèrerais largement que ça soit encore comme ça plutôt que de voir des horreurs flicardes pareilles que ce qu'est devenue la société de merde où on vit maintenant !

 

 

https://animap.fr/

Sur le site ci-dessus vous trouverez la listes des professionnels qui n’exigeront pas de vaccination ni de test de leurs clients.

BOYCOTTEZ RESOLUMENT ET IMPITPOYABLEMENT TOUS LES LIEUX QUI N’EN FERONT PAS PARTIE !!

19/10/2023

Danielle Charest

voilà le lien, il faut cliquer dessus pour aller voir la vidéo en question :
http://www.dailymotion.com/video/x51w0m_haro-sur-les-fume...

 


si par un hasard extraordinaire ou une connaissance hyper-pointue des truc pour "trifouiller" l'informatique, vous arrive à télécharger cette vidéo (ou même simplement à la visionner !!!!!!), copiez-là et gardez là précieusement, dans notre époque de censure informatique hystérique et stakhanoviste la liberté d'expression ça devient une lutte à mort !http://www.amazon.fr/Haro-sur-fumeurs-Danielle-Charest/dp/2841149226

et lisez bien :  Enfin, troisième vertu, elle replace la stigmatisation sociale des fumeurs dans le cadre plus large du grignotement progressif des libertés, la réactivation de concepts datant d’un autre âge par les néo-croisés d’un ordre moral prohibitionniste et infantilisant, dont le discours tronqué est relayé au quotidien par une armée de citoyens, “gendarmes autoproclamés du tabac [qui] ont le sentiment du devoir accompli, d’une participation concrète au mieux-être collectif, d’un acte de bravoure valorisé et même d’intégration sociale“.

 

AU FAIT : On nous a fait chier avec les fumeurs passifs qui subissaient les effets néfastes des fumées de cigarettes, quand on dit que lubrizol brûle et que tout va bien moi je me pose juste une question toute bête : Combien de milliards de milliards de cigarettes parties en fumee représente l'incendie de lubrizol?

 

http://www.futurquantique.org/2010/04/07/fumer-ne-tue-pas/

la femme qui a vécu 159 ans en fumant des cigarettes parfumées au clou de girofle : https://es.wikipedia.org/wiki/Turinah 

Et un hommage à Compay Segundo un des plus vieux fumeur (n'en déplaise aux ayatollahs du sabre et du goupillon)

phpwFnP0T

Métissé noir et andalou, ce fils de cheminot a toujours baigné dans la musique. Clarinette, violon, il finit par inventer sa propre guitare, l'harmonico, comptant sept cordes au manche. A trente ans, il s'impose à Cuba comme l'ambassadeur du son . Cette musique rurale de la fin du siècle dernier; le père de tous les genres cubains, était alors détrônée par le mambo, le cha-cha-cha et surtout la salsa. Sa musique, comme pour nombre de Cubains, ne lui permet pas de vivre. Toute sa vie, l'artiste exercera le métier de  torcedor, rouleur de tabac. C'est le métier le plus noble qui soit pour un Cubain, expliquait-il alors.
Son nom
Francisco Repilado devient Compay Segundo en 1948. Il crée, avec son ami Lorenzo Hierrezuelo, le duo Los Compadres (les compères). Il interprète alors la seconde voix, dite segunda. Chaque jour, le groupe passe en direct à la radio. Les proverbes, traits d'humour et allusions gaillardes qui émaillent leurs textes les rendent très vite populaires dans les milieux pauvres et paysans de l'île et en République dominicaine. Le speaker radiophonique baptise les chanteurs; Compay Primero et Compay Segundo . En 1952, le groupe se sépare sur un contentieux de droits d'auteur et le chanteur garde son surnom.
La magie du succès
En 1987, Chan chan, son plus gros succès, détrône dans les bars de La Havane le traditionnel Guantanamera. Mais ce n'est qu'une fois octogénaire que la carrière de Compay Segundo prend une ampleur internationale. Son album Antologia, enregistré en Espagne, lui ouvre les portes des salles de concerts européennes. Et en 1997, le guitariste américain Ry Cooder a une idée de génie. Il décide d'enregistrer à Cuba des musiciens dont il possède de vieux 78-tours : Ibrahim Ferrer, Ruben Gonzalez, Eliades Ochoa et Compay Segundo. L'album reçoit un Grammy Award et en 1999, le film qui retrace l'aventure de cet enregistrement, réalisé par le cinéaste allemand Wim Wenders, finit d'accomplir le prodige. La déferlante Buena Vista Social Club s'abat sur les ondes et les écrans noirs du monde entier.
Retraité actif
Détenteur de la distinction Félix Varela, la plus haute décoration artistique cubaine, Compay Segundo se produit dans les plus belles salles au monde (Olympia, Carnegie Hall, Albert Hall...). Dans son dernier enregistrement, intitulé Duettos, il chante aux côtés d'artistes tels que Charles Aznavour, Césaria Evora, Pablo Milanes ou encore Antonio Banderas. Très attaché à son île, il ne manque pas de retourner à La Havane, dans la villa que lui a octroyée le régime.
Cure de jouvence
Le chanteur-compositeur attribuait son maintien impeccable et sa joie de vivre à ses passions : la musique, certes, mais surtout le cigare (un Cohiba doble corona), les fleurs, le rhum et les femmes. Il comptait sur la longévité de sa grand-mère, une esclave affranchie morte à 115 ans, qui lui avait appris à fumer le cigare avant même qu'il ne sache lire. L'oeil qui frise sous son panama blanc, Compay Segundo nous aura fait vibrer jusqu'à sa dernière heure.

http://www.dailymotion.com/video/x51w0m_haro-sur-les-fume...

 

(Source : Extrait du livre du Dr. Whitby, Vive le Tabac, 1983 — nous soulignons)

Les non-fumeurs : de nouveaux croisés

Il existe une nouvelle religion : la religion anti-tabac. Une nouvelle Eglise avec sa hiérarchie puritaine, son puissant bureau de « propagation de la foi » soutenu par les Etats, ses missionnaires passionnés qui parcourent le monde, ses disciples bernés mais inconditionnels, pauvres individus qui ont trouvé un exutoire à la morosité de leur vie quotidienne et qui déploient un zèle et une intolérance rares. Une religion fondée sur un dogme erroné. En vérité, c’est une religion inventée par nos gouvernements dans un but précis : rejeter la responsabilité de la radioactivité sur le tabac. 

Avec le déclin des religions traditionnelles, de nombreuses âmes égarées rejoignent des cultes aussi divers que Hare Krishna, Moon, Les Enfants de Dieu et maintenant, la nouvelle religion anti-tabac. Elle ressemble à bien d’autres par son côté bigot, fanatique et sa censure. Elle est devenue aussi puissante que celle de Pierre et Paul. Et, comme les autres, elle ne donne pas de preuves; il faut « avoir la foi ». Affublée d’atours pseudo-scientifiques, elle rivalise avec les mouvements les plus sectaires de l’histoire et, pour arriver à ses fins, ignore la vérité. La crainte est la clé, mais, au lieu du purgatoire et de l’enfer, il s’agit de la phobie de la fumée et du cancer.

Les hommes fument depuis la nuit des temps, sans danger apparent. Mais, voilà que, brusquement, une idée nouvelle surgit. Soutenus par les gouvernements et financés à coup de millions de dollars, certains affirment tout à coup que fumer est la cause certaine du cancer du poumon, sans pour autant donner d’arguments convaincants. 

Quand j’ai entendu parler pour la première fois de cette théorie, j’ai failli y souscrire puisque elle était soutenue par l’élite du corps médical. Je restai, quand même, sceptique : comment cette coutume vieille comme le monde et apparemment inoffensive pouvait-elle brusquement devenir dangereuse ?

La première chose qui me troubla fut que, parmi mes proches ou patients atteints du cancer du poumon, aucun n’était fumeur. D’autres médecins m’ont confirmé, d’ailleurs, avoir fait la même constatation parmi leurs malades.

Je fus également frappé par le fait que le cancer du poumon n’avait jamais été aussi répandu que depuis l’invention de la bombe automatique et la prolifération de produits industriels cancérigènes.

 

Quand d’éminents scientifiques se mirent à dénoncer la supercherie de la campagne anti-tabac, j’ai commencé à déceler derrière tout cela la morale puritaine de l’Amérique de l’Oncle Sam qui, comme je le montrerai plus tard, a un intérêt évident à inculquer cette crainte du tabac. Tout ceci est pour moi le grand mensonge du XXe siècle et je me sens capable de le prouver à n’importe quel lecteur intelligent et impartial.

Le seul argument des anti-fumeurs, si on peut appeler cela un argument, réside dans certaines statistiques, reconnues fausses depuis, prouvant que les malades souffrant d’un cancer du poumon fument beaucoup. Ils semblent oublier que, s’ils fument, c’est qu’ils y trouvent un grand soulagement. Non seulement il n’y a pas de preuves valables, mais certains témoignages tendraient au contraire à prouver que la fumée peut avoir un effet préventif sur les maladies du poumon et du coeur.

La campagne repose sur des « statistiques » et des expériences sur des chiens que l’on aurait fait fumer et qui auraient attrapé le cancer du poumon. Je montrerai comment ces statistiques n’ont aucune valeur; quant à ces histoires de chiens, ce sont les plus mauvaises histoires que j’ai jamais entendues.

Même si les scientifiques ont des arguments tout à fait convaincants pour réfuter les déclarations des anti-tabac, ils n’ont pas les moyens de les divulguer car ils n’ont pas le contrôle des médias que possèdent leurs adversaires.

Ce qu’il y a d’étonnant dans cette affaire, c’est le silence et l’inertie des fumeurs devant les interdits et les pièges des non-fumeurs. 

C’est aussi la ténacité des militants, surtout en ce qui concerne la nocivité de la fumée sur l’entourage. Leur refus d’abandonner cette idée, en dépit des conclusions des scientifiques, et bien compréhensible puisque elle leur apporte le support des non-fumeurs.

Je ne m’étais pas exprimé publiquement jusqu’à maintenant, pensant que la bêtise est chose courante; nous sommes tous des imbéciles à certains égards, certains plus que d’autres. Les gens croient n’importe quoi, plus le mensonge est grand, plus vite il est admis. On dit que l’homme est un animal pensant, mais comme sa pensée est illogique ! Si le cerveau des animaux les moins évolués avait les mêmes performances, ils seraient rapidement en voie de disparition.

Après m’être longuement demandé puisque les gens croyaient en de telles inepties, j’en ai conclu que la nature humaine est perverse et aime à être trompée. Néanmoins maintenant que cette croisade empiète sur les droits fondamentaux et la liberté, je pense qu’il est grand temps de prendre position et de dénoncer ce charlatanisme.

Bien sûr, les « experts », ou ceux qui se disent tels, s’offusquent du fait qu’un modeste généraliste ose remettre en question ce qui est devenu parole d’Evangile. Peu m’importe ! Les puritains ont aussi accusé l’industrie du tabac de m’avoir payé pour écrire ce livre. Quelle plaisanterie ! J’ai bien essayé de les impliquer, leur suggérant de mettre dans chaque paquet une notice dévoilant la supercherie; je voulais aussi qu’ils fassent le test de la petite annonce offrant une récompense d’un million de dollars à qui apporterait la preuve de la nocivité du tabac. J’ai vite compris à travers leurs réponses qu’ils ne feraient rien qui aille à l’encontre de leurs gouvernements respectifs, et ceci pour des raisons évidentes.

Le Docteur William T. WHITBY est né en Australie. Il a fait ses études à l’Université de Sydney et est également diplômé de la Faculté du Droit. Toute sa vie, il exercera son métier de généraliste à Sydney. Le Dr. W. T. Whitby est Président de la Sydney Eastern Society et de la British Medical Association en Australie.

J’ai donc décidé de me lancer seul et décrire ce livre, voulant à la fois combattre la bêtise humaine et montrer, en me basant sur ma propre expérience, que fumer est réellement sans danger et quelques fois même salutaire. Je veux créer un monde serein pour les fumeurs, un monde sans peurs et sans interdits tyranniques.

Sommaire de l’ouvrage

Préface / Introduction

Chapitre 1. Les non-fumeurs : de nouveaux croisés
Une preuve irréfutable

Chapitre 2. Les motivations du fumeur
Pourquoi fume-t-on ?

Chapitre 3. Les vertus de la cigarette
Un don des Dieux / Où est la vérité / Fumer peut-il nous protéger du cancer ? / Autres bienfaits du tabac / Une croyance bien ancrée / Fumer et vivre plus longtemps

Chapitre 4. Pourquoi faire la guerre aux fumeurs ?
Au-delà de la raison / L’aspect psychologique / Des maniaques

Chapitre 5. Histoires de la persécution

Chapitre 6. La persécution des temps modernes

Chapitre 7. Le spectre du cancer du poumon
Exagérations / Le bouc émissaire de la médecine / Le Moyen-Âge / On demande une preuve scientifique / La loi de Lynch / Le point de vue des scientifiques / En mettant les choses au pire

Chapitre 8. Les Etats-Unis orchestrent la lutte
Le gouvernement américaine sur la sellette  / Les scientifiques mis à l’écart

Chapitre 9. Les marchands de peur
La propagande / L’industrie anti-tabac / Cigarette et médias / L’allergie : une blague

Chapitre 10. L’échec des campagnes
Le cent tourne / La mafia anti-fumeur / Maigre réconfort / Une campagne vouée à l’échec

Chapitre 11. Mensonges et illusions statistiques
Les menteurs font mentir les chiffres / Avaient-ils vraiment un cancer du poumon ? Le jeu des courbes / Une parodie de l’utilisation des statistiques / Drôles de médias

Chapitre 12. Les experts
Divergence d’opinion / Quels sont les intérêts en jeu / Les erreurs médicales

Chapitre 13. Techniques de guérilla des anti-fumeurs
Des « rabats-joie » acharnés /  De nouveaux inquisiteurs / Jusqu’où mène la phobie

Chapitre 14. Mobilisation générale
Un mal de chien / Une revue médicale attaque / Un choix embarrassant / Mensonges, mensonges

Chapitre 15. Le fumeur passif : beaucoup de bruit pour rien
Refus en bloc / Le « C.O. » mis en accusation / La guerre dans les airs

Chapitre 16. Le spectre des maladies cardiaques
L’exemple des médecins britanniques / Le rôle du fameux stress / Plus de tabou, moins de maladies de coeur

Chapitre 17. Les femmes, une cible facile

Chapitre 18. Cancer et environnement industriel
Augmentation du cancer du poumon chez les non-fumeurs / Attention ! Amiante / Le tabac catalyseur

Chapitre 19. Les multiples causes du cancer
La pollution, un sujet trop délicat / Et les rayons X ?

Chapitre 20. La radioactivité
L’ennemi public n°1 / Des médecins cachent la vérité / Le « facteur britannique » / Les questions à poser

Conclusion
Arrêter de fumer peut être dangereux

Note :

Outre ce livre à lire absolument, vous trouverez d’autres informations sur internet.

Sur le tabac

Le scandale de la falsification des données sur les dangers du tabac
Usage chamanique du tabac
Fumer avant 35 ans est sans risque pour son espérance de vie!
Le cancer du poumon et le tabac
Fumeurs, cancer du poumon, les statistiques aux USA
Fumer ne donne pas le cancer
Fumer serait bon pour la mémoire et la concentration ! 

La nicotine renforce la mémoire
Fumer aide à prévenir le cancer du poumon
Fumer pendant la grossesse nuit à votre enfant : un mythe
Transplantation de poumons : ceux des fumeurs (50 % des greffes !) prolongent la survie ! 

Sur le tabac, les comètes et les virus

Comètes, épidémies, tabac et origine de la vie sur terre
Le tabac protège t-il de la peste et autres pestilences ?
La peste noire serait en fait le virus Ebola
Pestilence, the Great Plague and the Tobacco Cure 

Sur la pollution atmosphérique

Pollution atmosphérique, 3,2 millions de personnes tuées en 2010, 2,1 millions en Asie
Dans le monde en 2012 l’air pollué a tué 7 millions de personnes
Diesel, le scandale français
La pollution atmosphérique ramollit notre cerveau
La pollution de l’air extérieur est cancérigène, selon l’OMS
Royaume-Uni : La pollution de l’air tue prématurément des milliers de personnes par an

En anglais

« World No Tabacco Day » ? Let’s all light up !
Catégorie « Smoking » sur SOTT.net
Smoking: The black lung lie (le mensonge des poumons noirs)

Livre : The Health Benefits of Tobacco: A Smoker’s Paradox
Livre : Tobacco and Shamanism in South America
Livre : Smoke Screens: The Truth About Tobacco [site sur le livre]
Livre : Nicotine, the drug that never was
Livre : Dissecting Antismokers’ Brains [site sur le livre]
The Longevity « Paradox » – Tobacco
The truth is a lie

Topic du forum de SOTT
Groupe FB : My Tobacco, my wonderful healing herb
Groupe FB : Anti smoking exposed – Tobacco Control Out of Control » – Fighting Back
Groupe FB : FORCES International [et site de FORCES]

Mythe du tabagisme passif

Secondhand Smoke, Third-Rate Science
Study: Second-hand smoke and lung cancer not linked
Totalitarian science and second-hand smoke, where ‘facts’ fit policy