Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/09/2021

du temps où les français étaient libres insouciants et heureux

et s'amusaient innocemment en écoutant Jean Constantin et des trouvailles inoubliables comme celles-ci, c'était l'époque du tcha-tcha-tcha :

Retrouvera-t-on jamais cette humanité chaleureuse et bon-enfant ?

pas tant que la bande à Macron, à Klaus Schwab

, Blackrock et Castaner ne sera pas en prison

C'était une époque heureuse, on voyageait (sans problème sans peur et sans humiliations) en trains, ou en autocars, on était sûr de trouver des hôtels à des prix abordables au bout,

(écoutez ici Farida Belghoul rappeler que le droit de se déplacer est - était .... - un droit essentiel et primordial, https://ruclip.com/video/GqIglO59wNM/dieu-et-la-rentr%C3%...  sans ce droit on n'est plus un être humain, mais un détenu ! un esclave dans un camp de concentration Klaus Schwab-ien !)

et dès qu'on avait besoin de quelque chose il y avait plein de magasins partout en ville, il suffisait d'y marcher tranquillement et en pleine liberté, on y entrait aussi librement que dans les églises ou les gares, les enfants couraient et jouaient dans les rues, et on n'avait pas peur d'adresser la parole à un policier.

Et il y avait des syndicats et des grèves, et une Sécurité Sociale, et des Services Publics. Et la liberté d'expression.

(et Brandy Vaughan n'était pas morte http://initiativecitoyenne.be/2020/12/hommage-a-brandy-va... )

"Agé de ce,t mille ans j'aurai encore la fprce " etc vous connaissez ? Robert Desnos ? (et Béranger, celui qui a toujours REFUSE de devenir un rhinocéros !) "Car nous gardons la LUMIERE et le FEU"  c'est ce que fait Philippot, et en 1944 il sera Président, comme De Gaulle au bout de la nuit ! https://ruclip.com/video/p82yzG7tlrQ/%C2%AB%C2%A0macron-n%E2%80%99a-qu%E2%80%99une-seule-chose-%C3%A0-faire-ses-valises-%C2%A0%C2%BB-discours-de-rentr%C3%A9e.html  la Cur battant de la France, la vraie, celle de Jean Constantin (et des enfants ! cultivés et joueurs, des années 50)

 

 

Écrire un commentaire