Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2016

oui mes violes de gambe ...

Eh oui mes violes de gambe ! il suffirait pourtant que je prenne mon courage à deŭ mains, en fait ça ne demanderait même pas le moindre courage et si peu d'effort, en quelques minutes je pourrais trouver des adresses internet de boites vendent des cordes de violes et les commander, et il suffirait que je retrouve les feuilles où est indique ce qu'il faut comme cordes. Et même pour les installer, ça prendrait un peu de temps mais rien de bien difficile, et je l'ai déjà fait. Et au moins j'aurais de vraies violes réparées et en état de fonctionnement. Mais je suis maintenant timoré comme une vieille femme et paralysé comme une jeune orphelin. Ce que je suis d'ailleurs, vieux et orphelin.

30/05/2016

la démocratie ça veut dire : le peuple au pouvoir

AmbroiseCroizat.jpg

29/05/2016

Maman

“Maman” est le mot le plus précieux de la terre.
Des baisers l’insatiable tendresse l’enserre
À jamais. C’est le mot qu l’on dit en mourant,
Que gémit celui qui se réveille en pleurant.
Des baisers l’insondable confiance l’enserre.
“Maman” est le mot le plus précieux de la terre.

26/05/2016

"ce que j'ai exprimé, des millions de personnes en France le pensent de la même façon"


 ce laurent Lafforgue, "prix nobel" (médaille Fields) de maths

son message est vraiment paradigmatique un pilier à garder et à diffuser.


moi aussi je suis persuadé que de transmettre la connaissance (intime, avec analyses, dissertations appliquées aux problèmes du monde, récitations mémorisées à vie, etc) des classiques, des langues, des sciences (y compris la cosmologie et la botanique, la botanique était déjà disparue de mon temps mais la cosmologie était toujours au programme, l'est-elle encore ?), et l'histoire bien sûr, c'est vital.

Comme lui je suis aussi effaré devant l'évolution du contenu des programmes ! en effet il y a de quoi pleurer, c'est un vrai suicide !
"je pensais que ce qui se passait était tellement absurde, qu'il suffirait de prononcer quelque phrases de bon sens pour que tout le monde se mette d'accord"
"pas plus qu'à l'école privée sous contrat qui a suivi le même chemin (et l'école hors contrat ? je serais curieux de le savoir. parfois on reçois des demande de dons pour les aider, j'aimerais savoir si ça vaut le coup)

Ce n'est pas une question de nostalgie comme le prétend le rapporteur typique de l'attitude des maîtres manipulateurs de la société actuelle  mais une question de bon sens.

Après sa déclaration il y a des questions, connes et vicieuses comme il fallait s'y attendre, le rapporteur y va bien sûr de ses armes de destruction massive : "réactionnaire" (et allez ! le fameux chantage cf la vidéo de Gille Ardinat !) les "valeurs de la République" (lesquelles ? il faudrait préciser aussi là ...) sur la "laïcité" où Lafforgue le reclaque tout de suite en disant qu'on se sert beaucoup du mot "laïcité" sans définir ce qu'on entend par là ! - en effet !!
"on acquiert l'esprit critique en étant confronté à des pensées riches"
absolument !! c'est ce que l'école actuelle oublie (et les politiques ces larbins beu-beus qui prennent les français pour des beu-beus dressés par des réflexes pavloviens !)

" le critère principal doit être la qualité de ce qu'on transmet, pas l'adhésion à telle ou telle valeur dictée" - "et on accepte le risque que la génération suivante en fasse un usage qu'on n'aura pas prévu." "c'est ça le profond respect des personnes" (chose qui manque totalement aux bien-pensants qui sont au pouvoir actuellement !!)
et on voit que sa conception de la laïcité n'a rien, mais alors rien à voir avec les obsessions affligeantes d'intolérance  et de mesquinerie qu'on en fait actuellement !!
et toc ! il refuse que les gens soient obligés de "se mettre au garde-à-vous chaque fois qu'ils entendent le mot "laïcité" !" - Et  schklak !
"un savoir riche, un savoir stimulant" (pas comme dans les "la Cité de" ceci ou cela qui transforment le savoir en gadget touristique ! et l'école en agence de voyage) "mes parents ont appris à aimer le savoir, parce qu'on leur a donné un savoir qui méritait d'être aimé" - tac ! bravo !
"ce que j'ai exprimé, des millions de personnes en France le pensent de la même façon" en effet j'en suis persuadé
et son appel au mensonge est noble, c'est celui de la "résistance civile" de ceux qui "gardent la lumière et le feu", comme disait Robert Desnos.
"cet amour du savoir, cette valeur donnée au savoir, elle n'est plus supportée par l'institution (ce qui est en passant l'air de rien une condamnation cinglante de celle-ci !!! s'en rendent-ils les notables qui l'écoutent ?) mais existe chez les personnes, grâce aux héritages familiaux (c'est le cas de beaucoup d'autres choses actuellement !)
- De nos jours les étrangers sont plus conscients que les français de l'importance et de la richesse de la culture française !
Les ouvriers d'il y a une génération s'ils entendaient comment les hommes politiques actuels parlent, y compris les deux dernier présidents de la république (le représentant en aspirateurs casse-toi pov' con, et le pantin !) seraient profondément choqués.

Ah ! il soutient les écoles hors contrat. Il semble donc qu'il y a un espoir de ce côté là.

"leur prise de conscience confrontée à la réalité" c'est quelque chose qui arrive à de plus en plus de gens sur de plus en plus de sujets actuellement (cf le témoignage de l'ex soixante-huitard qui a découvert l'UPR, etc) et à moi aussi, à nous tous devant tout ce qu'on apprend sur la marche actuelle du monde.

 

 

25/05/2016

original et très joli et très juste mignon petit poème

 

MI (KIAM EN LA KUNIKLEJO)  
                                                                                                                                      c'est le titre !

 

Mi (kiam en la kuniklejo de via sako
vi furioze fosas pro bileto, kiu

tre verŝajne jam eskapis)
amas vin.

(Kien, cetere, vi metis
mian koron?)

 

 

 

 

                                     (Victor Sadler)

 

 

23/05/2016

Il est de plus en plus clair que c'est Gattaz, c’est-à-dire le patronat, qui gouverne la France

Ce gouvernement, dont les ministres osent encore se dire de gauche, prend ses idées dans les corbeilles à papier du parti lepéniste.

La moindre mesure, comme la moindre revendication qui pourraient égratigner très légèrement les profits patronaux, sont sans état d'âmes rejetées.

Ce gouvernement est en fait totalement inféodé au grand capital international comme celui de Pétain et la plupart  des gouvernants qui se succèdent dans ce pays.

Ces pieds nickelés de la politique bourgeoise du secrétaire d’état le plus inconnu au 1er ministre et au président, n’ont qu’une obsession : ne pas déplaire aux patrons.

Il est manifestement grand temps de les renvoyer dans le seul endroit qui leur convienne : les poubelles de l’Histoire.

 

Pour connaître les détails sur les magouilles et les profits de ces "grands patrons" visitez le site Dans la cuisine des patrons:

 
 
Dans la cuisine des patrons
 

RADIALL, Groupe GATTAZ 2015

Le Groupe Radiall est dirigé par Pierre Gattaz, président du MEDEF. Son discours est bien connu, car très médiatisé :...

Lire la suite

19/05/2016

il serait léger de le nier

* La différence et la supériorité conjuguées se payent cher, très cher, et il serait léger de le nier.  (Gabriel Matzneff)

très vrai, de tous temps en fait, et de nos jours plusieurs personnes célèbres en sont l'exemple [et bien sûr des milliers de personnes à jamais inconnues]

17/05/2016

dictature des lobbies au parlement "européen" ! il faut se battre pied à pied (tant qu'on n'a pas fait usage de l'article 50 du TUE et sorti de ce machin !)

Des millions de citoyens ignorent encore la terrible et dangereuse trahison qui vient d'avoir lieu à Bruxelles, et les arrangements en catimini des lobbies de l'industrie avec les autorités européennes pour faciliter la commercialisation de pesticides ou de médicaments sans devoir rendre de comptes à personne : ni aux citoyens, aux agriculteurs, aux médecins ou aux malades, ni aux scientifiques indépendants, ni même aux autorités sanitaires censées les contrôler...

Aidez-nous à faire éclater le scandale !

Alors même que les révélations graves sur des produits phytosanitaires se multiplient (néonicotinoïdes tueurs d'abeilles (1), glyphosate (2), etc.)... Que les scandales éclatent partout dans le monde : Panama Papers (3), LuxLeaks (4), et TTIP Leaks (5) qui vient de révéler les manœuvres honteuses de l'industrie pour tenter de rendre les dossiers d'évaluation des pesticides encore plus opaques et déconnectés des citoyens ...

...Les multinationales agrochimiques SONT EN TRAIN DE VERROUILLER L'ACCÈS AUX ÉTUDES ET TESTS DE NOCIVITÉ DE LEURS PRODUITS, POUR EMPÊCHER QUICONQUE D'Y ACCÉDER et pour pouvoir poursuivre en justice toute association, citoyen consciencieux ou scientifique qui oserait divulguer ces études pour dénoncer publiquement la dangerosité des substances qu'ils commercialisent en Europe.

C'est cela que la Commission européenne et le Parlement européen ont voté il y a quelques semaines, avec la directive "Secrets d'affaires" (6). Une directive taillée sur mesure par les lobbies, pour les lobbies, et approuvée par des députés censés garantir "l'intérêt général" !

Surprenant ? Malheureusement pas vraiment : ces puissants groupes de pression disposent d'un arsenal incroyable pour influer sur les décisions européennes – je vais vous en dire plus dans quelques lignes.

Aujourd'hui Pollinis a besoin de votre soutien pour révéler ces abus le plus largement possible en Europe, et convaincre un maximum de citoyens qu'il devient urgent de s'opposer massivement, par notre nombre et notre poids, aux actions qui permettent à quelques grosses firmes agrochimiques de faire la loi en Europe :

--- Infiltration des comités scientifiques : comme personne dans les institutions européennes n’est capable de mener les tests scientifiques nécessaires pour évaluer la dangerosité d’un pesticide sur les abeilles(7), les autorités sanitaires délèguent ce travail à un groupe « informel » d’experts, l’ICPBR (International Commission on Plant-Bee Relationships) qui, lui, est composé aux deux tiers par... des membres de l’industrie agrochimique !(8)

--- Infiltration des comités consultatifs : parmi les 943 conseillers à l'agriculture auprès de la Commission européenne, 80% représentent des groupes d'intérêts qui défendent l'agriculture intensive, ou viennent directement de l'industrie agro-alimentaire. Ces conseillers sont là entre autres pour... aider la Commission dans l'autorisation de nouvelles substances en Europe ! (9) Pire : lors de l'élaboration de la directive "Secrets d'affaires", le groupe chargé du projet était composé d'une armada d'experts, de consultants, de juristes et d'avocats travaillant directement pour l'industrie... et de seulement deux membres du personnel de la Commission !

--- Armées de lobbyistes sur place à Bruxelles pour faire pression directement sur les décideurs politiques, tisser des réseaux jusque dans les bureaux les plus reclus de la Commission, organiser des RDV privés dont aucun compte-rendu n'est disponible... Au total, ce sont plus de 150 lobbyistes professionnels (10) qui travaillent ainsi d'arrache-pied à Bruxelles pour défendre les intérêts de l'agrochimie et l'agriculture industrielle. Et en face, à peine une poignée de défenseurs des citoyens pour les contrer...

--- Financements scientifiques et académiques de grande ampleur pour blanchir leurs produits. Ce sont ces fameuses études auxquelles il sera impossible d'accéder une fois la directive entrée en vigueur. Et pourtant, c'est sur la base de ces études payées par l'agrochimie que sont censées se baser les autorités sanitaires pour autoriser la mise sur le marché d'une substance comme les néonicotinoïdes ou le glyphosate – études auxquelles plus aucun scientifique indépendant n'aura accès pour contester leur véracité : l'autorisation de commercialiser un pesticide sera donc basée sur la « bonne foi » d'une multinationale qui brasse des milliards de profits annuels grâce à ce même produit. C'est renversant !

--- Chantage à la délocalisation et pressions diverses sur les responsables politiques : quand, malgré cette mainmise incroyable sur les décisions européennes, les citoyens arrivent à convaincre la Commission et le Parlement d'agir dans leur intérêt… les lobbies utilisent l'appareil juridique ! C'est ce qui s'est passé avec le moratoire sur les pesticides néonicotinoïdes : après une bataille de longue haleine des associations de citoyens, d'apiculteurs et de défenseurs de l'environnement, la Commission a été contrainte d'interdire pendant deux ans trois de ces pesticides tueurs d'abeilles. Résultat : Bayer, BASF et Syngenta ont immédiatement démarré un procès. (11)

Alors oui, on peut le dire : les lobbies ont leurs pions partout. Et la bataille va être longue pour que les citoyens reprennent le pouvoir qui leur a été confisqué.

Mais quand je vois les avancées cruciales que nous avons obtenues, vous et moi, dans notre combat pour la protection des abeilles, de la nature et de notre alimentation, je me dis que nous avons les capacités d'organiser rapidement le contre-pouvoir citoyen qui est encore beaucoup trop faible aujourd'hui à Bruxelles.

Jamais la Commission européenne n'aurait promulgué d'interdiction partielle des pesticides néonicotinoïdes tueurs d'abeilles (et n'aurait été sur le point de les interdire définitivement !) si nous n'avions sonné le tocsin avec les apiculteurs, et n'avions mobilisé les citoyens à travers toute l'Europe - 1 million de personnes regroupées derrière le slogan #StopNeonics !

Petit à petit, et grâce au soutien des membres de Pollinis, notre association s'est équipée et renforcée, nous avons gagné en expérience et en connaissance du terrain.

Si bien que, à chaque fois que l'industrie agrochimique revient à la charge avec de nouvelles substances toxiques ou de nouvelles lois pour empêcher les citoyens de mettre leur nez dans ses affaires, nous sommes prêts pour la riposte !

Notre dernière pétition contre la directive "Secrets d'affaires" a réuni plus de 400 000 citoyens en seulement quelques jours. Et nous sommes en train d'organiser au plus vite une contre-offensive en France et en Europe pour faire barrage aux lobbies – devant les tribunaux s'il le faut !

C'est une force de frappe que nous ne pouvions que rêver d'avoir il y a encore deux ans !

Mais c'est encore malheureusement bien insuffisant pour contrer l'influence des lobbies agrochimiques à Bruxelles, leur armée de lobbyistes et leurs connexions dans toutes les institutions et comités consultatifs qui existent !

Pour organiser efficacement et rapidement un contre-pouvoir citoyen qui puisse vraiment peser dans la balance face à l'agrochimie – notre lobby à nous, les défenseurs de l'abeille et de la nature – il n'y a pas 36 solutions : nous devons être extrêmement nombreux, et nous devons trouver les moyens de financer nos actions – auprès des citoyens comme vous et moi, et pas auprès d'entreprises ou d'États sur lesquels nous ne pouvons visiblement pas compter !

Vous le savez, ce qui fait la force des lobbies qui défendent les intérêts de l'agrochimie, ce sont leurs budgets exorbitants - les dizaines de millions d'euros que les firmes industrielles leur déversent chaque année.

En face, nous ne pouvons pas espérer rivaliser sans un minimum de moyens.

Je ne suis pas en train de dire que de simples citoyens doivent pouvoir sortir des millions pour rivaliser avec l'industrie. Nous n'avons pas besoin de ce genre de budget pour être efficaces.

Mais pour payer des juristes, des avocats, des ingénieurs agro et des chercheurs capables de réaliser les études dont nous avons besoin pour faire éclater les scandales... pour mener de vastes campagnes d'alerte et de mobilisation des citoyens sur Internet... pour dénoncer publiquement les manœuvres de lobbies - et y couper court avant qu'elles ne mettent en péril l'alimentation et la santé de toute la population ! – nous avons besoin d'argent.

Nous avons calculé que, entre les prochaines actions contre les pesticides tueurs d'abeilles et celles pour faire tomber la directive « Secret d'affaires », nous avons besoin de réunir au plus vite un budget de 120.000 euros.

C'est une somme énorme, j'en suis très conscient. Mais c'est une goutte d'eau par rapport à ce que mobilisent nos adversaires des lobbies.

Il suffirait  que 4000 personnes donnent 30 euros pour que ce budget soit bouclé en quelques jours et que nous puissions étendre immédiatement le réseau de surveillance des lobbies à Bruxelles, pour leur couper l'herbe sous le pied à la moindre nouvelle attaque sur les abeilles, l'environnement, ou notre droit à l'information sur notre alimentation et notre santé !

Aussi, je vous le demande : pouvez-vous SVP contribuer dès aujourd'hui, par votre don, à organiser cette contre-offensive aux lobbies à Bruxelles ?

Notre objectif dans les semaines à venir est clair :

                    Faire éclater le scandale de la directive "Secrets d'affaires" partout en Europe, et montrer à des millions de personnes à travers tout le continent les manœuvres des lobbies de l'agrochimie pour faire autoriser leurs produits nocifs pour les abeilles et l'environnement, au mépris des lois et de la volonté des citoyens.

                    Faire grossir le contre-pouvoir sur place, au plus près des institutions, pour mener l'enquête, déjouer dans l'œuf les combines des agrochimistes, et les empêcher de sacrifier impunément notre alimentation et notre santé pour sécuriser leurs profits.

Aussi, si vous pouvez nous aider à mener ce plan de bataille à terme, rapidement, nous vous en serons tous très reconnaissants ici à Pollinis. Quelle que soit la somme que vous pourrez donner (15, 30, 50, 100 ou 200 euros, ou même plus si vous le pouvez !), ce sera une aide précieuse.

L'enjeu est gigantesque.

Si nous ne nous dressons pas d'urgence, tous ensemble, face à l'industrie agrochimique et son armée de lobbyistes, si nous les laissons faire la loi impunément à Bruxelles, non seulement il sera trop tard pour empêcher le verrouillage complet et définitif du système au profit de quelques multinationales qu'ils sont en train de mettre en place, mais la voie sera libre pour eux pour faire passer n'importe quelle nouvelle substance dévastatrice pour les pollinisateurs, la nature ou la santé humaine !

Ce recul incroyable de l'intérêt général deviendra la norme. Et il sera pratiquement impossible pour les associations de citoyens de se dresser face à l'industrie sans subir procès sur procès, et finir anéantis et criblés de dettes judiciaires !

Et je ne vous parle pas des conséquences terribles sur les pollinisateurs et la nature, une fois que l'agrochimie se sera débarrassée de tous les garde-fous...

Arrêtons le massacre, dès maintenant. Je compte sur vous, et vous remercie par avance pour votre engagement et votre soutien dans ce combat crucial pour notre droit à l'information et notre droit à protéger notre santé et notre environnement.

Nicolas Laarman

Délégué général

Pour faire un don à Pollinis, cliquez ici

Références :

1.         NÉONICOTINOÏDES ET POLLINISATEURS : CE QUE DIT LA SCIENCE, Jérémie Michaux – POLLINIS 24/09/2014

Taskforce on systemic pesticides, Worldwide integrated assessment of the impacts of systemic pesticides on biodiversity and ecosystems

2. LE GLYPHOSATE CANCÉROGÈNE OBTIENDRA-T-IL UNE NOUVELLE AUTORISATION DE MISE SUR LE MARCHÉ EUROPÉEN?, Jérémie Michaux – POLLINIS 24/09/2014

Voir aussi : Monsanto, un demi-siècle de scandales sanitaires, Soren Seelow - Le Monde.fr 16/02/2012

3. Le Monde, en partenariat avec 108 médias étrangers et le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) a eu accès à une très grande masse d'informations inédites : 11 millions de fichiers provenant des archives du cabinet panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore. Les données, qui constituent le plus gros "leak" de l'histoire, s'étalent de 1977 à 2015. Elles révèlent que des chefs d'État, des milliardaires, des grands patrons, des figures du sport, de la culture, de l'économie recourent, avec l'aide de certaines banques, à des montages de sociétés afin de dissimuler leurs avoirs.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/panama-papers/

4. En novembre 2014, l'International Consortium of Investigative Journalists révélait le contenu de centaines d'accords fiscaux très avantageux conclus avec le fisc luxembourgeois par les cabinets d'audit pour le compte de nombreux clients internationaux - parmi lesquelles de très puissantes multinationales - mettant en lumière les pratiques d'évitement fiscal mises en œuvre au Luxembourg et dans d'autres pays. Les procès des lanceurs d'alerte ont lieu cette semaine, pour les suivre : http://www.lemonde.fr/luxembourg-leaks/

5. Le 2 mai 2016, Greenpeace a rendu publique une bonne partie de l'accord TTIP (ou TAFTA), en cours de négociation entre l'UE et les USA. Ces documents étaient jusque-là interdits de diffusion, empêchant citoyens et organisations de la société civile de pouvoir réagir aux mesures prévues dans le traité. Pour consulter l'intégralité du contenu diffusé par Greenpeace : http://www.ttip-leaks.org/

6. Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l’obtention, l'utilisation et la divulgation illicites 

7.         Corporate Europe Observatory et European Beekeeping Coordination, novembre 2010, Le futur des abeilles est-il entre les mains du lobby des pesticides ?

8.         La faillite de l'évaluation des pesticides sur les abeilles (Le Monde du 09 juin 2012) 

9.         Lire le rapport et les recommandations adressées à la Commission par le Médiateur européen (European Ombudsman) sur le sujet : Decision of the European Ombudsman closing her own-initiative inquiry OI/7/2014/NF concerning the composition of Civil Dialogue Groups brought together by the European Commission's DG Agriculture

Ou les dossiers de Corporate Europe Observatory sur le sujet :

European Ombudsman calls for 'structural' reform of DG AGRI Expert Groups

Parliament freezes problematic expert groups budget for second time in four years [lien: http://corporateeurope.org/expert-groups/2014/10/parliament-freezes-problematic-expert-groups-budget-second-time-four-years]

10. Towards legalised corporate secrecy in the EU? Corporate Europe Observatory 28 avril 2015

11. Demande d’annulation du règlement d’exécution (UE) n° 485/2013 de la Commission, du 24 mai 2013, modifiant le règlement d’exécution (UE) n° 540/2011 en ce qui concerne les conditions d’approbation des substances actives clothianidine, thiaméthoxame et imidaclopride et interdisant l’utilisation et la vente de semences traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant ces substances actives (JO L 139, p. 12) :

Bayer : http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?docid=...

Syngenta : http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&...

BASF : http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?text=&...

 

 

 

15/05/2016

la reine morte pièce de Monterlant

Si vous voulez lire sa traduction en Espéranto :

En Espéranto La Reine Morte ! 
Traduite en Espéranto par André Cherpillod la prose splendide de Montherlant, pièce complexe et troublante, étrange, vénéneuse, exaltée et amère, tout Montherlant, peut-être sa plus grande (quoique, "Le Cardinal d'Espagne" !)
Jen bele tradukita far André Cherpillod (en 1986, unu el liaj plej unuaj esperantlingvaj libroj) la forta kaj riĉa stilo de Montherlant ( http://www.ipernity.com/blog/r.platteau/136723 )

jen frazon de la teatraĵo :
INES (ĵetante sin en liajn brakojn)
Ne parolu ! Ne parolu ! Lasu min eltrinki. Mi tiel soifis je ci. Mia Dio, asistu min en tiu supera feliĉo ! Ŝajnas ke ekde nun mi ne plu povos havi feliĉon ne najbaran je frenezo...
PEDRO
Ines, se ci...
INES
Nu, ne parolu ! Tiu momento kiu eble neniam plu ekzistos. Poste, preta elporti ĉion. Sed tiu momento ne foriĝu. Momento, ankoraŭ momenteto, ke mi ripozu sur la ŝultro de l'viro, kie oni ne mortas. Esti tie, kaj ke tio estu permesata, kaj pensi ke la tero povas porti tiajn aferojn, kaj ke tamen malbono kaj morto daŭrigas sian ekzistadon; kaj ke ankaŭ ni devos morti !

une autre citation de Montherlant (en français !) :

http://www.hautetfort.com/admin/posts/post.php?post_id=56...

05/05/2016

les mannequins hommes

23/3/2016 ça fait un effet déplaisant de voir la mine complaisante et vaniteuse des mannequins hommes. Les femmes, bon, on est habitué (!) de voir cette engeance d'objets narcissiques creuses et arrogantes, mais des hommes on a l'habitude d'attendre d'eux plus : qu'ils soient et restent de vrais êtres humains. Alors quand ils jouent les poupées fierotes égotistes et complaisantes, ça crée un malaise.