Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2016

Et si la majorité des Français découvrait tout à coup que la France n'a aucune dette ? Qu'au nom de celle-ci, une petite bande d'escrocs leur soutire de l'argent

la France n'a pas emprunté d'argent : la soi-disant dette ne provient que des intérêts sur l'argent qu'on fait fabriquer par la banque centrale. Et pourquoi ? Simplement parce que nos politiciens ont trouvé leur intérêt dans ce mode d’exploitation du peuple.

Dans son ouvrage « Les confessions d'un assassin financier », John Perkins explique comment il était employé à corrompre les dirigeants des pays pour les inciter à multiplier les dépenses de l'état et endetter artificiellement le pays pour faire payer les contribuables au titre d'une « dette » qui ne pourra jamais cesser d'augmenter. La France n'y a pas échappé !

La période de 1945 à 1973 est dénommée « les Trente Glorieuses » parce que la croissance du niveau de vie laissait augurer une amélioration constante, or elle s'est progressivement achevée à partir de 1973, date à laquelle Pompidou et Giscard d'Estaing mirent en place l'accord concernant les nouvelles conditions de création de la monnaie,

loi du 3 janvier 1973

Convention du 17 septembre 73 limite les avances à 20,5 milliards de F dont seulement sans interêt

1981-1983 : fin des avance de la BdF Renaud de la Genière, tour de passe-passe de la gauche, réaction

24/1/1984 : suppression de l'échelle mobile des salaires, désormais ce sont les travailleurs qui payeront l'inflation !

24/1/1984 : loi 84-46 sur la « Banque universelle » met fin à la séparation des banques d'affaire et de dépôt (qui avait été imposée depuis le CNR en 1945)

1986 « Acte unique » de Delors, libéralisant les capitaux de l'UE

 

1988 privatisation des banques (Balladur, Alphandéry)

1989 : fin du contrôle des changes (premier ministre Rocard; ministre des finances Beregovoy)

1er novembre 1993 : traité de Maastricht art. 104

Il suffirait que nous, citoyens de France, reprenions le contrôle de notre monnaie, pour que nos impôts et taxes diminuent vertigineusement et que nous reprenions la progression de notre qualité de vie interrompue en 1973.

29/04/2016

la France n'est plus le pays des français

"Avant", disons jusque il y a trente ans, la société était, certes hiérarchisée et de classe (elle l'est toujours! et encore plus), mais en même temps civilisée et républicaine, car il y avait une place pour tous et des équipements pour TOUS. Et par exemple des places de théatre, des places de trains, des hôtels, il y en avait à tous les prix, pas toujours aussi bons les uns que les autres, mais ça voulait dire que même avec peu d'argent il y en avait toujours que vous pouviez vous offrir; il y en avait pour tout le monde. (et en particulier des hôtels chers on n'en trouvait pas partout, mais des hôtels pas chers il y en avait partout!) Et ainsi par exemple même le peuple pouvait voyager!! et pas seulement les bourges!
comme cela doit être dans une vraie société !

Maintenant c'est pire!: ce n'est plus une société hiérarchique, c'est une société d'exclusion ! elle est faite pour les riches, et pour les riches seulement ! ah oui! ces jésuites ! c'est "égalitaire" ! puisqu'il' n'y a plus que des trains, des hôtels, des spectacles, etc, pour les riches, tous au même prix (le plus élevé, comme par hasard !         ) donc, ou bien vous avez les moyens de payer les hôtels de haut standing, les places de théatre chics, les trains pour hommes d'affaire, etc, ou il n'y a simplement plus rien, plus aucune place pour vous dans la société, vous pouvez crever, dehors ! la société et ses aménités ne sont pas pour vous !
Vachement démocratique....
très Civilisé comme civilisation ! ...
et il ne vous reste plus, si vous voulez encore survivre, physiquement, quelque temps, avant qu'on ne vous conseille gentiment de demander l'euthanasie (... très à la mode ça), de passer sous le joug attentif des flics soc... non pardon! des travailleurs sociaux.


"il y a quelque chose de pourri     etc "

- Antaŭtempe nia socio estis ĥierarĥia socio, jes oni povis revi pri pli bona, sed estis en ĝi loko por ĉiuj, eble ne egale bonan sed estis, kaj alcela, nu tio estis socio ! Kaj ekzemple estis inter spektaklsidlokoj, inter vagonaroj, inter hoteloj, diversprezaj, ke eĉ se tute ne riĉaj estis ĉiam kaj ĉie io disponebla por vi. Kaj ankaŭ la popolo povis vojaĝi. Kiel estu en socio. Nun estas plimalbone : tiu estas nun eksiga socio, malaniga, forĵetiga : gi estas farita por la riĉuloj nur, aŭ vi havas sufiĉe da enspezoj por pagi la altkomfortajn hotelojn, la elitajn sidlokojn, la pornegocistaj trajnojn, ktp, aŭ ne estas io ajn por vi, entute nenia loko por vi en la socio, ekstere ! vi povas mortaĉi ! la socio ne estas por vi.

Nur restas, se vi volas nur korpe pluvivi iom da tempo, antaŭ ol oni konsilos al vi pri eŭtanazio, vi pasu sub jugo de la pastraĉar..., ne, pardonu ! de la socia laboristaro.

28/04/2016

quelle gifle extraordinaire nous retournons aux dirigeants de ce monde !!


*

27/04/2016

le vrai choc de civilisations

mai 2016 : Il faudrait que je recopie par écrit le texte du passage que Gilbert Ganne consacrait aux wagons de 3ème classe dans « Pour ou contre les valeurs bourgeoise » (écrit sans doute en 1967) avec paradoxalement Georges Hourdin (la Vie Catholique, hebdo de gauche) pour et Gilbert Ganne (l’Aurore journal de droite) contre ! Livre devenu introuvable mais historiquement important sous plus d’un aspect.
Fait cet après-midi, le fichier est classé dans « la vraie vie »

le vrai fossé entre civilisations c'est celui-là

24/2/2010 On dirait que la bourgeoisie dans tous les pays c’est partout pareil. Ca donne raison à Karl Marx : les mentalités de classe, et les conditions matérielles de vie (qui sont déterminées AUSSI par l’ambiance créée par une certaine civilisation et les modes de vies entraînés, comme le mode de vie bourgeois moderne actuel par exemple) déterminent les idées, les sentiments, les réactions, les discours même et les modes d’être et de pensée des gens.
Je viens de voir un film iranien – La fête du feu de Asghar Fahad - (Dieu sait si les ethnocentriques fanatisés par les médias et bornés occidentaux s’imaginent les iraniens différents !! ) qui se déroule parmi des bourgeois iraniens de Téhéran, qui vivent des déchirements « de couple » : c’est fou, non seulement à quel point comme me l’avait déjà dit la personne avec qui j’avais fait le voyage en Ouzbékistan, l’Iran c’est moderne, plein de bagnoles, tout le monde habillé à l’occidentale (à part le tchador que les femmes doivent enfiler pour sortir dans la rue, c’est la seule différence) les immeubles des buildings ultra-modernes, etc, (pas du tout comme l’Ouzbékistan qui est resté encore très traditionnel, lui), mais à quel point c’est exactement comme en France; à part quelques détails « iraniens », mais c’est marginal, pour 98% le décor, le mode de vie, le mode de réactions, tout est exactement comme chez les "bourges" français, et ils sont devenus (contrairement aux villageois ouzbeks ! ou aux villageois français, ou au peuple français, celui que Gilbert Ganne rencontrait dans les wagons de 3èmeclasse, le VRAI conflit de civilisation il est là ! le fossé c’est un fossé de CLASSE, et des mentalités entraînées par un certain niveau « technique » de vie, et les dégradations de rapports sociaux qu’ils entraînent,) paranos, claquemurés derrière des digicodes, des interphones, des immeubles d’appartements en copropriété, et ascenseurs, des parkings privés, qui comme à Malaga (Calle Amfora) ferment impitoyablement passé une certaine heure. Pas du tout le monde de Boule et Bill ! Et là on voit que comme en France la différence de mentalité elle est entre le petit peuple simple et décontracté et ces "bourges" (et non pas du tout entre les "bourges" iraniens et les "bourges" français qui sont complètement identiques) et comme tous les français qui habitent en appartement ils ne pensent qu’à porter plainte contre leurs voisins de copropriété tout à fait comme les membres français d’attac (c’est à dire ces enseignants pleins de fric, qui, comme tous les enseignants, sont des merdeux, intolérants et procéduriers,)

 

26/04/2016

Rozanov - moi aussi

"J'ai toujours aimé, je ne sais pourquoi, les exclamations inattendues. A vrai dire elles coulent en vous continuellement, mais on a pas le temps de les noter (pas de papier sous la main), et elles meurent. Impossible ensuite de s'en souvenir. J'ai donc quand même réussi à en fixer quelques-unes sur le papier! " (Vassili Rozanov)


Moi aussi.

24/04/2016

les Zimmerwald les Kiental de notre époque c'est là que ça se passe

on n'est jamais à la hauteur de son époque, jamais ! en 1915 les gens qui se réunissaient à Zimmerwald, et plus tard les conférences décolonisatrices rassemblées à Moscou, étaient vues comme des ramassis d'extrémistes peu recomandables, seuls les historiens après des générations ont conscience objective des choses et des idées.

Personne en notre époque hyper-censurée, et hypercriminalisarice - vous vous en rendez compte quand-même ? - pas un ne se rend compte en quels lieux sont les pensées progressistes et d'avenir. Par exemple

http://en.mehrnews.com/news/111421/Third-New-Horizon-Conf...

23/04/2016

das ist Propagand !

Habitant dans le Kent, Fabien a eu la surprise de recevoir dans sa boîte aux lettres une brochure assez luxueuse, émanant du gouvernement britannique et donc payée par tous les contribuables, expliquant aux électeurs pourquoi ils devaient voter en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l’UE – et donc contre le « Brexit » -.

Comme il m’a autorisé à diffuser sa lettre sur nos sites Internet, je m’empresse de le faire car elle m’a semblé intéressante et révélatrice de la façon d’agir, populiste et mensongère, des européistes, au Royaume-Uni comme en France et comme partout en Europe. Je me suis simplement autorisé à ajouter quelques éléments sourcés qui illustrent son propos.

J’en profite pour le remercier publiquement pour son engagement à l’UPR et j’en profite pour transmettre à nos nombreux adhérents expatriés un chaleureux message de solidarité et de fraternité.

François Asselineau

LETTRE DE FABIEN MARIE DU 12 AVRIL 2016

« Bonjour M. Asselineau,

Cela ne vous étonnera probablement pas, mais le gouvernement britannique a décidé de passer à la vitesse supérieure en termes de propagande européiste, juste avant le référendum de mai.

Je viens de recevoir, comme toutes les personnes vivant en Grande-Bretagne, y compris ceux qui ne sont pas de nationalité britannique comme moi, un livret de 8 pages intitulé : « Why the governement believes that voting to remain in the European Union is the best decision for the UK » (ce qui signifie en français : « Pourquoi le gouvernement estime que voter pour le maintien dans l’Union européenne est la meilleure décision pour le Royaume-Uni »).

Sur le site du gouvernement, on retrouve les grands points développés dans ce livret, qui consistent à ressasser la même propagande habituelle : des promesses mirobolantes si l’on reste dans l’UE ; l’Apocalypse si l’on en sort.

Source : https://www.gov.uk/government/publications/why-the-govern...

Les promesses européistes : « Plus le mensonge est gros… »

Le livret gouvernemental promet ainsi que, si le Royaume-Uni reste dans l’UE, il en retirera notamment les bénéfices suivants (« benefits of EU membership ») :

– « a stronger economy » – « une économie plus forte » – : c’est du plus haut comique, ou du plus grand mensonge, lorsque l’on sait que l’UE est la zone du monde en plus faible croissance depuis 15 ans.

– « improving our lives » – « l’amélioration de nos vies » – : il fallait oser l’écrire, alors que l’UE est devenue le théâtre de la flambée des inégalités, de la montée continuelle de la pauvreté, de la démolition des services publics et de l’abrogation des droits sociaux exigés par la Commission européenne sur la base du TFUE.

– « controlling immigration and securing our borders » – « contrôler l’immigration et sécuriser nos frontières » – : il y a là aussi de quoi éclater de rire (ou de colère…) devant une telle outrecuidance dans le mensonge et le déni de la réalité.

Le populisme européiste dans toute sa fausseté

Le même document annonce en revanche l’horreur si les Britanniques votaient en faveur de la sortie de l’UE :

– le chapitre « what happens if we leave » – « ce qui se passera si nous sortons » – est illustré de chiffres inquiétants, tels que :

-> « 44% of UK exports go to the EU » – 44% des exportations britanniques sont vendues dans le reste de l’UE –

-> « EU market make up almost 80% of the UK economy » – le marché de l’UE représente 80° de l’économie britannique –

Le document sous-entend ainsi que, si le Royaume-Uni sort de l’UE, il se condamne à perdre 44% de ses exportations, ou à affecter 80% de son économie….

C’est évidemment un mensonge grossier, car le tarif extérieur commun appliqué par l’UE aux produits fabriqués hors-UE est très faible dans la plupart des domaines.

Il faudrait d’ailleurs répliquer au gouvernement britannique que les pays de l’UE représentent – par exemple – une part essentielle dans l’économie suisse (45% des exportations suisses, 66% des importations), et que cela n’empêche nullement la Suisse de rester en dehors de l’UE.
(cf. http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/06/05/... )

La Chine ou tous les pays émergents du monde qui déversent leurs produits sur le marché européen sont également là pour témoigner du caractère odieusement mensonger de la propagande du gouvernement Cameron.

CONCLUSION

Cette propagande suscite en moi deux réactions mitigées :

1°)- d’une part, elle me fait sourire car elle prouve que le gouvernement pense que la sortie de l’UE est désormais possible, sinon probable.

C’est ainsi que les deux sondages les plus récents, parus à dix semaines du scrutin, indiquent tous deux une nette poussée du « Non », qui ressort même désormais vainqueur.

(Source :
le dernier sondage ICM fait apparaître que 43% de Britanniques voteraient pour le maintien dans l’UE, 46% voteraient en faveur du Brexit, et 11% seraient encore indécis.
– le dernier sondage Ipsos Mori, indique que le nombre de partisans britanniques de l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE a diminué de 54% à 49%.
https://fr.sputniknews.com/international/2016041310241965...)

2°)- d’autre part, cette diffusion par courrier dans toutes les boîtes aux lettres du Royaume-Uni me paraît scandaleuse à plus d’un titre.

Bien que n’ayant pas la nationalité britannique, il me paraît quand même choquant que le gouvernement dilapide les deniers publics – c’est-à-dire l’argent de 100% des contribuables – afin de convaincre les sujets de Sa Gracieuse majesté du bien fondé du seul point de vue européiste.

Cette brochure a coûté la bagatelle de 10 millions de livres (soit 12 millions d’euros) à l’État (source : https://francais.rt.com/international/18699-brexit–gouver... ). Elle est donc financée par les contribuables, alors qu’environ la moitié d’entre eux sont favorables à la sortie de l’UE ! En vertu de quoi la moitié des contribuables britanniques doivent-ils financer une brochure destinée à soutenir ce qu’ils combattent ?!

En démocratie, et conformément à l’origine du financement, si brochure gouvernementale il devait y avoir, celle-ci aurait dû consacrer la moitié des pages aux partisans du maintien dans l’UE et l’autre moitié aux partisans de la sortie.

Cette affaire est d’autant plus blessante que cette démarche revient à considérer de facto les électeurs comme des enfants, des personnes incapables de prendre la bonne décision dans l’intérêt de la Couronne.

Un dernier mot : sachez que, comme beaucoup d’expatriés au Royaume-Uni qui vous connaissent et qui connaissent l’UPR, je vous remercie infiniment pour ce que vous faites.

Pour nous tous Français, et pour notre pauvre France, ce pays si cher à notre cœur et qui vit des heures bien sombres, c’est un cadeau inouï que vous nous faites au quotidien ou presque : nous rendre l’espoir.

Fabien MARIE
Adhérent UPR expatrié au Royaume-Uni
(dans le Comté du Kent) »

21/04/2016

75.000 personnes (personnes, en chair et en os) qui perdent leur emploi chaque année

http://www.liguedesconducteurs.org/?gclid=CPuarpyLjswCFck...

Renseignez-vous sur les profits gigantsques que font certaines multinationales (Gatso, Vitronic) sur les nouveaux radars, et sur le lobbying intensif qu'elles font auprès du gouvernement pour faire du business sur notre dos.

Car bien entendu en dépit de leur propagande bien-pensante et pleurnicharde leur soucis n'est pas du tout la vie des gens !
D'ailleurs le bilan vous le connaissez ? 17 millierds d'euros taxés chaque année auwx conducteurs (recette fiscale juteuse !), 230.000 conducteurs qui perdent leur permis chaque année, avec derrière 75.000 d'entre eux qui perdent leur emploi comme conséquence.

(quand au nombre de ceux qui se retrouvent pères divorcés ou qui se suicident on ne le connais pas)

19/04/2016

l'histoire du président Wilson et du colonel House

avec l'explication de pourquoi à partir de 1919 ils se sont "brouillés", non ! Wilson n'a pas eu  de remords, cest simplement sa deuxième femme qui a profité de son état de santé, lien :
http://aline.dedieguez.pagesperso-orange.fr/mariali/chaos...

et on commence par retrouver le principe décrit par François Asselineau sur l'émiettage des nations et autres grands ensembles en petites parties qui n'auront pas la force de s'opposer !

et le plus important c'est que ce texte nous résume toute l'historique mondial des banques centrales privées et leur prise de pouvoir aux USA. Et les noms des principaux protagonistes.
et les ruses utilisées (on a raison de se méfier des fausses oppositions !  tiens au fait Tsipras apparemment en était une, " Il s'agit d'un stratagème classique, mais inusable.")

et le vote le 23 décembre à 1H30 du matin rappelle le vote en France d'une autre loi le 3 janvier 73 ...
il faut toujours se méfier des lois votés par 3 députés présents ..... il y en a eu plusieurs ces derniers temps.

à voir comment ils avaient mis Wilson dans leur poche on comprend leur rage aujourd'hui de voir triompher Trump qui (apparemment du moins) ne leur doit rien.

"prédisaient des lendemains qui chantent et une prospérité sans limites pour toutes les classes de la société." tiens ! ça rappelle les promesses dithyrambiques qui accompagnaient les traité de Maastricht ! et qui ont été suivit du contraire!


le naufrage du Lusitania (1198 morts) c'était déjà la chute du World Trade Center ....

l'auteur de ce texte synthétise et résume très bien plein de choses historiques et autres.

et beau résumé en une seule phrase Aux banquiers les bénéfices, aux citoyens les dettes
(mais qui a besoin pour en comprendre toute la portée esclavagiste d'être éclairé par la lecture par exemple du roman de Traven "1933 : Der Marsch ins Reich der Caoba traduit en Esperanto par "Cezaro" [PDF] TITOLPAĜO B.Traven Marŝo en la regnon de l' mahagono - Karapaco

www.karapaco.de/u/B.Traven/btraven_marsxo.pdf