Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2018

vive les grêvistes ! ils ont raison !! mais ......... MAIS ....


 

 

24/04/2018

les médecins sont maintenant coincés entre le marteau et l'enclume !!!

d'autant plus que :


(ah ah ! ça sera un juste retour des choses !)

et ci-desous un médecin explique cette nouvelle situation des pauvres médecins :


"En ce début d’année, c’est évidemment la question de la vaccination obligatoire qui me taraude alors que le parlement français a entériné la loi sur les 11 vaccins obligatoires.

Désormais, tous les nourrissons de France doivent, avant deux ans, avoir reçu les vaccins suivants : coqueluche, rougeole, oreillons, rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque, méningocoque C., diphtérie, tétanos, poliomyélite.

La sanction pénale spécifique sur les vaccins qui prévoyait jusqu'à six mois de prison et 3.750 euros d'amende a été abrogée.

Toutefois, il reste une autre sanction applicable liée “à l’obligation de protection des enfants” par laquelle des parents pourraient être punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.

Le gouvernement se veut rassurant. L’objectif n’est pas de réprimer les parents.

La répression aura bien lieu mais à l’égard des médecins. Ceux qui établissent des faux seront systématiquement recherchés et envoyés devant le Conseil de l’ordre. Ceux qui doutent seront blâmés.

Les propos des médecins seront scrutés et corrigés si nécessaires. Leurs prescriptions seront davantage surveillées. Plus que jamais, ils seront mis sous la tutelle de l’administration.

À quoi sert-il que la société, c’est à dire vos impôts, vos charges, paye 10 ans d’études aux médecins, si c’est pour qu’ils n’aient pas le droit de réfléchir, de douter, d’évoluer ?

En ce début d’année, je pense bien sûr aux victimes des vaccinations que l’on oublie systématiquement, mais aussi aux médecins. A tous les médecins.

C’est un métier difficile autant que nécessaire. Il devient aujourd’hui compliqué d’être un praticien honnête et d’éviter les problèmes administratifs ou juridiques.

Les médecins sont dans une position délicate.

 

  • Lorsqu’ils soignent leurs patients avec une méthode alternative, ils risquent d’être attaqués en justice par leur ordre.
  • Quand ils refusent d’administrer un acte médical dont ils pensent que ce dernier est dangereux pour leur patient, ils risquent d’être attaqués par leur ordre et/ou par leur patient.
  • Et s’ils vaccinent un patient et que ce dernier en subi des conséquences néfastes, ils risquent d’être attaqués par cette personne et sa famille et lâchés par les autorités.

Les médecins vivent dans la peur du procès. Et c’est aussi pour cela que le burn-out est apparu dans la profession, notamment chez les plus jeunes praticiens (1).

Je vous mets ci-dessous, un témoignage de médecin qui est révélateur des doutes qui peuvent traverser la profession.

Certains me diront que c’est aussi aux médecins de se remettre en cause et de se rebeller.

Sans doute ont-ils raison. Mais le changement de notre système de nos santé et de nos “automatismes” de santé (antibiotiques, vaccinations, chirurgie, dépistage etc…) passe aussi par eux.

Le meilleur moyen d’avancer est donc de comprendre ce que disent les différentes parties.

Aujourd’hui, je donne la parole à un médecin classique, qui après avoir administré un vaccin contre l’hépatite B à un patient, qui a déclenché une sclérose en plaques, doute de la bienveillance des autorités de santé.
Son voeu pour 2018 : faire supprimer l’aluminium des vaccins.

Croyez-bien que nous nous battrons pour que celui-ci se réalise !

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois "



PS : Retrouvez l’intégrale des vidéos de notre 3e Congrès International de Santé Naturelle en vous rendant ici. (45 heures de conférences à partager en famille ou avec vos amis vous attendent).

 

Témoignage du Dr JC G. généraliste.

Août 99. Accompagné de sa mère, un jeune homme de 18 ans me consulte pour un rappel de vaccination contre l’hépatite B. La primo vaccination a été effectuée à titre systématique quelques années plus tôt dans son collège et cette injection supplémentaire est déjà inscrite dans son carnet de santé.

«Il m’a dit de relever ma manche et m’a injecté la mort »

En raison du contexte à risque et de l’insistance maternelle, j’effectue le rappel demandé.

Quelques semaines plus tard, mon jeune patient présente des troubles de la marche et un nystagmus me faisant évoquer une première poussée de sclérose en plaques, diagnostic malheureusement confirmé peu après à l’I.R.M.

Aussitôt, les parents portent plainte contre moi, m’accusant d’avoir déclenché la maladie de leur fils en effectuant ce rappel. Ils choisissent un avocat de renom qui, pour faire monter la mayonnaise médiatique, obtient la parution dans le quotidien régional d’une pleine page sur cette affaire avec la photo du jeune homme en fauteuil roulant sous un titre assassin : «Il m’a dit de relever ma manche et m’a injecté la mort ».

Très affecté par cet article heureusement anonyme et éprouvant un profond sentiment de culpabilité, je tente de trouver un peu de soutien autour de moi.

Au ministère de la santé, on m’explique n’être plus concerné puisque l’obligation vaccinale vient d’être suspendue pour « calmer l’inquiétude populaire » (sic).

Le fabricant du vaccin se dédouane en précisant que le risque de survenue d’une réaction neurologique post-vaccinale est un « effet secondaire potentiel » connu et d’ailleurs inscrit dans la notice.

Quant au Conseil de l’Ordre, il me souhaite confraternellement bon courage, non sans avoir vérifié que j’étais à jour de ma cotisation annuelle.

Absolument tout seul pour assumer les conséquences du vaccin.

Bref, je me retrouve absolument tout seul pour assumer les conséquences de mon acte et je rédige moi-même mon argumentaire en défense en le basant uniquement sur l’absence de lien prouvé de causalité entre vaccin et sclérose en plaques.

Je sais me montrer convaincant sans être convaincu, et mon jeune patient est débouté en première instance puis en appel. La procédure s’est définitivement éteinte en même temps que la victime, enterrée l’an dernier, mais pas le doute qu’elle a fait naître dans ma conscience.

Alors, quand j’apprends, en mars dernier, que le Conseil d’État a décidé de contraindre les fabricants à ressortir le seul vaccin obligatoire en France, le DTPolio dont ils avaient organisé la pénurie depuis 10 ans pour imposer aux médecins souhaitant respecter la Loi de le combiner à d’autres vaccins, facultatifs et aluminiques ;

Quand je découvre qu’immédiatement le gouvernement, sous la pression du lobby pharmaceutique, a programmé de contourner cet arrêt du CE en rendant obligatoires tous les vaccins facultatifs au motif d’éradiquer ces maladies de la planète (sur laquelle, rappelons-le, nous représentons moins d’1 % de la population).

Quand je note qu’une agence nationale de sécurité médicamenteuse fait taire un chercheur dont les travaux démontrent la toxicité neurologique de l’aluminium quand il est injecté (ce qui n’a rien à voir avec sa bénignité par voie orale dont on nous rebat les oreilles) ;

Quand je constate qu’on retire l’aluminium des vaccins vétérinaires mais qu’on le conserve dans ceux de nos enfants ;

Et quand je sais que dans notre pays merveilleux, les nuages atomiques s’arrêtent aux frontières, des ministres responsables mais pas coupables utilisent le sang contaminé pour ne pas le gâcher et le Médiator tue pendant 10 ans de trop, simplement parce que son fabricant est français, je ne peux m’empêcher d’exprimer un sérieux doute.

Pas sur l’intérêt de la vaccination que je considère comme l’une des découvertes médicales les plus importantes et les plus utiles. Non, j’ai un doute réel et sérieux sur l’innocuité de l’aluminium utilisé dans les adjuvants.

Et tout ce qui se passe et se dit actuellement ne parvient pas à me rassurer, surtout lorsque cela émane de politiques ou de scientifiques dont certains pataugent dans les conflits d’intérêts.

Alors je fais un rêve : si au lieu de menacer de sanctions financières les parents inquiets, d’éviction scolaire les enfants innocents ou de radiation professionnelle les médecins dubitatifs, pourquoi nos Autorités de Tutelle n’imposeraient-elles pas aux Laboratoire de modifier leurs adjuvants ?

Elles l’ont fait spontanément pour l’excipient du Levothyrox, avec les résultats que l’on a pu apprécier et sans que les malades ne leur aient rien demandé.

Cette fois, il existe une vraie demande publique de remplacement de l’aluminium par autre chose, comme par exemple le phosphate de calcium, produit naturel et parfaitement inoffensif, utilisé sans aucun problème dans plusieurs pays et par le Laboratoire Pasteur en France pendant une quinzaine d’années, jusqu’à sa fusion avec Mérieux, signant le retour de l’alu et de ses casseroles.

C’est peut-être un vœu pieux, mais cela aurait le mérite de calmer l’angoisse croissante de la population et, pour nous autres médecins, de lever enfin ce doute lancinant.


ET en amont de tout ça, il faut toujours revenir aux sources, à la RACINE, il y a la carrière de Macron, et il y a les intérêts FINANCIERS, il faut toujours se demander"à qui profite le crime ?"

 

10/04/2018

ce que sont devenus les parcs publics de maintenant

19/3/2018 Dans le grand parc public qui est derrière chez moi ( et qui depuis quelques années est devenu dégueulasse et non entretenu, un changement spectaculaire !!), un employé vêtu en costume de flic, c’est à dire un survêtement orange fluo « liturgique » de rigueur se promène sur une « tondeuse » automobile sur la pelouse (l’ex-pelouse …) qu’on voit depuis mon jardin. Ça fait un bruit de tous les diables ! Bien sûr, comme les « instances » (pas la municipalité - les municipalités sont en train d’être annihilées! - une quelconque « communauté de communes » bien technocratique, bien non-démocratique, entre copains, technocrates et coquins, et règlements européistes, et lobbies capitalistes bien entendu!) à cause des politiques actuelles ultra-capitalistes/européistes, les dites « instances » responsables ont réduit drastiquement le nombre de jardiniers (les « coûts salariaux n’est-ce pas !), donc il n’y a plus personne pour les entretenir, et les ex-pelouses ne sont plus des pelouses mais des espaces de friches et de branches tombées ! Résultat en fait ce n’est plus de la tonte de pelouse mais carrément du défrichage ! Et d’ailleurs il doit y avoir, depuis 3 ou 4 ans qu’ils n’ont pas passé, les entrepreneurs sous-traitants dont il s’agit certainement, les gens doivent avoir laissé traîner des tas de bouteilles et de canettes de bière avec personne pour les ramasser, ça doit être ça qui fait un tel boucan dans la machine.

06/04/2018

l'hygiénisme

 

La pensée hygiéniste n’est plus une pensée rationnelle, c’est devenu une pensée religieuse. Aussi bien dans notre société actuelle que  en Inde ou chez les anciens juifs.

 

02/04/2018

une société ne renonce pas sans conséquences à l'interdit de donner la mort, quand plus rien n'est sacré quand l'égoïsme se cache sous les faux semblants gare aux dérives !

Relisez l'importance du livre de Binder et Hoche paru en ALLEMAGNEen 1922 .... et intitulé "de la libéralisation (sic) du droit de mettre fin à une vie qui ne mérite pas d'être vécue (resic)"
bon, l'histoire vous connaissez, non ?

Et maintenant lisez ce qui se passe maintenant en Belgique (Belgique flamande surtout je pense !)

http://reinformation.tv/euthanasie-involontaire-medecins-...

 

 

W a écrit le 30-01-2011

Aujourd'hui, on ne supporte plus aucune contrainte, surtout pas la misère,ni le handicap,ni la laideur ou tout au moins ce que l'on croit être la laideur. Pourtant, si on prenait le temps de regarder l'autre dans son coeur, nous y verrions peut-être toute la vraie beauté. Et surtout que l'on arrête de dire que l'euthanasie est là pour arrêter les souffrances du pauvre malade et acceptons au moins LA VERITE qui est que notre egoïsme nous donne envie de ne plus regarder ce pauvre malade qui souffre, la laideur de ses douleurs qui nous gênent NOUS et nous seuls. Que sait-on de la personne qui souffre? Pourquoi dit-on qu'il vaut mieux pour elle ne pas souffrir? Qui sommes-nous pour décider de l'avenir des autres et même du nôtre? Bravo à vous tous! Vous êtes admirables. Battons-nous justement POUR LA DIGNITE . Souffrir n'a jamais été indigne que je sache; en ce qui me concerne , je trouve que la souffrance, au contraire, révèle toute la dignité d'un être humain. Quelle belle leçon au contraire et quelle admiration pour toute souffrance supportée, quelle qu'elle soit.

d a écrit le 27-01-2011

Qui sommes nous pour prendre la vie de quelqu'un ???????

ils sont nos parents nos enfants nos amis....nous les avons aimés, ils nous ont aimés. Que savons nous réellement de se qu'ils pensent et veulent ?

ils ont le droit de vivre à nous de leur garantir la dignité et de leur porter l'amour nécessaire et des miracles s'opèrent...un sourire, une pression de mains....

l'humain devient de plus en plus égoïste et ne pense qu'à son bien être et son plaisir, il ne veut pas voir les difficultés, encore moins les assumer et préfère les éliminer en tuant sous prétexte que c'est trop dur de voir la souffrance , il se donne plein de soit-disant bonnes raisons.

 

Une société ne rompt pas avec l’interdit de donner la mort sans conséquences. Cet interdit fondamental, commun à toutes les civilisations, à toutes les cultures, ne peut faire l’objet d’aménagements sans repousser, mécaniquement, plus loin les limites de la transgression.

Aucun Homme n’est jamais indigne. Face à certaines fins de vie, il faut peut-être parfois s’en convaincre mais un principe n’est jamais facile à tenir. Toute action sur la fin de vie devrait être fondée sur ce principe et non sur cette concession scandaleuse et littéralement délétère que ferait la société en admettant que certaines vies seraient indignes au point que seule la mort viendrait les rétablir dans la dignité. On admire Mère Teresa : elle soignait les lépreux, elle ne les achevait pas.

On n’assure pas la dignité d’un Homme en lui donnant la mort. On doit garantir la dignité dans la vie et non par la mort. Au prétendu droit de "mourir dans la dignité", il faut opposer le droit de vivre dans la dignité. Il n’y a pas d’autre choix concevable que d’être aux côtés de ceux qui se battent chaque jour pour assurer la dignité d’une personne mourante, plutôt que de ceux qui, de loin, préconisent l’injection.

L’euthanasie est une démission collective. Elle est l’ultime option d’une société qui a abandonné l’ambition d’être une société, une communauté qui prend soin des siens, une société qui a abandonné l’ambition d’assurer la dignité de ses mourants. Par l’euthanasie, elle tend à effacer, à supprimer, le problème, elle ne le traite pas.

L’euthanasie est le choix d’une société matérialiste, égoïste et individualiste, qui n’accepte pas la faiblesse, la fragilité. Elle cultive la jeunesse, la beauté, la fête, le corps. Le handicap lui fait horreur : il est éliminé ou éloigné. La mort terrifie ? Elle est cachée, elle est hâtée.

24/03/2018

les enfants de maintenant

Les pauvres gosses de maintenant qu'est-ce qu'ils sont dressés !!

(contrairement à ce qu'on lit beaucoup et rituellement, que les enfants actuels seraient trop énervés, etc, etc, je constate que les enfants de maintenant sont beaucoup plus disciplinés et soumis que les enfants d'il y a 50 ans, et pas seulement, mais aussi complètement « éteints », c'est frappant.)

et puis en plus on n'en voit plus jamais un seul courir.

19/03/2018

on n'a aucune raison d'être pris en otages par ces flibustiers, qu'ils remboursent !

Les commerces qui vous vendent du vin, ou de la bière, ou des jus de fruits, en bouteille, ou des plats "BIO écolo traditionnel" (sic ) en bocaŭ, sont des ennemis du peuple, leur vente est une agression, ils vous agressent, comme des preneurs d'otages, on devrait les interdire, ou plutôt - d'abord ! - exiger de Saint-Gobain-BSN (pour ceŭ qui ne comprennent pas, un rappel de l'histoire récente et de leur arnaque capitalisto-administrative) et toutes les entreprises basées sur le même secteur, qu'ils remboursent à la collectivité le montant pharamineux du surcroît de chiffre d'affaire qu'ils ont fait depuis 1967 date où ils ont imposé les bouteilles non consignés, en disant c'est bien ! maintenant ça coute "rien" on peut les jeter ! - un problème ? quel problème ? Jusqu'à ce qu'ils, ou plutôt leurs copains en poste aŭ manettes de l'Etat , s'perçoivent que, heu oui, il ya un problème, "ç'est pas grave, VOUS allez travailler ! gratis bien entendu ! vous ne pensez quand même pas qu'on va vous payer pour le dérangement le temps et les efforts perdus ! NOUS dès qu'on fait quelque chose on se fait payer, mais le PEUPLE fi ! ils sont là pour subir notre merde et travailler gratis, d'ailleur vous êtes coupaaaables ! vous êtes des péééécheurs ! vous ne voyez pas toutes ces ordures que nous produisons, c'est VOUS les coupables, vous êtes mé-chants ! c'est caca!! il va falloir NOUS obéir, sinon pan-pan culcul ! ça va chier !! Aussi l'Etat, intendant du "Grand Capital", c'est à dire justement copain des bandits de grands chemins susnommés, s'est mis à criminaliser ses "citoyens" (comprenez déportés enfermés dans leur camp) rendus respnsables du gras chiffre d'affaire que les Saint-Gobain-BSN se sont fait sur leurs dos.

Pas question de payer pour BSN !

Donc

1° se faire rembourser du fric qu'ils se sont fait sur notre dos

2° revenir au système, autrement plus pratique, sain, logique, etc, des bouteilles consignées.

Sinon leurs bouteilles on va leur fourguer dans le bureau du supermarchés et qu'ils se démerdent avec! (et qu'ils nous les remboursent !!! et nous payent nos frais de trajets supplémentaire qu'ils nous ont imposés et la perte de temps.


bref C'est troublant comme dés qu'il s'agit d'imposer une contrainte supplémentaire aux peuples européens, la Commission "Européenne", et les gouvernements ne se gênent pas, par contre, empêcher les grosses industries de nous tuer à petit feu, là, il n'y a plus personne...


"en utilisant la population comme un personnel corvéable à merci, en contraignant chaque citoyen à accomplir lui-même le travail d'éboueur et en présentant cette contrainte comme un progrès " Benoît Duteurtre - Chemins de Fer

"Dans les décharges ou les usines les déchets étaient triés par les chiffonniers et les ferailleurs Tout ce qu'on nous demande aujourd'hui s'accomplissait déjà, à la seule différence que, désormais, chacun doit procéder à ce tri lui-même (et payer autant en plus) ... en phase avec une société dans laquelle il faut travailler davantage por gagner moins .... pour le seul bénéfice de l'entreprise de ramassage qui récupéraient les métaŭx et objets "

"J'ai découvert par exemple que, faute de temps et de main-d'oeuvre, une bonne partie des ordures récupérées dans les containers séléctifs est fréquemment remélangée après récupération. Beaucoup d'entreprises n'ont pas l'organisation nécesaire pour assurer le recyclage, et les déchets sont finalement détruits. . Dans ces conditions, l'effort des citoyens qui trient leurs ordures ne constitue qu'une opération d'asservissement , un geste factice recouvrant une brutale réalité réalité économique: la réduction du personnel de l'entreprise de ramassage (et l'augmentation de ses agréables PROFITS) la réduction du personnel municipal, l'abandon par les communes des services réellemment utiles, au profit de quantités d'investissements pompeŭx : ..Ainsi vont la "modernisation" (sic) et le progrès social dans un système économique dont la santé exige de chacun une contribution accrue, un travail plus intense et une solitude plus résignée" (Benoît duteurtre - Chemins de Fer)

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/20/vers-un-plan-contr...

COMMENTAIRES :

"Dans mon village de 2500 habitants, on a un maire .....

Réformes apportées par le changement de prestataire : une tournée de ramassage au lieu de deux par semaine. Parce que deux tournées, "cela coûtait trop cher". En fait, les gens doivent trier eux-mêmes leurs déchets recyclables et les porter aux conteneurs (qui sont souvent déjà pleins).
Cela fait qu'en effet la deuxième tournée n'est plus nécessaire puisque les gens transportent eux-mêmes leurs ordures. Aucun emballage, aucun récipient de tri n'est fourni.
Quant aux déchets encombrants, la tournée pour les ramasser a été aussi supprimée : les gens doivent les transporter eux-mêmes jusqu'à la déchetterie dont la construction a coûté trop cher pour qu'on envisage une aide pour ceux qui n'ont pas de camionnette. Les vieilles dames sans véhicule se débrouillent déjà comme elles peuvent avec leurs bouteilles. On compte sur la solidarité et Proglio gagne 1,6 millions d'euros par an.
Certains commencent à ne plus trier. Je pense qu'une grève du tri s'imposerait.
Et je pense que cela n'est qu'une broutille en comparaison de la dégradation actuelle de l'enseignement avec les profs recrutés à l'ANPE.
Ceterum ego censeo Sarkozym esse delendum. -

merci de ce témoignage. Très important, car tout à fait typique de la logique de ces gens et de l'évolution de "notre" société.

je viens de trouver une citation de Jean-Claude Michéa (dans "L'enseignement de l'igorance") qui ouvre des perspectives :

"A présent qu'il s'efface de nos vies, [ COMME C'EST VRAI ! mon commentaire] et bientôt de nos mémoires [Hélas il faut bien se rendre compte que des gens qui se souviennent des années 50 ou des ultra-modernes années 60, ou de mai 68 ou de de Gaulle, ou de la conquète de l'espace, des futurologues, technocrates et des HLM, de la radio, Il y en a maintenant de mois en moins ... mon commentaire ] nous comprenons un peu mieŭ ce qu'était vraiment le monde moderne jusqu'à une date récente. Ce qui faisait sa complexité effective, au-delà des simplifications rituelles de l'idéologie, c'était justement cette contradiction permanente entre les règles universelles du système capitaliste et la civilité particulière des différentes sociétés où sa construction était expérimentée.
c'était donc un monde ou "le mode de production capitaliste" était bien loin de régner en maître. [en affet combien de fois depuis quelques mois je me suis dit : la société actuelle n'a jamais tant donné raison à Karl Marx ! PLUS QUE DE SON TEMPS ! mon commentaire] Tout autour de lui en effet subsistait un vaste ensemble de conditions écologiques, anthropologiques et morales où, sans doute le pire pouvait cotoyer le meilleur, mais dont on s'apperçoit RETROSPECTIVEMENT, que si elles avaient rendu possible un de gré déjà élevè de production capitaliste, c'était dans la mesure même où, selon des modalités diverses, elles permettaient de limiter ou d'en amortir les effets les plus dévastateurs. C'est avant tout ce dispositif historique compliqué qui rend intelligible l'ambiguïté constitutive de la plupart des institutions du temps, à commencer par l'école républicaine elle-même."

18/03/2018

à bas l'INTEGRISME écologiste ! vive Elian Finbert !

L’Intégrisme et les dérives bien-pensantes (n’oubliez pas ! l'intégrisme écologiste est pire que l’Intégrisme islamique. Il ne faut jamais oublier, et l’actualité nous le rappelle tous les jours, l’affirmation de Zygmunt Bauman que le seul salut devant les barbaries (elles étaient « bien-pensantes ») comme celles du nazisme, les programmes d’euthanasie et d’« hygiène raciale » à coup de chambres à gaz, c’est la conscience morale « sauvage », individuelle, qui apparaît en dehors de toutes les normes sociales du temps.
Même pas celle d'Antigone ! qui ne faisait qu'obéir à la morale reconnue socialement, je parle de l'irruption, des exigences du coeur de l'individu sans considération des idéologies qu'on lui a apprises; un enfant, même pas "bien élevé"!
Rappelez-vous : personne au XVIIème siècle n’aurait pensé, à part cet extravagant individu au cœur tendre de curé Meslier dans son  manuscrit secret, à se scandaliser des bûchers de chats dont au contraire se réjouissaient fort les parisiens à la fête de la Saint-Jean.
Jésus-Christ, quand il a refusé que les juifs lapident la femme adultère, a scandalisé tout le monde.

Aussi il n’y a aucune confiance aveugle à faire ni aux altermondialistes (1) ni aux
écologistes extrêmes, ni à la SPA ! (qui préfèrent, ces intégristes bien-pensants, faire
mourir, pardon ! on dit « euthanasier »
, des animaux plutôt que de risquer qu’ils vivent auprès de maîtres dans des conditions qui ne correspondent pas à leur normes), pareil les intégristes de l’écologie [l’ourson de Berlin (2) ] vous voyez à quels dérives dogmatiques et à quelle absence de valeurs humaines (eh ! normal ! justement les valeurs humaines sont récusées par principe par le dogme « naturel » de l’idéologie écologique intégriste, de même qu’elles étaient récusées par l’aryanisme germanique anti-chrétien de l’idéologie Nazie) peuvent mener leur concepts transformés en dogmes constipés ; à ce compte là toute l’humanité – et les enseignements – et les valeurs transcendantes qu’on trouve répandues à pleins bords dans les innombrables histoires d’amitiés entre des animaux et des humains qu’on trouve dans les livres d’Elian-J. Finbert (3) vont être diabolisées comme non-conformes à la bonne et correcte « hygiène spéciste » !),
(autre exemple de ce genre de gens et de ce qu'ils peuvent entraîner !)

l'intégrisme écologiste est une valeur de MORT, point ! https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/arde...

et maintenant en Suisse (bien sûr ! la Suisse qui fut le PREMIER pays d'Europe à importer les théories eugénistes et à les mettre en pratique (en 1928, les pays scandinaves son venus après, en 1929-1934, l'Allemagne de Hitler encore après) http://www.lexpress.fr/actualite/societe/en-suisse-des-pr...

Les intégristes écologistes sont aussi dogmatiques et impavides que l'étaient les médecins d'une époque historique bien connue

un autre :  En début de semaine, les services douaniers de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle ont saisi une petite centaine d’oiseaux, arrivés illégalement du Mexique. Comptant parmi eux des Chardonnerets gris, des Cardinaux rouge et des Cardinaux à poitrine rose, les oiseaux captifs ont alors été remis aux services vétérinaires. Mais au lieu d’être soignés, puis réexpédiés vers leur pays d’origine, les volatils ont tout bonnement été congelés vivants. Selon la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), en l’absence de structures adéquates (sites de quarantaine etc.), l’euthanasie est une pratique courante dans l’enceinte de l’aéroport de Roissy.
Totalement opposée à cette option radicale, appliquée même sur des individus en bonne santé, l’association a dénoncé la congélation d’animaux vivants comme une « lente agonie ». Appelant les autorités hiérarchiques concernées à condamner de telles méthodes, elle menace de porter plainte, avec le soutien de la Fondation Brigitte Bardot. A l’aube de la nouvelle année, les associations ont déjà fait part de leurs résolutions, notamment l’ouverture d’un centre adapté à l’accueil des animaux saisis dans les aéroports parisiens.
Vraiment typique de notre époque et son impavide cruauté administrative et son "calotinisme" jésuitique. Je ne sais pas si vous sentez ça aussi, mais pour moi TOUT L'ESPRIT et toute la mentalité de l'époque actuelle est "encapsulée" dans cet épisode.

et tous ceux qui ont renoncé à sentir, et pensent à travers des principes, des concepts (- modes ! il y a toujours des concepts "à la mode" - plaisante verité qu'une rivière borne -), des idéologies.

 

(1) oui ! oui ! même à eux, je suis persuadé qu’un jour ça aussi ça se verra.

(2) "Nourrir (l'ourson) à la main n'est pas "approprié" et constitue une violation grave (sic) des lois de la protection animale (re-sic)", a déclaré le militant de la cause animale Frank Albrech. D'autres militants ont dénoncé la manière dont l'animal était traité estimant que cela pourrait l'empêcher d'avoir des relations "normales" (sic) avec ses congénères

à ce compte-là la moitié des histoires d'Elian-J. Finbert vont toutes être des histoires d' amour "contre-nature" comme on disait au XIXème siècle !

(3) tre malgandan kaj malsufiĉan ekzemplaron de liaj kolektaĵoj legeblas esperantigita ĉi tie.
Naiva demando : ĉu la kanario havis "normalajn" rilatojn kun la muso?
smilie





et n'oubliez pas de lire les livres du premier, et jusqu'à présent unique
écologiste anti-totalitaire .....
  :  Bernard Charbonneau
 

14/03/2018

Les Inrocks, Conspiracy Watch, confusionnisme.info, etc. Tous ces organes d’inquisition, tantôt sous contrôle des réseaux d’influence américains, tantôt directement financés par les banquiers

 

http://arretsurinfo.ch/les-anti-fascistes-agents-du-neoli...

 

pouvoir.jpg?w=474&h=198

 

Les Inrocks, Conspiracy Watch, confusionnisme.info, etc. Tous ces organes d’inquisition, tantôt sous contrôle des réseaux d’influence américains, tantôt directement financés par les banquiers,

https://www.agenceinfolibre.fr/inquisition-sur-le-mouveme...

(et lire les commentaires ! aussi utiles que l'article)

(c'est comme les "antifas", soit "idiots utiles" manipulés, soit directement agents d'influence US infiltrés (comme Gonzalez-Mata par exemple le fut en 68) dans les milieux qui étaient autrefois extrème-gauche pour leur faire faire un boulot utile au grand capital et à l'impérialisme US en faisant taire tout discours critique !)

l'embêtant pour nos maîtres c'est que quand Internet est arrivé ça a été le monde entier qui commence à s'éveiller

 

on additionne les infos et on se dit "maintenant je comprends pourquoi"

http://www.dailymotion.com/video/x2blfd3_eric-fiorile-dem...
à propos de liens, le conseil qui se dégage en premier de Fiorile c'est "cherchez! documentez-vous !" par exemple ces fameux "Chevaliers du Temple" au Mexique ça existe vraiment ! http://www.lepoint.fr/monde/mexique-trafic-d-organes-ou-r...

 contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire, Fiorile n'est pas un huluberlu, et il a des infos exactes.

des "fascistes de la pensée" , écoutez minutes 24 et 25 :

ce que sont en réalité les "antifas" - demandez-vous simplement comme les détectives "à qui profite le crime ?"

Il suffit de se poser la question simple : Quelles sont les cibles des antifas ? le patronat ? l’UMPS ? les fauteurs de guerre ? l’extrême-droite néoconservatrice islamophobe ou identitaire ? rien de tout cela, les antifas combattent justement ceux qui s’attaquent avec sérieux et méthode à l’impérialisme : les dissidents, les antisionistes, les nationalistes progressistes ou souverainistes et les vrais communistes, en particulier le Comité Valmy et le PRCF qualifiés de nationaux-communistes. Voyant des staliniens partout, ils vont jusqu’à s’attaquer à la gauche altermondialiste.
Et quels sont les politiques qu'ils critiquent et cherchent à salir aux yeux du public ? une fois de plus les "antifas"  concentrent leurs attaques sur les dirigeants étrangers qui résistent à l’impérialisme étasunien ou israélien, iens tiens ! comme par hasard, Bachar el-Assad , Hugo Chavez ou Vladimir Poutine en particulier, épargnant pzr contre les monarchies sanglantes du Golfe, l’État d’Israël et l’Ukraine nazie. La théorie de l’Axe du Mal a trouvé là des adeptes convaincus. Dès lors on ne s’étonnera guère qu’une partie de leurs financements leur vienne de la CIA !!

http://reseauinternational.net/les-antifas-sans-cagoule/

 

en fait ce sont au mieux des "idiots utiles" manipulés par les "Services" de l'OTAN, si ce ne sont pas carrèment des agents infiltrés de ces "Services" (comme le fut par exemple Gonzales-Mata, qui après avoir participé à ce titre aux évènements de mai 68 a, lui, viré de bord, et "laché le morceau" dans ses mémoires)

en fait ce sont au mieux des "idiots utiles" manipulés par les "Services" de l'OTAN, si ce ne sont pas carrèment des agents infiltrés de ces "Services" (comme le fut par exemple Gonzales-Mata, qui après avoir participé à ce titre aux évènements de mai 68 a, lui, viré de bord, et "laché le morceau" dans ses mémoires)

ici, dans la vidéo, Georges Gastaud, marxiste, président du Pole de Renaissance Communiste en France, réplique aux "petits merdeux" que sont les prétendus "antifas" http://miiraslimake.over-blog.com/ce-que-sont-en-r%C3%A9a...

et l'innénarable ornella guyet :

Ornella Guyet : L’archétype de la désinformation | ------------------ANTICONS ------------------Observatoire du néo-conservatisme

remarquez la revue du miliardaire Pinaut, "Le Point" le magazine des opulents et raffinés bourgeois chics investisseurs cyniques et autre puants miliardaires parle le même language et essaye de considérer d'"extrème-droite" (alors que l'extrème-droite c'est eux !) toutes les forces de gauche qui contestent la mise en esclavage des peuples et des gens par la dette et la politique réactionnaire sauvage qualifiée par eux de "courage" !



François Asselineau a bien analysé les choses et a en fait tout à fait raison dans ce qu'il dit du rôle du FN. Et donc aussi de ceux qui le dénoncent rituellement ! c'est également ce qu'avait montré Michel Piquemal dans "le prophète du libéralisme"

 soit dit en passant :

L’UPR se veut « ni de droite ni de gauche » encore moins d’extrême-droite.
« Dès que vous voulez sortir de l’Union européenne on dit que vous êtes
d’extrême-droite.
» C'est un "truc" artificieux et malhonnête pour faire taire

la contestation au régime de nos maîtres.

L’extrême droite en fait, au contraire, a plus exactement le visage… du
gouvernement actuel, « principal vecteur de la finance, qui refuse de
célébrer la victoire sur le nazisme, met sous surveillance le peuple
français, ne respecte plus les droits de l’Homme. Si ça ce n’est pas
d’extrême-droite !
»

 
 

08/03/2018

une fois que vous aurez fait ça vous serez vraiment capable de désobéir