Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2015

ĉio bluas

Ĉio bluas

 

Vidu kiel bluas la ĉielo.

Nuboj blankaj ne plu estas

kaj la reĝa suno brilas

kaj la tempesto forestas.

Vidu, kara, kiel belas

la horizonta linio

kaj la senfina mistero

de la nevidebla dio.

Vidu la boaton liliputan

alvenanta, ĝojoplena

kun ĥimeraj pasaĝeroj

sur la blua mar' serena.

Viaj okuloj bluas

kiel la bluo ĉiela

kiel ĉi blua rakonto

kaj la dio nevidebla.

 

Arquillos 7-1-13

29/06/2015

iranophobie

The Hoax of Hollywood

The Hoax of Hollywood In recent years, Iranophobia has come to encompass a wider scope of media including cinema which is incontestably capable of exercising a more powerful effect on manipulating the audience.
Along the recent Iranophobic attempts comes Argo (2012), a ‘nail-biting thriller’ which according to David Haglund, takes a few liberties with the history. A few liberties, indeed! The false façade of the movie and the glorification of CIA agent Antonio Mendez (the hero, played by Ben Affleck) in particular and the intelligence apparat in general in smuggling the escapees out of Tehran gives a flimsily larger-than-life flair to the movie on the one hand and a too-good-to-be-true feeling to the multitude of audience whose minds have already been hijacked by Western media about Iran.
In its idiotically crude manner, the movie attempts to describe Iranians as overemotional, irrational, insane, and diabolical while at the same, the CIA agents are represented as heroically patriotic. Argo is replete with historical inaccuracies and distortions. One might say that the titling of the film mentions it is loosely based on Antonio Mendez’s account of the incidents. However, the audience barely finds any slim chance to realize this and all he believes is all he sees. Aye, there’s the rub for in doing so, the moviemaker craftily sees an audience too engrossed in the movie to pay any attention to the titling.
Even if he does, the audience’s mind has already imbibed all the lies secretly and savagely dictated by the movie. This is done with incredible ingenuity. For instance, in one shot, morosely veiled Iranian women are shown to be in military uniforms, a falsity also depicted in an earlier anti-Iran movie titled “Not Without My Daughter (1991)”. After the elapse of thirty-odd years, you may find Iranian women in uniforms but only in female garrisons let alone on the streets. So, the depiction of Iranian women in military uniforms is but a figment of the writer’s imagination.
It appears that Argo owes enormously to Brian Gilbert’s Not Without My Daughter (1991) though the former is technically a step forward. Not Without My Daughter (1991) details the story of an American woman who is married to an Iranian doctor. They live happily in America but once they travel to Iran, the man (Alfred Molina) changes from a well-bred and highly educated man to a rustic boar who decides to force his wife Betty (Sally Field) to stay in Iran. No one knows the reason for such a drastic change in the man, and interestingly, no hiatus apparently takes place in the storyline.
Apart from the stereotyped and caricatured view of Iranians the filmmaker delivers, he consciously pokes fun at the very customs and traditions within the Iranian community. In one scene, when Betty arrives in Iran (the movie has been ironically filmed in Israel), they slaughter a sheep as a votive offering at the sight of which Betty falls into a swoon. This incident which is part of the Iranian tradition becomes a matter of scorn for the filmmaker.
Film critic Roger Ebert describes the film as vitriolic and spiteful and says, “If a movie of such a vitriolic and spiteful nature were to be made in America about any other ethnic group, it would be denounced as racist and prejudiced.”
Likewise, Argo is another dastardly attempt at fanning Iranophobia by continuing Brian Gilbert’s Not Without My Daughter (1991).
Though Argo achieves some degree of success in stereotyping and demonizing Iranians, the movie is at its best a propaganda flick barely worthy of the kudos it receives, not because it is nothing more than one big yawn but because it is poorly structured and frivolously written.
Strange as it might be, the film ingeniously seeks to sound balanced by inserting a voice-over at the beginning of the film describing how the popular government of Mossadeq was overthrown through a coup engineered by the CIA and how Mohammad Reza Pahlavi (who is erroneously referred to as Reza Pahlavi) tyrannized over people. However, the mere mention of a CIA-engineered coup is not enough to make the film sound balanced.
In fact, Argo is a far cry from a balanced narration. Everything is narrated one-sidedly. Everything is depicted in black and white. The escapees are good and have to be saved with the help of the CIA agent who ridiculously functions to bring about catharsis in the audience and the Iranians are depicted as demonic and hysteric. Thus, sympathy is easily wrung from the audience in favor of the CIA agent and the entire Iranian population is tragically plunged in a negative light.
In fact, authoring a coup in Iran is not CIA’s magnum opus. The intelligence apparatus has been notoriously instrumental in fomenting a war against Iran at the hands of the Iraqi dictator Saddam Hussein and bringing about over one million casualties.
According to Said K. Aburish, author of Saddam Hussein: the Politics of Revenge, Saddam made a visit to Amman in 1979 before Iran-Iraq War. There, he met King Hussein and three CIA agents. Aburish says there is considerable evidence that he discussed his plans to invade Iran with the CIA agents. As a political product of Washington’s mind, Saddam was on intimate terms with the US. Aburish says that it was “a relationship of cooperation, but never trust. Neither side ever trusted the other. And they helped him stay in power by providing him with electronic systems to guard against a coup d’état. They helped him stay in power by providing him with armament that he needed badly. They helped him stay in power by refusing to raise the issue of human rights. And they helped him to stay in power by supporting him during the war with Iran. So they really helped him, practically politically, practically financially, any way you can look at it.”
It is very probable that Ben Affleck and the screenwriter Chris Terrio are sorely ignorant of these facts or else they would have incorporated some of these facts in Argo to sound balanced.
Or would they?
Overal, Argo is an arrant instance of Hollywoodism. In point of fact, it is yet another attempt to foment Iranophobia not only in the USA but across the world as well.
LIENS :
Argo: From Hollywoodism to Iranophobia

Oscar for Argo: A crime against humanity

Iran to prepare lawsuit against ‘Argo’ filmmakers

'Hoax of Hollywood ': Iran vows lawsuit over 'lies' in Argo film

Survey of Iranian Americans: 84% Support Establishing U.S. Interest Section in Iran

Warmongers colluding to launch illegal war on Iran: Gordon Duff

Shadows in Motion - full documentary 

http://www.ipernity.com/doc/kombizz/33481417

remarquez en France aussi, un récent reportage l'a bien montré, commentaires :

Le 17 juin 2015, Le Petit Journal de Canal+ a diffusé un reportage « spécial Iran ». La raison ? L’approche de l’éventuel accord sur le nucléaire iranien entre Téhéran et Washington… Un grand moment de journalisme ! MDR

Certains cerveaux malades diront que le « petit merdeux », la « tête à claque pistonnée » qui a réalisé ce reportage l’a mené en suivant de A à Z un fil rouge destiné à renforcer ses idées préconçues, et ce malgré quelques surprises anecdotiques. D’autres, encore plus malades, diront que Canal+ a envoyé ce « stagiaire » en Iran pour décrédibiliser l’influence croissante des médias résistants français et internationaux qui relaient, entre autres, « la propagande iranienne ». Au nom de quoi le point de vue d’une nation relèverait-il de la vérité absolue ou de la propagande ? Quel est l’instrument qui permet de mesurer la véracité des propos rapportés de telle ou telle contrée ?

Vous pouvez, si vous le désirez, prendre connaissance de ce document audiovisuel appelé avec un brin de hâte « reportage »… bien entendu, comme toutes les vidéos MAINTENANT cette vidéo ne peut être visionnée nulle part, totalement impossible ! (ni téléchargée, ni intégrée, rien)

De toute façon, l’essentiel est repris ci-dessous.

Très bien. Désormais, vous avez pu vous faire une idée du niveau d’honnêteté, de pertinence et d’indépendance qui caractérise ledit « reportage ».

Cet ovni journalistique débute par un micro-trottoir en pleine rue parisienne ; il révèle sans surprise l’étendue du pouvoir de manipulation des esprits dont disposent encore les médias de l’ancien monde. « Nucléaire, tchador, dictature, pays fermé, État religieux, Persépolis ». Alors Martin, tout est vrai ?

S’ensuit une brève intervention de Mahmoud Ahmadinejad. Le reportage face à Pujadas ? Non, une déclaration selon laquelle « en Iran, il n’y a pas d’homosexuels comme dans votre pays ».

Est-ce facile d’aller tourner en Iran ? Pas spécialement, puisqu’il faut deux mois pour obtenir un visa et qu’il faut expliquer la raison de cette demande, le tout « sans être trop critique ». Mais est-ce le seul pays au monde où il ne faut pas être trop critique ? Il est sans doute plus facile de filmer le Conseil représentatif des institutions jeans de France (Crijf)… Nous y reviendrons.

Ensuite, le taxi et le traducteur imposés par le gouvernement iranien. Dans un pays où nombre d’assassinats ont été commis par des agents du Mossad et qui fait sans cesse l’objet de tentatives de déstabilisation en raison de son comportement insoumis à l’Empire, est-ce un luxe de tenir à l’œil le premier « journaliste » qui passe la frontière ?

S’ensuit alors une visite dans une mosquée iranienne. Question du stagiaire :

Qu’est-ce que ça veut dire « République islamique » ?

Réponse : en Iran, toutes les lois qui gouvernent le quotidien sont régies par la religion musulmane.

Explication de Martin pour les crétins que nous sommes tous :

« Concrètement, en Iran, il y a un président, Hassan Rohani, et au-dessus de lui, il y a lui : le guide suprême, l’ayatollah Khamenei ».

Grand Dieu ! Un pays ou le président est soumis à une autorité supérieure ? Heureusement que la France n’est pas gouvernée par un président soumis à un dirigeant religieux ou pseudo-religieux qui lui dicte sa politique et l’invite à un dîner rituel obligatoire…

Direction le centre-ville, où les jeunes peuvent s’adonner à des activités sportives ludiques. Cependant, les femmes ont une règle à respecter obligatoirement : la tenue vestimentaire.

Grand Dieu ! Un pays où l’on pose des problèmes à des femmes en raison de la longueur de leurs vêtements ! Heureusement que la France ne renvoie pas des lycéennes pour une robe trop longue… ni n’interdit le port de tel ou tel signe religieux à l’école. On ne vit pas dans une dictature laïciste gouvernée par l’une ou l’autre caste sectaire foncièrement antireligieuse, nous ! Vive la liberté !

Yann Barthès — Donc premier interdit, les habits.

Martin — Ouais, et tu vas voir, c’est le début d’une longue liste d’interdits !

[Générique de merde et publicité]

Un interdit théorique qui n’est pas respecté scrupuleusement par toutes les femmes, ce qui semble surprendre Martin, venu en Iran confirmer ses idées préconçues. Nous aurions apprécié que Canal+ envoie un journaliste plus expérimenté et moins bobo pour que ce dernier, plus professionnel, évite d’appliquer ses propres codes sociaux inculqués de façon quasi-dictatoriale par la sphère d’influence médiatico-publicitaire occidentale, dans un pays qui lui fait l’honneur de l’accueillir pour un « reportage ». Une tendance paternaliste, condescendante et digne d’un néocolonialiste. Pas joli joli, Martin…

Outre le fait que le petit Martin ait oublié l’adage pourtant célèbre « À Rome, fais comme les Romains », il semble qu’il ignore également la culture musulmane et la culture perse, toutes en couleur. http://www.ipernity.com/doc/reza.torabi/1604843 http://www.ipernity.com/doc/reza.torabi/5051152 Mais instruit à l’école « Je suis Charliste » made in Canal+ et sans doute désireux d’évoluer dans la sphère de la médiocrité intégrale des médias de l’ancien monde, Martin a sans doute reçu l’ordre oublié de ne pas mentionner le fait qu’en Iran, les femmes sont très certainement plus libres qu’en Arabie saoudite ou au Qatar, et même qu’en France sous certains aspects. Nul doute qu’il le fera lors de son prochain reportage chez les sponsors de ses employeurs. Pas vrai, Martin ?

La censure et la propagande dans la culture, une exception iranienne ? 

Le stagiaire est ensuite interpellé par la censure partielle dont font l’objet les supports audiovisuels en provenance de l’Occident. Voir les daubes hollywoodiennes et écouter le dernier tube de Rihanna ou Beyoncé, peut-on sincèrement vivre sans cela ? Au 21e siècle ? Horreur ! Halte à cette censure nauséabonde…

Côté propagande, bien entendu, l’Iran est le seul pays où des kiosques vendent des manuels de propagande. En France, aucun buraliste ne vous vendra l’un des centaines de torche-culs estampillés « Le Point », « L’Express », « Libération » ou « Le Parisien », qui se trouvent être tous possédés par une poignée de banquiers, de grands industriels ou de marchands d’armes. La France n’est pas une terre fertile pour la propagande atlanto-sioniste. Qu’on se le dise. D’ailleurs, BHL et Caroline Fourest, du haut de leur interminable mythomanie stratosphérique, ne sont plus invités sur les plateaux depuis des dizaines d’années.

Grand moment de perplexité d’ailleurs, lorsque Martin tombe nez à nez avec des documents de propagande anti-américaine, anti-israélienne ET anti-Daesh.

Dans l’esprit du petit Martin et de Yann Barthès, si on est contre le gouvernement américain, être contre Daesh, c’est paradoxal. Tellement paradoxal qu’ils se sentent obligés de l’affirmer de concert ! Et le très sérieux duo d’omniscients de présenter la vérité comme une ineptie sortie tout droit de l’esprit du gouvernement iranien, et non d’une réalité factuelle démontrée à maintes reprises. Pour Canal+, Daesh n’a pas été créé ni financé par le gouvernement des États-Unis, Israël ou d’autres puissances régionales hostiles à l’Iran.

Et le petit Martin de commettre une énième inexactitude :

Daesh, un groupe de fondamentalistes sunnites. Il n’y a que dans les médias de masse que l’on entend encore des journalistes parler de Daesh comme d’un groupe islamiste sunnite. Chacun sait que Daesh a massacré les populations sunnites, chiites, yézidies, chrétiennes, et bien d’autres encore, sans faire de différence. Aucun musulman digne de ce nom et sain d’esprit ne considère Daesh comme un groupe sunnite. C’est tout au plus un groupe takfiriste d’extraction wahhabite. Mais l’occasion est trop belle pour Canal+ de verser encore de l’huile sur le feu en présentant Daesh comme un groupe sunnite à tous les effets, et en rappelant les différends qui nourrissent ce conflit fratricide entre sunnites et chiites. D’une pierre deux coups : de la pub pour Daesh et pour ce conflit qui ne sert les intérêts que de l’entité sioniste.

« La propagande en Iran peut faire des miracles », s’esclaffe le petit Martin… Tandis qu’en France, le gouvernement diabolise la Quenelle, poursuit ses auteurs et interdit à un humoriste de se produire sur scène, mais laisse des entartés psychopathes toxicomanes s’exprimer à tort et à travers sur tous les plateaux.

Le concours de caricatures http://www.irancartoon.com/

eh oui c'est un site iranien qui publie tous ces dessins; le plus émouvant http://www.irancartoon.com/gallery-of-10th-tehran-interna...

 soudain, Canal+ n’est plus Charlie

« En France, ces caricatures feraient scandale ! ». En France, cher Martin, des dessinateurs sont poursuivis en justice pour des caricatures. Les idées peuvent vous y emmener en prison ou vous coûter une amende très salée… Des sketchs ou des dessins aussi. Zéon en sait quelque chose.

Les lignes rouges dénoncées dans ce reportage sont les mêmes qui, en France, sont imposées par une caste spécifique. L’Iran n’est certainement pas un pays parfait. L’Homme est par nature imparfait, mais tend vers l’amélioration personnelle. Quoiqu’il en soit, petit Martin, il serait bon que tu appliques à ton propre pays et à ses dirigeants les mêmes standards que ceux que tu appliques de façon assez minable à un pays qui t’a accueilli et respecté.

Il ne s’agit bien évidemment pas d’une remontrance, car qui sommes-nous pour te juger ? Une bande de « cerveaux malades » indépendants et bénévoles. Nous n’avons pas ta longue expérience journalistique, ta déontologie, ton charisme, ni même ta belle gueule. Mais un conseil est toujours le bienvenu lorsqu’il permet de tendre vers une amélioration, même minime.

Pense donc à montrer davantage de respect, de discipline, d’ouverture d’esprit et globalement d’amour de ton prochain, quelles que soient ses coutumes, lorsque d’aventure tu iras, comme nous en sommes absolument certains, te payer le régime saoudien, le régime qatari, ou plus « théocratique et dictatorial » encore, l’entité d’Avant-gardie.

Bisous, Martin !

(source Quenelplus)



Soit dit en passant sur ce sujet et beaucoup d'autres ! un grand banquier allemand déclare :

Les conflits géopolitiques actuels sont utilisés à l’échelle nationale pour démolir les libertés démocratiques, et la cadence s’accélère. Je suis plus préoccupé que jamais. Actuellement, je suis occupé à développer l’idée du terrorisme de la pensée dominante. Nous faisons semblant d’être tolérants et pluralistes. Mais celui qui défend sur des sujets politiquement sensibles une opinion qui s’éloigne de la pensée dominante court le risque d’être isolé et diffamé. Ces évolutions sont totalement antagoniques avec l’exigence de démocratie et de liberté. Oui, les conflits actuels nous coûtent notre démocratie

http://lesakerfrancophone.net/la-russie-et-la-chine-vont-...

 

28/06/2015

alerte à tous ceux qui ont ou voudraient installer Chrome sur leur ordi !!!!

http://news360x.fr/telecharger-chrome-quest-ce-que-google...

Télécharger Chrome? Qu’est ce que Google télécharge en plus sur votre ordinateur?

 

Par Alec Cope – Le 20 juin 2015 – Source: wearechange.org

 

le 17 juin, Google s’est gardé d’annoncer (mais la nouvelle est tombée) que la DARPA (Agence pour les projets de recherche avancée de Défense) enregistre en douce les émissions audio sur tous les ordinateurs équipés de Chrome, le navigateur de Google.

Dans les faits, cela signifie que Google examine insidieusement votre vie privée, ce qui n’est pas surprenant, quand on considère l’article de We Are Change (WRC) à propos de la censure de Google.

Rick Falkvinge (fondateur du Parti Pirate), à partir du forum privé WRC, a rapporté commuent il en est venu à comprendre la nouvelle politique de Google:
«Ça ressemblait simplement à un rapport d’erreur quelconque.» En démarrant Chrome, celui-ci téléchargeait des données. Suivies d’étranges informations de statuts qui comprenaient notamment des lignes Microphone: Oui et Captures audio autorisées: Oui.

chrome-voicesearchLe Chrome-Voice Search: L’Analyseur de Recherche Audio Chrome

Sans aucun consentement de la part de l’utilisateur, Google a téléchargé une boîte noire qui – selon eux – ,raccordée au microphone, est activement à l’écoute de vos faits et gestes.

Sans entrer dans les détails, Falkvinge décrit le fonctionnement du logiciel libre et comment ce fonctionnement repose sur la transparence et l’innovation de nombreux programmeurs de logiciels (dont Debian) avant d’être lancé comme un produit fini. La transparence permet à l’utilisateur de savoir que le logiciel libre d’accès (open source) fait vraiment ce qu’il prétend faire.

Chromium, la version libre accès de Google Chrome, est censé fonctionner de la même façon. Seulement Google a détourné la nature de la transparence du libre accès, et évité le processus qui aurait empêché cette manœuvre de contournement.

Google a ainsi justifié son potentiel à vous espionner via votre ordinateur personnel en argumentant que cela en valait la peine, parce que désormais Ok, Google fonctionne! A présent, quand vous prononcez certains mots clés, Chrome commence à rechercher des antécédents. Ceci doit-il pour autant se faire au prix de la confidentialité de votre vie privée? De toute évidence, ce sont les serveurs de Google qui répondent à ce qui est dit avec votre ordinateur.

Ainsi, pour résumer, une boîte noire a été installée sur votre ordinateur, raccordée au serveur d’une société privée: dès à présent, il existe une potentialité fonctionnelle pour pratiquer des écoutes (indiscrètes et irrégulières); et Google n’avait aucune intention que quiconque le sache!

En définitive, Google a répondu à l’accusation, paraphrasant Falkvinge:

1) Oui, nous installons un logiciel d’écoutes téléphoniques sur votre ordinateur. Mais nous ne l’avons finalement pas réellement activé. Nous avons également tiré avantage de notre réputation de probité en entrant des lignes de codes dans ce logiciel en libre accès, pour installer cette boîte noire sur des millions d’ordinateurs; mais jamais nous n’abuserions la confiance des utilisateurs en entrant un code actif d’écoutes téléphoniques. Nous l’avons déjà téléchargé sur votre ordinateur sans votre consentement et à votre insu.Vous pouvez vérifier ce code à l’heure actuelle, et vérifier que ce même code est inactif.

2) Oui, Chrome contourne l’ensemble du processus de vérification de code source en téléchargeant une boîte noire pré-installée sur les ordinateurs. Mais ce n’est pas notre objectif, vraiment pas. Nous sommes uniquement motivés par l’élaboration de Google Chrome, le bébé de Google. Dans cette optique, nous fournissons donc ce code dans le lot de logiciels pré-compilés, pour ceux qui veulent. Quiconque utilise notre code pour son compte personnel en prend aussi la responsabilité. Lorsque cela se produit sur un système d’exploitation type Debian, ce n’est pas du ressort de Google Chrome, mais de Debian Chromium. C’est entièrement la responsabilité de Debian.

3) Oui, nous avons délibérément caché ce module d’écoute aux usagers, mais c’est parce que nous considérons que cette démarche est comprise dans les fondements de l’expérience Google Chrome. Nous ne voulons pas montrer toutes les fonctionnalités que nous installons.

L’auteur (Falkvinge) explique que les options de configurations logicielles ne sont plus suffisantes pour se protéger contre ce type d’écoute, car ces options sont des programmes qui allument ou éteignent votre webcam / microphone, etc… Ici, l’auteur a le sentiment que la présence d’un interrupteur physique, qui couperait la connexion électrique à l’appareil, éviterait cela.

«C’est drôle pour moi de constater combien de gens étaient scandalisés quand ils ont su que la NSA allait à la pêche aux informations privées et, comparativement, de considérer le peu qui se dit lorsque Google tente d’installer discrètement encore plus de moyens de collecte de renseignements privés, voire intimes.»

En fait, beaucoup ont déjà goûté à l’aphasie avec sa rengaine répétitive. Par exemple: il n’espionne que quand vous dites: OK, Google (est-il pour autant nécessaire de tout écouter et tout savoir quand vous dites OK, Google?), et ainsi de suite. En fin de compte, il y aura toujours une bonne part des usagers qui se fiche de savoir si ils sont écoutés ou pas par les agences gouvernementales et autres nébuleuses.

Déjà, ce principe suivant lequel Google pratique effectivement les écoutes à l’insu totale de ses utilisateurs, n’ayant eux-mêmes aucune idée que leur vie privée est passée au crible, démontre tout simplement le manque de compassion et l’absence de limites de Google.

Enfin, que vous choisissiez de supprimer Chrome au profit de serveurs plus respectueux de la vie privée, ou de ne rien faire, ou de vous documenter plus sur le sujet, quelle que soit l’option, une chose est claire: nous avons aussi le devoir de veiller à ce que ce type d’usurpation ne soit pas traité avec légèreté. On en apprend un peu plus sur ce qui se passe jour après jour, c’est une question de temps avant le point de rupture. J’espère vous y voir.

Liens :

Pour rebondir sur l’actualité de la réunion du Bilderberg récente et Google, voici 2 liens à faire passer à Alain Juppé qui n’est peut être pas au courant des liens historiques entre Google et le DARPA (agence de l’armée américaine).

Traduit par Eric, relu par Hervé et Diane pour Le Saker francophone

26/06/2015

La vérité sur ce qui se cache vraiment derrière la prétendue « construction européenne » est en train de s’imposer.

Même si nous n’avons jamais été invités, depuis 8 ans, ni à France Inter ni à France Culture, et si je n’ai été invité par France Info, contraint et forcé par les demandes du CSA, que pour de très brefs passages confidentiels, quelques jours avant les élections, il n’en reste pas moins que certains journalistes du service public de l’audiovisuel nous suivent attentivement. C’est ce dont témoigne notamment le très bon taux de lecture des communiqués de presse que nous leur adressons.

Il semble aussi qu’un certain nombre de journalistes regardent avec intérêt les vidéos des conférences que nous avons mises en ligne sur Internet.

Quoi qu’il en soit, il vient de se passer, aujourd’hui 10 juin 2015, une chose très rare, et probablement sans précédent depuis deux ou trois décennies : le journaliste Thomas Snégaroff, spécialiste des États-Unis et de la politique américaine, vient de diffuser une chronique qui démasque le vrai rôle des États-Unis dans la prétendue « construction européenne ».

Cette chronique peut être lue ou entendue à l’adresse : http://www.franceinfo.fr/emission/histoires-d-info/2014-2...

Cette émission très brève (2’50 ») mais tout à fait intéressante explique ainsi aux auditeurs :

a)- que les États-Unis cherchent à tout prix à dominer les pays d’Europe, dont la France, au moyen de la prétendue « construction européenne » et des projets de traité de libre-échange,

b)- que cette politique, qui était déjà celle de Kennedy en 1962, est toujours à l’œuvre aujourd’hui avec le TAFTA,

c)- que de Gaulle tenta de s’y opposer, en particulier en signant le traité franco-allemand de l’Élysée du 22 janvier 1963 avec le Chancelier Adenauer,

d)- que les États-Unis firent obstacle à cette contre-stratégie gaullienne, en mettant tout en œuvre pour empêcher l’Allemagne de faire front commun avec la France contre la mainmise de Washington.

Toute cette analyse confirme à 100% les analyses que je développe depuis la création de l’UPR il y a 8 ans, et qui ont été notamment consignées dans ma conférence « Qui gouverne la France et l’Europe ? » (en ligne sur Internet depuis 2012).

Je renvoie en particulier les lecteurs à la partie n°2 de cette conférence en ligne (elle compte 4 parties), où je décortique toute la ruse stratégique américaine et comment Charles de Gaulle tenta de s’y opposer : https://www.youtube.com/watch?v=SWKBp32IFmk

Cette conférence m’a valu, entre autres choses, d’être taxé « d’anti-américain primaire » par la « journaliste » Léa Salamé à l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché » du 20 septembre 2014. D’autres médias web, servant ouvertement les intérêts atlantistes, ont tenté de me salir en me dépeignant comme un dangereux extrémiste.

Seulement voilà : comme toujours, les diffamateurs oublient une des grandes leçons de l’Histoire, c’est que la vérité finit toujours par l’emporter sur le mensonge. Aussi longtemps faut-il attendre, le mensonge finit par s’effondrer de lui-même.

Eh bien, c’est exactement ce qui est en train d’arriver.

Du fait de la tragédie des événements en cours, du fait, pour partie aussi, de mes conférences qui ont été visionnées par des centaines de milliers de personnes – dont de nombreux journalistes -, et devant l’irréfutabilité des preuves que j’ai apportées, le mensonge a commencé à partir en lambeaux.

La vérité sur ce qui se cache vraiment derrière la prétendue « construction européenne » est en train de s’imposer.

Si même des journalistes comme Thomas Snégaroff commencent à l’expliquer à l’antenne de France Info, c’est que la prise de conscience collective est en marche et que le processus de désintégration de l’Union européenne vient de franchir une nouvelle étape.

François Asselineau

Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré
Appel pluraliste :

25/06/2015

citations de Stig dagerman

 

« Où qu’on aille on porte la mort avec soi. C’est pour ça qu’on a si peur de soi-même. Mais à la fin ce sont les autres qui vous portent et il n’y a qu’à se dire tant mieux et merci. »

 

« Pourquoi faut-il toujours quitter les lieux que nous aimons et pourquoi faut-il que ceux que nous aimons nous quittent et nous laissent seuls ? »

Dagerman (Stig)

« Notre besoin de consolation est impossible à rassasier. »

Dagerman (Stig)

 

24/06/2015

Jean-Pierre PETIT

Jen-Pierre Petit estas emerita sciencisto (kaj en la nuna epoko emeritoj - en ĉiuj terenoj ... - nur emeritoj ĝuas la liberon je parolo ! ĉar ili ne plu havas por timi pri kio iĝos al siaj karieroj, nek pri sankcioj, ktp. Ili do iel parolas por la kompatindajn junuloj, kiuj vivas en timo pri senlaboreco, foje eĉ karcero). Antaŭ jaroj mi esperantigis plurajn el liaj popularsciencaj bildliteraturajn albumojn; jen :

LIGILOJ AL LA ALBUMOJ ESPERANTIGITAJ

http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables...

sur Ipernity on les amis aussi, sauf que dans cette merde qu’est devenu la nouvel Ipernity il n’y a plus moyen d’avoir accès aux documents pdf, le lien direct, sinon PERSONNE absolument personne ne se douterait jamais qu’il y en a et ne risquent pas de tomber dessus !!!! voici donc le lien direct à la liste des pdf de ses abums  http://www.ipernity.com/search/doc?opt=&q=Jean-Pierre...

Et donc ici vous pourrez le voir dans le jardin de sa maison parler sur des tas de sujets, très très interessants !

https://www.youtube.com/watch?v=NTUjG9nGTLs... : Sur la liberté d'expression
https://www.youtube.com/watch?v=PgQI5dnBbyE... : Sur l'armée 1/3
https://www.youtube.com/watch?v=eveeCCbXxIc...: Sur l'Armée 3/3
https://www.youtube.com/watch?v=Onduk77SltY... : Sur la science
https://www.youtube.com/watch?v=aTRYZvZQ98o... : Sur l'ouverture d'esprit
http://www.youtube.com/watch?v=EnXg0qEgFgs : Cosmologie, carrière scientifique 1/3
http://www.youtube.com/watch?v=rIIC-_lgE2k : Cosmologie, carrière scientifique 2/3
http://www.youtube.com/watch?v=ssorxRwvJ8Y

Cosmologie, carrière scientifique 3/3

 

et méditez bien la morale de cette histoire
http://www.jp-petit.org/nouv_f/NOEL_2014/NOEL_2014.htm

23/06/2015

en fait il s'agit d'une guerre civile mondiale

et les afghans pro-russes et pro-communistes, vous savez, ceux qui ont été battus par les afghans pro USA ! (on voit le résultat que ça a donné ! ...) viennent maintenant se battre à côté des russes menacés de génocide dans leur pays ouvrier du Donbass :

*

EN FAIT C'EST UNE GUERRE CIVILE MONDIALE, comme 40-45

appel aux français par les descendants de leurs frêres d'armes de 40-45

 

 

*Xavier Moreau : "des choses dont seul le FMI est capable" (le FMI le garde-chiourne cynique et immoral du grand capital) si vous arrivez à ouvrir ce lien et à faire fonctionner cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=vPbLLoqp8vk

21/06/2015

la force d'éprouver du chagrin est un privilège de la jeunesse

de Sophocle, dans Oedipe à Colonne : « Puis à la fin,tombe sur nous l'ennemi entre tous redoutable la vieillesse impuissante, insociable, privée d'amis, en qui viennent tous les maux se réunir. On n'a plus d'autres compagnons que le chagrin. »
-
Même pas ! La force d'avoir du chagrin est un privilège de la jeunesse.
« Ewig rein bleibt nur die Träne »


20/06/2015

Marjorie Boulton

Marjorie Boulton, qui a maintenant plus de 90 ans malheureusement, elle est née en 1924, a fait une carrière d’universitaire britannique, à Oxford, en qualité de professeur de littérature anglaise. Elle a aussi été dès 1951 une fervente et talentueuse espérantiste. C’est je pense le meilleur poète original en Espéranto. (Oui, je la préfère même à William Auld et à Kalocsay). Elle a su mettre dans ses poèmes un sens inné de l’harmonie, une authenticité et une profondeur d’émotion remarquables.

Dans ses poème elle pratique toutes sorte de style, de l’humour jusqu’à la tragédie. Elle y a aussi livré les tourments de son cœur dus à un amour impossible - un homme déjà marié, jamais elle n’a cherché à briser son ménage, à l’époque on savait respecter les êtres et les valeurs , et pourtant Dieu sait si elle souffrait – dans des poèmes parfois d’une délicate et poignante pudeur, mais aussi d’autres nés de ses rêves nocturnes sont presque pornographiques.

Aussi je commencerai par vous donner une traduction en français d'un de ses poèmes consacré "iel" (d'une certaile manière) à l'enfant qu'elle n'a jamais eu :

Traduction française du poème de Marjorie Boulton « nenaskotaj infanoj » :

Les enfants qu' on ne mettra pas au monde

Les enfants les plus immondes
Sont ceux qu'on ne mettra pas au monde -
Névrosés, fous, idiots,
Morts, dépourvus de chair, tels des pierres,
Ils tirent par la main
La femme qui est seule.
Elle sent la présence d'un enfant.
Sous une rétine féminine
Leur image
Croît comme une maladie,
Ou une paralysie.
L'enfant qui est né
N'est jamais ainsi.

L'amour doit être un acte.

Les enfants qu'on ne mettra pas au monde
Réveillent les femmes la nuit.
Ou par leurs petite mains narcotiques
Et les effluves du chloroforme
dans un abominable sommeil tout plein de rêves
Ils les enferment.
Les femmes seules sont une plaie pour le monde.
Il ne faut pas trop parler
De l'idée de femme seule;
Il ne faut pas trop consoler
Le coeur; le sein
Est vide.
Tout ce qui est gangrené
Pourrit dans l'esprit.

L'amour doit être un acte.

Les enfants qu'on ne mettra pas au monde
Sont des diablotins phosphorescents,
Jamais ils ne deviennent adolescents,
Jamais adultes.
Dans la chaleur infernale des volcans du coeur,
Ce lac de lave,
Les enfants sont sales,
Pleurent, font caca, se mettent en colère;
Et le coeur malade dégénère.
Ces enfants sont les fruits monstrueux
D'un utérus sombre,
Nés en rêve de luttes infernales,
Et pas au bout de neuf mois,
Mais plus vite que des rats,
Par des accouchements honteux,
Dans le cratère du coeur.
Et ils meurent comme des mouches.
Désir !
Déchirure !

L'amour doit être une acte.

Marjorie Boulton

le reste sera en Esperanto

 

Marjorie Boulton montre à quel point la poésie en Esperanto peut être musicale dans sa forme et poignant, et authentique, dans son contenu.

poemo kun rimedoj tiom simplaj akveklaraj, sed tiom plena kaj efika

La Amiko

Vi estas tiel bona !
Bona kiel freŝa pano,
Kiel la voĉ’ pardona
Bona kiel bona sano ;
Vi ĉiam helpis kaj pardonis,
Kaj mi nenion donis,
Krom miajn larmojn sur via bona mano.


kaj eble la plej bela ampoemo en la literaturo :

MIA AMPREĜO

 

Min amu iom, ĉar mi ne meritas,

Kaj, ĉar mi ne meritas, mi bezonas ;

Mi scias ke al vi nenion donas

Donindan mi, nenion mi oferas,

Nur amas, ardas solas kaj suferas.

Mi nur al malavaro vin invitas;

Min amu iom, ĉar mi ne meritas.

 

Nur iom, iomete, ian eron

Da amo, ŝparu nur ameron flavan,

Ion eksmodan, difektitan, favan,

Jes, ian elĵetaĵon, ion ruban,

Ion nebulan, fuman palan, nuban;

El via vasta vito, donu beron;

Nur iom, iomete ian eron!

 

Min amu iomete, malavara –

Donu parfumon nur de via rozo,

Aŭ velkitaĵon donu por almozo ;

Min amu iom, car mi ne meritas,

Kaj mian malmeriton preĝe spitas :

Min amu iom pro kompato, kara ;

Min amu iomete, malavara.

 

(Marjorie Boulton)

 

 

SOLECO


Sen seksa juko homo povas sidi ;
Ni povas trolabori, aŭ bromidi.

La karno povas vivi tute sole,
Sen ajna tuŝ’ tenera aŭ konsola

En frosta lito sen elektra tremo,
Kaj, plie, sen amika varm’ nek manpremo,

Sen ia ajn kareso karna, homa,
Onklina kis’ formala, stacidoma,

Kaj iel, certe, kvankam altakoste,
Ni povas vivi ciam karnofroste.

Sed ĉiam ni sopiras al satigo
Alia, per la intelekta ligo,

Trovi, en nia fora alieco,
Ian estajon de la sama speco !

Ho sola, stela viv’, sen aliancoj,
Vivo de nigra spaco kaj distancoj !

Kial mi tiel pensas pri intimo,
Mi, sola kiel stel’ en malproksimo ?

Kuraĝajn stelojn povas mi adori…
Ĉar mi neniam aŭdis stelon plori.


(1953)




Marjorie BOULTON<

Jen plej bela kaj korprema poemo kaj de eble la plej elstara kaj  Esperanta poeto (mi konjektas, ke esperantistoj sufiĉe bone konas ŝin por ke - neceso kaj sufiĉo - mi ne diru "poetino"! memoru: Claude Piron pravas): Marjorie Boulton:

                      DOLORO

 

Ekflugu do, pasero,

Rekte al mia kara,

Diru, ke nun utero

Fluas per sang’ amara

Sed pli amara koro

Eksangas pro memoro.

 

Ekflugo do por diri

Ke bone mi komprenas

Ke devas li foriri

Kaj sola mi ne svenas ;

Ne, ne, mi nur suferas,

Kaj vivon mi toleras.

 

Diru, ke mi pardonas,

Kaj sentas min malinda;

Pardonon mi bezonas,

Kaj amo estas blinda,

Kaj li ne estas vulpa,

Perfida – sed senkulpa.

 

(Marjorierie Boulton)

1953

 

 

ALIECO

Hom' estas sola. Ĉiu; La okuloj
Dum la rigardo de du geamantoj
Flatas kaj rebriligas. La speguloj
Estas perfektaj karnaj briliantoj
Sed en la kor' malluma kaj fekunda
Restas la alieco plej profunda.

Ĉia komunikilo malsufiĉas;
Vortoj, skribaĵoj, belaj am-promesoj
La pensojn kaj la sentojn nur pastiĉas;
Ĉiam perfidas ilin eĉ karesoj;
Neniu povas fuĝi el doloro,
La alieco de la homa koro.

Senfina alieco nin malbenas;
Vortoj, kaj kisoj, estas nur simbolaj,
Kaj ni al ni por ĉiam apartenas,
En plena mondo, ĉiam estas solaj
En alieco, nia tragedio
Per kiu, ĉiu estas sola dio.

 

MARJORIE BOULTON

 

PRESKRIBO

Ĉu povas vi preskribi, ho doktoro,

Ion por mia malplenega koro ?

Certe, fraŭlino. Prenu revolveron

Plenigu per plumberoj la krateron.

Dankon, doktoro. Jes, vi havas saĝon,

Sed mia kor’ ne havas kuraĝon

 

Marjorie Boulton 1953

 

 

La pudeur frémissante et suggestive de Marjorie Boulton !

           MANPREMO

 

  Kaj via kara, kara mano

Premis la mian,

Panero de kares’ …

La tuta korpo kontraŭ mi

Povus fari ion alian ...

Jes.

Sed nun mi eĉ demandas, kiel infano

Ĉu pli?

Dankon, kara,

Vi scias esti malavara.

                                                    (Marjorie Boulton)

 

 ankaŭ naturaj fenomenojn ŝi trafe priskribas, kiam ili kongruas je ŝia animo ..

 

Vintra suno

Plorlaca,

Sensanga,

Malsana

Mortpala,

Metala,

Kaj vana,

Blankvanga,

Tro paca,

Ŝi drivas tra la ĉielo

Sen oro, sen penetra helo.

Kaj frua stelo,

Trankvila flegistin'

En blanka vualo,

Volas rekonduki ŝin

Al kosma hospitalo.

(Marjorie Boulton)

 

 

 

VINTRAJ AKVOJ

Riveretoj malklaraj
Nun bruas,
Neŭroze trofruas,
Nervemulinoj grizharaj
Pro ŝaŭmo - senĉarmaj,
Malvarmaj.

(Marjorie Boulton)


 

Kun same da estadeca sentemeco ŝi foje traktas politikajn temojn :

 

POLITIKA MANIFESTO


Se nur

En ĉiuj oficejoj de ĉiuj registaroj

Ĉiuj ciferoj

Pri homaj suferoj,

Konfesoj sub tortur’,

Pri policaj komisaroj

Aŭ senlaboruloj senesperigitaj

Sub kapitalismo

Komencus sangi kaj plori!

Mi dezirus vidi

La oficistojn sidi

Antaŭ la grandaj libroj ciferaj

Kaj serĉi ĉian tukon

Por forviŝi la sukon

Gluecan, salan el la abismo .

Eble ĝi povus odori

Kaj havi strangajn efikojn :

Oni komprenus statistikojn.

 

 

 

kaj pri aliaj statistikoj, tiuj de Hiroŝimo

STATISTIKOJ

Ducentkvardeksep miloj !
Ies gefratoj, ies gefiloj -
Ducentkvardeksep miloj !

La sumo tro grandiĝis por signifi,
Sed ĉiu estis homo, kiu sentis,
Kiu vundiĝi povis, kaj soifi,
Kiu kriegis, mortis, kaj silentis.
Nek sangas statistikoj nek kriegas,
Sumojn sen larmoj oni jam tralegas.
Ducentkvardeksep miloj !


Malsamaj estis ili, kaj unika
Estis la ĉiu ununura
li,
Kaj ĉiu vunddonigra aŭ vezika
Kaj cxiu haŭcifono, ĉiu kri',
Ĉiu rulvundo, ĉiu sangovomo,
Povis ekzisti nur per homa homo.
Ducentkvardeksep miloj !

La ekbrilego sur la muro stampis
Por ĉiam silueton de la viro
Kiu ombrante sidis; iu rampis
Sur la pavimo, la militmartiro
Kiu per puso, sango, ekfetoris,
Kiu per la okuloj blindaj ploris :
Ducentkvardeksep miloj !


Antaŭ la bombo, ĉiu havis sangon,
Lipo, okulojn, generajnorganojn,
Kaj ĉiu havis nazon, haŭton, langon,
Multajn sentemajn nervojn kaj membranojn,
Ĉiu posedis homan nervosistemon.
Nun karbigitaj buŝoj kraĉis ĝemon
Ducentkvardeksep miloj !

Unika ĉiu, kaj al iu kara -
Anstataŭebla hom' neniam estis,
Naskita per doloro mortamara,
Amata kaj amanta – kio restis ?
Monstro tordiĝis sur inferofundoj,
Larvoj tordrampis en la vivaj vundoj.
Ducentkvardeksep miloj !

Ciferoj, nuloj ! Ĉiu estis homo,
Sangantaj statistikoj, homaj nuloj !
Sen haŭto, vidkapablo, lipoj, nomo
Iu kuŝiĝis – sumoj kaj formuloj !
Gepatroj kaj gefratoj kaj gefiloj,
Ducentkvardeksep miloj !

 

incontournable poème sur Hiroshima

ŝia humanista konkludo 

 

Almenaŭ tiuj, kiuj plej ĉagrenas
La homojn ne ni estu ; estu ni
Ĉe kiuj kelkaj dum sufer’ havenas ;

Ni restu bonfaremaj en nesci’,
Ĉar ĉiu ajn kompleksa pilgrimulo,
Kiu ludadas en la tragedi’,
Estas ni mem, la bildo en spegulo ;

Vi estas mi ; mi
estas vi ; en ama
Terura ligo ; vagas en nebulo
Unikaj homoj en mistero sama . . .

(Marjorie Boulton)

 

 

 kiel ŝi scipovas elvoki tiun karnan kondiĉoj de la vivantoj enfermita cxiu en sia "katena karno" ...

 

NUR VUNDITA BESTO

 

 

Mi komprenas.

Mi estas ĉe vi katido

Kies piedo estas rompita,

Katido, liu lamas,

Kiu ĉiam ĝeme trenas

La katenan karnon.

En beste simpla konfido,

Mi, senmerita,

Lame petas vian kompatan koncernon.

Kara, senrajte mi vin amas.

 

(Marjorie Boulton)

 

(PS ici son dialogue avec William Auld, rimleteroj : (son dialogue avec William Auld : http://miiraslimake.over-blog.com/article-2394077.html )

 

 

18/06/2015

Puces RFID, aujourd’hui nos moutons, demain nos enfants

Deux paysans de la Drôme ont été sanctionnés parce qu’ils refusent l’obligation de l’identification électronique, prémices d’une industrialisation des pratiques de l’élevage. Ils ont saisi le tribunal administratif de Grenoble. L’audience publique du jugement sur le fond aura lieu le 27 mai.

 


Nous sommes paysans éleveurs à Mévouillon dans le sud de la Drôme, nous élevons un petit troupeau d’une soixantaine de brebis. Nous produisons également du fourrage, des plantes aromatiques, des légumineuses et des céréales, notamment du petit épeautre, le tout conduit en Agriculture Biologique depuis 1986 c’est à dire 26 ans de contrôle sans aucun problème.

Le 18 avril 2012, Irène abordait donc sereinement un contrôle de l’ASP (Agence de services et de paiement) de son troupeau. Refusant de pucer le vivant, les brebis n’étaient identifiées que par une seule boucle non électronique à l’oreille et le contrôleur n’a pu que constater l’absence d’identifiant électronique réglementaire (obligatoire pour les bêtes nées après 2010).

En effet, comme bon nombre d’éleveurs en France et en Europe, nous refusons l’obligation de l’identification électronique, prémices d’une industrialisation des pratiques de l’élevage telles que le génotypage, les vaccinations obligatoires aussi dangereuses qu’inutiles et l’interdiction de l’utilisation de plantes médicinales à usage vétérinaire.

Ces contraintes sont une atteinte à la liberté de l’élevage et ne font qu’accélérer la disparition certaine de nombreux petits troupeaux dont l’utilité n’est plus à démontrer pour le maintien des milieux ouverts et l’impact sur les paysages.

Irène a été sanctionnée par une suppression de 6 000 € de primes et par des pénalités supplémentaires de 6 000 €. Soit 12 000 € au total. De plus, son troupeau a été classé à risques par la Direction Départementale des Territoires.

Nous refusons d’être considérés comme des délinquants, nous revendiquons simplement le droit d’exercer notre métier sereinement dans le respect de nos animaux et de l’environnement pour des productions de qualité.

Pour dénoncer les sanctions prononcées, nous avons saisi le tribunal administratif de Grenoble, 2 Place de Verdun, l’audience publique du jugement sur le fond aura lieu le 27 mai 2014 à 9 h.

Nous avons besoin de votre soutien.

Notre action est soutenue par :
- Le collectif des éleveurs de la Drôme.
- MEVOUILLON
- Agribio Drôme
- Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN)
- Confédération paysanne
- Alliance Provence, Réseau Régional AMAP PACA
- Mouvement de l’Agriculture Bio-dynamique (MABD)
- Nature et progrès

http://www.reporterre.net/spip.php?article5882

rappel :

http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2014/04/16/sur...

je profite de l'occasion pour rappeler que l'UPR de François Asselineau est le SEUL parti qui se soit prononcé pour l'interdiction des puces RFID, il est opportun de le rappeler.