Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2017

La culture des «contractions de texte » est faite pour bêtifier les gens, et faire baisser et le culture et le niveau intellectuel. Les résultats sont ravageurs

quand on regarde un de ces interviews - toujours "express" ! - de la campagne présidentielle. Ni le candidat ni la journaliste n'ont le temps, ni semble-t-il les moyens intellectuels, et en tous cs pas du tout le style de discours et ni de raisonnement ! d'exprimer les thèses et les raisons de manière même un peu compréhensible, et encore moins argumentée ! c'est affolant. Il y a comme disait je ne sais plus quel texte ou vidéo, que j'ai lu il y a peu de temps, une spectaculaire baisse du niveau des informations, on dresse tellement les journalistes à remplacer la véritable info par des slogans primaires et réducteurs, visant en fait à abaisser aussi le niveau de cerveau des "veaux" (là on pense au passage du discours de FA ou il dit "on m'avait dit : - vous n'y pensez pas !  donner le texte des articles du TFUE, les gens ne vont pas comprendre !") à un niveau primaire ultra bas !

Et moi je crois que le début de toute cette dérive perverse (à part les calculs visant sciemment à bêtifier les gens pour mieux mener le troupeau) est le fruit des fameux exercices de "réduction de texte". Ceux qui ont connu le système scolaire récent pourraient me le confirmer ou pas (?). Mais il me semble que maintenant les modes d'examens jusqu’aux grandes écoles inclus, se basent massivement sur ces deux méthodes bêtifiantes et abaissantes du niveau intellectuel que sont les réductions de texte et les "questionnaires à choix multiples" (comme dans les jeux-concours !!!! ce qui est dans un cadre scolaire une aberration totale).

J'avais commencé à découvrir ça dans les concours administratifs. Bon dans ce cadre-là ça pouvait se justifier, puis qu'on voulait entraîner les gens à pondre des note de synthèse pour leurs supérieurs.

Mais j'ai l'impression que maintenant on a introduit aussi dans l'enseignement scolaire ces méthodes formalistes (il faut compter le nombre de mots utilisés, sans le dépasser) et qui à force d'être obligé de réduire un texte complexe et nuancé en deux ou trois petite "idées-force" réductrices et simplistes qu'on puise rephraser avec le minimum de mots. "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement" ça veut dire aussi que ce dont on réduit la formulation en quelques mots réducteur devient forcément une pensée simpliste et caricaturale !!!!!! C'est anti-éducatif, on leur apprend à fuir les nuances ! à ne plus raisonner, ni creuser les problèmes, concrètement, ni les objections, etc, et à réduire la complexité du réel et la richesse de la pensée à des "concepts" à la mode, comme les lamentables intellos qui écrivent sur Le Monde (que j'ai fini par ne plus lire tant j'ai été surpris de voir des gens censés être cultivés et intelligents réduire leur pensée à faire joujou avec quelques concepts à la mode (uniquement ceux qui sont à la mode ) comme des bébés jouant avec des  cubes !!!

Forcément au bout de toute une génération formée comme ça, ça doit faire des ravages ! et produire des cerveaux débilisés et incapables d'aucune pensée un peu détaillée ! et un peu en phase avec la réalité, et le genre de "journalistes" comme ça.

ah ! p'tit cucube ! p'tit cu-cube... (de couleur vive bien primaire exclusivement bien-sûr, comme dans les "garderies" modernes), p'tit cucube à la momode (surtout à la momode ! c'est incontournable ! tout écart est sanctionné, d'une manière ou d'une autre) !
voilà ce que devient la pensée sous la plume des journalistes, mais aussi de tout ceux qui ont été formés à cette école, jusqu'aux sommets, grassement payés, de l'Université et des intellos professionnels.

Écrire un commentaire