Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2016

toute une époque, toute une conscience de la vérité (vérité ?), mais ......


 
"il n'y a plus d'après" de Juliette Greco (elle vit encore, pour le moment ...)
c'est le symbole philosophique de toute une "modernité" du désespoir existentialiste, nouveau roman, Ionesco, Camus, Beckett.
ça peut paraître amèrement intelligent et "moderne" cette lucidité désespérée, mais à part au cimetière (forcément ! par définition) ou au suicide (pour ceux qui ont un peu plus de courage) ça mène à quoi ? à part chez ceux qui ont remisé l'intelligence et la lucidité - trop pénible, vite une pilule tranquilisante ! intellectuellement après le cul-de-sac on fait quoi ? - qui a donné et dont il ne reste plus aujourd'hui que le dogme de l' "ici et maintenant"et le "bouddhisme" des euthanasieurs et de la psychologie à la mode.

28/07/2016

tous uniques tous tragiques

Je garde toujours dans plusieurs poches de vêtements de ces silexs que je ramassais sur les chemins de terre du Ternois quand je m’y promenais avec Jacqueline…. , et dont les taches blanches sur fond noir évoquaient si bien des vues de galaxies (et de nuages intergalactiques) dans un ciel profond. Je ramassais souvent des silexs sur les chemins, et ayant plusieurs fois été fasciné par ça, je sélectionnais les plus beaux et les gardais dans ma poche pour les contempler quand je voudrais. Et je pensais, une fois de plus, à tous ces milliards d’étoiles, multipliés par ces milliers de galaxies, pourtant réduites à ces minuscules taches allongées dans les télescopes, qui représentent des abîmes de milliards d’années, de milliards de chances de vie animée, d’êtres pensants, de civilisations, de destins, tous uniques, tous tragiques, tous passionnants et passionnés qui se posent peut-être en ce moment les mêmes questions, enfin etc, etc, etc. Et le sentiment cosmique de « richesse » sans fin, mais aussi de vanité absolue et tragique de tout, de tous, dans « le silence éternel des espaces – et du néant éternel – infinis ». De quel côté est le fin mot de l’affaire ? Aimé Michel le sait peut-être maintenant – ou ne le sait PAS justement…..

Ces silexs dans mes poches sont tout ce qui me, nous…, reste de ces promenades éphémères et condamnées,
qui furent familières, « quotidiennes », ici et maintenant ....

 

Esperanta traduko :
Mi konstante plutenas en miajn vestopoŝoj iuj el tiuj silikoj, kiujn mi kolektis desur la padoj de l’Ternois, kiam mi promenis ene kun Jacqueline, kaj kies makuloj blankaj sur nigra fono tiom trafe similis vidojn de galaksioj (kaj interstelaj nuboj) en profundprofunda ĉielo. Mi ofte levis silikojn de sur la padoj, kaj estinte plurfoje fascinita per tio, mi selektis la plej belajn, kaj ilin konservis enpoŝe por ilin kontempli kiam plaĉos al mi. Kaj mi pensis, plian fojon, al ĉiuj tiuj miliardoj da steloj, obligitaj per tiuj miloj da galaksioj, tamen reduktitaj je etetaj longaformaj makuletoj en teleskopoj, kiujn nome konsistas el abismoj da miliardaj jaroj, miliardoj da ŝancoj ke estiĝu biologiaj vivoj, pensantaj estaĵoj, civilizoj, personaj destinoj, ĉiuj unikaj, ĉiu tragikaj, ĉiuj pasiindaj, kaj pasiitaj, kiuj demandas sin, eble, ĉimomente la egalajn demandojn, nu, vidu, ktp, ktp. Kaj la kosmeca sento pri riĉeco senlima, sed ankaŭ kunekun, pri vanteco, tuta vantecego, kaj tragikeco de ĉio, de ĉiuj, en « La eterna silento de la spacoj – kaj de eterna nenieco – senlimaj ». Kiuflanke estas la elvorto pri la afero ? Aimé Michel(en Vikipedio: http://eo.wikipedia.org/wiki/Aim%C3%A9_MICHEL) scias tion eble nun – aŭ NE scias, jen la tubero …
Tiuj silikoj en miaj poŝoj jen estas ĉio, kio restas pri mi, pri ni... ., el tiuj promenadoj forpasemaj, kaj deĉiam mortkondamnitaj, kiel ĉio, kiuj estis hejmecaj, « ĉiutagaĵaj », kaj nunantaj.
antaŭ 3 jaroj.
 

Un poeme du grand poète etatsunien Edgar Lee Masters
est peut-être plus optimiste ? dans le genre Rupert Sheldrake ?
On lui pose la question ? elle est où sa pierre tombale ? …..

Alfonso Churchill

(source : poetry.rapgenius.com/Edgar-lee-masters-alfonso-churchill-... )

THEY laughed at me as "Prof. Moon,"
As a boy in Spoon River, born with the thirst
Of knowing about the stars.
They jeered when I spoke of the lunar mountains,
And the thrilling heat and cold,
And the ebon valleys by silver peaks,
And Spica quadrillions of miles away,
And the littleness of man.
But now that my grave is honored, friends,
Let it not be because I taught
The lore of the stars in Knox College,
But rather for this: that through the stars
I preached the greatness of man,
Who is none the less a part of the scheme of things
For the distance of Spica or the Spiral Nebulae;
Nor any the less a part of the question
Of what the drama means.

(oui sans doute, ça doit être le cas, il doit avoir raison là http://miiraslimake.unblog.fr/2016/01/23/mais-oui-mais-ce... )
*

27/07/2016

eh oui surtout en été ne pas oublier que seul le NIHILISME le plus absolu et le plus désespéré est dans le vrai .....

Soleil, soleil !...Faute éclatante !
Toi qui masques la mort, Soleil,
Sous l'azur et l'or d'une tente
Où les fleurs tiennent leur conseil ;
Par d'impénétrables délices,
Toi, le plus fier de mes complices,
Et de mes pièges le plus haut,
Tu gardes les cours de connaître
Que l'univers n'est qu'un défaut
Dans la pureté du Non-être !


Soleil, qui suscites l’éveil
A l’être, et de feux l’acompagnes,
Toi qui l’enferme d’un sommeil
Trompeusement peint de campagnes,
Fauteur des fantômes joyeux
Qui rendent sujette des yeux
La présence obscure de l’âme,
Toujours le mensonge m’a plu
Que tu répands sur l’absolu,
O roi des ombres fait de flamme !

 

Paul Valéry, tiré de L'ébauche d'un serpent (1921)

24/07/2016

Typique de l’esprit de la modernité – et du capitalisme "groupiste"

Depuis un mois pour les habitants de l'agglomération d'Arras c'est la merde ! le courrier n'arrive plus ou avec des semaines un mois, plus encore ! de retard ! y compris les relevés des CCP, les lettre urgentes les colis qu'on a commandés, pour certains cela crée des situations dramatiques !

La cause ? bien sûr encore la prétention des technocrates capitalistes informatisés de "moderniser" le service

fin juin ça a commencé à être la merde, les éternels endormeurs du "Troupeau", ceux qui gèrent la propagande (ce qu'on appelle de nos jours la "communication" terme qui après réclame puis "publicité" deviendra à son tour très logiquement lui aussi péjoratif !!! ces gens pourrissent tout ce qu'ils touchent, par définition !) nous ont dit que dans une semaine ça serait résorbé, non ! un mois après aucune amélioration , florilège de citations venant de je ne sais où :


"Jeudi, cela fera un mois tout pile que la nouvelle "plate-forme" (voilà!) de distribution de courrier, sur la zone Actiparc à Saint-Laurent-Blangy, est mise en service. Toujours pas d’amélioration notoire ressentie dans les boîtes aux lettres. Des agents du site demandent un changement de directeurs. Du côté des usagers, on commence à parler « dédommagement ».
1. Au sein de la plate-forme, on réclame un changement de directeurs
Tandis que le syndicat SUD PTT 62 a prévu un piquet de grève illimitée à partir de jeudi, un courrier anonyme a été récemment adressé au directeur national de la branche courrier colis de la Poste. Il est rédigé par un certain « collectif de la plate-forme de l’Arrageois, managers, agents de production et de distribution ». Lequel réclame que les deux dirigeants de la plate-forme d’Arras, jugés responsables du chaos car aux manettes de cette réorganisation, soient « mis hors d’état de nuire et que de nouveaux dirigeants soient nommés au plus vite pour rétablir le dialogue et redonner confiance à tous les agents. »
Considérant que « le courrier contient des propos diffamatoires » et préférant « donner la priorité aux problématiques rencontrées au niveau de la plate-forme », la Poste ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet. (dans ces cas là ce genre d'instance ne s'exprime jamais on les reconnait bien là !!)
2. La CUA pousse un coup de gueule
Plusieurs maires du secteur ont contacté la Communauté urbaine d’Arras afin que cette dernière se fasse porte-parole de leur mécontentement et de leurs inquiétudes. Au début du mois, Philippe Rapeneau adressait un courrier au délégué régional du groupe La Poste,

voila ! on en a fait une entreprise privée un de ces fameux « groupe » capitalistes,
RETOUR AUX SERVICES PUBLICS DE LA REPUBLIQUE ! SVP !!!!

transmis à la préfecture : « Cela devient impossible et insupportable (…) Je vous demande un retour à un fonctionnement optimal et ce, sans délai. »
La situation dure désormais depuis près d’un mois. Le président de la CUA reformule son exaspération en évoquant, un paquet d’exemples à l’appui, une situation désastreuse pour les habitants, « privés du service public qu’ils sont en droit d’attendre », mais aussi pour les collectivités et les entreprises. « Tout cela n’a pas un bon impact pour l’économie locale. » Par chance, tempère-t-il, « nous sommes en période estivale. »
3. Que peut faire la préfecture ?
Pas grand-chose. La préfecture « n’a pas autorité sur les services de la Poste »,:

ah bon ?!! v’la encore aut’ chose ! nos cours de DROIT ADMINISTRATIF nous auraient-ils menti ? les prêfets ne SERVENT DONC PLUS à RIEN ? ou la France n’est plus une république ? et les PTT sont devenus une entreprise capitaliste privée avec tout le j’menfoutisme et le pépris des clients qui va avec ?


rappelle-t-elle. Aussitôt saisie par courrier, elle en informera alors les services concernés, à savoir la direction du groupe (privatisation féodale capitaliste !! ), ainsi que le ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, dont dépend La Poste.
Vivement Asselineau président !! et le retour à un régime Républicain !

4. UFC-Que Choisir va étudier la question
« Qui va assumer les pertes financières ? Qui peut me donner les références d’un groupement d’usagers pour envisager des suites juridiques ? Les conséquences sont extrêmement lourdes», s’insurge un internaute. Il est loin d’être le seul. À l’Union fédérale des consommateurs, on va étudier la question, et notamment se pencher sur l’arrêté du 14 octobre 2015 relatif aux objectifs de qualité de la Poste définis pour les années 2015, 2016 et 2017. « S’il y a préjudice, il faut toujours le prouver », rappelle Gérard Barbier, président de l’association. Qui adressera, dans tous les cas, un courrier de mise en demeure à la Poste lui rappelant les conditions de cet arrêté.

signé un fonctionnaire et fier de l'être. Les fonctionnaires avaient une obligation de "continuité du service public", un honneur, une conscience, les technocrates du privé non ! En 1960, sans informatique, les PTT fonctionnaient infiniment plus vite  et de manière infiniment plus fiable que maintenant ! (et ils respectaient leurs clients, il ne leur serait jamais venu à l'idée de mettre des caméras comme dans un régime Stalinien)

 

évolution des délais postaux:

Il y a deux siècle, du temps des diligences, ça prenait une semaine

En 1960, (en fait depuis 1860, et jusqu’à on dira 1980) du temps des chemins de fer et des services publics ça prenait 24 heures

En 2016, du temps de l’informatique et du capitalisme néo-libéral c'est devenu quatre semaines….

23/07/2016

1898 - tiens ! déjà la Russie !

 Qui se souvient d’un livre publié en 1898 (parmi d’ailleurs plusieurs autres titres de la même eau, c’est une année mémorable) par un certain Samuel Odell "The last War or the Triumph of the english tongue" (= La dernière guerre ou le triomphe de la langue anglaise) ?
personne ?
Et pourtant les phantasmes qui le nourrissent sont « vachement intéressants » .. et encore plus de nos jours … où ils jettent un éclairage troublant.

Résumé du bouquin :

Nous sommes en 2 600, les Etats-Unis comptent cent quatre-vingt-cinq Etats et forment une fédération mondiale de nations anglophones, qui se sont débarrassés depuis belle lurette des langues insignifiantes qu’étaient le français, l’allemand et l’Italien (c’est déjà ce qui se passe chez nous dans le fameux « enseignement des (sic) langues vivantes à l’Ecole Primaire »  !). « Au commencement de l’histoire, il existait plusieurs races » explique le professeur du livre dans son cours de 2 600, « mais maintenant les chinois, les malais et les noirs se sont mis à genoux devant leurs frères blancs (il aurait pu ajouter les irakiens ! ). Ils ont disparus en tant que peuple et nous les avons laissés vivre par pitié. Certains conquérants se sont laissé abaisser à un rang inférieur en se mêlant aux vaincus. (ça ne vous rappelle rien ? vous souvenez-vous des thèses de Hitler à ce sujet https://www.youtube.com/watch?v=p2I5RAEjNjU) Mais pas les peuples anglophones ! Ils n’ont pas composé avec le MAL ; ils l’ont anéanti. » …

Bref il ne reste que la Russie comme axe du Mal et l’opposition à la Russie a cimenté les liens entre les pays occidentaux (c.à d. anglophones, souvenons-nous) Quand ces derniers ont commencés à approcher la « perfection humaine », l’abime entre le Bien et le Mal est devenu tellement béant que la guerre s’est imposée. Une guerre qui devait se terminer par l’anéantissement des forces du Mal. Les mille cinq cent engins spaciaux des Alliés étaient équipés de bombes d’une puissance de destruction extraordinaire et d’une sorte de napalm (déjà !) -« un feu qui ne peut être éteint »

Neuf millions de cadavres plus tard la victoire est acquise, et commence l’occupation, qui a appris à l’Europe de l’Est et a l’Extrème-Orient ce que voulaient dire exactement les mots « liberté » et « civilisation ». D’abords on a interdit les langues nationales et on a introduit l’anglais sur tout le territoire. On a parqué les indigènes dans des réserves, et le plus gros des terres ont été cédés aux immigrants du « monde civilisé ». Enfin en 2 600 après 35 ans de ce régime on a pu créer les Etats-Unis du Monde.

 

(Ces faits, et bien d'autres vous les trouverez dans le livre capital de Sven Lindqvist : « Maintenant tu es mort – Le siècle des bombes »)

 

Vous n'êtes pas sans avoir remarqué que cette vision des choses les USA y reviennent !  http://lesakerfrancophone.fr/russie-chine-iran-boum-boum-et-boum

 

PS: un autre livre de science-fiction typique de cette époque et de ce public

 voir ici aussi :

http://www.dailymotion.com/video/xeep8n_interview-de-chav...

(d'ailleurs on voit bien la froideur méprisante du gars de la BBC)

(1) oui, en 1852 un journaliste US avait dénoncé comme trait typique d'infériorité raciale chez les latino-américains leur "sentimentalisme politique" !

En 1852, le quotidien El Delta de La Nouvelle Orleans expliquait : « Leur langue (celle des Cubains) sera appelée à disparaître la première : la langue latine bâtarde de leur nation ne résistera que peu de temps à la concurrence de l’anglais robuste et vigoureux… Leur sentimentalisme politique et leurs tendances anarchiques lui emboîteront le pas et, petit à petit, l’absorption sera complète, car il est inévitable que s’impose la domination de l’esprit américain sur une race inférieure. »

(tout l'article est hautement intéressant : http://viktor.dedaj.perso.neuf.fr/spip.php?article685 )

* ouais ! ...

en tous cas, VIVE LE SENTIMENTALISME POLITIQUE !

 

22/07/2016

la possession d'un chat est une éducation à la morale

La « possession » d'un chat est une éducation morale : elle vous habitue à être heureux de voir le bonheur d'autrui, même (et surtout) si on ne jouit pas du tout d'une vie aussi béate

21/07/2016

Dieudonné penseur politique

ah là ! notre "Béranger" (le chansonnier du XIXè siècle que le pourvoir de l'époque avait envoyé en prison, et qui n'en est devenu que plus populaire, au point d'entrer dans les Petits Classiques) du XXIè siècle dépasse largement le bonapartiste (eh oui ! il n'était même pas républicain !) Béranger de 1820 en hauteur de vue. pas bête ce qu'il dit ! écoutez-le :


(par contre je ne suis pas du tout sûr que le Communisme soit une idéologie morte ! elle renaîtra, elle renaît déjà, car les problèmes auxquels elle s'attaque sont  plus que jamais là ! et la lutte de classe c'est incontournable, qu'on le veuille ou non)

16/07/2016

du sang c'est pas d'l'eau

"ah ! mon gros minou ! il a beau être égoïste, on en mangerait !! ".
Je suis fou de mon chat !
Comme maman était folle de moi.
Normal: « du sang c’est pas d’l’eau » comme on dit dans le Cambraisis.

15/07/2016

Tour de passe-passe ingénieux qui double les profits capitalistes

souvenons-nous: en 1907: la semaine de 48 heures, en  2007: la semaine de 70 heures! (oui: deux conjoints à 35 heures chacun! ...) allez vous étonner qu'il n'y ait plus de vie de famille.

15.jpg


Femmes au travail ! Vous êtes la plus grande victoire du capital !
(faut-il être grand clerc pour comprendre ce que veut dire ce slogan ?)

 

"Nous ne voyons pas que la guerre des sexes est voulue par une société marchande qui en tire profit .

Toutes les fonctions familiales ont maintenant été étatisées le couple n’existe plus que pour la bagatelle. Le dernier avatar féministe ― la théorie du genre ― est là pour dissoudre jusqu’au fondement même du couple, égalitariser chacun dans une fonction sociale choisie librement mais toujours au service de la société marchande.

Depuis l’égalitarisme des années 1970, on a poussé la femme à occuper tous les domaines de la vie professionnelle. Pourtant elle éprouve un malaise constant, croissant. Loin de s’arrêter après l’abolition de la discrimination sexiste, les médias ne cessent de rapporter une escalade de revendications. Même après avoir dépassé l’homme dans de nombreux domaines, notamment à l’université, l’insatisfaction est à son comble.

Ainsi donc, Soral, Bernays et Laborit nous aident à comprendre comment le féminisme est devenu un mouvement d’asservissement de la femme. L’histoire nous a maintes fois donné l’exemple d’une révolution qui se transforme en piège pour ses protagonistes"

 

deux textes parus sur unisavecBové mettent les pieds dans le plat:
l'une, une femme, dit:

"J’attends, surtout des intellectuels de gauche, qu’ils aient le courage de remettre en cause des concepts qui sur cette rive politique l’on ne peut aborder sans provoquer un tollé généralisé, un déni méprisant, une moue dévalorisante, voir une agressivité foudroyante.

Lequel d’entre vous aura le courage de défendre ma fonction maternelle comme digne d’intérêt, voir comme une condition essentielle à une évolution solidaire et fraternelle des générations à venir ?

Lequel d’entre-vous aura les c… d’affronter nos chiennes de garde qui pensent encore, et ce en dépit d’un XXème siècle où Jung, Bettelheim, Dolto, Janov, et tant d’autres ont fait la démonstration que le petit de l’Homme, (comme celui du Bonobo !) a besoin d’Amour, et qui persistent à réclamer des places de crèches supplémentaires ?

Qui mis à part nos divas ont le privilège de pouvoir s’occuper elles-mêmes de leur bébé, l’allaiter, jouer, recueillir son premier mot, accompagner son premier pas ? Pour elles, pas de complexe à revendiquer cette fonction comme essentielle, enrichissante, épanouissante.

Pour nous, simples mortelles, il nous faut encore croire qu’aller travailler et les laisser à 2 mois et demi n’est pas un problème, « il suffit de lui parler, lui expliquer que maman préfère son travail, son statut social, sa nouvelle voiture, et autres miroirs aux alouettes dont ce système machiste et capitaliste peut revendiquer comme sa plus éminente réussite !

J’ai travaillé, je travaillerai encore, mais permettez que je revendique et exige le droit de m’occuper de l’éducation de mes enfants comme une tâche essentielle, un travail à part entière qui mérite valorisation et reconnaissance, une remise en question incontournable pour une évolution solidaire et viable des générations-à-venir !

Permettez enfin que je précise que je suis depuis toujours une militante engagée dans la lutte pour ces vieux et impérissables idéaux de paix, de liberté, de solidarité, d’égalité et surtout de fraternité.

Une révolution est urgente et nécessaire, elle ne saurait ignorer plus longtemps la satisfaction des besoins essentiels de l’être humain, et redéfinir du même coup le sens de ce vocable usé et galvaudé jusqu’à la corde, si merveilleux et puissant en même temps.

cf la critique du travail salarié par Bob Black :

http://www.aredje.net/lecture.txt/black1.htm

l'autre , un homme, dit:

Nous — ma chère et tendre et moi — avons un petit bonhomme âgé de quatorze mois. Nous n’avons jamais songé à réclamer plus de places de parking pour l’y stocker aux heures de bureau. C’est moi qui le garde. Pourquoi diable être papa (ou bien maman) si c’est pour se débarrasser de son môme chaque fois cela nous arrange en le collant dans un service public de la petite enfance ?

Bon voilà, c’est juste mon sentiment de papa qui garde son petit bonhomme tous les jours pendant que sa maman travaille.

Je garde mon petit. Je l’emmène avec moi aux meetings de la campagne Bové, aux réunions de travail de l’asso que je préside, à mes rendez-vous, dans les villes où sa maman doit se rendre plusieurs jours pour son travail parce que Loup tient encore beaucoup à manger avec sa maman chaque jour. Bref, Loup va un peu partout. Loup me semble être très heureux de vivre ainsi entre son papa à plein temps et sa maman.

Je ne vois pas pourquoi ce serait ringard, ou réactionnaire, ou conservateur, ou je ne sais quoi, d’écrire comme Ines qu’un petit poussin a droit à une vie de petit avec un vrai papa et une vraie maman qui s’occupent de lui."

 
(et j'ajouterai: qui vivent à tisser avec lui des rapports de personnes, et de VIVRE! tout simplement, et non pas se réduire à un "rôle" comme une machine, à éduquer, soigner, et éjecter)

 

Et je me permets un petit grain de sel personnel : ma mère http://www.ipernity.com/doc/r.platteau/844544 qui a passé des heures à faire des tableaux, à cultiver ses fleurs, à broder plein de napperons de scènes diverses, à jouer à des jeux radiophoniques ou des mots croisés (et aux cartes avec moi) à discuter des heures avec les clientes des Galeries Lafayettes, etc, etc n'aurait jamais pu faire tout ça si elle avait du travailler pour un patron.

 

http://forums.france5.fr/lesmaternelles/Cotemere/femme-fo...

 

Les gens de la génération née avant 1950, qui ont eu la chance d'avoir une vraie enfance et de vrais parents, dans un foyer, une maison, font de nos jours (à coup de concepts et d'idéologie! encore une fois) bien bon marché pour la génération future de tout ce qui leur a permis d'être heureux .

(Et la France n'était pas encore cette dictature des robot-cops et des calotins aimée du Grand Capital et des Taties Danielle.... "Vos soeurs ont voulu se libérer, devenir les égales des hommes; et, dans leur désarroi, elles ont réclamé le droit au travail. Nous les avons prises au mot en retenant de leur verbiage cette seule égalité dans l'esclavage. Une personne suffisait à faire vive un ménage, il en faut désormais deux. Tour de passe-passe ingénieux qui double nos profits." (Le Prophète du libéralisme - Ed Arthème Fayard)
et encore dans le même livre : "De même que la Révolution française avait permis de mettre les citoyens aux travaux forcés, en sabrant les bien inutiles cent ving jours chômés pour raison religieuse, de même le féminisme a régénéré notre économie."

Mais maintenant la fuite en avant de l'exploitation capitaliste continue, et même avec 2 salaires la classe moyenne US n'arrive même plus à vivre :
 En fait le "féminisme" actuel est au service du Grand Capital, c'est un autre des "puissants leviers" artificieux qu'ils utilisent et qui favorisent leur pouvoir, et la dégradation de la société actuelle, si ! réflechissez:

"1/ en augmentant l'invidualisme généralisé
2/ en créant une rivalité fantasmée entre homme et femme, qui, alliée au point 1, a eu pour effet l'explosion du célibat, donc l'explosion de la consommation (multipliée par 2 en gros). Sans parler de l'explosion du célibat comme explosion de la frustration, d'ou l'utilisation permanente de la femme comme objet de vente (d'ou une femme rabaissée, moins respectée qu'il y a 60 ans).
3/ en mettant les femmes au travail, en les sous payant. D'où une baisse des coûts et une augmentation des marges.
4/ cette rivalité fantasmée entre et femme est une fausse rivalité mise en place par ceux qui ont intéret a maintenir le systeme en place, qui vise en fait a gommer les différences sociales (classes) en les remplacant par des différence de genre."  
 
La manie actuelle du féminisme a abouti à quoi ? eh bien que comme dit cet auteur "les femmes ne servent plus à rien" http://www.egaliteetreconciliation.fr/Les-femmes-ne-serve...

14/07/2016

la solitude du coeur, à jamais

« mais avec qui pouvait-il en jouir, maintenant que son meilleur ami n'existait plus ? Malheur aux orphelins !
Les événements fortunés aussi bien que les peines leur font sentir la solitude du coeur.
Comment, en effet, remplacer jamais cette affection née avec nous, cette intelligence, cette sympathie du sang, cette amitié préparée par le ciel entre un enfant et son père ? On peut encore aimer ; mais confier toute son âme est un bonheur qu'on ne retrouvera plus. »

(C'est valable aussi en remplaçant « son père » par « sa mère »)