Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2018

régression dans les repas aussi "Toujours moins !"

Dans la rubrique "le niveau de vie des français n'arrête pas de baisser". http://miiraslimake.over-blog.com/article-regression-du-niveau-de-vie-66729365.html 

2) « Le plus haut niveau de vie de tous les temps a été obtenu par les banlieusards américains blancs dans les années 1950, lorsque papa travaillait dans une usine à percer des trous dans la tôle et gagnait assez d’argent pour payer une maison et deux voitures et pour nourrir toute la famille, plus un chien et un chat, alors que maman n’avait qu’à faire fonctionner divers appareils ménagers économisant son travail, lui laissant du temps pour faire des courses avec les enfants, et de la broderie ou de la peinture, etc. Depuis on descend. »
En France c’était pareil, mais durant les années 60.

Bon, avant d'aborder le sujet des repas, le logement !!

une réflexion générale sur la CAUSE du problème :

"La classe moyenne occidentale des années 1950-1970 a été créée artificiellement. C’était une politique consciente de l’Etat pour prévenir les crises sociales et les révolutions, dans lesquelles la construction de logements bon marché jouait un rôle primordial. Le premier ministre allemand du Logement, Eberhard Wildermuth, a déclaré: « Le nombre d’Européens votant pour les communistes est inversement proportionnel au nombre d’appartements par habitant. » (cf la politique des patrons belge qu'un historien a résumé par la formule "boulo, loco, poireaux", qui a fait des ouvriers belges des petits-bourgeois peu portés au socialisme)

Avec l’effondrement du communisme, cette menace a disparu - il n’y avait plus besoin de fournir des logements bon marché aux habitants, le marché a fait des ravages, et dans le contexte de l’affaiblissement constant des monnaies, l’immobilier a grimpé en flèche. Et avec le logement abordable, disparait la classe moyenne et la génération des milléniaux, aussi globale et créative qu’elle soit,  se transforme à vue d’œil en lumpen sans terre."

et ça se constate aussi dans les repas :

Il faut se souvenir qu'en 1900 dans les menus et aux restaurants il y avait toujours plusieurs services, plusieurs plats (on ne parle pas des entrées là, c'est les plats principaux après les entrées !) successivement dans un repas - regardez sur les vieux documents, vous verrez - deux en général et ensuite du fromage et puis un dessert.

Et puis ça s'est réduit, et est arrivé le menu "classique" : entrée - 1 plat - et 1 dessert (ou fromage, fromage ou dessert).

Et puis les gens devenant de plus en plus pauvres, comme de prendre une entrée plus un plat plus un dessert ça fait tout de suite de trop grosses additions dans les restaurants, les brasseries, sachant cela, se sont mis maintenant à fournir du "plat unique" où il ils ajoutent quelques feuilles de crudités, comme ça, ça tient lieu d'entrée en même temps, et le client peut se passer de prendre en plus une entrée, il ne reste que le dessert en plus - s'il a les moyens ! parce qu'avec les prix qu'ils pratiquent maintenant même un petit café ça se paye à un prix exorbitant (trois fois plus cher qu'il y a vingt ans !).

Quelle sera la prochaine étape dans la réduction du niveau de vie ?

(lors de ma dernière sortie en ville j'ai constaté que tous les restaurants chinois, nombreux il y a encore quelques années, se sont transformés en traiteurs chinois, avec possibilité de manger des repas forfaitaires à prix réduit (et merde amerloque capitaliste à l'aspartame, genre Coca, Pepsi, Seven-up, etc de rigueur comme boisson, rien d'autre !), les gens n'ont plus les moyens de payer un repas de restaurant chinois normal ! signe des temps encore ! ... )

 

c'est le moment de rappeler le rôle que joue là-dedans l'idéologie actuelle, et sa servante l'Union "Européenne" http://rikiai.e-monsite.com/blog/entretien-de-francois-as... dans cette vidéo Asselineau dit à un moment : "si on continue comme ça nous allons vers un appauvrissement de 99% de la population"

 

Si on prend les fonctionnaires voici le calcul qui montre que l'époque depuis 25 ans est à "travailler plus pour gagner moins : http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2014/06/16/tra...

 

 

Et donc avec l'auteur du haut, je rappelle que la classe moyenne (la vraie ! celle statistiquement moyenne, pas la bourgeoisie privilégiée !) est une création voulue par les classes dominantes capitalistes afin de se faire une base électorale satisfaite et dissuadée de voter communiste, dont à cause de l'l'URSS on avait peur, tout le monde, absolument toutle monde, y compris les spécialistes, comm Jean Fourastier, croyait que c'est un phénomène naturel, le progrès quoi ! le modernisme tout simplement. Eh bien non !
c'était le résultat d'un RAPPORT DE FORCES !
qui a incité à une politique de progrès social, qui a engendré confort aisance et sécurité pour de plus en plus de personnes. Et maintenant que  l'URSS et tous les autres forces "socialistes" sont tombées, et bien on revient à la lutte de classe (celle que pratique le grand capital), et les conditions de vie de grande masse du peuple, la classe moyenne, régressent. Et c'est pas fini ! logiquement, vous verrez ! tant qu'il n'y aura pas de réaction, puissante, rapport de forces  on n'y coupe pas ! du peuple et des démocrates ça continuera jusqu'à des situations abominables, qu'on n'ose même pas imaginer actuellement, mais ça nous pend au nez.

Les commentaires sont fermés.