Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2020

notre époque post-2000 à travers les romans, et puis le fameux problème de la bourgeoisie bobo

J’ai acheté 2 romans de Didier Van Cauwelaert. Il doit « être Charlie » ce gars-là.
** « On dirait nous » j’ai acheté le roman à cause de l’image de couverture. Mais la conception de l’amour qui se trouve das le livre n’est pas du tout la même que celle de l’image.
C’est un livre sinistre et macabre, très déprimant. (Et justement dans la mesure où il se veut « think positive »!).
En fait son intérêt est de présenter une image de la France actuelle orwellisée, (post-2000, livre paru en 2016), un peu comme Balzac nous fait vivre la France de 1820, plus précisément : du mode de vie de la bourgeoisie « bobo » de notre époque. Des gens pour qui travailler 8 heures par jour à faire du classement pour 1.400 euros mensuels ce n’est pas un vrai travail (sic!).
Le genre de gens (qui ne se déplacent qu’en taxi ! « pour aller blablater sur LCI » non pas eux, mais c’est bien des taxicoles, pas des gilets jaunes! Et qui sont logés à Paris, rien que ça de nos jours ça limite la classe sociale !) ceux qui se complaisent dans la  "spiritualité" comme sur France-Culture, c’est-à-dire en faisant semblant d’y croire et en en faisant que des petits nœud-nœuds roses décoratifs avec lesquels on fait joujou pour cacher son matérialisme, son athéisme et son appartenance à la Secte des Adorateurs de la Mort ! Car, ça, les personnages, même si ils ont des difficultés financières (justement ! La précarité ça gagne la bourgeoisie maintenant), sont visiblement des bourgeois. Bref ils considèrent  qu'ils n’ont une vraie vie qu’à partir du moment où ils sont à la tête d’une entreprise, fruit de travaux universitaires, et qui rapporte des millions ! Et bien sûr pas plus que Benoît Hamon (qui doit être leur idole) ils ne savent comment manger des kebabs (!), ils ne vont que dans les « petits restos pas chers » à 30 euros le repas !. Et pour eux l’amour est fait de coït - Essentiellement - et amour à la Valls, avec son "éternité" de 9 ans !!
Page 81 il y a une phrase, en parlant de prétendues croyances (terme lourd de sens !) chrétiennes et des convictions tlingites sur la réincarnation (sur lesquelles est basée l’intrigue du roman) : 
«  - C’est symbolique, tout ça, mon amour. A part l’argent qui est bien réel. »
voilà !! sans doute la plus révélatrice et le meilleur résumé de leur conception de la vie !

(tiens ! il faudra que je crée une rubrique "François Bégaudeau" pour épingler les faux gens "de gauche" et les faux "écolos", on pourrait y mettre Coline Serreau :

Coline Serreau (bon, elle est une des rares français à ne pas porter un prénom étranger ! Mais à part ça c’est vraiment une « bobo » un personnage pour roman de Didier van Cauwelaert ! ….)

Un beau texte comme de beaux films qui ont beaucoup rapporté ….
Et une très grosse fortune , des actions boursières , de l’immobilier etc ..
https://fr.mediamass.net/people/coline-serreau/plus-gros-salaire.html
« D’après les calculs, la réalisatrice-entrepreneuse pèserait près de 275 millions d’euros. Outre ses gains professionnels elle devrait son immense fortune à de judicieux placements boursiers, un patrimoine immobilier conséquent et le très lucratif contrat publicitaire avec les cosmétiques Cover Girl. Elle posséderait également plusieurs restaurants à Paris (dont la chaîne « Chez la grosse Coline »), un club de Football à Paris, et serait également impliquée dans la mode adolescente avec une ligne de vêtements « Serreau Séduction » ainsi qu’un parfum « L’eau de Coline », autant de succès financiers. »
Au delà du texte , tout ces gens du cinéma ou autre activité à très gros revenus que font ils pour les autres ?
C’est pas d’aller chanter comme des abrutis à plusieurs aux enfoirés pour collecter de l’argent , c’est de donner de son argent …..
Cette dissonance entre une pseudo pensée sociale et une fortune qui permet une aisance décomplexée est insupportable.
Tu as du fric alors tu assumes et tu fermes ta bouche
Tu as du fric alors du fait des choses , tu donnes , tu bâtis des centres , des associations comme Coluche en son temps

rien de tel que les INFORMATIONS CONCRETES ! c'est autre chose que les bla-bla, ça révèle la VRAIE VIE, et la VRAIE SOCIETE ! L'analyse Marxiste il-y-a rien de tel, je n'arrête pas de le rappeler !


c’est le monde de « Un coeur en Hiver ». Un livre qui fait se souvenir de la phrase de Gavagnach « la misère n’est pas que chez les riches » (j'ai fait des billets sur ces deux sujets ! cherchez !)


** L’autre roman, « La personne de confiance » est mieux (même si on y retrouve – enfin c’est l‘inverse j’ai lu celui-là en premier c’est dans l’autre qu’on se dit "tiens" ! - encore une obsession à lui, encore les mêmes tics, et les mêmes faiblesses de construction romanesque, et le même style) et puis le roman commence par cette phrase, à ériger en citation :
« On croit qu’on ne sert à rien sur terre, jusqu’au jour où quelqu’un vous demande l’impossible. Alors ça vous donne des ailes et tous les risques valent la peine d’être pris, parce qu’on est devenu nécessaire. »
Mais lui aussi c’est comme Balzac un portrait de son époque, la France orwellienne de 2019, sa Secte des Adorateurs de la Mort » (dont l’auteur fait visiblement partie) et tout et tout. Les gens rien que pour ça pourront le relire dans un siècle.

Dommage que l’esprit du temps en étouffe et tue tout le romantisme potentiel.

Écrire un commentaire