Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/11/2021

Chouard le penseur politrique le plus sagace et le plus profond de l'époque actuelle, il faut l'écouter, et en tirer les conséquences, ayez un cerveau que diable !!

https://www.chouard.org/

AU LIEU DE SiMPLEMENT PENSER AUX CONSEQUENCES DE NOTRE IMPUISSANCE POLITIQUE PENSER AUX CAUSES DE NOTRE iMPUISSANE POLITIQUE

le problème c'est tout simplement le système de l'élection. Je résume : pour être élu un candidat doit être "aidé" argent passages médias (les % de voix sont proportionnels au % de temps d'exposition médiatique, il y a des études là-dessus) réseaux.

Qui a les moyens d'aider ? les Riches. Il faut donc qu'ils aient interêt de vous voir élu. Mais aussi il faut recevoir les votes de la masse du peuple, donc des pauvres. Donc il faut savoir MENTIR, tromper, leurrer, faire prendre des vessies pour des lanternes, passer des compromis, trahir, magouiller. Donc il y a un phénomène de sélection darwinienne, qui même au pouvoir "les pires d'entre nous" comme dit Chouard.

Donc avec ce système la classe politique d'une "démocratie" ne peut grosso-modo qu'être faite de "pourris". En fait depui 2.500 ans tous les théoriciens politiques ont été d'avis que la démocratie impliquait le tirage au sort (avec quelques accommodements, quand il faut absolument une compétence technique spéciale, comme pour les stratèges d'Athènes, etc). Au XVIIè siècle le dictionnaire de Richelet écrivait comme définition "démocratie : régime où les places se donnent au sort". Sièyes du temps de la Révolution disait encore ouvertement qu'un peuple qui ne vote pas ses lois lui-même mais donne le pouvoir à des représentants n'est pas une démocratie (sauf que lui qui était pour le pouvoir des riches contre le peuple : ajoutait "et la France ne saurait l'être" !). Cela fait donc deux siècles qu'on nous trompe, quelle classe ? ben "à qui profite le crime ?"

Écrire un commentaire