Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2021

il faut absolument sortir de l'Union européenne


l'

 

l'ambiance est totalement nazie et les gens mêmes manifestants totalement soumis à l'obligation du salut hitlérien !


en fait ce qui se passe avec Big Pharma, ça n’est pas quelque chose de nouveau. (D’ailleurs la lutte des classes c’est vieux comme le monde, même si ça n’a été analysé et nommé qu’au XIXè siècle par Karl Marx , la plus ancienne que les historiens aient pu détecter c’est ce que les égyptologues appellent la 1ère Période Intermédiaire à la suite dé l’Ancien Empire) c’est classiquement ce que les moralistes grecs de l’antiquité dénonçaient déjà : l’hubris. (plus bien sûr du marxisme ! On n’en sort pas, ça n’est pas possible). Big Pharma, suivant le principe, lui aussi vieux comme le monde, même s’il a fallu attendre 860 pour que TJ Dunning en donne une formulation classique : 
«  Que le profit soit convenable, et le capital devient courageux : 10% d’assurés, et on peut l’employer partout ; 20%, il s’échauffe ; 50%, il est d’une témérité folle, à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines ; à 300%, et il n’est pas de crime qu’il n’ose commettre »
quand ils ont compris à quel point leur filon pouvait leur rapporter, en sont devenus fous, et criminels, l’hubris les a pris, ils ont cherché à « se faire des couilles en or » avec une épidémie du même niveau que celle de Grippe de Hong-Kong en 69, et pour ça, selon un autre principe identifié par le marxisme (Brecht : « le fascisme est la forme que prend la démocratie bourgeoise par temps de crise ») ils ont réussi   à imposer un régime de nature fasciste sur la terre entière (sauf la Bielorussie).
Mais à force  de se dévoiler, leurs travers et innombrables scandales, depuis déjà un bout de temps, les gens se sont mis à se tourner vers les plantes, et peut-être que leurs gras profits vont finir par leur passer sous le nez (vengeance de l’hubris, thème classique des moralistes antiques) ; c’est d’ailleurs pour ça qu’ils deviennent si hystériques, si totalitaires, et si capables du pire. C’est là qu’ils deviennent les plus dangereux.

Écrire un commentaire