Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/10/2017

comment ça devient dans les pays de culture protestante

ça y est Pierre Jovanovic fait le constat :

"On va tout droit vers le fascisme, et la Grande-Bretagne est bien parti ! " http://rim953.fr/?p=1656

 

de mieux en mieux ! http://fr.news.yahoo.com/55/20091114/tod-grande-bretagne-...

ENCORE PIRE !
http://www.zigonet.com/sexe/il-ne-peut-plus-avoir-de-rapp...


le virus totalitaire, qu'on nous a fait croire être la caractéristique du communisme soviétique, a maintenant déménagé dans les pays anglo-saxons, et en pire, en encore plus sadique, plus névrotique, plus inquisitorial et prud'hommesque, encore plus con, encore plus vicieux, encore plus totalitaire (et sournois)

(Et il faut savoir que la situation en Grande-Bretagne est pire qu'en France, la privatisation, les syndicats brisés, l'education PAYANTE! qui endette les jeunes à vie, les divisions de classe y ont  toujours été plus tranchées qu'en France (Disraeli ne disait-il pas qu'en Angleterre les riches et les pauvres étaient comme deux peuples, même le vocabulaire n'est pas le même), et les cameras de vidéos-surveillance plus omniprésentes qu'elle ne l'ont jamais été sous Staline, et des dérives de plus en plus épouvantables (exemple)

.regardez où ils sont dans le classement des pays les plus violateurs des garanties et libertés individuelles :

http://namhenderson.files.wordpress.com/2007/09/surveilla...


déjà il y a qq années le leader du parti Social-Démocrate anglais avait été forcé de démissionner de son poste "avec effet immédiat", mon Dieu pour quelle trahison de son parti? pour quel crime? - simplement parce qu'un reportage avait établi qu'il avait  "un amour démesuré pour les boissons alcoolisées" ! (comme Churchill soit dit en passant )
Nul doute que dans la prochaine génération il suffira d'avoir un amour démesuré pour les gâteaux et les viandes en sauce pour être contraint à la démission, on parie ?!
Quel pays ! Mon Dieu quel pays !  Pas étonnant que c'est le pays au monde avec la plus forte proportion de caméras de vidéo-surveillance! (et avez-vous vu le film "Ladybird" de Ken Loach? très dur, je vous préviens, mais c'est un document éclairant sur la barbarie d'une certaine conception de la société ....)
Tous ces pays issus du puritanisme calviniste (souvenez-vous quel était le rigorisme du contrôle social imposé par les pasteurs en Ecosse au XVII ème siècle) , qui sont les pères du politically correcteness  (et du libéral-fascisme)  ont toujours un germe de totalitarisme bien-pensant qui tourne à la névrose.
(Et n'oublions pas que l'eugénisme et ses mesures de stérilisation forcée  des malades taxés d'héréditaires, y compris les vagabonds et les "bons à rien" (sic) est né aux Etat-Unis: le premier Etat à l'avoir légiféré fut l'Indiana en 1907, 30 autres suivirent, et les stérilisations ne s'arrètèrent même pas après la découverte du nazisme, mais seulement peu à peu vers 1960, en même temps qu'en Suède, autre pays protestant et puritain.)


Remarquez, ça plus le cynisme capitaliste, l'Angleterre est en train d'inventer des lois de plus en plus sadiques éhontées et scandaleuses pour prendre de plus en plus d'argent aŭ pauvres :
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-34663135-6....


remarquez les Etat-uniens c'est pas mieux, forcément, les anglais leur dérive actuelle ça leur vient des USA , donc aŭ USA ça se passe comme ça :
http://www.taringa.net/posts/info/2393857/Condenas-delira...
Et, le comble : Dans l'Arkansas, une maison où une gamine de 10 ans, comme des millions de gamines, refuse de prendre sa douche et d'aller au lit, et elle se met à hurler. La mère appelle la police. Un policier débarque, et menace la gamine qui hurle encore plus. Le policier sort le Taser et électrocute l'adolescente ! (parce que à notre époque à 10 ans ils sont adolescents, en 1935 à 14 ans on était encore un enfant) Vous n'y croyez pas, eh bien lisez l'article de Nick Allen du Telegraph "Taser gun used on 10-year-old girl who 'refused to take shower'", Lequel est le plus stupide, la mère, le policier ou le système américain? 
 
dernier article en date de John Pilger, qui n’est pas tendre (à juste titre) avec le gouvernement et l’hypocrisie ambiante outre-manche quant aux émeutes récentes de Londres et d’ailleurs.
Quand nous regardons l’évolution de la société anglaise (plus que britannique en fait), nous ne pouvons nous empêcher de penser que si « 1984″ d’Orwell résonne de plus en plus fort à nos oreilles… V for Vendetta n’est plus véritablement une fiction en ce qui concerne l’Angleterre. Les Etats-Unis sont dedans depuis 2001, ne pensons jamais que cela n’arrive qu’aux autres, avec nos politiques de « droite » comme de « gauche » et nos larbins de l’empire anglo-américain au pouvoir en France, nous y arrivons à grands pas… Le fascisme global transnational est en marche !
 
– Résistance 71 –
 
Par un beau jour de printemps, flânant dans le sud de Londres, j’entendîs des voix autoritaires derrière moi. Un fourgon de police vomît une meute de six ou plus policiers, qui me poussèrent de côté. Ils entourèrent un jeune noir, qui comme moi, marchait sans but apparent. Ils se l’approprièrent. Ils fouillèrent ses poches, regardèrent dans ses chaussures, inspectèrent ses dents. Leur forfaiterie accomplie, ils le laissèrent partir avec les aboiements d’usage qu’il y aurait une prochaine fois.
Pour un jeune au fond de la pyramide de l’aisance, du patronage et de la pauvreté, ceci est la Grande-Bretagne moderne; pour ces noirs, marginalisés et rancuniers, les envieux et les sans espoir, il n’y a jamais de surprise. Leur relation avec l’autorité est à l’image de leur obsolescence de jeunes adultes, La moitié de tous les noirs britanniques entre 18 et 24 ans sont sans emploi, ceci est le résultat d’une politique délibérée depuis que Margaret Thatcher supervisa le plus gros transfert de richesses du bas vers le haut de la société dans l’histoire britannique. Oubliez la télé plasma, ceci fut une forme de pillage panoramique.
Ainsi est la vérité de la “société malade” de David Cameron, de manière notable, sa partie la plus malade, la plus criminelle, la poche la plus vile: le deux kilomètres carré et demi de la City de Londres où, avec l’accord politique, les banques et les super-riches ont ruiné l’économie britannique et les vies de millions de gens. Ceci devient três três vite immentionable alors que nous succombons plus avant à la propagande auparavant décrite par le leader d’opposition noir américain Malcom X qui disait: “Si vous ne faites pas attention, les journaux vont vous faire haïr les oppressés et aimer les gens qui les oppressent.”
En défilant pour aboyer leur bigoterie et hypocrisie de classe au parlement, juste une poignée de députés confirmèrent. Héritiers directs d’Edmund Burke au XVIIIème siècle et de ses harangues contre la “loi de la foule” d’une “multitude porcine”, personne ne fît référence aux rébellions précédentes de Brixton, Tottenham ou Liverpool dans les années 1980 quand Lord Scarman rapporta que “des facteurs complexes politiques et socio-économiques” ont prédisposé “a une protestation violente” et recommanda une action d’urgence pour y remédier. Au lieu de cela, les courageux travailllistes et libéraux ont fait appel aux canons à eau et autres mesures draconiennes, parmi eux la députée travailliste Hazel Blears. Vous vous rappelez ses célèbres dépenses ? (NdT: Mme Blears fut mêlée à une affaire politico-immobilière en 2009 suite à ses propriétés et fut accusée de fraude fiscale, elle a bénéficé d’un non-lieu). Personne ne fît la connexion pourtant évidente entre la plus grande inégalité sociale depuis que des archives sont tenues, une police qui abuse de manière routinière une frange de la population et tue en toute impunité, et l’état permanent de guerre coloniale avec une course à l’armement à soutenir: l’apogée de la violence.
Cela ne semble pas du tout être une coïncidence que le jour d’avant la rage de Cameron contre “de faux droits de l’Homme”, des avions de l’OTAN, qui incluent des avions britanniques, envoyés par ce mème Cameron, massacrèrent 85 civils libyens dans une ville paisible de Libye comme il fut rapporté. C’étaient des gens dans leurs maisons, des enfants dans leur école. Regardez l’homme de la BBC faisant de son mieux pour réfuter les preuves apportées par ses yeux, de la même manière que la classe politicienne et ses médias ont cherché à discréditer les preuves d’un bain de sang de civils en Irak aussi épique que le génocide du Rwanda. Qui sont les criminels ?
Ceci n’est en aucun cas une excuse pour la violence des émeutiers, beaucoup d’entr’eux furent opportunistes, méchants, cruels, nihilistes et souvent brutaux dans leur allégresse: une réflexion d’image authentique d’un système fondé sur l’égoïsme et la rapacité auquel un grand nombre de spéculateurs parasitiques, d’entrepreneurs louches, de Murdochites, de députés corrompus et de flics ripoux, se sont dévoués corps et âme.
Le 4 Août, la journaliste de la BBC Fiona Armstrong, connue sous le vocable de Lady MacGregor de MacGregor, interrogea l’écrivain Darcus Howe, qui osa utiliser le mot interdit: “insurrection”,
Armstrong: “Vous dites Mr Howe que vous n’êtes pas choqué par les émeutes, ceci veut-il dire que vous encouragez ce qu’il s’est passé?”
Howe: “Bien sûr que non… Ce qui me concerne le plus est le jeune homme Mark Duggan dont la police a fait sauter la tête.”
Armstrong: “Mr Howe, vous devez attendre que l’enquête dise ce genre de chose. Nous ne savons pas ce qu’il s’est passé, ce qui est arrivé à Mr Duggan, nous devons attendre les résultats de l’enquête et le rapport de police.”
Le 8 Août, la commission des plaintes indépendante de la police a reconnu qu’il n’y avait “aucune preuve” que Duggan a tiré un coup de feu contre la police. Duggan a été abattu par des projectiles au visage le 4 Août par un policier armé d’un pistolet mitrailleur Heckler & Koch MP5, la même arme que la Grande-Bretagne vend aux dictatures qui les utilisent contre leurs propres peuples. J’ai personnellement vu le résultat au Timor oriental où les troupes indonésiennes ont également fait sauter les têtes de gens avec cette arme dernier cri suppléée à cette armée à la fois par les gouvernemens conservateurs et travaillistes britanniques.
Un témoin occulaire du meurtre de Duggan a dit au journal Evening Standard, “trois ou quatre policiers le maintenaient au sol et le menaçaient de leurs armes. Ils avaient vraiment de gros flingues et ensuite j’ai entendu quatre coup de feu très bruyants. La police lui a tiré dessus alors qu’il était au sol.”
Ceci est également comment la police de Londres a abattu Jean Charles Menezes sur le quai d’une station de métro. Il y eut également Robert Stanley et Ian Tomlinson, et bien d’autres. La police a menti à propos du meurtre de Duggan, comme elle a menti à propos des autres. Depuis 1998, plus de 330 personnes sont mortes alors qu’elles étaient détenues par la police et aucun policier n’a été condamné. Où est la colère politique et médiatique à propos de cette “culture de la peur” ?
“Marrant aussi”, a noté la journaliste Mélanie MacFadyean, “que la police ne fît rien alors que de sérieux pillages étaient en cours, certainement pas à cause du fait qu’ils voulaient que tout le monde voit ce qu’il se passe quand on fait des coupes franches dans les forces de police ?”
Mais, les balais sont arrivés. Dans un âge ou la relation publique fait office d’information, la campagne de nettoyage, même si bien pensée par certains, peut aussi servir le gouvernement et les médias pour glisser sous le paillasson les notions d’inégalité sociale et de désespoir, avec de joyeux volontaires armés de leur balai tout neuf et étiquetté “londoniens” comme si les autres étaient des martiens. L’autrement absent Boris Johnson a agité son nouveau balai. Un autre Etonien, l’ancien attaché de relations publiques d’un pilleur de biens et actuellement premier ministre, mouillé jusqu’au cou dans le Hackgate, apprécierait sûrement.
 
Par John Pilger
Url de l’article original: http://www.johnpilger.com/articles/damn-it-or-fear-it-the...
~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~
 
Encore plus horrible et plus démentiel:
UNE AUTORISATION DU GOUVERNEMENT EST REQUISE POUR QUE LES PARENTS EMBRASSENT LES ENFANTS

Un quart de la population adulte fait face à un test obligatoire 'anti-pédophile' dans une vaste expansion des mesures de 'la protection de l'enfance'

Paul Joseph Watson
Prisonplanet
Jeudi 26 juin 2008

Un vaste ensemble de nouvelles politiques qui va être introduit au Royaume-Uni obligera les parents à obtenir une autorisation du gouvernement pour l'embrasser leurs enfants ou les emmener à la piscine publique, mesures qui 'empoisonnent' les relations entre les générations, selon le respecté sociologue et professeur Frank Furedi.

Un quart de l'ensemble de la population adulte du Royaume-Uni sera obligé de passer un contrôle d’Etat, opéré par une agence gouvernementale récemment formée, afin de pouvoir avoir un contact physique avec des enfants de moins de 16 ans en public - y compris leurs propres enfants.

« A partir de l'année prochaine, la nouvelle Independent Safeguarding Authority (Autorité indépendante de sauvegarde) obligera tout adulte qui entre en contact avec des enfants ou des adultes vulnérables par l'intermédiaire de son travail ou dans les groupes de bénévoles d’être approuvé », selon un article du London Telegraph.

Dans le rapport d’un think tank, le professeur Furedi a mis en évidence les cas où des contrôles gouvernementaux sont d'ores et déjà requis par les écoles et d'autres organisations afin que les parents puissent simplement interagir avec leurs propres enfants en public.

Dans un exemple, une femme n’avait pas pu dire au revoir à sa fille en l’embrassant au départ d’une excursion scolaire parce qu'elle n'avait pas été contrôlée.

Dans un autre, une mère fut surprise qu’un autre parent lui dise qu'elle et son mari étaient « surveillés par la CRB » lorsque leurs enfants jouaient ensemble.

Dans un troisième exemple, un groupe de mères a donné à un père des "regards suspicieux" lorsqu’il a pris son enfant qui nageait seul, le tout en "une scène digne d’un western".

Écrire un commentaire