Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2016

j'aime beaucoup cette citation de Susan George

 

« c'est le contraire du stoïcisme, parce que le premier principe du manuel d'Epictète consiste à ʺ distinguer ce qui dépend de moi et ce qui ne dépend pas de moiʺ. Or moi, j'agis comme si tout dépendait de moi, ou j'essaye »

D'abords moi non plus je n'apprécie guère le stoïcisme    (qui d'ailleurs ressemble fort à la pensée « psychologiquement correcte » actuelle et au freudisme), et puis « agir comme si tout dépendait de soi » c'est fondamental à la morale. (et puis c'est en d'autre termes exactement la première loi de la raison pratique selon Kant). Par exemple la bonne façon de voter c'est d'agir comme si le résultat de l'élection dépendait de soi (sinon on ne va pas voter !      , et si tout le monde fait pareil, la démocratie est foutue - et les européistes sont bien contents, et le grand capital, c'est ce qu'ils souhaitent : que les pauvres ne votent plus!), pareil pour le choix du vote, trop de gens s'abstiennent de voter pour le vrai parti de leur choix, car ils se disent « personne d'autre ne fera pareil, ça ne servira à rien", mais le résultat c'est que c'est une prophétie auto-réalisatrice ça crée un cercle vicieux, tandis que ….
pareil pour tout.

Et en fait quand on y pense bien c'est un principe universalisable : le scientifique, le rationaliste, agit comme si tout dépendait de lui dans sa méthode de raisonnement, etc. Et aussi et surtout en métaphysique. Le Pari de Pascal c'est ça aussi ! En effet celui qui parie, il sait très bien (puisque c'est un pari !) que son choix ne déterminera pas ce qui sera finalement réel, (vous pouvez croire tant que vous voulez au père Noël, ça ne le fera pas exister davantage), mais en choisissant, en pariant, il fait au fond comme si tout dépendait de lui.

 

Les commentaires sont fermés.