Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2015

service militaire

Finalement la suppression du service militaire n’aura pas été un progrès ni une libération, car entre temps c’est la totalité de la vie qui est devenue un immense Service Militaire et toute la société une caserne, du berceau à la tombe, de la crèche au mouroir.

Et comme je l’ai déjà dit l’enseignement obligatoire sur 20 ans maintenant sans plus aucun profit culturel et le chômage au bout n’a comme but comme ils disent que d’habituer les « jeunes » à la « citoyenneté », comprenez « à obéir » , à s’habituer et à trouver normal de se trouver constamment sous le regard de caméras de vidéo-surveillance et sous la menace des bavures de la flicaille et des vigiles privés. Et a subir la pression du conformisme social, + l’obligation en plus réglementaire de porter un uniforme : jeans de marque, tee-shirt (le tout en « français » dans le texte !!) noir de rigueur, et pas le moindre choix personnel a part celui entre arborer ostentatoirement Mickey, GAP, REEBOCK, Adidas, Reebok ou Naf-Naf. Et à n’avoir le droit de manger ou de passer d’un endroit à l’autre qu’en montrant « patte-blanche », ou plutôt empreinte manuelle, iris de l’œil, et bientôt micro-puce incorporée - plus moderne qu’à Ravensbrück ! et encore plus « sécurisé » !… - . Et à supporter de rester des heures et des heures assis à se faire chier dans un environnement laid au millieu d’une pression sociale à la connerie (comme dans une caserne) qu’ils s’habituent à interioriser et à vivre naturellement obsédés par leur devoirs et leurs « responsabilités », et surtout plus par leurs droits, comme on s’y était habitués, et que ça avait fait la base de la culture républicaine durant deux siècles, de Jean-Jacques Rousseau à Jean Moulin.

 

"Bref le lycée ne sert absolument pas à s’instruire mais à formater les élèves afin qu’il deviennent une masse informe sous le plein contrôle de l’élite..."

Les commentaires sont fermés.