Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2015

le détail

Voici une histoire drôle qui vient d'un pays musulman (malheureusement je ne me souviens
plus lequel, je l'ai lue en Espéranto mais je ne retrouve plus l'adresse).

Un homme avait une femme, et bien que la loi (musulmane) lui autorisait d'en prendre jusqu'à
quatre,  il se contentait de celle qu'il avait et s'en trouvait très heureux. Son voisin, par contre en
avait deux, et  chaque fois qu'il le rencontrait il essayait de le convaincre d'en prendre une deuxième:
- "C'est vraiment beaucoup mieux d'avoir deux femmes, tu ne sais pas ce qui tu perds ! ça
présente  plein d'avantages, vraiment il faut que tu épouse une deuxième femme! etc, etc"
A la longue l'autre fit tant et si bien qu'il fut convaincu et épousa une deuxième femme.
Mais à partir de ce moment sa vie devint un enfer !
Quand l'une était de bonne humeur, l'autre était infecte, quand c'était l'autre qui se montrait
 agréable c'était la première qui lui tombait sur le dos ! Elles se jalousaient l'une l'autre et lui
se retrouvait "entre le marteau et l'enclume", ou alors tout à coup elle se réconciliaient pour se
liguer contre lui ! Bref il devint tellement mal chez lui, que la nuit il allait se réfugier à la mosquée
 pour prier, en fait pour avoir un peu de paix !
Or il se rendit compte qu'il y avait une autre personne déjà dans la mosquée: son voisin !!
Les premières nuits il fit mine de l'ignorer.
Mais à la fin il n'y tint plus et alla l'aborder pour lui reprocher ses mauvais conseils et lui raconter
ses déboires. il ajouta: je ne comprends pas comment toi tu fais pour être aussi heureux que tu le
dis avec tes deux femmes !
Alors l'autre répondit: "Qu'est-ce que tu crois? Moi aussi ma vie est un enfer avec mes deux
 femmes, et tu vois j'en suis réduit à venir passer la nuit à la mosquée pour avoir un peu de paix !"
- Mais ! tu n'as pas arrêté de me dire que c'était tellement bien d'avoir deux femmes jusqu'à ce que
 tu me convaincs de me marier avec une deuxième !
- Justement répondit l'autre, je m'ennuyais d'être tout seul toutes les nuits  à la mosquée !

Bon, en fait ce que je retiens  de cette histoire ce n'est pas son côté humoristique, ni son

côté misogyne (justifié! on sent que c'est le fruit de l'expérience), non, c'est un détail, un détail que
vous n'avez peut-être même pas remarqué !
:


Dans le pays où habitaient  nos deux héros les mosquées étaient  OUVERTES, même la nuit !

Honte à la France actuelle où les églises sont fermées, même le jour !!!

Les commentaires sont fermés.