Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2018

on n'a aucune raison d'être pris en otages par ces flibustiers, qu'ils remboursent !

Les commerces qui vous vendent du vin, ou de la bière, ou des jus de fruits, en bouteille, ou des plats "BIO écolo traditionnel" (sic ) en bocaŭ, sont des ennemis du peuple, leur vente est une agression, ils vous agressent, comme des preneurs d'otages, on devrait les interdire, ou plutôt - d'abord ! - exiger de Saint-Gobain-BSN (pour ceŭ qui ne comprennent pas, un rappel de l'histoire récente et de leur arnaque capitalisto-administrative) et toutes les entreprises basées sur le même secteur, qu'ils remboursent à la collectivité le montant pharamineux du surcroît de chiffre d'affaire qu'ils ont fait depuis 1967 date où ils ont imposé les bouteilles non consignés, en disant c'est bien ! maintenant ça coute "rien" on peut les jeter ! - un problème ? quel problème ? Jusqu'à ce qu'ils, ou plutôt leurs copains en poste aŭ manettes de l'Etat , s'perçoivent que, heu oui, il ya un problème, "ç'est pas grave, VOUS allez travailler ! gratis bien entendu ! vous ne pensez quand même pas qu'on va vous payer pour le dérangement le temps et les efforts perdus ! NOUS dès qu'on fait quelque chose on se fait payer, mais le PEUPLE fi ! ils sont là pour subir notre merde et travailler gratis, d'ailleur vous êtes coupaaaables ! vous êtes des péééécheurs ! vous ne voyez pas toutes ces ordures que nous produisons, c'est VOUS les coupables, vous êtes mé-chants ! c'est caca!! il va falloir NOUS obéir, sinon pan-pan culcul ! ça va chier !! Aussi l'Etat, intendant du "Grand Capital", c'est à dire justement copain des bandits de grands chemins susnommés, s'est mis à criminaliser ses "citoyens" (comprenez déportés enfermés dans leur camp) rendus respnsables du gras chiffre d'affaire que les Saint-Gobain-BSN se sont fait sur leurs dos.

Pas question de payer pour BSN !

Donc

1° se faire rembourser du fric qu'ils se sont fait sur notre dos

2° revenir au système, autrement plus pratique, sain, logique, etc, des bouteilles consignées.

Sinon leurs bouteilles on va leur fourguer dans le bureau du supermarchés et qu'ils se démerdent avec! (et qu'ils nous les remboursent !!! et nous payent nos frais de trajets supplémentaire qu'ils nous ont imposés et la perte de temps.


bref C'est troublant comme dés qu'il s'agit d'imposer une contrainte supplémentaire aux peuples européens, la Commission "Européenne", et les gouvernements ne se gênent pas, par contre, empêcher les grosses industries de nous tuer à petit feu, là, il n'y a plus personne...


"en utilisant la population comme un personnel corvéable à merci, en contraignant chaque citoyen à accomplir lui-même le travail d'éboueur et en présentant cette contrainte comme un progrès " Benoît Duteurtre - Chemins de Fer

"Dans les décharges ou les usines les déchets étaient triés par les chiffonniers et les ferailleurs Tout ce qu'on nous demande aujourd'hui s'accomplissait déjà, à la seule différence que, désormais, chacun doit procéder à ce tri lui-même (et payer autant en plus) ... en phase avec une société dans laquelle il faut travailler davantage por gagner moins .... pour le seul bénéfice de l'entreprise de ramassage qui récupéraient les métaŭx et objets "

"J'ai découvert par exemple que, faute de temps et de main-d'oeuvre, une bonne partie des ordures récupérées dans les containers séléctifs est fréquemment remélangée après récupération. Beaucoup d'entreprises n'ont pas l'organisation nécesaire pour assurer le recyclage, et les déchets sont finalement détruits. . Dans ces conditions, l'effort des citoyens qui trient leurs ordures ne constitue qu'une opération d'asservissement , un geste factice recouvrant une brutale réalité réalité économique: la réduction du personnel de l'entreprise de ramassage (et l'augmentation de ses agréables PROFITS) la réduction du personnel municipal, l'abandon par les communes des services réellemment utiles, au profit de quantités d'investissements pompeŭx : ..Ainsi vont la "modernisation" (sic) et le progrès social dans un système économique dont la santé exige de chacun une contribution accrue, un travail plus intense et une solitude plus résignée" (Benoît duteurtre - Chemins de Fer)

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/10/20/vers-un-plan-contr...

COMMENTAIRES :

"Dans mon village de 2500 habitants, on a un maire .....

Réformes apportées par le changement de prestataire : une tournée de ramassage au lieu de deux par semaine. Parce que deux tournées, "cela coûtait trop cher". En fait, les gens doivent trier eux-mêmes leurs déchets recyclables et les porter aux conteneurs (qui sont souvent déjà pleins).
Cela fait qu'en effet la deuxième tournée n'est plus nécessaire puisque les gens transportent eux-mêmes leurs ordures. Aucun emballage, aucun récipient de tri n'est fourni.
Quant aux déchets encombrants, la tournée pour les ramasser a été aussi supprimée : les gens doivent les transporter eux-mêmes jusqu'à la déchetterie dont la construction a coûté trop cher pour qu'on envisage une aide pour ceux qui n'ont pas de camionnette. Les vieilles dames sans véhicule se débrouillent déjà comme elles peuvent avec leurs bouteilles. On compte sur la solidarité et Proglio gagne 1,6 millions d'euros par an.
Certains commencent à ne plus trier. Je pense qu'une grève du tri s'imposerait.
Et je pense que cela n'est qu'une broutille en comparaison de la dégradation actuelle de l'enseignement avec les profs recrutés à l'ANPE.
Ceterum ego censeo Sarkozym esse delendum. -

merci de ce témoignage. Très important, car tout à fait typique de la logique de ces gens et de l'évolution de "notre" société.

je viens de trouver une citation de Jean-Claude Michéa (dans "L'enseignement de l'igorance") qui ouvre des perspectives :

"A présent qu'il s'efface de nos vies, [ COMME C'EST VRAI ! mon commentaire] et bientôt de nos mémoires [Hélas il faut bien se rendre compte que des gens qui se souviennent des années 50 ou des ultra-modernes années 60, ou de mai 68 ou de de Gaulle, ou de la conquète de l'espace, des futurologues, technocrates et des HLM, de la radio, Il y en a maintenant de mois en moins ... mon commentaire ] nous comprenons un peu mieŭ ce qu'était vraiment le monde moderne jusqu'à une date récente. Ce qui faisait sa complexité effective, au-delà des simplifications rituelles de l'idéologie, c'était justement cette contradiction permanente entre les règles universelles du système capitaliste et la civilité particulière des différentes sociétés où sa construction était expérimentée.
c'était donc un monde ou "le mode de production capitaliste" était bien loin de régner en maître. [en affet combien de fois depuis quelques mois je me suis dit : la société actuelle n'a jamais tant donné raison à Karl Marx ! PLUS QUE DE SON TEMPS ! mon commentaire] Tout autour de lui en effet subsistait un vaste ensemble de conditions écologiques, anthropologiques et morales où, sans doute le pire pouvait cotoyer le meilleur, mais dont on s'apperçoit RETROSPECTIVEMENT, que si elles avaient rendu possible un de gré déjà élevè de production capitaliste, c'était dans la mesure même où, selon des modalités diverses, elles permettaient de limiter ou d'en amortir les effets les plus dévastateurs. C'est avant tout ce dispositif historique compliqué qui rend intelligible l'ambiguïté constitutive de la plupart des institutions du temps, à commencer par l'école républicaine elle-même."

Commentaires

la voie de la solution c'est celle-ci, et non cette impudente disctature flico-capitaliste !
http://www.ouest-france.fr/commerce-deux-rennais-creent-un-magasin-100-sans-emballages-2766478
quel médecin trouverait sérieux de soigner seulement les symptômes sans s'attaquer à la cause des troubles ?!!!

Écrit par : Roland | 27/08/2014

Les commentaires sont fermés.