Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2020

la mafia du New World Order vise-t-elle une dictature ouverte à la Hitler ? et Macron serait au courant de ce qu'ils préparent etdu rôlequ'ils veulent lui faire jouer ?

non seulement, nous devons arrêter tous ces personnages et établir un nouveau Tribunal de Nüremberg pour les juger pour Crime contre  l''Humanité, mais aussi faire crouler les multinationales.

Il faut une révolution, une vraie !

En arrêtant d'aller travailler.
On  avait la chance de partir pour une grève générale illimitée le 5 février 2019, rappelez-vous, et là les syndicats,  l'ont sabotée, volontairement !!

Nous sommes le moteur. Sans nous , les multinationales et leurs pantins ( hommes politiques) ils croulent. Nous n'avons pas besoin de manifester, il suffit qu'on se confine nous-même pour plusieurs mois. Normalement , si pandémie, il y a , le virus disparait donc pas de vaccins pour personne .... les poisons des multinationales , nous ne les mangeons plus. On reste chez soi, l'essence va à se faire voir.................

(et on regarde le film  https://odysee.com/@Mars_001:1/Plandemic-1-et-2-VDFR:8 celui que le grand capital ne veut pas que nous regardions !
(et n'oubliez pas, les sites libres de vidéos sont ru-clip.net, kzclip.com, odysee.com et findclip.net)

Et voyez comme il faut faire maintenant, quand on veut parler des V.A.K-X1 https://ru-clip.net/video/zQS6D1wLS3s/un-v-a-k-x1-pour-8-...

(dépéchez-vous - vite ! - de télécharger, enregistrer, rediffuser partout aussi cette vidéo, on revient comme autrefois au temps où voltaire lançait des "quoi qu'on die" (allusion à une réplique de Molière, "dans ce quoi qu'on die sont cachées tellement de choses !)", où les dissidents soviétiques parlaient par allusion, les hérétiques menacés par l'inquisition, ou par la police de Goebbels, avec le petit SS blond qu'on a à l'Elysée, et le têtedenazi en casquette comme préfet depoliceon est bien monté !)

Et bien je ne voyagerais plus, je refuse de me faire vacciner ! Je prends le temps de vivre....  dit un commentateur, il a raison,  surtout que c'est depuis plusieurs années déjà que les voyages en avion doivent être boycottés (BOYCOTTES !!!!!) depuis qu'on ne peut plus prendre l'avion sans se faire scanner aux rayons X tous nus !!!!! 

Et l'avion maintenant c'est fini, on ne peut plus prendre l'avion à moins d'être acteur de film porno !

POURQUOI traverser un aéroport est-il aujourd'hui un examen radioactif et une expérience terrorisante même pour les enfants et les vieillards ?

ah notre monde (et les gens, puisqu'ils acceptent ça....) a bien changé depuis 1969 ! relisez mon billet : "69 année encore civilisée !" http://miiraslimake.hautetfort.com/archive/2013/02/14/rel...


" Je devrai "
Camps d' internement pour les non vaccinés, ou pour les mal-notés à la chinoise ??? tirer à la mitrailleuse sur la foules des gilets jaunes ? avec ce Macron à tête de SS blond on peut s'attendre à tout

Vu qu'il y a une logique dans la psychose fasciste,et que nous vivons, comme je le dit depuis plusieurs semaines dans d'autres billets, une nouvelle vague de la tendance lourde vers le fascisme et le nazisme, tout est possible. Comme ont du se dire ceux qui sont morts en 1940- 41, 42, pourquoi fallait-il que ma vie s'achève dans de telles perspectives !

 

Le rassemblement de TOUS les partisans du Frexit devient un besoin vital, sinous voulons espérer nous sauver de tout ça !! Et pourquoi les querelles d'egos ou les blocages idéologiques bloquent le rassemblement pragmatique de tous les fréxiteurs ? du PRCF à Dupont-Aignant, en passant par l'UPR et Nikonoff !! lamentable !! quand on pense qu'à l'automne 1932, si les allemands avaient su constituer un "Front populaire" comme en France, ils auraient pu constituer une majorité et il n'y aurait pas eu de Hitler ! ils sont donc coupables devant l'histoire .... Vont-ils comme les communistes allemands attendre qu'il soit trop tard pour changer d'attitude ?!?

07/12/2020

Brigitte Bardot - lisez son dernier livre "mes larmes de combat" - "vous, la femme-enfant, vous résistez quand les autres cèdent et vous donnez un exemple de dignité"

Brigitte Bardot : les vraies valeurs :

https://ru-clip.net/video/5w7XvRVEbeY/brigitte-bardot-le-...

le début est à réécouter en boucle !

 

QUAND retrouverons-nous l'amour de ces valeurs !

 

ce qu'elle dit sur les animaux est le bon sens même, elle est comme Elian-J Finbert le bon sens même, elle seule récemment a eu le courage et la dignité de soutenir les gilets jaunes, après avoir dans les années 50 soutenu le droit au plaisir et à la liberté (de nos jours de nouveau diabolisé !), elle a tout du long été une bête traquée, et d'un courage désarmant.

par ailleurs : https://www.persee.fr/doc/comm_0588-8018_1963_num_2_1_967    (Evelyne Sullerot, encore une qui toute sa vie s'est montrée d'un grand courage et d'une vraie humanité contrairement aux féministes de maintenant !)

 

"vous, la femme-enfant, vous résistez quand les autres cèdent et vous donnez un exemple de dignité"

Evelyne Sullerot Brigitte Bardot et l'O.A.S.(c'était l'époque où la France était encore un pays civilisé et  à VISAGE HUMAIN ! ... époque lointaine maintenant).

« Que Brigitte Bardot ait résisté à l'O.A.S., voilà un événement que les historiens compareront à l'appel du 18 juin. Le vénérable Times de Londres ne s'y est pas trompé... D'un côté les généraux rebelles ou complices, les régiments pourris, leurs chars et leurs avions, de l'autre B.B., sa secrétaire, son producteur, son coiffeur et son chien. » C'est en ces termes que Jeune Afrique (n° 62) rendait compte de 1' « analyse spectrale des forces politiques en France au début de 1962 ».

Une analyse spectrale de Brigitte Bardot, du mythe Bardot, à la même époque, à l'inverse, donne un tableau très net des lignes politiques de la grande presse.

Après la fracassante publication par VExpress du fac-similé de la lettre de menaces de l'O.A.S. à B.B. et de la réponse que celle-ci envoyait à l'hebdomadaire de gauche, le mythe Bardot subit en effet un choc si rude que l'image B.B. se multiplia à l'infini sur la longue bande de l'actualité. Mais ces Brigittes se regroupent très vite, dès les 1er et 2 décembre 1961, selon quelques lignes de force.

Car un phénomène, privilégié et rare, vient de se produire : il y a conjonction soudain entre le mythologique (la supervedette aphrodisiaque Bardot), le fait divers tragique (le chantage à la bombe, le racket, les 5 000 000, « payez secrètement », etc.), et le politique (« les inspirateurs de ce genre de lettres seront rapidement mis hors d’état de nuire s'ils se heurtent partout à un refus net et public de la part des gens qu'ils cherchent à terroriser par leurs menaces et leurs attentats », écrit Brigitte. Jusqu'ici on peut imaginer un racket bassement crapuleux. « En tous cas, moi, je ne marche pas, parce que je n'ai pas envie de vivre dans un pays nazi »,

(c’est ce qu’elle a refusé toute sa vie ! suivez ses combats, c'est ça)

écrit ensuite la déesse menacée. Cette fois nul doute n'est permis : c'est de politique qu'il s'agit.)

Une analyse des réactions de la presse, radio, télévision, dans le mois qui a suivi permet de conclure que, de ces trois aspects, le politique a prévalu, et de très loin. Dans presque chaque cas, la répercussion de la nouvelle et sa présentation ont été une utilisation à des fins politiques du geste de Brigitte Bardot. Du moins à court terme.

Une jeune femme charmante, simplement vêtue, cheveux libres et non pas échaffaudés sur le sommet de la tête, sourire enthousiaste et sain, apparaît en photographie au milieu de la page politique de VHumanité. « Je ne veux pas vivre dans un pays nazi » déclare en titre cette fraîche maquisarde. Elle gardera sa place en page politique pendant plusieurs jours. Sur les thèmes « elle n'a pas cédé », « elle est antinazie », V Humanité fait de B.B. un symbole. On va interviewer « les milieux artistiques », et les artistes, les uns après les autres, se solidarisent avec la courageuse (Paul Frankeur), s'élèvent contre « la propagande simpliste de ces gens-là qui s'imaginent intimider les vedettes riches en leur faisant craindre ' le collectivisme qui doit suivre le régime actuel ' — texte de la lettre de l'O.A.S. à Brigitte Bardot — qui les dépouillera » (Daniel Gélin) ; « Elle a raison » dit Roger Pierre ; « Elle a du courage » renchérit Sophie Desmarets, etc. « Le syndicat français des acteurs exprime sa solidarité à Brigitte Bardot ». Douze jours après « l'événement » Brigitte est encore en première page de V Humanité dans un billet d'André Wurmser, car à Alger, dans un cinéma, on a sifflé B.B., « la B.B. qui n'a pas voulu que Salan la soutienne, la garce ! » L'O.A.S. devient « L'Organisation Algérienne des Souteneurs » et la blonde vedette une femme de tête (politique) « qui ne veut pas être Casque d'Or ». Mais l'imitation du langage vert des faits divers crapuleux ne trompe pas : c'est la politique, — grandes causes, grands effets, pas de hasards, — qui sert de cadre à ce sourire fameux.

C'est aussi dans l'éditorial politique que B.B. prend place dans Libération. B.B.B. = Bravo Brigitte Bardot ! On lui parle gentiment et franchement : vous êtes agaçante, vous étalez trop votre vie privée, mais au fond vous, la femme-enfant, vous résistez quand les autres cèdent et vous donnez un exemple « de dignité ». Enfin, à la dimension de l'utilisation politique s'en ajoute une autre qui va être reprise ou contestée ici et là : Vous n'avez pas, vous, besoin de publicité ; vous avez accompli là un « geste pur ».

Qu'elle « s'en aille » en guerre ou à Moscou, dans les journaux d'extrême droite B.B. s'en va. Cette publicité de mauvais aloi en fait une fille dangereuse ou bien idiote : « L'opération B.B. ne doit rien à Brigitte » suggère Aux Écoutes. B.B. n'a pas d'opinion bien définie. Les aventures militaires de ses jeunes amants appelés successivement au service militaire (Trintignant, Charrier, Frey) seules l'ont rendue antimilitariste. Le nom d' « armée » la met du coup en rage. Qu'une « armée » lui demande encore de l'argent, la coupe est pleine ! La lettre, elle, a été rédigée par des « conseillers en relations publiques ». Brigitte, la pauvre oie, a seulement signé. D'ailleurs elle est pingre. « Même à Alger nul n'ignore que B.B. n'est pas de celles qui cotisent », soufïle-t-on aussi à droite où on se réjouit de la mauvaise humeur du Président de la République à tout ce bruit, qui fait un peu de la belle « le médecin de l'honneur » de la République, comme le suggère le Monde. De toutes façons, ajoute-t-on, cette prétendue lettre O.A.S. doit être un faux. Enfin le résultat le plus immédiat est la disparition soudaine du nom de Brigitte Bardot de la rubrique de l’Aurore « Choisissez la vedette que vous voulez voir » (6 décembre) où elle avait toujours figuré en 2e place alphabétique.

Bien sûr on tremble pour elle, et il semble miraculeusement brave qu'elle ose sortir le lendemain « avec son petit chien » et « un foulard violet » de chez elle où s'étale justement une menaçante inscription O.A.S. La concierge, elle, a très peur. Mais ce que l'on souligne, c'est que B.B. s'arrête « pour remercier le gardien de la paix chargé de la surveillance de son domicile », et surtout les titres insistent : « Rackettée par l'O.A.S. » elle n'a pas voulu céder au chantage. On ne cache pas qu'elle ait écrit à « l'hebdomadaire l’Express » ni qu'elle ait donné les raisons politiques de son attitude. B.B. devient un symbole républicain et un exemple de civisme. Paris-Match rappelle avec photos à l'appui qu'à Saint-Tropez elle va voter dès huit heures du matin aux référendums, tentant de « faire son devoir de citoyenne » sans attirer l'attention. Cependant la photographie vedette est celle d'une énorme affiche de film sur un mur, la représentant, et sur laquelle un plaisantin gaulliste avait collé, devant les célèbres lèvres, un papillon OUI. La légende est honnête : « Sur ses affiches on la faisait déjà parler politique » — mais minuscule ; tandis que le titre qui couvre toute la page affirme, au-dessus de ce OUI : « Elle n'avait pas attendu l'O.A.S. pour avoir une opinion. »

« Vive Brigitte ! » vibre partout et vibre longtemps, jusqu'à Noël en tous cas : à ce moment-là les vœux et les prévisions vont leur train. On salue au Canard enchaîné à l'occasion de la nouvelle année « notre B.B. nationale », « la fille la plus déshabillée de l'écran mais aussi la plus culottée », « Bravo Brigitte, on préfère votre plastique au leur ! »

La hargne de la droite ne s'apaisera que très progressivement. L'émission de télévision du 5 janvier 1962 où B.B. apparut sérieuse et désireuse de con- vaincre pour demander qu'on modifie la façon de tuer les bêtes dans les abattoirs, si elle fait pleurer d'attendrissement et de respect la plupart des journaux de l'extrême -gauche au centre, n'est encore annoncée dans le Parisien libéré et dans V Aurore que par des titres semi-humoristiques : « Veaux, vaches, cochons, couvées crient pitié par la voix de Brigitte Bardot » qui « plaidera la cause des animaux nutritifs ». Mais cette mauvaise humeur de la droite ne pourra pas résister très longtemps devant les succès des nouveaux films de la vedette anti-O.A.S. : Vie privée, et le Repos du guerrier qui sortiront dans l'année.

Cependant à la radio, à la télévision que tout à coup, en janvier, elle a envahi coup sur coup après des années d'abstention, ainsi que dans l'immense majorité des journaux (France-Soir, Paris-Presse, Paris-Jour etc., et les journaux de province) le ton pour parler de Brigitte Bardot demeurera différent de ce qu'il était « avant » la réponse à l'O.A.S. C'est un ton empreint d'amitié et de considération qui succède aux débordements erotiques ou puritains, au scandale et à l'ironie comme à l'hyperbole. Une sorte de réflexe, de fraternité civique et nationale a joué. On s'est aperçu que malgré les ennuis, le percepteur agréé de l'État auquel se surajoutait le percepteur gangster de l'O.A.S., malgré la police à sa porte, les menaces de bombes, etc. « notre Brigitte nationale » n'avait pas quitté le sol français, n'était allée ni à Hollywood ni à Moscou et qu'elle continuait comme tout le monde à voter et à se débattre dans ce pays déchiré parce qu'elle l'aimait, parce qu'elle était bien française. Ce n'est pas elle qui irait, comme Gina Lollobrigida, se réfugier au Canada pour éviter sa feuille d'impôts nationale.

Il est réconfortant que sur le sol de France vive la plus belle fille du monde, et qu'elle prouve de surcroît qu'elle a de la tête, et une tête républicaine, contre des menaces de mort, et qu'elle a du cœur puisqu'elle plaide pour « ces amis muets que sont les bêtes ».

(les trisomiques, et Vincent Lambert aussi sont "nos amis muets" - ma note)

Evelyne Sullerot. (militante féministe, qui fut à la fin de sa vie la protectrice de "SOS-papa")

 

06/12/2020

la France n'est plus le pays des français pauvres et "moyens"

"Avant", disons jusque il y a trente ans, la société était, certes hiérarchisée et de classe (elle l'est toujours ! et encore plus), mais en même temps civilisée et républicaine, car il y avait une place pour tous et des équipements pour TOUS. Et par exemple des places de théatre, des places de trains, des hôtels, il y en avait à tous les prix, pas toujours aussi bons les uns que les autres, mais ça voulait dire que même avec peu d'argent il y en avait toujours que vous pouviez vous offrir; il y en avait pour tout le monde. (et en particulier des hôtels chers on n'en trouvait pas partout, mais des hôtels pas chers il y en avait partout!) Et ainsi par exemple même le peuple pouvait voyager!! et pas seulement les bourges ! la France appartenait aux français (et quand aux enfants, comme pour Boule et Bill ou Mafalda le monde était à eux, lisez : http://miiraslimake.unblog.fr/2020/10/30/comment-etait-la... )
comme cela doit être dans une vraie société !

Maintenant c'est pire!: ce n'est plus une société hiérarchique, c'est une société d'exclusion ! elle est faite pour les riches, et pour les riches seulement ! ah oui! ces jésuites ! c'est "égalitaire" ! puisqu'il' n'y a plus que des trains, des hôtels, des spectacles, etc, pour les riches, tous au même prix (le plus élevé, comme par hasard !         ) donc, ou bien vous avez les moyens de payer les hôtels de haut standing, les places de théatre chics, les trains pour hommes d'affaire, etc, ou il n'y a simplement plus rien, plus aucune place pour vous dans la société, vous pouvez crever, dehors ! la société et ses aménités ne sont pas pour vous !
Vachement démocratique....
très Civilisé comme civilisation ! ...
et il ne vous reste plus, si vous voulez encore survivre, physiquement, quelque temps, avant qu'on ne vous conseille gentiment de demander l'euthanasie (... très à la mode ça), de passer sous le joug attentif des flics soc... non pardon! des travailleurs sociaux.

"il y a quelque chose de pourri     etc "

(Et depuis 2020 c'est devenu de pire en pire ! ça vire au fascisme en fait quand on réétudie l'histoire, et les idées, on s'apperçoit qu'il y a une tendance lourde, l'esprit de la modernité disait Zygmunt Bauman, et que tous ces thèmes et comportement psychologiques seront de plus en plus d'actualité !) Comme nous en averti Yahia Gouasmi "gilets Jaunes vous êtes traités en palestiniens dans votre pays"


- Antaŭtempe nia socio estis ĥierarĥia socio, jes oni povis revi pri pli bona, sed estis en ĝi loko por ĉiuj, eble ne egale bonan sed estis, kaj alcela, nu tio estis socio ! Kaj ekzemple estis inter spektaklsidlokoj, inter vagonaroj, inter hoteloj, diversprezaj, ke eĉ se tute ne riĉaj estis ĉiam kaj ĉie io disponebla por vi. Kaj ankaŭ la popolo povis vojaĝi. Kiel estu en socio. Nun estas plimalbone : tiu estas nun eksiga socio, malaniga, forĵetiga : gi estas farita por la riĉuloj nur, aŭ vi havas sufiĉe da enspezoj por pagi la altkomfortajn hotelojn, la elitajn sidlokojn, la pornegocistaj trajnojn, ktp, aŭ ne estas io ajn por vi, entute nenia loko por vi en la socio, ekstere ! vi povas mortaĉi ! la socio ne estas por vi.

Nur restas, se vi volas nur korpe pluvivi iom da tempo, antaŭ ol oni konsilos al vi pri eŭtanazio, vi pasu sub jugo de la pastraĉar..., ne, pardonu ! de la socia laboristaro.

05/12/2020

ĝis ebriiĝo jen prefere

—laŭ melodio Minora sankta muziko

2.
La homa vivo daŭras efemere.
Ne lasu bonan tempon
kaj belan pejzaĝon forflugi ŝtele!
Malbona sorto nia estas destinita
jam en antaŭa vivo vere,
ne penu per plenforto vane.
Plibone kantu ĉagrenpele
kaj drinku ĝoje kun amikoj
ĝis ebriiĝo jen prefere.
Ignoru kiel lun’ kaj sun’ alternas
navede kaj libere.

Yuan Haowen (in poèmes de la dynastie Yuan, traduits par "Vejdo" publiés chez libroj de MAS,consulter la liste ds livres édités par MAS, il y en a 4 qui sont traduits par moi d'ailleurs, je dis ça je dis rien !)

 

 

lernu ĝin parkere !

(kaj ne estu kiel plenkreskuloj, kiuj "ĉiam survoje estas" (skribis Viko, hispana esperantisto) male "infanoj ankoraŭ sentas, ke ili meritas, ĝiu tion, kio nun okazas. Ili ankoraŭ ne lernis, ke ni, la plenkreskuloj, ĉiam estas survoje por atingi ion.  ..... Kiam ĝi surstratos, facile forgesos la celon,  kaj lasos sin ĝuante la pordojn de konstruaĵo, la ŝtonetojn  sur la trotuaro, la hundojn piedirantajn... Kaj diros vin - Rigardu ! kiom bela balkono !)

kaj ne forgesu : ĝis ebriiĝo jen prefere.

04/12/2020

"je n'apporte pas les réponses, j'apporte les outils de réflexion" (J-P Petit)

sur le problème de la place de la conscience dans le cosmos

Sur le problème des rapports de la conscience, des êtres conscients, et en particuliers les humains – mais, justement, il n’y a pas qu’eux! et l’apparition, apparemment inévitable et programmée, d’un ordre des choses si incommensurablement différent des autres « réalités » au bout ( ?) de l’évolution de cet étrange, (et apparemment inscrit dans la nature des choses), phénomène, nommé « la vie » est un phénomène curieux – du statut (et du destin) des consciences dans le cosmos, et de la pertinence des valeurs, des modes d’exigence que celles-ci proposent dans leur compréhension du réel, on est depuis déjà un bon bout de temps arrivé à considérer que celle-ci n’est qu’un « épiphénomène » produit par un pur hasard, non-significatif par le reste, et que le subjectivisme des êtres conscients est à rejeter d’une pensée rigoureuse, et qu’ils sont à complètement invalider.

Oui…

Oui MAIS. Quand même, la conscience existe, dans le Réel. C’est . Elle est même la seule chose dont on puisse être sûr de l’existence ! Et n’oublions pas que la matière et tout le reste, et le monde lui-même, ne sont que des hypothèses !

De plus on constate que le Cosmos apparaît comme qq chose de très lié et très cohérent. Où ce qui y existe n’y est pas « par hasard » mais fait partie d’un système très interconnecté (même si la « théorie de tout » dont rêvent certains physiciens n’est pas encore atteignable). Or l’existence d’une ??? comment appeler ça ? une « substance » ?! un « phénomène » ?! un « concept » ?! (aucun terme ne convient !) aussi fondamentalement différente du reste (incommensurablement, regardez ! il est même impossible d’employer pour elle le vocabulaire mis au point pour les « choses » !), et quand même fondamentalement importante (ne fusse que c’est elle qui – accessoirement ! -  perçoit et pense tout le restemais oui ! mais c'est bien sûr ! icon_lol, ne peut pas être considéré comme un détail contingent de la cosmogénèse à l’instar de, par exemple, les mantes religieuses, ou les Malachius bipustulatus.

Alors on en revient à se dire qu’il faut quand même trouver une place pour la conscience icon_eek(et qui peut affirmer que ce ne doit pas être en fait la première ?) dans l’économie du Cosmos, et donc dans la nature du Cosmos.
On tourne en rond, car de ce point de vue il n’y a rien de probant. (Et refuser purement l’entrée de la conscience, comme problème intéressant pour …. la conscience du savant ! est surtout une façon de se débarrasser de l’aporie, de faire comme si le problème n’existait pas)

Certaines intuitions d’il y a 2500 ans sont reprises par la science moderne (non seulement les atomes de matière des grecs, et, peut-être les cycles d’expansion et de destruction de l’univers, mais aussi les atomes de temps et d’espace des Jaïnistes !) quelles autres encore se révèleront être de bonnes pistes ?

Certains même là en viennent à la conclusion que « mind is a fundamental process in its own right, as widespread and deeply embedded in nature as light or elctricity ».
Ce qui semble, quand on regarde le monde, qu’on prend le temps de faire une pause, et  réfléchit, finalement le bon sens même !

« Dans la nature, les portes sont toujours cachées, déguisées en autre chose. On ne les trouve – c’est une règle – que là où depuis des lustres on nous jurait qu’il n’y avait rien. » (Aimé Michel)

Et la parapsychologie ?

En tous cas, représentons-nous ce drôle de truc, l’univers, tel qu’on le connaît jusqu’à présent, c’est quand même une drôle d’histoire ! quel drôle de machin !

on ne peut pas prendre cette étrangeté à la légère, « ça cache queuqu’chose ! »

03/12/2020

Tiel estas la vivo


Tiel estas la vivo

Ŝi tiom laboris en la vivo,
ke ŝia korpo nun malfortiĝas,
ŝia vizaĝo paliĝas
kaj ŝiaj ostoj rompiĝas.
Tiel estos nia fino:
kelkaj solaj, sen amikoj
aliaj kun familio,
sed kun foresto de amo,
ĉar tiel estas la vivo.


Arquillos aprilo 2017

02/12/2020

CHATS ET HUMANISME

bon, on vient au sujet  :

oui, il serait souhaitable que les humains prennent modèle sur les chats et s'imprègnent de leur esprit insoumis ce serait le seul espoir pour la civilisation

On dirait que mon chat (2003) deviendra sentimental ; petit à petit, il faut patienter, comme avec toutes les transformation « humaines », libres, personnelles, des choses à respecter. Jusqu'à maintenant il était comme on nous représente généralement les chats : égoïste, indépendant, d'une volupté physique, mais pas du tout « pneumatique » (comme dirait Vladimir Jankelevitch). Il avait l’égoïsme de la jeunesse. Mais c’est comme chez tout le monde : avec le vieillissement se produit une maturation émotionnelle (mais bien sûr à condition qu’il aie conservé son coeur d’enfant, absolument indispensable ! Autrement on n’est alors rien de plus qu’un PANTIN de plus en plus ratatiné !) en prenant de l’âge on devient plus profondément sentimental, et d’autres choses encore. Donc il finira peut-être par devenir « apprivoisé », comme le renard (en hindî « लोमड़ी ») - छोटे राजकुमार को लोमड़ी ने कहा- „le renard dit au petit Prince“; Peut-être un jour «il » (les guillemets pas parce qu’il est un chat, mais parce qu'il a été castré !) sera aussi sentimental qu’était « Poupounette », cette pauvre petite vieille être vivant. Qui était si aimante, tout en restant en même temps indépendante, viscéralement insoumise, comme c’est l’essence des chats.

Oui, il serait à souhaiter que les humains soient comme les chats, ils devraient prendre modèle sur eux ; ce serait bon pour la civilisation, non ? La dictature actuelle, « prussienne », politically-correct, des sociétés orwelliennes, Aldous-Huxley-iennes actuelles s’effondrerait, et il resterait alors un petit peu d’espoir de sauver la Civilisation et la valeurs humaines. Oui, il faudrait que tous les gens dans nos sociétés fassent de la résistance passive, de l’insoumission,

pas une opposition ouverte - ce n’est déjà plus possible hélas ! - mais par la bande, en faisant celui qui ne comprend pas, en faisant le bête, par toutes sortes d’échappatoires, de non-obéissance, (sans le clamer sur les toits, comme actuellement pour le reconfinement que ersonne ne respecte ni ne fait respecter, mais surtout on ne le dit pas on n'en parle pas ! ) de décrédibilisation

de cette arrogante, bien-pensante, dictature inhumaine et glacée. Oui mais voilà ils ne le font pas.

Aussi longtemps que la SPA et autres asso. prises du syndrome du CONATUS (vous savez le conatus ! j'ai fait un billet là-dessus) ne sera pas ministre on aura encore, plus pour longtemps, le droit d’avoir des chats ! Déjà on se met à leur faire ce qu’on fait aussi aux humains, les rfid et l’euthanasie. Ensuite il ne restera plus aucun espoir. http://h16free.com/2015/09/24/41471-et-maintenant-une-loi...

Tant qu’il y aura des chats il y aura de l’espoir ; après, ce sera fini, l’humanité pourra crever.

 

 je ne sais pas ssi c'est comme ça partout (sans doute pas vu les échos qu'on a , les très rares que les journaputes ne censurent pas et laissent passer  !!!!!!! en infos ou vidéos, de ces immondes violences et bavures coutumières à la flicaille) mais dans mon coin il semble que le confinement de novembre-décembre n'ai pas été respecté du tout, et que la police n'a rien fait pour le faire respecter, aucun contrôle en particulier. Je crois qu'il y a intérêt (comme je dis dans le billet ci-dessous) à ne pas le claamer sur les toits et d'ailleurs que c'est ce queu tout le monde fait, ne surtout pas le dire, pour passer inaperçu !!! Comme sans doute autrefois en URSS d'ailleurs !

Parce que maintenant sous le régime où on vit maintenant il faut ne s'opposer que silencieusement, dans son coin sans surtout le faire savoir aux autorités ni à la presse ( regardez ce qui est arrivé ausi par exemple au médecin Epstein au début du film "mal-traités" https://ru-clip.net/video/gSeFfIXsxmQ/mal-trait%C3%A9s-le...) ni aux autorités !! (regardez ce qui est arrivé au Pr Foutillier https://www.objectifgard.com/2020/12/11/gard-des-centaine...      là c'est l'URSS maintenant !!!! on est en URSS !!!!!)

C'est comme les "procèdures absolument immondes ,staliniennes, informatisées répugnantes, cyniques, typiques du TOTALITARISME CAPITALISTE actuel pour la réception du monidre colis amené chez vous par cette immonde répugnante cynique avide firme capitaliste privée, qui avec la complicité de cette URSS capitaliste qu'est l'Union Européenne (dont il faut sortir d'urgence FREXIT ! vite !!) nous a volé l'ancien Service Public de la Poste, qui était autrefois géré par des fonctionnaires, et était 7 fois plus rapide, 2 fois plus sûr, et qui respectait ses usagers !!!! de manière républicaine et normale quoi ! je me suis rendu compte que depuis quelques mois les agents remplissent eux-même sans rien vous demander les formalitéx à la con de merde sans rien vous demander, et déposent le colis sans ruien dire (et pourtant il y a pas longtemps une factrice avait été licenciée pour avoir signé à la palace de ses usagers pour leur épargner d'immondes déplacements pénalisants à la con !!!! histoire rapportée avec les termes répugnants de la direction de la poste et des supérieurs hiérarchique de cette malheureuse !!!)

Peut-être que c'est comme pour les retraits d'argent dans mon bureau de poste les CCP  ne pratiquent aucune des restriction répugnantes, e t   ni des persécutions éhontées rapportées par Jovanovic sur son site. Mais vioilà mon bureau de poste est dans un quartier à immigrés, alors sans doutre qu'ils ont des instructions pour les ménager et d'éviter de les mettre en colère !!! .... (tandis que dans les bureaux de centre-villes bourgeois et "blancs" des informateurs de Jovanovic, ils n'hésitent pas à les traiter comme des chiens !)

C'est désobéir en secret par la bande, ou faire le bête, faire semblant qu'on est complètement con et qu'on n'a rien compris. et sur tout sans le crier sur les tois, ou alors c'est que vous avez une âme de martyr. qui à99%seront broyés sans même que personne ne le sache, et bien censuré par les journaputes, eux mêmes terrorisés ("un journaliste c'est une pute ou un chômeur" !)

 

 

01/12/2020

l'Abbé Francis Michel LE COURAGE - un VRAI chrétien une vraie figure de RESISTANCE POPULAIRE

l'Abbé Michel dans son église toujours pleine (contrairement à bien d'autres !.....) du Planquay continuait à dire la messe selon le rite de saint Pie V et aussi il manifestait régulièrement avec les gilets jaunes, proche des pauvres, comme le Christ l'a toujours été, et comme le pape François le réclame !


les autorités catholiques viennent de renvoyer l'abbé Francis Michel "à l'état laique", lui faisant perdre tous ses droits.

Mais, suivant une antique tradition chrétienne il rappelle que : « Je suis prêtre, quoi qu'on en dise. Car on est prêtre pour l'éternité. »

et ajoute : « En temps de persécutions on disait la messe dans des granges, cachés, dans les bois. Une église ce n'est que des murs. J'ai une grande propriété privée, je peux très bien y monter un chapiteau et y dire la messe. »

http://www.leparisien.fr/societe/pour-l-eglise-l-abbe-des...

Le pape a lui-meme dit : sortez de vos églises, allez à la rencontre des autres. Et il y a dans les Evangiles: "allez sur les carrefours"

une pétition pour le soutenir :https://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/soutie...

L'abbé Francis Michel un homme admirable : lisez, vous comprendrez : https://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/soutien...

Dans l'Eure, il est prêtre et Gilet jaune : « J'ai retrouvé une communauté de frères »

 

Revenez aux valeurs fondamentales de l'humanisme de l'anarchie et du Sermon sur la Montagne.

Les Autorités n'ont AUCUN pouvoir, en tous cas aucun pouvoir qui soit légitime, écoutez un vrai humaniste anarchiste à Trafalgar Square le 29 août dernier : https://odysee.com/@EspritQritique:2/david-icke-discours-...
:(vidéo sous-titrée en français)

à la lanterne les fascistes !

et les nazis, à l'ancienne mode et à la nouvelle !

 

Les français ont besoin de respirer :


inversement voyez : LES ECOLOGISTES DEMASQUES !!! https://www.upr.fr/actualite/eelv-exigeons-ensemble-les-v...

Maintenant, il (Jadot) vient de réclamer que le vaccin potentiel contre la Covid-19 soit rendu OBLIGATOIRE pour tous les Français ! Peu importe ce qu’il y aura dans ce vaccin ! C’est cohérent : il est lui aussi probablement inféodé au puissant lobby des laboratoires pharmaceutiques. Sinon sur quel fondement se déclarerait-il en faveur d’une telle obligation ? Est-il spécialiste des maladies infectieuses ?

"NOUS SOMMES DES RESISTANTS ANTI-DICTATURE"