Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2017

En 3 citations VIVE L'HISTOIRE !

En trois citations trois très importantes raisons d'étudier l'histoire et de (bien !)  la connaître - et de la faire étudier aux enfants dans les collèges !! (.....) - sur trois registres très différent, mais chacune dans son domaine essentielle :

La premiere:
*« L’histoire est donc, en philosophie comme partout, une véritable libératrice. Elle seule, par la variété des vues qu’elle nous donne de l’esprit humain, peut déraciner les préjugés et suspendre les jugements trop hâtifs. » (Emile Bréhier)
(vachement utile de nos jours!! - en fait, de tous  temps. C'est fou ce que l'histoire nous apprend à relativiser, à  comprendre, à changer des points de vues hâtifs, etc, etc)

 
Tiens! en passant, vous connaissez celle-là ?

pour ce qui est du pain de sucre pendant au plafond, et dont on trempait juste des morceaux dans le café, origine sans doute de la coutume, apparemment existante seulement dans le nord (et c'est encore la seule menière dont je puis boire le café, toute autre m'écoeure !) de boire le café sans faire fondre de sucre en poudre dedans mais en tenant un morceau dans sa bouche en même temps. c'est aussi ce que m'a raconté maman sur le Cambraisis, beaucoup plus récemment : juste avant 1914, c'était encore le sucre candi.

Et n'oublions pas que la culture mathématique européenne aurait été impossible sans les chiffres arabes ! (inventés en Inde ) et l'algèbre, inventé par l' « arabe » al-khowarismi, qui en fait comme son nom l'indique vivait dans l’actuel Ouzbékistan, ce qui veut dire qu'il appartenait au peuple alors iranien des sogdiens

 en fait


La deuxième:
* « Ce qui nous fait être hommes n’est autre chose que le passé de l’humanité. » (André Comte-Sponville)

par ailleurs lisons cette citation de Jean Zin parlant de la réflexion philosophique et critiquant une certaine mode de récuser la tradition philosophique:
"C'est toujours en renouant avec son histoire qu'on peut résister au conformisme du moment et regagner un peu de liberté pour l'avenir"



et la troisième, la plus triste, le plus pieux, le plus désespéré et fraternel, le plus métaphysique :
* "Bedaŭrindege multaj spertoj neniam estis priskribitaj, sed perdiĝis por ĉiam en la forgeso eterna." (Peter Browne).
et comme tout le monde ne sait pas forcément lire l'Espéranto (ça aussi il faudrait l'apprendre !)  j'en rajoute cette fois deux en français : 
« Se peut-il que tant de tristesses sans nom aient disparues sans laisser de trace, comme des vapeurs, comme de la poussière et comme de la fumée ? N’y a-t-il pas d’hommes nés pour retrouver la trace des tristesses éteintes, qu’ils puissent leur donner une expression et racheter l’amertume infinie de tant d’existences anonymes ? » (Emil Cioran)

et :
« La grande défaite, en tout, c’est d’oublier. » (Louis-Ferdinand Céline)




pas vraiment la même chose mais en rapport :
Silikoj


Et puis bien sûr aussi ! l'étude sérieuse de l'histoire permet de comprendre comment s'est formé le monde actuel, (ce que généralement le grand public ne SAIT PAS ou de manière erronée par le biais de grands mensonges désinformatifs !) et quelles forces et comportements furent à l'ouvre dans le passé (et éventuellement se retrouvent dans le présent). Donc pour la connaissance du présent c'est VITAL.
Un exemple parmi plein, plein d'autres qu'on pourrait mettre en évidence :
http://www.alterinfo.net/AUX-SOURCES-DU-CHAOS-MONDIAL-ACT...

 

Écrire un commentaire