Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2017

citations de "Jean-Christophe" de Romain Rolland

 "Que tout était peu de chose auprès de cette réalité, la seule réalité : la mort ! Etait-ce la peine de tant souffrir, désirer, s’agiter, pour en arriver là !… »

 

« Il le voyait vaincu par la vie
….
Il entendait cette lamentable prière, dont l’accent l’avait déchiré naguère :

« Christophe ! ne me méprise pas ! »
Et il était bouleversé de remords.

 « Mon cher papa, je ne te méprise pas, je t’aime ! Pardonne-moi ! » »

 

Louisa, après la mort de son mari :

« l‘objet s’échappait de ses mains ; elle restait, des heures, les bras pendants, affaissée sur sa chaise et perdue dans une torpeur douloureuse. »

 

« Elle était lasse, somnolente, sa volonté était engourdie. »

 

« Sa langue se déliait un peu maintenant qu’elle sentait auprès d’elle un cœur aimant. »

 

plus loin J-Christophe avec sa mère :

 

« Et il prenait un plaisir mélancolique à ces petits bavardages sans interêt pour tout autre que pour lui, à ces souvenirs insignifiants d’une vie toujours médiocre et sans joie, mais qui semblaient à Louisa d’un prix infini »

 

« Accept the things to which the fate binds you, and love the people with whom fate brings you together, but do so with all your heart. » (Marc-Aurèle)

Écrire un commentaire