Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2014

nekomparebla momento

Bela momento por amori
kaj por ami kun kontento.
Bela momento por alvoki
Afroditon, la diinon de l'pasio
kaj la sento.
Bela moment' kaj grava evento
por doni sin al diboĉad'
kaj la peko.
Senaverte, sen konsento de l'racio,
ni kunsidas ĉi vespere
sub arĝenta luma luno
kun botelo de pasia flava vino.
Nekomparebla momento
por amori kaj por ami kun kontento,
ĉe la brizo de la maro
kaj la sensona silento.

 

 

Angel Arquillos-Lopez 9-11-2013

 

30/07/2014

ce dépliage soudain de l'âme

POÈME EN PROSE N°4

 

Nocturne

 

Lune !

 

Oh! douce amie aux rayons argentés, tête de Sapho, ta clarté est un filtre magique à jamais indescriptible,

immobile,

déesse de tout les mystères, où ces nues « ploient et déploient leurs voiles »,(4)

ton silence …

lune, quel est ce désir qui ne sera jamais satisfait(5) ?

Plus d’un esprit qui interroge (3) s’est baigné dans ta lumière,

figé, dans le silence et la nuit,

entre la poussière des murs et les étoiles.

Comment avons-nous pu vivre si longtemps nos vies rabougries dans l’ignorance de toi, transfiguratrice ? Sinistre gâchis !

Oh ! faut-il que ce dépliage soudain de l’âme dans son incalculable envergure ne soit qu’un accident, sans même une asymptote ?

N’y a –t-il point de rivage, n’y a t il point de continent, ni de pays natal(6) ?

 

Rien que la forme illusoire et vite fondue d’un nuage issu d’une condensation qui n’en a rien à foutre !

Oh nuit pourtant ! toi l’amie de l’amie du poète, toi émerveillée par son sourire, n’y a-t-il donc que les morts pour mesurer toute ta puissance ? (1)

Faut-il, faut-il que ces souvenirs, que ces enfants, que cette grave adoration de la rosée qui nous posa là, que cet avenir dans ces silences frémissants, ces viaducs tous les vingt ans, ne conduisent rien?

Faut-il que même nos petits calculs ratatinés soient irréalisables et la pleine stature de notre âme être, sans objet et sans but, qu’un songe encore plus petit et plus dérisoire !

 

Quel est ce visage de la lune ? Que dit-il ?

Et oui au fait ! Quel est ce visage ? Quelles sont ses paroles ? Vers quelles aventures nous débarque-t-il ? Faut-il que cela n’ai pas de sens ? Hélas en aurait-il des plus nobles et des plus beaux, qu’il ne serait rien ; qu’un rien qui passe et disparaît.

 

« mange des bombons, petite, mange !… » (2)

 

 

 

( Roland PLATTEAU) 23/4/1983

 

 

 

 

NB: allusions littéraires :

(1) cf. Supervielle
(2)  cf. Pessoa
(3) cf. Tagore
(4) cf .Chateaubriand
(5) cf. Jean-Paul Richter
(6) cf. Eichendorff

 

 

 

 

26/07/2014

le cauchemar qui vient

* En 2014-2015, tous les citoyens de la planète auront une identification biométrique et ceux qui refuseront de se soumettre à ces mesures de contrôle devront renoncer à envoyer leurs enfants dans les garderies, écoles, ils devront même vivre en totale autarcie puisque l’accès aux marchés d’alimentation et aux services publics exigeront l’identification biométrique.  Tout cela sera considéré comme le "meilleur des mondes" puisqu’il n’y aura plus de vol d’identité, plus de fraudes, il n’y aura plus de kidnapping, les voleurs et les violeurs seront arrêtés, les crimes seront en nette diminution, etc.  Les gouvernements clameront avoir réussi à construire une société globale fondée sur la "paix" et la "sécurité" et que cette victoire sur l’ancien monde, dicté par la peur et la guerre, sera le résultat d’un engagement de toutes les nations et de tous les peuples. 

Jusqu’à ce que cette dictature technologique devienne un cauchemar où l’homme ne sera qu’un exécutant de l’État privé de sa capacité de penser par lui-même et d’agir selon sa conscience.  L’Homme sera contraint de vendre son âme au diable pour un peu de sécurité ou bien, il devra se tenir debout avec espérance puisque sa foi sera sa seule force de vivre….

 

 

Un nombre croissant d’écoles remplacent les cartes d’identité traditionnelles par des scanners de l’iris.  À l’automne, plusieurs écoles se tourneront vers de nouvelles méthodes de sécurité où tous les étudiants devront passer par une lecture de leur globe oculaire.

L’Université Winthrop en Caroline du Sud expérimente la technologie de l’iris cet été sur ses élèves de première année.  Le collège va déployer la technologie de balayage de l’iris de la société Iris ID.
La compagnie Blinkspot du Dakota du Sud fabrique des lecteurs de l’iris spécifiquement pour une utilisation dans les autobus scolaires.  Lorsque les élèves des écoles élémentaires entrent dans l’autobus, ils regardent le lecteur (qui ressemble à une paire de jumelles) et le lecteur émet un signal sonore si l’enfant est se trouve dans le mauvais autobus.
Les scanners de Blinkspot incluent une application mobile que les parents peuvent utiliser pour voir où sont leurs enfants.  Chaque fois que l’enfant embarque ou débarque de l’autobus, le parent reçoit un e-mail ou un texte avec la photo de l’enfant, son emplacement sur une carte Google, ainsi que la date et l’heure des déplacements.
L’analyse de l’iris fait partie d’une tendance croissante appelée "biométrie", un type de sécurité qui reconnaît les caractéristiques physiques pour identifier une personne.  Comme la technologie se développe très rapidement, elle est moins chère à construire.  Plusieurs fabricants d’équipements de sécurité sont à la recherche de méthodes biométriques parce qu’elles seront la nouvelle façon d’identifier les citoyens.
Les initiés de l’industrie disent que la technologie sera disponible partout, des banques jusqu’aux aéroports, dès l’année prochaine.  Cela signifie que plutôt que d’entrer votre code PIN, vous pourrez accéder à un guichet automatique en un clin d’œil   Dans les aéroports, le système va analyser votre iris quand vous passerez la sécurité et l’identification faite, vous serez accueilli par votre nom.
La technologie Eyelock enregistre la vidéo de votre globe oculaire et utilise un algorithme pour trouver la meilleure image de chaque œil   Ce système est entré dans les écoles et dans les autobus scolaires à travers le pays.
"Imaginez un monde où vous n’êtes plus tributaires de noms d’utilisateur et de mots de passe", a dit un des responsables de la technologie Eyelock.  Il poursuit en expliquant que bientôt, avec ce système, si vous passez par un tourniquet et que vous avez l’autorisation de passer suite à votre identification, le système va ouvrir le tourniquet et il déverrouillera votre téléphone ou votre tablette pour vous identifier automatiquement dans votre compte de messagerie sans devoir entrer un mot de passe.
Source:
 
Et pendant ce temps les USA sont déjà passés en mode dictature (imaginez ce que peut donner le jumelage des deux phénomènes ... vous avez fini par comprendre, même les plus durs à la détente ?)

24/07/2014

un être humain c'est un "monstre de complexité

«  .. un enfant de 8 ans qui, si on lui demande ce qu’il veut faire plus tard, répond qu’il veut vendre des bouchons, est déjà si complexe qu’on s’y perd. »
(Henry de Montherlant)

« L’homme … qui a vécu, et vécu avec intelligence, ne peut être qu’un « monstre de complexité. Mais il la cache d’ordinaire, car sa complexité, mieux connue, le rendrait insupportable au monde. »

(id)

22/07/2014

moi aussi ! je le comprend, et l'approuve, en tout. C'est ça la vie ...

très beau poème de Ichikawa Takuboku ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Takuboku_Ishikawa ):

 

«  Quand j’ôte le bouchon, l’odeur d’encre fraiche

descend dans mon ventre affamé

et me rend triste

J’ai fait cette prière : Tous ceux

rien qu’une fois, qui m’ont fait baisser la tête

je voudrais qu’ils meurent

On a beau travailler, et travailler encore

la vie ne s’éclaire d’aucun bonheur

Je contemple mes mains

Ce soir

j’ai envie d’écrire une longue lettre

qu’on lira en pensant à moi

La montre que brutalement j’ai jetée

contre une pierre du jardin

comme j’aime cette colère d’autrefois

Vent d’automne

Je ne parlerai plus désormais

à l’homme que je méprise »

 

Ishikawa Takuboku

L’Amour de moi

Traduit du japonais par Tomoko Takahashi et Thierry Trubert-Ouvrard

 Préface d’Alain Gouvret

 Arfuyen, 2003

19/07/2014

Entretien entre le lieutenant Colombo et le président Ukrainien

 

1-crimee-1980-urss-otan-cassini

 

19 juillet 2014, 16:05

 

P’sieur Porochenko, s’il vous plaît ?

 

- Oui ?

 

- Bonjour Monsieur, je suis le lieutenant Colombo de la brigade criminelle, j’aurai voulu vous poser quelques questions…

 

- A quel sujet ?

 

- Ben voilà, c’est au sujet du Boeing qui a été abattu…

 

- Tout a été dit, ce sont les séparatistes, tout est clair…

 

- Oui bien sûr, tout est clair, mais comme dit ma femme, il faut vraiment qu’il n’y ai plus aucune zone d’ombre…

 

- Quelles zones d’ombre ?

 

- Trois fois rien rassurez-vous, je mène une enquête, la routine… dans cette affaire, il y a un point qui me tracasse.

 

- Quel point ?

 

- Ben voilà, le Boeing a disparu des écrans radars à 17 heures 15. Vous déclarez une demi-heure plus tard qu’il a été détruit par un missile sol air russe de type, je ne sais plus lequel, et qui a été tiré par des séparatistes…

 

- Oui, et alors ?

 

- Ben voilà, j’y arrive, en fait, l’avion brûle encore, et… comment pouvez vous savoir comment et par qui le Boeing a été abattu.

 

- C’est simple, il est tombé dans une zone tenue par les séparatistes.

 

- Ah oui, bien sûr, c’est une explication… mais ces séparatistes, ils ont ce type d’équipement ?

 

- Bien sûr, la preuve, ils ont abattu précédemment 3 autres avions.

 

- Bien sûr, mais dites moi, ces avions ont été tirés à moins de 3.000 mètres, un équipement individuel suffit, mais le Boeing volait à 10.000 mètres.

 

- C’est pareil.

 

- Ben non justement, voyez vous, mon beau-frère connaît bien ce genre d’équipement, il a été à l’armée en Allemagne et figurez-vous que…

 

- Au fait inspecteur, au fait…

 

- Ben pour tirer un avion à 10.000 mètres, il faut des missiles adaptés, qui sont sur un camion lance missile, avec un camion radar et toute une chaîne de commandement. Nous sommes très loin du petit missile qu’un servant va épauler. Alors je renouvelle ma question, ils ont cet équipement lourd, et surtout, ils savent le mettre en œuvre ?

 

- Euh, oui, heu, ils nous l’ont volé.

 

- C’est effectivement le communiqué du ministère à 17 heures 21, soit 6 minutes avant la disparition de l’avion des radars. Comment saviez-vous qu’ils vous l’ont volé ?

 

- Euh, nous avons eu un communiqué de nos forces sur le terrain.

 

- Félicitation, vous avez des forces qui réagissent très vite, voyez-vous, ma femme me dit toujours…

 

- Au fait Lieutenant, au fait.

 

- Où ces missiles vous ont été volés ?

 

- Dans le secteur des opérations je présume, je n’ai pas encore les précisions.

 

- Et comment ont-ils été volés, un commando est arrivé discrètement, a tiré sur les soldats, a lancé des grenades, a mitraillé les installations ?

 

- Euh oui, oui, c’est ça, ils ont attaqué l’unité par surprise, je pense qu’il y a eu beaucoup de morts…

 

- Bien-sûr, suis-je bête. Voyez-vous, mon petit neveu a un jeu comme ça, vous savez, ces jeux plaisent beaucoup, ils se prennent pour des commandos et ça tire dans tous les sens…

 

- Voilà, c’est bien ça qui est arrivé.

 

- Vous savez ce que m’a dit mon neveu quand je lui ai parlé de ce vol ? Eh bien il m’a dit, c’est impossible.

 

- Pourquoi ? qu’est-ce qu’il peut en savoir ?

 

- On n’utilise pas des grenades, et on ne tire pas de rafales à côté de missiles de cette taille. Un seul impact et la région change de relief. Non p’sieu, ces missiles n’ont pas pu être volé…

 

- Ah bon, vous en déduisez ça ?

 

- Il n’y a pas que ça, p’sieu, car une autre question me turlupine, pourquoi, mais pourquoi auraient-ils volé ces missiles ?

 

- C’est évident, c’est pour abattre nos avions.

 

- Mais ils volent à basse altitude, et pour ça, ils savent faire, mais ils auraient du mal à réunir les compétences pour lancer ces gros missiles, et surtout, contre qui, puisque ce ne sont pas vos avions.

 

- C’est pour atteindre des bombardiers stratégiques.

 

- Mais vous n’avez pas ce type de bombardier, alors pourquoi ?

 

- Ils ont bien abattu un avion de ligne…

 

- Avec des missiles qu’ils n’ont pas pu voler et qu’ils ne peuvent pas mettre en œuvre ?

 

- Pour créer un incident international.

 

- Qui aurait joué contre eux et leur aurait mis le monde entier à dos.

 

- Nos alliés américains ont certifié que le missile est parti de la zone contrôlé par les rebelles.

 

- Oui, 24 heures après, alors que la détection est immédiate. Et ils ne savent pas quand l’avion a été touché.

 

- Mais les rebelles ont pu se renseigner sur l’heure de passage de cet avion de ligne, vous savez, c’est facile, il suffit de regarder les horaires et vous calculez l’heure de passage. C’est d’autant plus facile que cet avion passe chaque jour à la même heure…

 

- A 130 kilomètres plus au sud. Et là, il a été dérouté pour survoler Donetsk, comme si les aiguilleurs le dirigeaient sur les missiles.

 

- On a d’autres preuves, tenez, cet enregistrement de la conversation de deux hauts gradés rebelles, ils parlent qu’ils ont abattu un avion…

 

- Pas un, mais trois. J’ai écouté la conversation, ils mélangent de toute évidence l’Illioushin et le Boeing, il y a un quiproco…

 

- Alors lieutenant, vous qui êtes si fort, si ce ne sont pas les rebelles, alors qui aurait intérêt à descendre un avion de ligne avec 300 passagers ?

 

- Vous monsieur le président, oh ce n’est pas une accusation, mais il faut bien admettre que vous tirez les fruits de cette affaire… si vous réussissez à convaincre le monde de votre histoire.

 

- Ah, ah, ah, vous me faites vraiment rire lieutenant, mais je pense que vos supérieurs riront moins quand ils sauront cette histoire. Et en plus, vous n’avez aucune preuve…

 

- C’est vrai, mais vous n’en avez aucune non plus pour accuser les rebelles.

 

- Au revoir lieutenant…

 

- Au revoir monsieur le Président… Ah au fait, juste une dernière chose…

 

- Vous commencez à m’échauffer…

 

- Rien, juste une dernière question… Que faisaient ces batteries de missiles dans la région de Donetsk…

 

- Cette question, c’est pour nous protéger…

 

- De qui, les rebelles n’ont aucune aviation, alors, vous protéger de qui ?

 

- Lieutenant, je reconnais que c’est une bonne question, en fait, j’ai donné l’ordre de déployer ces missiles pour nous protéger d’un éventuel bombardement stratégique de la Russie…

 

- Mais bien sûr, pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt, les Russes…

 

- C’est ça, les Russes…

 

- Et vous pensez qu’ils voulaient bombarder Donetsk les Russes, ce sont leurs protégés.

 

- Non bien sûr, c’est Kiev qui aurait été visé…

 

- Ah oui, c’est exact, c’est Kiev, bien sûr, suis-je bête, ce n’était qu’une question, je ne vous importune plus, au revoir monsieur le président…

 

- Au revoir Lieutenant…

 

- … Ah, s’cusez moi, une dernière chose me vient à l’esprit…

 

- Quoi encore lieutenant…

 

- Ben si vous voulez protéger Kiev, pourquoi installer vos batteries près de Donetsk, à 800 km…

 

https://www.facebook.com/notes/editions-luthenay/entretie...

 

17/07/2014

la France était en 2009 envahie de belles dames

crêve immonde saloperi d'Open Office

qui ne mérite en AUCUNE MANIèRE le nom de "traitement de texte" mais qui n'est qu"une infame ordure

 



17 juillet 2009
                                        17 /07 /juillet /2009 
"on n'est plus chez soi!" comme dirait Le Pen ! la France est envahie par une nuée d'esstrangeïrss (avé lassen') qui nous viennent d'Afrique du Nord, des Vanessa cardui


Ils ont commencé à apparaître discrètement dans les jardins le mois dernier, et à part ceux qui s'y connaissent en entomologie, personne (surtout en notre sinistre époque de gens incultes et coupés du monde ) n'avait seulement remarqué leur existence. Mais ça se reproduit , ces esstrangeïrss, et maintenant ils prolifèrent il y en a partout, même en plein ville au-dessus des carrefours-z-et  des rues empestées de gaz d'échappement de voiture  toxiques. Ces hordes de belles dames s'abattent sur nos jardins, ce midi sur un seul buddléïa j'en ai aperçu une troupe d'au moins une vingtaine !


Ici de PLUS BELLES photos de belle dames !

(plus belles que leurs homonymes à deux pattes !
hé hé ! vous croyez que c'était de belles dames à deux pieds que ça allait parler hein? non ! celles-là d'ailleurs il n'y en a plus, maintenant elle ne sont plus belles mais moches comme tout, elles s'habillent de manière à se rendre les plus laides possible (car elles sont persuadées, comme les musulmanes intégristes, qu'autrement elles seraient souillées par le regard des hommes) et  elles y réussissent parfaitement ! 

14/07/2014

un jour il y a plus de 50 ans

 

Je me souviens du jour où, j'étais enfant, nous étions à B*******, m'est venu tout la coup la pensée que maman un jour mourrai, je fus alors pris d'une telle panique que je me suis précipité dans le couloir où elle était en train de wassinguer et lui ai sauté au cou, la serrant très fort et la couvrant de baisers.

11/07/2014

la vie n'est rien

(Chateaubriand quand, jeune, il franchit les Alpes) :

Pour la première fois, quand, rempli d'espérance,
       Je franchis vos rempart
Ainsi que
l'horizon, un avenir immense
     S'ouvrait à mes regards

 

(Chateaubriand - Stances - 1822)

  

bien sûr tout est faux, il n'y a ni vie ni avenir, et celui-ci est vide, et ne laisse rien, c'est tout des phantasmes

  

«  … aucune vie, aucun instant d’aucune vie ne saurait tenir les promesses dont j’affolais mon cœur crédule. » (Simone de Beauvoir)

06/07/2014

Diana

http://www.amazon.fr/Dernières-révélations-mort-Lady-Dian...

le role d'Adanson :

http://www.youtube.com/watch?v=NJhM68U-_yA

 http://www.youtube.com/watch?v=5x-rXYXS-e0