Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2018

Noël Taillepied

unu el la plej bonaj argumentoj favore la objektivecon de la "transnormalaj fenomenoj" estas, ke oni konstatas, ke plejparte ili tute ne aperis nur en nia tempo, sed ĉiam, simple ĉiuepoke viditaj per la okuloj de l'epoko.


Ekzemple jen (mi provis konservi la stilon de la epoka teksto!) en libro de Noël Taillepied (elp. Noel' Tajpje) eldonita en 1588 kaj titolita :

"Psikologio, t. e. traktato pri aperoj de l'spiritoj, nome la disigitaj animoj, fantomoj, mirindaĵoj, mirigaj okazintaĵoj":

"Ofte okazemas, ke kiam iu el niaj parencoj loĝantaj en fora lando pereige malsanas, ni aŭdemas fali en la domo aĵojn, kiuj ŝajnemos pezaj kaj faremos mirigan bruon ; kaj poste ni ektrovos tion okazinta en la horo mem kiam ĉitiuj parencoj forpasintos. Estas afero kia ordinara je kelkiuj, ke kiam persono estas mortonta, ili aŭdemas fermiĝi aŭ malfermiĝi la fenestrojn kaj pordojn, surŝtuparajn suprenpaŝojn, kaj aliaj similajn okazaĵojn. Iajfojojn iu spirito montriĝos en la domo, kion ekvidantaj la hundoj sin ĵetemos inter la kruroj de sia mastro, kaj ne konsentos disdeiri, ĉar ili tre forte timas spiritojn."

le site de "Parasciences" : http://www.parasciences.net/

 

(commentaire annexe : « Le plus grand mystère de la science demeure la nature de la
conscience. Ce n’est pas que nous n’en ayons que des théories
mauvaises ou imparfaites : nous n’en avons pas du tout ! nous savons,
au mieŭ, que la conscience a quelque chose à voir avec la tête plutôt
qu’avec les pieds. » (Nick Herbert)

On apprend aujourd'hui :
Kay Russell, une Britannique de 49 ans, s'est réveillée un matin de janvier 2010, quelque chose en elle avait changé: cette cadre commerciale à l'accent du Gloucestershire bien marqué, parlait désormais la langue de Shakespeare avec un accent français, elle qui n'a mis les pieds que deŭ fois en France.

Kay Russell explique au Guardian comment elle a eu l'impression de perdre une partie d'elle-même après que les médecins ont diagnostiqué un syndrome de l'accent étranger, une maladie extrêmement rare qui peut survenir après des blessures graves au cerveau.

Kay Russell confie que des amis qu'elle connaissait depuis des années ne la reconnaissaient plus au téléphone et qu'elle avait du mal à convaincre des personnes qu'elle ne connaissait pas qu'elle était anglaise. «On perd son identité et beaucoup d'autres choses. J'ai l'impression d'apparaître comme une personne différente», explique celle qui a perdu toute confiance en elle et a même dû renoncer à son travail. Pour se rendre compte du changement, BBC News propose une vidéo où Russel est interviewée, et où l'on peut également l'entendre avant son changement d'accent.

Seulement 60 cas du syndrome de l'accent étranger ont été avérés depuis 1941. Un des derniers cas en date était celui d'une autre Britannique, Sarah Colwill, qui avait perdu son accent de Plymouth et commencé à parler avec un accent chinois en avril dernier.

Le professeur Nick Miller, spécialiste de la maladie à l'université de Newcastle, décrit le syndrome ainsi:

«Beaucoup de personnes souffrant du syndrome de l'accent étranger parlent de la perte de leur ancien accent ou langage comme un deuil et comme s'ils avaient perdu une partie d'eŭ-mêmes. Ils disent qu'une partie de leur personnalité est morte ou perdue.»

L'AFP explique que la maladie est «en réalité un trouble du langage, et c'est la personne qui les écoute qui projette un accent sur ces changements d'élocution. [...] Le syndrome correspond à des dégâts dans certaines parties du cerveau
l'l'

QUESTION : ce phénomène étrange n'est il pas un indice en faveur de l'idée de réincarnation et de vies antérieures, car (alors que par ailleurs des gens qui sous hypnose durant des souvenirs vies antérieures se mettent à parler une langue qu'ils n'ont jamais même entendue) je ne vois pas comment ça peut s'expliquer par les phénomène psychologiques connus : un accent ça ne se prend pas pas comme ça en une seconde c'est une "déformation de tout l'appareil vocal qui s'est établit en plusieurs années lors de l'enfance, c'est des années de vécu et de, et qu'en général on est incapable de perdre même avec de l'exercice; seule l'irruption d'une personnalité antérieur dans un contexte phénomènes AUTRES que les reconnus actuellement pourrait l'expliquer

(un autre phénomène qui suscite des reflexions c'est ces gens à qui un trouble mental donne une mémoire parfaite capable de se souvenir de n'importe quoi d'un jour pris au hasard jusqu'à la sision de la page du journal qu'ils on tlu ce jour, etc http://www.youtube.com/watch?v=3JPCsqYXVvE etc donnant ainsi raison à la thèse de Bergson sur la mémoire)

Et la première question sur le matérialisme, si on y pense bien le monde matériel n'est qu'une hypothèse, alors que la conscience existe, forcément ! sinon personne ne penserait l'épiphénomènisme ! qui n'est jamais qu'un état de conscience d'un scientifique.

et

S’il n’y avait au fond des choses unité de substance, jamais la matière ne pourrait agir sur la pensée, ni la pensée sur la matière. La matière n’aurait d’action que sur la matière, et la pensée que sur la pensée. S’il n’y avait pas unité de substance, la lumière par exemple ne pourrait se transformer en une sensation du cerveau ; — en un mot, entre la matière et la pensée ne peut exister un abîme, car autrement l’abîme ne serait jamais franchi.

(Henri Cazalis)