Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2015

psychologie des mafias - pour comprendre le monde où nous vivons ...

"La différence entre un groupe criminel ordinaire et une mafia ou au moins La Mafia est que que le but d'une mafia est le pouvoir, tandis qu'un groupe criminel ordinaire ne vise généralement que l'argent.

Les mafias ont la psychologie de familles, et la hiérarchie et la loyauté de groupe y sont extrêmement importants.

L'idée de Cecil Rhodes – soutenu pas Lord Rothschild – est que la « race anglophone » est supérieure à toutes les autres races, et que Cecil Rhodes veut contribuer au plan divin, qui est qu'ils doivent devenir les maitres du monde. Il est facile de voir le rapport que cela a avec l'idée antique selon laquelle les hébreux sont le peuple élu, et l'idée plus récente que les allemands sont la « race des maîtres ». Jusqu'à quel degré ces gens y croyaient réellement, je ne sais pas, mais je crois deviner que pour Cecil Rhodes ce n'était qu'un pretexte.


Le système fonctionne comme une coterie au sein d'une autre coterie. De telle sorte que les cercle « extérieur » ne sait pas qu'il est manipulé d'un cercle intérieur.

Aux yeux de beaucoup la motivation semble être une espèce de quasi-religieux « darwinisme social », mais vraisemblablement pour la plupart c'est tout simplement qu'ils sont recrutés dès leur jeunesse dans une fraternité, par le moyen de laquelle ils auront des avantages dans leurs carrières, sans comprendre toutes les implications de ce qu'ils font. Ils doivent rester loyaux envers le groupe. Aussi si les supérieurs sont impliqués dans quelque chose de vraiment horrible, comme le 11 septembre, ils doivent les soutenir, ou au moins rester silencieux ou esquiver la question.

Si on regarde un film à la télé sur les colonies de chimpanzés, ou autres primates, on peut observer des traits semblables. La propagande politique dépend de ce qu'on réussi à « couper le courant » du cerveau rationnel, laissant les instincts prendre le pouvoir, et ces instincts, dans toute situation de groupe, sont de caractère tribal.

Bien évidemment ces groupes ne pourraient en aucun cas être socialistes, car le socialisme est une idée directement contraire à leurs instincts égoïstes. Le socialisme vise le bien de tous, tandis que dans le capitalisme celui-ci est seulement une conséquence accessoire, quand ça arrive.

Si on pouvait croire que tous les individus dans un groupe socialiste étaient socialistes, cela serait vrai. Mais les groupes socialistes sont massivement infiltrés. Tony Blair et sa coterie ne sont pas du tout des socialistes, bien qu'ils aient pris le pouvoir dans le Parti travailliste (c'est pareil en France !). Les services secrets britanniques ont plus ou moins pris sous leur coupe le Parti Communiste de Grande-Bretagne. Aussi quand Ivo Lapenna a supposé en 1974 que les attaques à son encontre venaient des communistes, elles venaient probablement du MI5/MI6/CIA.

A cause de cette infiltration de la part des services secrets il est difficile de mener une discussion rationnelle sur les attaques terroristes, telles celles du 11 septembre, ou les causes réelles des guerres, au sein des milieux de gauche de mon pays. (il s'agit de la Grande-Bretagne, mais vous n'êtes pas sans avoir remarqué que c'est pareil en France !)"

 

Les commentaires sont fermés.