Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2015

La mode du terme fratrie - que cache cet engouement idéologique de tous nos maîtres ?

Avez-vous remarqué cette bizarrerie terminologique ?
Avez-vous remarqué à quel point on ne vous parle plus à tout bout de champ que de « fratries », et plus jamais de « familles » ?
Regardez bien ! Feuilletez tout ce qui vous tombe sous la main vous verrez, c'est hallucinant d'unanimisme tout à coup depuis qq années à peine. Partout ! Que ce soit dans les plus banals articles biographiques de la wikipédia, n'importe quel article de journal, de revue, sur n'importe quel sujet, la guerre 14 par exemple, n'importe quoi, partout où le terme « famille » devrait venir tout naturellement et logiquement, il est comme boycotté et systématiquement remplacé par cette bizarrerie, dont on n'entendait jamais parler jusqu'à il y a seulement quelques années : la « fratrie » !

Ces enfants se sont-ils fait entre eux tout seuls ?        Se sont-ils éduqués tout seuls ? Se sont-ils nourris, logés en bande comme des enfants perdus de guerre civile ?

Pourquoi ?
Alors que signifie cette occultation VOLONTAIRE, c'est visible, des parents, et des relations, pourtant les plus fortes qui soient, de tout temps, (sauf peut-être chez les familles aristocratiques du XVIIIè siècle ! Mais dans ces familles les liens entre frères et ou soeurs n'étaient pas moins distants ! Quand ils ne se tiraient pas dans la pattes pour des raisons d'ambition sordides) ? C'est donc une politique voulue et systématique, depuis quelques années tous nos maîtres à penser et leurs « domestiques » obéissants y participent tout à coup d'un commun accord. Quels sont ses mobiles, cachés, car ce changement dans le vocabulaire ne s'est pas traduit par des discussions sur l'opportunité d'utiliser tel ou tel terme, comme ça se passe à chaque fois qu'on change le vocabulaire pour un changement avouable dans les idées qu'ils supportent.
Hmm ? Voyons que constate-t-on dans le même temps ? Un dynamitage en règle des relations parents-enfants (et pas seulement par le fameux « mariage pour tous », ni la location de ventre et tout ça, il n'y a pas de « fratrie » dans ces cas !) la multiplication des divorces, on est sans doute déjà plus près, la volonté de l'état de retirer les enfants de la garde de leurs parents, de détruire les liens que ceux-ci puissent éprouver pour leur parents, à coup de d' « aide à l'enfance » on est sans doute plus près. Mais visiblement il y a une offensive en règle et bien calculée ….

selon De Villiers "Le mondialisme veut un monde débarrassé de toute forme de filiation. " ça a l'air de cadrer.

 

Les commentaires sont fermés.